Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5769 avis et 2206 séries (Note moyenne: 2.87)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Katsu  posté le 12/01/2005 (dernière MAJ le 28/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un manga assez sympa pour le peu que l'on puisse en lire en France. Je commence à m'habituer à Adachi, à son dessin que je trouve assez épuré, à sa narration calme et à ses personnages au visage souvent impassible. Et depuis Niji-Iro Tohgarashi, j'apprécie de plus en plus.
L'histoire de Katsu parait toute simple. Elle rappelle vaguement le schéma d'autres mangas de sport : un jeune gars se lance dans un sport totalement nouveau pour lui parce qu'il y a une fille qu'il cherche à atteindre par ce biais. Mais la relation spéciale entre Katsuki et... Katsuki (puisqu'elle a le même prénom que lui) prend autant de place ici que la découverte de la boxe. Entre cette romance, le sport, le reste des péripéties, il y a un équilibre que j'apprécie bien. Et puis il y a beaucoup de petites originalités dans les personnages, dans le récit, qui font que cette série et intéressante et assez prenante.
Et surtout, il y a l'humour d'Adachi. C'est un humour plutôt pince-sans-rire, semblable au visage impassible de ses héros, c'est parfois totalement délirant mais toujours sous un aspect calme et sérieux. Franchement, ça me fait rire.
Pour le moment, je trouve cette série pas mal (seulement) car le sujet de la boxe n'est pas vraiment un sujet qui me captive et parce que même si j'ai passé une lecture agréable avec ce que j'ai lu de cette série, rien ne me pousse franchement à continuer à tout prix et à vouloir connaître la suite. Plaisant, marrant, un petit moment de bonheur à la lecture, mais rien de vraiment captivant.

Nom série  Hunter X Hunter  posté le 19/07/2004 (dernière MAJ le 28/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tomes 1 à 4 :

Voilà une série qui m'a fait retrouver l'engouement que j'avais pour Dragon Ball quand j'étais plus jeune. J'étais tout d'abord heureux dans cette série de ne pas retrouver la puérilité qui m'avait déçu dans One Piece : les dialogues sont plus adultes (bon, ok, adolescents), l'humour moins présent mais plus fin et surtout vraiment plus marrant à mon goût.
Chose très appréciable, chaque tome est dense dans son histoire. Contrairement à d'autres mangas où les choses évoluent peu entre le début d'un album et sa fin, ici, tout va très vite, la situation change du tout au tout, les héros accomplissent un grand nombre de choses, bref on ne s'ennuie pas du tout.
Les quatre premiers tomes sont sans doute les plus prenants : l'auteur commence avec une histoire typique de concours et d'épreuves à surmonter pour atteindre le rang de Hunter et j'ai personnellement été scotché à l'histoire jusqu'à la fin de ce concours. Les personnages, que je trouvais typiques et sans originalité au tout début, se révèlent tous plus profonds que je l'imaginais, différents et intéressants. Et l'histoire elle-même, que je croyais déjà-vue au départ, est pleine de surprise et ne permet à aucun moment de deviner ce qui va se passer ensuite. Et pour finir, à la différence de pas mal de Shonens de baston, ce ne sont surtout pas les combats qui sont importants ici : ils sont éludés rapidement, voire évités le plus souvent (par la ruse, la discussion ou autre), et ce sont surtout les relations entre personnages, les situations dans lesquelles ils se trouvent et leurs découverte du monde qui les entourent qui sont le sujet principal de l'histoire.

Tomes 5 à 13 :

Alors, je dois avouer que passé le tome 5, l'histoire se tasse assez vite et se trouve moins prenante à mes yeux que les 4 premiers tomes, mais je prends encore assez de plaisir à lire cette série.
L'ennui, c'est que passé le récit intéressant du concours pour devenir Hunter, l'histoire part un peu dans tous les sens, sans réel suivi. Le scénario tourne assez vite au Shonen de base, avec nos héros qui rencontrent des adversaires de plus en plus forts, apprennent de nouvelles techniques de combat et progressent à une vitesse ahurissante, se transformant de personnages assez crédibles au départ en personnages presque aussi bourrins que dans Dragon Ball Z en très peu de temps. Et surtout la trame de l'histoire, par sa confusion et son manque d'objectifs réels, est largement moins prenante qu'au début de la série.
Je n'ai guère été intéressé par cette histoire de vente aux enchères, par les agissements de la Brigade Fantome et surtout je n'aime plus du tout le personnage de Kurapika dans ce qu'il devient avec son histoire de chaines et de vengeance.

Tomes 14 à 18 :

L'histoire redevient cependant à mes yeux intéressantes avec l'entrée dans le jeu Greed Island. L'histoire devient moins confuse, plus suivie, plus prenante. Elle retrouve la simplicité du début, celle d'un shonen qui ne se prend pas trop au sérieux et distille quelques idées sympas. J'ai bien aimé ces épisodes là.

Tomes 18 à 22 :
A la fin du tome 18, on part sur une nouvelle intrigue qui me fait pour le moment fortement penser à celle de Cell dans Dragon Ball Z : dès le début, je n'ai pas trop été séduit. La suite est pour le moment assez peu passionnante, basée sur des ennemis très puissants que nos héros ne savent pas s'ils réussiront à combattre, alors ils s'entrainent, il y a des pertes dans les rangs des hunters, même les plus puissants, ça se bastonne, etc. Pas captivant... A suivre...

Nom série  Edika  posté le 18/12/2003 (dernière MAJ le 28/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aime le côté complètement délirant d'Edika. Il n'y a pas à dire, s'il y a quelque chose qu'il doit oser tant au niveau du dessin que du scénario, Edika n'hésitera pas : il le fera et le mettra dans sa nouvelle histoire. Cela donne donc souvent des gags excellents et des situations incroyables.
L'ennui, c'est qu'il part parfois tellement dans le délire que la chute de ses planches (qu'il déteste faire et trouve presque toujours le moyen d'éviter) tombe souvent à plat, et aussi que certains gags se retrouvent d'une histoire à la suivante. En fait, les scénarios de ces histoires semblent complètement instinctifs, ce qui donne de très bonnes choses comme des choses très moyennes.
Je déconseille personnellement l'achat de ces BDs, déjà parce qu'il y en a tellement, et ensuite parce que je ne me vois pas mettre dans ma propre bédéthèque une suite de délires improvisés de qualité inégale.

Nom série  Elle et Lui  posté le 27/11/2005 (dernière MAJ le 28/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Comme le dit Altaïr ci-dessous, le manga "Elle et Lui" souffre vraiment de la comparaison avec l'anime "Karekano" et sans doute plus à mes yeux qu'à ceux d'Altaïr. En effet, ayant vu l'animé avant de lire le manga, je l'avais trouvé prenant mais surtout drôle, hilarant même par moment. Et là, en lisant le manga, je n'ai rien retrouvé de cela, à tel point que je me suis vraiment posé la question de savoir si c'était bien la même histoire qui est racontée dans l'un et l'autre.

Commençons par le dessin. L'animé était correct, le manga lui fait preuve d'un très grand nombre des reproches que je fais à certains dessins de manga. Des décors inexistants, des visages qui se différencient quasiment uniquement par la coiffure, des dessins kawai toutes les 2-3 pages, des adultes qui ont l'air d'avoir physiquement 15 ans, des petites fleurs dans l'air façon shojo. Grumpf. Bon, ces défauts ne sont pas répréhensibles car finalement le dessin colle assez au thème de l'histoire justement. Mais globalement je ne peux quand même pas dire que j'aime le dessin de ce manga.

L'histoire, ensuite, ce sont des histoires courtes (2 dans le premier tome) dont le thème est en gros : des filles ont un comportement particulier pour des raisons psychologiques quelconques et la rencontre avec un garçon lui aussi différent va les faire changer et découvrir l'amour. L'animé racontait cela avec beaucoup d'humour et un vrai rythme de narration. Mais ici, le ton n'arrive pas à décoller, l'humour, même s'il a l'air d'essayer d'être présent, est quasiment absent. Et seuls restent les innombrables réflexions des héroïnes qui s'interrogent sur leur comportement, sur celui du garçon qui les intéresse, les dialogues souvent à l'eau de rose, etc. Le tout n'est pas si mal raconté, pas déplaisant, mais franchement je n'ai pas été captivé du tout : j'aurais pu arrêter ma lecture à n'importe quel page, cela ne m'aurait pas dérangé du tout.

En résumé, là où je m'attendais à une histoire de fille d'accord mais au moins drôle, je ne trouve plus là qu'un shojo qui n'a rien pour m'intéresser vraiment.

Nom série  Dragon Fall  posté le 14/12/2006 (dernière MAJ le 28/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je suis un grand amateur de Dragon Ball, un ex-fan de Star Wars, lecteur d'Asterix, etc... Découvrir une série au format manga qui reprenait la trame de Dragon Ball en la parodiant et en y insérant de nombreuses références telles que les films et BD sus-cités, cela m'intéressait.
Akira Toriyama l'avait déjà fait lui-même de manière assez correcte dans Nekomajin. D'où une impression de déjà-vu de ma part, mais pourquoi pas ?

D'autant que le dessin d'Alvaro Lopez est tout à fait sympathique. Doté d'un encrage maîtrisé et clair, il reprend de manière dynamique le style de Toriyama en y insérant des mimiques du manga parodique ou de la BD comique qui passent plutôt bien.

L'histoire, comme dit plus haut, reprend véritablement le scénario de la série originale Dragon Ball. Rencontre de (So)son Goku et Bulma, recherche des boules de cristal (de Kehu-ron), combat contre l'armée du Ruban Rouge (de Star Wars), Piccolo, les Sayins (Puyajins), etc... etc... Aucune surprise dans l'intrigue donc. Mais pourquoi pas si le tout est traité avec un humour qui apporte un véritable intérêt au récit ?
Mais non...
J'ai trouvé l'humour de cette parodie assez pitoyable, très bas de plancher, immature mais sans surprise, presque prévisible. J'ai dû sourire à moitié à quelques moments mais dans l'ensemble, ce n'est tellement pas drôle que je me suis littéralement ennuyé à la lecture, ayant l'impression de lire un délire de collégien.

Plutôt bien dessiné dans son genre mais sans intérêt.

Nom série  Donjon monsters  posté le 29/10/2003 (dernière MAJ le 28/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Outre le fait que le concept de Donjon Monsters permette toutes les libertés au scénariste, le fait de changer à chaque fois de dessinateur permet d'obtenir de vraies merveilles (je pense tout particulièrement à la Carte Majeure où Andreas a fait un boulot du tonnerre, ou Ramdam chez les Brasseurs qui est splendide, sans oublier Les Profondeurs et Des Soldats d'Honneur dans des styles très différents).
Les Monsters sont des pierres angulaires des histoires de Donjon et permettent d'obtenir foule d'informations sur le donjon, ses personnages, son histoire, tout en permettant des histoires totalement libres et bien souvent très réussies.
Tous les épisodes ne sont pas évidemment du même niveau, mais les perles qui en sortent rattrapent le tout.

Nom série  Dr Kotô  posté le 21/01/2007 (dernière MAJ le 28/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai pris un certain plaisir à lire le premier tome de ce manga. Il utilise une trame d'histoire assez classique, celle d'un médecin qui débarque dans une région assez reculée et qui doit convaincre les habitants du coin de lui faire confiance. Il est d'abord confronté à la méfiance de ces derniers qui le prennent pour un jeune sans talent, puis à leurs traditions qui préfèrent user de tisanes plutôt que de médicaments, etc. Bref, c'est l'histoire d'un jeune docteur qui doit se faire sa place, avant éventuellement de trouver l'amour. En cela, il est tout de même grandement aidé par le fait qu'il est un chirurgien hors-pair, capable de déceler une maladie d'un seul coup d'oeil chez les gens qu'il croise dans la rue. D'où le petit mystère de savoir pourquoi un médecin aussi talentueux se retrouve exilé sur une petite île perdue ?

Un dessin de belle qualité, très plaisant à lire. Une histoire fluide et agréable, sans grande surprise mais qu'on suit avec intérêt.
Cependant, l'histoire ne présente pas pour le moment de fil rouge, d'intrigue globale qui puisse expliquer vers quoi la série va se diriger au cours des 20 tomes qui sont déjà sortis au Japon. Et même si j'ai bien aimé ma lecture, je reste donc encore dans l'expectative de ce qui est à venir. Ceci dit, le premier tome peut très bien se lire indépendamment, donc pas de raison de s'en priver si vous êtes intéressés par les histoires de médecine et d'intégration dans une communauté et sur une île où il fait bon vivre.

Nom série  Death Note  posté le 02/03/2007 (dernière MAJ le 28/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Bénéficiant d'un excellent dessin, nous avons droit à un récit plutôt adulte qui se base sur une hypothèse fantastique pour nous entraîner dans une confrontation d'idées et de tactiques entre deux personnages au-dessus de la norme. Ce cahier magique et ce dieu de la mort que seul le héros peut voir (à la manière d'un Saï de Hikaru no Go si ce n'est que celui-ci est démoniaque quoique neutre dans son comportement) laisse entrevoir une intrigue fantastique un peu légère, mais ce n'est que pour mieux nous plonger dans un récit thriller complexe et mature.

C'est un récit qui aiguise les méninges, doublement.
D'une part car il nous fait réfléchir et nous offre ses propres réflexions sur les implications éthiques et politiques de l'existence d'un cahier capable de faire mourir n'importe qui, n'importe quand et de la manière que l'on décide.
D'autre part car la confrontation intellectuelle entre Light et L pousse assez loin la logique de l'enquêteur et de celui qui doit se cacher tout en manoeuvrant les enquêteurs à sa recherche.
Beaucoup de bonnes idées, des choses auxquelles le lecteur ne pense pas mais qui apparaissent évidentes et intelligentes quand l'auteur nous les raconte. Bref, un scénario intelligent si ce n'est quelques petites facilités très discrètes à certains passages.

En outre, la narration est bonne et parfois assez originale, notamment quand le récit fait quelques retours en arrière pour nous narrer la façon dont Light s'est comporté pour tuer tels ou tels personnes clés.

Un récit extrêmement prenant, un très bon dessin, des idées excellentes.

En tant que lecteur, quand on entame la chose, on se dit "ok, le gars a un bouquin qui lui permet de tuer qui il veut quand il veut où il veut comme il veut, et ok, voilà le super détective qui va tenter de percer à jour le gars au bouquin, ils vont se bagarrer à distance et se poursuivre l'un l'autre". Mais dès la fin du premier tome, les choses se compliquent.
Et à chaque fois qu'on croit avoir cerné complètement l'intrigue, elle se complexifie et devient de plus en plus passionnante. Au fil des tomes, il y a plus de plus en plus de rebondissements et d'intelligence et tout se tient formidablement bien.
Un vrai exercice intellectuel tant au niveau du polar, de la confrontation entre deux esprits géniaux et de la reflexion sur les possibilités et infinies implications de l'existence d'un livre tel que le "death note".

Nom série  CRS = Détresse  posté le 19/04/2004 (dernière MAJ le 28/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Note : 1.5/5
Ce que je n'aime franchement pas dans cette série, c'est :
- d'une part la façon dont les CRS sont résumés à une obstination unique : "taper avec sa matraque". La grosse caricature facile où les auteurs s'attaquent à une cible facile puisque finalement qui va soutenir les CRS dans le monde de la BD et de ses lecteurs ?
- d'autre part parce que chaque planche (ou presque) de chaque album de cette série pourtant largement pourvue en nombre de tomes soit basée sur toujours exactement le même gag : "les CRS, ils pensent à rien d'autre qu'à taper"
C'est lourd, c'est répétitif, c'est bassement caricatural, c'est pas drôle.
Alors je ne mets pas 1/5 car j'avoue avoir légèrement souri une ou deux fois, et aussi parce que je trouve les personnages moins énervants par leur simple existence que dans L'Agent 212, mais ce n'en est pas loin quand même à mes yeux.

Nom série  Step up Love story  posté le 16/03/2005 (dernière MAJ le 28/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Evidemment, un manga avec un tel sujet, ça a attisé ma curiosité. J'ai donc testé les 4 premiers tomes et... bon... c'est pas trop mal.
Il faut pas prendre ça comme un manga érotique : les tableaux statistiques et les schémas explicatifs au milieu de chaque scène un peu chaude ont de quoi rapidement refroidir. Il n'y a que la scène d'apprentissage de la fellation du tome 4 qui m'a assez émoustillé.
Il ne faut pas prendre ça comme un manga romantique : la relation entre Makoto et Yura n'est guère empreinte d'amour, peut-être d'un minimum d'affection mais à part ça...
L'histoire en elle-même n'est guère prenante et au bout d'un tome déjà, je commençais à me lasser. En outre, le côté puritain et hyper-timide des deux héros dans les tous premiers tomes est presque énervant : la culture Japonaise sur le sujet du sexe est quand même différente de l'occidentale.
Mais si on prend ça comme un vrai mode d'emploi, c'est pas mal. Bon, il faut en vouloir pour vouloir apprendre réellement la chose avec tant de tomes où le sujet est dilué thème par thème plutôt qu'avec un livre dédié ou avec la pratique mais bon... En outre, les personnages ne manquent pas trop d'humour et j'ai rigolé quelques fois quand même.
Alors, bon, la lecture du tout en continu est vite lassante mais le sujet est assez bien traité, les situations assez bonnes car réalistes tant du niveau masculin que féminin et bon, c'est pas mal.

Nom série  Terre mécanique  posté le 01/10/2003 (dernière MAJ le 28/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette BD me fait beaucoup penser à La Nef des fous par son aspect graphique fin, beau et coloré, son univers un peu fou et ses personnages. J'apprécie de plus l'originalité de son scénario et la densité de ce qu'on peut trouver dans cet unique tome 1 qui est sorti jusqu'à présent.
Voilà un début de série qui promet et si la suite tient le pari du tome 1, nous aurons sans doute là une très bonne référence BD.

Après lecture du tome 2, j'ai un tantinet moins apprécié la série. Les décors de ce nouveau tome ne sont quasiment que des étendues glacées : ça fait un peu vide. Et la colorisation, bien que bonne, est un peu trop uniforme. Résultat, je trouve l'aspect graphique de ce tome un peu en dessous de mes espérances.
Concernant le scénario également, je suis un peu déçu car il n'est plus si original que ça désormais et différentes portions de ce tome m'ont semblé issues d'autres histoires que j'avais déjà vues (De Cape et de Crocs, Qui Arrêtera Cyanure ? (Spirou), et autres...). Bref, j'ai moins été accroché que pour le premier tome, mais j'attends encore de voir ce que ça va donner pour la suite.

Après lecture du 3e et dernier tome, je suis rassuré. Comme dit ci-dessus, le 2e tome m'avait un peu déçu alors je craignais franchement de devoir baisser ma note globale de la série. Mais ce dernier tome apporte une conclusion un peu naïve mais jolie et agréable à cette série. Je craignais grandement de voir la série s'éterniser sur plusieurs tomes assez peu captivants, mais la série forme finalement une trilogie simple et plaisante. Le scénario n'est pas des plus originaux mais il se tient bien et se présente sous la forme d'un conte SF réussi. Et comme je trouve le dessin très joli, je conseille l'achat sans problème.

Nom série  The Boondocks  posté le 07/03/2006 (dernière MAJ le 28/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une série de strips que je lisais en version originale au fur et à mesure de leur parution aux US. Et j'ai toujours très moyennement accroché.
Le dessin, quand on le découvre, est vif et sympa. Mais très vite, je l'ai trouvé répétitif, notamment du fait du visage doté constamment de la même expression de Huey et Riley. Et bien sûr, il s'agit là d'une série en strips : les décors et angles de vue y sont donc très annexes.
Deuxième point, pour des raisons personnelles, j'accroche très peu à la thématique globale du récit et au comportement de ces deux jeunes blacks. Ces strips sont très bavards et parlent, avec justesse je n'en doute pas, de la situation d'être black dans un monde géré par les blancs, le racisme, l'intégration. Huey se la joue Malcolm X en permanence, caustique et cynique, revenant sans arrêt à un comportement de rebelle prêt à défendre la cause noire. Riley se la joue lui gangsta rap. Ca a beau être tourné souvent en dérision, souvent être traité avec finesse et faire ressortir des vérités qui touchent autant les américains blancs que noirs, ça me fait moyennement rire et ça m'intéresse moyennement aussi. Quant aux nombreuses références à telle ou telle personnalité américaine, elles me sont pour la plupart complètement passées à côté alors que justement beaucoup de réparties et de gags sont basés sur ces références.
Bref, subjectivement, j'accroche moyennement même si je ne rechigne pas à en lire quelques strips par-ci par-là. C'est assez intelligent, juste, mais il faut se tenir plus concerné que moi pour apprécier vraiment, je pense.

Nom série  Totally spies  posté le 14/12/2005 (dernière MAJ le 28/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5

Les adaptations de série télévisées en BD sont vraiment à la mode en ce moment. Ici, comme pour Winx Club, c'est un dessin animé pour jeunes filles qui est adapté par Jungle, une fois commence à devenir coutume.

Je connais les Totally Spies parce que ma fille de 3 ans les aiment bien à la télé. Globalement, c'est un dessin animé français, dans un style très moderne (tellement moderne que je l'ai cru 100% américain) assez pêchu, coloré, manifestement destiné aux filles 3 à 12 ans et qu'en tant qu'adulte, je regarde du coin de l'oeil sans déplaisir.

L'adaptation BD est légèrement différente au niveau du dessin, avec un style un tout petit peu plus manga pour les personnages. Les couleurs sont presque plus pêtantes encore que dans le dessin animé ce qui n'est pas toujours formidable, surtout quand c'est un gros rose fuschia qui vous saute aux yeux. Globalement, ce n'est pas un dessin fantastique, il est même clairement moins bon que celui de la série télé, mais il est fait avec professionnalisme et les personnages sont relativement réussis, c'est l'essentiel.

Quant au scénario, il est aussi simple et pêchu que les dessins animés. Il faut bien comprendre que cette BD est destinée aux jeunes filles, les lecteurs adultes n'y verront qu'une intrigue banale, des personnages stéréotypés et donc une BD sans aucun interêt. Mais je sais d'expérience que ce type de scénario plait aux jeunes filles, j'en ai une prevue vivante à la maison.
Les personnages des Totally Spies sont de bons stéréotypes des filles dans le vent, appréciant la mode, les jolis garçons, le shopping etc... De vraies petites bécasses donc si elles n'avaient pas un petit caractère bien à elles qui n'est pas déplaisant. Les auteurs n'hésitent pas en outre à les ridiculiser un peu par moment ce qui rend la lecture assez amusante somme toute.

Bon, ce n'est franchement qu'une adaptation commerciale d'une série télévisée qui a du succès, elle n'a vraiment pas grand chose à apporter au monde de la BD, mais comme j'ai une petite affection pour cette série, je n'en ai pas trouvé la lecture désagréable, gardant bien en tête que c'est une BD pour les petites filles, pas pour un adulte... en principe.

Nom série  Travis  posté le 07/03/2005 (dernière MAJ le 28/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Premier cycle (tomes 1 à 5):

Ce cycle est vraiment un très bon divertissement. C'est une série action-SF soutenue par un dessin tout à fait à la hauteur et qui se lit extrêmement bien. On peut reprocher au scénario quelques facilités permettant au héros d'être souvent au bon moment au bon endroit mais le rythme est bon et surtout l'auteur a su ajouter pas mal d'idées originales qui rendent la série sympa et le décor crédible. Une série qui se lit très bien et dont on a envie de savoir la suite en fin de chaque tome.

Second cycle (tomes 6.1 à 7):

Le second cycle de Travis m'a nettement moins convaincu. Ca reste de l'assez bon divertissement mais l'intrigue est moins prenante et un peu moins originale que pour le premier cycle. L'idée de faire deux épisodes en parrallèle, 6.1 et 6.2, est plutôt bonne mais elle n'est finalement pas tellement exploitée. En outre, je n'ai pas aimé le dessin, enfin surtout la colorisation, de l'épisode 6.2 : je déteste ces couleurs informatiques trop appuyées.

Nom série  Trolls de Troy  posté le 05/01/2004 (dernière MAJ le 28/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Oui, bon, je ne suis pas trop fan des "Trolls de Troy", même si je ne trouve pas la BD désagréable à lire. C'est bien dessiné, ça se prend pas la tête. L'humour très présent, même si pas toujours excellent voire même parfois très moyen, n'est pas mauvais dans son ensemble, même si personnellement, je m'en lasse. Cette série emprunte beaucoup à Astérix pour son thème, mais avec une touche de sadisme, d'humour noir et de violence en plus pour mieux accrocher le jeune lecteur moderne... Et de ce côté là, ben, je préfère la naïveté et la fraicheur des bons Asterix.
En outre, une fois la première histoire longue achevée, les histoires des tomes suivants (à partir du 5) ne sont pas franchement génialissimes. Bref, une série moyenne à mon goût.

Nom série  Ultimate X-Men  posté le 25/06/2007 (dernière MAJ le 28/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 3.5/5

Profitant de la sortie en intégrale Marvel Deluxe des 2 premières histoires de "Ultimate X-Men", j'ai désormais pris connaissance des 4 séries Ultimate de Marvel (avec Ultimates, Ultimate Spider-Man et Ultimate Fantastic Four, cette dernière n'étant pas encore publiée en album). Le concept d'Ultimate me plaisait bien car il me permettait de découvrir, de manière remise au goût du jour, l'historique des personnages Marvel que je ne connaissais quasiment pas il y a deux ans à peine. Ceci dit, avec les sorties des films Spider-Man et X-Men, j'avais un peu précédé ces lectures même si les versions écrites et cinéma sont tout de même différentes au final.

Pour en revenir à "Ultimate X-Men", j'ai plutôt bien apprécié ma lecture.
Rien à dire sur le dessin : il manque d'originalité mais est très maîtrisé et tout à fait plaisant à lire.

L'essentiel est donc dans le récit.
Et notamment dans les personnages, que j'ai trouvés réussis et attachants. Même si je leur reproche une légère immaturité d'esprit (après tout, ils ont entre 15 et 19 ans pour la plupart et même le professeur Xavier a l'air relativement jeune dans cette version), la plupart ont une personnalité intéressante et leurs relations ne manquent pas de piquant et de possibilités. Imaginer Wolverine en tueur décidé à assassiner Charles Xavier est intéressant par exemple, même si cette idée est un peu trop rapidement abandonnée ceci dit.
Les récits sont aussi bien trouvés car ils mettent en scène le plus souvent des confrontations assez palpitantes. La guerre quasi-totale entre les humains et la Confrérie de Magnéto lance déjà les choses en grand, et sera suivie par une confrontation majeure entre l'Arme X, le S.H.I.E.L.D et les mutants de tous bords. Bref, cela ne manque pas d'ambition et cela donne envie au lecteur de savoir la suite à chaque fin de chapitre.

Maintenant, au niveau des reproches, je n'ai pas été convaincu par certains raccourcis scénaristiques un peu trop faciles. Quelques dénouements d'intrigues m'ont paru assez proches du Deus Ex Machina. Et d'autres transitions de scènes m'ont semblé plutôt abruptes (pourquoi Nick Fury se retrouve-t-il soudainement capturé alors qu'il maîtrisait la situation juste avant ?).
Et dans l'ensemble, même si certaines réflexions, notamment des dialogues avec Magneto, m'ont paru assez intéressants et réfléchis sur la condition des mutants et le dilemme entre guerre et négociation, l'ensemble des intrigues reste tout de même assez superficielles, un peu trop tournées vers l'action pour quelqu'un comme moi qui préfère des intrigues plus matures à la Watchmen.

Ceci dit, c'est une bonne lecture de divertissement, qui se lit avec grand plaisir avec de la musique rock qui bouge dans les oreilles.

Nom série  Un monde formidable  posté le 03/11/2006 (dernière MAJ le 28/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un bel objet que ce manga petit de format mais épais et doté d'une belle couverture. En feuilletant les pages, même bonne impression : le dessin est bon, agréable à lire, tout à fait le genre qui me plaît en manga. Seul petit reproche graphique, certains visages ont un aspect un peu simiesque notamment lorsqu'ils sont vus de profil ou quand ils font certaines mimiques.
Bref, je m'attendais à une lecture heureuse d'un bouquin de belle qualité.

Hélas, le sujet n'est vraiment pas des plus réjouissants. Chacune de ces histoires courtes abordent plus ou moins le thème du mal-être. Que les personnages soient des enfants, des adolescents, de jeunes adultes ou des hommes mûrs, ils ont tous plus ou moins raté leur vie ou même leur jeunesse. Ce sont petits boulots, vie précaire, mal de vivre, repli sur eux-mêmes et une question assez marquante "Pourquoi tu vis ?". Bref, assez déprimant.
Par-dessus le marché, les personnages sont tout simplement apathiques. Epaules baissées, ils se sentent mal mais en même temps ne voudraient pas que leur vie change. Résultat, il se passe quelques petites choses dans ces histoires, mais globalement ça ne décolle jamais et chaque récit se termine presque toujours sur la même touche fataliste que sur laquelle elle s'est entamée.
Ennui est le maître mot pour le lecteur, ennui et gros soupir quand on passe d'une histoire à la suivante pour retrouver le même univers morose.

Un manga qui devrait plaire à certains amateurs de sociologie et d'une face noire ou plutôt gris terne du Japon, mais qui autrement ne réjouira guère le lecteur lambda.

Nom série  Un monde idéal  posté le 22/08/2006 (dernière MAJ le 28/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette BD détonne par rapport aux autres BDs chinoises car son format est presque strictement le même qu'une BD franco-belge : grand album cartonné en couleurs et 34 pages seulement par album.
Pourtant, il est difficile de se faire un avis dessus en ayant lu uniquement le premier tome car ce dernier sert uniquement d'introduction relativement brève.

Le dessin est original. A mi-chemin entre le style manga et le style européen, il a un petit air s'approchant du style de Nie Jun (My street) par sa fantaisie et ses décors. Hélas, Peng Chao n'a vraiment pas la maîtrise technique de Nie Jun. Son style présente certains aspects presque amateurs sur bien des cases, constrastant d'autant plus avec l'originalité et la beauté de certaines autres cases nettement plus réussies. Le résultat, ce sont des planches techniquement et esthétiquement inégales mais dans l'ensemble plaisantes à lire.
La colorisation est informatique sans que cela se voit trop. Elle ajoute en outre du cachet à la BD car elle est véritablement utilisée dans la narration elle-même, indiquant des moments forts ou figées dans le temps par un passage en teintes de gris par exemple, chose assez particulière pour être applaudie.

Quant au scénario, comme dit plus haut, le simple premier tome ne suffit vraiment pas à se faire une idée. 34 pages pour un album comme cela, c'est trop court. D'autant que le récit a presque un rythme narratif "à la manga", c'est-à-dire qu'on a l'impression que l'auteur prend autant de pages qu'il veut pour raconter son intro.
On a juste le temps de découvrir un monde assez fantaisiste et pas désagréable, un jeune héros très malchanceux et sa vie pas très glorieuse malgré une très jolie amie. Nous ne sommes donc pas encore rentrés dans le vif du sujet à la fin du premier tome même si le récit semble tendre vers quelque chose d'original.

A suivre donc, mais pour le moment, le prix me semble un peu élevé pour un album trop court pour encore amorcer le récit.


Après lecture du tome 2 :

L'histoire commence à prendre de la consistance avec ce second tome. Le rythme est toujours relativement lent et au vu des previews du tome suivant, nous ne sommes pas encore entré dans le vrai coeur du sujet. Oui, mais au bout de 2 tomes, je suis maintenant convaincu de l'interêt réel de cette BD.

Le dessin continue dans sa voie intéressante : sans paraitre totalement maîtrisé techniquement, il est très joli, original et sympathique. Ce sont surtout ses couleurs qui m'ont vraiment plu dans ce tome. Elles se révèlent non seulement belles mais aussi utilisées avec une véritable intelligence pour servir le récit.

Quant au scénario, il reste toujours sur une longue introduction mais ce qui semble à venir parait vraiment original et surprenant. Un scénario dans lequel on entre doucement mais sûrement.

Le fait que cette BD soit scindée en tomes d'aussi peu de pages reste cependant une vraie frustration : il ne se passe véritablement que très peu de choses dans chaque tome et l'envie est grande de pouvoir tout lire d'un coup plutôt que petite portion par petite portion.


Après lecture du tome 3 :

Voici venir le troisième tome et j'ai l'impression que nous en sommes toujours à l'introduction de ce récit. Pourtant il s'est passé beaucoup de choses depuis le début du premier tome, mais ce n'est qu'à partir de la moitié de ce 3e album qu'on entre véritablement dans le vif du sujet, le récit prenant une tournure à la Alice au Pays des Merveilles. Notre héros se retrouve en effet dans un monde magique, qui n'est pas sans rappeler certains univers chatoyants de jeux vidéos à la Zelda avec une petite touche de Tim Burton.

C'est dans cet univers peuplé de races et personnages nombreux et variés qu'on prend la mesure de combien le style de dessin convient bien. Il offre des décors lumineux composés de ciel bleu, de petit port aux maisons rondes et originales, étonnant et réussi contraste avec le monde gris et urbanisé du premier tome.

Le récit est plaisant et interroge toujours sur l'être humain et son état d'esprit : suffit-il de le vouloir pour être heureux et réussir sa vie ?
Mon seul reproche reste donc consacré à ce rythme lent et assez dilué de la narration qui donne l'impression de n'avoir que trop peu à lire dans chaque tome. Je pense que j'aurais adoré lire ce récit en une seule grande intégrale.
Pour le reste, c'est un récit original et assez frais dont je suis toujours aussi curieux de connaître la suite.

Après lecture de la série entière, je ne suis pas très convaincu. L'introduction est très longue (près de 3 tomes) et la conclusion très rapide en comparaison. Un peu l'impression qu'il ne s'est rien passé entre les deux. Le message apporté par ce récit est celui de prendre la vie du bon côté, de créer son propre bonheur, mais tout cela est amené de manière un peu trop naïve, trop cousue de fil blanc pour être vraiment convaincante.
Ca reste une lecture originale et plaisante, mais pas vraiment marquante.

Nom série  Urusei Yatsura  posté le 29/11/2005 (dernière MAJ le 28/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Note approximative : 2.5/5

Après Elle et Lui, c'est le 2e manga de suite que je lis en découvrant que je préférais l'animé correspondant. L'anime Lamu était à mes yeux relativement bien dessiné, dynamique et drôle tout en étant original. Le manga Urusei Yatsura est lui aussi assez original dans son délire mais l'humour et le rythme passent nettement moins bien à mon goût.

Le dessin du manga est très moyen, du niveau du début de la série Maison Ikkoku (Juliette je t'aime). Ce n'est donc déjà pas par le dessin que je pourrais être séduit.

Ce que j'apprécie par contre, c'est que la série se compose de petites histoires courtes de seize pages environ. Cela permet de ne pas s'éterniser sur une intrigue et de garder l'interêt du lecteur.

Mais voilà, cela ne marche pas totalement pour moi.
Parce que je n'accroche pas avec les personnages pour commencer. A part Lamu, je trouve les autres personnages sans charme et sans profondeur (je n'ai pas dit que Lamu avait de la profondeur, ceci dit). Et je n'aime particulièrement pas Ataru lui-même qui n'a vraiment rien d'attachant. Quant à l'humour, le côté "oh la la, pauvre Ataru, qu'est-ce qu'il n'a pas de chance quand même" m'a très vite agacé, aussi vite que le côté dragueur stupide et incapable de se retenir d'Ataru. Là où Maison Ikkoku fonctionnait bien pour moi par son mélange de moments calmes et de délires, ici c'est du délire sans arrêt, sans pause et sans contraste. L'humour vient du contraste pour moi et Urusei Yatsura pêche à ce niveau. Alors autant le délire est parfois sympa car ça part dans tous les sens à coup d'extra-terrestres, de personnages de légendes, de démons, etc... autant ça devient assez vite saoûlant.
Le côté saoûlant peut être évité en ne lisant qu'une ou deux petites histoires à la fois et pas la quinzaine qu'offre chaque album de la série. Mais je porte trop peu d'interêt à la série et les histoires ne me font pas suffisamment sourire pour me donner envie de lire plus avant la plupart du temps, et encore moins de l'acheter.

Nom série  Usagi Yojimbo  posté le 02/02/2005 (dernière MAJ le 28/10/2007) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas accroché à cette série.

A l'inverse de ThePatrick dans son avis, c'est justement le dessin qui m'a poussé vers cette BD. Du moins, le dessin des couvertures. Parce qu'une fois ouvert, j'ai trouvé que finalement ce dessin n'était pas vraiment bien foutu et moyennement lisible car le noir et blanc n'est pas bien exploité et contrasté à mes yeux. En outre, ce côté enfantin du dessin (certaines images et visages m'ont fait bigrement penser à des BDs du Journal de Mickey ou de Pif) contrastant avec le sérieux des histoires ne m'a pas emballé : je n'aime pas ce côté "sucré-salé" et je trouve que, même en gardant le même style, il aurait mieux valu le rendre un peu moins "rigolo" notamment dans les représentations des méchants et des combats. Ca gâche l'histoire à mes yeux.

Mais ceci dit, les histoires non plus ne m'ont guère accroché. Je n'y ai rien vu de bien original, ce sont des histoires de samourais très classiques, sans réelle originalité. Elles sont relativement bien racontées, pas mauvaises dans l'ensemble, mais rien d'indispensable du tout ni d'innovant. Pour un peu, j'ai presque trouvé certaines histoires ennuyeuses tant leur déroulement et final était convenu et prévisible à mes yeux.

Et pour finir, si je déconseille l'achat, c'est que même si je trouve que globalement ça se laisse lire, la qualité de la BD objet en elle même laisse à désirer quand on voit que la colle casse et que les pages se décollent de la couverture.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 270 280 289 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque