Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5375 avis et 1158 séries (Note moyenne: 2.81)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Litost  posté le 16/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette litost est une véritable ballade dans les états d'âme d'un jeune marseillais plongé dans une crise amoureuse. Il fait une superbe rencontre avec une jolie moitié et on se demande pourquoi il y met fin aussi brutalement. J'ai eu du mal à comprendre ce papillonnage. Le mal de s'engager ?

Je ne vois pas quel réconfort on pourrait avoir dans la solitude ou le repli égoïste sur soi. Ceci n'est pas un jugement de valeur mais juste une incompréhension par rapport au personnage principal de ce récit dont l'identification me sera impossible...

C'est vrai qu'on ressent une impression de légèreté en lisant ce récit poétique. Les mots résonnent au-delà des cases. Il y a un beau travail qui a été réalisé dans cette mise en page audacieuse.

Il est dommage de ne pas ressentir plus de profondeur sur des thèmes aussi essentiels et variés que l'amour, la vie et la mort. C'est la rançon de la légèreté !

Nom série  En plein dans le mythe  posté le 16/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Il y a des albums qui sont vraiment d'une absolue prise de tête. Quand en plus, c'est dans le genre "humour", cela ne pardonne pas ! La note est ainsi assez sévère.

Alors, oui, l'idée de départ était plutôt intéressante de revisiter certains mythes. Cependant mélanger le prophète Moïse et le roi Arthur ou encore le seigneur Jésus et le séducteur Roméo n'est pas forcément du meilleur goût. Je me rappelle de ce professeur de droit qui jadis parlait de l'affaire Jésus Christ comme on pouvait évoquer une affaire en correctionnelle de petits malfrats. Il avait un tel dédain pour les questions religieuses et cela se faisait au détriment de ceux qui avaient la foi. Je ne souhaite toutefois pas ouvrir un débat du style "peut-on rire de tout ?". Je sais très bien qu'il n'y a pas d'once de méchanceté de la part des auteurs. C'est juste maladroit.

Pour en revenir à la bd, c'est vrai qu'il y a de bonnes idées avec un gag par case. Cependant, quand vous avez 300 fois "Au début, Moïse" sur le même mode "faire s'ouvrir la Mer Rouge", cela en devient très vite lassant. Idem pour les autres personnages choisis (ex: Arthur doit décrocher son épée). On ne retiendra finalement pas grand chose de cet exercice de redondance absolue.

Nom série  Les coulisses du pouvoir  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 15/01/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai bien aimé explorer ces enquêtes policières dans le milieu de la politique. Le scénario est signé Philippe Richelle (déjà auteur de l'excellent Amours fragiles qui m'avait convaincu). Les personnages ont réellement une consistance actuelle qui sonne juste. Ils sont traités avec beaucoup de justesse. C'est l'un des grands points forts de cette bd où l'ambiance est légèrement glauque.

Nous explorons à travers cette série les arcanes du monde politique, en ce qu'elles ont de plus pourri : chantage, malversations diverses, meurtres...
On retrouve une critique à peine déguisée de notre vie politique française à travers une histoire située en Angleterre, puis à Bruxelles. L’intrigue réserve bien des surprises. Un des thrillers politico-financiers les plus complexes mais palpitants pour peu qu'on s'accroche.

Le dessin est également très efficace jusqu’au tome 7 où Delitte ne dessine plus (et cela se voit). Il y a comme une espèce de décrochage qui se confirme sérieusement au tome 8. Je n'ai pas trop apprécié ces deux derniers volumes. La déception est telle que je ne continuerai pas à investir dans une série où il manque manifestement un bon dessinateur. Et puis, inutile de sa voiler la face, je le dis tout fort : il y a des série qui au bout de 7 ou 8 tomes vous endorment et vous lassent ...

Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 4/5 – Note Globale : 4/5

Nom série  Le réducteur de vitesse  posté le 04/12/2009 (dernière MAJ le 14/01/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je suis réellement le seul à ne pas avoir aimé du tout ce récit ? Pour une fois, je romps avec l'unanimité de service ...

Je ne suis pas parvenu à m'intéresser à cette histoire de jeune matelot qui rejoint un navire de guerre et qui part vivre des aventures pour le moins mécaniques à bord de ce rafiot. Tout n'est que prétexte à décortiquer l'architecture d'un navire de guerre. Or le désossement ne m'interesse guère.

Je me suis demandé ce qui pouvait me causer un tel ennui de lecture. Il est vrai que les dialogues ne m'ont pas touché. Le graphisme m'a plus ou moins rebuté. Bref, il n'y avait rien qui pouvait sauver le scénario de ce navire poursuivi par un sous-marin fantôme.

Déjà, Isaac le pirate et surtout Gus du même auteur m'avaient profondément déçus. Je n'arrive réellement pas à me faire à son style à la fois simpliste et volontairement décadent. Pourtant, il semble être apprécié voire adulé par la majorité des lecteurs. Avec toutes mes lectures, je dirai qu'il y a bien d'autres auteurs écartés du succès ou de l'estime qui méritent un peu plus l'attention. Ce n'est nullement un jugement de valeur mais juste la constatation d'un fait bien étrange.

Bon, je dois bien avouer qu'il y a des jours avec et des jours sans ...

Nom série  Le Tombeau  posté le 12/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Le tombeau semble être un remake d'une mauvaise série Z de cinéma d'épouvante à deux balles. La lecture n'a pas du tout été éprouvante puisque sans surprise. Le principe est d'une banalité sans pareille : un groupe de scientifiques se rend dans une maison hantée et les uns après les autres disparaissent. Ce fut une expérience négative à tout point de vue ...

J'ai eu en effet l'impression que le scénario n'était pas suffisamment maîtrisé. Les personnages ne sont pas du tout crédibles à commencer par l'héroïne dans le genre d'une Lara Croft de service. Ils n'ont d'ailleurs pas de véritables personnalités. Juste des clichés toujours et encore ...

Je n'ai pas trop apprécié également le dessin bien qu'il soit correct mais quelquefois imprécis. Une narration pénible et une histoire brouillonne m'ont totalement achevé. Ma question qui me vient à l'esprit aussi subitement : est-ce que cela se vend ? ...

Nom série  Tipping Point - Téhéran 1979  posté le 11/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tipping point est une "bd témoignage" qui raconte comment s'est déroulée la révolution islamique en Iran en 1979 orchestré par Khomeyni. C'est vrai que Marjane Satrapi l'avait largement évoquée dans le monument qu'est Persepolis. Cependant, c'est toujours plaisant d'avoir un autre point de vue cette fois-ci par le fils d'un rescapé politique favorable au Shah. Il convient de préciser que le père de l'auteur était un agent au service du pouvoir impérial en place au travers de la Savak.

Oui, encore faut-il maîtriser l'art de réaliser une bd. On ne peut que s'étonner de quelques défauts graphiques associés à une mauvaise mise en scène qui parfois devient redondante. On aura du mal à s'impliquer émotionnellement parce que les personnages manquent cruellement de caractère. Bref, il ne fait guère le poids face à Marjane même s'il utilise également le noir et blanc avec un style assez simpliste !

Au-delà de cet aspect, c'est intéressant de revivre le tipping point c'est à dire le point de basculement. Il y a eu un avant et il y aura une après révolution car c'est bien la fin d'un monde dont il s'agit. Là encore, il est dommage de ne pas avoir eu plus d'explications. Au hasard, on pourrait se poser les questions suivantes : Qu'est ce qui a provoqué ces manifestations de masse dans la rue pour défier l'autorité du Shah ? Pourquoi fallait-il nécessairement la révolution ? Quelles sont les erreurs qui ont été commises par le pouvoir en place en quête de modernité pro-occidentale ? Le peuple iranien est-il désormais satisfait de son sort ?

Cette oeuvre souffre d'un véritable déficit de vision "culturelle". Bon, il s'agit d'une histoire vraie qui ne fait pas dans la romance. Pour autant, j'ai quand même apprécié certains aspects intrinsèques. On sent que cela a été certainement une démarche traumatisante de son auteur pour nous livrer cette version des faits.
Quant à l'Histoire de ce pays, les historiens trancheront plus tard en ayant du recul. Je garde de toute façon mon avis personnel pour moi. Une telle oeuvre peut aider à comprendre partiellement l'Iran. C'est toujours d'actualité ...

Nom série  Auto Bio  posté le 11/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'avoue ne pas avoir été franchement emballé par la lecture de cette bd qu'on m'impose gentiment pour la retenir le cas échéant dans une sélection de bd au titre d'un concours organisé par les comités d'entreprise. Il est vrai que le bio est à la mode de nos jours. Il y a même un marché bio dans mon village tous les 15 jours où l'on peut croiser de jolies femmes sveltes. Non, je rigole ! Le discours écologiste est également de bon ton chez les bobos.

Oui, mais voilà, faire une série sur cette nouvelle façon de vivre et de penser pourrait apparaître comme anecdotique dans quelques années. Mais qu'importe le futur ! Nous devons vivre et juger le présent qui n'est pas toujours rose. Cette série prend l'air du temps et en fait une analyse parfois déroutante mais toujours intelligente.
Je dois bien avouer qu'il y a des réflexions tout à fait intéressantes si on passe sur les critiques liées au fait que le bio, c'est plutôt onéreux et ce n'est pas à la portée de toutes les bourses. Et puis, ce n'est pas toujours du meilleur goût gastronomiquement parlant...

C'est également une nouvelle façon de penser (ou plutôt un remixage de la sauce hippie). Je connais même des gens qui privent leurs enfants de consoles de jeux vidéos comme c'est évoqué dans la série. C'est franchement horrible comme attitude rétrograde digne d'un autre temps. Pardon si j'ose exprimer mon fond de pensée. Chacun fait ce qu'il veut au fond dans la manière d'éduquer ses enfants.

Cette bd m'a permis de voir que l'auteur, bien que sensible à ces idées là, n'en demeure pas moins un être humain doué d'une ouverture d'esprit qui ne rejette pas tout catégoriquement. Il est d'ailleurs prouvé que les jeux vidéos éveillent nos enfants à plus de conscience et de vivacité d'esprit. Ceci est un autre débat, je l'admets. Pour en revenir à la bd, l'auteur va découvrir avec son épouse les joies d'une soirée jeux vidéos à gogo. Bref, il y a pas mal de situations qui sont renversées à la fin.

En fait, j'ai bien aimé toutes ces nuances qu'il apporte au fil de tous ces gags. C'est clair que cela ne sera pas la franche rigolade mais plutôt des idées marrantes sur un sujet porteur. La réflexion est de mise également et ce n'est pas pour me déplaire. Bon, c'est quand que je retourne dans un marché bio ?

Nom série  Code Mc Callum  posté le 01/05/2007 (dernière MAJ le 10/01/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Code Mc Callum, c'est de l'action à l'état pur. Le mélange sexe rock n' roll et drogue semble fonctionner à merveille. L'intrigue parait un peu basique mais on a la joie de découvrir la jeunesse pas toute rose de notre héroïne Carmen.

La scène d'ouverture est magistrale et pose beaucoup d'interrogation. Par ailleurs, le dessin et les traits des personnages sont plutôt bien réussis malgré un côté assez naïf. Le futur évoqué dans son aspect politique et sociologique apparaît plutôt bâclé mais ce défaut se retrouve également dans la série mère.

Cependant, l'incontestable réussite de cette BD est de ne pas tout dévoiler et de susciter le mystère autour de certains personnages et de certaines actions. Je trouve également que les personnages secondaires (ex: Darren, le premier Ministre britannique...) sont bien exploités ce qui les rend intéressants. Peu importe si on risque l'indigestion dans l'univers de Carmen, cette BD mérite à mon sens d'être lu.

Le second tome est d'une incroyable réussite technique avec le parallèle sur le monde de la corrida et celui des tueurs à gage à travers l'action du matador.

Le troisième tome diffère un peu des précédents en accentuant le mystère au sujet de l'identité du fameux tueur au doux nom codé digne d'un James Bond à savoir le Spectre. C'est très efficace dans l'élaboration du scénario. Il y a juste quelque chose qui m'a chiffonné: on apprend dans le récit que notre Carmen est resté enfermée dans une cuve de liquide amniotique plus de 3 ans. Or, sur le dos de la bd, dans le résumé, on peut lire "plus de 2 ans". Que j'ai horreur de ce type de fautes dignes d'un amateur! A croire qu'il n'y a pas de relecture avant de présenter une bd au public.

Fort heureusement, cette série ne va pas s'étaler au-delà de 5 tomes. J'ai beaucoup aimé le lien qui est fait entre le dernier tome et le premier de la série-mère voir les suivants. On va retrouver bon nombres de personnages par la suite (par exemple Léonid dans le tome 7). Il y a une très bonne coordination de l'ensemble. Par ailleurs, le tome 5 se termine par la magistrale scène d'ouverture. Le lien est également réalisé à ce niveau. C'est franchement une bonne réalisation dans le scénario qui semble maîtrisé de bout en bout.

Note Dessin: 3.75/5 - Note Scénario: 4.25/5 - Note Globale: 4/5

Nom série  Lorsque nous vivions ensemble  posté le 08/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai été pas mal impressionné par la qualité de cette oeuvre écrite par son auteur Kazuo Kamimura en 1972 et qui raconte la vie d'un jeune couple nippon non marié. C'est une véritable lecture fleuve : un gros pavé à absorber qui pourra en rebuter plus d'un. Le premier volume fait 700 pages par exemple. Il faudra passer le cap pour apprécier en profondeur. Cela a d'ailleurs été un véritable succès en son temps au Japon.

On a droit à une multitude de chapitres contant des histoires voir des anecdotes de la vie quotidienne de ce couple confronté à des difficultés diverses. Certains récits sont manifestement tristes. D'autres sont plus conventionnels. Il y a néanmoins une trame générale que l'on suit avec plaisir d'autant que le trait de l'auteur est agréable car soigné avec en sus un découpage magistral. Le second volume est par exemple assez noir dans l'ensemble avec le terrible drame qui touche particulièrement l'héroïne.

Là où je suis surpris, c'est que l'oeuvre reste réellement intemporelle et également universelle. Cela n'a pas pris une ride malgré le temps qui passe. Cela pourrait également toucher un couple d'européens. Les thèmes resteront toujours d'actualité : l'amour et la vie à deux. La relation amoureuse est en l'espèce disséquée. Le quotidien n'est pas toujours rose bonbon.

On sent en effet une certaine inquiétude pour l'avenir dans ce couple qui vit dans l'insouciance. Cette légèreté de la vie est une force vive mais également une faiblesse liée à un amour éphémère. Les histoires d'amour finissent mal en général comme disait la chanson des Rita Mitsouko. Ce ne sera pas difficile à deviner me direz-vous au vu du titre très évocateur !

Lorsque nous vivons ensemble est une oeuvre à découvrir pour peu que l'on aime les grandes aventures sentimentales. Non romantiques s'abstenir ! Je dois quand même bien avouer que l'oeuvre dans son ensemble m'est apparu comme assez dépressive et non cohérente ce qui explique que je n'accorderai finalement pas le 4 étoiles.

Nom série  Whiteout  posté le 08/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'avoue avoir eu un peu de mal avec ce titre qui a d'ailleurs inspiré un film qui est sorti au cinéma en Octobre 2009. L'Antarctique est l'endroit le plus froid et le plus isolé de la planète. Les températures peuvent chuter à -85 degrés Celsius sans compter le vent qui souffle à plus de 180 km/h.

Imaginer une série de meurtres dans un enfer pareil, c'était une bonne idée pour nous faire entrer dans une histoire se déroulant dans les différentes bases scientifiques de ce continent protégé par un traité international.

Le film n'a pas vraiment bien marché car on a reproché le manque d'originalité. Il est vrai que le seul point d'attirance est bien une Antarctique hostile avec ses bases de scientifiques vivant en vase clos. C'est un thriller qui demeure très classique dans son approche. La bd demeure fidèle au film où ce sont deux femmes qui ont pour une fois les premiers rôles. Une histoire sans prétention avec ce qu'il faut de suspense pour tenir en haleine ...

Nom série  Ethan Ringler, Agent fédéral  posté le 03/01/2010 (dernière MAJ le 08/01/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
De la même paire d'auteurs et dans la même collection, j'avais détesté la série Luka. Fort heureusement, Ethan Ringler offre plutôt de bons moments de lecture. Il faut dire que j'aime cette période de l'histoire américaine.

J'ai trouvé au début que les répliques d'Ethan étaient à la limite très douteuses compte tenu de son jeune âge mais petit à petit, on va se faire au personnage et à son humour. Fort heureusement, tout ne sera pas dévoilé dans le premier tome. Le scénario est suffisamment intriguant pour qu'on s'accroche. Il y a du rythme et de l'action. L'ambiance est plutôt sombre et terne. C'est un vrai western comme je les aime. J'aime également ce côté infiltration dans le grand banditisme de cette époque. Cela nous offre beaucoup de rebondissements intéressants du moins dans les premiers tomes...

Les derniers tomes sont cependant un peu décevants. Cela commence avec le 4ème qui voit bon nombre de personnages disparaître comme pour sonner le glas de cette série qui avait pourtant bien commencé. Dommage de retomber dans l'ennui. Bref, le phénomène Luka s'est reproduit : un bon démarrage et puis la déception. Visiblement, faute d'un nombre suffisants de lecteurs, cette série s'arrête au bout du 5ème tome. On criera encore sur les toits le sacrifice au nom de la rentabilité. Oui mais... si la qualité était au rendez-vous, la rentabilité suivrait peut-être.

Nom série  Voutch  posté le 08/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je dois avouer que ces illustrations commentées sont plutôt bien réalisées. On pourrait légitimement se poser la question de savoir s'il s'agit bien de bande dessinée. Je réponds par l'affirmative en ce qui me concerne dans la mesure où une seule case raconte une histoire comique alors que par exemple, il existe des strips de 3 cases. Il est certainement plus difficile pour un auteur de transmettre un message en une seule. Et là, je dois dire qu'il est plutôt très convaincant dans cet exercice de style.

J'ai particulièrement apprécié le dernier de la série à savoir "Le monde merveilleux de l'entreprise" qui est peuplé de patrons tyranniques, d'employés résignés, de stagiaires désabusés et de petits chefs survoltés.

Je donnerai juste un exemple d'une de ces cases où l'on voit un patron qui prend son téléphone en ayant une secrétaire à ses côtés qui pointe sur une date de l'agenda. Le chef d'entreprise hurle alors au téléphone à son interlocuteur : "Prévenez tout le monde que j'annule la réunion du 25 Décembre à 7h15 car on vient de l'informer de l'existence d'une fête religieuse à cette date".

Bien sûr, c'est poussé à son paroxysme mais c'est tellement vrai dans le fond pour avoir connu des situations similaires. Le monde de l'entreprise est composé de gens qui ont le pouvoir de dire non et de ceux qui doivent toujours dire oui. Horrible cynisme qui y est décrit mais bienvenue dans un monde merveilleux !

Le graphisme de Voutch est plutôt assez caractéristique. Il compose de grandes personnes bien élancées comme pour affiner sa vision du monde. Je crois qu'il existait il y a quelques années des cartes téléphoniques avec des personnages de Voutch dans des situations plutôt cocasses. C'est certes impertinent mais tellement intelligent !

Nom série  Batman - Vampire (Batman & Dracula)  posté le 08/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Quand je dis que les différents Batman que je lis se suivent et ne se ressemblent pas, c'est réellement vrai. J'étais assez curieux de voir la rencontre entre deux chauves-souris célèbres. Le chevalier noir contre le Prince des vampires : il n'y a pas de place pour deux à Gotham City !

C'est sanguinolent à souhait. Normal quand même pour une histoire de vampire ! J'ai été très surpris par la direction qu'allait prendre cette histoire. Pour une fois, cela se termine quand même assez mal. J'ai l'impression qu'on utilise Batman pour en faire ce qu'on en veut. C'est véritablement un récit totalement indépendant du reste de la série même si on retrouve le Joker ou encore Catwoman.

L'héritage de Dracula, le second volume, pose une problématique assez intéressante : Batman est devenu lui-même son pire ennemi ! Va-t-il conserver son âme en résistant à l'appel du sang ? J'ai adoré cette thématique horrifique.

Le trait du dessinateur colle à merveille à l'atmosphère résolument gothique de Gotham. Il y a des jeux d'ombre et de lumière parfaitement réussi. Je crois que les amateurs d'histoire de vampires et autre fan club de Requiem, Chevalier Vampire vont aimer...

Nom série  Batman - L'île de Monsieur Mayhew  posté le 07/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Les batman se suivent et ne se ressemblent pas. Pour la première fois, je vois enfin le fameux Robin qui accompagne le justicier ailé. Il paraît qu'il meurt dans un des Batman. J'aimerais bien savoir dans lequel précisément par curiosité malsaine ?

En l'espèce, Batman part dans une espèce de club med pour super-héros en tout genre dont la totalité est complètement inconnu. Parmi eux se cachent un assassin. Une enquête digne des Agatha Christie peut alors commencer.

Ma lecture a été gâchée par un manque de lisibilité dans le scénario. C'est quand même assez mal construit. Les flashback sont utilisés à très mauvais escient par exemple. Le découpage est quasiment désastreux. Bref, on s'y perd totalement.

C'est dommage car l'idée était plutôt bonne. Rien de vraiment croustillant ! Les fans de la chauve-souris seront déçus.

Nom série  Cobra : The space pirate (version remasterisée)  posté le 07/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Comme la plupart des gens de ma génération, je regardais le dessin animé Cobra qui passait dans Récré A2 avec Dorothée. C’était l’époque où les dessins animés en provenance d’un Japon économiquement conquérant débarquaient en France après l’arrivée de Goldorak et d’Albator : les véritables pionniers.

C’est donc avec une certaine nostalgie que je me suis lancé dans la lecture de ce manga de science-fiction. Il faut dire que j’aimais bien le côté rigolo du personnage de Cobra. Il fait des allusions toujours très douteuses et ses répliques sont toujours marrantes. Il n’hésite pas à prendre sa douche quand le combat fait rage au dehors ! J’aime cette légèreté et ce ton décalé. Cela fait parfois du bien.

Bon, c’est clair que ce n’est pas une lecture très intellectualisante. Le divertissement est de mise avant tout autre chose. J’aime bien la retranscription de cet univers un peu cybernétique. Je dois avouer qu’il y a de bonnes trouvailles comme par exemple quand il combat une armure qu’il n’arrive pas à tuer car ce qui est en vie, c’est l’épée. Le dessin est franchement à mon goût. Il y a de belles gravures qui sont présentées dont certaines un peu coquines ce qui relève l’âge du lectorat. On trouvera également en fin de lecture une interview de son créateur qui visiblement ne s’est consacré qu’à ce (ou plutôt son) héros.

Et puis, je dois bien avouer que je suis un peu surpris de voir un héros au look typiquement européen voire américain. A croire que le Japon a tourné la page sur une page sombre de son histoire foncièrement guerrière. Le nouveau défi sera la conquête de l’espace…

Nom série  A bord de l'Etoile Matutine  posté le 06/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je n'ai pas réellement trop accroché avec cette histoire à bord de l'Etoile Matutine. Et pourtant, j'aime bien les histoires de pirates en règle générale. Cependant, la généralité n'est pas une norme. Je devrais le savoir plus que quiconque. Il faut savoir qu'il s'agit d'une adaptation littéraire d'un roman paru dans les années 20.

En l'espèce, on fait la connaissance au début d'un garçon de 14 ans qui n'hésite pas à tuer une jeune fille qui voulait l'aider juste pour regarder ce qu'elle a sous la jupe. Voilà, le ton est donné ! On se dit qu'il va peut-être avoir du remord et changer au fil de ce récit.

Il n'en sera rien puisqu'il embarquera avec une bande de pirates sanguinaires qui écumeront toutes les mers pour détrousser son prochain ou abandonner une jolie sirène à la douce voix mélancolique sur une île déserte. On va même perdre totalement de vue ce garçon pour se concentrer sur toute une galerie de personnages plus infects les uns que les autres. Certes, on sait que les pirates n'étaient pas des enfants de choeurs. Mais encore ?

Autre chose : il me semble qu'au début de cette histoire, des matelots aperçoivent la Croix du Sud dans le ciel de Brest ce qui est astronomiquement impossible. Je me suis interrogé sur ce détail qui tue.

Au final, il ne restera pas grand chose de réellement très positif de cette oeuvre sans pitié, ni romantisme. Pour autant, la lecture décrit à merveille une certaine ambiance dans la piraterie de l'époque avec en prime un dessin assez réussi. Cela reste hâché tout en manquant de profondeur.

Nom série  La Pluie du Paradis  posté le 04/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La Chine va peut-être devenir selon les spécialistes la première puissance mondiale d'ici 50 ans. Un dragon s'est réveillé. On commence à peine à découvrir en Europe les bd chinoises qui sont radicalement différents des mangas japonais. En effet, je découvre en l'espèce une oeuvre pleine de maturité et d'une beauté graphique extraordinaire.

D'accord pour dire que les deux premières nouvelles ne sont pas très intéressantes. Cependant, la dernière qui porte le titre de l'album m'a beaucoup touché. Il est également question d'art qui semble être la thématique centrale.

A côté de ce thème récurrent, il y a également et surtout celui de la séparation amoureuse. Ling indique que son rêve est que la personne qu'elle aime soit heureux mais sans vivre avec elle. Je trouve ce concept très beau mais profondément injuste. Peut-être suis-je trop égoïste pour comprendre que cela soit réellement possible. Comment renoncer à l'être qu'on aime ? La pluie au paradis laisse un goût de tristesse et de mélancolie même si notre génie peintre semble retrouver le bonheur au bras d'une autre...

Nom série  Adorâbles putains  posté le 03/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Elles sont collégiennes la journée et filles de joie la nuit. Elles ont à peine 15 ans et sont plutôt d'un milieu bourgeois. Elles sont inséparables. Elles partagent tout ensemble et jouent à être des femmes avant l'heure pour éviter l'ennui d'une vie où elles possèdent déjà tout via leurs parents.

Au début, on a droit à une page qui affiche les prix de ce qu'elles portent comme vêtements. J'ai fais le calcul : la bagatelle de 2895 euros. Bon, on a droit également à une scène où elles n'hésitent pas à voler dans les grands magasins. Ben oui, les pauvres petites filles riches en ont jamais assez. Je ne vais pas multiplier les exemples mais vous aurez tout compris ...

Cerise sur le gâteau : on a même droit à leurs pensées les plus intimes en bas de chaque case. Pour autant, celles-ci sont dénuées de tout intérêt à moins de s'intéresser aux futilités.

On aurait pu croire à des scènes osées avec ces adorables putains mais il n'en sera fort heureusement rien. Je pense que cela tomberait sous le coup de la loi pour la protection des mineurs. D'ailleurs, l'auteur se joue de cela. L'audace graphique est de mise mais cela ne suffit pas.

Pour moi, cela manque de crédibilité et plus encore, je n'arrive pas à m'intéresser à ces filles qui veulent jouer à être des femmes en se servant du vice où le sexe n'est qu'un jeu. Pour justifier de leurs actes entre manipulation et luxe, on nous balance des excuses atténuantes : mensonge et désespoir, parents absents, etc...

Est-ce que pour autant cela doit les rendre adorables entre perdition et auto-destruction ? Autant vous dire que je n'ai décidément pas accroché. Il y a d'autres drames en ce monde qui me touchent beaucoup plus.

Nom série  Cette histoire qui a fait l'Alsace  posté le 03/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est la première fois qu'il y aura une série en 12 volumes sur l'Histoire de ma région qui a été assez tourmentée. Cela va s'étaler de la Préhistoire jusqu'à nos jours. C'est un projet assez ambitieux emmené par quatre dessinateurs (Francis Keller, Robert Bressy, Christophe Carmona et Marcel Uderzo, frère d’Albert et donc oncle d’Astérix…) et deux coloristes (Géraldine Gilles et Bénédicte Quinet). Cette collection bénéficie du soutien du Conseil Régional afin de rendre l'histoire de l'Alsace accessible à tous à commencer par les jeunes.

Voici le calendrier de publication pour ceux que cela intéresse:
1. L’Alsace avant l’Alsace (paru)
2. Alesacios (paru)
3. D’un Empire à l’autre (parution Avril 2010)
4. Le temps des Staufen (parution Octobre 2010)
5. Quand les villes se voulaient libres (parution Octobre 2010)
6. Dans une Europe en ébullition (parution Octobre 2011)
7. De l’aigle aux lys (parution Octobre 2011)
8. Une province dans le royaume de France (parution Octobre 2011)
9. Allons, enfants… (parution Octobre 2012)
10. L’Alsace des Romantiques (parution Octobre 2012)
11. L’Alsace dans le Reich (parution Octobre 2012)
12. Croire à la paix (parution Octobre 2012)

On pourra se féliciter du résultat obtenu par la rigueur historique qui est de mise. C'est cependant quelquefois très académique ce que je redoutais au départ. Mais bon, l'idée des auteurs est de coller au plus près à la vérité historique. Dans le même genre, je préfère nettement Murena ou encore Les Aigles de Rome.

Le 2ème tome, dessiné par le Colmarien Francis Keller, s’intitule Alesacios et va de l’an 400 à 833. Pour connaître les péripéties qui, entre Vosges et Rhin, ont suivi la mort de Charlemagne, au menu du tome 3, il faudra patienter jusqu’au mois d’avril prochain.
Avec cela, on ne pourra pas dire que je ne soutiens pas la cause locale !

Nom série  Alice Cooper's The Last Temptation  posté le 03/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne connais pas vraiment bien l'univers d'Alice Cooper. Il faut dire que le genre musical ne m'attire pas spécialement. Par ailleurs, je n'avais pas encore beaucoup lu d'oeuvres de Neil Gaiman. Je crois comprendre que c'est un maître des histoires de rêves et de cauchemar dans des mondes parallèles au nôtre. Il joue à merveille sur cette ambigüité pour donner une certaine consistance à son récit un peu horrifique.

C'est vrai que cette histoire d'Halloween est plutôt très étrange dans un style graphique typiquement baroque. Curieusement, cela ne fait pas très peur malgré le luxe de détails. On se sent armé avec Steven qui est censé vaincre toutes ses peurs. Il symbolise par excellence le bien triomphant. Le moins qu'on puisse dire est qu'il fait preuve de courage pour battre le mal en retraite. On se croirait par moment dans le clip Thriller de Mickael Jackson.

Au final, une histoire plaisante mais sans plus.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 269 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque