Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 209 avis et 64 séries (Note moyenne: 3.16)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Toussaint 66  posté le 27/11/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Toussaint 66, un véritable chef d'oeuvre selon moi, le défi qu'a relevé Kris et Lamanda est plus que réussi. Le scénario de Kris est captivant, bourré de poésie...et les dessins de Lamanda, en noir et blanc sont vraiment impécables, rien à redire ! Une BD a petit format, made in Delcourt et quand je dis ça ça veut dire que c'est de la bonne BD, toutes les BD's encrages que g lu pour l'instant ont été une très bonne surprise, Toussaint 66 en fait partie...

Le scénario est, selon moi, le principal avantage de cette série...basé sur des faits à peu près réel : celle des oncles du scénariste, condensé en un seul personnage : Toussaint. CE dernier viens de perdre sa mère qu'il a vu très rarement car il s'est engagé dans l'armée en Afrique, un joyeux patrouilleur. Voilà que Toussaint se retrouve dans un long périple, celui de faire le deuil de sa "Mamita" et comprendre le passé. Et finit par rencontrer un évènement imprévu : l'amour. Les sentiments des personnages sont dévoilé au grand jour et la grosse brute qu'est Toussaint nous devient sympathique à la longue, les réactions sont totalement naturelle, le cadre de l'histoire par lui-même est magique, dans une Afrique où l'on fait la connaissance de différentes tribus aux moeurs les plus bizarres qu'elles soient. Toussaint est rattrappé par son passé et c'est avec beaucoup de nostalgie que l'on referme cet album, celle du passé de Toussaint qui se retrouve maintenant seule, n'ayant pas profité de ses êtres les plus chers...Ce qui fait la force de ce tome est le rythme que donne à l'histoire Kris, par exemple le début qui est très dynamique et d'autre passage où il laisse le temps. Vraiment un très belle album au niveau scénaristique !

Les dessins de Lamanda sont impécables, j'aime beaucoup. Il ne se prend pas du tout au sérieux et commence d'ailleurs sa caarière de dessinaeur dans l'ombre, si je puis dire, avec une BD chez Delcourt Encrages, je ne suis pas là en train d'insulter cette maison d'édition mais je veux dire que c'est pas la plus lu de toutes les collections de chez Delcourt. Décidemment je suis tombé amoureux du noir et blanc, un véritable art selon moi, qui est aussi dur que la mise en couleur, voir meême plus. Ca m'a toujours fasciné de voir le résultat d'une planche réalisé avec un crayon de papier et avec deux couleurs : noir et blanc. A chaque fois je me rends compte du talent qu'il faut pour maîtriser correctement cet effet de style. Lamanda relève de défi haut la main. Son trait, bien particulier, assez gras a su me charmer, avec ses courbes onduleuses, fluides. Tout est parfaitement maîtrisé quelques planches comme par exemple celle où la fumée de la cigarette de Toussaint forme sa bien-aimée...époustouflant ! Le cadrage est parfait, souvent avec un fond sur double page et des cases qui viennent s'y greffer, vraiment agréable à lire.

Vous l'aurez certainement compris, j'ai été emballé par cette série, et au moment ou j'écris ces lignes je me demande encore si je dois mettre 4/5 ou 5/5...une seconde lecture tranchera...

Nom série  Le Temps des Bombes  posté le 27/11/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
"Le temps des bombes" est une BD qui se déroule en pleine révolution industrielle, connu bien-sûr pour son essor technologique et économique. Mais il ne fait pas oublier qu'à côté de ça sont nés nos systèmes politiques actuelles, si le capitalisme s'est imposé dans un premier temps, c'est après son premier échec, première crise économique qu'il a commencé à être contesté, ainsi sont nés les revendication, les luttes contre le capitalisme. D'un côté le communisme et de l'autre l'anarchisme avec dans chaque pays un représentant clé, comme Proudhon ou Bakounine, c'est cela que nous illustre Moynot : la montée de l'anarchisme qui est finit par devenir une utopie, il n'oublie de mettre en avant le côté le plus négatif de ce système politique, la prise du pouvoir (selon moi...). Car il ne faut pas oublier, qu'à côté de ce monde utopique, sans dieux et lois, les anarchistes prônent les actes terroristes pour arriver à réaliser leur rêve....n'est ce pas un peu contradictoire ? dire que l'on veut libérer l'homme de tous les vices qui les entourent et de l'autre les tuer ? Bref, Moynot a su mettre en avant le point que beaucoup oublit en se disant anarchiste pour faire jolie et avoir la classe...

Nous sommes alors plongé dans le vieux Paris au coeur même d'un groupe de jeune anarchiste, plus que déterminés. Chaque personnage a son propre caractère, sans, comme l'a dit Kael tomber dans la caricature. Ils semblent tellement humains ! Chacuns ont une vision assez différente de l'anarchisme, du moins Augustin (le héros), qui est selon moi le plus résonnable de tous qui demande que l'on accède à ce système politique par obligeatoirement par la force mais aussi par la propagande, c'est un peu la tête pensante du groupe, mais comme tous il a ses moments de folies et voyant que le danger est partout autour de lui, il agit, lui aussi...La première partie, voir même la deuxième est surtout axé sur l'anarchisme, les idéaux etc puis au tome 3 viens la suite de leur échec, la création d'une vie en communauté...Mais les héros semblent être poursuivis par l'échec, tout comme l'anarchisme, il faut croire...Et à côté de cela il y a une jolie histoire d'amour comment se mèle la lutte contre le capitalisme et l'amour, une passion que l'on ne peut éviter. Bref, un scénario très travaillé qui ne manque pas de rythme, il y avait moyen de faire plus de tomes, mais moi ça me convient. Un régal du début à la fin !

Les dessins de Moynot sont très simpliste, son style est clair, épuré mais c'est un véritable régal pour les yeux. Les illustrations passent derrière le scénario dans ce genre de BD selon moi. Il a tout de même essayé d'être le plus proche de l'histoire en dessinant un Paris de la fin du XIXe siècle...Bref, c'est une BD qui se lit surtout pour son scénario qui ne manque pas d'originalité, les amoureux de l'anarchisme pourront y trouver leur bonheur et les autres aussi...

Nom série  Nuit Noire  posté le 27/11/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ca c'est du polar comme je l'aime, je ne suis portant pas un grand adepte de ce genre de BD, mais là...il faut l'avouer c'est très bon. C'est la première fois que je lis un Policier de Chauvel, les seuls séries que j'ai lu de lui se limite à "Arthur" et..."Arthur", donc c'est sûr que j'ai de quoi être surpris, c'est un style totalement différent. On m'avait dit que ça spécialité c'était le Polar...je confirme ! Et au dessin : Lereculey. Bref, un couple déjà croisé. C'est alors leur première aliance pour une série. Bon, "Nuit Noire" existe en trois tomes couleurs mais la version Intégrale noir et blanc est vraiment très bonne aussi (et surtout moins chère )...

C'est un simple fait diver qui nous est présenté, comme on peut lire tous les jours dans les jounaux : un homme, Joël, a tué deux flics. Classique me direz-vous. Mais ce qui devient interessant c'est ce qu'en fait Chauvel, il décortique tous les faits et geste de ce meutrier ainsi que de son meilleur ami qui agit avec lui : Marc. L'enfance, l'adolescence, la vingtaine il nous retrace toute la vie de Joey pour que le lecteur se fasse lui-même une idée sur son cas, ses cironstances attenuantes etc et bien sûr qu'il comprenne ce qui l'a mené à devenir ce qu'il est. Une multitude de petits récits interviennent : la jugement, l'action par elle-même, les flash-back, tout ça est finement mené.Ce qui est surtout remarquable dans cette série c'est la fin, la façon dont Chauvel clos la série, une double interrogation...Ce qui nous prouve que tout ça est vraiment bien orchestré, bien huilé...On ne peut pas dire qu'il y ai énomément de dialogues où qu'ils soient des grandes interrogations humaines, très classique : des dialogues (que quand ils s'imposent). C'est dynamique et le début est admirable on commence in medias res et c'est ensuite que les explications arrive, ça ne manque pas de punch...Chauvel entant qu'auteur de polar : j'approuve et je tente ses autres productions !

Les dessins de Lereculey sont à l'image de ceux d'"Arthur", c'est-à-dire impécables, personnalement j'aime beaucoup son syle. Bon, c'est pas hyper original mais son trait est efficace, les visages sont expressifs, comme il le faut et il met parfaitement en image ce récit policier. C'est sûr que ça change des épées, et des grosses brutes d'Arthur...


A noter que la version noire et blanc est voir même meilleure car il n'y a pas se problème de délimitation, j'ai lu ça d'une traîte et selon moi il n'y a aucun interet que d'avoir trois tomes...

Nom série  Ingrid  posté le 27/11/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Piur être franc j'ai préféré cette série à "Tante Henriette ou l'éloge de l'avarice" qui s'incrit dans le même genre : histoire de la famille de l'auteur. Isabelle Dethan. Nous avons ici une vision assez particulière et rare de l'Allemagne dans les années de Guerre : leur défaite. Tout cela à travers les yeux d'une petite fille de 8 ans... On y découvre toute la naïveté enfantine qui nous attendrie tous. Des êtres aussi frêles, innocents, lancés dans un conflit qu'ils ne peuvent arrêter et qu'ils sont obligé de vivre...malgré eux. Le scénario est vraiment parfait, attendrissant à souhait, vous allez me dire que ça ne suffit pas pour faire une BD "Franchement bien" et bien il faut croire qu'avec Dethan c'est possible. Elle se met dans la peaux de cette Ingrid et nous rapporte toutes ses impression, la façon dont elle vit cette situation tout en y ajoutant une petite pointe de fantaisie, en voyant l'évolution de la jeune héroïne, ses jeux, ses rapports avec les autres enfants. Elle nos décrit comme elle le peut la guerre qu'elle ne voit pas mais dont elle entend parler. Tout réside dans la narration qui est omniprésente, c'est Ingrid qui nous raconte des années après cette période de sa vie, avec tous les détails qui vont avec. On peut voir dans cette série deux mondes : celui de l'insouciance, des enfants et celui des adultes, la raison... Dethan mais en second plan ce dernier pour laisser place à se "témoignage" plus qu'original...

Les dessins d'Isablle Dethan sont parfaits, pour tout dire je n'avais jamais lu une BD de cet auteur et je suis agréablement surpris. Elle est selon moi l'une des meilleurs auteurs de BD féminin. Les dessins sont soignés et la teinte est interessante, sépia, comme si ces vieilles histoires ressortent du passé, vieillies, comme les photos...Bref, un petit régal, pas comparable à des Bd's du style Cédric etc

Nom série  Tante Henriette ou l'Eloge de l'Avarice  posté le 27/11/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ah ! Après m'être plongé dans l'univers de Dethan avec "Ingrid", je continue mon expréience avec "Tante Henriette ou l'Eloge de l'avarice". Et j'avoue que j'ai trouvé cette série d'un niveau inférieur à celui d'"Ingrid", pourtant c'est à peu près la même façon dont est exposé l'histoire, par une jeune fille, mais c'est le plan que suit cette série qui est pas génial, pas très organisé, en fait on assiste à quelques histoires pour nous monter l'avarice de cette Tante Henriette. Mais souvent elles sont pas très interessante et moi, je l'avoue je me suis parfois ennuyer.Le fait que l'on assiste à des tableaux par-ci par-là ne m'a pas plu car ke préfère quand une série suit une intrigue et ne me raconte pas des faits. Par contre, à côté de ça le principe même m'a énormément plu, cette vieille Henriette me rappel mes grands-parents et nous décris une génération qui savait vivre au dessus de leur moyen, aimant qu'un seul mot : profit ! sans même penser à soi-même, capable de bouffer n'importe quoi pour en avoir plus sur le compte épargne. Personellement cette série, assez caricaturale m'a bien fait marrer. Tante Henriette se fait passer pour une femme totalement sénile qui l'est bien-sûr en aucun cas, ça me rappel bien ma grand-mère ça J'ai beaucoup apprécier la fin car le côté poétique de Dethan fait son apparition, elle fait ici un hommage à sa tante et partage sa nostalgie...

Les dessins de Dethan, ben que dire ? ben que c'est dans la même lignée que "Ingrid". Elle a son propre style et je dois avouer que les couleurs utiliser, couleur sépia m'ont charmé. Bref, de la bonne BD mais qui a tout de même un petit point négatif assez génant...

Nom série  Phenomenum  posté le 07/11/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après la déferlante de bonne note au sujet de cette BD sur tous les sites traîtant de la bande dessinée, j'ai décidé moi aussi de m'acheter cette soit dissante :"révélation de l'année" (véridique ! j'ai lu ça je sais plus où !)Je commence donc ma lecture sur l'idée de passer un bon moment. Et effectivement...ce fut le cas ! Je découvre ici deux artistes, Kaminka au scénario et Védrines aux dessins, qui inventent un premier album vraiment génial...

L'histoire n'a rien de particulier, il faut l'avouer : arrêter le temps, mais en BD je ne pense pas que cela est été déjà visité. Le scénario est très bien mené et j'ai particulièrement aimé deux éléments : tout d'abord la narration, l'histoire est raconté par Yann, le héros, ce qui nous donne bien une idée de ses sensations, comment il se place face à tout cela et ensuite le déroulement, le fait de commencer par la fin et au fur-à-mesure arriver là où l'on avait commencé. Le personnage principal n'est pas présenté comme étant le héros parait, bien au contraire, il est totalement humain et fait les bêtises que pourrait faire une personne de son âge. Aventure, amour, fantastique, tout y est pour qu'au final on est un très bon album. La fin est vraiment génial et il est vrai que ça ne m'aurat pas déplu de l'avoir entant que fin de la série...j'attends déjà la suite avec impatiente !

Védrines adopte un style assez particulier, très rectiligne. Ce n'est pas vraiment ce que j'apprécie le plus mais là ça passe vraiment très bien. On ne peut pas dire que les dessins soient géniaux et font preuve d'une grande originalité mais ils mettent largement bien en image l'histoire. Ce que j'aime beaucoup dans ses illustrations c'est le cadrage qui n'est pas du tout monotone ainsi que la mise en couleur, bien que classique, elle donne un certain atmosphère et nous montre bien l'arrêt du temps. Bref, tout est fait pour que le lecteurs comprenent facilement l'action etc...
Un bon album il est vrai, surtout au niveau du scénario !

Nom série  Transgenese: 2035-2039: Le silence de la terre  posté le 30/10/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On retrouve ici, en 2035 nos trois héros déjà croisé dans les autres époques, à savoir : Dudd, Marie et Ted. La situation de la terre est totalement changé, et on se retrouve dans le même cas qu'au début de "Fides", on se demande comment on a bien pu en arriver à là ! Ah oui...il faut tout de même que je précise que "Le Silence de la terre" appartient aux cycles de Transgenèse et se situe après les évènements de l'Arquante en 2029.

Pour moi c'est toujours un plaisir de (re)découvrir un monde déjà exploré des années avant et voir cette évolution. Ici, nous sommes dans une société totalement changée où l'on doit batailler contre les conséquences qu'ont entraîné l'Arquante, à savoir l'abus d'OGM...

vous n'êtes pas sans savoir que trop d'OGM ne vous permet de vous défendre contre les maladies, votre corps n'est plus imunisé ! C'est à cela que Ploy s'interesse cette fois-ci.
Même si c'est des séries étroitements liées ("Fides", "l'ancêtre programmé") elles demeurent tout de même différente car à chaque fois elle s'interesse à un autre phénomène.
Et il faut avouer qu'elle aborde cela vraiment très bien. Le scénario de ce premier tome n'a rien à envier à ceux des autres époques. Enfin un tome ça fait tout de même maigrelet pour juger la série mais en tout cas Ploy ne me décoit pas !

Par contre là où ça pêche c'est les illustrations de Damour ! J'ai rien contre son style, bien au contraire, par exemple dans Nash c'est parfait ...mais avec des couleurs à la main et non pas à l'ordinateur comme ici.
Son style, démunit de traîts est basé surtout sur la mise en couleur, mais une mise en couleur trop carrée, où l'on a difficilement possibilité de rajouter des traîts etc. : ratrapper le dessin, c'est pas trop possible !

C'est assez dommage ! On reconnaît à peine les personnages déjà vu dans les autres époques. Enfin, je n'est rien contre le style de Damour, je le répète ! mais après le style qu'on lui demande d'avoir...

Nom série  Le retour à la terre  posté le 30/10/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ah là là ! Qu c'est bon de l'humour de la sorte. Après une phase de dépression avec Cauvin et bien d'autres nous revoilà dans de la grande humour, comme on l'aimait auparavant avec Gaston Lagaffe. La bande à Larcenet me fait redécouvrir l'humour toujours avec beaucoup de surprise. Mais ici ce n'est pas le brillant Larcenet qui est au scénario mais Ferri, que je découvre par la même occasion.

Bon, ok ! ça manque un peu d'originalité mais c'est tout de même bien agréable à lire, enfin quand je dis "ça manque d'originalité" c'est que l'on déjà vu ça avec d'autres auteurs comme par exemple Trondheim, avec l'ordinateur par exemple. Mais Ferri, qui caricature la vie de Larcenet, sort de cela en y ajoutant une touche de convivialité, ainsi on plonge dans le petit village. Les gags répétitifs comme ceux du concierge et sa bouteille de tord-boyaux dont il cherche à s'en débarasser. En fait nous avons toujours cette force dans les dialogues, en un demie-page il arrive à nous faire rire, comme le faisait Franquin. Selon moi c'est du grand art, un exercice de style. La campagne vécue par un citadin c'est tout de même toujours aussi drôle !

Les dessins de Larcenet, et bien...bah c'est du Larcenet : soit on aime, soit on aime pas. Pour ma part j'adore vraiment son style qui n'a pas la prétention de se définir comme étant "beau", plutôt simpliste ! Moins bon que "les aventures rocambolesques de Sigmund Freud" mais tout de même très bon et à lire !

Nom série  Ceux qui t'aiment  posté le 30/10/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Pour ma part je trouve que Davodeau a choisi de souligner un aspect du football : celui de la finance, de toutes l'argent qu'il y a derrière et la condition des joueurs. Bien sûr, comme bien souvent dans ses séries il exagère la situaton et la tourne souvent au darme (tout le cycle d'"un monde si tranquille").
Il se permet de donner sa vision et admet bien-sûr une autre, il ne nous l'impose pas ! Personellement je suis de loin les résultats de football mais la vision ce que je pense de ce mileux n'est pas loin de ce qu'évoque Davodeau, même si, je n'en doute pas le plaisir de jouer est dernière. Ce qui me surprendra toujours c'est la force de la narration, quasiment à elle, un narrateur toujours exterieur, donneur de leçon...c'est très bien mené, sous es allures de polar...le lecteur en a pour son compte. C'est une série sans aucune prétention qui se laisse lire sans rien chercher derrière...

Les dessins....ben...c'est...c'est du Davodeau quoi, c'est son style. Ici nous avons le droit à une mise en couleur pas trop dégueu. Ce qui donne tout de même un peu plus de charme à son dessin. C'est pas la perfection, mais le scénaro, la narration nous voile toutes les imperfections des illustrations !

Nom série  Horologiom  posté le 29/10/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
En règle général les 4 premiers tommes sont vraiment bons...même si on a la vilaine impression au début de nager un petit peu dans la coucroute. Mais j'aimerai plutôt revenir sur le dernier tome : une grosse déception qui fait chuter la note de 4/5 à 3/5...

Après deux très bons tomes je m'attend à un fin en fanfard, pleine de surprises, d'actions...et bien il s'avère que c'est totalement le contraire.
Si le dessin est toujours aussi bon il n'en demeure pas moins que le scénario manque de rythme, trop de révélations, pas assez d'actions, une fin décevante même si elle est assez suprenante...c'est plutôt la façon dont elle est racontée qui est décevante.

En effet un étrange bonhomme, en forme d'aiguille nous narre la naissance d'Horologiom, de Mariulo ainsi que le pourquoi du comment de son arrivée à Horologiom. Comme je l'ai dis auparavant, une période de révélations qui tombe à plat même si pour lui c'est une suprise. Un tome vraiment pas assez rythmé, peu d'actions pour beaucoup de blabla. Si les 45 planches de ce tome m'ont assez décu par contre la 46e est à la hauteur de mes espérances...une bonne fin tout de même dans le fond je trouve...

Les dessins sont toujours aussi impécables, il est tout de même surprenant de voir autre chose qu'une architecture rectilignes ; de la nature ! des maisons ! Un trait vraiment parfait, très fin et précis, il met parfaitement en image la ville qu'est Horologiom, sans vague, droite, stricte. Juste un petit défaut : les couleur de Breton ! Vraiment trop fades pour la série...

Un dernier tome vraiment longuet ! une déception tout de même !

Nom série  Manhattan Beach 1957  posté le 29/10/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'avoue n'avoir jamais lu du Hermann auparavant : j'est juste vaguement entendu parler de lui "oui ! son style est génial, vachement particulier ! trop top" enfin bref...juste de nom quoi : jamais lu le grand classique Jérémiah et ne parlon pas de Yves H., son fils : même pas de nom !

Je me lance donc les yeux fermés dans ce policier, seulement au titre : c'est vrai quoi, intriguant non ? Manhattan Beach 1957...Qu'est qu'il a bien pu se passer à cette date à cette endroit ? Bref...une très bonne surprise !

En effet, le scénario de Yves H. est un vrai délice, on se régale du début à la fin : j'ai beaucoup aimé sa façon de commencer, enfin...le déroulement en général de la série !
Au début présentation de l'action présente, puis un long flash-back et enfin retour dans le présent, subissant alors les conséquences de cette remise en mémoire de cette histoire au combien intriguante.
Tout est finement mené pour interesser le lecteur et ça manque pas de rythme : bien agréable ! Yves H. : j'adopte !! surtout une histoire qui allie si bien tendresse, violence, poésie, amour...

Les dessins de Hermann sont tout à fait en accord avec la trâme scénaristique. Il met parfaitement en image cette histoire passionnante et il en profite pour nous montrer de quoi il est capable : c'est à dire du plus incroyable, surtout au niveau des couleur.

Par contre petit reproche à son style : forme des têtes, je trouve que ça colle pas avec le reste, trop à part. Enfin c'est mon impression.

Sinon c'est impeccable et c'est largement assez pour me donner envie de lire ses oeuvres antérieures.

Nom série  Transgénèse: 2029-2034: Fides  posté le 24/10/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je n'ai pas lu le cycle précédent : "Ancêtre programmé", et je découvre l'univers de la Transgenèse avec "Fides". Et il faut avouer que c'est une très bonne surprise : le dessin est impeccable, le scénario très bon aussi, interessant, le story-board intelligent et les couleurs nettes...

Le scénario est vraiment intelligent : on découvre le troisième millénaire qui est maintenant gouverné par une secte : l'Arquante. Mais des contre-révélutionniste s'oppose au joug de cette drôle de religion qui dicte tous les faits et gestes de chaque être humain. Et des membres contre la révélation naissent un peu partout. C'est plein de suspense, intriguant, agréable à lire !

Les dessins de Pagot sont vraiment très claires et c'est un vrai plaisir pour les yeux. La mise en couleur de Schelle et d'Araldi est en accord avec les illustrations et en renforce la clareté. Ploy est au story-board pour les deux premiers tomes : ça manque un peu d'originalité mais sinon c'est parfait. A noter que Pagot réalise de très très belles dédicaces, j'en pocède une : en couleur, ça vaut une Masbou (sans deconner) et en plus il est hyper-sympa, ne manque pas d'humour...

Nom série  Kwaïdan  posté le 13/10/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai longuement hésité entre 4/5 et 3/5 mais vu l'impression que m'a laissé le tome 2 j'ai plutôt opté pour 3/5.
Jung, dessinateur de "La jeune fille et le vent" reprend sa plume pour mettre en image une histoire écrit par lui-même : celle des Kwaïdans, les fantômes si vous préférez...

Le scénario de premier tome est vraiment très bon. Dans une Asie orientale vraiment époustouflante : un cadre parfait que Jung exploite au maximum, et il reprend par la même occasion les principes des légendes d'Asiz, souvent très simples et avec beaucoup de poésie. J'aime beaucoup ce style d'histoire, ce cadre et je ne pouvais pas rester insensible à cette album. Comme je le disais auparavant le premier tome est très bon, un album d'exposition parfait. Mais la suite, l'aventure par elle même s'avère un peu trop tirée par les cheveux. J'attend le tome 3 pour me donner un avis définitif sur la série, et qui sait ? passer de 3/5 à 4/5 ?!?

Les dessins sont tout simplement géniaux, surtout ceux de la légende du lac, en effet il utilise pour ce passage des couleurs directes beaucoup plus réussies, différentes, qui ont tout de même pour petit inconvénient de donner peu de vie à ses illustrations. Le reste est vraiment bon et son trait à quelque chose de séduisant, de particulier.

Une bonne série qui ne demande qu'une bonne suite pour l'être encore plus !

Nom série  l'Incal  posté le 05/10/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L'Incal est très certainement l'une des BD's les plus connues de la Bande-dessinée franco-belge : avec Jodorowsky au scénario, Moebius au dessin et Janjetov au couleur (que l'on oublie souvent) ils ont su créer une histoire fantastique de SF, une référence...
Voilà ce que beaucoup de personne disent, mais si je suis d'accord pour ce côté revolutionnaire de la BD par contre je trouve qu'il n'en demeure pas moins que c'est très moyen. C'est en utilisant des "techno" un peu partout et inventant 'lIncal, capable de tout que Jodo fonde son histoire.
Le scéanrio est selon moi un peu trop facile, hop il y a un problème : paf, voilà l'Incal qui donne la solution. Une quête assez plate à mon goût qui me manque de punch. Les deux premiers tomes sont pour moi les meilleurs, humour, aventure, trame qui commence à se dessiner, tout est là pour passioner le lecteur, mais hélas cela cesse bien vite pour rentrer dans l'histoire extrèmement compliquée de l'Incal. Mené grossièrement, le découpage en chapitre ne permet pas à l'histoire de se dérouler logiquement...
Les dessins de Moebius qui n'ont cessé d'évoluer de tome en tome sont moyens eux aussi. Moebius, alias Giraud, a au moins le mérite d'avoir son style, enfin, pendant quelques temps : car après l'Incal des milliers de petits Moebius sont apparus pour faire de son style une banalité, dommage : je l'ai lu des années après et ne peux donc pas juger par rapport à avant, il n'en demeure pas moins que pour moi c'est du déjà-vu. Assez irrégulier, Moebius a tout de même le mérite de mettre ses quête en image : tous les décors sont inventées...Moebius est extrèmement irrégulier, on peut très bien trouver une planche avec une tonne de détails, parfaitement dessinés, et une autre avec des décors en arrière plan très grossiers...Janjetov fait un assez bon travail, il permet de mettre cette atmosphère de rêve, d'irréalité. Les couleurs pâles sont envoutantes et permettent de mettre un peu d'originalité aux illustrations ! Petite news : la recolorisation de L'Incal par Beltran, à l'ordinateur, est effectivement prévue.

Nom série  Prophet  posté le 05/10/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Prophet ne comporte à ce jour qu'un seul et unique tome, et pas n'importe quelle gente de tome : celui où l'on patauge dans la choucroute, les deux pieds dedans. Xavier Dorison, scénariste du Troisième Testament où il m'avais légèrement décus, s'allit à Mathieu Lauffray que je découvre ; cela donne lieur à un tome remplit de démon et extrèmement énigmatique, de quoi laisser le lecteur sur sa faim...

Dorison ne fait que poser les bases de cette histoire : après une découverte qui pourrait changer l'histoire du monde, le découvreur de cela : Jack Stanton, alors qu'il s'apprête à sortir un livre sur ce qu'il a vu subit desw sortes de menaces lui demandant de ne sourtout pas publier son livre, frappé d'allucination : Jack se retrouve tout à coup sur une autre planète, du moins...c'est ce qu'il croit ! Dans un univers très oppressant évolue le héros de cette aventure...bizarroïd, dans les régles lovetkraftienne ce tome envoute le lecteur qui est, tout comme le héros en train d'essayer de comprendre ce qu'il se passe : Pourquoi ? Pourquoi ce livre est-il dangereux ? Pourquoi se trouve-t-il là ? Pourquoi ? Complètement mené en bâteau (c'est le cas de le dire) ! Voilà un tome ui donne envie de lire la suite : absolument. Extrèmement bien mené, ne manquant pas de rythme ce début de série va en séduire plus d'un.

Les dessins de Lauffray, que je découvre ici, se rapproche assez à ceux de Bajram. Assez irrégulier, hésitant : c'est son style ! Traits fins, personnage rectilignes parfois, décors époustouflants, ainsi que ceratines double pages à couper le souffle : on ne peut que apprécier ! La mise en couleurs n'est pas mauvaise, classique, mais colle bien aux illustrations. C'est un vrai délice, à noter une sublime couverture avec des couleurs au peinceau très bien maîtrisées !

Bref, Prophet est une série à commencer dès maintenant avant qu'elle fasse parler d'elle. Cette série plaira aux fans de Lovekraft...Argh ! à qand la suite ?!?

Nom série  Pitchi Poï  posté le 05/10/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après avoir longuement hésité pour me lancer dans "Pitchi Poï" j'ai enfin franchi le cap. Guth, connu pour ses couleurs, notamment celle de Lanfeust, Cagniat, dessinateur de Vauriens, adapte un tout nouveau style : beaucoup plus enfantin, plus rond...Pitchi Poï raconte les aventure extraordinaire d'une petite île peuplée d'animaux, pour ce premier tome : le mystère des fruits qui pètent. Bon, ça reste de la BD pour enfant, faut pas oublier !

Cagniat et Guth s'occupent tous deux du scénario : gentillet et attendrissant il s'adresse à tout âge. C'est avec beaucoup de simplicité ainsi que de convivialité qu'il arrive à nous faire retomber en enfance ! En effet, nous nous baladons sur cette petite île, en faisant la connaissance de tous les habitants, du serveur, au maire en passant par le méchant qui veut tout faire raté et la rate ménagère, le lecteur voyage à travers tous ces otochtones. Si l'histoire ne paye pas de mine elle reste tout de même marante et attendrissante, parfaite pour les enfants, simple, marrant, mettant en scéne les bons contre les méchants.

A cela s'ajoute un dessin impéccable qui ne manque pas de style personnel. Cagniat assure, c'est le cas de le dire : des personnages rigolos, des animaux très simple et caricaturaux, je pense notamment au chercheur où un vilain cochon. Très simpliste, mais au même temps très détaillés, on a de quoi se régaler, surtout avec une mise en couleur aussi parfaite : dans les tons orangés, pastelle, ce voyage exotique est tout simplement envoutant !

Nom série  Le Livre de Jack  posté le 05/10/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Filipi est un habitué des BD's pour enfant, avec Orull et Ange gardien...Boiscommun est quant à lui, selon moi, un très bon illustrateur, cela donne donc naissance à une BD aux allures enfantines et aux dessins sublimes ! L'histoire brievement : Jack, pour montrer que c'est pas une poule-mouillée, rentre dans la maison hantée et ramène de celle-ci un livre : le "Livre de Jack", avec l'aide de Sam il découvre que dans ce livre il s'y reflète tout ce qu'il fait ! tout ! mais il peut aussi être modifié, l'obligant alors à faire ceci...

C'est peut-être parce qu'il a l'habitude des BD's pour enfant que l'on a l'impression que Flipi signe là un album jeunesse ! Ce tome est en tout cas mené tout comme : rapidement, grossièrement, sans aucun suspense ! Une histoire dont il est facile de savoir ce qui va arîver. C'est vrai qu'il est extrèmement dommage que Jack et Sam découvre en quelques pages le secret du livre...très peu de dialogue : ce tome est basé sur le visuel uniquement ! Il y ajoute une petite pointe de poésie, qui ne laissera pas le lecteur insensible : Jack est un enfant abandonné, et d'ailleurs l'art de raconter tout cela en un seul tome, comme l'aurait fait un enfant, Jack est en elle-même poétique : d'une façon très simple sans artifice !

Les dessins de Boiscommun sont vraiment pas mal, petit bémol tout de même : c'est pas du "Troll" ou "Anges", la mise en couleur au feutre laisse le lecteur de marbre, il en déguage beaucoup moins de profondeur, il y a une uniformité des couleurs qui me gêne un peu. Enfin, c'est l'un de ses premiers albums...donc ! Par contre rien à dire sur le type de trait, il a son propre style : et ça c'est déjà pas mal en ce temps ! il sait se démarquer et ne pas rentrer dans la banalité : parfait, son dessin est à la hauteur de la série, qui est basé d'ailleurs sur son trait !

Nom série  Berceuse assassine  posté le 21/09/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
SCENARIO
Tome 1
"Le coeur de Telenko" est le premier tome d'un super polar en 3 parties...Ici nous nous trouvons à la place de Telenko, qui en à ras le bol de sa femme handicapée : Martha, il décide alors de la tuer, malgré ses problèmes de coeur !

Le scénario est tout simplement génial et moi qui ne raffole pas des polar j'ai été agréablement surpris ! Sans aucun doute l'un des meilleurs album du genre ! En fait Tome se met dans la peau d'un personnage le temps d'un tome (vilain jeu de mot !), on receil alors les impressions, les méfiances, toutes les pensées du protagoniste où l'on se trouve. A la fin de ce tome j'ai terminé par détester Martha, qui est une vraie peste avec son mari : compréhensible qu'il est envie d'en finir avec elle ! Parfaitement mené, l'histoire avance à grand pas et le lecteur ne s'ennuit à aucun moment, si ce n'est pas de l'action c'est la narration qui prend le relais : joussif !

Tome 2
Nous voilà, cette fois, plongé dans la tête de Martha aux belles jambes On revit alors les évènements déjà déroulés dans le premier tome mais totalement différemment : Martha est la victime, en fait Telenko avait oublié de nous raconter quelques détails qui font changer tout ! Tout s'explique (je n'ose pas trop en dire par peur de m'étaler un peu trop sur l'histoire)...Et au final Joe est en fait un alcoolique qui trompe sa femme et qui est la cause de tous ces malheurs !

Tome mène parfaitement l'histoire, et c'est avec beaucoup de style qu'il conclu le deuxième album...C'est du jamais vu en BD et on ne peux être que surpris à l'annonce de la réalité. Comme quoi, il suffit juste d'un coup de projecteur autre que celui que nous avons pour se rendre compte que l'autre avait tout défiguré, en oubliant des passages et en changeant son caractère. Après avoir détester Martha dans le tome 1 et donné raison à Joe voilà que la tendance s'inverse : Tome balade parfaitement le lecteur...Un exercice vraiment époustouflant !

Tome 3
Tome nous ayant habitué à des tomes toujours exélent à propos de cette série, il est vrai que ce tome peut paraître décevant : pour ma part je me range plutôt parmis ceux qui trouve ce tome moins bon mais qui a tout de même son apportance : "Berceuse assassine" ne serait pas s'il n'y avait pas de Berceuse bien sûr...

Nous voici dans les yeux de Dillon, un personnages sans importance que vous avez très certainement même pas retenu (je vous laisse le joie de découvrir qui c'est). Encore une fois le lecteur change d'avis, celui-ci sera définitif ! J'ai trouvé cette fin vraiment très bonne et plein de légèreté, totalement différentes parmis aux autres l'idée est bien cherchée est j'hadère à ce style assez particulier. Il est vrai que l'on quitte nos personnages principaux mais l'histoire de ce protagoniste est tellement passionante, on assiste au déroulement de son enquête jusqu'à la fin, jusqu'à la dernière note de la Berceuse !

Une fin remarquable, qui conclu parfaitement ce super polar !


DESSIns
Meyer est parfait dans son rôle d'illustrateur, un style parfait,entre le réel et l'imaginaire
On peut remarquer tout de même que dans le troisième tome Meyer Ralph a légèrement changé de style, ses traits sont beaucoup plus gras ! Je trouve que'il assure vraiment bien et donne un côté fantastique, sensible à l'aventure des différents narrateurs ! Nous avons dans le tome 3, même le plaisir d'avoir une planche toute en couleur, voir même deux ses teintes jaunâtres sont vraiment très réussient et donnent un atmosphère à la BD...

Nom série  Elend  posté le 20/09/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Elend est le premier album d'un jeune dessinateur, Jérôme Simon, plein de talent ! Il nous plonge dans le royaume d'Elend, un pays où la famine l'emporte au-dessus de tout, évidemment quelques individus se démarquent en devenant, pour survivre, nécrophage ! Ninon, une jeune fille adorable, en fait partit, malgré elle croirait-on...

Si le dessin est plein d'esthétisme le scénario n'en est pas moins assez vide, un premier tome qui n'a pas su combler mes attentes. Trop long à démarer, histoire trop bizarre. Elend n'a pas réussit à me séduire scénaristiquement : assez choquant, mais ce n'est pas cela qui me bloque, car voir une jeune fille dévorée un bras passe encore mais la trâme de l'histoire ne me captive pas vraiment. Je ne doute pas de la qualité du scénario ! J'espère néanmoins qu'Elend trouvera la ville de ses rêves, et c'est avec beaucoup d'attention que j'attends le second tome.

Si le scénario ne m'a pas plut énormément les dessins par contre un peu plus...Des formes très rectilignes, des traits gras ; tout réside selon moi dans le coup de peinceau de Simon...Tout cela est harmonieusement mis en couleur pour donner des illustrations épurées, claires et sublimes...A noter une très belle couverture

Nom série  Rural !  posté le 20/09/2002 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Davodeau nous fait voyager dans la région d'Anjou, et nous fait découvrir en général le monde agricole, c'est à travers trois fermiers que l'on se rend un peu mieux compte de leur vie, de leurs problèmes ! L'auteur est allé au coeur de l'action et a simplement raconté ce qu'on lui a raconté, les résultats de ses recherches, et a au final créé une sorte de documentaire !

Davodeau adopte un style propre à lui, une narration omnisprésente (par exemple dans sa série Cyclope) mais on a tout de même la vilaine impression qu'il nous fait un cours, il y a une multitude de cartes, d'articles, d'historiques ! Je pense que ce qu'il y a retenir ce n'est pas la construction de cette autoroute c'est surtout ne pas oublier ce qu'est exactement le bio, le boulot que ça leur fait à cause de l'entourage, le bazar pour avoir le droit à l'appélation bio, ensuite à retenir c'est l'amour de la terre et des bêtes : l'auteur met énormément en relief ce côté d'affection avec la nature et quelques scène il est vrai sont très émouvantes. En fait la construction de cette A.82 n'est que le pretexte pour mettre sous les projecteurs ces forcats du travail qui nous permettent de se nourrir convenablement et d'essayer de préserver notre terre...Il n'hésite pas à rajouter un peu d'humour et c'est avec beaucoup de joie que se laisse lire cet album.

Le dessin noir & blanc n'est pas dérangeant et Davodeau maîtrise très bien cette exercice ! Même s'il est très caricatural il arrive à mettre des expressions aux personnages ! Quelques vaches par-ci, quelques vaches par-là, on sent que le dessinateur est parti, crayon et feuille en main, dessiner ce qu'il voyait ! Il essaye de représenter le plus justement ce petit monde de la "France d'en bas"...

Rural ! en quelques mots c'est une narration hors du commun, une histoire émouvante et une prise de position...

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque