Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 672 avis et 174 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Cesare  posté le 21/03/2013 (dernière MAJ le 25/08/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Quand j’ai vu les premières annonces de la sortie prochaine de cette nouvelle série historique, j’avoue que j’étais un tout petit peu sceptique : de l’histoire européenne avec des personnages stylés manga (impression donnée par les couvertures des deux premiers tomes), j’avais quelques a priori et un peu peur du décalage… Au final on est à des kilomètres de ce que je craignais, « Cesare » est une série sérieuse, documentée et au style graphique sobre et élégant. Elle est d’ailleurs recommandée par Historia comme l’indique un petit sticker collé sur la couverture du tome 1.

A début de la série, Cesare Borgia a 16 ans et étudie à Pise, il est calme et posé, supérieurement intelligent, admiré, il est déjà un personnage très important de la haute société de l’époque, il est destiné à devenir cardinal et œuvre pour permettre à son père de devenir le prochain pape. Il côtoie des élèves de divers milieux, dont certains issus de familles elles aussi influentes, alliée ou ennemies (les Medicis, les Della Rovere) et des personnages historiques comme Christophe Colomb ou encore Léonard de Vinci. Comme tout personnage influent, il est aussi menacé par des ennemis qui conspirent contre sa famille. Tout ceci mis ensemble donne une série riche en références historiques, instructive, passionnante et magnifiquement illustrée (malgré quelques cases un peu pauvres en arrières plans à mon goût).

Personnellement, le seul « contact » que j’avais eu jusqu’à présent avec Cesare Borgia était par l’intermédiaire de la série TV diffusée sur la chaîne cryptée il y a quelques mois. Le personnage de la série est un jeune homme nerveux, frustré, tendu, revanchard, en quête de reconnaissance paternelle, donc très loin du portrait qui nous est brossé ici. Difficile de savoir lequel des deux est le plus proche de la réalité et j'aimerais croire que la vérité est ici…

La jeune Lucrezia fait son apparition au tome 4, encore une fois je trouve des points communs et des divergences avec la série télé évoquée plus haut, notamment au niveau de la personnalité de la demoiselle mais aussi en ce qui concerne la chronologie de certaines unions. A l'occasion il faudrait que je creuse tout ça...

Le tome 5 se consacre essentiellement à une joute "spectacle" entre les diverses "familles" de l'université où étudient Cesare et Angelo, exacerbant les rivalités et donnant aux ennemis jurés l'occasion de s'en prendre à l'autre ouvertement et sans retenue. L'armée du Nord s'oppose à l'armée du Sud, qui en sortira vainqueur ? Encore un tome très intéressant sur les us et coutumes de l'époque.

Le T6 fait la lumière sur les auteurs de certaines malveillances perpétrées précédemment, fait un petit plongeon sympathique dans le passé de Cesare et nous montre encore l'énormité du poids qui pèse sur les épaules de ce jeune homme exceptionnel.

Le T7 nous plonge dans l'histoire des papes et de l'équilibre entre le pouvoir religieux et le pouvoir de l'empereur à travers les époques, c'est très instructif. Cesare rentre de plus en plus dans son rôle d'homme d'église.

Les T8 et 9 sont encore bien instructifs. Ils tournent autour de la conjuration des Pazzi contre les Medicis à Florence et montrent encore à quel point l'histoire de l'Italie a été marquée par ce découpage en provinces et familles influentes, alliées à la curie ou au pays voisin. On apprend vraiment plein de choses dans cette série. Si seulement je pouvais en retenir un peu !

Le T10 marque un tournant dans la vie de 3 des personnages les plus importants de la série : Cesare, Giovanni et Angelo. Ce tome est un peu plus orienté "psychologie des personnages" que "culture" et ça ne fait pas de mal car le risque avec une série historique comme Cesare c'est d'être trop scolaire et passer à côté de l'émotion.

« Cesare » est sans nul doute une très bonne série que je suivrai avec le plus grand intérêt. Après 10 tomes lus mon enthousiasme ne faiblit pas.

Nom série  The Cape 1969  posté le 22/08/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
The Cape a inspiré Jason Ciaramella pour écrire cette aventure qui met en scène le père du machiavélique héros de l'histoire imaginée par Joe Hill et tente d'expliquer les origine de cette cape aux étranges pouvoirs.

Ca se lit bien, c'est joliment illustré et mis en scène mais cela reste cependant anecdotique à mon avis. Ca se lit également à vitesse grand V et le scénario n'a pas ce petit quelque chose en plus qui fait dire au fur et à mesure que la fin approche que l'auteur a vraiment du génie. Je regrette aussi (mais c'est un détail) la petite boulette grammaticale de la dernière page...

Un récit à réserver aux inconditionnels du fils du roi qui avaient déjà investi et/ou apprécié l'histoire d'Eric Chase et de sa cape magique, pour les autres, elle n'aura vraisemblablement que peu d'intérêt, sauf peut-être celui de donner envie de lire la suite !

Nom série  Erased  posté le 30/07/2014 (dernière MAJ le 21/08/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce qui m'a attirée en premier dans cette série, c'est sa couverture brumeuse, annonciatrice de mystère. Et du mystère il y en a, au début pour commencer avec ces "rediffusions" des quelques minutes du passé proche du héros, de manière à ce que ce dernier puisse influer sur le cours d'événements récents et déjouer ainsi les plans funestes du destin.

Au milieu de ce premier tome j'ai commencé à me demander si l'auteur avait un fil conducteur ou si on n'allait avoir qu'une succession de retours arrières. Et puis arrive la mère du héros, qui étrangement se retrouve sur le devant de la scène et la quitte brutalement. Mais le mystère le plus grand, c'est celui qui intervient à la toute fin du premier tome et là, j'approuve et j'aime. Ca me rappelle une des oeuvres de Taniguchi mais je ne dirai pas laquelle sinon ce serait trop en dire.

Une série étrange dont le premier tome donne furieusement envie de lire la suite.

Le tome 2 continue sur la lancée du premier et notre jeune héros tente d'influer sur le destin de ses proches pour leur éviter le pire. Avec succès semble-t-il, sauf que.... et là il faut attendre le tome 3 pour savoir (un petit coup de coeur pour ça )... grrr

A suivre, donc !

Nom série  L'Assassin qu'elle mérite  posté le 23/10/2010 (dernière MAJ le 20/08/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après avoir lu tant de bonnes critiques à la sortie de ce premier tome je ne m’attendais pas à être aussi frustrée à la fin de ma lecture, du coup ma première impression fut une pointe de déception, j’ai la sensation de ne pas en avoir eu assez sous la dent pour être complètement satisfaite.
Le sujet est bien trouvé et les personnages bien campés et j’espère vraiment que l’histoire va bien décoller au tome 2 et m’offrir un développement de l’intrigue à la hauteur de mes espérances. D'après mes sources, c'est le cas alors je suis plutôt confiante.

Graphiquement c’est franchement pas mal, même si je trouve que c’est un peu inégal sur l’ensemble et surtout sur la fin. J’ai beaucoup aimé le principe de faire les décors pâles et les personnages en couleurs vives, les bouilles des personnages sont très expressives, la mise en scène est efficace et dynamique. J’ai eu ma première déception graphique sur la planche se déroulant au théâtre (peut-être trop rouge et pas assez nuancée) et par la suite j’ai eu l’impression de voir plus de défauts qu’au début de ma lecture (moins d’expressivité des visages, trait moins appuyé).

Je réserve mon conseil d’achat en attendant la sortie du T2, j’attends de voir comme se développe l’intrigue. Par contre, si vous avez l’occasion de rencontrer le dessinateur pour une dédicace, n’hésitez pas, elles sont magnifiques

Après lecture du tome 2 je maintiens ma note et je passe mon conseil d'achat à "oui" : du point de vue de l'histoire je ne suis pas déçue, ça avance pas mal, Victor a le don de faire systématiquement les mauvais choix . Graphiquement, je regrette la disparition de cette technique de fonds pâles et d'avant-plans nets et bien encrés qui m'avait plue dans le T1 mais je ne serai pas aussi sévère que Miranda (ni aussi déçue visiblement, mais je n'ai pas rouvert le T1 avant de lire le 2).

Après lecture du tome 3 (et relecture des 2 tomes précédents pour me remettre dans le bain) je reste sur mon 3/5. Je pensais que ce troisième tome était le dernier, finalement il y en aura un de plus : abus de filon ou réel besoin de l'histoire ? Après lecture je penche plus vers la 2ème option bien que j'aie eu un peu de mal à rentrer dans l'intrigue de ce tome qui part un peu dans tous les sens au début avec plein de nouveaux personnages "sortis de nulle part". Lupano sait toujours aussi bien raconter les histoires et Corboz nous offre de bien belles planches sur fond d'exposition universelle de 1900. Jolie colorisation également.

J'attends donc la suite (et la fin) maintenant...

Nom série  Broadway  posté le 17/08/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Djief, je connais déjà au travers de la série Le Crépuscule des Dieux et de White Crows, c'est un sympathique auteur / dessinateur québécois que j'ai eu la chance de croiser quelques fois au festival BD de Cibeins qui se tient à deux pas de chez moi et dont je suis l'actualité BD. Cette nouvelle série (prévue en deux tomes) m'a tapé dans l'oeil dès que l'auteur a commencé à partager ses planches avec ses amis internautes et j'attendais avec impatience sa sortie : je ne suis pas déçue !

Ce premier tome de "Broadway" allie un dessin qui nous plonge d'emblée dans l'ambiance de folie de cette avenue de légende, des personnages attachants et un scénario bien ficelé mêlant humour (via le personnage de Fanny qui joue la miss catastrophe de service) et mystère (qui veut racheter à tout prix ce cabaret après le suicide du propriétaire - la fin du premier tome répond à cette question et c'est une petite surprise ?, pourquoi ?, la matriarche va-t-elle revenir sur le devant de la scène ?, etc etc).

Cette petite série qui va se conclure au prochain tome est tout à fait convaincante, reste à voir si elle va se terminer aussi bien qu'elle est entamée. Un bon moment de lecture quoi qu'il en soit.

A suivre donc !

Nom série  Green Blood  posté le 05/07/2013 (dernière MAJ le 30/07/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Green Blood est la 3ème série que je lis (ou tente de lire) de cet auteur après Hideout et Rainbow et graphiquement c'est toujours très réussi (et cette fois, il semble que l'auteur fasse un peu moins de fixette sur les oreilles de ses protagonistes, peut-être à cause des chapeaux...).

Encore une fois je m'étais mal renseignée avant d'entamer cette série que je croyais être du genre Dark Fantasy, au bout de quelques pages, ne voyant ni décor (post) apocalyptique ni magie, je me suis rendue à l'évidence, on était dans un western ! Pourtant, mis à part la magie, on n'est finalement pas si loin du genre, avec ce héros déprimé et l'ambiance glauque et violente de ce quartier de Manhattan en cette fin de XIXième siècle.

Le premier tome de la série nous présente une fratrie que tout oppose, en apparence et en réalité : un jeune frère honnête et toujours prêt à aider son prochain, qui se tue à la tâche pour gagner un maigre salaire et son aîné en apparence bon-à-rien (du moins aux yeux de son petit frère) mais en réalité tueur à gage pour un des gangs du quartier.

Le tome 2 est plein de surprises et finalement, le héros n'est peut-être pas celui qu'on croyait... malgré l'arrivée en fin de tome d'un personnage clé, j'avoue que je reste perplexe sur la tournure du récit...

Le tome 3 offre une nouvelle quête aux héros et au lecteur, au moins la série a le mérite d'être variée d'un tome à l'autre.

L'histoire est pour le moins violente et sanglante et le fils du chef de gang (qui aurait pu officier dans Rainbow du côté des gardiens...) est un beau spécimen de pourri.
Je n'avais pas vraiment trouvé de but à atteindre dans cette histoire après 2 tomes, le T3 est plus clair sur ce point et c'est tant mieux.

Les tomes 4 et 5 concluent la série de manière pour le moins sanglante. Avec une fin un peu précipitée et bancale à mes yeux, comme si l'histoire avait été abrégée articifiellement.

Je retiendrai surtout de cette série l'expressivité du dessin. Pour le reste, rien de transcendant mais ça se laisse lire.

Nom série  Zombies Néchronologies  posté le 22/07/2014 (dernière MAJ le 23/07/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Fan de de la série mère (et notamment du dessin de Sophian Cholet) je ne pouvais pas passer à côté de cette nouvelle série parallèle.

Mon sentiment à la fin de ce tome est relativement mitigé, mon premier regret étant pour le changement de dessinateur. Je trouve tout de même limite de faire dessiner la couverture par un autre dessinateur que celui qui se charge des planches, cela arrive souvent, mais il y a clairement tromperie sur la marchandise ici étant donné que la couverture est quand même un peu la vitrine de l'ouvrage...

Le second regret et plus gênant pour moi est pour l'utilisation de référence à des noms d'hommes politiques réels (et pour le moins récents) mais méconnaissables sur les planches (même en sachant qui est qui, on reconnait vaguement une allure ou une carrure mais sans plus : est-ce un choix ?) ... En tous les cas je trouve le grand écart entre réel et irréel bancal.
Dommage, pour moi il aurait suffit que les dirigeants soient fictifs pour que le récit tienne vraiment la route, ici dès qu'on évoque Sarko ou Hollande, la fiction devient réalité et perd tout son charme.

En dehors de ces deux points négatifs, c'est une assez bonne histoire qui se laisse lire et qui complète assez bien la série ''Zombies'' sans toutefois être indispensable.

PS : j'oubliais : le changement de narrateur à la fin, ça ne le fait pas non plus... touuuut petit 3/5...

Nom série  La Main droite de Lucifer  posté le 22/06/2013 (dernière MAJ le 09/07/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne sais pas pourquoi, mais je m'attendais à quelque chose de "fantastique", avec du mystère autour d'un tatouage magique... J'ai sans doute mal lu le résumé !

"La Main droite de Lucifer" est une histoire tout ce qu'il y a de plus réaliste : un jeune médecin qui faisait partie d'une ONG en Afrique a rompu son serment d'Hippocrate en tuant pour sauver sa peau. Traumatisé par cet acte et de retour au Japon avec un tatouage à la main "pour ne pas oublier", il n'est plus que l'ombre de lui-même jusqu'au jour où il fait la connaissance du Dr Minamoto et de sa clinique pour démunis et yakusas.

Le premier tome nous raconte la rencontre entre les deux hommes et les hésitations du héros à rejoindre l'équipe médicale (si on peut parler d'équipe) alors même qu'il ne se considère plus lui-même comme un médecin digne de ce nom. Il nous plonge aussi dans le monde de la mafia et de la délinquance et des urgences médicales à gérer à l'abri des regards des autorités.

Le second tome continue sur la lancée du premier, personnellement je ne vois pas trop où cela nous mène. Il est certain que l'histoire va tourner autour des traumatismes du docteur tatoué, j'imagine qu'au bout du compte il sera réconcilié avec lui-même et qu'il va tomber amoureux de l'assistante qui par la même occasion va retrouver la mémoire, mais j'avoue que je ne suis pas bien passionnée par tout ça...

Le troisième tome m'a plus intéressée que le précédent, je confesse un petit regain d'intérêt. Ca reste tout de même sur le schéma classique de "je termine le cycle amorcé au tome précédent et j'en entame un autre sans le terminer pour inciter à lire la suite", notre médecin tatoué reprend goût à la médecine, cela ne fait aucun doute et un nouveau personnage féminin entre en scène. La série est prévue en 6 tomes, ce n'est pas excessif, je vais lui laisser sa chance !

Le quatrième tome est sans surprise, le cycle sur la mère et sa fille se termine et un nouveau est entamé avec la recherche d'un anesthésiste. Rien de bien prenant cependant.

Le cinquième et avant dernier tome de la série bouleverse un peu mes a priori de départ, finalement cette histoire n'est peut-être pas cousu de fil si blanc que ça J'ai beaucoup apprécié la lecture de ce volume, on en apprend un peu plus sur le passé du docteur Lucifer ce qui donne un peu de profondeur au récit qui en manquait quelque peu jusque là.

La conclusion que nous offre le 6ème et dernier tome est un peu rocambolesque à mon avis. Le fil ténu qui m'avait de nouveau accrochée au tome précédent n'a pas tenu mais l'ensemble se laisse tout de même lire avec plaisir.

Graphiquement j'aime assez, le dessinateur a du talent et n'est pas avare de détails.

Une série à suivre, ou pas (tous les tomes ne se valent pas)... mon coeur balance, mais au final j'en conseille plus l'emprunt que l'achat.

Nom série  Lucy Loyd's nigthmare  posté le 11/06/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Merci Jetjet de m'avoir fortement suggéré cette BD, elle vaut vraiment le détour !

Je l'ai commandée d'occasion sur un site marchand dont je tairai le nom et en la feuilletant rapidement jusqu'à la fin pour voir si son état général correspondait à ce qui était annoncé, j'ai failli m'insurger contre le vendeur qui la prétendait "comme neuve"... ah ah ah, c'est en arrivant aux dernières pages du bouquin que j'ai compris (j'vous dis pas quoi, faut l'acheter pour savoir).

Cette suite de nouvelles humoristico-horrifiques est une habile construction autour d'un bouquin qui ne réussit pas du tout à ceux qui le lisent... Les histoires s’enchevêtrent, se croisent et se justifient mutuellement dans les moindres détails et jusqu'à la dernière page, c'est un vrai plaisir de découvrir page après page tous ces liens.

Graphiquement c'est plus que correct et une fois de plus la preuve que l'on peut faire du comics qui ne fait pas mal aux yeux (mais pas à la hauteur de Gabriel Rodriguez dans le fameux Locke & Key).

A acheter les yeux fermés et à lire et relire pour être sûr de n'avoir rien loupé !

Nom série  Rash!!  posté le 22/02/2014 (dernière MAJ le 01/06/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ki-oon continue ses rééditions des séries de Tsukasa Hojo avec Rash!!, l'histoire d'une femme médecin - miss catastrophe et hantise de ceux qui croisent son chemin.

Pas de surprise ici, on est dans la pure veine des Cat's eye, City Hunter et F.Compo que ce soit graphiquement ou du point de vue de l'humour et du dynamisme. Le personnage principal ici est une jeune fille tout juste sortie de l'école de médecine (je n'ai pas saisi si elle était diplômée ou pas) pour prendre la suite de sa grand-mère (médecin également) à la prison du coin... Sur le même principe que City Hunter, chaque chapitre est une petite histoire à lui tout seul avec un fil conducteur qui court tout le long du tome. Les méchants n'ont qu'à bien se tenir, et les amis d'enfance (accessoirement policier dans le même patelin) aussi.

Une série tout à fait sympathique et qui a la bonne idée de ne compter que deux tome (bien remplis) car, personnellement, je sature assez vite en ce qui concerne cet humour-là

Nom série  Le Temple du passé  posté le 29/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les Univers de Stefan Wul, collection entamée il y a quelques mois maintenant par Ankama, est constante sur un point : la qualité de l'édition. Au point que sans les avis éclairés de mes camarades ici présents, je serais presque prête à l'acheter les yeux fermés, rien que pour la beauté des objets...

Les avis négatifs sur Rayons pour Sidar auraient pu refroidir mes ardeurs et me faire attendre l'avis d'autres lecteurs compulsifs sur ce premier tome du "Temple du passé" mais la tentation dans le rayon des nouveautés a été la plus forte, j'adore l'esthétique de cette collection !

Finalement la lecture de ce premier tome m'a tout à fait ravie !

Encore une fois je ne connais pas l'oeuvre originale donc je ne peux pas juger de la fidélité de l'adaptation (je me demande entre autres si dans le roman la norme en matière de couple n'était pas inversée par rapport à ce qui est présenté ici, comme est inversé le genre des personnages dans l'adaptation de Piège sur Zarkass).
En dehors de quelques facilités d'exécution (mutation génétique par exemple) et raccourcis ou transitions réalisées à la hache, le récit tient bien la route, nous plonge dans un profond mystère et d'énormes incertitudes qui donnent une furieuse envie de connaitre la suite.
Graphiquement je n'irai pas jusqu'à dire que je suis en admiration devant chaque planche (je trouve la colorisation un peu terne, mais c'est sans doute ce qui convient le mieux à l'histoire) mais c'est plutôt réussi dans l'ensemble et le ventre de la bête est assez effrayant.

Quelque chose me turlupine cependant avec cette collection : six séries sont aujourd'hui entamées, certaines de la première heure avec un tome édité seulement... Quand aura-t-on la suite ou la conclusion des premières éditions comme Oms en série ou Niourk (qui me tiennent particulièrement à coeur) ou La Peur Géante ?

Malgré quelques faux pas, la collection "Les univers de Stefan Wul" reste un très beau projet que je continue à soutenir activement (mais pas à 100% ! ).

Nom série  20th Century Boys  posté le 29/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je n'ai pas d'avis tranché sur l'oeuvre de Naoki Urasawa, j'ai adoré la première série de lui que j'ai lue (Monster) mais depuis je n'ai pas réussi à retrouver le même intérêt.
Je n'ai pas du tout aimé Pluto et ce "20th century boys" qui est censé être le must du genre me laisse tout juste satisfaite.
Je crois que le problème c'est que l'auteur ne me surprend pas dans sa manière de construire ses récits : c'est long, tentaculaire (d'autres diront que c'est riche sans doute), on nous sert l'histoire par tous petits bouts qui s'enchaînent sans transition avec des tas de nouveaux petits bouts qui viennent se greffer au fil des tomes dont on ne voit pas la fin; Tout ça (me) laissant quelque part l'impression que l'auteur rallonge artificiellement une série qui se vend...

Concernant cette série proprement dite, j'ai bien aimé cette dimension multi générationnelle. Le groupe de la bande "à" Kenji reste attachant ainsi que sa nièce Kanna. Le trombinoscope de chaque début d'album est fort utile ainsi que les petits résumés, c'est une riche idée dont d'autres devraient d'inspirer. Je reste moins convaincue par tout ce qui se rapporte aux extraterrestres, brigade de protection de la terre, robot, "ami", cela m'est apparu artificiel et bancal (c'est le même genre de gêne qui m'a fait détester Pluto).
Graphiquement c'est toujours très réussi, rien à dire.

Au final et après 22 tomes, je ne regrette pas ma lecture parce que voilà quoi, c'est un truc à lire pour se faire son avis personnel, mais elle ne me laissera pas un souvenir impérissable. Quant au conseil d'achat : c'est un investissement que je conseille pas du tout ! Toutes les bonnes bibliothèques l'ont certainement en rayon, c'est largement suffisant selon moi.

Nom série  Evil Eater  posté le 09/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Evil Eater nous raconte l'histoire de sorciers des temps modernes : les sorceristes. Ces derniers explorent le subconscient de personnes ressuscitées pour le débarrasser de ses "bugs" avant que ces dernières ne retrouvent leur vie sociale d'avant. Comment ressuscitent-elles ? Grâce à de la magie et à une loi dite "de compensation" qui permet, lorsqu'un meurtrier condamné à mort passe l'arme à gauche, de ramener à la vie la première de ses victimes.

J'ai commencé la lecture de ce premier tome avec quelques a priori mais en fin de compte, j'ai trouvé quelques idées et illustrations du subconscient pas mal trouvées. De là à dire que j'adore cette série il y un pas que je franchirai pas mais la lecture fut loin d'être désagréable.

La série est prévue en 3 tomes, ce qui est également un bon point. Ce premier tome enchaine des chapitres racontant comment nos deux sorceristes prennent en charge ces ressuscités pour les remettre en "état de marche" avant de les relâcher dans la nature. J'espère que l'histoire du jeune surdoué dont le subconscient refuse de revenir à la vie servira de fil rouge dans cette histoire puisqu'il est question de révélations fracassantes sur ces retours à la vie.

Pas si mal que ça, en conclusion. Je lirai sans doute la suite si j'en ai l'occasion.

Nom série  La Main d'Horus  posté le 04/05/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
L'éditeur annonce une série alliant les qualités d'Urgences et de Dr House, deux séries médicales que j'ai pu suivre, au moins en partie, et que j'ai appréciées. Malheureusement ici on est assez loin du compte ou plus exactement, le mariage ne fonctionne pas pour moi après la lecture du premier tome de la série car il manque un des deux mariés et une histoire pour les accompagner.

"Urgences" est là, clairement : des patients très mal en point débarquent aux urgences, tout va très vite, il y a des internes, des culots de O neg des défibrillateurs et des piqures d'adrénaline. En revanche je n'ai pas trouvé du tout de "Dr House" dans le héros de la série. Jamais il ne discute avec son équipe pour tenter de trouver la cause d'une maladie mystérieuse, il travaille pour ainsi dire seul, dans l'urgence même s'il prend parfois l'un ou l'autre de ses internes sous son aile pour redonner un bout de confiance perdue (ce qui est loin de caractériser le Dr House soi dit en passant).

Ce premier tome pèche également par l'absence d'une trame de fond, d'un fil rouge qui pourrait donner envie de lire la suite pour continuer à le suivre. Dans ce premier tome on enchaîne des actions chirurgicales plus périlleuses les unes que les autres, et puis c'est tout... un peu maigre pour capter mon attention...

Dommage, c'était alléchant !

Nom série  Locke & Key  posté le 15/02/2011 (dernière MAJ le 29/04/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
La lecture du cinquième et avant dernier opus de la série a été un vrai déclic en ce qui me concerne.

J'avais il est vrai été enchantée par le premier tome lors de sa sortie, mais le rythme de sortie des suivants, ma mémoire défaillante et l'arrivée laborieuse du quatrième tome avaient eu un peu raison de ma compréhension du récit et de tous les fils tissés au fil des pages des précédents volumes. Heureusement, ce cinquième tome qui nous plonge dans le passé offre un réel éclairage sur toutes les clés du récit qui avaient été semées ici et là. Rendell (père) Locke et sa bande de potes, la transformation de Dodge, la dissimulation des clés, et même plus loin encore, au point de départ de tout ça : tout prend son sens et tout se remet enfin dans l'ordre ici.

C'est donc avec un réel plaisir que j'ai tout repris du début et, contrairement à ma première lecture, tout resitué dans son contexte et sa réalité. Et c'est vraiment maintenant que je prends la vraie mesure des énormes qualités de cette série.

Graphiquement c'est du tout bon également et cette deuxième lecture m'a permis de voir tout un tas de choses qui m'avaient échappé au départ (petits détails en rapport avec des aspects du récit pas encore développés à ce stade de l'histoire ou simples touches d'humour des auteurs).

Cette seconde lecture m'a vraiment ouvert les yeux à la fois sur le scénario et sur le dessin.

Franchement culte, le T6 qui conclut la série est grandiose (avec un joli clin d'oeil à papa King en passant), vivement la prochaine production Hill/Rodriguez !

Nom série  Hannibal Meriadec et les Larmes d'Odin  posté le 02/11/2009 (dernière MAJ le 27/04/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Hannibal Meriadec, c'est LE pirate capitaine de la série Le Sang du Dragon. Dans ce spin off, on garde le même scénariste et la même coloriste mais on change de dessinateur, cependant, le style de Stéphane Crety reste assez fidèle à celui de Guy Michel dans la série mère, que ce soit au niveau de la construction des planches ou du dessin lui-même, je n'ai pas été dépaysée. On reconnaît sans peine les personnages qui appartiennent aux deux séries à savoir : Meriadec, Mr Thorn, Mr Puck ou encore Maclaw.

L'histoire quant à elle démarre plutôt bien, toujours dans la veine piraterie fantastique, et toujours jonglant entre présent et passé ce qui met le lecteur au courant du contexte de belle manière. Je pense que pour vraiment tout saisir de ce premier tome, il faut avoir lu la série Le Sang du Dragon, notamment en ce qui concerne la fiancée du pirate, dont la nature doit sembler bien mystérieuse au lecteur qui n'aurait pas connaissance de ladite série. Moi en tous les cas, cela m'a permis de tisser quelques fils supplémentaire dans l'histoire d'Hannibal Meriadec ou encore de comprendre des mystères ou des évocations de l'autre série.

Ce premier tome me plait bien, je retrouve avec plaisir des personnages que je connais déjà et auxquels je me suis attachée dans la série mère, et j'attends impatiemment la suite de leurs aventures mêlant flibusterie et magie. Franchement pas mal, en espérant que la suite viendra et continuera dans la même voie. 3/5 pour commencer, avec l'espoir de faire grimper la note plus tard.

Après lecture des 4 premiers tomes de la série, je reste sur cette impression de franchement pas mal du tout. Je dirais même que ce spin-off me convainc plus que la série mère qui part dans des délires assez ahurissants... Graphiquement, il y a (notamment) deux fresques magnifiques dans ce tome, ouaouh... respect.

A suivre donc !

Nom série  Les P'tits diables  posté le 03/11/2012 (dernière MAJ le 12/04/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai découvert cette série par l'intermédiaire de ma fille qui s'est fait offrir certains tomes à divers anniversaires et autres fêtes. J'aime beaucoup ! Ma fille (11 ans) et mon fils (9 ans) aussi d'ailleurs, et pour plusieurs raisons.

La première raison est la mise en image d'une rivalité soeur-frère qui se traduit par tout un tas de coups vaches, de punitions provoquées et d'interrogations diverses sur l'étrangeté et l'utilité de l'autre : c'est drôle et ça amuse tout autant la maman que je suis que mes enfants (qui ne vont pas encore aussi loin pour se faire des crasses, heureusement...).

La deuxième raison c'est que ces deux ennemis-jurés sont parfois bien obligés de reconnaître qu'ils tiennent l'un à l'autre (ou au moins que l'autre a une certaine utilité dans l'adversité) et cela donne lieu à des histoires tout aussi marrantes dans lesquelles ils manipulent les adultes et leurs parents en particulier.

Toutes les combinaisons sont possibles : les enfants contre les adultes, les filles contre les garçons, la sœur contre le frère, les enfants contre le chat. Les auteurs font preuve de beaucoup d'imagination même après 15 tomes. Graphiquement, c'est très coloré et dynamique.

A la maison on se lit ça à 3, moi dans le rôle des parents, ma fille dans celui de "l'Alien" et mon fils dans celui de "Microbe" et ça nous fait bien marrer (j'espère juste que ça ne leur donnera pas trop de mauvaises idées...)

Le best-of spécial fête des mère sorti en 2013 était toujours aussi tordant ! Mon préféré : la séance de préparation du goûter au millimètre pour être sûr d'éviter les injustices génératrices de conflits... C'est tellement bien vu tout ça... ça sent le vécu !

La série continue avec La pire des pires soeurs et Frère adoré chéri de mon coeur, ça reste dans la même veine, rien ne sort vraiment du lot, ça tourne toujours un peu autour des mêmes gags (sauf peut-être les séances de gym du père et du chat) mais c'est toujours un réel plaisir de lire ça en famille.

Nom série  Tamami the observer  posté le 10/04/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Franchement, quand on vous annonce un seinen mêlant une histoire de lutte des classes sur fond de théorie quantique du chat de Schrödinger, on s'attend à un récit fantastique de haut niveau saupoudré de références scientifiques sérieuses donnant toute sa crédibilité à une grande histoire futuro-fantastico-révolutionnaire.

Alors quand dès le premier chapitre on vous a déjà servi du caca mou et de la petite culotte d'étudiante, ça casse tout de suite le mythe... Me concernant, rien dans la suite de ce premier tome n'a pu rattraper ce dérapage initial même si tout n'est pas à jeter évidemment.

Je me suis visiblement fourvoyée sur cette série, à moins que l'annonce faite autour de sa sortie soit légèrement en décalage avec la réalité. Ou alors c'est que je suis déjà trop vieille pour les seinens, en plus à mon âge avancé j'ai parfois du mal à lire certains annotations écrites en tout petit et supposées exprimer certaines pensées des personnages... Existe-t-il une catégorie de mangas pour les quadras presbytes ?

Erreur de casting me concernant, mais nul doute que certains y trouveront leur compte.

Nom série  Reversible Man  posté le 06/04/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Hum, hum... L'imagination gore débordante des Japonais me fascine mais parfois cela va trop loin pour me convaincre.

C'est un peu le cas avec ce "Reversible Man" qui évoque un phénomène étrange par lequel des personnes de faible volonté et frustrés par la pression sociale ou de leur entourage proche se mettent d'un coup à se "retourner"... Le retournement consiste alors à voir ses propres entrailles se faire la malle, ses mains s'inverser comme un gant, sa tête s'enfoncer dans son tronc et d'autres réjouissances encore. Au bout de quelques jours de cocooning dans cet état visqueux et écorché, l'épiderme se reforme et notre inversé reprend forme humaine à quelques détails près que je vous laisse découvrir.

Le T1 de cette série est un peu confus, entre la jeune fille qui veut venger sa soeur, la mafia, la police, l'organisation qui tourne autour des retournements et cela ne m'a pas permis de passer outre les côtés invraisemblables de cette histoire pour vraiment apprécier ma lecture (n'étant pas spécialement fan de viscères apparentes, je ne crois pas que ça aurait sauvé le monde non plus...). Le pompon je crois c'est cette histoire de section de moelle épinière qui ne paralyse pas ceux qui l'ont subie...

Point trop n'en faut, pour moi en tous cas...

Nom série  Le Chef de Nobunaga  posté le 31/03/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Au fil de mes lectures de mangas depuis plusieurs années maintenant, plusieurs thèmes se dégagent pour lesquels j’ai une nette préférence : les mangas qui m’instruisent sur certains faits historiques et les mangas qui me dévoilent les mystères et l’étendue de la gastronomie japonaise. Les premiers nourrissent ma culture générale tandis que les seconds stimulent mes glandes salivaires !

Alors avec ce « chef de Nobunaga », je suis doublement servie car autour de faits historiques avérés (la série est, comme le « Cesare » de Ki-oon recommandée par le magazine Historia, c’est donc du sérieux), les auteurs nous mettent l’eau à la bouche avec de nombreuses découvertes culinaires, également en accord avec l’époque puisque notre cuisinier du XXIème siècle, parachuté en pleine époque Sengoku (sans qu’on en connaisse encore la raison à ce stade de la lecture), travaille avec les ingrédients connus de l’époque en y apportant sa petite touche personnelle. Ce dernier est également très calé en psychologie et en gastronomie internationale car il est capable d’adapter ses recettes aux diverses situations et divers personnages pour lesquels le gouverneur Nobunaga lui demande de cuisiner (j’y aurais bien goûté à ce caldo verde moi…).

Graphiquement c’est perfectible mais, l’intérêt de la série n’étant pas là, je pardonne sans problème les petits défauts du dessin.

Le succès de la série au Japon est énorme (1,2 million d’exemplaires déjà vendus là-bas!), elle a été adaptée en série télévisée et une seconde saison est d’ores et déjà prévue pour le mois de juillet 2014, un succès amplement mérité.

Un 3/5 pour commencer, j'attends le T3 pour voir si on tourne en rond ou pas, car c'est le risque que je vois avec cette série.

En conclusion moi je dis : c'est franchement pas mal du tout, alors « Chef, la suite ! ».

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 34 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque