Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 1020 avis et 336 séries (Note moyenne: 3.06)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Modigliani  posté le 10/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album retrace la vie du peintre Amedeo Modigliani, un artiste du début du 20e siècle. Je ne le connaissais absolument pas et après avoir lu la BD je suis allé faire un tour sur une grosse encyclopédie en ligne et le moins qu’on puisse dire c’est que cette biographie est très fidèle à la réalité de ce qu’a été la vie de cet homme.

La BD a des qualités indéniables au niveau de la narration et du graphisme. Très souvent on s’affranchit du gaufrier classique pour proposer des compositions et des mises en pages originales dans leur découpage. C’est très réussi car on n’est jamais perdu dans le sens de lecture et ça dynamise le récit.

A côté de ça j’ai eu du mal à me passionner pour la vie d’Amedeo. Les différentes étapes clés de son existence sont bien décrites, mais il n’y a rien d’exceptionnel. Pas d’anecdote mémorable. Le personnage lui est hautement antipathique, en plus d’être alcoolique et systématiquement désagréable avec ses interlocuteurs… Bref un gars qui ne donne pas envie qu’on l’aime. Et ça marche il m’a plus énervé qu’autre chose. C’est fidèle à la réalité car il était comme ça. C’est plutôt une expérience de lecture agréable mais au final j’ai un peu l’impression que seuls les amateurs de peinture ou de Modigliani seront intéressés par cette biographie.

Nom série  Petite Voleuse  posté le 09/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ce roman graphique met en scène une jeune femme de 25 / 30 ans suffisamment banale pour que la plupart des jeunes femmes puissent s’identifier au personnage. Il est question de son boulot qui ne lui plait pas, de sa vie qui l’ennuie d’une manière générale ou encore de sa vie sentimentale désespérément calme. Si certains romans graphiques permettent au lecteur de s’interroger sur leur propre vie, le résultat est un peu quelconque ici.

C’est trop superficiel, rien n’est abordé en profondeur ou avec un regard original. Elle s’engueule avec son boss, elle parle à son chat et le nourri avec des croquettes qui coutent cher, elle sort boire un verre après le travail, elle n’a pas de mec… Bref toute une suite de situations qui sont trop communes. On passe de l’une à l’autre sans partager ses états d’âmes, sans qu’on ait envie de les analyser ni de se poser nous-même des questions.
Le seul élément qui sort des sentiers battus est sa tendance à la cleptomanie pour la sortir de la monotonie de son quotidien. Mais là encore c’est trop léger, trop succin. Cela apporte tout juste un peu de piment sur la fin, mais ça ressemble uniquement à une porte de sortie qui permet de conclure cette histoire.

Le graphisme est simple mais intéressant. Par exemple les visages sont expressifs sans être surchargés et la bichromie est utilisée à bon escient. Au final on obtient un album pas déplaisant à lire mais pas marquant en ce qui me concerne.

Nom série  Les Pierres rouges  posté le 06/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est l’histoire d’un enfant des campagnes qui quitte le foyer après le décès de sa mère car il ne supporte plus les coups de son alcoolique de père. Il erre de fermes en fermes et de petits boulots en petit boulots. Son périple va prendre un tournant inattendu lorsqu’il fera une halte dans une grande et mystérieuse bâtisse habitée par une jeune femme seule.

La dernière planche est pleine de mystères et c’est le genre de cliffhanger qui donne envie de lire la suite d’une BD. Mais avant ça c’est quand même un peu mou comme histoire. On se force trop à nous montrer combien la vie de ce petit ado est difficile. Après la perte de ses parents, arrive la perte de son ami et compagnon d’infortune. Après chaque galère se cache une autre galère ce qui, en fin de compte, fait beaucoup pour un seul tome. Et c’est dommage car une fois le mystère installé on sent qu’il y a un bon potentiel dans cette histoire. Du coup on aurait aimé en savoir plus dès ce premier tome, qui est au final trop introductif.

Nom série  Metropolis (Delcourt)  posté le 21/01/2014 (dernière MAJ le 06/10/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Nouvelle série de Serge Lehman, le scénariste de La Brigade Chimérique et de Masqué qui nous fait une nouvelle fois profiter de son imagination et de son talent pour concocter des univers unichroniques. Ici on plonge, en 1937, dans la cité de Métropolis. Une ville qui nous réserve quelques surprises sympas.

L’univers décrit est riche que ce soit en termes de contexte politique, de réutilisation de personnages connus, ou simplement de la trame principale. Les premiers éléments mystérieux que nous offre cette histoire sont plutôt accrocheurs : des édifices de la ville sont remplacés par d’autres du jour au lendemain sans que personne ne remarque rien, une enquête policière sur des vieux cadavres découvert sous un monument… Ce début d’intrigue est assez accrocheur.

Coté graphisme la couverture est vraiment superbe. Le dessin à l’intérieur est un peu moins original, il est même assez froid, comme les couleurs d’ailleurs. Mais il reste tout à fait correct.
A découvrir pour les amateurs d’uchronie.

tome 2

Toujours agréable mais pas encore suffisant pour augmenter ma note. Du coté de l'histoire, l'enquête policière qui sert de trame principale m'a captivé. Elle est bien menée et suffisamment originale pour être vraiment intéressante. Elle s'appuie intelligemment sur l'univers de Metropolis. Mais il y a hélas quelques passages moins intéressants à mes yeux, notamment quand on s'éloigne de l'enquête pour s'attarder sur la vie des personnages. Leurs sorties nocturnes, ou leur relation amoureuse ne sont pas passionnantes, à moins que cela ne soit des détails qui prendront de l'importance plus tard.

Certains aspects qui faisaient l'originalité de la ville de Métropolis ne sont pas développés (monuments changeants par exemple), même si il y a encore quelques belles idées. Coté dessin même sentiment que pour le tome 1, il est un peu triste c'est dommage.

Nom série  Fox-Boy  posté le 01/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L’esprit qui se dégage du dessin et de l’ambiance générale, les premières péripéties avec un super héros qui se rate complétement m’ont tout de suite fait penser à l’excellent Kick-Ass. Pourtant on n’a pas juste une déclinaison « à la française », mais bien une histoire de super héros à part entière. Celle d’un ado qui va se découvrir des pouvoirs et apprendre à vivre avec.

Cette série démarre bien, le ton y est plutôt léger, il y a par exemple quelques pointes d’humour dans le dessin ou dans les détails qui sont assez bienvenu. Le découpage du récit en différents chapitres est plutôt lui bien fichu. Introduction puis flashback permettent de découvrir peu à peu un garçon plutôt attachant. Il faut reconnaitre que c’est quand même original et amusant de voir évoluer un super héros en plein cœur de la Bretagne. La suite prend une dimension qui met plus en scène le coté justicier de Fox Boy. Il y a un personnage, celui du mystérieux ange gardien du premier chapitre, qu’on ne revoit pas mais qui m’intrigue au plus haut point. Donc au final on a assez envie de savoir ce que la suite réserve à notre jeune héros.

Et puis une BD de super héros dont le héros s’appelle Pol mérite bien un coup d’œil

Nom série  Wonderball  posté le 01/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
A première vue c’est assez classique : un flic, plutôt très doué, au passé douloureux, un tueur fou, une enquête pour le traquer, de l’action et des flingues… Bref tous les éléments conventionnels du polar standard.

Mais ces détails passent assez vite au second plan car cette histoire à d’autres atouts à faire valoir. A commencer par le mystérieux lien qu’il existe entre le tueur de notre intrigue et un célèbre assassin bien réel… Lee Harvey Oswald. Ce parallèle énigmatique est tout ce qu’il y a de plus accrocheur. L’histoire donne progressivement quelques brides de réponses sans en dire trop, ce qui apparait prometteur pour la suite. Autre bon point : le récit avançant assez vite, on assiste déjà aux premiers rebondissements sans les avoir vu venir.

Au final, on obtient donc un premier tome rythmé et prenant. Voilà un polar comme je les aime.

Nom série  Porcelaine  posté le 01/10/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un conte très joliment illustré. Dès les premières pages je suis tombé sous le charme du dessin qui est une vraie invitation à rentrer dans l’histoire. Celle-ci se révèle intéressante car tintée de mystères. Qui est ce mystérieux châtelain ? Que se passe-t-il dans son manoir coupé du reste du monde ? Que cache-t-il derrière la porte qu’il est interdit d’ouvrir ?

Pas mal de bonnes choses en fait qui donne une histoire plaisante. Pourtant, c’est peut-être le rythme ou bien les nombreuses séquences où notre jeune héroïne flâne, ou encore les discussions avec cet homme mais j’ai trouvé que le déroulement de l’histoire était assez lent. Un peu trop peut-être. Finalement à côté du début et de la fin, qui sont bien accrocheurs, le développement manque lui un peu de péripéties.

Ce rythme est clairement voulu et il fera partie du charme de la BD pour pas mal de lecteur.
Moi ça m’a plu au début, moins au milieu. La fin de ce premier tome est par contre vraiment très bonne. Le genre de final qui donne irrémédiablement envie de connaitre la suite d’une série !

Nom série  Red Skin  posté le 24/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avec une telle couverture, cette série fait son entrée en bonne position au palmarès des couvertures racoleuses de BDThèque. Et quand on sait que le dessinateur a promené ses crayons sur les planches de la série Songes, remarquée pour la beauté des traits (et des formes) de son héroïne, ça attise forcément la curiosité du lectorat male. Mais ici le dessin, ou plus probablement son encrage, bien qu’agréable est à mon avis un peu moins esthétique que dans la série précédemment citée.

Coté scénario il est ici question d’une espionne russe infiltrée sur le territoire américain, en pleine guerre froide. Rien de bien original à priori, sauf qu’en plus de la couverture la série ne renie pas le côté sexe puisque notre agent côtoie au quotidien le milieu du porno. Voilà pour le pitch. Par contre ne vous attendez à trouver des scènes chaudes ou érotiques, vous serez déçu.

La série est à prendre au second degré, elle ne se prend pas vraiment au sérieux, au contraire. Ça passe plutôt bien. L’héroïne est parfois involontairement un peu niaise et commet quelques bourdes. L’effet humoristique fonctionne plutôt bien dans ces situations. A côté de cela il y a surtout une histoire d’espionnage qui ne se tient pas trop mal mais qui n’offre rien de révolutionnaire dans le premier tome. Quelques ficelles faciles comme notre espionne qui a une tendance super héros super forte un peu trop prononcée. C’est too much de ce coté-là, même si ça colle avec l'esprit de la série.

Au final, pas mal, on a plutôt envie de connaitre la suite de l’histoire pour voir où tout ça va nous mener.

Nom série  Solo (Delcourt)  posté le 21/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Solo est assurément une BD qui sort des sentiers battus. L'action prend place dans un univers post apocalyptique, met en scène des personnages animaliers et fait la part belle à la violence. Tuer pour manger, tuer pour ne pas être mangé telle est la philosophie ici. Clairement ça ne plaira pas à tout le monde mais cette série mérite malgré tout un coup d'oeil.

D'abord pour son graphisme qui est vraiment excellent. Les personnages sont expressifs dans un style légèrement cartoon des plus agréable. Le trait est dynamique et très lisible, l'encrage et les couleurs sont au diapason, on se régale les yeux pendant 120 pages. Le choix de faire des personnages animaliers est judicieux car non seulement le dessinateur s'est éclaté à les mettre en images mais en plus cela fonctionne très bien avec l'histoire.

Le personnage de Solo est assez remarquable. On a un vrai héros charismatique à la personnalité complexe. A la fois réfléchi et violent, on découvre progressivement toutes les facettes de son caractère. Ses doutes et ses pensées rythment le récit. Le début de son histoire est touchant, et il devient vite attachant. C'est un héros qu'on prend plaisir à suivre.

Son parcours pour survivre dans ce monde hostile est semé d’embûches, de violence et de combats. Sur la longueur ça fait pas mal de coups d'épées, de balles tirées et d'hémoglobine qui coule. De quoi sans doute en rebuter certains. Il y a parfois aussi des passages où je ressentais des longueurs, j'aurais voulu voir l'intrigue avancer plus rapidement, avoir peut être moins d'états d’âmes en voix off et plus de péripéties. Mais au final je m’aperçois qu'on a besoin de ces variations de rythmes pour équilibrer le récit et pour pouvoir cerner notre héros.

J'ai souvent tendance à décrocher rapidement avec les histoires de survival post apocalyptique car je trouve qu'elles se ressemblent trop. Ce n'est pas du tout le cas ici, ce qui est très bon signe.

Nom série  Attoneen  posté le 21/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il y a deux bonnes idées au départ de cette série : Tout d'abord les capacités spéciales de la super héroïne qui maîtrise les éléments : eau, terre, feu et air. Mais surtout c'est l'origine de ces pouvoirs qui est sympa. Ils sont le fruit de la cohabitation avec un petit extra terrestre, dont le vaisseau a atterri dans son organisme quand elle était bébé. Ils se parlent et il lui permet de faire souffler le vent, déplacer un cours d'eau ou jouer avec le feu.

Par contre il manque quand même quelque chose aux aventures de notre justicière pour les rendre captivantes. Une fois qu'on est entré dans le vif du sujet, on s'ennuie un peu. Quelques combats qui servent juste à étaler les pouvoirs d'Attoneen. Ca ressemble à une succession de démonstrations de ses capacités, mais on ne tremble pas vraiment. Il y a, c'est vrai, un fil rouge car notre héroine est un peu torturée, personne ne semblant se rendre compte qu'elle essaye de faire le bien autour d'elle. Sa relation complexe à son "locataire" sert aussi à alimenter cette facette du récit.

Mais en dehors de la fin de ce premier tome, où cette relation prend une orientation différente qui donne tout son intérêt à l'histoire, c'est quand même pas transcendant. Au final une lecture assez peu marquante.

2,5/5

Nom série  Wendy  posté le 23/04/2013 (dernière MAJ le 15/09/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Nouvelle série du duo Duval / Quet, auteurs de Travis et Le Casse - La grande escroquerie entre autres. On retrouve déjà dans ce premier tome toute l’influence anglo-saxonne du scénariste. Je ne vais pas dire que c’est devenu une marque de fabrique, mais en tout cas ce n’est plus une surprise. On croise donc des personnages avec un humour pince sans rire et un flegme tout ce qu’il y a de plus british.

Wendy, l’héroïne, est une espionne anglaise pendant la première guerre mondiale. On rentre directement dans le bain avec une poursuite initiale et une bonne dose d’action dès les premières planches. Cette entrée en matière permet de faire connaissance avec celui qui semble être l’ennemi numéro un de la jeune fille. A côté de ça, on pourrait croire à tort qu’on tient entre les mains une série assez bourrine. Mais en fait non, la suite est plus posée, l’histoire prend le temps de se mettre en place, de présenter les personnages et de nous expliquer le pourquoi et le comment de la mission qui nous attend.

Cette mission se révèle plutôt attrayante, et son intérêt va grandissant surtout lorsque, sous couverture, Wendy se retrouve au fin fond de l’Afrique en face de son très cher ennemi. La situation qui en découle est prometteuse et je suis curieux de lire la suite.

Tome 2

J'ai été déçu par le second tome (et je baisse la note d'une étoile) car je ne m'attendais pas à ce que l'intrigue prenne ce type de virage et je n'ai pas apprécié celui ci.

Que notre histoire d'espionnage croise la route d'un conte célèbre pourquoi pas. Ca m'a surpris, j'avoue que je ne l'avais pas vu venir du tout malgré quelques indices laissés par le scénariste, le plus gros étant le nom de l’héroïne... Mais j'ai personnellement été moyennement convaincu. Cependant, il faut bien reconnaître que c'est original.

Et à partir du moment où on a complètement quitté la sphère réaliste du premier tome pour se retrouver au milieu d'un univers fantastique voire fantasy, j'ai décroché. Le sommet étant quand nos héros combattent avec des espèces d'orcs et autres sortes de créatures, l'histoire a perdu à la fois sa crédibilité et son intérêt à mes yeux.

Nom série  Johnny Jungle  posté le 14/01/2013 (dernière MAJ le 03/09/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les auteurs ont imaginé une histoire mélangeant la vie de Tarzan et celle de l’acteur qui l’a incarné à l’écran. A cette bonne idée, ils ont associé un récit rythmé, bercé par un ton légèrement décalé, le résultat est tout à fait sympathique. On se laisse agréablement porter par cette histoire et on ne voit pas passer les 80 pages du premier tome.

Le dessin est très sympa. Il a un petit côté sérieux qui arrive facilement à faire passer des expressions sur les visages. Mais il a aussi un côté plus léger, plus cartoon, qui fonctionne très bien lorsqu’il faut donner une petite impulsion humoristique. Cela passe très bien, par exemple, lorsque notre héros s’amuse avec les animaux dans la jungle.

Le récit est raconté par le héros, devenu vieux, qui se remémore son parcours avec nostalgie, naïveté et bonheur. Les différentes étapes clés sont entrecoupées de sortes de mini témoignages des autres protagonistes. On a une impression de petits bonus amusants qui viennent segmenter le récit en chapitres. Ceux-ci sont variés et nous mènent de la jungle africaine aux Etats-Unis, en passant par pas mal de péripéties intermédiaires. Cette richesse permet vraiment d’aborder la vie du héros sous plusieurs angles, toujours en gardant ce ton léger et décalé.

Evidemment, le récit est purement fictif mais il y a pourtant une petite ambiguïté introduite par des éléments rappelant des faits réels. La participation au JO de l’acteur par exemple. Hollywood en prend aussi pour son grade avec une belle satire des requins prêts à tout pour réussir dans le milieu du cinéma.

Bref beaucoup de bons points et de bonnes idées dans la première partie de ce diptyque.

Tome 2

Le second tome est de la même veine et conclue ce diptyque de fort belle manière. On découvre donc la suite et la fin de la vie de notre héros. Le dessin est toujours aussi plaisant et l'histoire aussi agréable et amusante. On retrouve le même ton et la même insouciance qui caractérise si bien notre héros. Pourtant on aborde une période plus sombre de sa vie. Mais malgré cet aspect, malgré les épreuves de la vie, la spontanéité et la naiveté de Johnny sont toujours autant bienvenues.

Les auteurs ont vraiment réussi à trouver le ton juste pour leur histoire. Au final ce diptyque se révèle être une vraie bonne petite série qui mérite plus que ses 3 avis actuels !

Nom série  La Nuit des morts-vivants  posté le 01/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette nouvelle série est l’adaptation d’un film de zombies bien connu. Si le film était une référence du genre je ne suis pas sûr qu’il en devienne de même pour la BD. Pourtant le dessin est vraiment très bon, ce type de trait réaliste est tout à fait adapté à un tel type de récit.

L’histoire elle est par contre assez conventionnelle : il y a des morts vivants de partout : villes, campagnes, routes… les humains normaux qui essayent de survivre ont le choix entre la fuite ou zigouiller tout ce qui bouge autour d’eux. Comment ? Pourquoi ? Pas de réponse, pas d’introduction on est tout de suite en mode survival. Il n’y a aucune profondeur dans cette intrigue. Les scènes de survie alternent avec les scènes de bastons, alors là oui il y en a pour tous les goûts : fusil, couteau, batte de base ball, à mains nues… Mais on n’a jamais peur pour les personnages. Et en dehors de cette variété de technique de trucidage on se demande ce qui motive les choix des personnages. Il y a bien une tentative pour explorer la psychologie et le passé de l’héroïne mais cela ne permet pas de rendre cette histoire plus captivante pour le moment.

Au final c’est une BD « défouloir » assez vite lue et je ne suis pas plus curieux que ça de connaitre la suite. A réserver aux amateurs du genre ou aux nostalgiques du film.

Nom série  Le Linge sale  posté le 01/09/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Rabaté signe le scénario de cet album et une nouvelle fois il nous raconte une histoire qui devrait ravir plus d’un lecteur. S’il avait touché la corde sensible de belle manière avec Les Petits Ruisseaux, on est sur un genre radicalement différent ici. On a un album bien plus léger mais le ton décalé apporte une touche d’humour remarquable.

Il est question d’un mari cocu qui sort de prison, 20 ans après avoir essayé d’assassiner sa femme et son amant. Son intention première une fois à l’air libre ? Terminer ce qu’il n’a pas accompli et enfin se venger. Il va donc espionner la nouvelle famille de sa femme pour peaufiner son plan… et ce qu’il va voir est autant inattendu que comique. Il découvre une famille digne d’un des meilleurs épisodes de « confessions intimes ». Des bouseux, alcooliques, sales, voleurs, caricaturaux … toutes les tares possibles cumulées en une seule et même famille.

Plus l’histoire avance et plus notre héros en découvre. Et le lecteur avec. Tout ça est raconté avec finesse dans les dialogues et dans la mise en scène. C’est décalé, c’est surprenant, c’est amusant. La construction du récit est excellente et on se régale pages après pages à découvrir cette invraisemblable famille. Mais ce n’est pas tout, car notre ex-mari échafaude son plan tout au long de l’histoire et là aussi c’est assez tordu et il y a matière à amuser le lecteur jusqu’à la fin.

Et bien qu’assez simple le dessin est en adéquation avec le scénario, on obtient au final un album très réussi.

Nom série  Shadow Banking  posté le 29/08/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Nouvelle collaboration entre Corbeyran et Chabbert, qui ont exploré ensemble les univers parallèles d’Uchronie[s] et la magie dans Black Stone. Cette fois ils se lancent à l’assaut du monde de la finance.

Une nouvelle fois le dessin d’Eric Chabbert est époustouflant. Il est aussi à l’aise avec les personnages que les décors, mention spéciale pour l’architecture de ses bâtiments qui sont splendides. Enfin ses cadrages cinématographiques sont un régal. Visuellement on a tout ce que j’aime.

Je serais moins élogieux pour l’histoire qui ne souffre certes pas de défaut, mais qui ne tire pas son épingle du jeu au milieu de tous les thrillers financiers, un genre largement exploré en BD. On plonge ici à l’origine de la crise financière mondiale actuelle. Plus précisément à son origine en 2008. Un effort est fait pour ne pas perdre le lecteur au milieu du vocabulaire de la finance et des traders. Par contre on n’évite pas quelques clichés et autres facilités scénaristiques avec le beau gosse qui bizarrement n’est pas un requin au milieu des financiers mais qui a un grand cœur. Et bien sûr son meilleur pote est un pirate informatique de génie…

Cela dit Corbeyran sait raconter les histoires et y glisser juste ce qu’il faut comme péripéties pour donner envie de s’intéresser à la suite.

Nom série  14-18  posté le 29/08/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
En cette année de centenaire il n’est pas surprenant de voir paraitre de nombreuses BD sur le sujet. Le pari de Delcourt c’est cette grande fresque de 10 albums (tous dessinés par le même dessinateur !) qui paraitront en 4 ans, chaque tome sortant approximativement à la date anniversaire de l’évènement au cœur de l’album.

Ce tome 1 nous présente donc les protagonistes principaux, à savoir 8 hommes originaires du même village, tous appelés à partir au front. Si on ajoute les femmes de chacun des héros (qui tiennent également un rôle important dans la série) c’est juste impossible de présenter 15 personnages en 50 planches. J’ai vite renoncé à essayer de savoir qui était qui, qui est avec qui et qui avait dit quoi. Je me suis laissé porter par le récit page après page sans me poser des questions inutiles et c’était la bonne solution. Au final le seul point négatif de ce premier tome c’est donc l’introduction un peu lourde des personnages.

Car à part ça c’est très réussi. Le dessin est vraiment très élégant, le trait fin et travaillé donne des visages animés, des personnages expressifs et des décors très esthétiques. C’est donc visuellement très agréable et on a envie de se plonger dans le récit juste en regardant les planches. Et le scénario est plutôt bien construit. On découvre donc comment un soir d’août les hommes sont appelés au front, dans quel état d’esprit ils étaient au moment de partir, pourquoi ils s’attendaient à une guerre très courte, quelles sont les premières horreurs auxquelles ils ont dû faire face… Tous ces éléments sont bien rendus et livrent au final une histoire intéressante qu’on a envie de suivre.

Au final avons-nous juste une série de plus sur la première guerre, noyée dans la masse ? La suite de la saga donnera la réponse mais en tout cas ce premier tome m’a plu et m’a donné envie de m’intéresser à la suite.

Nom série  L'Ombre des Shinobis  posté le 26/08/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une fois n’est pas coutume commençons par parler de la fin de ce premier tome : à mon avis elle est réussie et assez maline dans le sens où pas mal de choses s’accélèrent, le lien entre les Shinobis et la surprise sur leur identité sont des péripéties plutôt bien vues.

Malheureusement avant ce dénouement c’est un peu moins ça. Pas désagréable mais il y a beaucoup de protagonistes, on saute fréquemment dans l’espace et le temps et on navigue entre les différents seigneurs, provinces, samouraïs, rônins et j’en passe. Tout est compréhensible, mais pas toujours évident de se rappeler quel nom correspond à quel personnage car avec tant de patronymes bien japonais, ce n’est pas facile à mémoriser.

J’ai quand même eu l’impression de suivre une banale histoire de samouraïs dans le Japon féodal, bercée de fantastique, pendant les ¾ de l’album. Le dessin est plutôt agréable donc l’ensemble se laisse lire mais ne m’a pas plus convaincu que ça. Après c’est sûr que la bonne fin évoquée plus tôt attise la curiosité mais je ne suis pas sûr que cette série trouve son public au-delà des adeptes de ce type d’univers.

Nom série  La Chute d'un ange  posté le 26/08/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Paris 1948, ce one shot commence par deux morts apparemment sans lien l’une avec l’autre. Notamment celle d’un influent homme de presse, assassiné chez lui par un rôdeur. L’histoire tourne autour de cet assassinat et de l’enquête de police qui va devoir l’élucider.

On suit pas à pas l’avancée de l’enquête. Celle-ci s’avère très crédible : des recherches menées jusqu’aux interrogatoires en passant par la découverte d’indices puis de suspects : tout se tient. L’ambiance de ce Paris d’après-guerre est également bien rendue. On a entre les mains un bon polar avec une intrigue intelligemment construite… jusqu’au dénouement que je n’avais pas vu venir. La fin est surprenante, fortement bien trouvée et vient bouleverser quelques certitudes. Un retournement final efficace et très bien vu qui fait basculer une BD de pas mal à franchement bien.

Contrat rempli.

Nom série  Les Poilus d'Alaska  posté le 26/08/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cet album retrace de manière romancée une anecdote de la guerre de 14 pourtant bien réelle. Ou comment un bataillon de l’armée française s’est retrouvé équipé de traîneaux tirés par des chiens venus d’Alaska !

Le premier tome n’en dit pourtant pas autant que le résumé de la 4e de couv. D’ailleurs à mon avis le résumé en dit trop (mais difficile de faire autrement) car le meilleur moment de cette lecture est celui où on découvre que le commandant a l’idée de faire appel à ces chiens de traîneau.

Une bonne partie de l’histoire est introductive, on fait connaissance avec les différents personnages des deux côtés de l’Atlantique, on voit la situation au front. Tout s’emballe donc en fin d’album. Cela dit la lecture est agréable, le dessin est vraiment très plaisant et l’anecdote qu’on nous raconte change des récits qu’on a l’habitude de lire sur la première guerre mondiale.

Nom série  Geminis Panico  posté le 29/01/2012 (dernière MAJ le 20/07/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Tome 1

Cette histoire est assez sombre, un mystérieux professeur se livre à de curieuses expériences sur des enfants préalablement triés sur le volet. Au début il est question simplement de tests, et plus on avance plus on s'aperçoit de la cruauté de la réalité qui attend les cobayes. Ce conte fantastique est sombre et cruel.

Mais quelle claque graphique ! Pour un premier pas dans la BD ces 2 auteurs risquent fort de vite se faire remarquer. Grandes cases soignées, multitudes de détails, visages terrifiants, couleurs aux petits oignons, cadrages ingénieux et originaux, les planches rivalisent de beauté les unes avec les autres. C'est un régal pour les yeux.

L'atmosphère pesante qui règne et l'ambiance prenante et mystérieuse sont vraiment dues à ce travail graphique très réussi. L'histoire est noire mais il est évident qu'à elle seule, ou avec un autre dessin, elle ne réussirait pas à retenir l'attention comme elle le fait. Car derrière ces apparences très flatteuses on pourrait trouver des choses à redire sur l'histoire. Elle n'est pas la plus originale qui soit, il n'y a guère de suspense dans le scénario pour le moment... Mais ces petits défauts sont aisément gommés tellement l'ambiance est là, tellement le graphisme prend le pas sur le reste.

Tome 2

Non, non et non ! Rien ne préparait à ce changement radical d’ambiance dans le tome 1, hormis peut-être les toutes dernières planches et encore. Exit l’ambiance pesante du huis clos du tome 1. Terminées les mystérieuses expériences sur les enfants… Place à, … place à quoi ? Je ne sais pas tellement c’est difficile à croire et à décrire.

Le vilain docteur, sa belle assistante et son chien de garde emmènent les 2 jumeaux au travers d’un monde totalement abracabrantesque. Ca ressemble à s’y méprendre à la plus banale des histoires de fantasy où on traverse montagnes, villes hostiles et je ne sais quoi encore. Mais là c’est encore plus mauvais. On ne comprend rien à la démarche de cette fuite, à qui chasse qui, au but du docteur. La motivation de son assistante ? Bonne question, aucune, mais on la laisse là ça fait bien. Elle joue très bien son rôle de potiche. Les rencontres de créatures étranges tombent comme des cheveux sur la soupe, c’est de plus en plus ridicule au fur et à mesure que l’intrigue avance.

Et ce n’est pas tout. Les dialogues sont grotesques, la façon de parler du docteur, la façon qu’ont les autres de lui obéir… La rencontre avec Kay, la nana cool qui parle de « ride » et qui fait des étirements façon taï chi sur son bateau. Hallucinant… Et que dire des jumeaux, simples figurants dont on utilise le pouvoir quand on a besoin d’un peu de spectaculaire.

Reste le dessin qui est splendide … pendant les 3/4 de l’album. J’ai l’impression qu’il y a une petite baisse de régime sur la fin, mais c’est peut-être parce que :
- j’en pouvais plus ;
- le dessinateur aussi à perdu sa motivation à dessiner cette histoire.

Une belle déception, l’aventure s’arrête évidemment là pour moi.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque