Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5238 avis et 1102 séries (Note moyenne: 2.81)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Les Derniers Argonautes  posté le 05/02/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une bd sur la mythologie grecque n’a rien de très original tant il y a pléthore sur ce sujet dans le monde de la bande dessinée. Le tout est de bien la réaliser de façon à plaire véritablement au public. C’est chose faite en l’espèce car on évite le pompeux et la médiocrité. Au niveau du graphisme, c’est très soigné dans un style expressif et dynamique que j’aime beaucoup.

On est tout de suite embarqué dans cette aventure qui commence avec le silence des dieux sur fond de quête à attendre l’hyperborée au nord. On va croiser des créatures mythologiques comme les centaures. Il est vrai que le scénario demeure assez classique également mais il y a le savoir-faire qui fait que la qualité est présente. Il faut dire que l’intrigue tient la route sur trois volumes. Bref, c’est convaincant.

Nom série  Spider-Man : Family Business  posté le 22/01/2018 (dernière MAJ le 29/01/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C’est une aventure peu conventionnelle du célèbre homme-araignée Spider-Man qui met en scène sa sœur. Il est vrai qu’on la voit assez peu entre Tante May et Marie-Jane ou Gwenn. Le fait d’étoffer la famille avec un membre jusque-là inconnu permet de mettre un peu de piment dans cette saga.

Le problème est la crédibilité de cette histoire de famille qui ne convainc pas. L’épisode du chalet caché des parents en Suisse est tout à fait risible. En moins de deux, on se retrouve dans le désert égyptien avec un robot conçu par les nazis. La fin est plus que grotesque. C’est dommage car il y avait sans doute de la matière avec un graphisme pas si vilain.

Nom série  Morocco Jazz  posté le 22/01/2018 (dernière MAJ le 29/01/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On est souvent tellement concentré sur l’Algérie qu’on en oublie presque l’histoire particulière entre notre pays et le Maroc. En effet, ce pays est devenu un protectorat français de 1912 à 1956 pour ne pas dire une colonie dont les habitants étaient privés de droits fondamentaux.

Cette œuvre se concentre sur l’année 1955 au Maroc qui est marquée par des attentats quotidiens. On se rend compte que ce que nous avons vécu récemment à Paris était pourtant le quotidien dans ce pays (fusillade aux abords des terrasses de café). L’histoire retiendra une indépendance acquise de manière plus pacifique qu’en Algérie alors que dans les faits, c’était un peu plus compliqué avec des manifestations réprimées dans le sang.

L’histoire se concentre sur trois jeunes femmes dont une particulièrement qui est le point de départ de ce récit avec un grand flash-back en arrière. Le titre portant sur le jazz n’est pas très approprié. Il sera peu question de ce genre musical. Par ailleurs, on pourra regretter une conclusion un peu hâtive qui ne dévoile pas tout ce que devienne les personnages après cet épisode d’exil.

Cependant, malgré quelques imperfections, c’est un des rares titres à traiter de cette période historique. Cela nous permet d’avoir un autre regard sur ce pays et de comprendre certaines causes. Le graphisme à l’aquarelle avec des couleurs chaudes donnent un aspect de lecture assez agréable. Pour une première de l'auteure, c'est plutôt réussie.

Nom série  The Savage Brothers  posté le 29/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Il fallait y penser : être nettoyeur de zombie comme profession. Je m’explique : c’est un monde où les humains cohabitent pour le meilleur et pour le pire avec les zombies. Les vivants cherchent la mort de leurs proches devenus zombies pour le repos de leurs âmes.

En effet, ceux qui ont été victime de l’apocalypse sont ainsi pourchassés par les savage brothers moyennant finance. Le tout est plutôt un problème d’identification faciale. C’est vrai que lorsqu’on se transforme en mort-vivant, on ne conserve plus son visage originel et on perd un peu de fraîcheur.

C’est du pur divertissement dans le style on cogne à tout va et on emballe la guerrière esseulée. Même le graphisme ne m’a pas trop convaincu avec des traits plutôt imprécis. Cela reste assez basique comme dirait un certain Orelsan. Une vraie série B qui semble s’assumer.

Nom série  Sant Fieg  posté le 29/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On voit un autre aspect de la Bretagne au travers ce récit qui y dénonce le racisme de certains de ses habitants replié sur eux-mêmes avec une absence totale d’ouverture d’esprit. Il est également question d’indépendance pour respecter les traditions locales à commencer par la langue qui doit figurer également sur les panneaux des villes d’où Sant-Fieg à la place de Saint-Fiacre.

C’est surtout l’histoire d’un algérien ayant fui son pays suite à la guerre d’indépendance pour retrouver les traces de son père combattant ayant trouvé la mort durant la Seconde Guerre Mondiale non loin de là. On oublie aisément que les ascendants se sont également battus pour la liberté de notre pays.

Il sera également question de son fils orphelin qui vient d’hériter d’une maison par une grand-mère qu’il n’a pas connu. Il y aura des va et vient temporel qui seront finalement assez difficile à suivre en raison de ces histoires de famille un peu compliqué.

Pour autant, j’ai beaucoup aimé cette histoire qui a été bien mené mais qui aurait pu être encore meilleure au niveau de la forme (par exemple mettre des ambiances différentes selon les époques pour bien marqué le flash-back). C’est en deux parties dans un coffret qui le présente comme le polar de l’année 2013 (ayant gagné d’ailleurs le prix du festival de Cognac). C’est plutôt tragique dans son développement final mais on restera en immersion tout le long. Du bon travail.

Nom série  La Révolte des terres  posté le 29/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Quelque fois, je n’aime pas du tout le graphisme mais j’accorde une attention au récit. Cette œuvre fait partie de cette catégorie. Le sujet est plutôt grave avec cette révolte dans une mine de charbon durant le début de la Seconde Guerre Mondiale sous l’Occupation. Ce mouvement patriotique va entrainer les grévistes dans les camps de concentration nazis. On ne rigole plus.

Le sujet n’est pas nouveau avec celui qu’on accuse d’avoir balancé ses camarades auprès de la Gestapo alors qu’il est innocent. Bien souvent, ce sont les accusateurs les coupables qui se défaussent sur une brebis galeuse afin de s’en tirer avec tous les honneurs. Cela m’a fait penser à une série que j’avais lue il y a quelques années et qui arrivait à la conclusion que les médaillés parmi les résistants étaient très souvent une grosse duperie.

Pour le reste, ce n’est pas le genre de bd que j’aime bien conserver mais c’est à lire pour se faire une idée de la réalité d’autant que les auteurs montrent qu’il n’y avait pas que des juifs dans ces camps même s’ils ont été très majoritaires. Il ne faut pas oublier les autres pour autant.

Cette œuvre au titre un peu trompeur manque parfois de fluidité. Cependant, on s’intéressera à ce qui est considéré comme l’un des premiers actes de résistance à l’occupant nazi.

Nom série  Mulo  posté le 29/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L’effet de remplacer des hommes par des animaux n’est pas nouveau dans la bande dessinée : c’est le moins qu’on puisse dire. Nous aurons droit cette fois-ci à une tête de mulot. Pour autant, on ne pourra pas dire qu’on fait bêtement du surplace. C’est un récit assez dynamique ayant pour cadre la Bretagne et une enquête policière. L’âne taiseux et entêté va s’obstiner dans sa quête des origines et de la vérité.

Sous un graphisme plutôt enfantin, nous aurons droit à un véritable polar noir. Il n’est pas sûr que cette œuvre puisse trouver son public car les codes et l’assemblage semblent faussés. C’est un travail tout de même assez honnête avec une fin étonnante. Bref, on évitera les âneries avec ce polar animalier.

Nom série  Sacha Guitry - Le bien-aimé  posté le 29/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J’ai beaucoup entendu parler de ce Sacha Guitry durant ma jeunesse. Je ne savais pas vraiment qui c’était. Je l’imaginais comme un dandy aux nombreuses conquêtes et qui faisait la une des journaux un peu people. Je ne m’étais pas vraiment trompé à cette lecture confirmative. On suit le parcours de cet homme qui va succéder à son père déjà acteur de théâtre. Je m’abstiendrais de juger la personne car cela pourrait faire beaucoup de mal. Comme dit le titre, c’est le bien-aimé.

J’ai trouvé la bd beaucoup trop académique dans son déroulé. Les faits relatés qui se succèdent inlassablement n’ont pas entrainé une folle passion de la découverte de ce bobo avant l’heure fasciné également par la personnalité de Mussolini (ce qui est son droit). Son apport au théâtre par l’écriture de 124 pièces doit être certainement considérable mais je n’en n’ai eu que cure. C’est dommage car le graphisme plutôt avenant me convenait tout à fait. Il y a tout de même un sérieux manque de profondeur dans cette œuvre.

On part d’une scolarité catastrophique malgré un nom de baptême donné par son parrain le Tsar Nicolas II. On aboutira à une standing ovation de la société française qui le considère comme l’un de ses plus grands artistes et penseur. Je pense que tout est encore permis pour Nabila. Il y a un grand côté séducteur qui a joué en sa faveur. La bd va se concentrer essentiellement sur deux thèmes à savoir les femmes et son travail de création d’œuvres aussi bien théâtrale que cinématographique.

Bref, une biographie de plus qui n’a pas produit son effet séducteur sur moi. Suis-je à ce point aveugle ? Seul l’avenir nous le dira.

Nom série  Dernière Heure  posté le 29/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J’ai détesté d’emblée le concept. On mélange le manga culinaire parsemé d’un zest de poésie au travers une île japonaise isolée avec le concept guerre à une entité extraterrestre mené par un groupe de lycéens.

Inutile de préciser que ce gloubi boulga ne passe pas. Malgré une couverture au dessin impeccable, cela n’est absolument pas crédible et pire encore, on n’entre pas dans ce récit qui se prend totalement au sérieux.

Certes, on aura tout vu en matière de manga. Cependant, la stupidité de celui-ci atteint des limites insupportables. Comme dit, il faut de tout pour faire un monde. Il a sans doute une utilité mais pas pour ce qui me concerne. La dernière heure n’est pas encore arrivée...

Nom série  Tokyo Alien Bros.  posté le 24/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Non, non et non ! Je sais que le festival d’Angoulême a mis un point d’honneur à sélectionner un ou deux mangas parmi sa sélection officielle afin de donner le change et ne pas être accusé d’être trop replié vers la bd franco-belge. C’est bien pour la démarche mais le titre choisi est franchement nul.

En effet, nous avons une scène d’ouverture assez scatologique avec un extraterrestre déguisé en homme qui se délecte de l’urine féminin pour en faire sa boisson favorite à consommer en cocktail par exemple. On ne pouvait pas trouver pire. La suite sera encore plus pathétique de quoi s’aliéner non seulement le genre humain mais également au-delà.

J’avouer aisément ne pas comprendre. Il y a des titres qui valent le coup d’être en compétition pour peu qu’on se donne la peine de découvrir les dernières sorties en manga. C’est vrai que cela demande un peu d’effort car c’est rare de tomber sur la perle. Cependant, ce qui est valable pour la bd franco-européenne ou le comics, l’est également pour le manga. Il y a à boire et à manger.

Ce qui serait rigolo, cela serait de décerner un prix à cet album. Et puis quoi encore ? Il est vrai que la démarche d’analyser ce que font les humains dans leur vie quotidienne par des yeux totalement étrangers a sans doute de quoi séduire par son côté naïf. Cependant, sur la durée, cela ne tient pas la route.

Nom série  Empress  posté le 23/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une vulgaire mais belle serveuse de bar épouse l’infâme empereur tyran de la galaxie en échange de ne plus repenser à son passé. Quelle véritable aubaine pour cette femme vénale qui lui donnera trois beaux enfants pour assurer sa succession ! Cependant, quand on sait ce qu’on épouse, on accepte gentiment son sort. Celle-ci ne jouera pas les règles du jeu et va vouloir fuir avec son amant à travers une espèce de portail de téléportation qui passe de planète en planète. Bref, c’est très kitch comme scénario.

Pour autant, c’est la fin de cette aventure qui constitue la cerise sur le gâteau. Cependant, à force de trop vouloir en faire, l’auteur fait un peu n’importe quoi. Alors, oui, c’est agréable à la lecture avec un graphisme bien soignée mais c’est du divertissement pop-corn sur fond de space-opéra. On en peut non plus tout gober d’autant qu’il y a actuellement le choix. Encore faut-il faire le bon. C’est sympathique mais c’est sans plus.

Nom série  Batman Terre-Un  posté le 22/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un Batman alors qu’il s’agit là de l’un de mes super-héros préférés. Il n’a pas de formidables pouvoirs mais seulement des gadgets assez utiles pour faire régner l’ordre et la justice dans une ville corrompue. Il est sans doute le plus humain de toute cette clique voulant protéger le monde.

Le problème avec cette historie est que j’ai souvent vu et revu cette épisode des parents se faisant massacrer dans une réelle sordide à la sortie d’un cinéma. Il y a certes des variantes entre le joker ou un vulgaire malfrat. Là, c’est le contexte qui semble différent car le père était en passe de gagner les élections pour devenir le futur maire de Gotham. Par ailleurs, c’est le caprice du gamin qui provoque leur chute fortuite.

J’ai beaucoup aimé le graphisme qui est saisissant de beauté. Par ailleurs, on évite les bavardages inutiles pour se concentrer également sur l’action. C’est assez bien mené sur le fond et la forme. Il manque juste un peu d’originalité. Mais bon, ce titre se voulait de tout recommencer pour expliquer la légende du célèbre homme chauve-souris.

Nom série  Les 7 Sherlock  posté le 20/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas trop aimé cette bd au scénario à l'ancienne avec des facilités trop voyantes au niveau de l'enchaînement et des péripéties.

Il faut préciser que les 7 Sherlock est paru initialement il y a 12 ans, à la manière d'un feuilleton d'une dizaine épisodes, dans le magazine Okapi. C'est donc une reprise dans un album unique qui fera la joie de la nouvelle génération.

Je pense qu'il y a sans doute matière à captiver ce public mais les jeunes adultes et les autres pourront passer leur chemin.

Nom série  Banque de putes  posté le 20/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Il est vrai que le titre n'est pas très subtil et c'est plutôt insultant pour les quelques 380000 personnes qui travaillent actuellement dans le secteur bancaire en France. Ces honnêtes travailleurs doivent tout de même veiller à ce qu'on ne dépense pas plus d'argent qu'on en possède pour une meilleure maîtrise des risques. Les clients ne sont pas tendres non plus. Bref, on est loin de l'hommage à la profession. J'espère que cela n'entraînera pas un mépris haineux de votre conseiller bancaire...

Ceci dit, c'est plutôt une critique du système capitaliste dans son ensemble. Il est vrai que certaines choses fonctionnent mal et menacent de s'écrouler entraînant crises et guerres. Cependant, le système communiste a également tué des millions de gens privés de liberté. On est dans l'idéologie et on fait dans l'humour acide pour faire passer quelques idées sur le monde de la finance. Comme dit, il y a également du vrai mais tout le système n'est pas à jeter.

Nom série  Retour sur Belzagor  posté le 15/07/2017 (dernière MAJ le 20/01/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai franchement bien aimé ce retour sur Belzagor qui nous entraîne aux confis de la galaxie dans un monde ayant subi une décolonisation avec un anti-héros en quête de rédemption après une lourde faute commise que l'on ignore encore.

On retrouve la dessinatrice de l'excellente série Les Epées de verre ainsi que le scénariste de la série Mille Visages ou Mandalay qui m'avait bien plu. Je perçois une certaine maturité dans le graphisme mais également dans le récit. C'est une aventure qui se rapproche beaucoup des mondes d'Aldebaran de Léo grâce aux bestiaires. Il y a également un côté assez exotique qui assure un dépaysement garantie. Les auteurs ont véritablement bien assuré dans leur domaine respectif.

Les thèmes sont connus (préjugés raciaux, décolonisation, écologie...) mais c'est traité de manière assez efficace. Par ailleurs, il y a un déroulé des faits assez dynamique qui fait que l'on ne s'ennuie pas une seule minute dans cette faune et flore assez riche.

Je serai en tout cas le premier aviseur à décerner le 4 étoiles bien mérité et évidemment, cela n'engage que moi. Oui, c'est de la très bonne science-fiction adapté d'un chef d'oeuvre encore américain. On en redemande !

Suite au second tome

Mon impression première se confirme suite à un tome qui fait la part belle à un rite assez monstrueux dans tous les sens du terme. Cette fois-ci, on va réellement découvrir les secrets de cette planète avec ces deux races d'autochtones assez étranges. La science-fiction retrouve ses lettres de noblesse avec un récit plus intelligent qu'il n'y paraît sur fond de découverte d'un nouveau monde.

Nom série  Kasane, La Voleuse de Visage  posté le 17/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce n’est pas parce que l’on se moque de toi à l’école qu’il faut forcément voler le visage des autres camarades. C’est ce qu’un parent censé et normal pourrait dire à son enfant dans la vie de tous les jours.

Mais voilà que la mère défunte d’une jeune fille défigurée lui dévoile un secret de famille via un rouge à lèvre magique. Tu embrasses une fille et tu lui échanges instantanément ton visage contre le tien qui est un peu disgracieux. Il serait alors préférable de le faire avec des femmes plutôt très belles car cela peut aider si on souhaite devenir une belle actrice de théâtre ou de cinéma.

Voilà pour le pitch de ce manga peu conventionnel. Certes, il faudra avaler des couleuvres mais cela peut fonctionner par la suite. Il y a des rebondissements et une certaine densité psychologique qui peut s'avérer assez intéressante. A noter que la véritable beauté est à l'intérieur et non forcément sur un beau visage. Il faut parfois faire tomber les masques pour découvrir la véritable apparence des gens...

Nom série  Fullmetal Knights Chevalion  posté le 17/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Il y a des mangas qui ne passent vraiment pas. Celui-ci en fait manifestement partie. Le graphisme est assez particulier mais cela se veut tout de même assez soigné. Pour le scénario, c’est une véritable catastrophe. Cela use tous les poncifs et les facilités du genre.

On pourra dire que c’est réservé en priorité à un public assez jeune et qu’ils y trouveront sans doute leur compte. Certes, l'humour est omniprésent mais il n'est point subtil dans un genre totalement loufoque.

La combinaison est assez ridicule. On dirait les Daft Punk ou François Hollande avec son casque de motard pour chercher des croissants. Fort heureusement, le ridicule ne tue pas. Si c’était le cas, il ferait ici un véritable carnage. Qu’ajouter de plus ?

Nom série  La Nuit du Misothrope  posté le 17/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
La nuit du misothrope ne m’a absolument pas convaincu. Je sais ce qu’est un misanthrope mais je ne connais pas la signification de ce mot-là. Je suppose qu’il ne s’agit pas d’une erreur d’orthographe mais une figure de style assez subtile.

A vrai dire, je ne suis pas entré dans ce récit qui aurait pu être captivant s’agissant de la disparition de personnes à une date anniversaire précise dans le cadre d’un quartier de ville. Il faut dire que la narration est omniprésente et qu’elle est plutôt assez bavarde. C’est écrit en bon français avec une maîtrise absolue de notre langue. Cependant, que c’est ennuyeux à mourir !

A vrai dire, je pense sincèrement que ce n’est pas parce que je n’ai pas aimé une œuvre qu’elle est forcément sujette à caution. A mon stade, soit j’aime, soit j’aime pas mais il y a également les bds qui se laissent lire. Par contre, en l’occurrence on a envie de fermer la page dès les trois premières pages de lecture. Après, c’est une lente agonie pour s’obliger à aller jusqu’au bout. J’ai l’impression qu’il manque l’essentiel à savoir les trucs pour captiver son public comme savait par exemple le faire un réalisateur comme Hitchcock au cinéma ou encore Christophe Bec ou Van Hamme pour rester dans la bande dessinée.

Le dessin est très dénué mais il passe encore pour un style socio- intimiste. Cela ressemble d'ailleurs un peu à du Will Eisner: autant dire que j'aime bien ce graphisme. C'est juste un peu dommage pour le reste...

Nom série  Kilum - Rencontre avec les Himbas  posté le 16/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est une bd qui raconte l’expérience réelle d’un homme qui a abandonné sa vie citadine composée de réunions de bureau pour aller vivre au contact d’une des tributs les plus primitives d’Afrique à savoir les Himbas (peuple bantou établi au nord de la Namibie). Il est vrai que sa société a coulé suite à de mauvaises affaires. Il en profite également pour se séparer d’une épouse assez vénale. Bref, les conditions étaient réunies pour un nouveau départ loin de toute cette agitation du monde capitaliste. Sa quête est de retrouver les vraies valeurs proches de la nature.

Le voilà plongé alors en Namibie, un pays indépendant seulement depuis 1990 qui a été gouverné de fait par l’Afrique du Sud depuis la fin de la Première Guerre Mondiale et qui a par conséquent connu l’apartheid. Curieusement, on apprendra que la minorité était mieux respectée durant cette période pourtant difficile que de nos jours où elle est chassée de ses terres par le gouvernement car elle ne connait pas la notion de titre de propriété. Ils vivent principalement de leur bétail et habitent dans des campements disséminés dans tout le Kaokoland avec leurs troupeaux de vaches et de chèvres.

Comme dit, c’est une tribu qui vit minoritairement dans un pays : 10000 individus sur une population de 2 millions de personnes. L’ethnie majoritaire a un mode de vie à l’occidentale avec une capitale composée de gratte-ciels géants. Cela tranche singulièrement avec ce village composé de huttes où la moitié des enfants dorment nus à l’extérieur. Une sorte de peinture végétale en rouge appliquée sur le corps leur permet de vivre en harmonie avec les éléments. La Namibie est l’un des pays les plus arides et les moins peuplés du monde.

J’ai beaucoup de respect pour ces gens simples qui se regroupent pour survivre dans le dénuement le plus total. C’est difficile de penser que des gens souffrent encore de la faim surtout dans un des pays africains les plus riches de ce continent. Là encore, on observera que ces populations ne fuient pas pour aller dans un quelconque eldorado loin de leurs racines. C’est tout à fait appréciable car ils essayent de construire quelque chose avec ce qu’ils ont. Himba signifie mendiant ce qui n’est guère flatteur mais ils sont fiers de leur identité et de leur culture.

Pour moi, la lecture de cette bd a été enrichissante dans la mesure où elle nous fait découvrir une autre culture tout à fait respectable et qui possède ses propres codes. Il faut sans doute protéger cette culture, ce mode de vie et ces traditions contre les méfaits d’une modernité qui leur serait imposé. L’épisode avec les touristes montrent toutes les limites. Bref, une œuvre ethnologique qu’il faut découvrir pour peu qu’on aime ce genre de documentaire ou d’expérience d’ouverture sur le monde.

Nom série  Ces jours qui disparaissent  posté le 15/01/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai littéralement adoré cette lecture de ces jours qui disparaissent chez un jeune garçon abordant la vingtaine. On va le suivre au cours de toute une vie car il lui arrive un phénomène assez mystérieux. En effet, il se réveille en ayant loupé à chaque fois une journée entière qui est occupé par un autre soi totalement différent. Il est bordélique et l’autre soi est maniaque. Il est acrobate dans un cirque et l’autre va faire un métier plus conventionnel et rémunérateur dans l’informatique. Il est très famille et ami alors que l’autre est plus solitaire. Le gentil poète contre le brillant carriériste. La bataille peut commencer !

On pourrait penser qu’il y a une véritable part de fantastique mais on comprend assez vite qu’il s’agit certainement d’un phénomène de dédoublement de la personnalité qui trouve une origine psychologique à savoir la schizophrénie. Il est assez terrifiant de le vivre du point de vue de l’un des personnages qui va disparaître progressivement pour laisser place à l’autre qui est moins rêveur. C’est une véritable quête sur la perte de l’identité qui est mené de main de maître par l’auteur. Je n’avais jamais rien lu de tel.

Il y a véritablement deux parties : celle de la coexistence pacifique et une autre qui correspond à la disparition progressive et dramatique. En effet, il y a une personnalité plus ambitieuse qui va prendre le dessus sur l’autre qui se réveillera moins souvent. C’est bien écrit et bien dessiné avec des planches presque vivantes dans le mouvement. On est littéralement happé par cette intrigue de perte de contrôle qui progresse dans une véritable tragédie psychologique. On a l’impression de vivre un cauchemar du style vertige existentiel avec notre héros. C’est assez poignant par moment. Cela peut nous renvoyer à notre propre rapport au temps, à notre jeunesse, à la vie et à notre mortalité. Ce qui nous touche ne peut que nous faire réfléchir…

Inutile de préciser que cette œuvre concourt pour le grand prix d’Angoulême 2017 ce qui est amplement mérité. C’est véritablement la bd à découvrir de toute urgence pour cette rentrée car ce qui est original est plutôt rare. Voici une lecture pour une expérience unique qu’on n’est pas prêt d’oublier. L'auteur livre une véritable bd inattendue et palpitante.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 262 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque