Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 75 avis et 26 séries (Note moyenne: 3.63)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  La Sirène des pompiers  posté le 04/09/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Il est des albums frais et qui nous revigorent grâce à une bonne bouffée d'iode.
Qui n'a pas lu des histoires de sirènes dans sa jeunesse ?
Hubert, une fois de plus, nous entraîne dans une histoire touchante, cette fois, en ressuscitant ce mythe. Mais nous parler uniquement de ces sirènes que personne n'a jamais vues ne lui suffisait pas, il ajoute donc le destin d'un peintre maudit dont le talent ne vaut que par sa muse et nous décrit les jalousies et les rancœurs de la société des arts.
Côté graphisme, Zamzim a un trait vif et agréable même s'il est peut être trop proche des dessinateurs qui collaborent habituellement avec Hubert.

Nom série  Wimbledon Green  posté le 19/06/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Cet album commence très fort ! Une petite préface de Seth où il nous explique les principaux défauts de son album et son graphisme peu léché … Il faut dire que l’auteur n’y a consacré que ses moments perdus. On s’attend donc à découvrir un album approximatif et finalement qui sera vite oublié … Mais, car il y a un mais, Seth nous a trompé ! Il s’agit probablement de l’un des meilleurs albums parus cette année ! Un one-shot tel que je les aime, qui se lit d’une traite et dont on cherche frénétiquement à connaître la page suivante.

Cet album nous relate les aventures du plus grand collectionneur de Comics au monde, et je crois que tous ceux qui liront cet album pourront transposer cette histoire à leur propre passion dévorante pour la BD, certes à une plus petite échelle mais les fondamentaux de nos propres démons sur la recherche de tel ou tel album sont présents. Seth s’y prend de main de maître pour décrire notre univers de lecteurs/collectionneurs de BD.

La narration, par épisodes et interviews, est un assemblage de briques permettant la construction d’une histoire particulièrement précise et prenante. Seth nous explique dans la préface qu’il cherchait à réaliser un récit dont la globalité était meilleure que chaque épisode pris individuellement et effectivement il est parvenu à le réaliser. Les personnages secondaires (autres collectionneurs, libraires, etc …) sont parfaitement utilisés et leurs interventions améliorent la compréhension de ce petit bijou. Si vous rêviez de découvrir les arcanes du monde des collectionneurs, des ventes aux enchères, des courses pour acquérir tel album introuvable, Seth exaucera vos vœux (je ne connaissais qu’un seul autre album sur ce thème : Comixland qui était amusant à lire).

Graphiquement, poussé par Seth qui avait expliqué que son trait n’était pas extraordinaire pour cet album, j’ai voulu faire d’autant plus attention à cet aspect. Et j’avoue avoir particulièrement apprécié cet album que j’ai trouvé vif et réussit. A aucun moment je n’ai pensé qu’il avait été réalisé avec une volonté d’aller vite et de ne pas revenir dessus. Le découpage est également particulièrement braillant et adapté au récit.

Pour terminer, il faut également parler de l’objet. Car le Seuil nous propose là une BD originale et d’une qualité que nous n’avions connu ces dernières années que pour les publications de Chris Ware. S’il ne fallait collectionner cet album que pour une raison, ce serait celle là

Nom série  A Story of war  posté le 05/06/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
« A Story of War » est le premier album important réalisé en 1982 par Alec Séverin (publié en 1985 par Michel Deligne). Ces 150 pages, dessinées en 9 jours, ont contribué à la légende de cet illustre auteur. Nombre de ses fidèles lecteurs ont découvert son œuvre grâce à cet ouvrage. Parmi eux, Malo Kerfriden, le décrit de la plus belle des façons dans une interview qu’il m’a accordé pour le site :

« A la fin des années 80, j’ai acheté par hasard l’album « Story of war » paru chez Michel Deligne. A l‘époque, je découvrais Joe Kubert, Alex Toth, Bernet, Berny Wrighston etc… J’ai au départ pensé que ce récit était une réédition d’un comics d’histoire de guerre des années 50. Le relâchement, l’aisance et la spontanéité du dessin m’ont véritablement fasciné, ainsi que le ton de l’album (qui lui n’était pas du tout « années 50 »). Séverin a un ton extrêmement dur et désabusé dans ses premiers albums. Par la suite, je me suis procuré « Gratin » paru aussi chez Michel Deligne et « Lisette », publié chez Delcourt. Je me souviens aussi d’un article dans « Les cahiers de la bande dessinée »… Bref, j’ai compris ma méprise. »

Ce petit album (au format A5), publié en noir et blanc, nous relate les aventures d’un Soldat engagé sous la bannière étoilée. A l’issue d’une période d’entraînement, il découvrira les horreurs de la guerre et refusera de porter une arme au Front. Ce récit qui aurait pu se réduire à la simple histoire d’un soldat en temps de guerre est accompagné d’une magnifique histoire d’amour et d’un hymne à l’acceptation des différences. Alec Séverin l’agrémente d’un trait d’une remarquable précision malgré la rapidité sans précédent avec laquelle il a réalisé cet ouvrage. Son découpage est vivant et il ose des formes de cases non conventionnelles. Côté dessins, il joue sur les palettes de gris et de noir afin de restituer aux mieux les différentes ambiances du récit. Chaque chapitre se distingue par une utilisation appropriée des « couleurs » à sa disposition. « A story of war » pose les jalons de ses futures publications en y insérant, non sans son humour habituel, des fausses publicités entre les différents chapitres. Dès 19 ans, il marque son entrée parmi les auteurs complets de bande-dessinées.
Cet album est accompagné de deux mini récits tout aussi passionnants que l’histoire principale. Ils sont durs mais à l’image des histoires de guerre.

Dans le cadre du site sur son œuvre (http://oeuvreseverin.free.fr), j’ai eu l’occasion de l’interroger sur la genèse de cet album. Avec cette discussion particulièrement poignante où Alec Séverin détaille pas à pas la réalisation, ce qu’il a voulu montrer de son mode de vie par rapport aux personnages et les différentes étapes qui ont permis la publication, j’ai réalisé à quel point cet album était fondateur dans son œuvre. Dans un premier temps, je m’étais arrêté à l’exploit de la réalisation graphique, mais la façon dont il a créé et découpé mentalement l’histoire est à mon sens aussi impressionnante. Mais je préfère vous laisser lire la façon dont il présente la chose dans cet extrait :

« Mentalement, le découpage est déjà également réalisé, plan par plan et quasiment case par case … Dès lors, le lendemain matin, j’ai démarré sur la 1ère image (qui n’est pas la première dans l’album, mais la première image qui se passe sur l’île) … Je savais qu’il y aurait beaucoup de pages à venir, mais pas exactement combien, car je ne connaissais pas le nombre exact de cases … Je n’ai pas eu le courage de les compter mentalement une par une (mais j’aurai pu)… Bref, je ne faisais pas de « mise en page », je dessinais très vite les cases (et leur contenu) au crayon les unes après les autres de manière quasi-définitive …
J’ai dessiné ainsi durant tout le premier jour et la nuit suivante (j’étais jeune…). J’ai dormi quelques heures … et ainsi de suite … Ce qui fait qu’au bout de 3 jours, l’histoire était terminée au crayon. (Elle ne faisait pas 150 pages, mais était complète en + ou – 90 ou 100 pages). Je suis allé faire photocopier tous ces crayonnés … ensuite j’ai dormi quelques heures ... après quoi, j’ai encré ces pages en 1 ou 2 jours …(avec de gros bouts de nuit) … Cela va vous paraître un peu curieux, mais pendant que j’encrais, je réfléchissais aux 2 autres petites histoires qui pourraient encadrer ce récit et je me les jouais mentalement, ce qui fait que, l’encrage fini, je me suis mis immédiatement sur le dessin de « la star » et de la troisième histoire (que j’avais déjà découpée mentalement à la case près) … pas mal des cases qui les constituent ont été directement dessinées à l’encre, sans crayonné, car l’échauffement des 5 jours précédents et le « style » utilisé (qui n’était pas très rigoureux), me le permettaient …
Les 2 historiettes étaient entièrement terminées à la fin du 6ème jour (à quelques heures près).
Comme la dernière était un peu plus sophistiquée, je me suis dit, avant de m’endormir, que je devais refaire des photocopies du grand récit et les passer au lavis … j’ai pensé à un prologue … (en forme de match d’entraînement de rugby …). Et le lendemain, je me suis attelé à mettre de l’encre diluée sur les cases (des photocopies). Tâche terminée le soir du 7ème jour de travail. J’étais un peu fatigué mais je me suis mis au travail sur le prologue qui, techniquement, est un assemblage de dessins que j’ai griffonnés, encrés et collés sur des cases (un peu à la manière d’un puzzle). Le lendemain, je me suis effondré et j’ai dormi durant + ou – 10 heures … Vers quelle heure de l’après midi du 8ème jour ai-je relu le tout … ? Mais alors, la longue histoire me semblait manquer un peu d’épaisseur et je me suis dis que quelques grandes images permettraient de petits souffles d’air frais … Alors, j’ai fait des hors textes en quelques heures (je me rappelle que c’était un plaisir incroyable de les dessiner, le trait glissait tout seul, je découpais de la trame mécanique (grisée) et j’encrais autour, j’ai encore un peu allongé une séquence assez dure sans lavis … volontairement, pour rendre le côté âpre la scène).
Je me suis endormi et, le 9ème jour, j’ai tout relu … j’ai décidé de faire quelques fausses pubs délirantes au 2ème degré … Ce qui, je l’espérais, détendrait un peu l’atmosphère … J’ai été dormir … l’ouvrage était terminé à la fin du 9ème jour. Le 10ème jour, mes planches sous le bras, je prenais le train pour me rendre à la convention de la BD à Paris. Je n’ai réalisé les couvertures définitives que lorsque Michel Deligne m’a proposé d’éditer l’album, bien plus tard. »

Nom série  La Chute de l'Ange  posté le 09/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Stanislas, ou l’art de transformer en or un story board de film d’animation …

Mirkos Image avait commandé un story board à Stanislas sur le thème du Galérien qu’il déclina ensuite en Bande Dessinée, une présentation du film est disponible à cette adresse : http://www.mikrosimage.fr/gal_pop_eq1.asp?referenceid=351. Je vous conseille également la lecture de cet entretien réalisé avec Stanislas http://klarelijninternational.midiblogs.com/

Les nostalgiques du galérien et de la grande course seront, comme moi, séduits par ce nouvel album de Stanislas. Dans notre société, il reste encore de la place pour le rêve et Stanislas a l’art de nous conduire sur un chemin imaginaire mais tellement réel. Il joue brillamment avec les mythes et ce petit album tient toutes ses promesses.

Du grand art !

Nom série  Black Op  posté le 02/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Desberg tire sur la corde des romans d’espionnage et tente d’imiter les maîtres du genre : Tom Clancy, Jack Higgins and co mais à force de tirer la corde … casse.
Peut être ai-je trop lu de ce type de roman quand j’étais plus jeune ? Peut être que le genre s’est renouvelé depuis en abandonnant les clichés de la lutte américaino / soviétique et que Desberg ne l’a pas compris ? Peut être que cette série arrive trop tard alors que le monde a basculé dans une lutte inter-religons ?
Je n’étais pas vraiment rentré dans le tome 1 et le tome 2 m’a également déçu et pour tout dire je me suis même ennuyé en le lisant ce qui est un comble pour une BD d’espionnage !

Nom série  Ganges  posté le 02/03/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Un auteur qui joue avec le temps, on peut s’attendre à une œuvre fantastique ou de SF, mais là il n’en est rien. Kevin Huizenga nous propose une ballade sur les traces de Glenn qui se remémore ce qu’il a fait les années précédentes en parcourant un chemin identique dans la rue.
L’effet aurait pu vite s’essouffler mais Kevin Huizenga nous surprend avec un jeu sur le maniement des cases et sur le découpage. Il a une façon très personnelle de représenter le temps qui fait mouche. J’ai particulièrement apprécié le chapitre consacré à ces papiers jetés par un cycliste sur la chaussée et la façon dont Glenn interprète les raisons qui ont amené cette personne à agir ainsi.

L’originalité de cet album ne s’arrête pas à ces premiers chapitres, les suivants sont enchaînés avec maestria. En décomposant la vie quotidienne, les interrogations et les rêves de Glenn, Kevin Huizenga représente ce que chacun de nous a pu vivre à côté de la personne qu’il aime et le dernier chapitre où Glenn imagine ce que tous les couples peuvent penser une fois couchés est poignant.

Graphiquement, c’est une œuvre à ranger dans la catégorie ligne claire avec des couleurs en bichromie bleue. Le dessin sert parfaitement le scénario.

Une nouvelle fois Vertige Graphic tape juste dans ses choix éditoriaux !

Je vous conseille la lecture de ce très bon article sur actuabd :
http://www.actuabd.com/article.php3?id_article=3332

Nom série  Wayne Shelton  posté le 15/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
BING, BANG, BLOOM, le scénario canarde dans tous les sens, les méchants sont vraiment méchants et les gentils ne sont pas aussi gentils qu’on peut le croire. Le tout ne fait pas vraiment une bonne BD.
Tout est bien qui finit bien, Shelton ne s’abaisse pas à tuer, il reste un héros propre et qui ne se venge pas.

Pour résumer c’est de la BD kleenex, vite lue, vite jetée, vite oubliée.

Nom série  Une aventure de Spirou et Fantasio par...  posté le 15/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Les géants pétrifiés :

Ça ressemble à du Spirou, ça a le goût du Spirou, mais ce n’est pas vraiment du Spirou. J’ai eu un avis mitigé pendant la lecture de ce nouvel opus. Les dialogues, avec un style actuel, m’ont dérangé et empêché de rentrer vraiment dans cette histoire.
Je n’ai pas été convaincu par le scénario qui me semble un peu tiré par les cheveux surtout à la fin et il a trop le goût de déjà vu pour que je l’apprécie.
Je suis un brin déçu mais bon ça se lit vite et facilement.

Nom série  Messire Guillaume  posté le 15/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Matthieu Bonhomme au dessin, je pouvais difficilement passer à côté ! En changeant d’époque et de thème, il reste à la hauteur de ce qu’il fait dans Le Marquis d'Anaon ou dans Le Voyage d'Esteban et s’adapte parfaitement à l’univers moyenâgeux de la série.

Le scénario est agréable à lire, même s’il ne révolutionne pas le genre. Gwen de Bonneval conserve les stéréotypes du moyen age et y ajoute une touche personnelle avec le personnage de Guillaume. La série frôle le fantastique et j’attends le tome 2 pour voir de quel côté elle va basculer.

Nom série  Section financière  posté le 15/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un joli petit sticker sur la couverture : « Par le scénariste de l'Ordre de Cicéron » et je succombe au charme du marketing en achetant cette nouvelle série.

La lecture est plutôt agréable bien que le scénario manque d’originalité en marchant sur les plates bandes d’IRS par exemple. J’ai surtout été déçu par rapport à l’ordre de Cicéron qui est plus original et mieux construit, de plus à trop mettre en avant le héros on arrive parfois à des incohérences dans le déroulement d’une enquête qui devrait impliquer beaucoup plus la police qu’un procureur. Pour le moment, je ne suis donc pas franchement convaincu et j’attends le tome 2 pour avoir un avis définitif.

Nom série  Coïncidence  posté le 15/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Un ami très sympa me l’ayant offert, je me suis plongé dans la lecture de Coïncidence, et je le remercie encore car l’idée de cette BD est franchement géniale ! Le concept d’une planche traitée par 12 dessinateurs est particulièrement intéressant et permet de comparer aussi bien la qualité du trait que le découpage et la mise en scène. J’aime particulièrement les planches de Plessix, Kokor et Jason mais celle qui m’a le plus amusé est celle réalisé par Batem. La double planche finale est grandiose et le concept mis en place par Vehlmann fonctionne à merveille. Une très bonne lecture réalisée en plus par une association dont il faut saluer le travail.

Nom série  Plus ou moins...  posté le 15/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il y a des séries dans lesquelles on ne rentre pas et celle-ci en fait partie me concernant. La vie de ces femmes est plutôt bien décrite et je ne remets pas en cause le talent de l’auteur, ni ses qualités de dessinatrice, mais je n’ai pas vraiment accroché avec cette histoire. Les vies dissolues des personnages sont peut être trop éloignées de l’univers dans lequel je vis ? Peut être mais il n’y a pas que cela. J’ai trouvé Peggy Adam passait trop vite sur certains personnages ou certaines scènes et notamment sur les raisons de Josie pour se faire opérer par exemple. Cette scène est (trop ?) forte mais pas suffisamment amenée à mon sens. Je vais quand même m’attacher à lire le tome 2 car peut être suis-je passé à côté de quelque chose.

Nom série  Erminio le Milanais  posté le 15/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Comme d’habitude, Vents d’Ouest nous livre dans la collection Intégra une BD qu’il est impossible de ne pas lire ! Sur le thème de la différence et des difficultés d’intégration, Laprun et Béhé nous livrent un scénario intense et qui fait parfaitement ressortir les difficultés que peut avoir un « étranger » à s’intégrer en Sicile. Cet album alterne les scènes poignantes et toutes les différences sont passées en revue. La scène de la construction d’une pente d’accès à l’école pour personnes handicapées est particulièrement touchante. Le dessin et le noir et blanc accentuent la beauté et l’intensité des scènes. Une bien belle histoire à découvrir.

Nom série  Russell Chase  posté le 15/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un zeste d’Indiana Jones orienté bestioles légendaires que tout le monde aimerait bien découvrir en premier et hop vous avez compris le concept. De la BD d’aventure sans grande originalité avec un thème vu et revu dans la BD : celui du Yéti. Des albums qui se lisent rapidement et pour lesquels une seconde lecture ne s’impose pas. Une série qui s’essouffle dès son second opus et dont le héros n’a pas un charisme gigantesque. J’ai oublié de vous parler des scènes d’action avec arrivée des autorités chinoises à grand renfort d’explosions en tout genre, des méchants qui veulent aussi mettre le main sur le Yéti, mais est-ce vraiment nécessaire ? Pour résumer, une lecture rapide pour ne pas se prendre la tête.

Nom série  La Loi des 12 Tables  posté le 15/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
A grand renfort de dépliants, Delcourt nous a vanté les mérites de cette série. Comme pour L'Histoire Secrète, le risque était que le soufflé retombe aussi vite qu’il est monté. J’attendais donc assez dubitativement cette nouvelle série sur le modèle de « 24 heures» (précision apportée par Corbeyran dans la plaquette) pour voir de quoi il en retournait. J’étais aussi très intrigué par ce que pouvait donner le dessin sur une série qui est annoncée sur 6 volumes de 60 pages à paraître en 2006 ! Côté dessin, j’ai plutôt été agréablement surpris, c’est loin d’être parfait mais le dessinateur s’en tire bien. Côté scénario, nous sommes à des années lumières du rythme de « 24 heures», les as du marketing devraient éviter les mentions trop racoleuses, la déception est forcément à la hauteur. Dans ce premier tome découpé en deux mois, l’histoire avance surtout au ralenti. Pour l’impression du « temps réel » (cf site Declourt), on repassera. Une déception (prévisible ?).

Nom série  Notes pour une histoire de guerre  posté le 15/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Comment survivre au milieu des bombes ? C’est le genre de question que l’on ne souhaite pas se poser, et pourtant partout dans notre magnifique monde des jeunes hommes doivent se la poser. J’ai eu du mal à rentrer dans cette BD, je m’attendais à un scénario sur la guerre et les combats. Je suis tombé sur l’histoire de 3 jeunes délinquants devant survivre au milieu des décombres et de la terreur. Tous les moyens sont-ils bons pour survivre ? Je ne le crois pas, mais comment les juger ? Comment condamner leurs actes répréhensibles quand ils n’ont plus rien d’autre pour survivre ? Certains diront qu’on a toujours le choix, mais Gipi nous entraîne avec talent sur leurs pas et nous les suivons. Le dessin de Gipi est parfaitement maîtrisé et concourt à rendre cette BD inoubliable. Du grand art !

Nom série  Là-Bas (Fontaine)  posté le 14/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Aucun d’entre vous n’a-t-il jamais rêvé d’un « là-bas » idéal ? Le monde que l’on cherche partout mais que l’on ne trouve pas ? Que se passe-t-il quand on découvre une carte qui y mène… on s’y précipite mais y entre-t-on ? On reste longtemps à se demander ce que l’on va découvrir, si ce « là bas » vaut vraiment le coup, si il faut franchir le cap et découvrir autre chose ?
Tous ses points de repères disparaissent lorsque l’on atteint son là bas…
Pourquoi n’ai-je pas découvert « là bas » plus tôt, peut-être n’étais-je pas prêt mais maintenant je suis enchanté d’avoir lu ce livre… ma note 9,5/10 car rien n’est parfait.

Nom série  Les Tribulations du Choucas  posté le 14/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il y a quelques héros atypiques dans la production actuelle de BD et le Choucas en fait certainement partie. Sur les traces de son détective inspiré des « Séries Noires », Lax nous guide une nouvelle fois avec talent pour suivre les nouvelles aventures du Choucas au Népal.
Pour ce nouvel album, les éditions Dupuis nous gratifient d’un nouveau format de la collection « Repérages », similaire à celui de la collection « Aire Libre » (avec le prix qui va avec !) et Lax inaugure une nouvelle série ? un nouveau cycle ? des aventures de notre héros. Personnellement je ne vois pas du tout l’intérêt de recommencer la numérotation.
Côté dessin et mise en couleur, ce nouveau volume marque un tournant tout en conservant l’esprit originel de la série. Les nouvelles techniques utilisées par Lax apportent un plus indéniable.
Côté scénario, c’est un tome du Choucas comme on les aime, une enquête qui n’en est pas vraiment une avec l’arrière plan conforme à la série. Une lecture très agréable.
Note 3/5 car j’ai un peu en travers de la gorge le changement de format…

Nom série  Retour au collège  posté le 14/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Si l’objectif était de démontrer la superficialité des collégiens de 3ème par la superficialité du scénario alors il est atteint. Vous devez certainement me trouver particulièrement dur mais cet ouvrage m’a laissé particulièrement dubitatif. Nous découvrons sur une période bien trop courte (15 jours), une oeuvre qui est censée nous expliquer tous les aspects d’un retour en troisième avec finalement très peu de la problématique abordée.
Riad Sattouf a voulu nous présenter un collège BCBG parisien, distinct de sa propre expérience dans un collège lambda, afin de percer l’abcès de ses souvenirs douloureux. Mais il n’y a décrit que la plupart de ses tourments qui semblent encore le traumatiser.
Que tirer de cet ouvrage qui se borne à décrire rapidement une jeunesse dorée attirée par les marques et par l’argent, obsédée (mais ce sont plutôt les vieux démons de Riad qui remontent peut-être à la surface) par le sexe opposé ? Pas grand chose malheureusement… Quelques passages vous rappelleront certainement des souvenirs mais généraliser sur une période aussi courte de 15 jours est trop présomptueux. Riad Sattouf se rattrapera peut être avec un tome 2 dans un collège de banlieue chaude..

Nom série  A Strange Day  posté le 14/02/2006 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Depuis sa sortie, je rôdais autour d’ « A strange day », cette histoire d’adolescents allait-elle m’intéresser ? La couverture en bichromie mettant le premier personnage (Miles) dans l’ombre et le second (Anna) dans la lumière me tentait. Finalement, je me suis laissé convaincre par une nouvelle description du contenu par mon libraire.

Et je n’ai pas été déçu ! Damon Hurd et Tatiana Gill ont parfaitement résumé le caractère des deux personnages sur la couverture dont je vous parlais plus haut. Anna et Miles, qui se rencontrent pour la première fois en allant acheter le nouveau CD de leur groupe favori (les Cure), ont des caractères opposés mais qui se rejoignent sur tellement de choses. Au fil du récit, on découvre ce qui va les rapprocher l’un de l’autre et leur soif de se confier sur leurs sentiments les plus profonds. C’est une très belle découverte que ce premier album et je guette maintenant la sortie du second.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque