Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 686 avis et 185 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Doubt  posté le 11/09/2009 (dernière MAJ le 22/06/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Après la lecture du 1er tome
Ki-oon est décidément un éditeur qui privilégie la qualité à la quantité, jusqu'à présent je n'ai jamais été déçue par ce que j'ai lu de leurs publications. Dernier sorti en date, "Doubt" semble bien parti pour être une très bonne série. Terminée en 4 tomes au Japon, on peut être au moins assuré que l'intrigue ne sera pas délayée à outrance.

Cinq adolescents, fans d'un jeu sur téléphone portable où il faut débusquer un méchant loup parmi des gentils lapins, se retrouvent donc à leur insu enfermés dans un bâtiment désaffecté et se rendent compte assez vite qu'ils sont prisonniers d'une version grandeur nature de leur jeu favori. Il y a un traitre sur les 5, mais qui ? Ca ne fait pas dans la dentelle et la découverte de la première victime ne tarde pas à venir plomber l'ambiance. La tension est bien palpable entre les jeunes gens et, même si j'ai déjà ma petite idée sur la question, le coupable joue pour l'instant très bien la comédie !

Le dessin est correct bien que très artificiel. J'ai eu un peu de mal au départ à attribuer les bonnes répliques aux bonnes personnes mais une fois familiarisée avec le style et les personnages, tout est rentré dans l'ordre. Le scénario présente les ingrédients classiques du thriller de base ce qui ne l'empêche pas d'être plutôt intrigant. J'espère que mon intuition de départ sera mise à mal par une intrigue qui saura me surprendre au cours des 3 prochains volumes.

Après lecture des 3 premiers tomes : c'est quand même moyen moyen, le T3 se lit à une vitesse assez impressionnante et malgré les révélations qui y sont faites, il ne suscite que peu d'intérêt. Je laisse ma note à 3/5 en attendant le T4 mais n'en conseille plus l'achat pour l'instant.

Après lecture des 4 tomes : bon, c'est sans appel je crois... Globalement ce manga est mal construit, assez vide, très moyennement dessiné et les révélations du T4 tombent un peu à plat... Bref, déçue je suis par rapport à mon ressenti après la lecture du T1...

Nom série  Quai d'Orsay  posté le 21/06/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Malgré l’avertissement « à réserver à un public politico-phile » lu dans le dernier avis posté sur la série, je me suis tout de même laissée tenter et j’ai emprunté par curiosité cette BD qui semble faire globalement l’unanimité.

Je ne suis pas déçue, je suis même agréablement surprise pour tout dire. Malgré un dessin et des couleurs qui, esthétiquement parlant, sont loin de ce que j’apprécie en BD, et malgré un sujet qui a priori ne m’intéresse pas des masses, cette lecture fut vraiment agréable.

Je me contenterai de citer les quelques points forts qui selon moi ont permis de faire la différence :
- le personnage principal, cet extra-terrestre qui semble vivre à un rythme hors normes, avec un cerveau en permanente ébullition,
- la crise de nerf des deux conseillers lors de la rédaction de la 150ème version du discours,
- l’humour discret mais bien senti qui « dédramatise » et permet d’humaniser un peu le ministre,
- le personnage qui écoute Metallica (« Seek and destroooooooooooooooooooooooooooy », ahem, pardon…),
- le dessin (si, si) et cette manière très efficace de rendre compte de l’hyperactivité du ministre des affaires étrangères.
- les parallèles avec la Guerre des étoiles en général et Dark Vador en particulier,
- l’hymne au stabilo !
Je me surprends à attendre la suite pour savoir comment la crise en cours sera gérée. Franchement pas mal ! Mais ça ne donne pas du tout envie de travailler dans ce milieu…

Je n’achèterai pas, personnellement, mais je sais à qui l'offrir et j’emprunterai la suite sans hésiter !

Nom série  Juan Solo  posté le 18/06/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’avais dit que je laissais tomber Jodo après « La Caste des Méta-barons » et « Sang Royal », mais l’occasion s’est présentée de me faire prêter ce Juan Solo, et j’ai tenté le coup quand même, par curiosité. Dans l’ensemble je dois dire que j’ai bien fait. On a affaire ici à un Jodorowsky toujours fan de personnages névrosés, mais en moins pire : on a bien la femme dépourvue de dignité, l’inceste et une floppée d’hommes avec un bon stock bien fourni de testostérone à revendre, mais ça reste plus qu'acceptable par rapport à ce que j'ai pu lire de lui.

Jusqu’à la moitié du T3, j’ai trouvé ça franchement bien : un enfant des rues, recueilli par un paria dans la poubelle où il avait été abandonné par ses parents, qui tente de se construire une vie. C’est plutôt violent et immoral dans l’ensemble (on n’a pas n’importe qui au scénario non plus), mais c’est assez intéressant de voir comment il arrive peu à peu à prendre sa revanche sur le destin (sur le fond, ça m’a un peu fait penser à « Cuervos », et je vois dans certains avis que je ne suis pas la seule). Le T3 avec ses fantômes et son épisode « total dépravation » a failli tout gâcher, mais le T4, bien que sévèrement barré par moments lui aussi, a bien relevé le niveau, surtout la chute. Le parcours initiatique de Juan Solo aura été intense du début à la fin.

Le dessin de Bess est assez réussi, il manque peut-être un peu de détails par moments, mais les couleurs sont belles et chaleureuses, vraiment ce qu’on attend d’un récit se déroulant en Amérique du Sud, le trait est très dynamique, la narration très bonne, c’est bien construit, bref, c’est du bon boulot.

Un Jodorowsky « soft », à découvrir, même pour les allergiques.

Nom série  Le Casse - Soul man  posté le 13/06/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ce troisième opus de la série "Le Casse " est de loin le meilleur en ce qui me concerne. Le contrat "un tome – une histoire complète" est rempli avec talent : le scénario se tient de bout en bout, avec son lot de rebondissements à la fin. J'ai vraiment passé un bon moment, d'autant plus que je me suis aussi laissée embobiner...

Mais ce qui m'a le plus marquée c'est la manière dont le "Soul Man" partage sa passion pour la soul music : quand il raconte ses souvenirs à son compagnon de cellule, on a vraiment l'impression d'entendre parler un passionné. C'est le genre de discours qui ne souffre aucune contestation, c'est à ce moment de ma lecture que ce personnage a réellement pris de la profondeur et que je me suis complètement immergée. C'est pour moi le point fort de cette histoire et c'est aussi ce qui rend complètement crédible la première pirouette de la chute.

Le dessin n'est pas mal du tout, je n'ai pas de réel reproche à lui faire (peut-être un tout petit sur la palette de couleurs orangées pas très esthétique choisie pour certains passages) : sans être extraordinaire, il est agréable à regarder, remplit tout à fait son rôle et sied parfaitement à ce polar surprenant.

Cette série à thème de chez Delcourt semble être globalement de bonne qualité ! J'espère ne pas être déçue par les 3 suivants.

Nom série  L'Ile panorama  posté le 11/06/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
"L'île Panorama" a, à mes yeux, les défauts des adaptations mal faites : un manque flagrant de plus value liée au support. Ici encore et comme souvent, j'ai l'impression que le dessinateur a pris le bouquin page après page et a illustré tant bien que mal ce qui était raconté. Ce n'est pas si mal fait que ça, on n'a pas de narration lourde ou de descriptifs assommants, mais il y a une espèce de rythme pas fluide du tout ou des choses qui manquent parce qu'elles n'étaient peut-être pas aisées à illustrer par moments, ce qui ne facilite pas l'immersion dans le récit. J'ai un peu eu le sentiment que l'illustrateur ne s'était pas vraiment approprié l'histoire avant de la digérer et de la reconstruire à sa manière pour en faire cette adaptation. Mais je peux me tromper, je ne connais pas l'histoire originelle.

Le deuxième gros défaut de ce manga, c'est le manque total de crédibilité de la base même de l'histoire, à savoir l'usurpation d'identité d'un homme mort et enterré par un de ses anciens camarades d'université, écrivain rêveur un peu raté, et surtout la manière dont ce dernier décide de se substituer à son sosie : en l'exhumant et en prenant sa place dans sa tombe, pour en ressortir quelque jours plus tard comme s'il avait été enterré vivant… A partir de là, difficile d'entrer dans le jeu, mais à la limite, c'est un aspect sur lequel je suis capable de passer si le reste est à la hauteur.
Malheureusement, les choses incohérentes s'accumulent, comme la présence de personnel d'animation sur l'île alors qu'il y a encore 6 mois de travaux par exemple. C'est juste prétexte à déshabiller tout le monde et à faire une partouze géante. Bizarrement, les scènes en question ne sont pas du tout censurées et il n'y a aucune mention "réservé à un public averti" nulle part en couverture ou ailleurs… La fin est un délire total, à se demander ce que les auteurs ont bien pu fumer comme herbe hallucinogène pour pondre ça.

Le dessin est plus que correct, avec un soin particulier mis dans certains détails de vêtements, d'arrières plans ou autres. J'aime beaucoup tout le passage sous marin. Mais ça ne sauve pas grand chose, ça permet juste de ne pas abandonner la lecture avant la fin.

Contente de ne l'avoir qu'emprunté !

Nom série  Le Dernier Envol  posté le 06/06/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Franchement pas mal ce recueil de 4 derniers envols : ce qui est surtout intéressant ici, c'est de présenter une tranche de vie de toutes les principales nations en guerre à cette époque : Japon, Etats-Unis, Allemagne, France/Russie. Les deux histoires qui m'ont le plus marquée sont celle du kamikaze Japonais (un dernier envol sur fond de lettre écrite à son père avant son départ, c'est assez émouvant) et celle de l'Expert allemand (j'ai rarement lu une histoire ayant pour fond historique la deuxième guerre mondiale et mettant en scène des allemands humains et sympathiques). J'ai eu un peu de mal à reboucler sur l'histoire de l'Américain avec l'épilogue, j'avais oublié cette histoire de poupée prénommée Lili et je ne comprenais plus rien…

Comme souvent avec les histoires d'aviateurs, j'ai un de mal à identifier du premier coup d'œil le camp de l'avion que j'ai sous les yeux et du coup, je peine parfois à comprendre la scène mais avec un petit effort et de la pratique, ça commence à aller mieux.

Comme toujours les dessins sont magnifiques (trait, couleurs, dynamisme, angles de vue), peut-être moins aboutis et époustouflants que dans Au-delà des nuages, j'ai tout de même noté une courbure d'avion un peu insolite (mais c'est vraiment pour pinailler et puis si ça se trouve c'est moi qui n'y connais rien) mais le talent de Romain Hugault n'est plus à démontrer !

En conclusion, un one shot qui ne semble pas extraordinaire à première vue mais qui contient son lot de grands hommes et un sens du sacrifice poussé à l'extrême, ce qui lui confère une bonne intensité en regard du "faible" nombre de pages pour la mettre en scène.

Nom série  A girls  posté le 02/06/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Pour commencer, une incompréhension : ce manga (bien que son titre semble l'orienter vers un public masculin) est classé sur le site manga-news en josei, soit, si je me fie au thème du même nom sur le site marron, manga destiné à un public 18-30 ans de sexe féminin... j'ai des doutes ! De très gros doutes mêmes, car bien qu'il y ait beaucoup d'eau de rose et de fleurs bleues dans ce premier tome, il y a surtout du fan service à destination du lectorat masculin, et qui plus est du fan service qui tombe à chaque fois comme un cheveu sur la soupe, comme si le scénariste avait détourné son histoire pour remplir son quota de petites culottes (ou pas d'ailleurs). Personnellement, je le destinerais à un public de 11-15 ans, garçon ou fille je ne sais pas trop, les unes apprécieront le côté romantique fleur bleue, les autres les contres plongées...

En ce qui me concerne, le constat est sans appel, après lecture du premier tome, ce qui me vient en premier à l'esprit c'est que l'histoire, qui me semblait intéressante au départ (des enfants abandonnés élevés dans une institution sur une île secrète, des sosies de ces ados qui décèdent et qui sont visiblement "remplacés" par ces jeunes gens à qui l'on fait croire qu'on a retrouvé leurs parents, des rêves étranges, des rencontres bizarres, etc) est complètement décrédibilisée par ces scènes incongrues qui ont rarement une justification au moment où elles se déroulent... Je n'ai rien contre l'humour pour dédramatiser un récit ou le fan service dans l'absolu (à petites doses, Go ! Tenba cheerleaders me fait bien marrer) mais ici ça tombe très souvent à côté de la plaque.

Reste un dessin plus que correct, nettement plus supportable que ces trucs difformes qui semblent être à la mode pour les œuvres à destination du lectorat féminin… mais qui malheureusement ne rattrape pas grand chose en ce qui me concerne. Au final je dirais que c'est vraiment du gâchis... Soleil le classe en shonen dans ses nouveautés de juin, ça me paraît plus vraisemblable que le classement du site manga-news.

Nom série  Sang Royal  posté le 27/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Quand Glénat a mis à disposition sur son site il y a quelques temps les premières pages de cette BD, j'ai été subjuguée par le dessin et j'étais fermement décidée à acquérir la BD le jour de sa sortie, et puis j'ai vu que Jodorowsky était au scénario alors j'ai un peu hésité (je n'ai pas été convaincue du tout, et c'est peu de le dire, pas La Caste des Méta-barons et j'ai un peu l'impression qu'il ne sait mettre en scène que des névrosés profonds...). Par dessus le marché, j'avoue que le 1/5 posté par Miranda 5 minutes avant que je me rende à la librairie m'a bien refroidie, mais un feuilletage rapide et quelques mots de mon libraire m'ont finalement décidée et je ne le regrette pas (trop)...

Je suis pour ainsi dire d'accord sur tout avec l'avis précédent mais j'ai du mal à être aussi sévère sur la notation...

Le dessin (des personnages surtout) est à tomber par terre de réalisme, je regrette juste un petit manque d'audace au niveau des cases, j'aurais apprécié que ça sorte un peu plus du cadre ou qu'il y ait quelques fresques grandioses, avec des arrières plans plus détaillés. Rien que pour la qualité graphique, je ne peux en déconseiller l'achat. Quelle que soit la qualité du scénario, je ne regretterai jamais de l'avoir sur mes étagères.

Parlons en du scénario, et des personnages : là, j'avoue être un peu plus circonspecte... Entre ce qui se passe trop vite, ce qui est caricatural et ce qui est invraisemblable, la pilule est parfois difficile à avaler. L'absence de personnalité et d'amour propre de la reine me gène beaucoup également : c'est une vraie girouette, qui se soumet au pouvoir sans hésiter très longtemps, quelle que soit la personne qui l'incarne, quitte à occulter le reste sans état d'âme. Par dessus le marché, elle n'a aucune autorité sur son odieux rejeton (mais bon, un prince est forcément bien placé pour être un enfant-roi après tout).
Au niveau du déroulement de l'intrigue, j'avoue que les deux sauts dans le temps de 10 ans chacun me semblent un peu faciles car ils dispensent les auteurs de nous fournir les clés nécessaires à la compréhension de l'état d'esprit dans lequel se trouvent les personnages. Du coup les réactions, les actes semblent parfois incongrus et l'histoire paraît pour le moins expédiée.

Au final, je dirais : dessin franchement très bien, histoire très franchement bof. Achat conseillé uniquement pour le dessin. En ce qui me concerne, comme c'est un diptyque, j'achèterai sans doute la suite sans que cela ne mette mes finances en péril, en espérant quelque chose de plus consistant pour la chute quand même.

Nom série  Commando samouraï 1549  posté le 24/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le moins que je puisse dire c'est que c'est dense et assez haletant, surtout le tome 2 d'ailleurs. J'ai lu ce dernier avec une certaine frénésie, pressée que j'étais d'avoir le fin mot de l'histoire, qui, soit dit en passant, se tient plutôt bien pour un récit de voyage dans le temps.

J'ai parfois eu l'impression dans le T1 qu'il y avait quelques soucis de traduction car certaines répliques m'ont semblée un peu bizarres, mais dans l'ensemble ça se lit vraiment bien : on a quand même un peu pitié de ces militaires toujours aussi bornés, mais c'est largement rattrapé par les motivations finalement respectables de celui qui a provoqué tout ce bazar...

En lisant le résumé de la série, j'ai pensé que le récit ressemblertait à Oh-Roh, qui raconte également un voyage dans le temps et la confrontation entre des hommes de l'époque moderne et ceux du Japon médiéval, mais il n'en est rien, et ce Commando Samouraï 1549 part beaucoup moins en n'importe quoi que le T2 de la série précitée. Je préfère le style graphique d'Oh-Roh, bien que celui de la présente série soit plus que correct, caractérisé notamment par un dynamisme et une mise en page très efficaces.

Franchement pas mal pour une histoire en 2 tomes. Il y a vraiment de la matière et un vrai talent graphique et narratif pour nous raconter tout ça alors j'arrondis à 4 !

Nom série  L'Habitant de l'infini  posté le 22/11/2008 (dernière MAJ le 19/05/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Graphiquement j'ai été gênée dans les premiers tomes par l'hétérogénéité du style d'une case à l'autre : une fois contrasté noir et blanc, puis en dégradé de gris, net, flou, sombre, clair. Au fil des épisodes, tout cela s'homogénéise un peu heureusement (ou alors c'est moi qui ai fini par m'habituer). A côté de ça, les personnages ont vraiment de l'allure et du charisme, les paysages et l'architecture des bâtiments sont plutôt bien dessinés ce qui en fait un manga plutôt agréable à lire.

Côté histoire et progression de l'intrigue, c'est assez inégal d'un épisode à l'autre et finalement celui que j'apprécie le moins dans tout ça, c'est Manji lui-même. Les scènes de découpe de viande façon boucherie-charcuterie sont parfois lassantes, voire très lassantes.
L'immortalité du héros devient vite un prétexte au coup de sabre facile, Manji se fait surprendre, hacher menu, mais il recolle tout ça et finit par s'en sortir, invariablement.
Il y a parfois mais rarement des affrontements gagnés sans perte de membre à déplorer pour notre héros, la performance mérite d'être signalée.
En revanche, tout ce qui tourne autour des autres personnages, leur histoire, leur parcours, le lien entre tout ça et l'histoire du Japon de l'époque (notamment la médecine), tout comme l'exploitation "scientifique" de l'immortalité de Manji vers les tome 15 et suivants donnent à l'intrigue des dimensions autrement plus intéressantes même si on retombe invariablement dans le rayon viande à la coupe qui plus est teinté de retour des morts-vivants...

En conclusion, voici une histoire qui se lit relativement bien, agréable à regarder même si elle est parfois lourdingue par son côté sanglant à outrance. Reste à savoir comment tout cela va bien pouvoir se terminer.

Edit du 19/05 : Je crois que cette série ne s'arrêtera jamais... et je crois que j'ai décroché quelque part vers le T20 et que depuis, je n'imprime plus rien... en entamant le T24, j'ai même cru que l'édition française avait loupé un épisode... c'est dire ! Dommage, je l'ai trouvée vraiment très bien à un moment donné mais là, c'est trop...

Nom série  Aliens  posté le 19/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Aliens, le retour de la vengeance… bon, ouais, bof. Agréable à regarder, facile à lire, mais guère surprenant et pas du tout effrayant.

Le début de l'histoire est un peu difficile à situer, on a l'impression de faire des bonds successifs à rebours. Contrairement aux films éponymes, on est ici rarement effrayé, il manque clairement l'ambiance musicale et la temporisation imposée par le scénariste pour s'y plonger totalement. Le seul moment un peu "stressant" (et encore, le mot est fort), c'est au début, quand le scientifique dans son labo entend des bruits bizarres. Le reste de l'histoire ne m'a pas embarquée plus que ça. Certaines bizarreries scénaristiques nuisent à la crédibilité de l'ensemble, il manque à certaines scènes "rêvées" un code graphique différent pour faire la part des choses car quand, comme moi, on n'est pas convaincu par le scénario, cela ressemble plus, au premier coup d'œil, à une coquille de dessinateur qu'à une astuce de l'histoire…

Heureusement que le dessin est bon et la mise en couleurs aussi, comme lors de ma lecture de FVZA, j'ai été agréablement surprise car je suis souvent très déçue graphiquement par les comics. A noter aussi qu'avec 112 pages, on a tout de même un bon rapport quantité / prix.

Une très courte galerie clot le volume, elle vaut le coup d'œil, surtout pour les deux planches de Raymond Swanland.

A noter que ce tome 1 peut se lire comme un one-shot. Du coup je me demande bien quelle suite est prévue… Mais il y a fort peu de chances que je m'y intéresse.

Nom série  La Quête de l'Oiseau du Temps  posté le 09/11/2008 (dernière MAJ le 16/05/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ceci est mon deuxième avis sur le cycle 1, la série mère et mythique… En effet, après une première lecture, j'étais restée sur un "pas mal, sans plus", peut-être un peu déçue qu'on m'en ait dit tant de bien et de n'y avoir rien trouvé d'extraordinaire ou de renversant. En gros : je n'étais pas convaincue par le dessin (encrage souvent pas assez net, couleurs baveuses, une impression de flou), ni par Pelisse (trop ingénue), exaspérée par Fol de Dol qui me faisait penser au Père Fouras avec ses énigmes et pas franchement convaincue par certains retournements de veste un peu faciles des opposants à la quête comme celui de la fin du T2 au temple de l'oubli.

Et puis j'ai lu "Avant la Quête" et après le tome 3 de cette série qui m'a pour ainsi dire éblouie, j'ai décidé de reprendre ma lecture de la série mythique histoire de voir ce qui avait bien pu m'échapper…

Verdict après une deuxième lecture ? Un léger mieux mais pas la révolution non plus, et pas grâce au T2 qui m'a encore plus exaspérée que la première fois (je crois que je m'y suis remise à 4 ou 5 fois pour le terminer). Graphiquement, finalement seuls les 2 premiers volumes m'ont laissé la même impression de flou, les autres sont très bons. Le fait de connaître quelques épisodes de la jeunesse de nos héros était bien appréciable, surtout pour le premier et le troisième tome. Le Rige est encore une fois l'assurance d'un épisode qui sort du lot. J'ai été nettement plus sensible à la fin de cette quête qu'en première lecture, l'émotion de Bragon m'aillant un peu échappée la première fois.

Nom série  Lulu Femme Nue  posté le 13/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je n'avais encore jamais lu de Davodeau et c'est sur les conseils d'un ami bédéphile que j'ai lu l'histoire de Lulu.

Après la lecture des deux tomes, j'ai un peu de mal à exprimer mon ressenti : suivre les errance d'une mère de famille qui plaque mari et enfants pour quelques semaines de liberté absolue m'interpelle et m'intrigue indéniablement, mais j'ai trouvé que le premier tome manquait de réalisme (notamment concernant la rencontre de Lulu et Charles) et que le deuxième se finissait de manière trop convenue.

Heureusement, l'auteur a un véritable talent de conteur et le tome 1 en est la parfaite illustration : on suit par procuration le parcours de Lulu qui a tout plaqué, ses errances nous sont racontées par des amis rassemblés chez elle, sur la terrasse de la maison familiale. Le récit semble suivre un cours paisible et sans vague mais en une page à peine (la dernière évidemment) l'auteur nous balance une révélation qui nous prend par surprise, nous fait comprendre pourquoi tout le monde est là et pourquoi personne ne veut rentrer dans la maison : d'un coup d'un seul le récit prend une dimension inattendue et embrayer sur le tome 2 devient alors une évidence incontournable. Mais ce deuxième tome, rempli de petits moments drôles et simples (la rencontre avec la vieille Marthe, la course avec le chien sur la plage), nous mène malheureusement vers une chute sans grande surprise et peut-être un peu trop lisse. La morale est sauve, certes, certaines choses seront mises au point, certes, mais je me suis surprise à craindre que tout ça n'ait finalement servi à rien, un peu comme un évadé en cavale qui finit par retrouver les 4 murs de sa cellule, avec des rêves et des souvenirs plein la tête, mais de nouveau des chaînes aux pieds…

Le dessin me laisse une impression mitigée : très réussi dans son ensemble et son aspect général, avec une très jolie mise en couleurs et une mise en page efficace, mais je n'aime pas ces rides appuyées sur le front de Lulu et les visages sont parfois changeants même s'ils sont toujours reconnaissables.

Franchement pas mal sans plus… donc 3…

Nom série  Bravesland  posté le 11/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je ne suis pas emballée par l'histoire, ni par le dessin, ce "Bravesland" m'a un peu déçue pour tout dire.

Dans la première partie du récit, j'ai eu du mal à distinguer les personnages les uns des autres. Finalement cela importait peu car l'essentiel était de comprendre en gros ce qu'il se passait, mais du coup la première impression était déjà un peu mitigée. Il est tout de même dommage de découvrir après coup et en relisant le résumé de la BD sur le site que ce massacre qu'on nous présente en introduction est à l'origine de la création des trois tribus indiennes de ce pays, sinon, ça me serait passé à des kilomètres au-dessus de la tête.

Par dessus le marché, moi personnellement les aventures d'un séducteur rebelle de la race beau-gosse, qui fricotte avec la fille du colonel et qui n'entend même pas sa chère et tendre lui dire qu'elle est enceinte parce qu'il ne pense qu'à sauver ses miches quand le paternel découvre le pot aux roses, ce n'est pas trop ma tasse de thé. Sa rencontre avec l'indien est traitée bien superficiellement et, vu ce que l'on sait déjà de son état d'esprit, j'ai du mal à croire qu'il pourra tisser quoi que ce soit de sincère avec lui. Ou alors cela tiendra du miracle.

Le contexte, lui, était original et aurait pu me plaire, ou au moins m'intéresser, mais c'est vraiment le dessin et la personnalité du héros qui me dérangent. En plus, je crois que je m'attendais à une histoire d'indiens, comme celles de Derib que j'aime tant, alors que finalement leur rôle est plutôt limité pour l'instant.

La suite se fera certainement sans moi.

Nom série  Le Casse - Le troisième jour  posté le 11/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Dites, rassurez-moi, y'a un tome 2, c'est ça ? Même de seulement 10 pages, mais quelque chose, elle n'est pas terminée l'histoire là, si ? Ou alors je ne peux me satisfaire de la seule histoire du casse, parce que finalement, c'est cela qui nous est raconté, mais rien de plus.

Au final, la seule chose positive qu'il me reste, c'est que j'ai trouvé la lecture agréable grâce à une narration bien faite, et pour ma part je n'ai pas été gênée par la longueur des dialogues et je me suis bien mise dans le rythme sans me lasser. Il est vrai qu'il est parfois surprenant de lire des insultes et tournures de phrases que l'on croit propre à notre époque mais j'ai fini par prendre ça comme un truc un peu décalé et assumé et c'est parfois plutôt drôle.

En revanche, le dessin n'est pas spécialement à mon goût (trait un peu approximatif, couleurs peu nuancées) et le scénario m'a franchement laissée sur ma faim. C'est amusant de voir "l'histoire" revisitée de la sorte mais ce n'est pas vraiment prenant ; en tant que lectrice je ne me suis pas sentie impliquée dans le récit, ni spécialement concernée par le sort des personnages.

Nom série  Sweety Sorcellery  posté le 11/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Rude est le mot juste je pense… Je n'ai pas réussi à terminer ma lecture et là, c'est plutôt mauvais signe !

Comme dit Ro, le public ciblé doit être la jeune adolescente, mais même avec ça en tête, et essayant de me mettre dans le rôle, je trouve le scénario bien faible, la seule bonne idée étant ces Kristabulles et tous les néologismes qui vont avec. Le reste, et notamment les histoires fabriquées par magie par la jeune sorcière sont d'un vide affligeant (c'est vraiment ces passages là qui m'ont fait décrocher), c'est bien la peine d'avoir des pouvoirs magiques… !

Le dessin est assez réussi, avec des couleurs flashy/fluo pas désagréables. Quelques bizarreries anatomiques, mais rien de grave.

Manifestement pas pour moi…

Nom série  Le Dernier des Mohicans  posté le 23/04/2010 (dernière MAJ le 10/05/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Franchement pas mal, limite franchement bien mais surtout magnifique !

Rien que pour l'objet, je conseille vivement l'achat, chaque planche est une véritable peinture (et en général je n'aime pas du tout ça en BD, et en plus je trouve que le texte s'y intègre très mal, ce qui n'est pas le cas ici), à part quelques scènes un peu sombres et confuses et un chien à la morphologie étrange, je n'ai rien à dire, les gueules des indiens, les sous bois, les cascades et rivières sinueuses sont de petites merveilles pour les yeux. La partie vraiment "BD" (avec "bulles" intégrées à l'image) est proche de la perfection. Si tout avait été comme cela, nul doute que ma note aurait été bien meilleure.

Malheureusement, les parties qui tiennent plus de l'illustration de texte plombent un peu la lecture, et donnent le sentiment que la BD aurait pu (aurait dû !) faire 50 pages de plus. Et le pire c'est que ce style se trouve essentiellement à la fin de l'oeuvre et tasse artificiellement le final en une suite de looooooongs descriptifs, certes bien écrits, mais qui nous empèchent de profiter du dessin en même temps qu'on les lit (et inversement).

Une très bonne production malgré tout ! Dommage que le format soit si petit !!

(Juste un truc : j'ai détesté l'usage du "&" à la place du "et" dans la préface et à la fin...)

Nom série  Traffic  posté le 07/05/2010 (dernière MAJ le 08/05/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Traffic est une bien étrange série, on dirait une brochure faisant la promotion du patrimoine français (la SNCF) et européen (le système de navigation Galileo et Eurotunnel) en essayant tant bien que mal de nous intéresser à une course poursuite (je parle du T1) pour le moins invraisemblable d'un pauvre cheminot à qui un méchant a greffé une bombe dans l'abdomen pour l'obliger à effectuer une mission pour lui.

Disons-le tout de suite, le fait que notre héros parcoure les 115 km séparant le périphérique parisien / porte de Bercy et l'embranchement A6/A19 en un peu plus d'une demi-heure (en voiture normale, avec de la circulation et un péage à passer) a vite eu raison de mon intérêt pour la série... A partir de là, j'ai lu l'histoire mécaniquement, en cherchant la petite bête un peu partout mais sans grand intérêt pour l'intrigue qui m'a semblée assez peu crédible dans l'ensemble (et pas spécialement intéressante non plus d'ailleurs).

Le T2 démarre mieux que le premier, cette espèce de société secrète qui manipule l'information pour la rendre plus conforme au monde tel qu'on se l'imagine était une idée plutôt bonne. Le scénario dans son ensemble est plus convainquant, mais la chute tombe complètement à côté de la plaque selon moi, à croire que deux tomes étaient prévus et que les auteurs ont été prévenus qu'il n'y en avait finalement plus qu'un alors qu'ils leur restait 2 planches à faire pour boucler le premier avec un beau "à suivre" en bas de la dernière...

Le dessin est très moyen ce qui ne rattrape rien. La mention sur la tranche du premier opus qui nous informe qu'on lit le T1/1 du cycle 1 et sur la tranche du deuxième opus que c'est cette fois le T1/1 du cycle 2 sont d'un ridicule sans nom (c'est tellement la mode de faire des cycles, qu'on en invente même quand il n'y en a pas).

A oublier...

Nom série  Majipoor  posté le 05/05/2009 (dernière MAJ le 08/05/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Moi non plus je n'ai jamais lu les romans de Robert Silverberg dont un des volumes est adapté ici en bande dessinée, je ne peux donc pas juger de la qualité de l'adaptation. Je ne me prononcerai donc que sur l'histoire elle-même. Cependant je soupçonne qu'une adaptation BD de moins de 50 pages est forcément moins riche et plus vite expédiée qu'un roman qui fait presque 700 pages en édition de poche…

Selon Wikipedia, où j'ai trouvé une fiche bien détaillée sur ce cycle de romans, Majipoor est une planète gigantesque où des colons humains se sont installés après avoir quitté la Terre. Le monde décrit et dessiné ici est riche et dépaysant : races diverses, coutumes bizarres, flore luxuriante : on est dans un vrai univers original et fantaisiste. Tout au long du voyage de Valentin avec la troupe de saltimbanques on rencontre les habitants de cette planète, leurs us et coutumes, on nous explique comment fonctionne le pouvoir en place, bref, on plante le décor. Une partie du mystère qui plane sur Valentin finit par être levée, un peu vite à mon goût et sans véritablement de surprise, reste maintenant à voir, dans les prochains tomes, comment tout va pouvoir s'arranger (ou pas). Le dessin est joli, avec des couleurs vraiment agréables à l'œil, mais je le trouve un peu approximatif parfois pour les humains et leurs expressions.

En conclusion, je donnerais un petit "pas mal, sans plus", pour une lecture sympathique mais pas révolutionnaire, avec mention spéciale pour les couleurs ou les personnages non humains (avec une nette préférence pour le chef Skandar de la troupe de jongleurs). En espérant que la suite soit un peu plus intense, voire même (pourquoi pas) surprenante.

Après lecture du T2 je dis franchement pas mal et je change mon option d'achat en "oui"
Cette série est vraiment dépaysante et l'intrigue avance suffisament rapidement pour ne pas s'ennuyer. Elle est agréable à l'oeil tant du point de vue du trait que des couleurs, pourquoi bouder son plaisir ?

Nom série  Ca n'arrive qu'à moi  posté le 08/05/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Mouais, bof bof ce premier tome effectivement.

Je ne suis, à la base, pas fan du dessin de Tronchet donc déjà ça partait assez mal... Cette Prunelle n'est finalement rien de plus que l'alter ego féminin de Jean-Claude Tergal, en moins crade : le célibat, les gaffes, les problèmes relationnels avec le sexe opposé, les plans foireux et la mère infantilisante et omniprésente.

Tout comme Miranda, je me suis très vite lassée des expressions maltraitées par l'héroïne, elle sonnent très "artificiel", elles ne donnent pas l'impression de sortir spontanément d'un cerveau distrait mais au contraire d'avoir été mûrement réfléchies pour détourner l'original... Le scénario est un peu simpliste et culcul, pas très intéressant en tous les cas. Les personnages n'attirent pas spécialement ma sympathie... Le dessin de Tronchet est égal à lui même : pas à mon goût !

Pourquoi pas 1/5 alors avec tout ça ? Parce que, même si c'est finalement assez rare au cours des 64 pages que compte cet album, les quelques traits d'humour prononcés par Prunelle, souvent à l'insu de son plein gré ou qui font un bide monumental à chaque fois m'ont bien faire rire... (En tête de liste le Vendredi noir de Robinson Crusoe).

A réserver aux fans de l'auteur je suppose.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 35 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque