Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5400 avis et 1169 séries (Note moyenne: 2.81)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Mary la Noire  posté le 15/02/2007 (dernière MAJ le 14/08/2009) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai décidé d’acquérir la version intégrale de cette BD après avoir découvert « L’autre Monde » de Magnin qui m’avait réellement conquis. J’avoue avoir été un peu déçu par cette lecture. Les dessins sont sublimes, c’est tout à fait vrai. On dirait de magnifiques illustrations presque féériques. Magnin a un style incomparable dans son souci du détail qui fait toute sa renommée.

Cependant, on est loin de la magie voire du mystère qui pouvait se dégager d’une histoire de pirates. Il n’y a pas de réelle surprise dans le scénario. Nous sommes dans une Angleterre du XVIème - XVIIème siècle (même si les Editions Dargaud semblent placer à tort l’intrigue au XVIIIème siècle) où nous suivons les aventures de Lord James un écrivain dandy passionné par tout ce qui ressemble à un mystère.

Contrairement au titre, Mary la Noire ne raconte pas l’histoire de la femme pirate du même nom. Ben entendu, notre écrivain libertin finira par croiser le chemin de cette femme presque antipathique qu’est la pirate redoutable Mary La Noire capitaine du Styx qui écume les mers telle une diablesse. On frémit rien qu’à entendre ce nom là !

Bref, nous avons droit à une aventure maritime sur fond de légendes celtiques. On mêle l’aventure et le fantastique en ajoutant une dose de sentimentalisme. Cependant, la lecture grâce à un excellent découpage et la beauté du dessin mérite toute l’attention.

Je voudrais juste signaler une véritable erreur que l’on peut voir dans cette bd à l’enchaînement de 2 cases dans une action simultanée. On voit clairement les chemises des deux personnages (Lord James et Thomas) qui changent de couleur (ben voyons !) et qui gardent leur nouvelle couleur jusqu'à la fin de la scène. Suis-je un gros pinailleur ? Sans doute.

Néanmoins, les lecteurs exigeants ne comprendront pas que de telle énormité soit accomplie et qu’on parle d’un chef-d’œuvre. Il ne faut quand même pas rigoler ! Oui, Florence Magnin a du talent tout comme son comparse Rodolphe. Il n’empêche ! On pourra se laisser facilement embarquer pour un voyage au milieu des pirates.

Note Dessin : 4.5/5 – Note Scénario : 3/5 – Note Globale : 3.75/5

Nom série  Paroles de taulards  posté le 14/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avis portant sur "Paroles de taule" :

Corbeyran nous livre 25 histoires fortes et humaines qui laissent entrer dans le monde obscur de la prison un peu de cette lumière qui aide à comprendre. Il y avait eu auparavant Paroles de taulards qui avait rencontré un certain succès d'estime. C'est une oeuvre qui donne la parole à ces exclus de la société.

Les journées sont longues en prison et ce n'est pas une sinécure. L'opinion publique a tendance en général à trouver les prisons trop confortables. On jette encore du mépris sur des prisonniers dont les conditions de vie se dégradent en raison de la surpopulation carcérale. Si l'incarcération reste une punition, l'objectif est quand même de trouver une vraie réinsertion en faisant réveiller les consciences sur les véritables valeurs du monde qui nous entoure.

Paroles de taule nous donne la version des prisonniers sur les différents problèmes rencontrés sur les lieux de détention. Cependant, il est également fait une place aux gardiens qui vivent chaque jour la prison alors que ce n'était pas forcément voulu ou choisi et qui font un métier difficile.

J'ai trouvé l'ensemble d'une grande honnêteté intellectuelle. Certains témoignages peuvent briser le coeur. J'aimerais tellement que chaque personne puisse prendre conscience de ce qui se passe vraiment en prison. Toute cette souffrance est parfois atroce.

Avis portant sur "Paroles de parloirs" :

C'est encore une exploration de la vie carcérale par Corbeyran. Cette fois-ci, c'est un peu différent. Nous avons droit aux témoignages des familles de détenus.

On se rend compte que ces gens peuvent également beaucoup souffrir parce que l'un des êtres chers se trouve derrière les barreaux. Ils vivent également emprisonnés dans la solitude et l'angoisse. Bref, ils assument également à leur manière la peine infligée par la société. Il y a également la honte et le regard des autres qu'ils doivent affronter. Je pense à cet enfant dont le père est en prison car il a pété les plombs sans être un criminel dans l'âme. On peut se retrouver en prison par accident de la vie...

Je n'avais jamais imaginé que la prison, c'était également cet aspect là. Ces témoignages peuvent vraiment nous faire ouvrir les yeux. Très humain et très instructif. Poignant par moment surtout lorsqu'il s'agit des femmes ou des mères.

Bon à savoir : Delcourt a publié dans la collection encrages plusieurs one-shot qui donnent la parole aux prisonniers, puis à leur proches. Ces recueils sont totalement indépendants c'est à dire qu'il ne s'agit pas proprement dit d'une série avec des numéros qui se suivent. J'ai moi-même eu beaucoup de mal à relier "Paroles de parloirs" et "Paroles de taule" à "Paroles de taulards".

Nom série  Le Dernier Chevalier  posté le 14/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aime le trait si caractéristique de Will Eisner. C'est un grand de la bande dessinée. Je dois bien avouer que le dernier chevalier m'a surpris car je découvre son talent sous un autre angle. C'est un peu différent de ce que j'avais lu jusqu'ici. Autre époque, autre moeurs...

Les aventures de Don Quichotte sont célèbres dans le monde entier. C'est le rêve d'un homme excentrique qui vit dans ses rêves en confondant par exemple des moulins à vent avec de terrifiants dragons. Même s'il est naïf et un peu désespérant, on ne peut que reconnaître que l'âme des chevaliers est bien noble.

En tout cas, j'ai bien aimé cette adaptation assez sympathique de l'oeuvre de Cervantès. De la vraie poésie épique !

Nom série  Rancho Bravo  posté le 14/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Rancho Bravo nous introduit dans l'Ouest américain. C'est un vrai western humoristique avec une série d'histoires toutes différentes. Bon, on est encore loin d'une série culte comme Lincoln.

Toutefois, c'est assez agréable et léger. Il est dommage que l'absence de colorisation de l'album donne un côté un peu "brouillon" à l'ensemble.

Cependant, force est de constater que le trait graphique restitue un far-west à la fois rigolo et cynique. Les décors sont véritablement soignés. On sent une véritable maîtrise de l'auteur sur ce sujet avec une vraie mise en scène cinématographique.

Nom série  Le Jeu du Chat et de la Souris  posté le 13/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Quand j'ai emprunté ce manga, je ne savais pas où je mettais les pieds. Je me suis dit : "chouette, un manga en un seul volume ! " La couverture laissait apparaître deux jeunes filles enlacées. Bigre : ce sont en réalité des hommes ! Les japonais semblent les féminiser un max dans leur trait graphique.

C'est la première fois que je lis un Yaoi pour adultes. Décidément : j'explore bien des choses ces derniers temps ! J'ai l'esprit ouvert et cela ne me dérange point car les expériences en matière de bd sont toujours enrichissantes. D'ailleurs, il n'y a pas si longtemps, j'avais lu Love My Life pour une version féminine à savoir le Yuri. L'amour ne connait pas de frontière entre les sexes. Et c'est tant mieux ainsi !

L'auteur est une mangaka japonaise. Son oeuvre "Le jeu du chat et la souris" ne fait pas exception à la règle entre érotisme et complexité des sentiments. Le tableau qu'elle nous offre est intéressant. Jugez-en par vous même : d’une nature à se laisser facilement convaincre par les femmes, Kyoïchi doit prendre ses responsabilités lorsque sa femme engage un détective privé pour le surveiller. Il se retrouve alors face à cet homme qui met à jour ses adultères et qui n’est rien d’autre que Imagasé, un ancien ami de faculté. Celui-ci est depuis toujours amoureux de Kyoïchi et est bien décidé à le faire chanter tant qu’il a des cartes en main. Imagasé demande donc un simple baiser en l’échange de son silence… un simple baiser qui va mener à plus…

Le Tome 2 est annoncé par Asuka éditions pour 10 octobre 2009. Il est déconseillé aux moins de 18 ans pour ses images explicites. A part cela, c'est plutôt bien construit avec un dessin élégant de finesse. Cette oeuvre est à la fois violente dans les sentiments et érotique. Est-ce seulement réservé à un public gay ? A voir...

J'avais un peu raison car ce second tome voit l'introduction d'un personnage féminin qui va jetter le trouble dans cette relation déjà bien difficile et tourmentée. Cela ajoute du sel à l'affaire.

Nom série  Comme une Rivière  posté le 13/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La scène introductive m'a tout de suite rappelé les oeuvres de Chabouté avec ses plans de nature un peu contemplatifs. Cela possède le mérite de fixer au moins le décor. L'histoire se passe dans une région reculée de la Russie, plus précisément à la campagne aux abords d'une rivière.

Un homme vit toujours dans le passé de la mort de son épouse qui était gravement malade. Il souhaite en finir avec ses jours dans sa vieille cabane percée au fond de la forêt. Et là, débarque son fils âgé de 18 ans qui avait été confié à l'assistance publique. L'histoire peut commencer après un lent début. Oh, il ne se passera pas grand chose tout le long de ce récit. Ce n'est pas un roman d'action mais de réflexion sur la vie qui passe et le plaisir d'être en vie.

J'ai bien aimé cette relation entre un homme qui a tout perdu et son fils qui lui redonne le goût de vivre. C'est beau !

Nom série  Mardi 11 septembre  posté le 13/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Jusqu'à ce jour, aucune lecture concernant les évènements du 11 Septembre 2001 m'avait réellement satisfait. Le 11e Jour avait été catastrophique. A l'ombre des tours mortes de Spiegelman était décevant...

Dans ce témoignage d'un père de famille qui vivait juste à côté des buildings du World Trade Center, j'ai senti toute l'horreur de cet acte de terrorisme sans pareil dans l'histoire du monde. Il s'inquiète pour l'un de ses fils resté coincé à l'école qu'il a peur de ne pas pouvoir protéger contre quelque chose qui le dépasse. Peut-être que j'ai ressenti tout simplement l'émotion d'un père pour un jeune enfant qui ignore le monde dans lequel il vit. L'insouciance des enfants est un bienfait dans des moments tragiques.

J'ai bien aimé également les réflexions de l'auteur ici et là notamment quand il dit que ceux qui ont fait cela ressentaient certainement de l'amour pour leurs propres enfants. Cela rend une certaine gravité au récit tout en le mêlant à la réflexion. Le XXIème siècle a bien mal commencé avec ces années Bush...

Il est vrai qu'il y a un côté bourgeois new-yorkais qui vit dans le traumatisme à chaque coup de tonnerre qui pourra énerver le lecteur peu indulgent. J'arrive toutefois à comprendre même lorsque le sentiment dominant chez l'auteur est la colère contre les terroristes et la manière de les torturer à mort. Il n'a pas été qu'un témoin de la catastrophe mais tout son monde s'est écroulé. Plus jamais une telle infamie ! Tout conflit peut se régler autrement qu'en s'en prenant à des innocents. Un récit poignant et intelligent.

Nom série  Pietrolino  posté le 12/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est le genre de récit empli d'humanisme et d'émotion que j'aime bien. Cet hommage au Mime Marceau est remarquable. Ce sont dans les époques sombres qu'on a besoin de gens du spectacle qui nous font oublier toutes les horreurs de ce monde. Sauf que dans le cas présent, la barbarie nazie va rattraper le héros de cette histoire qui tentera de survivre tant bien que mal.

Le graphisme m'a un peu surpris au départ. C'est difficile de s'accommoder des visages des personnages un peu bizarres mais on est vite gagné par une espèce de fascination visuelle d'autant que les décors sont de toute beauté. La colorisation est également utilisée à bon escient.

Cependant, ce qui m'a intrigué le plus, c'est de savoir que Jodorowsky est aux commandes du scénario dans un récit totalement différent de ce qu'il a l'habitude de produire. Cela surprend mais dans le bon sens du terme. Je n'avais jamais douté de son immense talent. En tout cas, il produit une histoire de grande qualité. Ma réelle note : 3.5 étoiles.

Nom série  Pourquoi les baleines bleues viennent-elles s'échouer sur nos rivages ?  posté le 12/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
J'en ai vraiment marre de toutes ces histoires d'écrivains égocentriques, narcissiques et existentialistes. On suit cette nouvelle comme un vagabondage marivaudin dans les milieux artistiques bourgeois férus de porno chic et de langage décalé. C'est toujours le même baratin sur la recherche de l'inspiration...

Pourquoi les baleines bleues viennent-elles s'échouer sur nos rivages ? Elles ont peut-être envie de faire une balade sur la terre ferme ou autre solution envisageable : elles sont désorientées comme le lecteur que je suis.

Cependant, il ne faudra pas me confondre avec une baleine ! Arrogance et cynisme font-ils bon ménage ? Sans doute que oui mais cela sera sans moi pour cette fois-ci. Pour ceux qui aiment la masturbation intellectuelle !

Nom série  Paris - New York  posté le 12/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il y a incontestablement quelque chose qui me rappelle les 3 tomes de Berceuse assassine où il y avait une variation de la même histoire par trois personnes différentes. Nous avons rigoureusement le même principe. Trois personnages et même la ville de New-York est similaire. Difficile dans ces conditions de ne pas opérer un rapprochement.

Par ailleurs, il y a tout une histoire à la Largo Winch avec un véritable empire commercial (ici dans le luxe) qui attire bien des convoitises. On a réellement le sentiment que les influences sont diverses mais un peu communes. C’est clair que dans ces conditions, le lecteur est en droit d’attendre un peu d’originalité.

Le récit se suit très bien et c’est même très ingénieux dans sa construction. Cependant, tout semble sacrifier pour cette même construction rendant un peu artificiel les sentiments des personnages bien campés dans leur rôle respectif. Je pense également que le choix de la couverture n’est pas du tout judicieux.

Bref, tout cela est dommage car nous avons une bonne histoire agréable à lire. Pas de prise de tête !

Nom série  Le Fils de l'Ogre  posté le 11/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le fils de l'ogre est un conte bien sombre qu'il ne faut pas lire à ses enfants le soir avant de les coucher. Cela commence d'ailleurs comme une histoire classique de preux chevaliers et de princesses. Puis, au fur et à mesure, cela devient presque dérangeant et macabre. On change de registre !

On va suivre le parcours d'un jeune ado de 13 ans, fils d'une vendeuse de tissus. Les exécutions sur la place publique par le bourreau le fascine. Il éprouve même de la joie à tuer des animaux. Bref, ce n'est pas le genre de héros auquel on s'attache ...

Il va y avoir un drame qui va bouleverser toute sa vie et qui marquera une orientation dans certains choix. L'enfant va devenir un guerrier sanguinaire comme pour réveiller des sentiments de haine enfouis dans le plus profond de son être.

J'aime également la noirceur mais lorsque celle-ci est délectable. C'est bien le cas en l'espèce. On appréciera le trait graphique qui colle à merveille avec cette ambiance violente du Moyen-âge. La couverture est déjà attirante en soi. Les décors forestiers sont d'une pure merveille. Le découpage est quasi-parfait. On sent une réelle maîtrise de l'auteur qui semble jouer sur les codes. Certaines cases nous emplissent d'horreur lorsqu'il déforme les yeux et la bouche.
J'ai senti beaucoup de modernité dans l'approche de cette tragédie. L'exercice n'était pas facile.

Un récit moyenâgeux surprenant à plus d'un titre qu'il faut lire car maîtrisé de bout en bout.

Nom série  Endurance  posté le 11/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà une extraordinaire aventure humaine à la conquête du pôle sud au début de la Première Guerre Mondiale ! Quand je lis une telle histoire, cela m’enrichit de nouvelles connaissances historiques. Cela m’apporte quelque chose de réellement positif. Je ne m’ennuie pas une seule seconde à la lecture.

Même le trait graphique est remarquable avec ses couleurs bleues polaires. On arrive à ressentir les émotions des différents personnages qui doivent lutter pour leur vie contre le froid tueur.

Quand on songe que c’est une histoire réelle, cela apporte encore plus de poids à toutes ces difficultés du périple sur cette banquise. Bref, du réellement palpitant !

Nom série  Le Roi des Mouches  posté le 11/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Au vu des très bonnes critiques, je n’ai pas hésité une seconde quand "le roi des mouches" m’est tombé sous la main.

Il est vrai que je m’attendais à une œuvre de qualité qui puisse me faire rêver, qui me transporte dans une autre dimension. Or, cela ne fait pas dans le registre du divertissement mais plutôt dans celui de la dépravation. Pas grave me suis-je dit si cela m’apporte quelque chose, s’il y a un véritable plaisir de lecture au final. Ce n’est pas non plus le cas.

Que puis-je faire ? Que puis-je dire pour sauver l’œuvre de mon jugement totalement subjectif ? Rien si ce n’est que ce n’est pas ma tasse de thé malgré mon ouverture d'esprit. C’est un univers trop glauque, trop LSD ou acide… Je comprends qu'on puisse aimer et je respecte cela.

Pour la petite histoire, c’est la première fois que je tenais un bouquin neuf qui sentait fort une drôle d’odeur. Une mouche s’est posée entre les pages et je l’ai écrasé de rage. Véridique ! Au moins, ce n'était pas une hallucination.

Nom série  La Vengeance d'une femme  posté le 10/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai bien aimé la vengeance d'une femme par le moyen non conventionnel utilisé pour arriver à ses fins. J'avoue avoir été intrigué par la phrase suivante au dos: "en libertinage, le mauvais goût est une puissance"...

La couverture est très suggestive. Pourtant, il ne sera point question de scènes vraiment osées dans le corps de l'histoire entre ce jeune aristocrate et cette belle prostituée. C'est un peu dommage car cela risque de faire fuir le lecteur timide ou de décevoir un lectorat plus téméraire.

L'esthétique de l'objet m'a tout de suite attiré. Les cases sont immenses et l'histoire se lit avec aisance. Le graphisme avec cette imagerie très XIXème siècle colle parfaitement à l'atmosphère de cette histoire tragique. C'est noir, mélancolique et sombre. Tout ce que j'aime dans le romantisme !

Nom série  Pizzeria Kamikaze  posté le 10/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est la première fois que je lis une bd israélienne. C'est tiré d'un roman de Etgar Keret qui l'adapte sur le support du 9 ème art. Je dois bien avouer que c'est très bizarre.

J'ai mis du temps à comprendre que les personnes sont toutes mortes et qu'elles évoluent dans une sorte de dimension parallèle qui ressemble à notre monde en tous points. Pourtant, la première page était sans équivoque sur la mise en bière du héros !

Je devrais juste préciser que tous les personnages se sont suicidés. On rencontre même un clône de la fameuse rock-star Kurt Cobain. Une Juliette, par exemple, cela sera le nom donné aux suicidés qui ont avalé des cachets ou du poison. On y voit également un kamikaze palestinien. Bref, c'est à la fois absurde et déroutant mais quand on commence à lire ce récit, on ne peut plus s'arrêter car c'est intriguant.

J'ai été séduit par l'originalité de ce concept. Ce n'est point du tout morbide. C'est traité à la manière d'un comics d'un point de vue graphique. Le héros veut retrouver sa dulcinée dans ce monde étrange. Cependant, il y a quelques situations qui semblent réellement inutiles. Le tout reste très satirique et un brin onirique. A découvrir pour changer un peu d'horizon.

Les auteurs:
Né en 1967 à Tel-Aviv, Etgar Keret est un véritable porte-parole de la jeune génération israélienne. Ses brèves nouvelles en forme de bulles, ses BD ou ses films disent, dans une langue crue teintée d'humour et de désespoir, l'inadéquation profonde des jeunes dans un monde fait par les adultes, leurs parents, et auquel ils ne se sentent pas du tout adaptés.

Asaf Hanuka, jeune dessinateur israélien, a su s'imprégner de la culture française de l'entre-deux-guerres, et mélange avec aisance toutes les tendances de l'art graphique.

Nom série  Le Kama Sutra  posté le 09/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai découvert ici et là l'oeuvre de Milo Manara dont je suis un grand fan du dessin. Par contre, question scénario, cela manque d'ingéniosité et parfois de cohérence. Ces histoires commencent et finissent comme une queue de poisson. Les cases se succèdent et ne se ressemblent pas. On se demande véritablement si on suit la même histoire et surtout où l'on va.

Il manque le charme, il manque l'exotisme... Pourtant, tout n'est pas à jeter. Il semble y avoir du coeur à l'ouvrage. Cela ne suffit pas pour réaliser une bonne bd même si elle est signée par un grand maître italien de la bande dessinée. C'est un peu décevant.

Nom série  Pad  posté le 09/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pad rêve de devenir champion de boxe depuis le plus jeune âge. Il vit en Irlande et son père est ouvrier. Il a déjà des vues sur une fille qui deviendra la femme de sa vie. Cependant, le récit va se concentrer sur la relation qu'il a avec un ami et qui est plutôt une mauvaise fréquentation selon les parents. Or, comme chacun le sait, les parents ont toujours raison ! Il va s'embarquer à l'âge adulte dans une histoire difficile au péril de sa vie.

Il s'agit de préciser que ce récit est ponctué de très nombreux flash-backs qui renvoient à sa jeunesse. Le début commence par une course-poursuite avec un tueur qu'il tente de fuir comme le montre la couverture. On est plongé tout de suite dans le coeur de l'action. J'ai bien aimé également le dénouement.

C'est le genre d'histoire qui se laisse lire sans aucune prétention. Ce n'est pas l'oeuvre du siècle et l'achat n'est pas indispensable. Il manque quelque chose à cette bd pour la faire sortir du lot des productions habituelles.

Nom série  Appartement 23  posté le 09/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce n'est pas le genre d'album que j'aimerais acquérir non pas que l'histoire ne m'ait pas touché. C'est juste que cela me fout un peu le cafard. J'aime beaucoup la douceur des traits graphiques avec toutes ces nuances sur le noir et blanc. La couverture est également d'une sage sobriété qui reflète un peu l'état d'esprit de ce one-shot.

Il faut dire qu'il ne se passe pas grand chose dans cet appartement 23. On a une gentille tata qui vient rendre visite à un jeune homme de 32 ans qui reste enfermé chez lui à longueur de journée pour regarder des soap-movies à la TV. Même ses pantoufles sont véritablement horribles. Il a fait pitié à une gentille voisine qui lui a offert une autre paire. C'est vraiment attendrissant.

Non, en réalité, ce jeune homme au chômage vient de perdre son meilleur ami. Il n'a plus envie de rien. Il se laisse envahir par la déprime. On ne saura pas grand chose de cette relation d'amitié sauf qu'elle semble sans équivoque possible. Le pire, c'est que j'arrive à ressentir ce qu'il éprouve pour l'avoir également vécu. C'est dur de perdre son meilleur ami quand on est encore jeune. Cet album est un peu intimiste, mais jamais l’auteur ne se permet de se livrer à la complaisante facilité du pathologique.

Le véritable enjeu de ce récit est de savoir s'il va réussir à surmonter cette épreuve. C'est touchant car ce livre contient une part de nous dans les moments difficiles de la vie ...

Nom série  Lowlife  posté le 09/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas vraiment aimé ces petites histoires dont chacune fait appel à un style graphique différent. Il est question de crise économique, de terrorisme, de violences urbaines gratuites. Si certains récits semblent sortir du lot notamment le premier, ce n'est pas le cas de la majorité d'entre eux.

Je connais ce genre d'histoires et j'ai déjà lu beaucoup mieux. L'auteur n'approfondit pas assez. C'est presque du surfait totalement abstrait. Cela se veut corrosif sur la société de consommation actuelle. On propose quoi en échange ? On abolit la société libérale ?

Je ne partage pas ces idées bien que je les respecte. Je pense qu'il faut toujours de la modération. Pour moi, la valeur fondamentale est la liberté.

Nom série  L'humanité moins un  posté le 09/08/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il y a plusieurs histoires mais un seul dénominateur commun : il s'agit de désigner une victime qu'on va sacrifier pour des raisons tout à fait variables. C'est quelquefois bavard mais cette philosophie est à la portée de chacun de nous.

L'auteur veut nous ouvrir les yeux sur les bassesses de l'âme humaine quand on recherche absolument un coupable par exemple. La victime expiatoire se retrouve tous les jours quand on écoute les informations. Quand quelque chose ne tourne pas rond, on cherche inlassablement celui qui va payer l'addition pour les autres ou simplement pour le coup du hasard. Ce sujet est généralement peu abordé, c'est ce qui a rendu cette lecture intéressante.

J'ai bien aimé la fin où il y a une véritable symbolique du chiffre 4. Il est dommage cependant que l'histoire des naufragés n'ait pas connu le moindre dénouement. On se demande si c'était voulu alors que tout parait être millimétré. Ce manque de lien est flagrant.

Au final, on retiendra une expérience philosophique attrayante.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 270 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque