Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 666 avis et 170 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Prophecy  posté le 28/06/2012 (dernière MAJ le 15/12/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On l'attendait depuis longtemps, voici enfin la nouvelle production de Tetsuya Tsutsui !

J'avais vraiment bien aimé ce que j'avais lu de lui précédemment (Manhole, Duds Hunt ou Reset) et ce "Prohecy" reste bien dans la même veine des deux derniers : un thriller tournant autour des technologies de la communication.

L'auteur surfe sur l'actualité du téléchargement illégal pour démarrer son histoire, mais la brigade en charge de la chasse aux fraudeurs se retrouve confrontée à un individu masqué qui annonce sur internet des actions de répression contre des personnes tyranniques qu'il met systématiquement à exécution au nez et à la barbe des autorités.

Le premier tome m'avait bien plu, sans m'enthousiasmer outre mesure pour autant. Je suis restée sur une certaine réserve, tout en ayant une confiance absolue en la capacité de l'auteur à nous préparer un récit bien ficelé comme il en a l'habitude. Le tome 2 avait un peu plus éveillé mon intérêt, je l'avais trouvé très rythmé et dense aussi, avec la mise en avant de théories de la police pas inintéressantes du tout. Un 4/5 pour ce dernier. Le tome 3 qui conclut la série ne le révolutionne pas pour autant, le ficelage imaginé par l'auteur me laisse un peu circonspecte, notamment en ce qui concerne la manière dont les complices ont été poussés à suivre leur leader. La pirouette finale m'échappe encore pour l'heure...

Côté dessin, ça reste dans la veine des précédentes productions : réaliste, clair et précis. J'aime bien.

Une série sympathique mais dont j'espérais plus. Pas mal tout de même.

Nom série  Piège sur Zarkass  posté le 20/01/2013 (dernière MAJ le 14/12/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je continue mon exploration des "Univers de Stefan Wul" avec cette troisième série qui démarre : "Piège sur Zarkass".

J'avoue que je ne me suis pas posé beaucoup de questions avant de passer à l'achat : la collection me plaît (esthétiquement et de par l'originalité de ses deux premières adaptations : Niourk et Oms en série) et que j'ai la ferme intention de la voir sur mes étagères dans son intégralité !

Ce piège sur Zarkass est pour moi un ton en dessous des deux premières séries citées plus haut même s'il est tout à fait sympathique et drôle. La société terrienne est devenue matriarcale, avec des dérives et conséquences parfois amusantes (à ce propos le texte introductif de Yann est tout à fait savoureux). Elle a aussi étendu son activité à l'exploration et l'exploitation d'autres planètes habitées et c'est sur l'une d'elles (Zarkass) que se déroule cette histoire.

Le ton de l'histoire est plutôt enjoué, les autochtones ("humanoïdes" ou non) de la planète Zarkass donnent lieu à pas mal de noms et situations comiques mais qui malheureusement vont pour moi trop loin à au moins 3 reprises : en effet, je trouve du plus mauvais effet de placer des noms d'animaux locaux ou de dirigeants terriens du style "Bohn-Cendit", "Segolin Lepen" et "Zarkhaâs-twâpoov-khon" dans une adaptation d'un roman publié en 1958...

Mis à part cela, j'ai plutôt bien aimé ce premier tome qui nous mène à travers la jungle zarkassienne, pour une mission mystérieuse menée par deux jeunes femmes (Louis et Marcel) aux caractères complètement opposés et un brin caricaturaux, le tout sur un ton humoristique que j'ai globalement apprécié malgré quelques fausses notes.

Graphiquement, ce n'est pas ce que je préfère (je n'aime pas trop le côté déformé des personnages humains) mais ça reste tout à fait correct malgré tout.

Pas mal sans plus, quelque défauts, achat conseillé pour les collectionneurs compulsifs uniquement !

A noter tout de même que l'adaptation est très libre, puisqu'il n'est nulle question de société matriarcale dans l'oeuvre originale... je ne sais donc pas ce que pourront en penser ceux qui l'ont lue avant cette BD.

Après lecture du T2, je baisse ma note d'un point car non seulement je ne suis pas plus qu'au premier tome convaincue par le ton, les jeux de mots et autres références mal placées mais en plus le dessin est très sombre et parfois difficilement lisible.
Je l'ai terminé ce matin et je ne me rappelle même plus du cliffhanger qu'évoque Spooky dans son avis, ah si en fouillant un peu je revois le truc, c'est le Rige - mais rouge - non ? Bon... Bof quoi...

Nom série  Zombies (Soleil)  posté le 16/06/2010 (dernière MAJ le 05/12/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pas mal du tout, voire même franchement pas mal. En tous les cas, c'est le premier récit de zombies qui arrive à me convaincre (fans du genre, méfiez vous donc de mon avis de néophyte....) !

Il me convainc pour commencer par son scénario et sa narration : l'histoire commence alors que les zombies ont déjà envahi le monde, les gens sains se comptent sur les doigts de la main et survivent comme ils peuvent, mus par l'espoir qu'un jour les choses s'arrangent, par la volonté de reconstruire quelque chose ou par la recherche d'un proche qui ne serait pas encore contaminé. Les personnages que l'on suit dans ce premier tome sont tout simplement vraiment sympathiques : le père de famille qui s'accroche désespérément à l'espoir de retrouver sa fille, le jeune garçon qui oscille entre la froide détermination de ceux qui luttent pour leur survie et l'insouciance de son jeune âge. J'ai aussi beaucoup aimé la narration en voie off, très fluide et accrocheuse. Elle rend très bien compte de l'état d'esprit du personnage.

Côté dessin, agréable surprise également : c'est propre, c'est détaillé, les couleurs sont agréables, certains angles de vue sont vraiment bien trouvés. Sans être exceptionnel, il est chouette à regarder et sert bien le scénario.

Le T1 se termine de manière assez tragique et inquiétante... je lirai la suite avec intérêt, et réviserai éventuellement ma notation en conséquence !

Après lecture du T0
Ce petit spin-off est ma foi plutôt sympathique. Il est axé sur le personnage de l'acteur canadien (qui se trouve alors à Saint Petersbourg pour une tournée promotionnelle autour de ses films de zombies), et se passe au moment où l'épidémie commence à tout dévaster sur son passage.
Graphiquement on n'est pas dépaysé malgré le changement de dessinateur, le style est très fidèle à la série mère, et la mise en couleurs aussi.
On peut certes reprocher le côté commercial de la publication d'un spin-off une fois constaté le succès de la série, alors qu'on préfèrerait sans doute avoir le T3 entre les mains, mais cet album est plutôt réussi alors je ne vais pas bouder mon plaisir.

Après lecture du premier cycle
"Premier cycle", le mot qui (me) fâche (un peu)... un peu comme pour les séries télé dont on regarde les épisodes pris au piège dans un scénario addictif et dont on espère une fin grandiose et des réponses à la hauteur des questions posées et dont finalement on ressort à la fois frustré de ne pas tout savoir et content qu'on nous promette une suite...

Zombies fonctionnera donc par cycles et (donc) le T3 - dernier sorti en date et tant attendu (c'est peu de le dire) - donne quelques pistes et solutions mais n'est pas la fin que je m'estimais en droit d'avoir entre les mains après ces si longs mois d'attente : il y a toujours des zombies sur Terre / il y a encore des humains non affectés, tout juste sait-on comment les garder un peu à distance. Il y a visiblement un gros et méchant secret dans les hautes sphères mais le lecteur n'est pas encore dans la confidence alors il faudra attendre (et investir) pour en savoir plus.

Quelque part je me sens un peu trahie, quand on m'annonce une série en 3 tomes, de savoir que je devrai en acquérir bien plus que cela pour avoir mes réponses. Au moins les auteurs de Walking Dead clament haut et fort que la fin de la série n'est pas prévue au programme... D'un autre côté je comprends qu'on s'accroche à un filon qui marche, c'est humain... et un peu d'humanité au milieu de tous ces morts-vivant après tout, ça ne fait pas de mal

Bref, je suis à la fois frustrée et contente car après tout c'est aussi bien qu'une bonne série continue, et puis au rythme de sortie des tomes, ce n'est pas cette série-là qui causera ma ruine...

Nom série  Warlord  posté le 30/05/2013 (dernière MAJ le 02/12/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'avais quelques réticences avant d'entamer la lecture des deux premiers tomes qui étaient sortis en même temps mais l'avis positif de Spooky m'avait finalement décidée et au final, je fus plutôt agréablement surprise par cette entame.

L'histoire restait tout de même assez confuse dans le premier tome : difficile de faire le lien entre les différents groupes de personnages et d'être clair sur les objectifs de chacun et sur les liens qui les unissent ou les opposent.
Le tome 2 venait alors éclairer quelques points mais pas tous et se terminait sur un mystère à éclaircir ! D'où finalement, malgré les réticences initiales, une envie d'en savoir plus à ce stade.
Le tome 3 mettait une petite touche diabolique dans l'histoire, pas désagréable... Le tome 4 quant à lui s'axait majoritairement sur un affrontement entre quelques personnages clés et des êtres diaboliques fort peu commodes.
Malheureusement le tome 5 marque un net recul de mon intérêt pour la série, et je pense (vu qu'on n'en voit pas encore la fin dans les prévisions de sorties) que c'est ici que je vais m'arrêter : c'est beaucoup trop plein de monstres pas beaux (vraiment) aux motivations obscures !

Graphiquement, c'est en revanche très réussi : les scènes de combat sont très claires, les paysages de nuit très jolis, l'ensemble est riche et détaillé notamment certains costumes.

Un des personnages me fait penser au héros de L'Habitant de l'infini (me demandez pas pourquoi, il ne se régénère pas tout seul, donc à part qu'il se bat et se fait méchamment découper à chaque fois, je ne vois pas, sans doute la carrure et la coiffure )...

Bref, une petite série qui méritait la lecture au départ mais qui part dans des délires auxquels je n'adhère plus.

Nom série  Sous un rayon de soleil...  posté le 13/06/2012 (dernière MAJ le 26/11/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ki-oon, après La Mélodie de Jenny et Le Temps des Cerisiers continue sa réédition des "trésors de Tsukasa Hojo" dans une nouvelle collection dédiée avec "Sous un rayon de soleil", série en 3 tomes précédemment éditée chez Tonkam.

Tonkam avait opté pour une édition assez minimaliste, ici le tome façon Ki-oon est plus volumineux, mieux fini et surtout nous offre des planches en couleur qui sont magnifiques.

Après lecture des 3 tomes initialement édités chez Tonkam, j'avais trouvé cette petite série (par l'auteur des très connus City Hunter, Cat's eye, F.Compo ou encore Angel Heart) très sympathique. J'avais mis à l'époque un "non" à l'option d'achat, uniquement parce qu'elle n'était plus éditée, il se transforme donc évidemment aujourd'hui en "oui".

"Sous un rayon de soleil" est une espèce de fable écologique mettant en scène une petite fille qui est habitée par un gentil (et sexy) esprit de la forêt et dont la croissance s'est figée autour de ses 8 ans. Elle se déplace de ville en ville dans la caravane de marchand de fleurs de son père (un grand gaillard tout gentil mais qui effraie tous ceux qui croisent son chemin par sa carrure et ses manières un peu rustres) et s'installe visiblement pour la durée d'une année scolaire dans une ville ou une autre. C'est à cette occasion que notre petite héroïne croise le chemin de divers autres personnages et cela donne lieu à de petites histoires drôles et sympathiques.

Les différentes petites histoires qui se déroulent au cours de l'année scolaire sont agréables à suivre et souvent amusantes et j'ai retrouvé avec plaisir des sosies des autres séries de l'auteur comme Umibozu ou Ryo Saeba de City Hunter par exemple, c'est assez marrant il faut dire. Tout le scénario tourne autour de l'étrange pouvoir de communication avec la nature de la jeune fille, sans pour autant trop se répéter.

Un bon divertissement avec une jolie fin, à acheter sans hésiter. Franchement pas mal du tout.

Nom série  Les Carnets de Cerise  posté le 22/09/2012 (dernière MAJ le 20/11/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cerise est une petite fille de 10 ans 1/2 qui rêve de devenir romancière. Autour d'elle il y a sa maman, ses deux meilleures amies, une voisine qui écrit des romans et tout un tas d'adultes que Cerise s'amuse à observer. Elle consigne ses pensées dans un journal intime et c'est sur cette base que nous sont contées ses aventures.

Dans le T1, il s'agissait de sa rencontre avec l'homme mystère, un vieux monsieur qu'elle voyait régulièrement entrer (avec des pots de peinture) et sortir (couvert de tâches multicolores de la tête aux pieds) de la forêt dans laquelle elle et ses amies avaient construit leur cabane dans les arbres. Ce tome fut une vraie belle surprise pour moi, autant graphiquement que du point de vue de l'histoire d'ailleurs.

Dans le T2, Cerise s'intéresse à une vieille dame qui emprunte toutes les semaines le même livre à la bibliothèque. Elle apprendra des choses sur cette vieille dame mais également sur elle-même et sur sa manière d’appréhender ses relations avec son entourage : sa mère, sa voisine romancière et ses copines (qui ne seront pas toujours très sereines). Le ton est le même mais j'ai trouvé l'histoire moins enthousiasmante, bien qu'elle reste tout à fait sympathique malgré tout.

Le dessin est très réussi dans les deux tomes, avec ses cases aux limites floues et ses couleurs douces, tout à fait adapté au côté "conte pour enfants" des histoires qui nous sont racontées. Aurélie Neyret signe là une bien belle série. Ajoutons à cela une édition très soignée, avec couverture "en relief", ce qui ne gâche rien.

Les histoires alternent de manière très bien équilibrée narration à la première personne (de Cerise) et dialogues entre les personnages. C'est plein de bons sentiments sans tomber pour autant dans la niaiserie. Joris Chamblain a trouvé le juste équilibre pour cette bien belle aventure (comme dirait l'autre : c'est un peu de douceur dans un monde de brutes, et ça ne fait pas de mal, de temps en temps).

Cerise est une petit fille pas comme les autres, pleine d'imagination et curieuse du monde qui l'entoure, j'espère bien que la série de va pas s'arrêter là !

Franchement pas mal du tout malgré une relative simplicité du message, sans doute adapté au public visé. Le T1 reste mon préféré des deux.

Nom série  Chapeau Melon et Bottes de Cuir  posté le 06/11/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Personnellement, je n'ai jamais suivi la série "Chapeau melon et bottes de cuir", c'est donc sans connaître plus que cela cette dernière que j'ai entamé la lecture de ce volume.

Au final j'ai passé un bon moment de lecture avec la première histoire (voire même très bon) : toute cette enquête autour du et des jeux, malgré quelques côtés confus, est très intéressante et prenante. Graphiquement, le noir et blanc est très esthétique. Je me suis laissée dire par un fan de la série que cette première histoire était tout à fait fidèle au style de la série télé.

En revanche je n'ai rien capté à la seconde... je me suis laissée dire par le même fan de la série que c'était effectivement n'importe quoi...

En conclusion je dirais que cette BD est à réserver aux mordus de la série, qui apprécieront sans doute plus la première histoire que la deuxième. Les autres peuvent toujours lire la première aventure, ça leur donnera peut-être envie de passer au mode audiovisuel (me concernant, ça ne sera tout de même pas le cas).

Nom série  Tsunami  posté le 05/11/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Que voilà une bien jolie bande dessinée ! Et pourtant sur les 10 premières pages, j'étais moyennement convaincue par le dessin, et puis au fil des pages et surtout des paysages magnifiques de ce coin du monde, je suis tombée sous le charme. Franchement, ces petites îles indonésiennes sont magnifiques, mêmes avec ces tristes vestiges du tsunami.

Alors voilà, le titre de la BD c'est "Tsunami" et il est question d'une disparition, alors moi je pensais que c'était l'histoire d'une personne disparue lors du tsunami qu'un proche cherchait à retrouver 9 ans après, mais il n'en est rien : la soeur de notre héros a disparu sans laisser de trace après une mission humanitaire sur les lieux de la catastrophe. Son jeune frère vient donc sur place tenter de trouver quelques indices qui auraient pu échapper à la police et aux détectives privés qui ont jusque là fait chou blanc.

J'ai bien aimé suivre Romain sur les traces de sa soeur Elsa, j'ai surtout aimé le voyage, les paysages et la plongée dans le monde des esprits. Après il y a quelques facilités qui m'ont un peu gênée, comme l'aisance de notre jeune voyageur pour trouver des pistes sérieuses qui ont échappé à tous les professionnels de la recherche de disparus (bon, après, sans doute que les proches ou amis de la disparue préféraient se confier plus tard à un proche qu'à la police sur le moment... et puis on a déjà une grosse centaine de pages à se mettre sous la dent, alors si en plus il avait fallu en placer 20 de plus pour ralentir les recherches... peut-être est-ce trop demander !).

J'hésite entre 3/5 et 4/5, on va dire franchement pas mal, arrondi au dessus pour la beauté de certaines planches. Et puis surtout, une fois le récit entamé, comme le dit Alix, impossible de s'arrêter avant la fin !

Nom série  Bleu Blanc Sang  posté le 27/03/2013 (dernière MAJ le 03/11/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Il m'a fallu deux lectures pour bien cerner le premier tome car à la fin de la première j'étais pour le moins embrouillée, notamment à cause des nombreux flash backs mal identifiés, un petit effort graphique pour faire des transitions plus identifiables n'aurait pas été du luxe...

Bleu Blanc Sang est donc un récit qui se tient dans les années 60 avec des retours sur l'été 1944 en provence : une famille assassinée, un frère introuvable et soupçonné de trahison, un avion allemand qui s'écrase et quelques années plus tard, des fouillées archéologiques qui font remonter à la surface les restes de corps sauvagement assassinés.

Un ancien officier de l'armée allemande qui a été témoin de choses étranges en 1944 décide de prendre contact avec celle qu'il sait être la soeur d'un des deux morts retrouvés et ensemble ils vont tenter de dénouer les fils de cette histoire, à coup d'investigations et de plongées dans leurs souvenirs.

J'ai trouvé ça pas mal (après deux lectures), mais parfois un peu facile (comment la découverte de ces deux corps non identifiés a-t-elle pu attirer comme cela l'attention de l'ex officier allemand et lui permettre de faire un lien direct et certain avec ce qui lui était arrivé quelques années plus tôt par exemple). Graphiquement, c'est plutôt moyen, et comme je le disais plus haut, ça manque de transitions identifiables quand on retourne dans le passé.

Le tome 2 est moins embrouillé, plus linéaire. Il lève le voile sur quelques personnages peu recommandables. Paradoxalement, il m'a moins intéressée que le premier et puis je pensais que c'était le dernier tome, alors qu'il y en a encore un à venir, du coup je me suis retrouvée frustrée à la fin en constatant qu'il fallait encore attendre pour avoir le fin mot de l'histoire...

A suivre éventuellement, mais sans grand enthousiasme malgré tout.

Nom série  Contes & Légendes des Régions de France  posté le 03/11/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai lu que le tome sur les contes et légendes du Nord Pas de Calais et franchement, ça ne donne vraiment pas envie de lire les autres ! Cette série trouvera sans doute sa place dans les rayons des syndicats d'initiative ou des offices du tourisme mais franchement, je ne vois pas quel public elle pourra trouver...

Le tome sur les contes et légendes du Pas de Calais raconte 5 ou 6 légendes plus ou moins intéressantes mais c'est tellement vite expédié et parfois mal raconté que la lecture n'est absolument pas plaisante.

Graphiquement c'est moyen dans l'ensemble (chaque légende met un nouveau dessinateur au travail) et c'est loin de rattraper la pauvreté de la mise en scène de ces légendes...

Franchement bof... entre 2/5 et 1/5 mon coeur balance... Peut-être que si un tome sur les contes et légendes de ma région natale sortait j'y trouverais un plus grand intérêt, et encore, c'est loin d'être certain.

Nom série  Niourk  posté le 24/10/2012 (dernière MAJ le 03/11/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je ne connaissais pas Stefan Wul avant la lecture de cette adaptation. C'est la magnifique couverture du T1 et l'avis enthousiaste lu sur le site qui m'ont décidée.

Le premier tome de cette histoire est assez prenant : il emmène le lecteur dans un monde post-apocalyptique hyper réaliste où l'homme, revenu à l'état de tribu primitive, vénère des dieux liés à l'ancienne société de consommation (mais sans vraiment le savoir), où un jeune garçon noir et de ce fait exclu va partir seul à l'aventure et où des êtres mi poulpes mi je-sais-pas-quoi issus des "progrès techniques" d'une époque révolue paraissent diriger ce monde que l'homme "moderne" a semble-t-il abandonné après l'avoir détruit. C'est riche ! Et la fin de ce premier tome ne laisse rien présager de bon pour la suite...

Le tome 2 conduit notre jeune héros à "Niourk" (on en saura effectivement plus sur l'origine de ce nom) magnifique en mode post-apocalyptique.

Graphiquement, c'est très réussi. On sent une recherche de la mise en page et du meilleur angle de vue possible. Deux planches m'ont particulièrement marquée dans le premier tome, tout d'abord la double page qui matérialise sans le dire les millénaires qui s'écoulent avec cette roche sous-marine qui finit par se retrouver émergée puis falaise usée par l'érosion : moi qui aime par dessus tout la BD qui sait s'exprimer sans parler, j'ai été servie ! J'aime aussi beaucoup la première planche du chapitre 2 avec l'enfant noir sur un tronc surplombant une cascade : magnifique contre plongée et jeux de lumière.

Ankama continue sur sa lancée avec cette collection consacrée à cet auteur visiblement incontournable de la SF française, et annonce déjà 4 nouvelles adaptations (avec entre autres La Peur Géante dont le T1 est déjà paru). Une bien belle initiative, servie par des couvertures au style original, que je vais m'empresser de soutenir car les sujets semblent passionnants et l'affiche est bien alléchante. Par contre mon porte-monnaie risque d'en prendre un sacré coup ! Mieux vaut ne pas calculer ça tout de suite...

Nom série  La Peur Géante  posté le 03/11/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Quatrième série entamée dans la collection "Les univers de Stefan Wul", La Peur Géante me laisse un sentiment mitigé. Je suis à la fois séduite par l'univers futuriste, le style graphique et ce mystère autour de la fonte des glaces à des températures scientifiquement impossibles et frustrée par la fin de ce premier tome qui ne me donne pas cette fameuse "furieuse envie de connaître la suite".

Je ne sais pas, peut-être m'attendais-je à autre chose, qu'on m'en donne trop ou pas assez ou pas comme je l'attendais.

Je pense aussi que ces pages finales exclusivement consacrées à la pub pour les autres histoires de la collection ont trompé la lectrice que je suis en lui laissant penser qu'il restait encore des pages à lire alors que ce n'était pas le cas. Quand on a un cahier graphique en bonus, c'est marqué sur la couverture alors on sait à quoi s'attendre, là on croit qu'on a encore 10 pages d'aventure à lire et puis non, c'est déjà la fin du tome...

Graphiquement c'est très réussi, j'aime le style et les couleurs, cela va très bien avec le genre science-fiction. Un sticker sur la couverture nous indique qu’œuvre ici la même équipe que pour Alter Ego, et effectivement, il y a un air de famille !

Malgré ce sentiment mitigé, je garde une très haute opinion de cette collection dont l'idée me plait énormément. J'achèterai donc la suite de cette Peur Géante et j'espère qu'elle me débarrassera de cette frustration que je ressens à l'issue de cette première partie.

PS : j'adore la couverture !

Nom série  Le Fils de la Perdition  posté le 01/11/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une semaine après la lecture de cette bande dessinée, trois choses marquent ma mémoire : une couverture intrigante et qui donne envie d'en savoir plus, un dessin qui m'a déçue par rapport à cette couverture et surtout la répétition à outrance des mêmes phrases sur des pages et des pages qui finit par lasser le lecteur...

Le fils de la perdition est un one shot plutôt épais mais si on laisse de côté ces pages qui nous répètent encore et encore les mêmes choses, il ne reste pas au final que peu de matière.
Un conducteur de métro voit un jour une femme se jeter sous les roues de sa rame et obsédé par cet événement tragique va tenter d'en savoir plus. Il découvre alors qu'elle était enceinte et pensait porter en elle la réincarnation du diable annonciateur de l'apocalypse. Je ne dévoile rien en disant cela, c'est le résumé de l'éditeur et pourtant cette bande dessinée ne nous dira pas grand chose de plus que ça.

Graphiquement, j'ai donc été désagréablement surprise car je m'attendais à autre chose avec cette couverture, d'un autre côté c'est un style noir qui sied bien à l'histoire, malgré tout je ne suis pas fan de cette mise en couleur.

Au fil des pages je me demandais comment cette histoire allait se terminer, la fin m'a laissée globalement insatisfaite, je trouve dommage de terminer de manière aussi abrupte alors qu'il y avait suffisamment d'espace pour ne pas avoir à le faire de cette manière.

Nom série  Goggles  posté le 27/10/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Goggles (lunettes de motocycliste entre autres ...) est un recueil de 6 histoires courtes par l'auteur d'Undercurrent (que personnellement je ne connaissais pas encore en entamant ma lecture).

Il est édité dans la collection "Latitudes" de Ki-oon (donc grand format) et je trouve que c'est un format qui va très bien avec ces moments de vie, ces petites histoires à la fois amusantes et pleines de tendresse et de simplicité.

J'ai passé un bon moment de lecture, j'ai fait connaissance avec des personnages sympathiques, j'ai fait quelques découvertes culinaires et culturelles. C'est le genre de lecture reposante que j'apprécie beaucoup.

Graphiquement c'est aussi très plaisant, dans un style seinen classique mais efficace.

Franchement pas mal du tout, arrondi à 4 pour la qualité de l'objet et l'ambiance qui s'en dégage.

Nom série  Ténèbres  posté le 28/08/2009 (dernière MAJ le 20/10/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A la sortie du premier tome de la série, je n'avais absolument rien trouvé à redire (n'ayant pas une grande culture de ce genre d'aventure, le côté déjà-vu ne m'avait pas gênée du tout), je trouvais que ça se lisait vraiment bien, que la narration était très bonne, bien dosée, que la mise en page était un régal, les couleurs magnifiques et que même dans les pages sombres, tout était très lisible. J'avais trouvé les jeux de lumière excellents, le trait précis, dynamique et très accrocheur, voire même hypnotique... Je m'étais même demandée qui donc était ce dessinateur qui produisait là visiblement sa première oeuvre en bande dessinée...

Au scénario, Bec est donc capable de tout. Me désespérer avec Prométhée, ne me convaincre qu'à moitié avec Carême et me subjuguer avec le premier tome de "Ténèbres dans lequel il nous distillait petit à petit les bases de son récit, tout en laissant planer le mystère tant sur l'identité de certains personnages clés que sur la chronologie même des événements.

Après lecture des 3 premiers tomes, je modérai un peu mon enthousiasme de départ mais trouvai cette série toujours aussi sympathique à suivre, malgré ses facilités et ses incohérences. En revanche, j'espérai que le tome à venir serait le dernier, au risque sinon de délayer plus que nécessaire !

Le quatrième tome est sorti et n'est pas le dernier, le dernier sera le prochain a priori. Je le qualifierais de tome de transition, où les acteurs du final se rassemblent sur les lieux de l'ultime affrontement. Honnêtement vues les dernières planches, si les hommes s'en sortent face aux monstres, ça tiendra du miracle ! Ce tome reste agréable à suivre, plus clair car se déroulant principalement hors des zones sinistrées, pas mal quoi, mis à part l'incohérence de la princesse en tenue légère dans la neige qui survit alors qu'à côté d'elle des hommes emmitouflés se plaignent du froid...

Une série qui reste cohérente et de qualité constante, contrairement à ce que je craignais ce 4ème tome n'est pas de trop, j'espère tout de même que la conclusion tiendra la route, à suivre !

Nom série  Cyber  posté le 03/02/2013 (dernière MAJ le 19/10/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
"Cyber" est un récit d'anticipation mettant en scène un super soldat bardé d'implants sophistiqués qui lui permettent d'accomplir avec succès les missions les plus périlleuses pour le compte du gouvernement.

L'histoire est un peu simpliste, et surtout prétexte à mettre en scène des explosions et des tueries et aussi son quota de femmes nues. Entre révélations et trahisons, notre héros va découvrir à quel point il a été manipulé et sa vengeance sera (?) terrible.

Cela reste tout de même divertissant mais le dessin n'est pas vraiment à mon goût car trop "informatisé" (même si c'est le cas de la plupart des productions, certains font plus vrais que d'autres...). Il est quand même plus que correct et les couleurs agréables.

Le tome 2 conclut la série comme elle avait commencé : de manière explosive et musclée, avec en plus une petite embrouille sur la fin qui m'a un peu surprise et qui tombe un peu comme un cheveu sur la soupe... j'ai dû revenir en arrière pour voir ce que j'avais pu louper dans ce petit coup de théâtre, et je n'ai rien trouvé ! Etrange.

Une série en deux tomes qui sera bien vite oubliée je pense.

Nom série  Freaks' Squeele  posté le 22/11/2008 (dernière MAJ le 10/10/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après lecture du premier tome
Freaks'Squeele s'adresse clairement à un public adolescent : les répliques, les préoccupations des personnages le prouvent tout au long de l'histoire, et j'ai assez vite fait le constat que je n'étais probablement pas la bonne cible.

Côté design, il y a une référence évidente au manga, surtout visible dans les chapitres en noir et blanc. Le dessin est beau et très soigné, on a affaire sans aucun doute ici à un dessinateur de talent. Le chapitre en couleur est joli, mais j'ai préféré le style des autres.

L'histoire est au départ plutôt sympathique, avec de l'humour, un trio de looser plutôt bien pensé. On part d'une idée de base correcte sans être follement originale (les écoles de sorciers ou assimilés ont déjà fait couler beaucoup d'encre) mais tout se gâte au fameux examen de stratégie et là, j'ai irrémédiablement décroché.
J'ai eu un regain d'intérêt lors du combat entre Li Xiong Mao et Fei Long, bien qu'il semble tomber un peu comme un cheveu sur la soupe et qu'il eut pu se passer, à mon sens, de certaines répliques.

Pour l'instant je reste sur 2 de déception (car j'étais partie pour un bon 3 sur les deux premiers chapitres). Je laisse une chance au prochain opus de relever la note. Mais n'étant pas le public cible de cette oeuvre, c'est fort peu probable.

Après lecture du T2 : je remonte ma note d'un point. J'ai eu du mal à me décider à l'acheter et à le lire mais au bout du compte, ce deuxième volet est bien sympathique, et sans épisode navrant comme le premier (sauf peut-être le tout début qui m'a fait un peu peur...). Et comme pour le T1, je continue à préférer les pages en N&B aux pages en couleur.

Après lecture du T3 : bon bah voilà, à chaque tome, une étoile de plus. Le présent opus manque juste un peu de couleurs pour l'épisode "hors du temps" d'Ombre et Xiong Mao, mais en dehors de ça il est plus que prenant et nous laisse à la dernière page sur un insoutenable suspense Rhaaaaaaaaaaaaaaaa !!!

Après lecture du T4 : rhaaa, petite forme sur ce tome, j'ai adoré la réponse au suspens de la fin du T3, ainsi que la course poursuite et son mode de transport farfelu et les fondus enchaînés entre les parties N&B et les parties en couleur mais à côté de ça, je me suis ennuyée par moments et quelques facilités m'ont un peu agacée (coup de fil salvateur ou métamorphose inattendue de Changelin par exemple). Va falloir faire mieux pour le 5 !

Après lecture du T5 : et un coup de coeur pour ce tome Après une transition un peu désarçonnante (pour le lecteur comme pour les personnages visiblement), lire et parcourir ce tome est un régal. Pourtant il est véritablement très bavard et en général je n'aime pas ça du tout ; mais là ça se déguste tout simplement. Et quel talent pour retomber sur ses pattes à la fin et entretenir le suspense pour la suite, rien n'est laissé au hasard. Et pour couronner le tout, j'adore la chute qui, telle une persistance rétinienne, imprime sur le visage du lecteur un sourire niais qui perdure bien après avoir refermé l'objet ! La suite, la suite !!

(Je reste une fervente adepte de la version mixte couleurs et noir&blanc et ne suis pas du tout convaincue par la version couleur qui vient de sortir pour la partie 1 du tome 1 original, mais si ça peut faire connaître la série à d'autres, tant mieux !)

Après lecture du T6 je confesse malheureusement une certaine déception... la structure de cette histoire est fatigante, c'est trop fouillis, ça saute trop du coq à l'âne en permanence. La descente aux enfers ne m'a vraiment pas convaincue, c'est beaucoup trop loufoque et pas assez infernal. La rencontre dans la foret d'Ombre et Xiong Mao avec les Thérians et la cérémonie du totem manque de clarté. Je n'ai finalement repris pied dans l'histoire que sur la fin, quand il s'agit de forger l'épée et de s'en servir mais la séquence introspective Ange/Claid ne m'a pas vraiment convaincue même si la notion de déformation des souvenirs était intéressante.
Personnellement, l'impression que m'a donnée ce tome c'est qu'on a glissé l'air de rien d'une histoire finement scénarisée dans laquelle on pouvait (en fonction de l'étendue de sa culture geek) piocher quelques références amusantes à une liste de références geek à placer à tout prix avec un vague scénario tentant (avec plus ou moins d'efficacité) de faire le lien entre elles. J'avoue qu'à côté du T1 du spin-off sur Funérailles ou du précédent T5 qui m'avait enchantée, ce T6 fait bien pâle figure et j'espère vraiment que le T7 corrigera le tir pour nous offrir un final à la hauteur de cette série hors du commun.
Graphiquement rien à dire, c'est toujours aussi inimitable, j'adore.

Nom série  Ma révérence  posté le 05/10/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Sans les avis déjà postés sur la série, je ne m'y serais sans doute pas intéressée, même avec Lupano au scénario, honte à moi... il faut dire que quand le dessin ne me plait pas, je vais rarement voir au-delà (en tous les cas, pas à l'achat).

Au final ce petit pavé est une vraie pépite scénaristique. Lupano commence par nous parachuter au milieu d'une histoire dont on ne connait rien, puis par vagues successives nous plonge dans le passé des personnages principaux en nous donnant à chaque fois la juste dose pour petit à petit comprendre pourquoi et comment on en est arrivé là. La narration à la première personne est une vraie réussite également. Et puis tout n'est pas forcément développé, parce que finalement ce n'est pas utile de s'étendre sur tout, mais tout ce qui est nécessaire est dit, d'une manière ou d'une autre, à un moment ou à un autre.

Graphiquement, j'avoue qu'en dehors de la couverture, je n'apprécie que moyennement, mais cette histoire n'a pas besoin d'une pointure du dessin réaliste pour exister et c'est bien là la plus grande de ses qualités. Le dessinateur nous offre tout de même un dessin dynamique et expressif qui donne vie à cette révérence de manière tout à fait efficace.

Delcourt a osé la publication en un gros tome et c'est une très bonne initiative, cela donne toute latitude aux artistes pour s'exprimer avec l'espace nécessaire et surtout, cela assure au lecteur une histoire complète, riche et homogène, sans risque de ne jamais voir la fin ou de se retrouver avec un tome 2 bâclé qui déçoit après un tome 1 qui en met plein la vue (je ne vise personne...).

Lupano maintenant, j'achète les yeux fermés.

Nom série  Le Temps des Cerisiers  posté le 22/09/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ki-oon continue sa publication des trésors de Tsukasa Hojo, après le premier tome de Sous un rayon de soleil... et La Mélodie de Jenny avec ce deuxième recueil d'histoires courtes (recueil précédemment édité chez Tonkam en tant que tome 2 de la série Tsukasa Hojo : Recueil).

Ici encore, quatre histoires courtes dans lesquelles on retrouve le style graphique inimitable (et reconnaissable entre tous) de l'auteur. Un jeune garçon qui refuse que son père se remarie et qui croit pouvoir profiter de l'amnésie passagère de ce dernier pour lui faire oublier l'intruse, un vampire moderne et chauffeur de taxi de nuit dont la vie se trouve bouleversée après une rencontre avec une cliente spéciale, une rencontre éclair entre l'héroïne de Sous un rayon de soleil... et un jeune garçon très attaché à un cerisier pas comme les autres (jeune garçon que l'on retrouve avec quelques années de plus dans quelques chapitre du tome 2 de la série) et une jeune fille qui ne sait pas d'où lui viennent une peur panique de l'eau et ses sentiments haineux pour son père.

Tout à fait franchement, ce recueil est à réserver aux fans de l'auteur, au moins en ce qui concerne l'achat. Ce dernier semble victime d'un TOC l'obligeant à glisser dans toutes ses histoires des passages crétins et/ou tirés de ses oeuvres principales comme City Hunter ou Cat's eye histoire de ne jamais rester trop sérieux longtemps. Personnellement j'aime bien ces incursions mais dans l'ensemble j'ai trouvé ces histoires un peu cul-cul et cousues de fil blanc.

Cela reste tout de même un recueil parfois drôle (pas toujours au moment opportun), parfois émouvant et surtout agréable à lire et à regarder. Personnellement j'ai préféré les histoires de La Mélodie de Jenny mais en tant qu'amatrice des autres séries de l'auteur, je lui réserve une place dans mes étagères sans souci, d'autant plus que Ki-oon nous offre encore une fois une édition assez classe, avec de belles planches en couleur.

Nom série  Les Naufragés d'Ythaq  posté le 15/12/2008 (dernière MAJ le 22/09/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne suis décidément pas fan de ce genre de couleurs informatisées et lisses. Même si elles sont ici très bien choisies (les couleurs ne sont pas criardes, elles se marient bien) il se dégage tout de même de ces pages une sensation un peu trop artificielle à mon goût, surtout dans les scènes d'intérieur. Je n'aime pas trop non plus la manière de dessiner les ombres à coup de hachures. Heureusement, le dessin ici a l'immense avantage d'être très soigné et détaillé et du coup je n'ai eu que de temps en temps un mauvais feeling visuel mais pas plus que ça. De plus, l'histoire, pleine d'imagination, de rebondissement, non dénuée d'humour et sans temps mort prend facilement le pas sur l'aspect graphique qui n'est pas non plus insupportable, la plupart des paysages sont même très beaux.

Cette histoire, qui débute par le naufrage d'un vaisseau spatial "de tourisme" sur une planète non répertoriée et qui nous conte une aventure semée d'embuches pour tenter d'en repartir et de comprendre de quoi il en retourne, est dense mais ne traine pour autant pas en longueur, grâce un scénario au rythme plus que soutenu et à des retournements de situation fréquents mais qui apparemment suivent tout de même une certaine logique.
Les protagonistes ont des personnalités assez fouillées et plutôt bien trempées, on est bien servi pour ce qui est de la psychologie des personnages et notons au passage que des deux héroïnes, ce n'est pas la blonde qui a la cervelle de moineau...
Ca fourmille de bonnes idées pour décrire les tribus autochtones, les animaux, les coutumes locales, tout en restant assez caricatural mais pas trop, ce qui donne au final une histoire distrayante et qui ne se prend pas au sérieux.

Seul bémol au niveau du scénario, mais qui finalement reste pour moi le point commun à toutes ces histoires qui se déroulent dans des mondes fantastiques, c'est la multiplication des noms bizarres tant pour les tribus que pour les lieux, j'avoue que mes neurones ont parfois du mal à tout imprimer et je ne sais parfois plus de qui ou de quoi il est question.

J'ai trouvé que la série s'essoufflait un peu, qu'elle avait du mal à conclure le premier cycle et trainait un peu en longueur mais j'ai l'impression qu'elle est repartie sur de bons rails un peu comme si les auteurs avaient eu un peu de mal à trouver des idées pour l'après Ythaq.

Après lecture du tome 11 je reste sur cette bonne impression générale, le scénariste a bien réussi la transition avec ce nouveau cycle et continue à nous balader de planète en planète avec à chaque fois une petite histoire bien ficelée et toujours les mêmes ponts forts : humour, rebondissements, dynamisme.

Une série qui tient la route !

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 34 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque