Encheres BD 728x90
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...   BD Encheres 468x60
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 1099 avis et 380 séries (Note moyenne: 3.05)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Le Sentier des Reines  posté le 12/10/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Du coeur des Alpes jusqu'au Havre (et même plus loin) ce roman graphique emmène le lecteur sur les routes de France. Nous sommes juste après la première guerre mondiale et on suit 2 femmes, veuves, qui accompagnées d'un jeune orphelin vont fuir leur village et le quotidien bien triste qui les attend, dans l'espoir de lendemains meilleurs.

Sorte de road-movie, mais à pieds ^^, cette histoire oscille entre un récit sombre et des aspects plus poétique, plus profond. Sombre parce que le sort que la vie a réservé à ces 2 femmes est bien triste. Veuves, elle ne possèdent rien et semblent isolées. Elles se mettent alors en route, mais celle ci sera semé d'embuches. Car oui tous les aléas de ce voyage sans but seront en leurs défaveurs. A commencer par ce poilu qui les suit et qui compte bien leur voler le seul objet de valeur en leur possession. Les rencontres avec ce vilain personnage rythment le récit avec une fréquence un peu redondante d'ailleurs. Elles lui échappent, et il les retrouve dans la ville suivante ou elles vont à nouveau lui échapper. Tout ça manque un peu de surprise.

Il faut chercher l'intérêt de ce récit ailleurs. Dans la description de la condition bien difficile de ces femmes à cette époque. Dans le regard innocent de l'enfant qui accompagne ces 2 femmes.

De loin le dessin ne semble pas être le style que j'affectionne. De près, je lui ai trouvé pas mal de charme à la lecture de l'album.
Au final, une lecture pas inintéressante, mais j'ai trouvé certaines longueurs et je pense qu'une seule lecture me suffira largement.

Nom série  Antarès  posté le 27/04/2007 (dernière MAJ le 02/10/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
En grand amateur des œuvres précédentes de Léo, je n’ai pas été déçu par ce premier tome d’"Antarès". Cette série est dans la continuité d’Aldébaran et de Bételgeuse.

Pour l’instant ce premier tome sert surtout de mise en place : Petit rappel des faits précédents, mise en situation des personnages. Et pour ça, c’est vrai que c’est un peu simple, que parfois Léo abuse de pirouettes scénaristiques pour rassembler ses personnages (la sortie de prison d’Alexa et Marc, la jeune fille qui annonce de but en blanc à Kim : je quitte mon mari pour t’accompagner sur Antarès, …), c’est vrai que c’est un peu facile.

Mais à côté de ça, on retrouve par petites doses ce qui fait le charme des séries précédentes, à savoir une faune et une flore très originales. Et surtout une intrigue qui se met en place tranquillement. On entrevoit déjà les premiers mystères liés à la mission Antarès, son objectif réel et ses curieux commanditaires. Et bien sûr aussi les phénomènes étranges auxquels on assiste sur Antarès (ah les dernières pages…).

Alors malgré quelques passages poussifs, ce premier tome annonce une nouvelle bonne série, je n’en doute pas et c’est pour ça que mon hésitation entre un 3 ou 4 étoiles est arrondie au plus élevé.

Après lecture des 6 tomes (et relecture des premiers cycles) :

Les qualités d'Antares sont finalement les mêmes que dans les albums des planètes précédentes : une faune riche, variée, intrigante, je dirais même séduisante. C'est toujours un plaisir de voir avec quelle imagination Léo nous propose des planètes originales et qu'il met en scène de nouveaux animaux étranges et menaçants. C'est toujours un plaisir de voir qu'il arrive à installer des mystères, à raconter des histoires à suspense et à nous tenir en haleine avec talent ! Bref c'est de la bonne science-fiction comme j'aime en lire !

Mais... les défauts d'Antarès sont également les mêmes. Et au bout de 16 tomes je sature un peu des amourettes ridicules entre Kim et ses amis. Autre point noir, les personnages trop caricaturaux, à commencer par ce Jerediah qui est insupportable à baffer. Trop c'est trop et son comportement fait perdre de la crédibilité à l'ensemble.

En conclusion je dirais que c'est toujours bon si on est fan des premiers cycles (dont je fais partie), mais que les autres devraient commencer à se lasser si ce n'était pas déjà fait avec Betelgeuse.

Nom série  Zaï Zaï Zaï Zaï  posté le 22/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Fabcaro se met en scène dans une histoire hallucinante basé sur une idée bien marrante : donner des proportions surréalistes à un banal incident du quotidien. Il devient un hors la loi en cavale ... pour avoir simplement oublié sa carte de fidélité au supermarché !

Ce point de départ ouvre les portes à pas mal de délires. Fabcaro s'en donne à cœur joie en continuant à détourner pas mal de situations courantes pour leur donner un tout autre sens. Les dérives de notre société ont nourri l'imaginaire de l'auteur. Il y a pléthore de gags absurdes tous aussi bien trouvés les uns que les autres. Certains dialogues sont assez jubilatoire de bêtises. Et quand c'est pas les dialogues, c'est simplement les situations.

Bref il y a vraiment pas mal d'occasions de se marrer avec ce petit bouquin. Si quelques gags m'ont juste arraché un petit sourire, d'autres m'ont vraiment fait rire aux éclats !

C'est décalé, c'est drôle, c'est bon. Une lecture qui vous file le sourire.

Nom série  Ars Magna  posté le 13/03/2012 (dernière MAJ le 21/09/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Est-il encore besoin de présenter Alcante ? Il fait maintenant partie des valeurs sûres, il retrouve ici Jovanovic avec qui il avait déjà travaillé sur Jason Brice. Cette nouvelle collaboration s'annonce très prometteuse tant le dessin est soigné et le scénario efficace.

Nous sommes ici en pleine seconde guerre mondiale et, tant du côté des résistants que de celui des allemands, beaucoup de monde semble s'intéresser à Ars Magna, un secret précieusement gardé depuis des siècles. Qu'est-ce ? Mystère total, mais pour en remonter la piste il va falloir aux héros beaucoup de perspicacité pour déchiffrer de mystérieuses énigmes cryptées. Leurs ennemis, peu scrupuleux, ont la gâchette facile et sont prêts à tout pour mettre la main dessus en premier.

Nous assistons donc à une course au trésor entre les 2 clans. Le côté croisement entre Indiana Jones et Da Vinci Code est pleinement assumé. L'action est rythmée, le mystère est bien construit, on veut connaitre la suite et découvrir ce qui se cache derrière ce secret.

Du coup même si c'est pas forcément novateur, c'est efficace, la sauce prend bien. D'autant plus qu'on nous laisse espérer un secret d'une grande ampleur. Du coup la suite a intérêt à nous surprendre et il va falloir des révélations à la hauteur de ce que nous laisse espérer ce premier tome. Car si pour la 50e fois on découvre le tombeau du Christ, ou un 39e bout de parchemin qui remet en cause les fondations d'une religion, je risque d'être bien déçu. On n'en est pas là, vivement la suite.

Tome 2

Tout ce que j'ai dit précédemment sur le tome 1 s'applique au tome 2 qui poursuit cette histoire de manière tout à fait agréable. La chasse au trésor continue au rythme des différentes énigmes. Elle permet de visiter plusieurs coins de Bruxelles et c'est vraiment plaisant. On reconnait la plupart des places et des monuments. Le dessin est vraiment soigné et réussi.

Il n'y a pas vraiment de réponses sur l'objet des convoitises, juste quelques pistes qui permettent de promener le lecteur en attendant la révélation finale. Coté action, il y a juste ce qu'il faut. Bien sur nos héros s'en sortent in extremis à chaque fois, mais c'est pas gênant, on s'y attend avec ce genre d'histoire.

Reste plus qu'à attendre tranquillement le dénouement en espérant toujours que ce trésor si mystérieux soit à la hauteur des attentes qu'il suscite.

Tome 3

Après 2 tomes d'énigmes, de mystères et de chasse au trésor, le 3e et dernier chapitre doit enfin nous apprendre ce qui ce cache derrière le secret d'Ars Magna. On nous faisait miroiter quelque chose d'énorme. Ma seule crainte était qu'à trop vouloir faire dans le spectaculaire on sorte complètement du domaine du crédible, ou qu'on vire dans le fantastique, ou que simplement le soufflé tombe à plat avec une révélation pas à la hauteur des attentes suscitées. On l'a trop souvent vu dans ce genre d'histoire, mais ce n'est fort heureusement pas le cas ici.

Car ce 3e tome ne déçoit pas ! La révélation tant attendue tient vraiment la route à mes yeux. C'est crédible, original et bien pensé. L'ampleur d'Ars Magna justifie ce secret gardé précieusement pendant des siècles. Mention spéciale pour les quelques recoupements avec l'Histoire, la vraie, qui sont particulièrement bien vu et qui s'imbriquent très bien dans cette fiction. Ça tient la route à tous les niveaux.

Seul petit bémol, la facilité avec laquelle nos héros se sortent du très mauvais pas dans lequel ils étaient embarqués. Normalement l’officier allemand leur aurait tiré une balle et c'était réglé, mais la on a préféré une pirouette un peu simple. Bon c'est un peu anecdotique, ça reste un détail qui ne gâche en rien un scénario de qualité.

Bravo.

Nom série  Shadow Banking  posté le 29/08/2014 (dernière MAJ le 14/09/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Nouvelle collaboration entre Corbeyran et Chabbert, qui ont exploré ensemble les univers parallèles d’Uchronie[s] et la magie dans Black Stone. Cette fois ils se lancent à l’assaut du monde de la finance.

Une nouvelle fois le dessin d’Eric Chabbert est époustouflant. Il est aussi à l’aise avec les personnages que les décors, mention spéciale pour l’architecture de ses bâtiments qui sont splendides. Enfin ses cadrages cinématographiques sont un régal. Visuellement on a tout ce que j’aime.

Je serais moins élogieux pour l’histoire qui ne souffre certes pas de défaut, mais qui ne tire pas son épingle du jeu au milieu de tous les thrillers financiers, un genre largement exploré en BD. On plonge ici à l’origine de la crise financière mondiale actuelle. Plus précisément à son origine en 2008. Un effort est fait pour ne pas perdre le lecteur au milieu du vocabulaire de la finance et des traders. Par contre on n’évite pas quelques clichés et autres facilités scénaristiques avec le beau gosse qui bizarrement n’est pas un requin au milieu des financiers mais qui a un grand cœur. Et bien sûr son meilleur pote est un pirate informatique de génie…

Cela dit Corbeyran sait raconter les histoires et y glisser juste ce qu’il faut comme péripéties pour donner envie de s’intéresser à la suite.

Tome 2

Un second tome qui poursuit cette histoire de belle manière. Isolé et en cavale, notre jeune héros aura fort à faire pour prouver son innocence. Ses soutiens sont peu nombreux, mais ils envoient sacrément du lourd. Pas mal d'action et de rebondissements sont au programme, et franchement c'est plutôt efficace. On a déjà droit à de la trahison de haut vol. C'est bien mené et on ne s'ennuie pas.

Par contre la partie financière est très (trop ?) complexe. Honnêtement on ne comprend pas grand chose à ce que cherche à prouver Matz au travers de quelques chiffres dans un fichier Excel. Ça parait difficile à croire que toute l'origine de la crise financière mondiale tient en quelques lignes sur une clé USB.
Ajoutons aussi que ce fichier est crypté et qu'il faudrait être le meilleur pirate du monde pour le décoder. Fort heureusement pour Matz, ça tombe bien car ce pirate de génie existe et en plus il va l'aider.

Malgré ces détails, ça se lit vraiment très bien. On est pris par l'action et on ferme volontiers les yeux sur ces aspects. Et puis, au risque de me répéter, le dessin d'Eric Chabbert est tellement excellent que c'est un vrai plaisir visuel de parcourir les planches de Shadow Banking.

Nom série  Châteaux Bordeaux  posté le 21/03/2011 (dernière MAJ le 14/09/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Châteaux Bordeaux est une saga familiale qui se déroule dans l'univers viticole. Suite au décès de leur père deux frères et une sœur héritent du domaine familial. Les deux garçons veulent vendre, alors que la jeune fille qui vient de perdre son emploi veut reprendre en main l'exploitation. Et ainsi démarre l'aventure.

Sans surprise on retrouve absolument tous les ingrédients qu'on s'attend à trouver. La jeune fille est belle, a de solides compétences de management et de gestion d'entreprise. Évidemment ses frères ne voient pas d'un bon œil qu'elle reprenne le domaine, c'est donc la porte ouverte à tous les complots et autres trahisons. Enfin, le fils du négociant est un joli cœur qui ne tardera pas à émouvoir notre héroïne. Bref, difficile d'enfoncer plus de portes ouvertes.

Pourtant la lecture est très agréable pour qui aime ce genre de récit, car justement les codes sont respectés. En plus le dessin est soigné et colle bien à l'ambiance de la région.
Cela dit, ce premier tome reste un peu trop introductif, il manque à l'intrigue un soupçon de piment et de péripéties inattendues qui tiendraient le lecteur en haleine. C'est également très fourni en détails sur le monde du vin, beaucoup de vocabulaire et de coutumes sont détaillées, un peu trop sans doute, car on aimerait voir l'histoire prendre plus d'ampleur.

Une série qu'il faudra juger sur la longueur, mais le début laisse entrevoir pas mal de potentiel.

Quoi de neuf au bout de 6 tomes ?
La série suit son cours, le cahier des charges est rempli même si le déroulement réserve quand même assez peu de surprises.

La trame est en fait bien linéaire. Chaque tome apporte son nouveau problème, on a le choix entre une trahison, une tentative de déstabilisation d'un rival, voire carrément un coup fourré visant à détruire les vignes ou le château... Et malgré les coups durs, la force de caractère de la jeune héroïne lui permet de se relever et de se battre avec toujours plus de convictions pour atteindre son but : redorer le blason du château et produire un grand vin.

A coté de ça chaque tome a son aspect didacticiel sur le monde de l’œnologie. Quand on ne nous explique pas les techniques de fabrication, c'est les métiers du vin qui nous sont présentés. Le courtier, le négociant, ... et c'est l'occasion d'introduire un nouveau personnage tout en expliquant son métier. C'est plus ou moins bien intégré à l'histoire, c'est plutôt intéressant quand ça ne traîne pas en longueur, car il faut reconnaître que ça ne fait quand même pas avancer l'intrigue bien vite.

Au final l'univers est là, la série est plaisante, bien dessinée, agréable à lire, intéressante par son aspect éducatif, mais elle manque de péripéties et de surprises. Une tension plus soutenue, un peu plus de rythme et un focus plus important sur les complots et autres coups bas auraient sans doute permis à ce Châteaux Bordeaux d’être un grand cru.

Nom série  Gueule noire  posté le 08/09/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai trouvé cet album sombre et relativement pessimiste. Cela aurait pu être des qualités mais malheureusement je l'ai aussi trouvé un peu convenu et je n'ai pas accroché au dessin. Alors même si la lecture de ces 100 et quelques pages est plutôt fluide et pas ennuyeuse, ce qu'il en reste une fois le livre refermé c'est un petit sans plus.

Pourtant l'histoire de ce jeune homme a des qualités. Sa vie c'est descendre au fond de la mine, lui qui déteste ça et qui n'a qu'une envie c'est échapper à sa condition et il rêve d'une vie meilleure. Cela se passe il y a plus de 100 ans, mais ça parait encore tellement d'actualité et il y a largement de quoi trouver un écho dans nos vies actuelles, même si notre boulot est différent.
De péripéties en péripéties il va atterrir à Paris... pour enchainer les petits boulots ingrats qui viendront juste le rappeler à une triste vérité qui est qu'on ne change pas sa vie d'un claquement de doigt, ou juste parce qu'on le souhaite très fort. Ca aussi ça pourrait faire une belle morale et une belle histoire.

Mais à coté de ça, le récit ne réserve pas de surprises. Les rencontres ne sont pas surprenantes, et l'entrainent toutes dans la même direction. On s'y attend trop. Revoir son ami d'enfance, qui est devenu le petit voyou du coin et qui va l'entrainer peu à peu avec lui, on le voit trop venir.

Un mot sur le dessin. Le noir et blanc renforce ce coté triste et sale de l'histoire, c'est un bon choix, mais le trait n'est pas ma tasse de thé. Ce style crayonné, hachuré, imprécis ne me séduit vraiment pas.

Une lecture pas si mal qui me laissera finalement trop peu de souvenirs.

Nom série  Le Château des étoiles  posté le 26/10/2014 (dernière MAJ le 03/09/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'avais fait l'impasse sur les journaux pour mieux profiter de la version album et je n'ai pas été déçu. Soyons direct : cette série est réussie à tous les points.

Un : Graphiquement c'est beau, Alex Alice fait une nouvelle fois preuve de beaucoup de talent que ce soit dans son dessin ou dans sa mise en page. Il y a des motifs pour se régaler les pupilles à toutes les pages : des châteaux splendides, des cadrages et des perspectives superbes, des engins volants originaux, des vues du ciel qui sont une invitation au voyage... et la liste est encore plus longue.

Deux : Des personnages attachants. On se prend de sympathie tout de suite pour ces enfants. Séraphin fait un très bon héros. Personnellement, j'ai un petit faible pour Hans et sa bonne bouille. Leur rôle est bien trouvé et il y a un juste équilibre avec les adultes. J'aime les voir bricoler leurs ethernefs, j'aime voir leurs yeux briller quand ils côtoient l'aventure. J'aime leur imagination quand ils se sentent investis d'une mission et qu'ils décident de former les chevaliers de l'Ether.

Trois : une histoire originale et prenante. Au niveau de la thématique, même si le parallèle avec Jules Verne n'est pas faux du tout, on ne lit pas une histoire déjà lue 10 fois par ailleurs, et ça fait du bien. En quelques pages à peine on rentre dans cette aventure pleine de mystères ! On voyage, on s’inquiète du sort de nos jeunes héros, on craint les espions prussiens. Chaque péripétie a de l’intérêt. Un vrai régal pour le moment.

Ce premier tome est une vraie réussite.

Le second est dans la continuité, il reprend là où l'histoire nous avait laissé et nous emmène en altitude pour un voyage direction la lune. Entre la tentation d'explorer cet astre inconnu, et l'envie de rentrer sur terre les points de vue divergent. Les découvertes que feront nos héros rythment ce second opus. Et là encore Alex Alice fait preuve d'une belle imagination pour nous proposer une aventure originale.

Le graphisme est toujours aussi agréable, il nous fait voyager. Les héros, eux, sont toujours aussi attachants. Ce serait presque parfait, mais il m'a manqué un peu de tension, celle qui était palpable dans le tome 1 lorsque les chevaliers de l'Ether se sentaient traqués par les prussiens, qu'ils cherchaient un mystérieux espion. Ce second chapitre me parait moins tendu. Un bémol bien mince qui n'atténue en rien le ressenti global qui est excellent.

Vivement la suite.

Nom série  Savage  posté le 03/08/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Cet album est sur ma table de chevet depuis bientôt 2 mois, et après trois tentatives je n'ai jamais réussi à dépasser le premier chapitre (un tiers de l'histoire quand même). Pourquoi ? Une addition de détails qui ne m'emballent pas et qui ne m'incitent pas à continuer.

D'abord le dessin. Je trouve ce noir et blanc oppressant et pesant. Les amateurs de Charlie Adlard vont sans doute bondir au plafond en m'expliquant comme le trait est soigné et comme justement ce noir et blanc retranscrit parfaitement l'ambiance pesante de l'histoire. Ils auront raison mais moi je trouve cela un peu trop froid, trop noir et je n'y prend pas de plaisir visuel.

Ensuite (surtout) il y a l'histoire uchronique qui n'arrive pas à m'intéresser. On est en Angleterre, saccagée par une vraie dictature avec aux commandes les Volgans, une sorte d'armée russe qui règne sur le monde depuis les années 90. Déjà j'ai du mal à trouver ça original, ça me rappelle tant d'autres uchronies qui se basent sur une idée de départ pas bien éloignée. Même si le peuple oppressé n'est pas forcément anglais et le méchant pas forcément russe, c'est quand même du déjà vu et revu.
Pour animer la rebellion contre les Volgans il y a notre héros, qui se cache derrière l'identité de son frère. Ca pourrait être un bon moyen de pimenter l'intrigue, mais très vite j'ai décroché. Que se soit quand l'histoire s'attarde sur les méchants qui torturent des gentils pour les faire parler ou quand notre héros mène des actions coups de poings avec une bande de gamin, je n'ai pas trouvé ça intéressant.

J'ai essayé (3 fois donc) mais jamais j'ai eu envie d'aller plus loin car j'ai déjà du me forcer pour arriver jusque là. Jamais je n'ai été curieux de savoir comment Savage allait débarrasser l'Angleterre de l'envahisseur. Jamais pendant 70 pages je n'ai été tiraillé par une quelconque émotion... bref je crois bien qu'il y aura pas de 4e tentative et je suis bien obligé de noter cet album selon mon ressenti personnel, à savoir "pas aimé". Même si je suis certain que ce livre a tout à fait de quoi ravir les fans du dessinateur ou les amateurs de ce genre de récit.

Nom série  Miss Octobre  posté le 24/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis quand même très mitigé après lecture des 3 premiers tomes qui forment un cycle complet. Pourtant je suis un grand amateur de toutes ces histoires de sérial killers, et plus généralement d'enquêtes policières.

Ici ça commence pas mal, la période, l'ambiance et le dessin sont agréables. Idem pour le début du récit, le premier meurtre et la mise en scène macabre qui l'entoure m'ont ouvert l'appétit. En gros ça pose des bases intéressantes qui font qu'on a vraiment envie de suivre cette enquête. Mais il y a plein de petits détails qui m'ont fait tiquer. Une petite dose ça va mais quand on les additionne tous ça fait un peu beaucoup.

En premier lieu, et peut-être le plus anodin des détails mais pourquoi avoir choisi de nommer l'héroïne Viktor ? Pourquoi pas Maurice ou Gérard ? C'est con mais j'ai mis un paquet de temps à faire le lien entre cette blonde et ce prénom masculin, il m'a fallu revenir en arrière pour comprendre que j'avais raté un truc... Après dans les détails un peu pénibles, il y a la rivalité inutile entre les 2 flics qui ne sert pas la trame principale de l'histoire. Et quelques autres clichés sur lesquels je ne m'attarderai pas.

Plus on s'approchait du dénouement, plus on comprenait que la famille de Viktor lui avait caché quelque chose. Ca pimente le récit, on sent qu'il y a un lien avec les meurtres, bref on a envie de connaître le pot aux roses. J'avais pourtant comme un pressentiment que quelque chose allait tomber à plat. Et effectivement je ne comprends absolument pas les motivations qui font qu'on a caché la vérité sur les événements à la jeune femme (mais vraiment pas). Le mensonge qu'on lui sert est tout aussi douloureux que la vérité qu'on lui cache. Bref je n'ai pas trouvé ça crédible et ça ternit un peu le sentiment final car même si mon avis s'attarde beaucoup sur les points négatifs de ma lecture, tout n'est pas à jeter. Par contre je ne pense pas m’intéresser au 2e cycle, et au final j'hésite entre 2 étoiles, ce qui serait une note sévère, et 3 qui serait une note généreuse...

Nom série  Belle de nuit  posté le 17/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette BD pour adultes fait l'effort appréciable de proposer un scénario. Certes le point de départ est invraisemblable tant l'héroïne a un appétit sexuel démesuré et elle n'est jamais rassasiée. Mais bon. Au-delà de ce détail ses multiples sorties nocturnes vont l'amener à faire des rencontres dont une en particulier servira de fil rouge à l'histoire. Evidemment on est loin d'avoir un polar à suspens mais malgré tout le scénario existe et même si il est prévisible on a droit à quelques péripéties honnêtes.

Et le sexe me direz-vous ? Eh ben là aussi c'est assez réussi. Premièrement le dessin est agréable, dans l'ensemble il met bien en valeur notre nymphomane et ses formes pulpeuses. Et les scènes de sexe ne sont pas gratuitement trash ou inutilement vulgaires. Il y a pas mal de choses qui sont suggérées. C'est une bonne idée qui fonctionne de n'avoir pas mis que des scènes explicites et des gros plans de pénétration. Cela donne un résultat assez érotique et sensuel tout à fait appréciable.

Nom série  Emmanuelle  posté le 17/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Emmanuelle est probablement une des histoires érotiques les plus connues tant M6 a multi diffusé les différents épisodes pendant des années. Delcourt a édité l'adaptation en BD. Et si les films sont cultes, il n'en est pas de même pour cette adaptation.

En général dans la catégorie BD / film pour adulte, on est pas bien regardant sur le scénario, on a coutume de dire qu'il n'y en a pas, ou plus exactement que le scénario n'est qu'un prétexte à introduire les scènes de sexe. Ici on ne s'est pas embarrassé avec une pseudo histoire, il n'y en a pas. Je ne sais pas comment était le roman d'origine, je ne me rappelle pas des films, mais ici on enchaîne les séquences sans transition, et Emmanuelle passe d'une soirée privée chez un ami, à un après midi dans un jardin puis à une expérience avec des bonzes dans un temple. Surtout il ne faut pas essayer de comprendre quelque chose, ni chercher de fil conducteur, car il n'y en a pas.

Reste alors à profiter du dessin, et là aussi c'est un peu raté. Les planches sont trop chargées, trop de cases et trop de découpages originaux nuisent à l'expérience de lecture. On est parfois perdu dans la page et on ne s'est plus dans quel sens on doit lire. Trop souvent il y a des flèches qui indiquent quelle est la case suivante pour essayer d'aider le lecteur dans le labyrinthe narratif proposé. Mais même avec ça, on a du mal à lire les bulles dans le bon ordre. Et enfin si les corps des jeunes femmes sont plutôt réussis, ce n'est pas du tout le cas des visages qui sont étirés et paraissent déformés.

Au final pas vraiment de quoi nous titiller les hormones...

Nom série  Un petit livre oublié sur un banc  posté le 17/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après Une nuit à Rome et Héléna, Jim continue d'explorer les sentiments, l'amour et le couple avec ce petit livre oublié sur un banc. J'avais trouvé les 2 séries pré citées trop proches dans leur thématique et dans le fond même du récit.

Ici il y a cette idée originale de mettre au centre de l'histoire un roman volontairement laissé sur un banc qui permet aux protagonistes de communiquer, et de se séduire, alors même qu'il ne se connaissent visiblement pas. Le principe est marrant et fonctionne bien. Il y a une sorte de jeu qui se met en place pour retrouver l'identité de l'homme qui laisse les messages dans le livre. C'est ludique et amusant.

Le propos est sans doute plus léger et les rapports humains moins recherchés et moins fouillés que dans Une nuit à Rome, mais moi ça ne m'a pas dérangé, au contraire. J'ai trouvé ça assez frais, assez divertissant, et j'ai enchainé les 2 tomes avec plaisir.

Nom série  Eternum  posté le 14/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Nouvelle série de SF scénarisée par Christophe Bec, Eternum démarre de façon plutôt agréable et prometteuse. Nous sommes dans un futur où l'homme a colonisé d'autres planètes. L'intrigue s'ouvre par une découverte bien étrange, des mineurs tombent sur un objet mystérieux, une sorte de sarcophage, alors qu'ils sont en train de forer des galeries quelque part dans un coin du système solaire. Et cette découverte va semble t-il les rendre fous...

Plus on avance dans l'intrigue et plus on découvre la folie qui gagne ceux qui ont approché le sarcophage. Le lien avec le sarcophage est "supposé" au départ, pour devenir évident par la suite. L'idée est plutôt sympa et la tension va aller crescendo, le nombre de morts étant lui aussi en constante augmentation au fil des pages. Différentes théories sont élaborées sur les raisons de ces carnages, on aura évidemment que peu de réponses dans ce tome un. Mais celles qui nous seront données vont chatouiller la curiosité du lecteur. Ca fonctionne et ça donne envie de découvrir ce qui se cache derrière tous ces mystères.

Graphiquement c'est également sympa, on est bien plongé dans l'ambiance et si on ne distingue pas forcément toujours les protagonistes dans leur scaphandre ce n'est vraiment pas gênant.

En conclusion une entame prometteuse qui donne envie de lire la suite.

Nom série  Les Naufragés du Métropolitain  posté le 08/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série offre une plongée dans le Paris détrempé des crues de 1910. La couverture est très réussie et donne vraiment envie d'ouvrir l'album.

Le pitch de la série fait lui aussi envie, il est d'ailleurs repris sur la 4e de couverture. Le hic, et pas des moindres, c'est que ce petit résumé raconte tout le premier tome, ne laissant pas de places à des surprises. L'autre problème c'est que si on en dit moins, on dit plus rien tant les 40 premières pages servent de mise en place, et les premières vraies péripéties (surprenantes pour qui n'a pas lu la 4e de couverture) arrivent dans les 5 dernières pages du tome 1.

C'est bien dommage car cette partie introductive manque de piquant à mes yeux. On alterne plus ou moins entre 2 parties. Une histoire autour d'une jeune femme qui se retrouve amené à déambuler dans Paris en compagnie d'un inconnu, un musicien fortuitement rencontré en début de soirée. De l'autre on suit son collègue de boulot, un jeune apprenti qui va se lier d'amitié avec un voyou. Eux aussi vont déambuler sous la pluie de bars en bordels. Ca plante bien le décor, on découvre vraiment les personnages, on comprend les caractères et les réactions on ne peut mieux.... mais honnêtement ça parait longuet et ça manque de dynamisme.

Par contre quand tout s'accélère, qu'on découvre les vraies motivations des uns et des autres, j'ai trouvé ça vraiment très bon. Au final, malgré ce problème d'équilibre et de rythme, la fin donne bien envie de lire la suite de la série.

Nom série  USA über alles  posté le 30/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette nouvelle série raconte l'histoire d'un pilote de l'armée qui disparaît en mission lors de la seconde guerre mondiale et qui réapparaît quelques années après. Qu'est ce qui se cache derrière ce comme back ? Ce retour à la liberté est il celui d'un prisonnier évadé ou d'un espion ? Voilà en résumé le pitch de la série qui fait penser à des séries TV comme l'excellent Homeland par exemple.

On atteint pas du tout la tension et le niveau de suspens que procure cette série TV, mais la BD est tout de même pas mal. Elle a plusieurs cordes à son arc car c'est loin d'être uniquement une histoire d'espion. Il y a une base historique puisque on est en pleine seconde guerre mondiale. C'est aussi un récit d'aviations, les scènes de batailles aériennes sont nombreuses et plutôt bien dessinées. Enfin un petit coté aventure /thriller accompagne tout ça puisqu'il est aussi question d'une société qui développe un nouveau modèle d'avion et qui souhaite engager notre pilote. Tout ces aspects se marient bien et donnent une histoire cohérente, dynamique et agréable à suivre.

Finalement après le seul tome 1, la partie la moins développée est le coté espionnage, mais celui ci devrait prendre de l'ampleur par la suite. Au final on a un bon début de série.

Nom série  Les Ogres-Dieux  posté le 29/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Premier atout de cet album, c'est la qualité de l'édition. On a l'impression que beaucoup de soin a été apporté à la conception de ce livre. Format, couverture, qualité du papier font de ce livre un bel objet. Et ce grand format met vraiment en valeur le très beau dessin de Gatignol. La taille de l'album permet au lecteur de pleinement profiter de chaque case et des détails dans les planches.

L'histoire de cette famille de géants est bien racontée avec en trame principale les aventures du petit dernier et en background l'histoire de tous les aïeux de la lignée. Le découpage en chapitre est pertinent, chacun commence par le récit de la vie d'un des membres de la famille.... sous forme de texte de 2 ou 3 pages. C'est original et ça permet d'en dire beaucoup rapidement. Ce découpage rythme vraiment bien le récit. Comme la pagination est élevée et qu'il y a des pages romancées, on a une histoire plutôt dense qui s'attarde sur l'origine des choses et on comprend très bien l'évolution de cette famille de géants. Le scénario est assez riche de ce point de vue.

Donc, juste pour tout ça cet album mérite qu'on s'y attarde car cela suffit à passer un bon moment de lecture.

Après personnellement, même si j'ai bien aimé, j'en attendais peut être un peu trop au vu des louanges des autres avis. Aussi agréable et bien construit que soit le récit, aussi riche que soit le background avec cette histoire qui se déroule sur plusieurs générations, aussi intéressants que soient les différents personnages... ça raconte quand même principalement juste une histoire d'ogres qui bouffent des humains depuis des décennies. C'est pas spécialement le genre d'histoire qui me fait vibrer même si celle ci est particulièrement bien fichue et recommandable.

Nom série  Axolot  posté le 18/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sous forme de courts textes de quelques lignes, en une planche ou sous forme d'histoires courtes, cet album compile un tas d'anecdotes aussi surprenantes que bien réelles. Et il n'y a pas à dire, le concept est amusant car il y a pas mal de petites histoires un peu dingues. On a presque du mal à croire que certaines sont vraies. Bien vu également la petite conclusion de chaque chapitre qui détaille un peu l'histoire réelle et son contexte quand l'auteur c'est un peu lâché dans l'adaptation. Car souvent, le ton est assez humoristique et ça fonctionne bien.

Au final on a un livre divertissant et ludique en même temps. La conception est aussi plutôt bien faite, car l'alternance de formats évite la monotonie. J'ai été pas mal surpris dans l'ensemble. Tout ça aurait presque mérité 4 étoiles, mais le concept à malgré tout quelques limites. Ca me parait difficile de tout lire en une fois sans finir par se lasser. C'est tout à fait le genre de BD qui, pour éviter de devenir indigeste, doit se déguster à raison de quelques chapitres par jour. Les différentes anecdotes sont un peu inégales. Si dans l'ensemble c'est plutôt bon il y en a quand même qui ne m'ont pas trop parlé et dont l'intérêt m'a semblé moindre.

Nom série  Buffalo Runner  posté le 16/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Plus les années passent et plus il devient difficile de trouver des westerns originaux je trouve. En effet ce genre est tellement bien cadré avec ces contraintes de lieux, de personnages, et même d'intrigue, que la bande dessinée et le cinéma en ont exploré pas mal de possibilités. Mais là, Tiburce Oger signe avec Buffalo Runner un album très intéressant.

Ed fischer raconte sa vie de cow boy à la jeune femme qui est enfermé avec lui dans une petite maison alors qu'ils attendent nerveusement d'être attaqué par des bandits. Le récit de ses aventures durera toute une nuit de siège. De part cette construction scénaristique à deux niveaux l'histoire est prenante car évidemment la vie de Ed a été mouvementée et de l'autre, plus la nuit avance, et plus la tension liée à l'affrontement imminent devient palpable. Les scènes s'enchainent sur un bon rythme et alternent habilement passé et présent. L'histoire tient donc sur la longueur et le final offre une petite pirouette autant inattendue que bienvenue.

Enfin un mot sur le visuel qui fait plaisir à voir. Les couleurs sont superbes et le trait n'est pas en reste puisqu'il il offre de bien jolies vues des paysages de l'ouest américain.
Au final Buffalo Runner est un western très agréable dont la lecture est tout à fait recommandable.

Nom série  Soucoupes  posté le 15/05/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Des mêmes auteurs, je n'avais déjà pas apprécié (ou j'étais passé à coté?) du très prisé Vilebrequin. En refermant ce Soucoupes, j'ai le même sentiment, donc si vous aviez aimé ce précédent album, vous aimerez peut être celui là.

Pourtant le dessin m'attire, l'ambiance graphique est vraiment sympa. Pourtant la narration est plutôt réussie, mais non il manque un petit quelque chose pour moi. L'histoire ne lorgne pas vraiment du coté de la poésie, pourtant elle essaye puisque notre héros va faire découvrir les différentes formes d'arts à son ami extraterrestre. Elle n'est pas non plus drôle, pourtant on a envie qu'elle le soit avec les situations décalées qu'on nous propose, avec cette histoire un peu abracadabrante. Mais non rien y fait à part un ou deux sourires, rien à se mettre sous la dent. En fin de compte j'ai du mal à cerner là où les auteurs veulent emmener le lecteur.

C'est un ressenti personnel, probablement qu'un autre avis dira exactement le contraire. Mais moi au final, il m'a manqué un petit quelque chose pour rentrer dans cet univers et profiter de cet album.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 55 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque