Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 181 avis et 19 séries (Note moyenne: 3.22)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Les Morin-Lourdel  posté le 16/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voici une autre série soldée par Glénat, et encore une fois, j’ai vraiment été surpris par sa qualité.

C’est vrai que le premier contact avec le dessin est plutôt repoussant. Malgré le style réaliste, je trouve les visages, les corps et les décors déformés, tordus. Le rendu général fait un peu « sale » et le tout ne s’arrange pas avec le changement de dessinateur sur le 4ème tome. Pourtant, quand on noue le dessin et le scénario, tout semble correspondre parfaitement.
Le récit va se dérouler sur une période assez longue allant de l’avant 2nde guerre mondiale à la fin de celle-ci. On va suivre le destin croisé de 2 hommes issus de 2 univers antagonistes : le premier venant de la classe ouvrière, cherchant à tout prix la fortune et le second venant d’une famille bourgeoise prêt à tout pour défendre ces idées généreuses et loin de ses origines.
Le contexte d’avant-guerre est parfaitement rendu : lutte des classes, changements politiques, l’approche de la guerre. La narration est vraiment très voir trop dense mais le récit se concentre vraiment sur ses 2 hommes qui vont en quelque sorte échanger leur place sans jamais le savoir. Je ne dis rien sur le final de cette série qui est vraiment très réussi, mais il laisse forcément un goût amer dans la bouche.

Je ne saurai que conseiller la lecture de cette excellente série. Un point c’est tout !

Nom série  Les Corruptibles  posté le 16/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai profité de la grande braderie de Glénat en début d’année pour découvrir cette série que je n’aurais certainement pas lu sinon. A la fin de ma lecture, je me suis dit que ça aurait été quand même dommage.

Dans un pays imaginaire situé en Afrique, le scénariste nous plonge au plus profond d’un monde complètement pourri où la seule méthode qui convient pour arriver à ses fins est la corruption. Dans ce contexte, nous allons suivre les pérégrinations de 2 flics qui vont tout faire pour mener à bien leur enquête.
Même si les noms utilisés pour les pays ou villes sont complètement imaginaires, cette série est une énorme critique de ce qui peut se passer en Afrique, avec une vision très « noire » des choses. L’ensemble est souvent assez confus et on a un peu de mal à suivre l’intrigue mais en s’accrochant on pourra apprécier la richesse des dialogues et des personnages vraiment « vivants »… De plus, malgré la confusion, l’intrigue est vraiment bien ficelée et intéressante.
Les dessins sont tout à fait dans le ton africain, avec des personnages qui ont de vrais « tronches » même s’ils sont parfois difficilement reconnaissables. C’est dommage car c’est un défaut qui se cumule avec le côté confus de l’intrigue. Pour le reste, c’est du tout bon. L'auteur a su jouer sur les couleurs chaudes pour rendre le côté étouffant de la chaleur de ce continent. Son trait est vraiment vivant et apporte de l’énergie au récit.

Une très bonne découverte que cette série, j’en conseille la lecture et préviens qu’il faut parfois s’accrocher pour ne pas se perdre en route.

Nom série  Cassio  posté le 16/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’aime beaucoup le travail de Desberg, c’est ce qui m’a fait me diriger vers cet album malgré un dessin qui ne m’attirait pas énormément au feuilletage.

Et en effet, tout au long de cet album j’ai trouvé que le travail de Reculé pouvait avoir des ressemblances avec celui de Marini sur le style et la forme des visages mais le résultat n’est pas du tout au même niveau. En fait, il n’y a pas vraiment de défauts majeurs de proportions ou autres mais je trouve qu’il y a un manque de profondeur dans les décors, que les personnages manquent un peu de personnalité graphique et que la mise en couleur est relativement plate avec des tons pas toujours très réussis.
Heureusement, le scénario rattrape tout ça en nous présentant un récit sur 2 époques. De nos jours, une archéologue va commencer une enquête pour découvrir les assassins de Cassio, un des hommes les plus riches au 2ème siècle après JC, assassiné dans sa propre demeure. Le récit mélange de longs flash-backs avec des scènes contemporaines sur un rythme bien maîtrisé et avec une narration captivante. Le scénariste parvient à nous accrocher au destin de Cassio et nous donne envie de connaître tous les sombres éléments qui entoure son meurtre.

Ce 1er tome est un bon début pour cette série, et même si le dessin n’est pas toujours très plaisant, on passe un agréable moment de lecture.

Nom série  Enchaînés  posté le 16/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Enchaînés est encore une série que j’ai découvert par l’intermédiaire des nombreux avis positifs la concernant.

En fait, j’avais déjà remarqué ces albums grâce aux couvertures qui attirent l’œil mais à chaque feuilletage rapide, les dessins me laissaient vraiment perplexe. Après lecture, je dois dire que ce n’est pas le point fort de la série. Le style réaliste n’est pas toujours très bien maîtrisé et on peut remarquer des défauts de proportions sur les corps et de perspectives sur les visages. L’ensemble a un petit côté austère mais au final l’ambiance générale, ce qui est le principal, est bien rendue.
Au niveau du scénario, la trame de départ est vraiment originale : 4 personnes qui ont toutes des vies difficiles se retrouvent au milieu d’un jeu malsain pouvant leur rapporter gros mais leur demandant de tuer une autre personne. Ce qu’ils ne savent pas c’est que chacun doit tuer un autre participant. Callède commence le récit en nous décrivant de façon très réussie les différents personnages, qui sont certes caricaturaux dans la décadence, mais paraissent réels. Il alterne ensuite entre les différents protagonistes et montre l’évolution de chacun face à ses doutes, ses craintes, ses rêves. Le côté psychologique est très travaillé, bien maîtrisé et donne une certaine profondeur à la lecture. Au final, on se retrouve devant un récit souvent noir, glauque, qui met en avant les dérives de l’être humain. J’ai par contre un petit regret sur le déroulement du dernier tome, pas sur la fin que j’ai trouvée assez réussie, mais sur des passages assez longs qui n’apportent pas grand-chose.

Callède est vraiment un de mes scénaristes préférés, qui sait à chaque fois traiter son sujet du bon côté, avec les bons éléments. Comme beaucoup, je ne peux que conseiller cette série.

Nom série  Le Tueur  posté le 15/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai découvert cette série par l’intermédiaire des nombreux avis positifs présents sur le site. Je dois dire qu’après lecture, je ne suis pas du tout déçu même si tout n’est pas parfait.

Le scénario nous plonge dans la peau d’un tueur à gage et la majeure partie des évènements va nous être racontée par une voix off, sa conscience. C’est, je pense, ce traitement qui fait la particularité de cette série puisque le lecteur se retrouve à la place du tueur et on suit son quotidien, son évolution psychologique, ses doutes, ses craintes, son cynisme, la vision qu’il a sur son travail comme si on était à sa place. C’est très agréable à lire et prenant, mais j’ai trouvé que la première intrigue qui se déroule sur les 5 premiers tomes durait un peu en longueur et qu’on tournait parfois un peu en rond. Je pense que ce premier cycle aurait pu se finir plus rapidement. Pour le 6ème tome qui vient de sortir et qui lance un nouveau cycle, c’est toujours aussi bien fait et l’intrigue s’annonce bien.
Le dessin qui ne m’emballait pas au feuilletage se révèle parfaitement dans le ton glauque de cette histoire. Le trait est franc, direct, sans détour comme doit l’être un tueur à gage lorsqu’il doit mener à bien sa mission. Certains agencements de planches sont bien trouvés sur les scènes d’action, et des cases présentées avec des « cassures » rendent bien la psychologie du tueur. Le tout est accompagné d’une très belle colorisation toujours parfaitement dans le ton du récit.

Une excellente lecture à conseiller à tous les lecteurs qui frise le « Culte ! » à cause des petites longueurs exprimées ci-dessus.

Nom série  Muraille  posté le 15/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Comme à son habitude, Paquet donne sa chance à de nouveaux auteurs et même si j’ai trouvé cet album chez un bouquiniste alors qu’il est sorti il y a moins d’un mois, j’ai voulu voir ce qu’il en retournait.

On entre dans un univers au dessin que j’ai trouvé très proche de celui de Camboni (Nefesis, Gargouilles), c'est-à-dire avec des visages un peu carrés mais très reconnaissables d’un personnage à un autre et très expressifs. Par contre, il y a un manque de détails et de recherche sur les différents habits et sur les décors. La mise en couleur est quant à elle un peu pâle mais convient bien.
L’ensemble est donc encore un peu jeune mais très lisible, ce qui aide car le scénario est lui un peu moins limpide.

En effet, on se retrouve dans un monde bien particulier sur lequel les éléments nous sont donnés au compte-goutte et dont la compréhension se fait un peu difficile. On apprend que l’on est en pleine construction d’une muraille qui parcourt la mer et qui arrive à un point où l’approvisionnement en matières premières et en nourriture se fait de plus en plus difficile.

Premier élément sans réelle réponse, on ne sait pas grand-chose sur le pourquoi du comment de ce grand œuvre à part qu’il correspond à la volonté de la religion basée sur le dogme du Cycle.
Autour de cela viennent se greffer de nombreux personnages et de nombreuses castes dont les rôles et les motivations sont bien pensés mais pas toujours très biens définis. Ainsi j’ai bien aimé le découpage qui est fait selon les différents corps de métiers : architectes, maîtres d’œuvres, ouvriers (compagnons), et les nourriciers qui sont chargés de l’approvisionnement. Il y a également différentes polices avec les tunneliers qui opèrent dans les fondations au plus près des ouvriers et les gardes qui opèrent à l’extérieur. Par contre d’autres castes sont plus énigmatiques : les rapporteurs dont on ne sait pas trop quel rôle ils jouent, et puis il y a également les chafaudeurs, une communauté qui vit à l’écart et dont les ambitions sont encore très mystérieuses.

Ce 1er tome est entièrement basé sur la présentation de ces différents éléments qui semblent fonder un socle solide mais on en sait trop peu sur l’intrigue qui semble se dessiner pour pouvoir juger de la suite.

Un début prometteur, mais je préfère attendre le 2ème tome pour conseiller l’achat.

Nom série  Il était une fois en France  posté le 12/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C’est le thème abordé par cette série qui m’a fait me lancer dans l’aventure et je dois dire que je suis pleinement satisfait du contenu.

Les auteurs nous racontent la vie d’un immigré juif roumain, Joseph Joanovici, qui a fait fortune avant et pendant la seconde guerre mondiale en fournissant en métal aussi bien les nazis que la résistance. Cette histoire inspirée de ce personnage réel est agrémentée de passages de fiction afin d’ajouter du piment à la lecture. Toujours est-il que le personnage principal est particulièrement intriguant, intéressant, déroutant, on peut à la fois se retrouver admiratif de sa réussite puis avoir du dégoût pour ses méthodes. Tout ceci est agrémenté d’une narration où on alterne les époques, ce qui a pour effet de renforcer l’intérêt du lecteur. En passant du début de sa réussite, par sa fuite devant la DST à la sortie de la guerre, puis en le montrant sur son lit de mort, le scénariste construit la vie de Joseph comme un puzzle dont les pièces s’assemblent au fil des pages. Il n’oublie pas non plus les personnages secondaires qui ont tous joués des rôles différents autour du personnage central : le juge, les mafieux, Otto, le préfet …
Le dessin est clair, maîtrisé, les personnages sont reconnaissables au premier coup d’œil et ceci facilite d’autant plus la lecture. Il n’y a pas d’effets spectaculaires et de découpage impressionnants, mais tout est fait pour être parfaitement lisible et compréhensible rapidement. J’ai également eu un coup de cœur pour la couverture qui a une maquette particulièrement réussie.

Je suis tombé sous le charme de ce premier tome sur lequel je suis resté scotché tout au long de ma lecture. Il y a une excellente idée de départ avec une bonne base historique, agrémentée d’une bonne narration et d’un bon dessin. J’espère que les auteurs continueront sur cette bonne impression.

Nom série  Hauteville House  posté le 12/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Duval est déjà connu et reconnu pour l’univers qu’il a créé autour de ces héros Travis et Carmen Mc Callum, mais aussi pour des westerns (Wayne Redlake et Gibier de Potence) très réussis. Cette fois, il se lance dans un mélange d’histoire, de steampunk et de fantastique.

Le récit s’encre dans les années 1860 avec l’empereur Napoléon III qui souhaite accroître la puissance de la France à travers le monde. Pour cela, il est prêt à tout, y compris à essayer de maîtriser des forces paranormales inconnues. Mais c’est sans compter sur la résistance menée par Victor Hugo et ses agents secrets depuis la demeure de Hauteville House.
Le scénario de Duval fait montre de plusieurs points positifs :
- il l’a rattaché à des faits historiques qui nous emmènent au cœur du Mexique puis en pleine guerre de Sécession.
- il y a ajouté une grosse dose de steampunk inventif et bien pensé
- il l’a saupoudré d’une touche de fantastique
On obtient au final une aventure pleine, avec de l’action, de l’espionnage, de la politique. Un seul petit regret sur les personnages qui ne sont pas assez décortiqués et manquent donc de profondeur, mais peut-être est-ce pour les prochains cycles.
Au niveau graphique, c’est d’un très bon niveau, et même si je trouve que les visages font parfois un peu « brouillon » et que les proportions corporelles sont vraiment aléatoires, le tout est quand même très expressif et dynamique. Les décors sont bien détaillés et un très bon travail a été fait sur les différentes machines volantes, chars, trains qui rendent très bien le côté steampunk. Par contre, j’ai trouvé certaines planches des tomes 3 et 4 moins abouties voire un peu bâclées. Enfin, un coup de chapeau pour la qualité de la mise en couleur, et pour la beauté des différentes couvertures.

Ce premier cycle est vraiment une très bonne lecture dans un univers original et puisqu’une suite est prévue et préparée par la fin du tome 4, il semblerait que le plaisir ne s’arrête pas là. A suivre !

Nom série  Amère patrie  posté le 11/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voila un album qui m’a tout d’abord plu par la chaleur que dégage la couverture, puis par la qualité évidente du dessin au premier feuilletage et puis finalement parce qu’il est dans la collection Aire Libre.

Nous allons suivre le destin de deux jeunes gens : un français, Jean, qui doit s’occuper de la ferme familiale après l’accident de son père, et un africain, Ousman, qui doit protéger sa sœur contre les lois tribales. Tout ceci se passe dans les premières années du XXème siècle, à l’orée de la première guerre mondiale. Ce premier tome alterne entre l’un et l’autre protagoniste afin de nous les présenter. On voyage alors entre un petit village français tel qu’on l’imagine à cette époque, où chacun se connaît, où chacun fait de son mieux pour nourrir sa famille, et le Sénégal où règnent encore sorcellerie et tradition malgré l’occupation française. Tout ceci est parfaitement raconté, l’évolution de chacun est très bien mise en avant et prépare le terrain pour la guerre à venir. Mais Lax ne s’arrête pas là, et il y ajoute 3 autres personnages, des femmes, particulièrement importants : Joséphine la sœur de Jean, Hubertine une étudiante en médecine et Ismaïlia la sœur d’Ousman. Elles sont toutes particulièrement attachantes, et ont chacune une lutte personnelle qui annonce les prémisses de l’émancipation de la femme. Le scénariste maîtrise parfaitement sa narration en allant à l’essentiel et nous lie directement au destin de ses personnages. On regrettera simplement que le premier tome n’aille pas plus loin dans le récit.
Pour le graphisme, il est étonnant de maturité vu qu’il s’agit du premier album édité de Blier. Il a déjà un style très affirmé qui est très plaisant à regarder. Il raconte parfaitement l’histoire avec des personnages et des décors très réussis. Il est aidé par une mise en couleur qui fait parfaitement ressortir les ambiances ensoleillées ou pluvieuses du petit village français et la chaleur étouffante africaine.

Un excellent début pour cette histoire qui se lie très bien grâce à la narration très fluide de Lax. On est très rapidement attaché au destin des différents protagonistes.

Nom série  Les 4 Princes de Ganahan  posté le 11/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Réalisée par de jeunes auteurs, cette série qui ne joue pas sur l’originalité est un bon moyen pour eux de mettre le pied à l’étrier, et ils sont parvenus à produire une série divertissante.

Dans un univers très stylé « Fantasy », le scénario est très classique avec la quête de 3 jeunes gens à la recherche de 4 clefs afin d’éviter la destruction de leur monde. Après un premier tome vraiment très peu intéressant, mettant en avant la présentation des personnages, un humour pas toujours très réussi et un déroulement sans surprise, l’intrigue prend un peu de profondeur sur la suite. Il y a de bonnes idées intégrées par ci par là, et le monde imaginé prend un peu plus d’ampleur. L’ensemble est de mieux en mieux maîtrisé au niveau de la narration et du déroulement des évènements, pour arriver sur un dénouement relativement originale. Par contre, pour pouvoir finir le récit en 4 tomes et ne pas trop s’étaler, les auteurs n’ont pas donné tous les fils de l’intrigue, et au vu du déroulement que nous connaissons il me semble qu’il y ait quelques incohérences.
Le dessin de Valente est très orienté manga, avec un style vif et énergique. Il s’améliore et s’affirme au fil des tomes pour être finalement très maîtrisé. Les ambiances sont très colorées avec des différences d’ambiances bien rendues selon le lieu où se trouvent les protagonistes.

Après un 1er tome relativement décevant, cette série a vu sa qualité graphique et scénaristique progresser au fil des tomes. On obtient au final une série qui ne révolutionne pas la BD, mais qui est agréable à lire.

Nom série  La Saison de la Couloeuvre  posté le 10/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les premiers avis sur cette série m’ont donné envie de me procurer cet album, mais c’est en voyant l’objet et son contenu absolument magnifique que je n’ai pu résister.

En effet, le rendu graphique est à couper le souffle. Au-delà de la qualité du trait et du souci du détail apporté aux décors, c’est la couleur tout en nuance de gris / bleu qui donne un côté froid mais confère une ambiance toute particulière et vraiment intrigante, captivante. Puis tout à coup, c’est une explosion de couleurs qui vient briser cette atmosphère monotone pour finalement retomber doucement dans un calme plus serein. Au fil du récit, on se rend compte que tout ceci est directement lié à l’intrigue et va de pair avec le scénario. Et puis, il y a la qualité du découpage qui est souvent innovant et astucieux, le tout complété par des perspectives très travaillées avec des angles de vues impressionnants.
Au niveau du récit, on est dans la pure science-fiction, avec un univers vraiment complexe dont on ne possède aucun élément en début de lecture. Tout ceci nous échappe et il faut s’accrocher pour avoir des débuts d’explications et d’éclaircissements qui tardent un peu à venir.
Au vu des informations qui nous sont fournies, on sent un très gros travail sur le background, avec des bases solides et bien réfléchies. Il y a donc beaucoup d’éléments dans ce 1er tome (personnages, technologies, enjeux) qu’il est vraiment utile de relire pour pouvoir profiter pleinement du graphisme et de l’intrigue. Enfin, en le refermant, on a une vraie envie de connaître la suite.

Un très bon premier tome, un peu complexe et difficile d’accès dans un premier temps, mais « le jeu en vaut la chandelle » ne serait-ce que pour profiter du dessin et de l’univers imaginé par les auteurs.

Nom série  Sillage  posté le 10/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ayant une passion pour la BD relativement récente, Sillage est une des premières séries que j’ai lues et je dois avouer que le niveau est quand même très variable selon les tomes.

Nous allons suivre l’intégration d’une jeune humaine, Nävis, au sein d’un convoi intergalactique, Sillage, qui parcourt l’espace à la recherche de nouvelles planètes et de nouvelles races. Le point étrange de ce récit est que Nävis est la seule humaine et que très peu de gens connaissent cette race. C’est également la seule dont les pensées sont hermétiques, c'est-à-dire que personne ne peut sonder son cerveau.
Les auteurs ont donc centré leur récit sur ce personnage en lui donnant un caractère bien trempé avec un fond généreux mais avec également une grande naïveté qui devient agaçante à la longue. Il y a également un bon travail sur son évolution psychologique au fur et à mesure qu’elle grandit et qu’elle rencontre des difficultés.
Chaque tome nous raconte des histoires différentes sur les missions qui sont confiées à la jeune humaine, mais il reste toujours un fil conducteur concernant la quête de ses origines et sa recherche d’autres humains. Le résultat est très variable selon les tomes : certains sont vraiment très peu intéressants comme le numéro 8 et d’autres vraiment touchants et très bien écrits comme les numéros 3 et 7. Morvan comme à son habitude essaye de mettre en avant à chaque tome une morale différente selon le sujet traité : la guerre, l’exploitation d’autrui, le terrorisme … mais parfois ses dialogues ont un côté un peu pompeux.
Buchet quant à lui maîtrise parfaitement la représentation graphique de son héroïne et a réussi à changer ses traits de façon très réussie avec l’évolution de son âge. Il effectue un énorme travail sur les différents designs (vaisseaux, costumes, combinaisons, architectures, planètes diverses) et sur les différentes races extra-terrestres. Par contre, je trouve que les décors sont souvent vides et même si son trait est très joli, l’ensemble est parfois un peu fade. Egalement, dans les premiers albums, certaines planches sont vraiment sur découpées avec de toutes petites cases qui donnent un aspect dense mais vraiment fouillis.

Au final, les auteurs font une bonne utilisation de l’idée de départ, et même si le résultat varie selon les tomes, on passe des bons moments de lecture.

Nom série  Belladone  posté le 04/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série de cape et d’épée nous offre un récit sur base historique à grand renfort d’aventure et d’action, le tout orchestré par une héroïne avec des facultés physiques, une intelligence et une beauté au-dessus de la normale et au passé très mystérieux. On obtient un résultat vraiment agréable à lire même si les recettes utilisées semblent relativement éculées. Le 1er cycle se termine au bout du 3ème tome et amène une fin à l’intrigue principale proposée, mais le scénariste a laissé de nombreux éléments en suspens afin de s’offrir la possibilité de multiples autres cycles.
Alary dessine parfaitement cette histoire dans un style épuré mais très dynamique. Son trait n’est vraiment pas classique et on sent qu’il prend plaisir à dessiner son héroïne et ses autres personnages avec des visages très expressifs à la limite de l’exagération. Cette qualité donne un côté agréable supplémentaire à la lecture. J’aurai un petit reproche à faire sur des ressemblances entre certains personnages et sur la difficulté d’en reconnaître certains lorsqu’ils ne portent plus de perruques.

Cette série ne brille certainement pas par son originalité, mais son traitement narratif et graphique confère une lecture très agréable.

Nom série  Angela  posté le 04/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il y avait longtemps que Delcourt n’avait pas sorti un Western en dehors de la série Gibier de Potence, et voila la chose réparée avec cet album très attendu parce que dessiné par Vatine.

Je pense que je ne vais pas m’éterniser sur le scénario car il est dans une trame très et même trop classique pour un western, mais à la différence de certains, j’ai quand même bien aimé le personnage d’Angela.
Au-delà du récit, on pourra apprécier le retour au crayon de Vatine qui donne vie à cette histoire. On reconnaîtra forcément son style hyper maîtrisé dans les poses des personnages ou encore dans les perspectives. Ces découpages donnent du mouvement aux scènes d’actions. Malheureusement, tout n’est pas au même niveau, et certaines planches semblent un peu moins approfondies et certains encrages apparaissent grossiers à l’impression.

Au final, on est très loin des références que sont Adios Palomita et 500 fusils, mais c’est quand même une BD qui se lit bien et qu’il faut avoir juste pour le travail de Vatine.

Nom série  7 secondes  posté le 04/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série est entièrement basée sur un scénario catastrophe qui pourrait faire penser aux pires films américains du genre, et je dois avouer que j’ai été épaté par les 2 premiers tomes mais moins par la suite.

L’entrée en matière est très bien menée avec énormément de mystère, le scénariste s’amuse à nous montrer juste ce qu’il faut pour nous mettre l’eau à la bouche. Il alterne tout ça avec une bonne dose d’action et nous voila cloués au siège, avides de connaître les tenants et les aboutissants de cette histoire. Puis, lorsque le voile est levé sur la menace qui pèse sur l’humanité tout retombe un peu. Je trouve qu’il y a un certain manque de crédibilité qui rend le récit moins prenant. De plus l’action se fait moins haletante et il y a davantage de longueur sur ces tomes 3 et 4.
Je pense la même chose pour le dessin, qui ne m’avait pas forcément attiré l’œil dans un premier temps, mais que j’ai trouvé très bien fait pour les 2 premiers tomes. Correspondant parfaitement à l’histoire, il est dans un style réaliste performant. Je pense qu’il est du même niveau dans les 2 suivants, mais le changement de coloriste et donc de style ne m’a pas du tout plu. Certaines cases se retrouvent surchargées de noir et en deviennent quasiment illisibles.

Au final, j’ai beaucoup aimé le début de cette histoire qui finalement tire un peu en longueur avec très peu d’éléments nouveaux dans le 4ème tome, ce qui fait baisser la note. J’espère pouvoir la remonter avec le 5ème tome à venir.

Nom série  Le cahier bleu  posté le 03/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J’ai pris cet album car j’aime bien le travail de Juillard mais je dois avouer qu’en le refermant je me suis demandé ce qu’il y a avait d’intéressant dedans.

Il s’agit d’un petit récit basé sur les rencontres amoureuses de Louise. Il est vrai qu’il y a un petit jeu dans la construction du récit puisqu’on vit d’abord le point de vue de Louise puis celui d’un des hommes qu’elle rencontre, pour finir avec une 3ème partie qui est une sorte de dénouement, si dénouement il y a. Une bonne idée avec une bonne narration, mais le contenu n’est pas à la hauteur car il se passe très peu de choses, on est simplement spectateur de petites amourettes dont les acteurs ne sont pas vraiment attachants.
Juillard maîtrise toujours autant son dessin, il est certes un peu froid et classique mais plutôt joli. Il manque de détails dans les décors mais les personnages sont bien dessinés. Par contre les différentes scènes et compositions de planches sont comme le scénario plutôt plates.

Déçu, on peut conserver en mémoire l’originalité de la narration mais ce sera tout.

Nom série  Rapaces  posté le 03/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je viens de relire cette série car ma première lecture datait et je dois dire que j’y ai pris autant de plaisir.

Dufaux est parvenu à introduire dans ces albums une atmosphère sombre, fantastique et vampirique très réussie. C’est d’ailleurs un des gros points forts de cette série qu’il mène de façon très énergique avec renfort de grandes scènes d’action et de sexe. On pourra croire à un côté racoleur avec cette complaisance dans les tenues affriolantes et les couvertures tape à l’œil, mais je pense que ceci sert parfaitement l’ambiance. Au niveau de l’évolution du scénario, elle est bien menée avec une bonne installation de l’intrigue et les mystères se résolvent petit à petit. J’ai quand même été un peu chagriné par l’apparition de la cité des enfants et du prêtre dont j’ai perdu le nom qui arrive un peu comme un cheveu sur la soupe et qui ressemble un peu à une facilité scénaristique.
Marini quant à lui est au meilleur de sa forme, rendant parfaitement honneur aux plus grands films de vampires. Ses personnages très charismatiques sont très réussis avec des poses et des mouvements tous plus gracieux les uns que les autres. Les découpages permettent une grande lisibilité des scènes d’action et il utilise de temps en temps des prises de vues vraiment impressionnantes. Les décors ne sont pas en reste, dans un style très gothique, ils renforcent l’ambiance voulue par le scénario de Dufaux.

Ce polar fantastique est vraiment très réussi aussi bien au niveau du dessin qu’au niveau du scénario. Une excellente série !

Nom série  Le Vent dans les Saules  posté le 02/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’attendais cette lecture avec beaucoup d’impatience à la vu de tous les avis positifs, mais finalement je suis plutôt déçu.

Il est vrai que cette petite histoire très orientée jeunesse est remplie de poésie, de légèreté et normalement d’humour. Les différents animaux, Taupe, Rat, Blaireau, Loutre et Crapaud, pour ne citer que les principaux, sont finalement très attachants mais leurs aventures m’ont quand même quelque peu ennuyé. En refermant cette série, je me suis rendu compte qu’il ne s’était pas passé grand-chose et que l’humour présent par ci par là ne m’avait pas vraiment touché. Certains passages sont vraiment longs et centrés sur des faits vraiment secondaires. Par contre, il est incontestable que c’est très bien écrit et très bien raconté.
De même, graphiquement, le ton tout en douceur et très coloré est en parfaite adéquation avec le récit. Le dessin est très fin et l’auteur n’a pas lésiné sur les détails dans chacune des cases. On pourra également apprécier les différents clins d’œil à de grandes peintures dans la réalisation de plusieurs cases.

Au final, j’ai apprécié la qualité graphique et le côté « reposant » du récit, mais j’ai trouvé le tout un peu long et ennuyeux. Je conseille tout de même l’achat pour les plus jeunes et pour les qualités citées ci-dessus.

Nom série  John Lord  posté le 02/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette série est vraiment une bonne surprise. Sur fond d’enquête pour retrouver ce qui s’apparente à un meurtrier en série, les 2 premiers albums sortent de l’ordinaire par l’originalité du traitement.

Les séquences alternent 2 histoires parallèles, une complètement silencieuse et très mystérieuse et l’autre présentant l’enquête. Dès le début, on se doute que ces 2 chemins vont se croiser mais on ne sait pas trop dans quel sens et finalement tout s’éclaircit au fil du récit. La partie enquête est très bien menée, dans un ton très en phase avec l’époque (début du XXème siècle) et j’ai beaucoup apprécié la personnalité des 2 enquêteurs, un homme et une femme, auxquels le scénariste a adjoint de très bon dialogues. Ceci contraste complètement avec l’autre partie du récit qui est complètement muette et qui instaure un silence vraiment malsain.
La réalisation graphique n’est pas en reste dans un style très affirmé avec une mise en couleur originale et très réussie. Les mises en page sont généralement originales et innovatrices, et le dessinateur n’a pas été avare de prises de vues complexes et impressionnantes. On pourra quand même regretter parfois des visages un peu changeants d’une case à une autre et des corps un peu déformés, mais le tout est quand même dans un style très agréable. Pour ce qui est des décors, ils correspondent parfaitement à l’époque et aux différents lieux traversés, c’est du très bon travail.

J’ai vraiment accroché à ces 2 premiers tomes que j’ai lus avec beaucoup de plaisir.

Nom série  Les Princes d'Arclan  posté le 01/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Gaudin, scénariste connu et reconnu chez Soleil, évolue généralement dans les récit d’HF plutôt classiques (Marlysa, Galfalek), mais ici il réussit à sortir du moule qui nuit généralement à ce genre.

On va suivre l’arrivée et l’évolution de 4 personnages différents dans la ville d’Arclan. Chacun y vient avec son propre passé et ses propres buts. Leurs destins vont alors se séparer, se croiser, se retrouver jusqu’au dénouement à la fin du 4ème tome.
On retrouve toutes les difficultés que peuvent rencontrer des immigrants lorsqu’ils arrivent dans un nouveau pays, et je pense que c’est ce sur quoi s’est basé le scénariste. Nos personnages vont donc rencontrer différentes péripéties et les appréhender selon leur personnalité qui a été très bien travaillée par Gaudin. Il raconte très bien l’histoire, en alternant les personnages à bon escient et avec réussite, et en se faisant succéder les temps forts et les temps faibles. Les 2 premiers tomes mettaient parfaitement les éléments en place et je regrette, par contre, quelques passages où il est tombé dans la facilité dans les 2 derniers tomes. Je les trouve un peu moins bien menés.
Sieurac a un dessin très appliqué, qui s’est affirmé au fil des tomes, ne faisant plus apparaître de défauts. C’est vrai qu’il est dans un style classique pour le domaine de cette série, mettant en avant quelques formes généreuses, mais il n’en abuse pas. Il a également très bien réalisé les différentes scènes d’action, en leur donnant un découpage lisible. Pour les couleurs, elles sont plutôt réussies sur les 3 premiers tomes mais donne un côté un peu artificiel à l’ensemble. Le coloriste ayant changé pour le 4ème tome, le rendu en devient beaucoup plus réaliste et plus agréable à l’œil.

Au final, on tient une très bonne série qui sort des sentiers battus de l’HF. Il manque un petit quelque chose au niveau du scénario pour qu’elle passe un cran au-dessus, mais l’ensemble est très agréable à lire.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque