Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 670 avis et 173 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Le Fils de la Perdition  posté le 01/11/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une semaine après la lecture de cette bande dessinée, trois choses marquent ma mémoire : une couverture intrigante et qui donne envie d'en savoir plus, un dessin qui m'a déçue par rapport à cette couverture et surtout la répétition à outrance des mêmes phrases sur des pages et des pages qui finit par lasser le lecteur...

Le fils de la perdition est un one shot plutôt épais mais si on laisse de côté ces pages qui nous répètent encore et encore les mêmes choses, il ne reste pas au final que peu de matière.
Un conducteur de métro voit un jour une femme se jeter sous les roues de sa rame et obsédé par cet événement tragique va tenter d'en savoir plus. Il découvre alors qu'elle était enceinte et pensait porter en elle la réincarnation du diable annonciateur de l'apocalypse. Je ne dévoile rien en disant cela, c'est le résumé de l'éditeur et pourtant cette bande dessinée ne nous dira pas grand chose de plus que ça.

Graphiquement, j'ai donc été désagréablement surprise car je m'attendais à autre chose avec cette couverture, d'un autre côté c'est un style noir qui sied bien à l'histoire, malgré tout je ne suis pas fan de cette mise en couleur.

Au fil des pages je me demandais comment cette histoire allait se terminer, la fin m'a laissée globalement insatisfaite, je trouve dommage de terminer de manière aussi abrupte alors qu'il y avait suffisamment d'espace pour ne pas avoir à le faire de cette manière.

Nom série  Goggles  posté le 27/10/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Goggles (lunettes de motocycliste entre autres ...) est un recueil de 6 histoires courtes par l'auteur d'Undercurrent (que personnellement je ne connaissais pas encore en entamant ma lecture).

Il est édité dans la collection "Latitudes" de Ki-oon (donc grand format) et je trouve que c'est un format qui va très bien avec ces moments de vie, ces petites histoires à la fois amusantes et pleines de tendresse et de simplicité.

J'ai passé un bon moment de lecture, j'ai fait connaissance avec des personnages sympathiques, j'ai fait quelques découvertes culinaires et culturelles. C'est le genre de lecture reposante que j'apprécie beaucoup.

Graphiquement c'est aussi très plaisant, dans un style seinen classique mais efficace.

Franchement pas mal du tout, arrondi à 4 pour la qualité de l'objet et l'ambiance qui s'en dégage.

Nom série  Ténèbres  posté le 28/08/2009 (dernière MAJ le 20/10/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
A la sortie du premier tome de la série, je n'avais absolument rien trouvé à redire (n'ayant pas une grande culture de ce genre d'aventure, le côté déjà-vu ne m'avait pas gênée du tout), je trouvais que ça se lisait vraiment bien, que la narration était très bonne, bien dosée, que la mise en page était un régal, les couleurs magnifiques et que même dans les pages sombres, tout était très lisible. J'avais trouvé les jeux de lumière excellents, le trait précis, dynamique et très accrocheur, voire même hypnotique... Je m'étais même demandée qui donc était ce dessinateur qui produisait là visiblement sa première oeuvre en bande dessinée...

Au scénario, Bec est donc capable de tout. Me désespérer avec Prométhée, ne me convaincre qu'à moitié avec Carême et me subjuguer avec le premier tome de "Ténèbres dans lequel il nous distillait petit à petit les bases de son récit, tout en laissant planer le mystère tant sur l'identité de certains personnages clés que sur la chronologie même des événements.

Après lecture des 3 premiers tomes, je modérai un peu mon enthousiasme de départ mais trouvai cette série toujours aussi sympathique à suivre, malgré ses facilités et ses incohérences. En revanche, j'espérai que le tome à venir serait le dernier, au risque sinon de délayer plus que nécessaire !

Le quatrième tome est sorti et n'est pas le dernier, le dernier sera le prochain a priori. Je le qualifierais de tome de transition, où les acteurs du final se rassemblent sur les lieux de l'ultime affrontement. Honnêtement vues les dernières planches, si les hommes s'en sortent face aux monstres, ça tiendra du miracle ! Ce tome reste agréable à suivre, plus clair car se déroulant principalement hors des zones sinistrées, pas mal quoi, mis à part l'incohérence de la princesse en tenue légère dans la neige qui survit alors qu'à côté d'elle des hommes emmitouflés se plaignent du froid...

Une série qui reste cohérente et de qualité constante, contrairement à ce que je craignais ce 4ème tome n'est pas de trop, j'espère tout de même que la conclusion tiendra la route, à suivre !

Nom série  Cyber  posté le 03/02/2013 (dernière MAJ le 19/10/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
"Cyber" est un récit d'anticipation mettant en scène un super soldat bardé d'implants sophistiqués qui lui permettent d'accomplir avec succès les missions les plus périlleuses pour le compte du gouvernement.

L'histoire est un peu simpliste, et surtout prétexte à mettre en scène des explosions et des tueries et aussi son quota de femmes nues. Entre révélations et trahisons, notre héros va découvrir à quel point il a été manipulé et sa vengeance sera (?) terrible.

Cela reste tout de même divertissant mais le dessin n'est pas vraiment à mon goût car trop "informatisé" (même si c'est le cas de la plupart des productions, certains font plus vrais que d'autres...). Il est quand même plus que correct et les couleurs agréables.

Le tome 2 conclut la série comme elle avait commencé : de manière explosive et musclée, avec en plus une petite embrouille sur la fin qui m'a un peu surprise et qui tombe un peu comme un cheveu sur la soupe... j'ai dû revenir en arrière pour voir ce que j'avais pu louper dans ce petit coup de théâtre, et je n'ai rien trouvé ! Etrange.

Une série en deux tomes qui sera bien vite oubliée je pense.

Nom série  Freaks' Squeele  posté le 22/11/2008 (dernière MAJ le 10/10/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après lecture du premier tome
Freaks'Squeele s'adresse clairement à un public adolescent : les répliques, les préoccupations des personnages le prouvent tout au long de l'histoire, et j'ai assez vite fait le constat que je n'étais probablement pas la bonne cible.

Côté design, il y a une référence évidente au manga, surtout visible dans les chapitres en noir et blanc. Le dessin est beau et très soigné, on a affaire sans aucun doute ici à un dessinateur de talent. Le chapitre en couleur est joli, mais j'ai préféré le style des autres.

L'histoire est au départ plutôt sympathique, avec de l'humour, un trio de looser plutôt bien pensé. On part d'une idée de base correcte sans être follement originale (les écoles de sorciers ou assimilés ont déjà fait couler beaucoup d'encre) mais tout se gâte au fameux examen de stratégie et là, j'ai irrémédiablement décroché.
J'ai eu un regain d'intérêt lors du combat entre Li Xiong Mao et Fei Long, bien qu'il semble tomber un peu comme un cheveu sur la soupe et qu'il eut pu se passer, à mon sens, de certaines répliques.

Pour l'instant je reste sur 2 de déception (car j'étais partie pour un bon 3 sur les deux premiers chapitres). Je laisse une chance au prochain opus de relever la note. Mais n'étant pas le public cible de cette oeuvre, c'est fort peu probable.

Après lecture du T2 : je remonte ma note d'un point. J'ai eu du mal à me décider à l'acheter et à le lire mais au bout du compte, ce deuxième volet est bien sympathique, et sans épisode navrant comme le premier (sauf peut-être le tout début qui m'a fait un peu peur...). Et comme pour le T1, je continue à préférer les pages en N&B aux pages en couleur.

Après lecture du T3 : bon bah voilà, à chaque tome, une étoile de plus. Le présent opus manque juste un peu de couleurs pour l'épisode "hors du temps" d'Ombre et Xiong Mao, mais en dehors de ça il est plus que prenant et nous laisse à la dernière page sur un insoutenable suspense Rhaaaaaaaaaaaaaaaa !!!

Après lecture du T4 : rhaaa, petite forme sur ce tome, j'ai adoré la réponse au suspens de la fin du T3, ainsi que la course poursuite et son mode de transport farfelu et les fondus enchaînés entre les parties N&B et les parties en couleur mais à côté de ça, je me suis ennuyée par moments et quelques facilités m'ont un peu agacée (coup de fil salvateur ou métamorphose inattendue de Changelin par exemple). Va falloir faire mieux pour le 5 !

Après lecture du T5 : et un coup de coeur pour ce tome Après une transition un peu désarçonnante (pour le lecteur comme pour les personnages visiblement), lire et parcourir ce tome est un régal. Pourtant il est véritablement très bavard et en général je n'aime pas ça du tout ; mais là ça se déguste tout simplement. Et quel talent pour retomber sur ses pattes à la fin et entretenir le suspense pour la suite, rien n'est laissé au hasard. Et pour couronner le tout, j'adore la chute qui, telle une persistance rétinienne, imprime sur le visage du lecteur un sourire niais qui perdure bien après avoir refermé l'objet ! La suite, la suite !!

(Je reste une fervente adepte de la version mixte couleurs et noir&blanc et ne suis pas du tout convaincue par la version couleur qui vient de sortir pour la partie 1 du tome 1 original, mais si ça peut faire connaître la série à d'autres, tant mieux !)

Après lecture du T6 je confesse malheureusement une certaine déception... la structure de cette histoire est fatigante, c'est trop fouillis, ça saute trop du coq à l'âne en permanence. La descente aux enfers ne m'a vraiment pas convaincue, c'est beaucoup trop loufoque et pas assez infernal. La rencontre dans la foret d'Ombre et Xiong Mao avec les Thérians et la cérémonie du totem manque de clarté. Je n'ai finalement repris pied dans l'histoire que sur la fin, quand il s'agit de forger l'épée et de s'en servir mais la séquence introspective Ange/Claid ne m'a pas vraiment convaincue même si la notion de déformation des souvenirs était intéressante.
Personnellement, l'impression que m'a donnée ce tome c'est qu'on a glissé l'air de rien d'une histoire finement scénarisée dans laquelle on pouvait (en fonction de l'étendue de sa culture geek) piocher quelques références amusantes à une liste de références geek à placer à tout prix avec un vague scénario tentant (avec plus ou moins d'efficacité) de faire le lien entre elles. J'avoue qu'à côté du T1 du spin-off sur Funérailles ou du précédent T5 qui m'avait enchantée, ce T6 fait bien pâle figure et j'espère vraiment que le T7 corrigera le tir pour nous offrir un final à la hauteur de cette série hors du commun.
Graphiquement rien à dire, c'est toujours aussi inimitable, j'adore.

Nom série  Ma révérence  posté le 05/10/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Sans les avis déjà postés sur la série, je ne m'y serais sans doute pas intéressée, même avec Lupano au scénario, honte à moi... il faut dire que quand le dessin ne me plait pas, je vais rarement voir au-delà (en tous les cas, pas à l'achat).

Au final ce petit pavé est une vraie pépite scénaristique. Lupano commence par nous parachuter au milieu d'une histoire dont on ne connait rien, puis par vagues successives nous plonge dans le passé des personnages principaux en nous donnant à chaque fois la juste dose pour petit à petit comprendre pourquoi et comment on en est arrivé là. La narration à la première personne est une vraie réussite également. Et puis tout n'est pas forcément développé, parce que finalement ce n'est pas utile de s'étendre sur tout, mais tout ce qui est nécessaire est dit, d'une manière ou d'une autre, à un moment ou à un autre.

Graphiquement, j'avoue qu'en dehors de la couverture, je n'apprécie que moyennement, mais cette histoire n'a pas besoin d'une pointure du dessin réaliste pour exister et c'est bien là la plus grande de ses qualités. Le dessinateur nous offre tout de même un dessin dynamique et expressif qui donne vie à cette révérence de manière tout à fait efficace.

Delcourt a osé la publication en un gros tome et c'est une très bonne initiative, cela donne toute latitude aux artistes pour s'exprimer avec l'espace nécessaire et surtout, cela assure au lecteur une histoire complète, riche et homogène, sans risque de ne jamais voir la fin ou de se retrouver avec un tome 2 bâclé qui déçoit après un tome 1 qui en met plein la vue (je ne vise personne...).

Lupano maintenant, j'achète les yeux fermés.

Nom série  Le Temps des Cerisiers  posté le 22/09/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ki-oon continue sa publication des trésors de Tsukasa Hojo, après le premier tome de Sous un rayon de soleil... et La Mélodie de Jenny avec ce deuxième recueil d'histoires courtes (recueil précédemment édité chez Tonkam en tant que tome 2 de la série Tsukasa Hojo : Recueil).

Ici encore, quatre histoires courtes dans lesquelles on retrouve le style graphique inimitable (et reconnaissable entre tous) de l'auteur. Un jeune garçon qui refuse que son père se remarie et qui croit pouvoir profiter de l'amnésie passagère de ce dernier pour lui faire oublier l'intruse, un vampire moderne et chauffeur de taxi de nuit dont la vie se trouve bouleversée après une rencontre avec une cliente spéciale, une rencontre éclair entre l'héroïne de Sous un rayon de soleil... et un jeune garçon très attaché à un cerisier pas comme les autres (jeune garçon que l'on retrouve avec quelques années de plus dans quelques chapitre du tome 2 de la série) et une jeune fille qui ne sait pas d'où lui viennent une peur panique de l'eau et ses sentiments haineux pour son père.

Tout à fait franchement, ce recueil est à réserver aux fans de l'auteur, au moins en ce qui concerne l'achat. Ce dernier semble victime d'un TOC l'obligeant à glisser dans toutes ses histoires des passages crétins et/ou tirés de ses oeuvres principales comme City Hunter ou Cat's eye histoire de ne jamais rester trop sérieux longtemps. Personnellement j'aime bien ces incursions mais dans l'ensemble j'ai trouvé ces histoires un peu cul-cul et cousues de fil blanc.

Cela reste tout de même un recueil parfois drôle (pas toujours au moment opportun), parfois émouvant et surtout agréable à lire et à regarder. Personnellement j'ai préféré les histoires de La Mélodie de Jenny mais en tant qu'amatrice des autres séries de l'auteur, je lui réserve une place dans mes étagères sans souci, d'autant plus que Ki-oon nous offre encore une fois une édition assez classe, avec de belles planches en couleur.

Nom série  Pawnee  posté le 14/09/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Frustrée à la fin de Frenchman tellement je sentais que cette histoire n'était pas terminée, c'est avec grand plaisir que j'ai appris la sortie de Pawnee et je n'ai pas été déçue par ma lecture. Cette fois l'histoire est vraiment bouclée !

Graphiquement c'est toujours au top (avec cet orange si caractéristique déjà évoqué dans Canoë Bay et Frenchman), j'adore le style, les paysages et les indiens sont grandioses.

Au niveau de l'histoire, le seul point négatif (que j'ai surtout ressenti au début de ma lecture avant de me familiariser avec les personnages), c'est le ping pong incessant entre Alban et Angèle sans réelle distinction graphique permettant au lecteur de se situer d'emblée au bon endroit. Une fois le plis pris, ça a été mieux, mais les premières pages ont été un peu rudes de ce point de vue.

Le cahier graphique final avec les petites annotations de l'auteur est un plus indéniable.

J'aime beaucoup. Franchement bien ! Bel objet, belle histoire.

Nom série  Le Meilleur Job du Monde  posté le 11/02/2012 (dernière MAJ le 05/09/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le cadre de cette histoire s'inspire d'un vrai "meilleur job du monde" offert en 2009 par l'office du tourisme de l'Etat australien du Queensland. C'est une bonne idée et un bon point de départ.

Doug Ellis, le héros de l'histoire qui a été choisi pour ce poste de gardien d'île paradisiaque, se prépare à passer 6 mois de rêve avec pour seules contraintes de tondre le parcours de golf, de lancer l'arrosage automatique de la serre et de nourrir les oiseaux de la volière des propriétaires.
Sauf que rapidement des phénomènes étranges et une pièce mystérieuse de la maison viennent troubler la quiétude du séjour du jeune homme.

Ca se lit bien, le cadre est plus que séduisant et l'intrigue n'est pas inintéressante. Je ne suis pas spécialement transportée par le dessin un peu classique à mon goût même si les couleurs sont jolies, mais il est plus que correct et fait son office.

Après lecture du T2 je dois avouer que mon intérêt pour cette série va grandissant, j'ai lu cette suite d'une traite ; bon, il faut bien avouer que ça se lit quand même assez vite... Ce n'est pas vraiment ce tome en lui-même qui est intéressant mais plus l'attente dans laquelle il laisse le lecteur à la dernière page même si les phénomènes hallucinatoires méritent tout de même quelques explications.
Doug Ellis se trouve en bien fâcheuse posture et je compte bien sur un T3 qui continue sur cette lancée et qui satisfasse ma curiosité.

A suivre donc.

Nom série  The Cape  posté le 30/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Jolie couverture, "Joe Hill", one shot : 3 bonnes raisons de se laisser tenter par cette nouvelle production de l'éditeur Milady Graphics qui a failli nous claquer entre les doigts il y a peu.
L'objet est beau, format cartonné comme la nouvelle édition de Locke & Key, et cher, heureusement qu'il n'y a qu'un tome à acheter d'ailleurs sans ça je ne pense pas que j'aurais investi. D'un autre côté, le rapport qualité prix est excellent...

A l'origine "The Cape" est une nouvelle de Joe Hill, adaptée en comics par Jason Ciaramella et dessinée par Zack Howard (qui avait déjà oeuvré à la couverture de Road Rage adapté également d'une histoire du digne descendant de Stephen King). La série a été nominée aux Eisner Awards et cela ne m'étonne pas du tout.

Les américains ont appris à coloriser de manière plus douce leurs productions et ça fait du bien aux yeux ! Le trait de Zack Howard n'est pas mal non plus et colle à merveille à cette histoire de super-méchant marqué par des années de rancoeur et de frustration. Ames sensibles s'abstenir, la vengeance sera terrible ! La lecture de ce one-shot est vraiment prenante. Il y a juste un détail qui m'a surprise sur la dernière planche, le frère du héros aurait-il lui aussi un super pouvoir ?

Ceux qui trépignent en attendant la sortie de la suite de Locke & Key peuvent se jeter sans hésiter sur "The Cape" : ils ne seront pas déçus. Et les amateurs de super méchants peuvent y aller aussi sans problème. Franchement bien !

Nom série  Mjöllnir  posté le 01/02/2013 (dernière MAJ le 25/08/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mjöllnir représente vraiment le style que j'aime chez Soleil Celtic : un récit d'héroïc fantasy musclé, tournant autour des légendes nordiques et servi par un dessin et une colorisation très réussis.

Ici on entre dans le vif du sujet dès les premières pages du tome 1 : entre le titre de la série et le nom du héros nain de l'histoire, nulle doute que le récit sera percutant et foudroyant ! Difficile d'en dire plus sans dévoiler les secrets du scénario, mais je peux dire que j'ai aimé et que j'ai été intriguée par l'aventure de ce Thor, petit par la taille mais grand par le courage et la détermination, même si j'ai eu une petite frayeur dans les dernières pages en croyant voir poindre un mélo mielleux et une fin à l'américaine. Heureusement il n'en est rien au final et j'espère bien que la suite tiendra les promesses de la conclusion de ce premier tome.

Le second tome (et dernier si j'en crois la fiche "communication" livrée par l'éditeur) me laisse perplexe : pour commencer si c'est vraiment le dernier tome de la série, je ne comprends pas tout, pour moi il manque quelque chose ou alors c'est moi qui ai loupé quelque chose, ce qui me mène à mon deuxième grief : trop de sauts dans le temps et dans l'espace, trop de flash backs mal identifiés, j'ai été embrouillée dans ma lecture. Bref, un deuxième tome qui nécessitera sans doute une relecture car en l'état je crois que je n'ai pas tout capté...

Graphiquement c'est du beau boulot, ça ne surprendra aucun des habitués de la collection, mais personnellement j'aime donc je ne vais pas bouder mon plaisir.

Je dois malheureusement baisser ma note d'un point, le T2 n'est pas à la hauteur du premier.

Nom série  Aspic Détectives de l'étrange  posté le 25/03/2010 (dernière MAJ le 24/08/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après lecture du cycle 1
Pas mal du tout cette série, c'est vrai que le dessin est excellent. Au niveau des couleurs (le bleu du fantôme de Nostradamus est à tomber par terre) et de la lumière (le soleil du matin sur le marché est d'un réalisme assez fascinant) mais également des arrières plans qui sont hyper détaillés et des mimiques des personnages, très expressives, qui donnent véritablement vie à tout ce petit monde. De plus, visiter Paris à l'heure de la construction du métropolitain est un réel plaisir, ce qui ne gâche rien.

Côté histoire, cette double enquête (qui finit évidemment par n'en faire plus qu'une) porte sur des faits et des acteurs bien mystérieux tant chez les victimes que chez les coupables. Le T1 se termine de manière assez abrupte et donne bien envie de lire la suite pour avoir le fin mot de l'histoire.
Les personnages sont tout à fait sympathiques, Monsieur Beyle, le "client" de la deuxième enquête, est une espèce d'improbable croisement de Romain Duris et de Sarko, c'est assez spécial… mais on s'y fait. La nièce apprentie détective n'hésite pas à se mettre dans des situations acrobatiques plutôt comiques malgré son élégance et sa bonne tenue, fruits d'une éducation sans faille de jeune fille de bonne famille. Le vieux détective barbu moustachu avec un sourcil froncé a tout à fait la gueule de l'emploi. Bref : la galerie de personnages principaux fonctionne bien.


Après lecture du tome 3
Le deuxième cycle commence aussi bien que le premier, nos deux enquêteurs de l'étrange se retrouvent dans un milieu bien mystérieux, entre esprits vagabonds et humains hors du commun.
Encore une fois deux enquêtes se téléscopent et s'entremêlent et c'est toujours le même plaisir de lecture.
Le seul bémol est graphique, je trouve les proportions de l'héroïne étranges : petite tête sur buste généreusement fourni, le tout engoncé dans cette robe moulante au col montant, je ne sais pas, c'est bizarre, y'a un truc qui me gêne... enfin bon, pas bien grave tout ça, le reste est toujours aussi réussi, vivement la suite !

Franchement bien !

Nom série  Le Monde Perdu (Soleil)  posté le 21/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Personnellement je suis très intéressée par ces rencontres improbables entre la préhistoire et notre époque moderne : que ce soit dans le film Jurassic Park, dans certains niveaux du jeu Tomb Raider, dans la série télé Terra Nova ou ici dans cette adaptation d'un roman de Sir Arthur Conan Doyle. C'est donc avec un a priori très favorable que j'ai entamé la lecture de ce premier tome et je suis plutôt satisfaite par ce que j'y ai trouvé.

Graphiquement pour commencer, c'est très réussi : deux dessinateurs sont à l'oeuvre ici (je ne sais pas comment ils se sont répartis la tâche) en plus du coloriste et le résultat est très agréable à l'oeil. C'est fin, détaillé, joliment mis en couleur (je suis assez fan des décors de verdure et ici je suis servie). La mise en page n'est pas spécialement audacieuse (quelques débordements de cases auraient peut-être permis de donner un rendu un peu plus impressionnant quand cela devient nécessaire) et c'est peut-être le seul bémol que je trouve ici. Très jolie couverture en plus !

L'histoire (et son adaptation) n'est pas en reste, ce premier tome introductif plante le décors et présente les personnages, nous conduit même sur place sur un rythme que j'ai trouvé bien dosé. Ni trop ni trop peu, le lecteur a le temps de s'installer dans le récit sans pour autant se retrouver frustré outre mesure arrivé à la dernière page.

Bref, un premier tome qui remplit bien son contrat. J'attends la suite !

Nom série  Le Berceau des esprits  posté le 16/10/2012 (dernière MAJ le 29/07/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Sympa cette petite série d'horreur, si l'on fait abstraction de ses facilités et de ses incohérences...

Il y a pas mal d'action, de rebondissements et de scènes de boucherie charcuterie, on ne s'ennuie pas un instant. De plus, le lieu du drame est original : un paquebot de croisière retourné, mais qui ne coule pas - ou peu (c'est possible ça ? bref...), ce qui donne des décors sens dessus dessous et du genre "labyrinthesques" complètement dans le ton de ce survival.

Graphiquement, c'est assez réussi, à la fois pour les scènes d'action et pour les décors. Les personnages se ressemblent un peu, notamment deux des garçons du groupe des "gentils", pas évident de ne faire la distinction que sur une mèche de cheveux qui ne boucle pas dans le même sens...

Personnellement, je me serais passée du fan service quasi perpétuel de la série, mais il faut bien attirer le chaland... N'empêche que parfois, ça frise quand même le ridicule, notamment cette employée du bateau, vêtue d'une chemise courte au décolleté plongeant et d'une petite culotte et qui passe son temps à se plier en deux (de dos pour le lecteur...) pour se repérer dans ce décor renversé...

Certains personnages masculins s'avèrent de vrais bons psychopathes (même avant la contamination) ce qui donne un intérêt certain à l'intrigue.

La fin est correcte, ça manque peut-être un peu de mise en cohérence avec certains aspects évoqués plus tôt mais bon...

Pas mal, divertissant. La série est terminée en 6 tomes donc ne s'est pas éternisée outre mesure, c'est un bon point.

Nom série  La Mélodie de Jenny  posté le 04/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ki-oon sort ce mois-ci deux raretés signées Tsukasa Hojo plus connu pour des séries comme City Hunter, F.Compo ou Cat's eye et c'est une rudement bonne idée !

"La mélodie de Jenny" est une des 3 histoires qui composent ce recueil, les 3 tournent autour des tensions et conflits entre les Etats-Unis et le Japon dans les années 30 et 40. La première se passe au moment de la mise en place des unités Kamikaze en 1943, la deuxième nous raconte la dure vie en 1945 des enfants arrachés à leurs familles pendant la guerre et qui tentent de revenir chez eux (et qui croisent en chemin un énigmatique personnage), la dernière se situe aux Etats-Unis dans les années 30, dans le monde du base-ball aux côtés d'un joueur japonais de talent dans une Amérique de plus en plus anti-japonaise.

Les trois histoires sont instructives car ancrées dans un contexte historique réel (et pas forcément très connu, comme ces enfants japonais obligés de quitter leur famille et leur école, et envoyés dans les campagnes pendants la guerre) et mettent en scène des personnages aussi attachants les uns que les autres.

En quelques pages, l'auteur nous plante un décor, nous plonge dans une ou plusieurs histoires personnelles et nous raconte une tranche de vie marquée d'une manière ou d'une autre par la guerre (à venir ou presque terminée). Un vrai talent de conteur, dans un registre plutôt sérieux ici, ce qui ne l'empêche pas de glisser quelques tronches déformées et autres gouttes de sueur hypertrophiées...

Graphiquement, on reconnait le style de l'auteur sans problème !

Une collection qui porte bien son nom : "Les Trésors de Tsukasa Hojo".

Nom série  Batchalo  posté le 09/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Batchalo, malgré sa jolie couverture et le coup de coeur de mon libraire au moment de sa sortie, ne m'avait pas tentée. Il faut dire que j'ai un peu de mal à me lancer spontanément dans la BD historique. C'est à l'occasion d'un festival BD (Cibeins 2013 pour ne pas le citer) et d'une séance de dédicaces que je me suis décidée, il faut dire que le dessin d'Arnaud Bétend est tout simplement magnifique et une dédicace d'un artiste de ce talent sur un one shot, ça ne se refuse pas. A cette occasion j'ai notamment appris que toutes les planches ont été dessinées et colorisées entièrement "à la main", la seule touche informatique ayant été de mettre un filtre sépia sur des planches originales en noir et blanc.

Batchalo, c'est surtout une histoire édifiante dans un contexte bien mal connu : celui de la déportation et de l'extermination des roms dans les camps de concentration nazis pendant la seconde guerre mondiale.
Savant mélange de fiction et d'histoire avec un grand H, Batchalo nous emmène sur la route, en compagnie de gens du voyage (comme on les appelle maintenant) et d'un "gadjo", à la recherche d'enfants disparus, enlevés par les soldats allemands pour servir la recherche médicale du tristement célèbre Dr Mengele.

La beauté du dessin contraste avec les horreurs vécues par les personnages de l'histoire. Il n'est sans doute pas facile de mettre en image cette triste page de l'histoire européenne. Mais Batchalo ce n'est pas que ça, c'est aussi une formidable plongée dans les traditions roms, la force des liens qui unissent les membres d'une même famille mais aussi ceux du même clan et même des clans entre eux.

Une bien belle BD à découvrir sans hésiter, pour le plaisir des yeux mais aussi pour tout ce qu'elle peut nous apprendre sur cet épisode assez méconnu. Un livret en fin d'ouvrage nous en dit d'ailleurs un peu plus sur tous les points historiques du récit.

Nom série  Freaks' Squeele - Funérailles  posté le 09/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Décidément, Florent Maudoux est un auteur de talent, que ce soit au scénario ou au dessin.

Fan de la série mère Freaks' Squeele depuis ses débuts, je n'avais pas été tentée par le premier spin-off (dont il n'était que scénariste) mais Funérailles étant un de mes personnages préférés et Florent ayant cette fois aussi pris en charge le dessin, j'ai moins hésité (les trois avis précédemment postés ayant été décisifs).

Ce premier tome nous conte les jeunes années du légendaire Prétorius, mal né dans un monde aux fondements et traditions admirablement bien pensés et mis en histoire.
Ce savant mélange d'archaïsmes et de modernité, de points communs et de divergences avec notre propre monde donne un album d'une grande richesse (le nombre de pages, bien loin des standards commerciaux, n'y est pas étranger je pense, Ankama laisse de l'espace à ses auteurs et a bien raison de le faire). Je ne m'attendais pas à découvrir un monde aussi intrigant dans un spin off, je me demande si l'auteur avait déjà imaginé tout ça lorsqu'il a créé son personnage pour la série principale.

Graphiquement c'est du Florent Maudoux dans toute sa splendeur (et tout en couleurs) : un style reconnaissable entre tous, une signature à lui tout seul. Je regrette peut-être juste que trop de personnages féminins aient un air de famille avec son héroïne Xiong Mao.

Que dire de plus ? Rien si ce n'est "A quand la suite ??" !

Nom série  L'Affaire Sugaya  posté le 02/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette série vient d'être récompensée aux MS Awards 2012 et a obtenu le prix du meilleur one-shot... C'est sur cet argument que je me suis décidée à acheter ce manga (d'occasion heureusement...) et j'avoue que ma déception est grande...

Pour commencer le style narratif n'est franchement pas extraordinaire, il faut dire que réduire à un tome une enquête de 2 ans ne rend absolument pas compte des difficultés et obstacles que l'équipe de journalistes a pu trouver sur son chemin. C'est trop "théâtral" parfois et les conclusions et autres bonnes intuitions tombent souvent comme un cheveu sur la soupe.

Mais le pire c'est la frustration de ne pas savoir au final qui est le véritable meurtrier. L'affaire n'était pas résolue lors de la publication du manga, je veux bien comprendre ça, mais alors de quel droit inscrire "la vérité sur l'affaire bla bla bla bla" en sous titre de cet ouvrage ? Il ne s'agit ici que d'une demie vérité, spoliée dans son ensemble rien que par le titre complet de l'ouvrage (L'histoire vraie d'un homme accusé à tort). On aurait pu alors espérer que, comme pour certaines histoires dont on connait déjà la fin, le développement de l'enquête ferait tout l'intérêt de l'ouvrage... mais là encore il n'en est rien : c'est plat, linéaire et beaucoup trop vite expédié.

L'édition Delcourt (et ce n'est pas la première fois que je me fais avoir avec eux) trompe aussi le lecteur qui espère encore un dernier chapitre pour avoir un nom, une révélation quand il tombe sur le mot "fin" 40 pages avant la fin du tome (interviews et publicités pour les autres séries de l'éditeur oblige).

Ce one shot est absolument sans surprise, on sait dès le départ qu'un homme accusé à tort va être innocenté par une équipe de journalistes de télé et rien ne vient pimenter le récit, alors que l'éditeur (et le prix reçu) nous le laisse espérer...

Bref, je suis déçue et je ne comprends absolument pas ce qui vaut à cette histoire le prix du meilleur one-shot aux MS Award 2012...

Le 1/5 n'est franchement pas loin...

Nom série  Erik le Rouge  posté le 30/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La saga d'Erik le Rouge est un vieux texte qui parle de l'exploration scandinave du Groenland et de l'Amérique du Nord. Erik le Rouge (appelé ainsi à cause de la couleur de ses cheveux - ce qui n'est franchement évident à la lecture de ce premier tome..) est donc une sorte de héros viking et cette BD prétend donc nous raconter son histoire.

Comme l'indique Ro dans son avis, ce premier tome nous parle surtout de son père, personnage fort peu sympathique, banni suite à un meurtre et exilé avec sa femme enceinte et ses hommes pour une durée de 3 ans. Erik est fort peu présent (puisque même pas né avant la page 15), à part sur quelques cases à la fin, j'espère et je pense qu'il prendra un peu plus de place par la suite. Néanmoins ce premier tome pose les bases de l'histoire, une histoire qui semble-t-il est amenée à se répéter.

Graphiquement, je trouve certains paysages très réussis et la colorisation vraiment très jolie (il y a des bleus magnifiques). Les personnages, leurs visages notamment ou les proportions quand ils sont en pieds sont perfectibles... La couverture est très chouette.

La suite se fera avec moi, principalement pour son côté historique et instructif. Personnellement je m'intéresse aux légendes nordiques et ce genre de BD est toujours plus digeste qu'une traduction de la saga originelle... Je ne suis pas puriste à ce point !

Nom série  :[WaZ0];  posté le 01/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ames sensibles s'abstenir, l'oiseau héros de ces histoires courtes est un psychopathe dépressif. Sa maman était une poule, son papa un pigeon et il en a gros sur la patate, du coup, gare à celui qui passe à sa portée, son espérance de vie risque de chuter d'un coup...

A-t-il un cœur ? Lui-même se pose la question dans une des histoires de ce recueil, et il trouvera la réponse au plus profond de son cerveau de volatile. Tout ce qu'il souhaite finalement, c'est quelqu'un à qui se confier et il finira par trouver une oreille attentive mais tout n'est pas toujours bien qui finit bien dans ce monde cruel !

Je me suis bien marrée en lisant cette petite BD, graphiquement ça fait un peu mal aux yeux mais franchement, ça colle bien avec le thème et l'humour noir et trash de l'auteur. J'espère bien qu'il y aura une suite !

Franchement pas mal du tout : 3,5/5.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 34 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque