Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 66 avis et 0 série (Note moyenne: 3.52)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Le Pape Terrible  posté le 25/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
La couverture affiche sans mensonges le contenu. Il n'y a pas tromperie, on va voguer dans les arcanes du Vatican, sur les traces du pape Jules II, impitoyable, manipulateur et obscène.

Seulement, comme cela a été déjà dit, si l'illustration est particulièrement soignée, je n'ai pas envie d'aller plus loin que le premier volet. La faute à une volonté perpétuelle d'insérer dans les personnages une amoralité violente parfois et surtout une déviance sexuelle omniprésente totalement superflue. Où se trouve le vrai et le faux dans tout cela? Chaque case devient une occasion de montrer du lubrique gratuit que cela en devient écœurant en 20 pages et coule le pape terrible dans les profondeurs de la médiocrité, on en ressent un malaise à la lecture sur le but recherché. J'ai même été étonné d'avoir pu trouver cela dans une médiathèque.
J'hésite sur les intentions de l'auteur, entre violent brûlot antireligieux et expression de sentiments personnels refoulés.

Il y a façon et façon de faire pour raconter une histoire et le pape terrible le fait juste très mal.

Nom série  Sherman  posté le 19/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le polar s'appuyant sur des flashbacks façon Citizen Kane. Dans l'Amérique uchronique pré-Kennedy, Jay Sherman voit son fils, prétendant à la présidence mourir assassiné. Quelqu'un souhaite faire payer Sherman pour son passé trouble...

Sherman ne réinvente rien, mais aligne les références culturelle dans une intrigue homogène qui maintient l'attention de bout en bout, bien qu'un peu trop bavard. C'est déjà bien, et c'est même mieux quand on voit la galerie de personnages jamais blanc ou noir. Sa grande force, c'est donc de ne jamais indiquer au lecteur qui est bien ou mal, car la vie fait que les êtres humains sont plus complexes et parfois plus torturés intérieurement, qui plus est pendant ces décennies. Ainsi, on voit le carriérisme, l'ambition, la trahison mais aussi les amours impossibles se succéder. Par ailleurs, la BD de Desberg apporte aussi un éclairage souvent discret des relations géopolitiques internationales de la seconde guerre mondiale, montrant bien les paradoxes auxquels les gens ont pu être confrontés à l'époque, et les destins brisés qui en découlent.

Si la lecture est plaisante, et que l'on attend le dénouement assez impatiemment, Sherman n'est pas dénué de défaut qui n'en font pas une œuvre majeure :
Tout d'abord, le dénouement justement est un peu parachuté, donnant l'impression d'une cassure pas totalement cohérente avec le fil du récit. La frustration n'est pas totale mais la conclusion déçoit un peu.
Le dessin ensuite n'est pas sensationnel. Griffo affiche une certaine constance dans son inconstance. Les personnages sont parfois bien travaillés mais aussi parfois carrément ratés, à tel point que l'on hésite parfois à identifier correctement qui parle. Par ailleurs, les cadrages et l'animation dans les cases est un peu plan plan et aurait eu à gagner en dynamisme sur certaines phases. Une sensation accentuée par la palette couleur un peu terne, propre aux films de cette époque.

Pour ma part, Sherman atteint donc son objectif de divertissement intelligent, mais pêche par une mise en image impersonnelle que l'accumulation de références culturelles en tous genres de l'époque ne parvient pas à hisser plus haut que la lecture unique plaisante.

Nom série  La Marche du crabe  posté le 13/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Un récit bluffant sur des mollusques de l'estuaire de la Gironde pendant 3 tomes conséquents.

Sur un pari osé où l'on pourrait craindre l'ennui voier l'inutilité de se focaliser sur un microcosme infinitésimal, De Pins touche le chef d’œuvre du doigt en délivrant une histoire dense comme un œuf plein, à l'humour précis, imaginatif et constant. On y parle de conformité sociale, de lutte des classes, de ségrégation, de mort, de vie, d'écologie et même plus frontalement de connerie humaine.

De Pins s'appuie sur un dessin atypique, auquel certains ne pourront pas adhérer car trop simpliste et à la colorisation primaire et monochrome. Je le qualifierais d'en-un-trait, dépouillé mais varié et clair comme une journée d'été dans cette station balnéaire, prouvant là la pertinence de l'existence du dessin numérique pour accentuer la fluidité de l'histoire.

Impressionnant, tant et si bien qu'il sera probablement difficile de rééditer l'exploit à l'avenir.

Nom série  Lincoln  posté le 13/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avis après lecture du tome 7.

Armé d'un dessin cartoon singulier, Jouvray & Jouvray nous délivrent une fable humaniste sur le bien et le mal en chacun, par l'intermédiaire de Lincoln, cow-boy aigri, irascible et blasé qui se voit proclamé éternel adjoint de dieu et du diable.
Lincoln revisite donc avec goût une série d'aventures toujours diversifiées dans leurs contextes socio-économiques et les thèmes moraux qu'il aborde, sur un ton caustique et corrosif des plus savoureux, sans jamais oublier le fond pas toujours des plus drôles mais qui amène la réflexion sur le propos. L'ennui ne guette à aucun moment car la profondeur est là, douce-amère.

Le tout est enrobé d'un trait de plus en plus détaillé et précis, bien que l'aspect enfantin ne pourrait laisser paraitre à la première lecture, un vrai régal dans le genre.

Une préférence probable pour "Châtiment corporel" et "Le fou dans la montagne", dernier titre paru. C'est dire si la série se renouvèle sans essoufflement.

Nom série  Prométhée  posté le 10/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Avis après la lecture du tome 5.

Prométhée ou le bon début de série SF...

Accumulant une multitude d'évènements surnaturels à travers le temps et le monde, Bec pose une intrigue qui attise la curiosité du lecteur. Maintenant un rythme rapide par son découpage de pans d'histoires en 3-4 pages qui à un moment ou un autre se rejoindront, on plonge volontiers dans cette histoire.

Malheureusement, Prométhée connait de sérieux essoufflements dès le quatrième tome pour trois raisons principales :
- L'accumulation pléthorique de phénomènes extraordinaires, dont l'aspect cataclysmique peine à aboutir sur des enjeux intéressants. On a même l'impression que le monde, à l'exception des personnages présentés, continue son petit chemin sans panique en ignorant les catastrophes mondiales.
- Un dessin photo-réaliste mal colorisé et assez hideux pour mon goût, manquant cruellement d'animation (au passage, quelle inutilité de sortir des personnes connues pour cela, comme s'il s'agissait d'un film gros budget. Nous pourrons citer Lawrence Fishburne, Vladimir Poutine, etc...). L'histoire en devient aussi figée que les images, même quand elles affichent des fresques de révélation somptueuses. On peine ainsi souvent à reconnaitre un personnage, quand en plus il n'apparait que deux pages d'un tome à l'autre, obligeant à des aller-retour entre volumes et c'est pénalisant pour l'immersion.
- Des dialogues qui deviennent de plus en plus des monologues fleuves. Sur certaines planches, le texte prend plus de place que l'image pour expliquer ce qui se passe. Cette prose intensive devient donc difficile à lire en entier, quand en plus elle sert surtout à aligner les théories conspirationnistes les plus fumeuses (et pas toujours fameuses). On en arrive à un pot pourri d'épisodes d'X-files : chiffres 13, area 51, les disparitions inexpliquées, le Titanic (?), etc... Ce déferlement verbal contribue encore à ralentir Prométhée et à nous détacher du fil conducteur.

Il reste que cette complexité d'approche dans l'histoire ne m'empêche pas de vouloir lire le reste, mais pour le moment, ça donne surtout l'impression de vouloir nous afficher un best-of de la SF sans aucune idée de comment conclure tout cela. L'avenir nous le dira, la série approche de sa fin normalement, et il y a de fortes chances que les révélations se montrent bien décevantes.

Nom série  Murena  posté le 10/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Avis après lecture du tome 9

Murena, c'est rebutant de prime abord, mais l'intrigue se met en place en fin de premier tome. Ici, il ne s'agit pas vraiment d'action, on est plus dans la psychologie du personnage et le cynisme des intrigues.
Prenant place dans la Rome antique, sous le règne de Néron, nous suivons les vies et morts de plusieurs protagonistes qui vont se croiser, s'aimer et se déchirer dans un moment charnière du monde, entre le déclin de l'empire romain et l'apparition du christianisme.
La force du récit, c'est de mêler fiction et réalité, en guidant d'une part le lecteur vers une approche documentaire de la période tout en apportant une bonne dose de divertissement à base de violence, de sexe, de trahison et autres retournements de situation astucieux.
Quand le tout est porté par un dessin fin et dynamique, à la beauté esthétisante, on touche au sublime dans le genre, ne souffrant d'aucune baisse de régime jusqu'à présent.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque