Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3748 avis et 561 séries (Note moyenne: 2.85)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Ovni : l’affaire Varginha  posté le 05/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Dans les années 1990, j’étais un grand fan de la série X-Files dont je ne loupais pas un seul épisode. Il était question d’une conspiration dont le gouvernement était de mèche pour cacher au public l’existence des extra-terrestres. L’affaire Varginha qui nous est décrite s’inscrit dans le même schéma. C’est un Roswell bis mais cette fois-ci au Brésil. La question qui est posée : faut-il y croire ?

Etant enfant, je rêvais à l’existence des extra-terrestres. Même si on ne les a jamais vus, on y croyait. La télévision avait popularisé le mythe avec des séries comme les Envahisseurs ou plus récemment X-Files. Bref, cela fait partie d’un imaginaire collectif. Beaucoup de gens autour de moi croient encore dur comme fer à l’existence d’une vie extra-terrestre.

Puis, j’ai découvert le paradoxe de Fermi qui a jeté un peu le glas sur cette croyance. Le paradoxe de Fermi est le nom donné à une série de questions que s'est posées le physicien italien Enrico Fermi en 1950, alors qu'il débattait avec des amis de la possibilité d'une vie et d'une visite extraterrestre. Le paradoxe de Fermi peut donc s'énoncer ainsi : « S’il y avait des civilisations extraterrestres, leurs représentants devraient être déjà chez nous. Où sont-ils donc ? ».

Cette bd est malheureusement beaucoup trop académique. Elle a cependant l’avantage de nous faire connaître les faits déjà bien connus des ufologistes. Cette affaire mérite d’être portée à la connaissance du public. Le dessin en noir et blanc est malheureusement trop quelconque. L’auteur Philippe Auger a également ajouté un dossier de 20 pages sur les différentes facettes du monde de l'ufologie.

Alors, faut-il y croire ou pas ? Donc tant que l’on ne peut pas prouver qu’ils sont déjà là, ou que nous sommes seuls dans l’univers, nous devons continuer à considérer la question de Fermi comme un paradoxe. Si nous sommes seuls, cela signifie que nous avons une planète unique dans l’univers et donc qu’il faut la préserver coûte que coûte. Cela signifie également que nous ne retrouverons pas d’autre écosystème lorsque le nôtre ne sera plus habitable.

Nom série  On n'est pas là pour réussir  posté le 05/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il y a quelque chose d’indéfinissable que j’aime réellement chez cet auteur. Je ne suis pourtant pas un amateur de strip et il faut le faire pour m’arracher un sourire surtout en ces temps de crise. Mais là, cet auteur arrive non seulement à capter mon attention, mais à me divertir sur un genre qui n’est pas trop le mien. J’aime sans doute son autodérision.

Cependant, il n’y a pas que cela. Au travers de ces blagues, il y a souvent une critique à peine voilée du monde de l’édition et de ses injustices. On découvre également une autre vision de la bande dessinée à travers le regard que portent les auteurs sur les amateurs et autres acquéreurs. On ressent toute la galère que mène Fabcaro au travers de son métier parfois très ingrat. D’ailleurs, le titre « on n’est pas là pour réussir » en dit long.

En tout cas, il y a de la finesse et de l’intelligence dans le propos de cette œuvre jouant à fond la carte de l’autodérision comme pour faire passer un message. De la légèreté et de la profondeur : tout un dosage savamment orchestré. Bref, ce n’est que du bonheur à la lecture !

Nom série  Tout sauf l'amour  posté le 05/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai beaucoup apprécié le thème de la correspondance amoureuse entre un homme et une femme. Il est vrai que l’amour ne se commande pas et que les statistiques sont souvent trompeuses. Même lorsque deux personnes sont aux antipodes, il suffit d’un détail commun pour les rapprocher.

J’aime toujours autant le trait graphique de Frédéric Bihel. J’aime réellement son style. Il est dommage que le scénario use de quelques facilités tout en restant conventionnelles. Il y a des situations qui sont forts risibles. Cela ne m’a pas gâché mon plaisir de lecture car j’aime les comédies romantiques. Je donne un bon 3.5 étoiles.

Nom série  Ouvrier, Mémoires sous l'Occupation  posté le 31/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je ne me lasserais sans doute jamais de lire des témoignages de gens qui ont vécu dans notre pays sous l’Occupation. Chacun a une expérience différente à raconter. C’est la somme de ces expériences qui est retenue par l’Histoire. On avait suivi la vie du père de l’auteur lorsqu’il est devenu apprenti sur un chantier naval. J’ai appris récemment que mon arrière-grand-père avait également travaillé sur un grand chantier naval d’où ce récit avait une consonance particulière en ce qui me concerne.

Cette suite m’a paru bien meilleure que l’œuvre précédente. C’est sans doute lié au fait qu’il se passe des choses autrement plus dramatiques. J’ai aimé cette façon de raconter et d’amener les choses. Le trait du dessin m’est apparu assez agréable. Bref, la lecture a été un réel plaisir. Et puis, par le biais de ce récit, on apprend toujours des choses intéressantes qu’on ignorait jusqu’alors. Bref, l’histoire de notre pays est passionnante.

Nom série  Déluge  posté le 29/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C’est vrai que la couverture a de quoi attirer le regard lorsque l’on voit un monde où la tour Eiffel serait totalement engloutie. Pour le reste, il faudra repasser mais on évitera tout de même le déluge.

D’emblée, le récit n’est pas crédible car il y a un manque manifeste d’explications qui auraient donné un aspect passionnant à cette aventure dépaysante. Des créatures marines dignes de l’héroïc fantasy font leur apparition dans un monde à la Waterworld (le fameux flop qui a mis fin à la carrière exceptionnelle de Kevin Costner). Bref, on semble être dans une autre dimension. Pour autant, l’accent est bien mis sur la science-fiction d’anticipation.

On voit des êtres qui ne sont plus humains et on ne comprend rien sur les enjeux de cette histoire. Bref, la mise en scène ne sera pas des plus réussies. Un tandem se forme mais on devine qu’il y a anguille sous roche. Les dialogues seront par moments assez navrant.

En conclusion, une petite déception sans prétention.

Nom série  Le Tunnel  posté le 29/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le tunnel est un recueil de 5 nouvelles écrites par le maître mangaka de l’horreur japonaise et qui exploite un peu plus son imagination débordante. Là encore, il y a des nouvelles qui sont supérieures à d’autres avec cependant une homogénéité du style. La qualité semble inégale. On retiendra surtout celle qui donne son nom à cette œuvre.

Cela met souvent en scène des jeunes qui vont être confrontés à des situations bien étranges. Dans l’ensemble, cela se laisse bien lire. Les chutes ne sont pas toujours réussies. L’auteur souhaite jouer sur la carte du frisson garanti. Etant un habitué de ces œuvres, j’ai l’impression que je suis vacciné.

Par contre, c’est surtout l’ambiance de ces récits qui semble parfaitement réussi. Du coup, l’efficacité sera de mise !

Nom série  Terra Australis  posté le 28/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Terra Australis est vraisemblablement la découverte de l'année. C'est un roman graphique absolument magnifique qui nous apprend qui étaient les tout premiers colons australiens. Bref, c'est le récit d'une odyssée humaine sur près de 24000 km à un moment où le monde basculait dans les révolutions.

On se rend compte que le travail du scénariste a été colossal. L'association avec un dessinateur méconnu a été payante. Le graphisme est soigné et le découpage est impeccable. On ressort de cette lecture avec le sentiment d'avoir un autre sentiment vis à vis de l'Australie qui a tant fait rêver.

C'est un album dense à lire avec trois parties distinctes assez bien équilibrées. Bref, c'est comme si on partait en voyage vers une destination inconnue. J'ai été subjugué par cette lecture après une ouverture magistrale.

Nom série  Zéro pour l'éternité  posté le 28/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai rarement lu une oeuvre aussi instructive et subtile sur un sujet que nous avons oublié peu à peu. Durant les derniers mois de la Seconde Guerre Mondiale, les Japonais totalement acculés ont lancé des kamikazes sur les navires de guerre américains. Aujourd'hui, après les attentats du World Trade Center, le terme kamikaze a prit la consonance terroriste jusque dans la société japonaise. La honte et l'oubli prédominent. Pourtant, l'époque n'était pas la même...

Le récit a de quoi nous passionner : des petits-enfants qui n'ont connu que très récemment l'existence de ce grand-père veulent enquêter pour en savoir plus. Etait-ce un lâche ou un terroriste ? Etait-ce un héros comme tout le monde le prétend ? La découverte se fera au fil des témoignages que les petits-enfants vont rassembler près de 60 ans après la fin de la seconde guerre mondiale. Or, nous verrons après le premier tome que ces témoignages des vétérans diffèrent quelque peu.

La force de ce manga est de mettre en parallèle un jeune contemporain totalement désoeuvré avec son grand-père qui a vécu dans une époque plutôt difficile qu'on aurait du mal à imaginer. Bref, on va enfin découvrir la vérité au sujet de ces aviateurs au service de la marine impériale japonaise.

On est très loin des clichés habituels car ce grand-père sera plutôt un homme complexe, aux multiples facettes, bien loin de l'image que son petit-fils s'en faisait. Pour le lecteur, c'est l'occasion de revenir sur des aspects de la Seconde Guerre Mondiale comme la bataille du Pacifique. Bref, un manga à découvrir absolument car loin devant les autres.

Nom série  Les Boucliers de Mars  posté le 24/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’aime bien lire les bds qui retracent des histoires se passant sous l’Empire romain. En l’occurrence, nous explorons le règne de Trajan qui a été peu évoqué jusqu’ici. On découvre l’obsession de l’Empire à vouloir protéger ses frontières que ce soit le long du Danube ou encore dans les lointaines provinces du Moyen-Orient. Pour autant, Trajan ira encore plus loin dans la conquête de nouveaux territoires. En effet, aucun empereur romain n’a été aussi loin à l’est, et aucun n’a autant étendu l’empire.

Il est question d’une prophétie funeste liée à un bouclier. On s’aperçoit très vite qu’il s’agit plus de manipulation politique qui accuse les Parthes, de fragiles partenaires des romains qui n’hésiteront pas à bafouer les traités de paix pour conquérir l’Arménie et la Mésopotamie. Il est dommage que la mise en scène soit si pesante par moment ce qui a pour conséquence d’avoir l’impression qu’il ne se passe pas grand-chose. Le graphisme ne semble pas à la hauteur de ce projet. On ne reconnait guère les différents protagonistes ce qui est un peu ennuyeux.

Cependant, dans l’ensemble, cela reste passable. Bref, l'enthousiasme n'y est pas. Je reconnais un travail de rigueur au niveau de l'histoire de l'Empire romain. Le scénariste est malheureusement décédé peu avant la parution du second tome. Cela ne va pas aider pour la suite.

Nom série  Matt Peterson  posté le 22/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Matt Peterson est à lui seul un stéréotype sans grande saveur. L'intérêt de ce premier tome est de décrire un récit ayant pour cadre les récents jeux olympiques de Londres.

On entre véritablement dans l'ambiance des jeux qui ont été si savamment préparé pour une belle réussite. La fin reste ouverte pour de nouvelles aventures sur fond d'intrigue familiale à rebondissement.

Cependant, la mise en scène est presque d'un ennui mortel. Ce n'est guère palpitant avec cette intrigue trop linéaire. Et puis, il faut aimer ce graphisme figé.

Pour autant, on apprendra des choses intéressante sur le scandale du marathon olympique de 1908. Je vais tout de même laisser une chance à cette série car le thème sur les collusions du sport et du monde politique et financier peut réserver des surprises.

Le second tome abordera le tour de France: on ne sera certainement pas déçus !

Nom série  La Grande évasion - Void 01  posté le 22/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cet épisode de la grande évasion est franchement un loupé de la collection. Il n'y a aucune surprise dans ce délire spatial dans le genre "dans l'espace, personne ne vous entend crier". Certes mais qu'est-ce qu'on s'en fout en l'occurrence !

En effet, la construction de ce récit ne recèle aucune originalité. Le suspense est quasi inexistant. Le dessin est franchement quelconque. Le bain de sang ne vous procurera que du dégoût. Nous aurons droit à de la violence gratuite sans aucune once d'intelligence.

Je veux bien me laisser happer par le vide. Mais ici, c'est intersidérant !

Nom série  Mégacomplots à Tananarive  posté le 20/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai découvert cet album ayant pour trait la société estudiantine dans la capitale de Madagascar. Les auteurs Pov et Dwa sont malgaches. Je dois dire que j'ai été bluffé par autant de virtuosité dans un album qui exploite l'âme humaine et qui a pour thème la manipulation.

Attention, il n'y aura rien de véritablement politique, juste la fin qui justifie les moyens avec pour arme le mensonge. On se prend d'affection pour un anti-héros qui n'a de motivation que de fuir sa misérable condition.

Par ailleurs, le trait de crayon est plutôt agréable à l'oeil. Le récit se suit avec délectation. Bref, c'est une bd à découvrir car elle est véritablement mâture. Ces auteurs m'ont réellement surpris.

Nom série  Chambre A2  posté le 20/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L'idée me semble bonne mais elle a été assez mal exploitée. J'ai été un peu déçu par cette lecture qui promettait beaucoup plus et qui ne pouvait que me toucher de par son sujet délicat.

Par ailleurs, la pire des invraisemblances concernant le problème de la transplantation des organes, c'est que c'est totalement anonyme: personne ne peut savoir qui reçoit le don. L'auteur ne semble pas être un habitué du milieu médial. Certes. Cependant, lorsqu'on écrit une histoire ayant pour cadre l'hôpital et le don d'organe, on fait tout de même un minimum de recherche pour ne pas raconter n'importe quoi.

Un bon point pour le dessin ainsi que la mise en image plutôt dynamique. C'est assez agréable à lire. L'autre point fort est la psychologie des personnages assez bien travaillé. Bref, tout n'est pas à jeter. Il reste encore quelques progrès à réaliser mais le talent est là.

Nom série  Les Fleury Nadal  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 18/07/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
On va suivre les aventures de plusieurs membres de la famille Fleury-Nadal évoqués dans les tomes du "Décalogue" en parcourant l'Histoire.

Le premier tome concerne la belle Ninon pendant la période de la seconde terreur marquant la Révolution Française. Motivés par leur soeur Ninon, les frères Nadal rivalisent pour sortir leur père des geôles révolutionnaires. C'est le début d'une saga familiale et d'une fresque historique palpitante.

Le second et troisième tome va concerner la génération suivante pendant la Révolution de 1830 à savoir le jeune Benjamin qui est le fils de Ninon. Ce dernier est hanté par le tableau d'une belle inconnue. Ses rêves vont le mener jusqu'en Egypte. Le cadre de ce nouveau récit est volontairement plus romantique. Le dessin est d'une beauté extraordinaire.

Le quatrième tome à savoir Anahide va directement concerner le génocide arménien qui aura des consonances jusqu'en 1987 dans ce récit poignant. C'est incontestablement l'album le plus réussi de cette petite collection. Le traitement a été réalisé avec beaucoup de justesse et de courage. J'ai littéralement adoré car il retranscrit à merveille les émotions. Il y a également un véritable message politique en ce qui concerne la question de la reconnaissance de ce génocide par la Turquie.

Le 5ème et le 6ème tome concerne Missak, le frère de Anahide. Il va avoir un parcours totalement différent de sa soeur en échappant au génocide arménien. Là encore, le diptyque est une réussite à tous les niveaux avec une intrigue passionnante. On découvre la société new-yorkaise du début de la prohibition et de la mafia. On retrouvera ce personnage emblématique dans le tome 5 du décalogue à savoir le Vengeur.

Cette nouvelle extension du Décalogue apporte des éléments de réponse en complément de la série originelle. Cependant, les épisodes des Fleury-Nadal peuvent tout à fait se lire et se comprendre indépendamment du cycle du Décalogue.

C'est vrai que la plupart des lecteurs vont avoir le sentiment que l'auteur exploite le filon de manière très commerciale. La qualité étant au rendez-vous, on pourra facilement pardonner.
Par ailleurs, c'est quand même assez rare qu'une série parallèle soit aussi bien faite. On suit avec grand plaisir ce récit si bien racontée par Giroud. Splendide, historique et romantique à souhait !

Note Dessin : 4.25/5 – Note Scénario : 4.25/5 – Note Globale : 4.25/5

Nom série  Pierre Goldman, la vie d'un autre  posté le 15/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'avais entendu parler pour la première fois de Pierre Goldman dans la bd que j'avais avisé récemment à savoir Le Petit Livre de la Cinquième République. J'y apprenais que le demi-frère ainé du chanteur à succès Jean-Jacques Goldman avait été un malfrat engagé dans l'extrême gauche et qui avait plutôt mal tourné. Il fut accusé de l'assassinat de deux pharmaciennes. Il clama son innocence. Il y eut un procès retentissant où il fut condamné à la réclusion criminelle à perpétuité puis en appel, il fut acquitté. A la suite de cela, il fut à son tour assassiné. Je ne révèle rien car la bd commence justement sur le fait qu'il a été abattu en représailles.

Cette bd avait de la matière pour plaire mais le traitement m'a coupé toute envie. On ne comprend pas vraiment la démarche de l'auteur de nous dresser le portrait d'un homme froid et complexe aux multiples facettes (victime ou coupable ?). Par ailleurs, les nombreuses longueurs n'arrangent rien à l'affaire. La narration oscille entre le je et le il si bien que l'on si perd. Bref, je suis passé à côté.

Juste pour la petite histoire, notre célèbre chanteur n'a jamais fais référence à son demi-frère dans toute sa carrière. Pourtant, celui-ci était vu comme un symbole par beaucoup de militants d'extrême-gauche. On connait la pudeur de Jean-Jacques mais tout de même. La bd ne fera qu'une tout petite référence entre les deux hommes au destin si différent.

Nom série  Ekhö, monde miroir  posté le 14/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Encore une série signée Arleston dont on reconnaîtra sa patte caractéristique. Fort heureusement, on quitte les mondes de Troy pour se plonger dans un univers parallèle plutôt original.

Notre héroïne possède d'ailleurs de solides arguments. Est-ce que cela suffit ? C'est une blonde un peu écervelée et légère. On jouera sur le comique de la situation avec le tandem qu'elle compose avec son voisin de vol. La destination ne sera pas vraiment celle attendue.

Cela détend mais cela n'apporte pas grand-chose. Cela reste assez bien dessiné avec une version de New-York totalement fantaisiste et délurée qu'on appréciera.

Nom série  Au royaume des aveugles  posté le 14/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
J'ai rarement vu une bd aussi mal dessinée avec des personnages dont les visages sont par moment totalement ramassés ou allongés. J'ai crû que c'était fait exprès mais ce n'est malheureusement pas le cas. Visiblement, il faut laisser la chance à des apprentis dessinateurs. Cependant, il devrait y avoir un passage obligé avant d'entreprendre une série chez un célèbre éditeur. Je pense à tous ceux qui ont du talent mais qui n'ont pas cette chance. Visiblement, c'est parfois le monde à l'envers ou quelquefois, il faudrait être aveugle...

Au niveau de l'histoire, ce n'est pas très originale car l'idée principale est pompée sur V pour Vendetta. Cela se passe également à Londres donc ce n'est guère une coïncidence. C'est un peu bavard au début et enfin l'action décolle pour retomber aussitôt.

Au final, une oeuvre plutôt décevante. Comme dit, au royaume des aveugles, le manchot est roi !

Nom série  Leçons coloniales  posté le 12/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Leçons coloniales est un titre évocateur sur l’attitude de la France vis-à-vis de ses anciennes colonies et de la plus célèbre d’entre-elle à savoir l’Algérie. Ce pays était même partie intégrante du territoire nationale avec la création de trois départements français de 1848 à 1962. Le présent récit a pour but de raconter les évènements tragiques du 8 mai 1945 alors que l’armistice était signé entre les forces alliées et l’Allemagne.

En effet, ce jour-là ne fut pas un jour de fête et de célébration à Sétif, ville située à 300Km à l’est d’Alger, puisqu’une manifestation d’algérien fut réprimée dans le sang. Il y eu plus de mille morts selon la Préfecture. C’est un véritable massacre qui fut minimisé par les autorités françaises. D’ailleurs, la guerre d’Algérie qui se produira quelques années plus tard en 1954 fut qualifiée d’évènement… C’est dire la mauvaise foi. Un rapport des services secrets américains à Alger en 1945 notait 17 000 morts et 20 000 blessés. Peu de jeunes écoliers français apprennent cela à l’école d’autant que la répression fut ordonnée par le Général de Gaulle. Cet homme admiré de tous a effectivement du sang dans les mains.

Pour en revenir à la bd, il est dommage que l’œuvre ne va pas en profondeur sur ce qui s’est réellement passé. On voit que les américains ont armés les rebelles contre les intérêts français. A vrai dire, le récit se concentre sur une belle et jolie française qui vient faire de l’enseignement et qui souhaite s’ouvrir sur les enfants des autochtones. Bref, l’album manque d’un véritable souffle et manque le coche malgré d’honorables intentions. Il faut savoir également donner des leçons…

Nom série  Ararat, la montagne du mystère  posté le 10/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
L’auteur italien Paolo Cossi semble avoir un faible pour l’Arménie dont les habitants ont été les premiers chrétiens de l’histoire. Il est vrai que son fameux Medz Yeghern : Le grand mal avait marqué les consciences par sa pudeur et sa force. Le second essai à savoir 1432 n’était pas très réussi en raison d’un sujet plutôt limité.

Voilà qu’il revient sur l’un des mythes fondateurs les plus importants de l’histoire de l’humanité : l’arche de Noé a-t-elle existé et reste-t-il des vestiges sur le Mont Ararat ? Selon la Bible, après le déluge, l'Arche de Noé se serait posée sur le mont Ararat, l'un des sommets les plus élevés de l'actuelle Turquie, avec plus de 5 000 mètres d'altitude. L’enjeu est de taille car il s’agit de prouver la véracité d’un célèbre fait biblique. Il est vrai que cet essai a connu un véritable succès en Italie. Voilà qu’il est publié dans notre pays.

Cette histoire est inspirée de faits réels comme l’expédition initié par le tsar Nicolas II peu avant la révolution d’octobre ou encore le survol d’un avion de l’US Air Force en 1949 qui détecte une anomalie près du sommet de la montagne. Un jeune scientifique d’origine arménienne va tenter de percer le secret de cette montagne en recherchant les traces de l’arche au mépris du danger puisque l’armée turque qui occupe les lieux veille à l’intégrité de son territoire arraché au gré des évènements historiques. Il est vrai que cette région au cœur de l’Arménie historique a été au fil des siècles sous contrôle notamment romain, perse, byzantin, arabe, seldjoukide, ottoman et russe avant de tomber sous la domination turque. Ce mont reste un symbole national en Arménie.

L’auteur va en remettre une couche tout en finesse par rapport au grand mal. En même temps, il ne pouvait pas passer à côté même si ce n’est pas le sujet de ce récit. Le trait, toujours en noir et blanc, nous plonge au cœur des coutumes arméniennes. On en apprendra également un peu plus sur l’origine du peuple kurde. Au final, une belle histoire sur fond d’échange et de partage et de découvertes culturelles et culinaires.

Nom série  Le Client  posté le 10/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le client est une œuvre assez sympa sur un scénario peu original : voilà pour résumer en deux mots. Pour argumenter, je dirai que le récit d’un homme qui s’éprend d’une prostituée et qui tente de l’arracher à son milieu n’est pas quelque chose de réellement novateur.

Ce qui rend les choses un peu plus intéressantes, c’est qu’il doit en passer par l’enlèvement de la fille du proxénète afin d’arriver à ses fins. Comme notre homme n’est pas du genre voyou mais plutôt professeur d’art, cela corse les choses.

Au final, on ne va pas s’ennuyer avec cette lecture c’est pourquoi l’œuvre demeure assez sympathique. La conclusion change également de celle qu’on a l’habitude de voir dans ce genre de polar qui explore les bas-fonds de l’Espagne.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 188 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque