Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3627 avis et 534 séries (Note moyenne: 2.85)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Fables Nautiques  posté le 01/04/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette Alice au pays de la piscine ne m'a guère convaincu. Certes, il y a une bonne dose d'originalité à commencer par une introduction très réussie par rapport à la scène touchante du cimetière animalier.

Il est dommage que les choses se gâtent par la suite. Les loufoqueries dans ce centre aquatique vont se succéder jusqu'à rendre l'ensemble totalement indigeste entre la mamie lanceuse de carottes et la baleine fantôme. La fin de l'histoire laisse vraiment perplexe. C'est encore de l'absurde afin de surfer sur une vague pseudo-intellectuelle et semi-poétique.

Cette fable nautique onirique et surréaliste se fera sans moi car je ne suis pas le public visé.

Nom série  Le Prince  posté le 29/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le Prince de Machiavel est un monument de la littérature que j'ai beaucoup apprécié. On l'étudie jusqu'à Science Po dans le cours d'histoire des idées politiques que j'avais suivi en son temps. C'est une bonne idée que de l'avoir adapté en manga pour le rendre accessible aux plus jeunes.

Il s'agit ici de revivre la vie de Machiavel dans le contexte de l'époque où l'Italie était morcelée en différents états se faisant la guerre souvent à l'aide des forces étrangères comme les Français. Nicolas Machiavel, diplomate de la ville état de Florence va étudier les princes, rois et reines de nombreux pays. Il va forger petit à petit une théorie politique lorsqu'il écrira le Prince.

Le constat est qu'avant d'être admiré, un prince doit être redouté. On a surtout retenu de Machiavel que la fin justifie les moyens. Il lui est attaché une mauvaise image qui ne correspond pas à la réalité de ce qu'il a voulu faire passer comme message. Il faut suivre le parcours de Machiavel pour comprendre sa réflexion au-delà de toute hérésie intellectuelle.

Bien de ses idées sont encore d'actualité de nos jours. Ainsi, il a écrit : "Le peuple place ses espoirs en cette nouvelle présidence aux apparences trompeuses... Il sera rapidement trahi". Cela ne vous rappelle rien ?

Plus qu'une biographie, un état des lieux de l'Europe de la Renaissance où tout était encore à construire. Un but culturel largement atteint par ce manga chaudement recommandé.

Nom série  Le Service  posté le 24/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est une bd qui fait peur car si les faits relatés étaient véridiques, cela créerait un véritable scandale sapant les fondements même de notre démocratie. On peut se poser légitimement la question de l'existence d'officines secrètes dans les cercles du pouvoir qui s'occupent de certains problèmes de manière musclée au nom de la raison d'état. Des hommes de pouvoir ont-ils créé une police secrète au sein même de notre République ?

La naissance du service est associée à la fin de la guerre d'Algérie. Il est vrai que le Général de Gaulle avait mis en place le SAC (service d'action civique) à qui on attribue quelques meurtres pour de justes causes. Bref, ce sont les dérives d'une pratique totalitaire afin d'éviter le communisme. Il y a d'ailleurs une bonne analyse sur les évènements de mai 1968. L'une des prophéties d'un des protagonistes se réalisera. Les meneurs prendront les rênes de la société oubliant les préceptes pour lesquels ils se sont battus.

Pour la petite histoire, c'est François Mitterrand qui dissoudra le SAC en 1982. Il est dommage d'avoir procédé par analogie dans une oeuvre de politique-fiction car on ne distingue plus très bien la réalité.

Chaque épisode fera le tour d'une sombre page de l'histoire de la Vème République, des années 60 aux années 90. Le lien est un tueur professionnel de la pire espèce du nom de Paul Galland que semble traquer un journaliste professionnel qui a préféré rester anonyme dans la préface. Bref, on se pose des questions sur la fictivité de cette oeuvre d'autant que certaines ressemblances sont frappantes avec des hommes politiques qui prendront du galon.

Nom série  Little Alice in Wonderland  posté le 24/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce Little Alice me fait le même effet que la dernière version cinéma d'Alice aux pays des merveilles par Tim Burton. Ce maelström d'images fait penser à un Disneyland rehaussé par une armada de couturiers et de designers au top. Bref, une standardisation de la culture psychédélique. Il ne reste plus rien de l'oeuvre originale. Lewis Carroll, qui n'est même pas cité en hommage, se retournerait dans sa tombe.

En effet, on a droit à une version intergalactique d'Alice aux pays des merveilles. C'est très bien dessiné avec des décors somptueux. Cependant, ne nous y trompons pas : c'est bien une esthétique tape à l'oeil. Cela manque de poésie et de magie.

Il y a certes une auto-dérision ainsi qu'une inter-connexion avec l'auteur qui semble prendre du plaisir en s'amusant pour s'affranchir de tous les codes. On ne s'ennuie pas car le spectacle semble assuré avec des petites péripéties qui s'enchaînent tout en suivant le lapin blanc.

Pour autant, je resterai indulgent dans ma notation car l'originalité est de mise et c'est une interprétation comme une autre. Soit on aime ou pas cette loufoquerie. Il n'y aura d'ailleurs aucune implication émotionnelle des personnages : beau mais désincarné...

Nom série  Oms en série  posté le 24/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après avoir découvert Niourk en bande dessinée, je poursuis l'exploration des oeuvres imaginées par Stefan Wul. Ce dernier a écrit 11 oeuvres majeures de 1956 à 1959 qui vont bouleverser la science-fiction et surtout inspirer beaucoup d'auteurs que ce soit dans la littérature ou dans le cinéma. C'est drôle comme un chirurgien-dentiste peut s'adonner à une passion cachée pour l'écriture et l'évasion dans des mondes extraordinaires.

Par rapport à Niourk, c'est un cran en dessous. Le graphisme très désuet y est sans doute pour quelque chose. Au niveau du scénario, il n'y a rien à redire. J'ai bien aimé cette inversion des rôles entre l'homme et l'animal. Un jour, une civilisation extra-terrestre nous considérera également comme des insectes. Doit-on alors continuer à envoyer des signaux dans l'espace ?

Cet auteur a fait un long silence radio après avoir écrit ses meilleures oeuvres. C'est dommage d'avoir arrêté car le génie était à ce moment précis absolument incontestable. On le découvre maintenant et c'est une bonne chose. J'attends avec impatience La Peur Géante et Piège sur Zarkass.

Nom série  A Scene - B Scene  posté le 24/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
J'ai très vite décroché car ces courtes histoires sur deux volumes n'ont pas suscité en ce qui me concerne le moindre intérêt. Pourtant, le graphisme semblait être de mise en étant assez avenant pour une lecture agréable.

Cependant, je me suis littéralement ennuyé et forcé à lire la suite. Bref, avec moi, soit cela passe, soit cela casse. Et en l'occurrence, cela ne casse pas des briques.

Il est vrai que les personnages sont parfois dans des situations difficiles et qu'ils essayent de s'en sortir. Le contexte est celui du lycée ou de la vie familiale. Ils sont jeunes et commencent à peine leur vie. Le ton est souvent trop léger.

Au final, une oeuvre sans personnalité car l'émotion ne passe pas.

Nom série  Post Mortem (Gallimard)  posté le 24/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L'idée est plus que séduisante: un Roméro dans la critique sociale ! Le gouvernement décide de ramener à la vie certains morts dont les familles le désirent pour trouver une main d'oeuvre bon marché. Bref, ce sont les morts-vivants qui piquent nos emplois ce qui provoque des réactions très vives parmi la population. En réalité, ils se verront confier plutôt les tâches ingrates pour un salaire de misère.

Il est intéressant de prendre les morts-vivants comme de nouveaux étrangers à la source des problèmes sur le marché du travail. Cela ira malheureusement très loin dans le cas présent si le gouvernement sous la menace de milices privées décide de faire marche arrière. Le sort qu'on semble alors leur réserver est terrible: l'ouverture de camps de concentration etc... On voit où le racisme et la xénophobie peuvent mener.

Bref, voilà un conte fantastique d'un genre nouveau. Cependant, il y aura pas mal de maladresses à commencer par deux récits qui semblent s'entrecroiser. La fin est également un peu décevante car trop ouverte. Est-ce une oeuvre qui remue les vivants? Sans doute. Il faut dire que l'amitié nous permet de défendre des causes justes. Au final, une bonne politique fiction.

Nom série  Vanilla Star  posté le 24/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il n'est sans doute pas facile de faire un yaoi romantique très soft dans un cadre des plus pernicieux que celui de la prostitution masculine. C'est un thème intéressant qui est traité avec beaucoup de subtilité. Il est vrai que l'on ne pense pas forcément à ces garçons qui sont obligés de se prostituer pour survivre dans un monde sans foi ni loi. Bon, il y aurait peut-être une autre option comme le travail normal et honnête mais bon, on n'est pas là pour juger des trajectoires prises par les uns ou les autres.

Nos deux personnages principaux sont plutôt attachants dans leur genre. Ce manga se lit avec facilité sans tomber dans les pièges des japanaiseries du genre qui m'horripilent. Le graphisme donne sans doute cette note de sensualité à travers le jeu de regard. Maintenant, je ne comprends pas trop ce qui aurait un goût de vanille. Ce pretty woman à l'envers n'est pas traditionnellement mon genre de lecture mais il est bon quelque fois de sortir des sentiers battus.

Nom série  La Voie de la sagesse  posté le 24/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est un conte bien gentillet mettant en scène un moinelet dans un couvent bouddhiste quelque part en Chine au milieu d'une belle forêt. Le petit moine va découvrir la voie de la sagesse à commencer par apprendre à dominer sa colère car celle-ci pourrait être à l'origine d'une orchidée qui se fâne. L'image de la destruction du monde se profile derrière des paroles bien sensées.

Il faut avoir un minimum d'ouverture d'esprit pour y voir clair. Sinon, les dessins en aquarelles sont de toute beauté. On retiendra une idée forte: le bonheur est en soi.

Pour le reste, l'initiation de ce petit garçon est assez intéressante. Cependant, la fin arrive trop vite avec un sentiment d'inachevé.

Nom série  Un printemps à Tchernobyl  posté le 21/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un printemps à Tchernobyl n'est pas qu'un one-shot sympathique comme une de ses petites lectures sur un sujet badin. C'est beaucoup plus que cela car il nous ouvre les yeux sur les dangers des centrales nucléaires. Il nous éclaire également sur ce qui s'est passé à Tchernobyl le 26 avril 1986 ainsi que le courage du peuple ukrainien entre la peur et la résignation.

Jusqu'à encore récemment, je n'avais pas mesuré toutes les conséquences de cette catastrophe sans précédent. On nous avait dit que le nuage s'était arrêté à la frontière allemande. Je m'en souviens comme si c'était hier. On nous a honteusement menti. L'auteur Emmanuel Lepage nous délivre un documentaire tiré de sa propre expérience sur place lors d'un voyage en 2008. Il signe là une de ses oeuvres majeures.

J'ai apprécié la sincérité de son propos notamment lorsqu'il décrit les paysages où la nature semble vouloir reprendre le dessus. On découvre même un Lepage assez poltron avec son masque au visage et la peur invisible de se chopper des maladies incurables dans la fameuse zone interdite. Bref, c'est un portrait sans complaisance de la situation.

Les planches sont de toute beauté avec des techniques de dessin qui s'alternent harmonieusement. Les couleurs du carnage ont l'air si incandescente. On ressent de la beauté malgré le désastre écologique et le crépitement des becquerels. L'étrangeté des lieux doit résonner comme un avertissement aux futurs générations.

Nom série  Paul a un travail d'été  posté le 18/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'était le dernier de la série des Paul que je n'avais pas encore lu. Voilà, c'est fait. Chronologiquement, c'est le numéro 2. C'est un bon titre qui avait réussi à faire connaître ce personnage attachant avec des histoires simples et réalistes.

Il est question de la période de ses 18 ans où il va trouver un job d'été en qualité de formateur dans un centre de vacances. Il va connaître également son premier amour bien que cela avait mal commencé. Il y aura également une rencontre touchante avec une gamine atteinte de cécité.

Par rapport aux deux derniers titres, on pourra mesurer une certaine évolution (surtout si on tient compte du tout premier volume). On peut affirmer que Paul est une série qui va en se bonifiant davantage.

On ne se plaindra pas des expressions canadiennes. Il faut avoir lu Magasin général pour comprendre de quoi je parle. Bref, j'ai réellement l'impression d'être transporté au Québec. C'est tout le charme de cette oeuvre humaine et authentique. Comme la Belle province...

Nom série  Si loin et si proche  posté le 18/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas adhéré à ce scénario un peu strange qui voit débarquer dans la vie d'une lycéenne un garçon qui se prétend son fils du futur et qui est en manque d'affection. L'idée pourrait paraître séduisante s'il n'y avait pas toutes les japonaiseries expressives du genre qui s'y greffaient. Après un début bâclé, les incohérences vont se multiplier rendant l'oeuvre totalement incrédule.

Le dessin en couleur m'a paru fort agréable. C'est assez rare pour le souligner dans un manga. Par ailleurs, ce manhua se lit avec souplesse et facilité ce qui nous permet de suivre l'évolution de la psychologie de l'héroïne. Il est dommage que la subtilité semble faire défaut. La fin sera également un peu à contre-courant. Il y a des idées mais mal exploitées.

Bref, un travail remarquable graphiquement mais un scénario raté. Le potentiel pour en faire un récit aboutit existait pourtant...

Nom série  Nirvana  posté le 17/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Jean-Luc Istin arrivera toujours à nous surprendre. Il est actuellement partout. En l'occurrence, il s'attaque au genre science-fiction. L'intrigue est un peu dure à suivre d'autant qu'on ne sait pas très bien ce qu'est cette nouvelle drogue quantique.

L'action se passe en 2046. La société futuriste proposée me semble trop éloignée de ce que cela sera. J'aurais compris si on avait rajouté 100 ans de plus. Cela aurait donné plus de crédibilité au récit d'autant qu'il y a de bonnes trouvailles. Le graphisme m'a également bien plu. C'est efficace et dynamique à la fois.

L'enquête dans ce monde futuriste ne fait que commencer par cette première génération. A suivre par conséquent.

Nom série  Abara  posté le 16/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
J'ai été totalement imperméable à ce manga mal dessiné et dont le scénario m'a littéralement échappé. Au fur et à mesure de ma lecture, j'ai été abasourdi par autant de bêtises monstrueuses. Même le graphisme me paraissait hideux.

Bref, il y a quelque chose qui m'a échappé et dès le début alors que le synopsis avait pourtant l'air intéressant. Il est question de créatures mutantes qui semblent semer la panique dans une cité du futur.

Les scènes de combat s'accumulent pour le plus grand plaisir des fans de l'auteur de Blame !. Créer un univers horrifique et hors du temps ne suffit pas, encore faut 'il un scénario crédible. C'est ce qu'il manque en fait...

Nom série  Eden Hôtel  posté le 16/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On a appris que de nombreux nazis avaient fui vers l'Argentine en 1945. Cependant, on ne savait pas qu'il y avait déjà sur place des garnisons allemandes dans les années 30. Ces colonies étaient installées dans les montagnes de Cordoba avec un majestueux hôtel qui leur servait de base arrière à une future invasion de l'Amérique du Sud. Bref, cet album montre un éclairage assez méconnu de la Seconde Guerre Mondiale à travers ce repaire nazi.

Les auteurs se sont bien documentés. Les photos de l'hôtel dans la post-face nous rappellent que ce récit est basé sur des faits historiques réels. Cependant, les auteurs se servent du personnage d'Ernesto Che Guevarra (qui est devenu très populaire ces derniers temps) pour imaginer une jeunesse d'espion. La dernière rencontre paraît des plus improbables. Il m'a fallu un temps de réflexion pour deviner de qui il s'agissait. Cependant, toutes les théories existent...

Nom série  Octobre noir  posté le 16/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le 17 octobre 1961, à l’appel du FLN, une manifestation pacifique est organisée pour protester contre le couvre-feu discriminatoire instauré par le Préfet de police Maurice Papon qui sera plus tard condamné par la Justice pour être un criminel de guerre durant le régime de Vichy à l'encontre des juifs déportés (voir sur ce point la bd Crimes de papier : retour sur l'affaire Papon). Les forces de l’ordre dispersent très violemment cette manifestation pacifiste. Selon les historiens, on compte aux alentours de 100 à 200 morts et disparus et 2300 blessés.

Les médias de l'époque ont franchement minimisé les faits. Le pouvoir politique ne reconnait qu'un ou deux tués : un réel mensonge d'Etat. Bref, la France est assez mal à l'aise avec les faits. Cette bd montre qu'il a existé une période où la police française tuait sans vergogne des ressortissants algériens alors que l'Algérie s'acheminait vers son indépendance. Les cadavres étaient jetés dans la Seine. On a du mal à s'imaginer de telles scènes d'horreur et pourtant, elles ont bien eu lieu...

Cette bd s'inspire donc de l'histoire vraie d'une lycéenne de 15 ans, jeune beurette, qui a désobéi à sa mère pour se rendre à la manifestation. Elle n'en reviendra pas. Son corps sera retrouvé sur les berges de la Seine. Le commissariat de police conclura à un banal suicide. Ben voyons !

Octobre noir retrace cette atmosphère poisseuse du 17 octobre 1961. En conclusion, une bd pour prendre date. Le nom des disparus sera publié dans la post-face. Je pense que cette bd est utile pour comprendre le présent. Il faudra désormais faire attention lorsque que l'on se réclame du gaullisme. C'était également cela !

Nom série  Le Vampire de Bénarès  posté le 16/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Nous sommes entraînés dans une histoire fantastique ayant pour cadre la cité de Bénarès en Inde qui est l'une des villes les plus sacrées. Ce pays qui a désormais dépassé le milliard d'habitants entraîne toujours une certaine fascination pour les occidentaux. En l'occurrence, il s'agira de monstres au détour de ruelles sordides et au bord des rives d'un Gange nauséabond. On sera loin de l'image carte postale pour achalander le touriste.

Il est fort dommage que le rythme soit si long dans cette enquête menée par un journaliste aidé par sa petite amie native. Le premier tome avait éveillé notre intérêt. La suite sera malheureusement un peu plus décevante avec cette descente aux enfers. Il reste le cadre de cette civilisation un peu mystique. Cela change de la Transylvanie !

Nom série  Walkyrie  posté le 16/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aime bien les légendes nordiques. Il est vrai que la saga des Thorgal les exploite déjà abondamment. Y a-t-il alors une place pour d'autres oeuvres évoquant le même sujet ? Oui si elles sont également de qualité et qu'elles apportent un éclairage nouveau.

Les premières pages permettent assez vite de se familiariser avec ce monde de la mythologie viking. Le graphisme du croate Drazen Kovacevic est d'ailleurs magnifique. Il est cependant dommage de ne pas être allé plus loin de ce que l'on imagine conventionnellement sur Asgard.

Le scénario de Sylvain Cordurié se base sur un homme qui veut aller à la rencontre des dieux pour sauver son peuple d'un ennemi invisible. C'est bien pensé mais on ne ressent pas réellement le danger. Il faut dire que le scénario semble se concentrer sur ce qui nous est utile d'apprendre sans trop se perdre dans les détails. Bref, une bonne lisibilité et une bonne entrée en matière.

Nom série  Robin des Bois (Disney)  posté le 10/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Deux versions de cette BD existent : celle de 1977 publiée tout de suite après la sortie de ce célèbre dessin animé par les studios de Walt Disney, et une autre datant de 1984. Pour ma part, je possédais celle de 1977. Ce fut l'une de mes toutes premières bandes dessinées donc je garde une valeur purement sentimentale. Robin des Bois a marqué mon enfance parmi les classiques de Disney.

Pour le reste, c'est totalement fidèle au dessin animé puisqu'il s'agit de son adaptation. J'ai beaucoup aimé ce personnage qui vole aux riches pour donner aux pauvres. Cela reste d'actualité dans un monde où les inégalités sociales s'accroissent c'est à dire où les riches deviennent de plus en plus fortunés et où le nombre de pauvres s'accroît avec la montée du chômage. Quant aux riches, ils n'hésitent plus à partir à l'étranger car ils ne veulent pas donner un sous de plus pour la collectivité et le bien du peuple. Triste époque !

Les personnages sont attachants et drôles sauf le triste Sir à savoir le prince Jean et son serpent sifflotant. Bref, un cocktail d'humour et d'aventures dans l'Angleterre médiévale. La magie Disney fonctionne à merveille.

Nom série  Souvenirs de l'empire de l'atome  posté le 10/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est toujours difficile pour moi de venir après des avis très positifs sur une oeuvre que j'ai moyennement aimée. Cela fait casseur donc un peu mauvais coucheur. Cependant, ma volonté d'honnêteté prime sur le reste. Pourtant, je n'avais aucun mauvais a priori. Donc, je vais assumer comme je sais si bien le faire.

En effet, le récit est très loufoque puisqu'il s'agit de raconter les divagations intersidérales d'un homme un peu dérangé du ciboulot. Soit on marche avec lui dans la combine spatiale, soit on décroche. Le graphisme décalé n'était pas dans mon genre mais j'ai voulu aller jusqu'au bout de la démarche afin de trouver un sens à tout cela. Or et au final, la déception est manifeste.

Par ailleurs, ce récit semble totalement inspiré d'une nouvelle écrite en 1947 par Edmond Hamilton nommée "Les rois des étoiles". Les auteurs n'y feront aucune référence dans la préface pour y rendre hommage ce qui est plutôt malhonnête. Par ailleurs, tous les clichés sont présents : un empire intergalactique, un héros intrépide pour sauver l'univers (rien de moins!), une belle princesse (ça ne vous rappelle rien?), des combats spatiaux, etc...

L'échange d'esprit avec un homme du futur ne m'aura pas convaincu. Certes, c'est un ovni dans la galaxie bd. Et alors ? Cela suffit pour considérer cette oeuvre culte ? Le découpage entre les différentes époques va plonger le lecteur dans la difficulté qui ira en s'accroissant dans cette histoire tordue. Bref, un régal pour les uns et un gros bof pour les autres. Le lectorat des années 50 sera franchement ravi avec ce rétro-futurisme loufoque. De mon point de vue, je considère que la science-fiction nous a offert bien mieux. Ce n'est que mon humble avis.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 182 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque