Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 4588 avis et 863 séries (Note moyenne: 2.83)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Un Amour de Marmelade  posté le 14/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Nous avons là une oeuvre assez originale presque inclassable. Il y a divers influences à commencer par les peintres impressionnistes. Il y a également une vision à la Métropolis dans un Paris futuriste imaginaire. Et puis, j'ai reconnu également un soupçon de Fantomas.

J'ai beaucoup aimé les couleurs chatoyantes. Certaines planches sont magnifiques telles des tableaux. D'autres sont plus sombres et nous offre un spectacle assez étrange d'un avenir possible.

On se laisse importé par le récit de cet homme injustement accusé du meurtre de son épouse. Il a tout perdu mais semble lutter pour faire éclater la vérité. Il y a également le personnage de Blanche qui est assez intrigant. La conclusion laissera tout de même un goût d'inachevé.

Un album au final assez sympathique par sa bonne humeur ambiante.

Nom série  Venise hantée  posté le 14/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Venise ainsi que Londres sont à l'honneur dans cette bd se passant dans le milieu de l'aristocratie britannique à la fin du XIXème siècle.

Il est question d'une intrigante comtesse qui épouse en catimini un Lord pour s'enfuir par la suite dans le palais des doges. Cela commençait bien mais par la suite, cela devient un peu pompeux. Il est vrai qu'on s'en mêle un peu les pinceaux avec toutes ces femmes pomponnées qui se ressemblent.

Ce polar d'époque victorienne se voulait en deux tomes mais il n'y a plus rien depuis. Il faut dire que ce premier tome n'était point convaincant.

Nom série  Seconde chance  posté le 14/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Ce n'est guère folichon ! Je n'ai absolument pas aimé cette nouvelle aventure écrit par Ozanam. Je deviens un habitué. Il n'y a rien à faire: c'est un effet de style qui nous perd complètement à commencer par les témoignages des divers protagonistes qui remplissent des pages entières.

En effet, je n'ai rien compris à cette histoire qui n'a ni queue ni tête car la construction de ce récit a été sans doute assez mal opéré. Les tribulations loufoques de cette jolie tueuse angélique de la région PACA au service de Dieu ne m'a guère inspiré d'où une notation sans concession.



Nom série  Rémina  posté le 13/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Rémina était encore un des rares Jungi Ito que je n'avais pas encore lu. Il est question d'une planète de l'enfer qui dévore tout sur son passage. C'est assez organique voire horrifique sur une atmosphère de fin du monde.

Rémina constitue la souffre-douleur idéale dans un monde qui vénère les idoles avant de les rejeter brutalement. Le thème est assez intéressant mais la mise en exploitation beaucoup trop poussive. On se rend compte que malgré une bonne idée de départ, l'auteur va partir dans tous les sens sans maîtriser les codes de la science-fiction ce qui rendra certaines scènes totalement ridicules surtout pour le final. Par ailleurs, notre héroïne n'est absolument pas charismatique. On a du mal à s'attacher à elle.

Bref, Rémina n'est pas la meilleure oeuvre de cet auteur prolifique.

Nom série  Peste blanche  posté le 13/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il y a incontestablement du génie dans la narration et la mise en scène mais cela ne suit pas sur le plan graphique. Les dessins en noir et blanc sont un peu brouillon et ne reflètent pas la beauté onirique ou réaliste de ce scénario ambitieux.

Pour autant, c'est une œuvre à découvrir même si celle-ci est plutôt mélancolique. Comment oublier un être que l'on a aimé ? C'est le thème principal ponctué d'une dose de fantastique à un moment donné de ce récit progressif. On sera pris dans une espèce de spirale qui nous conduira hors des sentiers battus.

On va tout d'abord vivre une histoire d'amour passionnelle entre un professeur de littérature et une élève qui s'adonnent malheureusement à la drogue mais également aux tags de rues dans la ville de Marseille. Il y aura également un parallèle qui est effectué par la peste qui a ravagé cette cité marchande en 1720.

Peste blanche est objectivement une bonne bd qui aurait mérité un autre traitement graphique.

Nom série  12 septembre  posté le 11/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
On va passer d'un récit sur le 11 septembre 2001 à une uchronie se situant en 1453 où l'Europe est menacée par un puissant califat en avance sur son temps. La transition entre les deux récits sera fort rude et assez inhabituel. Rien n'est amené comme la part de fantastique. Rien n'est subtil et il n'y a qu'à voir les dialogues pour s'en convaincre. J'avoue ne pas avoir aimé la construction de ce scénario.

Je passe sur le fait que notre héros échappe à un tir de lance-roquette qui explose sa vedette dans le port de New-York le 6 septembre 2001. Je passe également le fait qu'il explose à nouveau dans un vol en partance de Malte. Oui, je passe sur toutes les invraisemblances qui plombe le scénario. Ceci explique que je ne serai point généreux dans ma notation.

Pour autant, on est tout de même intrigué pour savoir ce que vient faire là notre héros qui pourchassait le terroriste. On remarquera également la peur de l'islam qui s'évapore dans un fantasme assumé. Oui, l'intrigue est délirante et elle se prend au sérieux. Jusqu'où ira la surenchère ?

Nom série  L'Homme de l'Année - -44  posté le 11/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai acquis récemment la série "Rome" que j'ai revu deux fois. Dans celle-ci, l'assassinat de Jules César est très détaillé pour coller au plus près de la réalité historique.

Cette lecture rappelle le récit d'événement encore tout frais dans mon esprit. Je retrouve les mêmes protagonistes et les mêmes faits. Rien ne diffère jusqu'à l'utilisation du garde du corps de César ayant participé à toutes ces campagnes militaires et notamment vétéran de la Gaulle.

Bref, rien de nouveau sauf pour ceux n'ayant pas vu cette excellente série en 2 saisons. Pas de réelle originalité mais une efficacité. Que demande le peuple !

Nom série  La Branche Lincoln  posté le 11/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un début prometteur mais une suite beaucoup trop classique avec un héros gosse de riche séducteur insipide. Voilà pour résumer en quelques mots. A préciser que j'ai lu l'intégrale.

Je n'ai pas trop aimé les différentes sections et groupuscule. On ne sait plus qui travaille pour qui. On se perd dans les méandres des services secrets en tous genres. Par ailleurs, le lien entre notre héros blondinet et le reste de sa famille n'est pas très visible. C'est parfois lourd et fastidieux, d'autres fois plus léger. Cela manque surtout cruellement d'authenticité jusque dans les dialogues à la limite du ridicule.

Cependant, et malgré tout, cela reste un bon thriller d'espionnage dont la lecture pourra plaire sur le thème des sociétés occultes. Pour les fans de la société du complot. Je les rassure: le Vatican est dans le coup !

Nom série  Plogoff  posté le 09/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Quels sont les évènements relatés dans cette bd ? Il s’agit de l’affaire de Plogoff une charmante petite commune située en Bretagne au bord de la mer à l’extrémité de la pointe du raz. L'affaire de Plogoff désigne le projet d'installation d'une bonne centrale nucléaire sur cette commune. Ce projet va entrainer la mobilisation de toute une population entre 1975 et 1981. Les manifestations ont abouti finalement à son abandon.

En effet, en mai 1981, François Mitterrand est élu président de la république et le nouveau gouvernement socialiste décide l'abandon du projet. C’est notamment grâce à cet homme providentiel que les habitants de ce charmant village d’irrésistible breton ont mis fin à l’occupation des forces impériales de l’ordre giscardien. N’oublions pas que ce dernier avait déclaré en 1978 qu’aucune centrale ne serait construite sans l’accord des habitants : un mensonge de plus de la part de nos gouvernants.

Le dessin ne brillera pas par sa beauté graphique du fait d’un très simple et de l’absence de couleurs. Ce n’est pas là où l’accent a été mis dans ce documentaire. J’aurais sans doute aimé plus de neutralité journalistique. La maîtrise de l’énergie nucléaire permettra sans doute à l’homme de conquérir un jour l’espace. Non, nous avons droit juste à une opposition systématique sans explication, sans donner la parole à ceux qui souhaitent fournir de l’électricité à la plus grande partie de la population. On agite les peurs d’un big one en Bretagne et d’un raz de marée engloutissant une centrale nucléaire à l’image de ce qui s’est produit au Japon à Fukushima. Le fait de penser qu’un avion pourrait percuter un tel édifice est également un anachronisme au milieu de ces insouciantes années 70.

Maintenant, ce qui me plaît, c’est quand un peuple dit non. Il faut respecter sa parole et non imposer le projet sous d’autres formes plus pernicieuses. On se souvient tous du déni de démocratie en contraignant la France à s'intégrer à l'Europe en 2006 au traité de Lisbonne malgré le non massif au référendum. C’est l’exemple qui m’est venu à l’esprit au moment où la Grèce a dit non. Bref, l’objet de cette bd militante est de démontrer comment une mobilisation populaire pouvait venir à bout d’un projet imposé à coup d’hélicoptères de l’armée et de véhicules blindés. C’est clair qu’il fallait bien cela contre la bretonne et l’orphelin car ils sont coriaces ces gens-là.

Autre chose de juste : la dérision des enquêtes d’utilité publique qui ne sont en fait qu’un leurre aboutissant toujours au même résultat. On sent bien qu’il y a tout un semblant de démocratie. C’est une réflexion bien juste dont j’ai personnellement fais les frais très récemment. Tout peut se construire à côté de chez soi. Le nucléaire s’est développé en France contre l’approbation des populations car l’objectif était l’indépendance énergétique du pays après la crise pétrolière de 1973. La raison d’état contre de simples individus.

Plogoff, c’est une bataille féroce gagnée par le peuple soucieux de son environnement. Cela force l’admiration. Une bd reportage qui nous restitue l’ambiance de cette époque.

Nom série  Toulouse-Lautrec  posté le 08/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Toulouse-Lautrec a été un grand peintre français ayant fréquenté le Paris de Montmartre où on s’amusait beaucoup. Il est mort à 36 ans suite à ses excès. On pourrait le trouver sympathique et cela sera le cas dans cette BD retraçant une aventure policière mettant en scène un petit groupe de joyeux lurons dont le fameux Oscar Wilde en exil à Paris pour fuir la perfide Albion en proie à un procès concernant ses penchants. Oui, on pourrait fermer les yeux sur les excentricités de cet jet-set avant l’heure.

Il est vrai que Montmartre constituait l'un des centres majeurs de ces lieux de rencontre entre ces intellectuels et artistes. Oui, une sorte de culture des élites. Je comprends également ce désir de profiter de la vie au maximum, tant qu’on le peut encore car les années avenirs sont incertaines.

Cette BD m’aura permis de découvrir un peintre que je ne connaissais pas mis à part son nom. Il avait des problèmes de santé et une infirmité qui se traduisait par une taille très petite (1m52 pour être précis). Il avait néanmoins du talent car il fut reconnu de son vivant par ses pairs. Son mode de vie était la bohème parisienne de la fin du XIXème siècle bien qu'il fut issu d'une famille de nobles.

Cet album retrace d’ailleurs toute cette atmosphère à la perfection. Les auteurs ont d'ailleurs mis l'accent sur l'entourage du peintre plutôt que sur lui pour y décrire son univers. On y croisera la célèbre Goulue par exemple qui donnera naissance à l'un des tableaux les plus célèbres sur le Moulin-Rouge. Finalement, on n'apprendra que peu de choses sur le peintre lui-même et c'est bien dommage.

Cependant, le scénariste a essayé d’introduire une affaire de meurtre et d’enlèvement pour le moins curieuse afin d’introduire le peintre. C’est assez maladroit car le résultat n’est pas assez probant à mon humble avis. Mais qu’importe le flacon, pourvu qu’on est l’ivresse ? A voir pour se faire une idée de l'époque mais pas du peintre.

Nom série  Yoko Tsuno  posté le 07/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai découvert Yoko Tsuno dans le journal de Spirou que je lisais ponctuellement quand j’étais plus jeune. J’aimais cette idée d’héroïne d’origine asiatique et qui vivait des choses extraordinaires. Il y avait peu de BD où la femme était l’héroïne hormis la Bécassine.

Cette série fantastique faisait un peu rêver entre les voyages dans le temps et les civilisations extraterrestres. Avec le temps, je suis passé à des lectures moins naïves. Il est vrai qu’avec du recul Yoko manque singulièrement de charme. Le rythme de parution s’est essoufflé avec le temps depuis son origine au début des années 70. Certes, l’auteur a vieilli sans passer la main. Les dernières aventures sont d’ailleurs un peu creuses et assez insipides. La magie du début a un peu disparu.

Cependant, la qualité graphique était au rendez-vous avec des décors assez fouillés. Les vaisseaux et les planètes sont époustouflants de beauté et de précision. Par ailleurs, une certaine nostalgie me prend lorsque je relis un Yoko Tsuno : celui d’une époque de la BD disparue au profit d’autre chose de plus élaboré.

Nom série  Pirates des 1001 Lunes  posté le 07/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une bd qui a sombré dans l’oubli avant qu’une étrange coïncidence fait qu’elle soit remise au goût du jour. Elle ne sera pas pour autant béatifiée !

Cette histoire de pirate se veut original par son côté science-fiction rétro-futuriste avec ses galions volants et autre astroport. Cependant, Disney avait exploité le filon avec sa célèbre Planète aux trésors. C’est du copier-coller avec les cyborgs en moins.

Le récit se laisse lire mais les cinq chapitres ont été dessiné par différents auteurs ce qui nuit à la cohérence graphique de l’ensemble. Par ailleurs, le cinquième chapitre est réduit à une peau de chagrin. La trame est beaucoup trop classique et il n’y aura pas de réelles surprises.

Bref, on ne s’étonnera pas que la série a été vite abandonnée. Laissons-là paisiblement retomber dans l’oubli.

Nom série  Ulysse 1781  posté le 07/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L’idée est de transposer l’odyssée grecque d’Ulysse à la révolution américaine. L’originalité ne tient qu’à cela. Nous avons déjà eu le futuriste Ulysse 2000, pourquoi pas Ulysse 1781 dans une ambiance western ? Par la suite, c’est intéressant de voir les protagonistes évoluer au milieu des anglais belliciste ou des iroquois qui veulent nous scalper.

Le dessin est vraiment bien réalisé. Il fourmille de petits détails et possède assez de consistance pour être en admiration. Certaines planches sont de toute beauté avec une bonne utilisation des jeux d’ombre et de lumière.

Le mythe d’Ulysse est réellement dépoussiéré. C’est le plus gros défis du scénariste qui s’en sort bien. Oui, c’est convainquant. Cependant, il manque encore quelque chose pour faire la différence avec la concurrence et ce malgré le talent incontestable des deux auteurs.

Nom série  Les Rois du pétrole  posté le 04/07/2015 (dernière MAJ le 06/07/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Il n'y aura pas de dialogues dans cette bd totalement muette. L'impression sera en quadrichromie. Les images sont simples et il faudra deviner les actions loufoques de ces trois compères.

L'humour est censé côtoyer le tragique mais l'effet est plutôt désopilant. On sent bien une ode contre les industries qui polluent notre monde. C'est plutôt un court essai comme une expérimentation.

C'est le Conseil des arts du Canada qui a financé cette publication étrange car inclassable. L'auteur qui avait passé une licence d'art plastique à Strasbourg est publié pour la première fois. Il vit désormais à Paris et illustre des livres pour enfants.

Pour autant, je n'ai pas aimé car je n'ai pas eu ce qu'on pourrait appeler un bon moment de lecture. Cela ne m'a rien apporté. Les rois du pétrole ne vont pas marquer le destin du monde pour une fois.



Nom série  Kybrilon  posté le 06/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L’auteur est un habitué de la science-fiction mais il n’a jamais réussi à inscrire une série ayant véritablement du succès si on excepte Le Complexe du chimpanzé et encore ! Ce n’est pas l’utilisation des images informatisées faisant office de dessin qui pose problème mais bel et bien le scénario souvent alambiqué.

Pour son premier one-shot, cela se tient mais on regrettera juste le manque d’ambition. J’ai bien aimé la solitude et l’ambiance claustrophobie à bord de cette station spatiale. Il y avait un côté à la Hal de l’odyssée de l’espace. Cependant, le final révèlera autre chose de bien plus basique. Fort heureusement, le style d’écriture est assez simple ce qui rend assez de fluidité au récit. On nous abreuve souvent de terme barbare dans les récits de science-fiction : l’auteur nous évitera cet écueil.

Au final, c’est sympathique mais pas révolutionnaire.

Nom série  One shot  posté le 05/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Comme son nom l'indique one-shot est un one-shot. Fort heureusement d'ailleurs car on nous épargne une série qui aurait été de bien mauvaise qualité. Les dessins sont véritablement hideux: ils ont pourtant bénéficié d'un effet informatique. Le scénario est bien piètre et difficilement compréhensible. Même la couverture est laide avec ce personnage ressemblant étrangement à Teal'c à la recherche de naquadah ou poursuivi par les Goa'uld.

Il y a tout juste une réflexion assez intéressante à un moment donné fait par la narration sur le fait qu'on pourrait laisser le pouvoir à un seul homme plutôt que de le donner au peuple car ce dernier est bien trop idiot. Un homme seul ne pourrait pas faire grand mal mais s'il est suivi par tout un peuple, nul ne peut prédire jusqu'où la bêtise peut aller. Certes, mais cette réflexion sans doute intelligente se perd dans une histoire beaucoup trop confuse.

Nom série  La Jeune Fille et le Nègre  posté le 05/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La première partie de ce diptyque est fort réussie car elle montre l'histoire d'amour d'une jeune belge avec un togolais demandeur d'asile politique mais aux yeux de ses parents qui tiennent à elle. L'angle de vue nous permettra d'aborder en confiance cette chronique familial sur fond de la question sensible et épineuse des étrangers qui demande le droit de séjourner en Europe. C'est très enthousiaste et optimiste malgré tout.

Le second tome est beaucoup plus triste car ce couple s'est quitté et dix ans ont passé. Il n'y aura pas d'happy-end comme dans les comédies romantiques alors que le ton du premier tome était souvent à l'humour. Le second est beaucoup plus sombre et nous apporte des éléments de réponse sur des questions laissées en suspend.

Cette oeuvre n'est pas un manifeste politique pour la défense des demandeurs d'asile. Cela va plus loin que ces considérations. C'est d'abord la relation amoureuse qui est abordée ainsi que les souffrances qu'elle peut générer. Une bd en noir et blanc: normal pour l'occasion...

Nom série  L'Entrevue  posté le 05/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La lecture s'est révélé assez agréable avec un dessin en noir et blanc assez épuré ainsi qu' un dynamisme des cases. Cependant, la compréhension sera assez difficile autour de phénomènes extraterrestres et de visions télépathiques.

Certes, il s'agit avant tout d'une histoire d'amour assez magnétique entre un vieil homme et une fillette. C'est pourtant un psychologue de renom mais il ne se méfie pas assez de la pédophilie d'où un certain malaise malgré une certaine atmosphère plutôt bien réussie et qui invite à la subtilité.

Le débat tourne autour d'une vielle façon de voir les choses contre une jeune génération avide de changement et de nouveauté. Classique dans l'approche mais original dans le concept.

Nom série  Io Memories  posté le 04/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Non, cela ne le fait pas ! Et ce, malgré toute l'ingéniosité de cette univers intergalactique mêlé au sexe comme une sorte d'Adam et Eve dans l'espace. Yo men: l'érotisme fait vendre. Cependant, on ne croit pas une seule seconde à l'histoire d'amour entre un vieux pilote un peu enrobée et sa belle bombe anatomique qui est une poupée cybernétique. Certes, aux fin d’assouvir leurs besoins sexuels, les hommes ont développé des créatures artificielles: les drones.

Par la suite, l'auteur a réalisé Alvin Norge, les aventures d'un ex-pirate informatique. Là encore, je n'ai pas trop accroché malgré une couverture aguicheuse. Io mémories était ambitieux n'hésitant pas à bousculer les codes du genre. C'est bien mais cela ne tient pas la route.

Nom série  L'Aliéniste  posté le 04/07/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'aime pas trop les histoires de fous. Certes, on nous raconte l'histoire d'un homme prodigieux qui a construit un asile dans une petite ville brésilienne. Cependant, il s'est servi de cet asile comme d'une arme pour faire interner la plupart des gens qui avaient un petit grain de folie ou une certaine originalité. Il n'hésitera pas à mettre chaque opposant, voire sa propre femme dans cet institut d'étude psychique.

Le niveau de narration est élevé pour cette adaptation d'un classique de la littérature brésilienne datant de 1882. Il n'y a rien à redire. Cette oeuvre possède vraisemblablement des qualités incontestables mais je n'ai pas apprécié cette lecture que j'ai trouvée assez plate. C'est aussi simple que cela. Et dire que j'avais adoré Daytripper (au jour le jour) des mêmes auteurs qui sont frères.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque