Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 181 avis et 19 séries (Note moyenne: 3.22)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Voyageur  posté le 01/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Que voila un projet ambitieux, mais ne serait-ce pas un peu trop ?
Après la lecture des 2 premiers tomes, on peut encore se le demander car les éléments sont encore très flous, on se pose beaucoup de questions, on essaye de deviner ce qui se cache derrière la trame écrite par Stalner et Boisserie.

Le récit se déroule dans un Paris futuriste privatisé par un grand groupe financier dont les manipulations servent à appauvrir les réserves en énergie de la planète sans se soucier des conséquences écologiques. Son directeur a mis sur place en secret des recherches scientifiques sur des adolescents pour leur permettre de se déplacer dans l’espace instantanément mais on ne sait pas dans quel but. Il voit ses projets contrariés par un homme qui a la capacité de voyager dans le temps et qui fait évader 2 jeunes garçons de ses laboratoires. On va suivre leurs péripéties.
Le monde futuriste présenté est plutôt bien fait, même s’il est un peu classique. Sur ces 2 premiers tomes, l’histoire n’avance pas énormément et on se demande vraiment où on met les pieds. Cependant, la narration est bonne et l’intrigue encore très mystérieuse donne envie de connaître la suite.
Au niveau du dessin, j’aime bien le style de Stalner mais je trouve qu’il est quand même moins à son avantage que dans les récits historiques ou un peu rétro. D’ailleurs, son Paris futuriste fait un peu penser à ce que l’on pouvait voir dans des films d’il y a une trentaine d’années d’où un côté décalé un peu déroutant mais pas complètement inintéressant. On n’est pas dans un futur aux évolutions technologiques improbables mais dans un futur relativement réaliste.

Il est difficile de juger de ce que pourra donner cette série au final avec ces 2 premiers tomes. Certes, ils ne sont pas des plus réussis mais ont la qualité de mettre en place quelques éléments qui pourraient donner des développements surprenants, enfin espérons-le. Je ne peux pas conseiller l’achat pour l’instant mais les tomes suivants devant sortir à un rythme élevé, on devrait être fixés assez rapidement.

Nom série  Idoles  posté le 01/10/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série met en avant les dérives de l’être humain et nous donne une vision très noire d’un futur possible.

On se retrouve dans une France en pleine dérive extrémiste entre les shows de télé-réalité ultra violents et les manipulations génétiques pour la création de surhomme capable de protéger la population.
Le scénariste ne fait pas toujours dans l’originalité en utilisant des classiques américains, mais tout est bien transposé dans l’univers futuriste (peut-être pas tant que ça) qu’il a créé. Après un premier tome qui met parfaitement en appétit le lecteur avec un bon rythme, des personnages, une intrigue bien mise en place et des dialogues réussis, le 2ème tome est un peu plus ennuyeux, moins bien mené et plus confus. Ces défauts disparaissent dans le 3ème et dernier tome pour une fin bien sentie.
Le dessin de Emem est en constante évolution au cours de cette trilogie. Dans un style réaliste, il met bien en scène toute la violence du scénario même si quelques défauts sont à reprocher (perspectives, proportions...). La mise en couleur de Lou sur les 2 premiers tomes était assez sombre et bien dans le ton, mais Emem qui a repris le flambeau sur le dernier tome a eu je trouve moins de réussite avec des couleurs un peu plus « flashy » qui sortent parfois complètement du contexte.

Au final, cette série se complait dans la violence et dans tout ce que l’humain a de plus négatif. Un bon moment de lecture !

Nom série  L'Etoile du Désert  posté le 28/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Adorateur du dessin de Marini, il était normal que je me procure ce qui est considéré comme une référence du Western en BD.

Je dois quand même avouer tout de suite que j’ai été un peu déçu. C’est vrai que l’atmosphère Western est parfaitement retranscrite, que la narration est bonne et que le personnage du héros est très réussi, mais je n’ai pas été transporté par le scénario. Je l’ai trouvé particulièrement classique et banal. Il manque un petit quelque chose d’original pour donner un plaisir supplémentaire à la lecture.
Pour le dessin, on reconnaît bien la qualité du travail de Marini, qui si je ne m’abuse a pris exemple sur Sean Connery pour son héros qui en devient donc très charismatique. C’est d’ailleurs le cas pour la plupart des personnages qui sont très réussis. L’ambiance générale est parfaitement dans le ton du récit, c'est-à-dire relativement sombre.

Un bon western sur 2 albums, mais auquel il manque un petit quelque chose pour devenir incontournable (à mon avis).

Nom série  Berceuse assassine  posté le 28/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette trilogie m’a marqué pour 2 raisons : son dessin et son traitement.

Le graphisme basé sur un noir et blanc très réaliste est rehaussé uniquement par la couleur jaune. D’un premier abord un peu repoussant, cette technique renforce le côté sombre, le côté « sale » de cette histoire.
Pour le traitement, il est des plus original. En effet, la même histoire est reprise 3 fois, par 3 points de vues différents et en apportant à chaque fois un élément supplémentaire pour finalement mettre à jour toute l’intrigue à la fin du 3ème tome. C’est le gros point fort de cette série et même si le final est un peu décevant, il ne faut pas bouder le plaisir que l’on a eu tout au long de la lecture.

A lire absolument, car vous vous souviendrez de votre lecture quoi qu’il arrive !

Nom série  L'Autre Monde  posté le 28/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un petit avis rapide sur ce diptyque que j’ai lu, il y a un certain temps et que j’avais apprécié mais sans plus.

Rodolphe et Magnin nous servent un conte poétique où un jeune homme se retrouve dans un monde au plus proche de l’imaginaire faisant référence à toutes nos plus vieilles croyances. Il en ressort une jolie fable qui nous transporte vers une fin très réussie, mais j’ai trouvé le déroulement un peu ennuyeux et superflu.

Je suis donc un peu déçu par rapport à ce que j’attendais de cette lecture, mais ça reste quand même une œuvre à lire.

Nom série  La Guerre des Sambre - Hugo & Iris  posté le 28/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
On attend avec impatience la suite de la série Sambre, et finalement on voit débarquer une série dérivée ou plutôt une série qui va nous conter les origines de « La guerre des yeux ». Ayant adoré la série originelle, et ayant été conquis par le graphisme de cet album au premier coup d’œil, je n’ai donc pas hésité à l’acheter.

J’ai été complètement conquis par le résultat graphique qu’ont réussi à réaliser les 2 jeunes auteurs. Tout en conservant l’esprit de Sambre, principalement avec des couleurs chaudes et envoûtantes, ils y ont apporté leur « patte » qui nous donne un résultat magnifique. Les personnages sont parfaitement dessinés, les décors et les costumes sont très détaillés et semblent sortir de la réalité. L’atmosphère qui se dégage de chaque planche est réussie et correspond à l’univers Sambre.
Ma crainte principale se basait sur le scénario, à savoir si la réalisation d’une série dérivée allait apporter quelque chose. Je dois dire que je trouve intéressant de pouvoir apprendre quelle est l’origine de « La guerre des yeux » mais également d’en connaître davantage sur le père de Bernard. Il fallait également que l’atmosphère Sambre soit présente et pour moi, c’est le cas : mystère, sensualité, romantisme, tragédie, tous ces éléments sont présents.

Je n’attendais pas cette série, mais je dois avouer que c’est une de mes meilleures lectures de l’année qui ne dénature pas l’œuvre originale et qui s’inscrit parfaitement dans son univers.

Nom série  Acriboréa  posté le 28/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Moi qui aime les univers de SF bien pensés et originaux, je suis servi avec cette série.

Alors que la planète Terre serait sur le point de disparaître (on n'en sait pas trop sur ce sujet), une 1ère vague migratoire d’humains s’installe sur la planète Acriboréa. Celle-ci fait partie du système Ruivivar composé de 3 planètes habitées par différentes races et qui ont accepté l’installation des humains. L’intrigue nous plonge dans cet univers alors qu’une 2ème vague migratoire de 12 millions de personnes est sur le point d’entrer dans le système, mais les natifs de Ruivivar semblent très inquiets de cette arrivée massive.
Le scénariste nous plonge alors dans une intrigue dense, qu’il est un peu difficile de suivre sur le 1er et le 2ème tome car beaucoup d’informations nous sont fournies et beaucoup de personnages sont présentés. Mais, une fois tout ceci bien assimilé, on peut profiter d’un univers bien réfléchi.
Au fur et à mesure que l’on avance dans le récit, les évènements s’accélèrent, on alterne entre temps forts et temps faibles, on passe d’une planète à une autre, on est complètement happé par l’intrigue qui est parfaitement rythmée et maîtrisée.
Le dessin de Créty est également parfaitement maîtrisé. Et même si on peut lui le reprocher d’utiliser la même structure pour tous ses visages, ce qui rend parfois difficile les identifications de tel ou tel personnage, il a fait un très gros travail sur les architectures futuristes, sur les véhicules et sur tout ce qui concerne les uniformes et autres habits. Tout en s’inspirant d’éléments de notre passé ou de notre présent, il les a fait évoluer pour en faire des éléments futuristes très « réalistes ». Il a effectué également un gros travail pour tout ce qui concerne les scènes d’action, qui sont nombreuses, afin de leur donner un découpage le plus clair possible et c’est plutôt réussi même si certaines cases mettant en scène beaucoup d’éléments (personnages nombreux avec des explosions) sont un peu difficiles à lire. Il n’a pas non plus été avare sur les décors, les détaillant le plus possible aussi bien pour les villes que pour l’intérieur des vaisseaux ou encore les environnements naturels.

Après la lecture des 4 premiers tomes, la qualité de cette série ne faiblit pas. Elle est clairement dirigée action et se veut un bon divertissement mais les auteurs n’ont pas oublié de lui donner la profondeur qui fait qu’on ne décroche pas de la lecture.

Nom série  Corpus Hermeticum  posté le 27/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Deuxième série composant la collection « Terres Secrètes », le Corpus Hermeticum va être décliné en plusieurs one-shot, un peu dans le style du décalogue, en mettant à l’œuvre un dessinateur différent à chaque tome, mais également un scénariste différent.

Le Corpus Hermeticum est apparemment un livre très ancien, qui daterait de l’origine d’une humanité qui ne serait pas la nôtre, mais c’est à peu près tout ce qu’on en apprend pour l’instant. Les différents tomes vont donc nous présenter des histoires différentes à des époques différentes mais avec un point commun : le Corpus Hermeticum.

1er tome : Opération Gremikha (Tackian / Brion)
J’ai entamé cette série car j’ai tout de suite reconnu le travail de Brion en ouvrant l’album et le rendu m’a plu. Même si on peut regretter quelques cases moins travaillées que d’autres, avec des rendus un peu flous, j’aime bien l’ambiance qu’il arrive à donner avec ses outils informatiques. Le côté glacial de la banquise, du nord de la Russie ou du fond des mers est parfaitement rendu. Un petit plus par rapport à sa précédente réalisation ("Les insurgés d’Edaleth") car j’ai trouvé les positions des personnages moins figées et plus réalistes.
Côté scénario, on suit les réapparitions mystérieuses d’un sous-marin Russe disparu 2 ans plus tôt, et qui entraînent des transformations meurtrières aux différentes personnes qui croisent son chemin. La narration est de qualité et donne une atmosphère lourde, vraiment mystérieuse et frissonnante. Tackian donne quelques éléments raccrochant son récit avec des faits réels, ce qui donne un peu de profondeur. Par contre, on en apprend très peu sur le Corpus Hermeticum et tout reste vraiment très mystérieux, d’autant que la fin, même si je la trouve intéressante et réussie, nous laisse dans l’expectative.
3,5/5

2ème tome : Les hautes terres (Gonzalbo / Palma)
Ce 2ème tome nous emmène beaucoup plus loin dans le passé, au IIème siècle, avec une armée romaine installée en Britonnie (Angleterre) qui essaye de maintenir sa position. Le gouverneur de la province ayant disparu, certainement enlevé par les Pictes (habitants de ce qui est aujourd’hui l’Ecosse), un détachement est envoyé à sa recherche. Celle-ci va les mettre en contact avec le Corpus Hermeticum et les faire pénétrer dans un territoire des plus hostiles. Encore une fois, ce tome est basé sur des faits réels et le scénariste joue beaucoup sur une ambiance lourde. Ce tome est quand même moins bien mené que le précédent, et il ne s’y passe pas énormément de choses. Au final, on en apprend pas beaucoup plus sur le fameux livre.
Au niveau du dessin, je ne l’ai pas trouvé à mon goût, et même si l’atmosphère pluvieuse et boueuse est très bien faite, j’ai eu beaucoup de mal avec les visages des différents personnages. En effet, je leur trouve pas mal de déformations et de défauts. De plus, le tout est assez lourd, avec beaucoup de traits qui apportent en réalisme mais qui nuisent à la qualité.
2,5/5

Je vais poursuivre cette série car je pense qu’il peut y avoir encore de bonnes choses, et même si les résultats varient selon les tomes l’ensemble pourrait offrir quelque chose d’intéressant.

Nom série  Le Syndrome de Caïn  posté le 27/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avec cette série, Tackian inaugure la nouvelle collection « Terres Secrètes » de Soleil. Si j’ai bien compris le principe de cette collection, il s’agit de remanier l’histoire en y intégrant l’ésotérisme et le fantastique.

Ici, on arrive dans un récit relativement complexe où se mêlent différentes intrigues :
- historique avec le massacre d’Oradour sur Glane à la fin de la seconde guerre mondiale ou encore les flashes-backs mettant en scène Leonard de Vinci ou Saint François d’Assise
- scientifique avec le projet de fusion à froid pour créer une nouvelle énergie inépuisable
- religieuse avec la secte « Divine Light » et la présence d’hommes d’églises dont les buts sont mystérieux
- policière avec l’intervention de la CIA
- fantastique avec ce fameux Andréa « Caïn » Balgani qui traverse les âges
- personnelle avec Victor Granger à la recherche de cette homme qui l’a sauvé du massacre d’Oradour sur Glane
Beaucoup d’éléments qui prouvent que le scénariste a fait un très gros travail de documentation car la plupart des éléments prennent leurs marques dans la réalité, à part bien sûr le personnage de Caïn et la quête personnelle de Victor.
Il y a donc un gros potentiel dans cette série mais elle n’est pas exempte de défauts qui font que la lecture en devient moins intéressante. En effet, malgré tous les thèmes présents, on a l’impression que Tackian prend son inspiration dans des œuvres existantes, en y prenant des éléments pour finalement les mélanger pour en faire sa cuisine. Ceci donne un ensemble pas toujours très homogène et pas toujours très original. La narration souffre également d’un manque de clarté et en voulant donner un rythme soutenu certains passages se voient un peu tronqués. On peut quand même apprécier ce traitement dynamique, vivant et sans temps mort qui permet de ne pas s’ennuyer à la lecture. Pour les personnages, ils sont assez nombreux et on a un peu de mal à suivre leur rôle principalement pour les hommes d’églises. La plupart sont caricaturaux mais ils ont chacun un vécu qui leur donne un peu de prodonfeur.
Pour le dessin, Mutti signe cette série sous le pseudo de Red, mais son style ne change pas. Son trait bien maîtrisé sert bien le récit même si les visages se basent sur le même modèle en modifiant quelques éléments (couleurs de cheveux, moustache, barbes ...). La mise en couleur par contre ne me semble pas être des plus réussies et n’utilisent pas complètement les possibilités de l’outil informatique.

Après 2 tomes de cette série, on se rend compte que l’intrigue, qui reprend beaucoup d’éléments d’actualités ou d’histoires, est assez fouillée mais aussi assez fouillis. Il en reste quand même une lecture très agréable.

Nom série  Freaks Agency  posté le 26/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai appris l’abandon de cette série alors que je recherchais le 2ème tome. Mais l’ambiance du 1er m’avait tellement marqué que je me le suis tout de même procuré et j’ai également pu profiter du story-board du 3ème tome, qui aurait du clôturer le 1er cycle, fourni par François Baranger sur son site internet.

Ce qui marque et qui peut bloquer à l’ouverture de ces albums, c’est le traitement graphique fortement assisté par ordinateur. On en retrouve les défauts classiques, c'est-à-dire des poses souvent artificielles et des visages inexpressifs voire figés. Mais quand cet outil est bien utilisé, il peut être d’un très grand secours pour réaliser des ambiances lourdes, oppressantes, pour réussir des jeux de lumières impossibles avec une mise en couleur « directe » et ici c’est parfaitement le cas. La maîtrise de l’outil apporte un plus sur les décors extérieurs très fouillés où l’auteur a joué avec l’éclairage du soleil ou de la lune, mais également sur les décors intérieurs où seuls quelques traits de lumière parviennent à rentrer par quelques petites fenêtres ou par quelques petits interstices. Il y a également une petite différence de traitement des couleurs entre le 1er tome, où elles paraissaient plus lisses, et le second tome qui donne un effet moins informatique, plus « artisanal », qui, à mon avis, renforce encore l’atmosphère lourde de cette série.
L’ambiance inscrite par le dessin s’explique à la lecture du récit. On va suivre la jeune June Hackett qui doit revoir sa mère après 12 ans de conflit et de séparation, qui est partie vivre dans un manoir abandonné au fin fond de la Nouvelle-Angleterre. Après un accueil des plus froid dans le petit village proche du manoir, elle va se mettre en quête de sa mère. Elle va alors découvrir tous les mystères que cachent ses ancêtres, ce que renferme ce manoir, et à quoi correspondent ses horribles cauchemars. On entre alors de plein fouet dans un thriller fantastique parfaitement réussi, où la narration et le traitement en huis clos nous mènent par le bout de nez sans que l’on ne puisse sortir du récit une seule seconde.

Au final, je trouve extrêmement dommage que cette série soit abandonnée mais j’ai quand même pu profiter du story-board du 3ème tome (tout à fait exploitable) pour savoir où nous emmenait Baranger. Je conseille donc fortement la lecture de cette série et même son achat pour soutenir cet auteur au grand talent.

Nom série  Mary la Noire  posté le 26/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après avoir découvert Florence Magnin avec L'héritage d'Emilie, j’ai voulu essayer ses précédentes réalisations graphiques dont "Mary la noire".

On reconnaît immédiatement son style parfaitement maîtrisé, tout en finesse et en précision. Les couleurs sont douces et très bien utilisées, les découpages sont originaux et servent très bien l’histoire, mais au bout du compte je trouve que son dessin a les défauts de ses qualités. C'est-à-dire qu’il est tellement parfait qu’il en paraît finalement lisse, figé et qu’il manque de profondeur. Ceci n’enlève rien au fait qu’il s’accorde parfaitement à l’imaginaire du scénario.

Le récit est raconté par un écrivain, Lord James, qui, interpellé par les apparitions mystérieuses de personnes disparues, va commencer une enquête qui va l’emmener dans un univers fantastique digne des meilleures contes où se côtoient fantômes et pirates. Il sera également amené à revenir sur des évènements de son passé. On est alors transporté dans un imaginaire très poétique au plus proche du monde de l’au-delà. On suit les péripéties qui s’enchaînent sur un rythme pas vraiment maîtrisé, avec certaines longueurs, certains passages réellement inutiles et d’autres un peu trop convenus, mais on se laisse quand même emporter par l’ambiance générale.

Il en reste un bon récit en 2 tomes, avec ses défauts et ses qualités, et on pourra toujours apprécier l’unité que forment le dessin et le scénario même si ce dernier n’est pas toujours des plus intéressant.

Nom série  Gribouillis  posté le 25/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
En tant qu’aficionado du travail de Turf sur La Nef des fous, j’ai voulu tenter l’expérience de ce one-shot qu’il a écrit entre 2 tomes de sa série phare, et comme la plupart des avis précédents le résultat est plutôt mitigé.

Au niveau des points positifs, on retrouve ici toute l’originalité dont il peut faire preuve : suivre les péripéties d’un gribouillis fait à la va vite sur une page d’un catalogue n’est pas chose courante. Il fait preuve d’ingéniosité pour la mise en page et même si le dessin est ramené à sa plus simple expression (quelques traits et quelques trames), on pourra apprécier sa qualité innovante. On pourra également aimer l’évolution du Gribouillis pour finalement retourner à son état premier.

Malheureusement, derrière cette originalité se cache une histoire banale de princesse enfermée dans un château, et le tout a beaucoup de mal à démarrer. En effet, le début de cet album est particulièrement long, il se passe très peu de choses et l’humour que Turf essaye d’instaurer ne fonctionne pas. Le meilleur passage est sans conteste lorsque Gribouillis s’approche du château et y pénètre pour découvrir la princesse, mais c’est trop court et l’ennui a déjà gagné le lecteur.

Il me reste donc un goût de déception à la fermeture de cet album dont les bonnes idées sont trop éparses pour combler le vide qui s’installe à la lecture.

Nom série  La Vengeance du Comte Skarbek  posté le 25/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avec ce diptyque, Rosinski montre tout le talent qu’il possède.

En effet, dès la première ouverture on ne peut qu’être enchanté par la beauté des planches qu’il a réalisées. Entièrement réalisée au pinceau, chaque case a été exécutée comme un tableau et le résultat est vraiment à la hauteur. L’ambiance parisienne est parfaite, certains intérieures sont somptueux, la représentation du tribunal très réaliste et les scènes d’attaques navales sont à couper le souffle.
Je me permettrai quand même 2 petites remarques : certaines cases semblent moins appliquées que d’autres principalement lorsqu’il y a des visages en deuxième plan, et quelques couleurs utilisées semblent trop éclatantes et rompent avec le côté réaliste principalement pour les vues de l’île des pirates.
Au niveau de l’histoire, on va suivre le retour à la vie d’un peintre, Louis Paulus, que tout le monde croyait mort, et qui va tout faire pour se venger des personnes qui ont exploité son travail onze années plus tôt. Le fonctionnement du récit se fera autour du tribunal en utilisant de long flash-backs avec beaucoup de voix-off et très peu de dialogue. La narration fait que l’on se sent spectateur et que l’on prend l’intrigue avec un peu de distance mais les rebondissements du second tome, bien qu’un peu convenus et attendus, redonnent de l’intérêt.

Cette série est à posséder ne serait-ce que pour le travail de Rosinski, et même si le scénario a quelques faiblesses, on passe un très bon moment à la lecture.

Nom série  Sälem la noire  posté le 24/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J’ai découvert le trio Cordurié / Créty / Cordurié avec la série « Acriboréa » (une vraie réussite), j’ai alors appris qu’ils avaient réalisés une autre série mais que celle-ci était abandonnée (à voir dans le futur). Je me suis quand même procuré les 3 tomes de Sälem pour voir ce que le trio pouvait donner dans le domaine de l’HF.

Il s’agit ici d’une série qui se veut résolument dans le ton de l’humour en utilisant les classiques du genre. La trame principale est l’extermination de tous les magiciens et sorciers de la ville de Sälem par l’inquisiteur mais un certain Almenech, nécromant de son état, ne l’entend pas de cette oreille. Autour de cette intrigue vient se greffer une guilde de voleurs avec des patrouilleurs plus ou moins doués.
Chaque album va alors développer différentes péripéties en mettant toujours en avant l’humour mais sans vraiment faire avancer l’intrigue principale. On trouve alors de nombreuses longueurs qui font tomber l’intérêt de l’ensemble, et le comique n’est pas toujours très réussi. Un petit plus pour le 2ème tome qui parodie principalement le Seigneur des Anneaux et un petit moins pour le 3ème tome qui est très pauvre et n’avance pas beaucoup.
Le dessin de Créty est de qualité, propre et soigné, même si le style des visages est un peu particulier et peu rebuter. Certaines cases présentant des vues larges manquent quand même de détails.

La qualité n’est pas toujours au rendez-vous sur ces 3 premiers tomes et même si chaque album présente des intrigues différentes, il y a quand même une intrigue centrale dont on ne verra (apparemment) jamais la fin.

Nom série  Blues  posté le 24/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis tombé sur cet album chez mon bouquiniste préféré (pourtant l’album est juste sorti), je me suis alors souvenu de l’avis enthousiaste de Ro et au vu des graphismes j’ai tenté le coup.

Tout d’abord, visuellement c’est un vrai plaisir, une grande maîtrise de la part de l’auteur. Le dessin, enfin l’encrage, insuffle un je ne sais quoi qui donne une profondeur et une force visuelle à chaque page. C’est l’élément central de cet album qui permet de rendre parfaitement cette ambiance, savoureux mélange d’Amérique profonde et de blues.
Malheureusement, au niveau des 2 histoires qui composent cette BD, j’ai été quelque peu déçu. J’ai quand même été accroché par le côté fantastique sur base de musique qui s’en dégage, sur l’ambiance donnée par la narration et par le pouvoir du blues que l’on ressent dans la lecture, mais je les ai trouvées un peu courtes et manquant alors un peu d’intérêt. Le tout se lit un peu vite même si on se plait à rester sur chaque page pour admirer le graphisme.

Un album à lire pour son ambiance et son dessin très réussis, mais j’aurai préféré une seule vraie histoire plus complète. (3.5/5)

Nom série  Capote in Kansas  posté le 24/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je n’ai pas lu le roman De sang froid écrit par Truman Capote et c’est peut-être ce qui a fait que je ne suis pas complètement entré dans cet album.

Nous allons suivre dans cette BD, le travail d’enquête qu’a effectué Capote pour écrire ce qui sera considéré comme un chef d’œuvre de la littérature. Pour cela, il va passer un long séjour au plus profond du Kansas, pour comprendre les tenants et les aboutissants de l’effroyable massacre d’une famille, perpétré par 2 hommes dans une maison de la petite ville de Holcomb.
Cet album va alors jouer sur différents niveaux : sur la vie privée et l’intimité de Capote qui était un homosexuel notoire, sur une rencontre entre la modernité qu’il représente et la ruralité de l’Amérique profonde, sur ces craintes de ne pas pouvoir aboutir dans son enquête, sur sa lutte contre ses démons d’enfance, sur son implication complète pour son œuvre ce qui le pousse même à un très fort attachement à un des 2 coupables, et sur ces visions de Nancy ultime victime du massacre. Capote sera à jamais marqué par cette quête.
C’est un récit fort, avec un très bon travail effectué sur le "personnage" de Capote, mais j’aurai aimé qu’il y ait davantage d’informations sur le massacre en lui-même, sur la petite ville d’Holcomb, sur les meutriers, ce qui m’aurait permis d’entrer complètement dans cet album.
Le noir et blanc utilisé au niveau du dessin est parfait, très bien maîtrisé et correspond parfaitement aux contrastes de la dureté de l’enquête de Capote et de ses faiblesses. Les planches sont un vrai plaisir visuel.

A lire ! (3.5/5)

Nom série  Nero  posté le 24/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Waouh ! Voila ce que j’ai dit en arrivant à la fin du 2ème tome.

Ce polar commence de manière classique. Dans une ambiance Italienne, on suit un ancien flic, nouvellement détective privé, embauché par un père pour retrouver le tueur de sa fille, qui n’est certainement pas l’homme qui a avoué.
On va alors découvrir qu’il s’agit d’un tueur en série qui opère dans un cimetière et qui recoud les blessures de ces victimes. Le déroulement du 1er tome est un peu convenu et la fin est un peu rapide voir un peu « facile ».
Puis vient le deuxième tome qui emmène le détective au plus proche du tueur et au plus profond de lui-même, par un fait que je ne révèlerai pas. Il va alors emprunter un chemin de non-retour au cœur de la Russie, terre d’origine du criminel, et par la même au coeur de son être.
Crippa réussit parfaitement à retranscrire toutes les pensées, les dérives et les craintes de Nero. Il en est de même pour l’atmosphère chaleureuse de l’Italie qui est alors remplacée par la froideur de la Russie et les personnages qu’il va alors rencontrer correspondent à la dureté de ce pays.
La narration est parfaite, l’avancée par à-coups correspond bien au déroulement d’une enquête et la psychologie de Nero est parfaitement retranscrite par la voix-off.
Mutti met en place un graphisme réaliste comme il sait le faire. Le trait est de qualité, et les décors mettent parfaitement dans l’ambiance de la vieille Italie ou de la glaciale Russie. Un grand coup de chapeau à Bussacchini pour sa mise en couleur « directe » qui réussie un rendu sans faille des différentes ambiances.

Le 1er tome était déjà très plaisant, mais il lui manquait un point d’originalité dans le déroulement, mais avec le 2ème tome, on entre dans un récit plus complet qui nous emmène au plus profond du personnage de Nero.

Nom série  Route des maisons rouges  posté le 24/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Bon, généralement après la lecture d’un album, qu’il nous ait plu ou non, on a toujours quelque chose à raconter, mais là … vu le vide de celui-ci ça va être difficile.

Déjà, je me demande encore pourquoi je l’ai acheté, peut-être pour les dessins et les couleurs chatoyantes mettant en avant des formes rondes et pulpeuses qui me font me rappeler que je suis bien un homme au sens le plus basique du terme. Puis au fil des pages, on se rend compte qu’il y a juste quelques filles un peu dénudées et que la plupart des planches sont confuses et mal agencées.
Pour le scénario j’aurai pu me douter qu’il n’y en avait pas en lisant le thème abordé : un casino doit être ouvert sur la route des maisons rouges et donc une de ces maisons doit fermer. Il va donc s’installer une rivalité entre celles-ci et un enchaînement d’évènements tous plus inintéressant les uns que les autres. Les comportements des différents personnages sont incohérents, incompréhensibles et sans intérêts. Le seul point positif, c’est que le calvaire se termine au bout de seulement 38 planches.

A oublier !

Nom série  Souvenirs de la Grande Armée  posté le 21/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Dans cette série, Michel Dufranne va nous raconter l’évolution de la Grande Armée de Napoléon mais à partir de l’année 1807, qui est en quelque sorte le début de sa décadence. En effet, on peut lire beaucoup de choses sur les années précédentes avec de nombreuses victoires militaires, mais cette période où les batailles se font de plus en plus dures et où la supériorité de l’armée napoléonienne vacille est beaucoup moins connue.

Il va donc essayer de nous faire entrer au cœur de la Grande Armée par le biais de plusieurs one-shots, chacun portant sur une année, et chacun présentant une intrigue à part entière tout en nous racontant l’évolution des campagnes Napoléoniennes.
Ce premier tome nous amène au cœur de la compagnie du 2ème chasseur à cheval dont le rôle assez ingrat était de servir d’éclaireur aux troupes qui allaient combattre. L’intrigue dont il s'est servi est la mort d’un cheval nommé « Austerlitz », une sorte de mascotte pour son monteur mais aussi pour toute la compagnie.
Le scénariste parvient à parfaitement nous immerger dans l’ambiance avec les rivalités entre les différents corps d’armées et au sein même d’une même compagnie. On sent qu’il s'est parfaitement documenté (ceci est confirmé dans le cahier supplémentaire en fin d’album) et qu’il a essayé d’adapter le plus fidèlement possible ce qui a déjà pu être écrit sur le sujet. Pour des besoins de lisibilité qu’impose le support BD, il a été obligé d’utiliser bon nombre de raccourcis et de cibler son récit sur des points précis, et même si cela est dommage, il évite de nous perdre en cours de route. On pourra quand même regretter quelques passages un peu difficiles à suivre et une intrigue centrale relativement simple et dont le dénouement ne faisait aucun doute.

Au niveau du dessin, j’ai quand même été un peu déçu. Certes, le dessin et la mise en couleur sont réalistes et conviennent bien à ce type de récit historique, mais l’ensemble manque de finesse et il est souvent difficile de reconnaître les différents personnages. Egalement, la police utilisée pour les voix off est d’un style difficile à lire et en plus souvent très petite. C’est un détail, mais comme elle est beaucoup utilisée cela devient un peu gênant.

Ce premier tome montre un bon travail de documentation et donne un résultat très intéressant. Si les quelques défauts relevés sont gommés dans les prochains tomes, la note pourrait augmenter.

Nom série  Kaamelott  posté le 21/09/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’apprécie la série TV sans être un inconditionnel et je n’aime pas trop les opérations un peu « commerciales », mais je me suis quand même laissé tenter par cet album.

En commençant la lecture, je n’ai vraiment pas été déçu. En effet, on retrouve les dialogues dignes de la série et on imagine parfois les acteurs en train de les dire : chaque personnage emploie le ton qu’on lui connaît et il y a toujours ce décalage avec des paroles modernes dans une époque révolue.
Par contre, la où il y a un coup de moins bien, c’est au niveau du scénario qui n’est pas vraiment original et les 10 dernières pages n’apportent vraiment pas grand-chose à la BD. Heureusement, l’humour est présent et performant du début à la fin.
Le dessinateur a essayé de respecter une ressemblance entre les personnages de la BD et les acteurs et y est parvenu même si sur quelques angles de vus un peu compliqués certains visages semblent déformés. Dans l’ensemble, le résultat graphique est de bonne qualité mais quand même assez classique et n’apporte pas grand-chose.

Au final, l’adaptation est plutôt réussie dans le sens où l’ambiance et les dialogues de la série TV ont été respectés, mais il manque encore de la maîtrise dans la réalisation pour passer au niveau supérieur. Je conseille l’achat pour les personnes qui apprécient la série, ils ne seront pas déçus.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque