Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 969 avis et 301 séries (Note moyenne: 3.06)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  La Lignée  posté le 11/05/2012 (dernière MAJ le 24/08/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La lignée est une série concept bien dans l'ère du temps. 4 époques, 4 scénaristes et autant de dessinateurs se succèdent pour nous raconter la destinée de la famille Brossard. Famille semble-t-il frappée par une malédiction qui veut que chaque fils ainé décède à 33 ans.

Le dessin de ce premier tome est signé Olivier Berlion et comme toujours avec cet auteur, il est très réussi. Même si il ne s'est pas occupé de la couleur on reconnait parfaitement son style. Quant à l'histoire, le début est assez introductif. Une présentation de la famille, du sort qui s'acharne sur les fils ainés. Tout ceci permet de lancer gentiment la série sans toutefois plonger le lecteur dans un suspense insoutenable sur le devenir de cette famille.

L'intrigue qui suit est assez linéaire. Elle manque un peu de surprise. Suite à la découverte de sa probable mort prochaine, Antonin décide d'abandonner sa vie actuelle et de partir à l'aventure. Un peu comme quelqu'un à qui on aurait dit il te reste 6 mois à vivre et qui tente le grand saut. Du coup il part sur les traces de sa maitresse en pleine guerre civile espagnole. Globalement il lui arrive ce qu'on s'attend à voir.

L'ensemble se lit comme un bon one shot, il faut juste espérer que les tomes suivants réserveront plus de surprises quant à la destinée des héros.

Tome 2

Ce second tome est dans la lignée du premier si j'ose dire. Peut-être même un peu mieux. On rentre rapidement dans le vif du sujet, exit l'introduction sur la malédiction qui sévit sur la famille. On change de dessinateur, mais le dessin reste de qualité et dans un style cohérent avec le premier opus.

L'histoire est une nouvelle fois ancrée dans un contexte historique intéressant. Contexte qui, en plus, est bien utilisé. C’est plus qu'une simple toile de fond. Les personnages sont intelligemment utilisés en tant qu'acteur / meneur des manifestations populaires.

Tome 3 et 4

Mon avis est inchangé après la lecture des 4 tomes. L'histoire se renouvelle juste ce qu'il faut pour ne pas être monotone. Le retour d'un personnage déjà vu est une bonne idée, plutôt bien utilisée et attise la curiosité juste ce qu'il faut.

Au final, un bon moment de lecture.

Nom série  Les Champs d'azur  posté le 19/04/2010 (dernière MAJ le 24/08/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bien que ce premier tome soit l'introduction d'une nouvelle saga qui se déroulera à travers tout le 20e siècle, il fait déjà la part belle à l'action et l'aventure. Giroud signe, comme à son habitude, un scénario riche et prenant et il faut une nouvelle fois souligner le travail documentaire qu'il a réalisé tant cette histoire est ancrée dans une réalité historique forte. Ce mélange entre contexte réel et fiction est réalisé avec beaucoup de talent. Sans pour autant écraser le lecteur d'infos ou de multiples dates rébarbatives, il nous plonge dans le monde de la révolution aéronautique, celui de la construction des premiers avions.

On sent la passion et l'ambition qui animent ces pionniers : l'espoir des premiers vols réussis ou la désillusion des premiers échecs. Tout cela est formidablement bien romancé, et les péripéties de ce premier tome plantent le décor pour la suite. Tout y est : histoires de famille, d'amour et de rivalités. Pour ne rien gâcher le dessin est également très réussi.

Tous ces ingrédients constituent un socle solide et suffisamment captivant pour se plonger dans cette grande saga.


Je suis moins emballé après avoir lu les 4 premiers tomes qui forment le premier cycle. Alors que j'attendais une saga familiale se déroulant sur tout le 20e siècle, cette histoire ne dure que quelques années et se cantonne à l'histoire d'un seul homme.
Alors oui on y trouve tout cet aspect pionner de l'aviation qui m'a séduit dans le premier tome et c'est toujours plaisant, mais j'ai nettement moins accroché à son histoire d'amour impossible avec l'Américaine.

Cela dit j'ai quand même passé un bon moment et si il y a une suite je m'y intéresserais.

Nom série  L'Appel des Origines  posté le 01/03/2011 (dernière MAJ le 14/08/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Callède nous avait habitué à des thrillers palpitants (Enchaînés, Comptine d'Halloween, Tatanka), il risque d'en surprendre plus d'un en se lançant ici dans un récit d'un genre assez différent. Il emmène les lecteurs sur les pas d'Anna, une jeune métisse qui vit au coeur de Harlem dans les années 20. Elle à du mal à trouver sa place dans cette société car elle n'est ni vraiment noire, ni blanche non plus. Alors quand un évènement inattendu lui donne l'espoir d'en apprendre plus sur son père qu'elle n'a jamais connu, et peut-être même de le rencontrer, elle n'hésitera pas beaucoup à se jeter dans l’aventure.

Ce récit est superbement illustré par Gaël Séjourné, il réussit vraiment à nous plonger dans l'époque et l'ambiance années 20, que ce soit dans les clubs de jazz ou dans le petit resto familial. L’héroïne est très attachante, on ressent assez bien son mal être et son besoin d'évasion. Par contre dans l'ensemble l'intrigue est peu rythmée, ou en tout cas moins rythmée que dans les autres séries de Callède. Tout comme les péripéties qui dans l'ensemble sont peu surprenantes et qu'on voit assez facilement venir. Cela dit, ce premier tome est assez introductif et il laisse espérer plus de rebondissements et d'action dans la suite, notamment avec le changement radical de décor.
Même si j'ai préféré les autres séries citées plus haut, ce premier tome est très agréable et ouvre de belles perspectives pour la suite.


Suite qui s'avère tout à fait sympathique. Il y a effectivement un peu plus d'action, mais sans exagération. Le récit fait toujours la part belle aux sentiments, notamment ceux de la jeune héroïne. Cet équilibre est très réussi. On croit à son histoire. Il y a peut-être un peu trop de dégâts, et si on veut chipoter on a du mal à imaginer qu'il ne lui arrive pas plus de déboires à elle mais juste à ses compagnons.

Ce récit est finalement assez dur et l'issue est incertaine jusqu'au bout. J'ai également bien aimé la toute fin. Le dessin, lui, est vraiment superbe de bout en bout.

Nom série  Piège nuptial  posté le 11/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Encore une réussite dans cette excellente collection qu'est rivages noir. Je ne connaissais pas le roman original, mais j'avais déjà entendu parler de cette histoire, sans me rappeler si il s'agissait d'un livre, d'un film, ou d'une légende urbaine.

Et là j'ai plongé dedans. De Metter a vraiment réussi cette adaptation, tout d'abord dans la narration. Le découpage de l'histoire est excellent, chaque partie est brillamment dosée en terme de longueur et d'intensité. On a juste le temps qu'il faut pour faire connaissance avec notre héros que tout bascule. Notre bonhomme est entraîné bien malgré lui dans une histoire de fous. On imagine clairement l'enfer qu'il s’apprête à vivre quand il comprend ce qui lui arrive. Et là encore, c'est juste au bon moment qu'arrivent de nouvelles péripéties. Jusqu'au dénouement cette histoire m'a tenu en haleine.

Pour accompagner et bonifier ce récit, rien de tel qu'un graphisme pesant à souhait. Celui ci fait ressortir la tension des différentes scènes et la cruauté des personnages. Le style de De Metter est parfait pour cela. Bravo !

Nom série  Carrion  posté le 11/08/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Attiré par la couverture et les dessins, ainsi que par l'avis de Miranda je me suis laissé tenter. Et je dois dire que je suis déçu par cette histoire.

Certes le dessin est vraiment excellent et ne comporte aucune fausse note. Ce coté cartoon est super agréable, il donne un coté sympa aux personnages. Les nombreuses qualités visuelles sont présentes de la première à la dernière planche de la série.

Je m'attendais à quelques touches d'humour, qui au vu du style graphique auraient été bienvenues. Mais ce n'est pas le cas. Les rares tentatives tombent toutes à plat. Et à coté de ça, mon reproche principal est pour l'histoire qui est totalement quelconque. On a une banale histoire de fantasy où on a remplacé les nains et les elfes par des humains miniatures aux bonnes bouilles.

Mais ce périple pour la survie de leur planète ne m'a pas du tout parlé, je n'étais ni inquiet pour eux, ni attendri par leur sort, ni quoi que ce soit. J'ai juste espéré une fin surprenante que je n'ai pas eu non plus.

Nom série  Junk  posté le 31/07/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai bien aimé ce diptyque, mais pas suffisamment pour mettre 4 étoiles. J'en attendais probablement trop car je suis archi fan du dessinateur et plutôt bon client du scénariste.

Pourtant rien à redire, le dessin est très bon, bien dans le style si particulier de Bruno. Mais il n'y a pas de case où j'ai éclaté de rire juste avec le dessin. Alors que dans d'autres de ses séries (Lorna, Biotope, Inner City Blues, pour ne citer que celles là) cela m'est arrivé très souvent.

L'histoire est sympa, et globalement assez prenante. Cette chasse au trésor, prétexte à démasquer un traître, est pleine de bonne idées. Les rebondissements sont plutôt bien trouvés.

En fin de compte je ne vois pas de défaut et je ne saurais pas dire pourquoi je n'arrive pas à trouver cette série mieux que 'pas mal'. Une seconde lecture rectifiera peut être cela ?
En attendant, je recommande quand même la lecture de ce western qui se démarque pas mal des autres histoires du même genre.

Nom série  Burton  posté le 26/09/2012 (dernière MAJ le 24/07/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce récit retrace les aventures de Sir Burton en Afrique à la recherche de la source du Nil. Cette histoire se déroule il y a plus de 150 ans, à une époque où l’origine du fleuve représentait une sorte d’Eldorado jamais atteint par l’homme.

Son expédition durera plusieurs années et le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle ne fut pas de tout repos. Les nombreuses difficultés rencontrées sont bien décrites. Entre la logistique pour porter le matériel, les difficultés pour se ravitailler et surtout les désagréments causés par les rencontres avec les autochtones hostiles. Chaque village parle un dialecte différent et exige un droit de passage. Bref plusieurs années de galères. Par contre on ne voit pas trop le temps qui passe, il y a quelques séquences un peu vite expédiées.

Le récit fait la part belle à ces rencontres et ces difficultés. On ressent bien que ce voyage était éprouvant et complétement insensé. C’est dépaysant et instructif à la fois. Le dessin est agréable et les couleurs rendent plutôt un bel hommage aux paysages africains.

Tome 2

Le second Opus commence par conclure assez rapidement l'histoire du tome 1 avec une mise en scène qui permet surtout d'introduire une nouvelle histoire. Il est en effet question d'une tout autre exploration, antérieure à celle du tome 1. Celle ci a mené Sir Burton jusqu'à la Mecque, une destination complètement interdite à un non musulman. Notre aventurier va donc devoir faire usage de malice et de ruse pour s'y introduire.

J'ai trouvé ce voyage moins dépaysant que le premier. S'il est amusant de voir les ruses employées par Burton pour s'intégrer dans la communauté musulmane, j'ai surtout ressenti des 'saccades' à la lecture de l'histoire. La narration est un peu hachée, on passe d'une séquence à une autre assez brutalement, le rythme n'est donc pas très fluide. Le dessinateur a changé et je trouve aussi que le style était plus propice à l'évasion dans le premier tome.

Nom série  Inca  posté le 22/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette histoire mélange les aventures d'un jeune orphelin promis à un avenir extraordinaire et un aspect documentaire sur la civilisation Inca. Sur le papier le pitch est plutôt prometteur et l'idée de voyager et de découvrir cette civilisation est plaisante.

Mais la sauce ne prend pas vraiment. Le coté historique hache trop le récit. On coupe les passages sur les aventures du jeune Amaru, pour décrire le contexte de la colonisation espagnole d'une manière qui manque totalement de romance. Les descriptions s’enchaînent et cela manque de fantaisie, on ne voyage pas trop en fin de compte.

A coté de ça, les aventures du jeune héros ne sont pas non plus totalement convaincantes. Peut être à cause des cassures de rythme décrites ci dessus, mais on ne s'attache pas du tout aux différents personnages. On n'a pas du tout peur pour lui quand il se fait molester par d'autres enfants, ni quand il est choisi pour être sacrifié.

Son destin et les mystérieuses statuettes sont les éléments qui introduisent une dimension intrigante au récit. Alors qu'on a envie de savoir ce qui se cache là derrière, ce n'est pas assez exploité. Ces éléments restent hélas au second plan dans ce premier tome.

Nom série  Promise  posté le 18/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette histoire mélange western et fantastique. Il est question d’un pasteur terrifiant qui débarque dans un petit village. Son arrivée va troubler le quotidien plutôt calme des habitants. Ce personnage est très réussi. Le bonhomme est mal intentionné et complètement barré. Avec son chien, ils font froid dans le dos. C’est clairement l’effet désiré, et ça marche pas mal. Quand il se lance dans ses tirades spirituelles, on croirait voir le gourou d’une secte en transe.

Du coup pour l’ambiance générale ça marche bien. Le dessin aide bien aussi, le style est assez original et très sympa. A côté de ça, je n’ai pas spécialement ressenti de suspens ou de tension quant à l’avenir des habitants. Il y a pourtant une petite fille sympathique et des péripéties macabres. Mais ça ne suffit pas. Peut-être qu’on ne s’attache pas assez à eux, ou alors que c’est le méchant qui focalise toute l’attention je ne sais pas.

La partie fantastique ne m’a pas trop enthousiasmée. Au final l’histoire se lit bien, sans déplaisir, mais il n’y a rien de très marquant non plus. A voir si la suite réserve quelques bonnes surprises.

Nom série  Carton blême  posté le 13/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Nouveau coup de cœur pour une adaptation de roman de la collection Rivages Noir. L’histoire de ce polar d’anticipation prend place dans un monde surpeuplé où la police ne peut plus répondre à toutes les sollicitations. Une loi a donc décidé que les forces de l’ordre ne viendraient en aide qu’aux gens en bonne santé, les détenteurs du carton bleu, un sésame à mi-chemin entre la carte vitale et la CB. On ne fait rien pour les malades en possession d’un simple carton blême.

Les auteurs réussissent particulièrement bien à nous faire rentrer dans leur univers. Ils arrivent à nous expliquer le fonctionnement de ce système de carton bleu ou blême sans aucune lourdeur, et bien au contraire, à rendre cette description captivante. Tout cela est raconté avec fluidité et talent. On découvre les avantages du système, mais aussi et surtout l’envers du décor, avec le sort réservé aux personnes en moins bonne santé. Ces passages sont assez forts.

On suit aussi l’enquête d’un inspecteur de police qui traque un serial killer. Une fois encore les auteurs font mouche. Les impacts de ce système sur l’enquête sont bien amenés et très bien trouvés. L’histoire est autant plaisante que ce monde est terrifiant. Et quand tout s’accélère en fin d’album, quand on découvre le revers de la médaille et l’ampleur de la machination dans lequel l’inspecteur a mis le doigt… C’est tragique mais tellement logique… en un mot : excellent.

Chaudement recommandé.

Nom série  La Somnambule  posté le 13/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est un polar dans lequel on plonge dès la première page. Le dessin et les couleurs mettent dans l’ambiance immédiatement. Les premières péripéties ne se font pas attendre, et j’ai plutôt accroché à cette histoire de vol, ou plutôt d’emprunt nocturne, de voiture. Par contre le titre de l’album tue hélas assez vite le suspense sur cette partie de l’histoire.

Mais la suite se révèle également intéressante, le passé mystérieux de l’héroïne est un bon fil conducteur à l’intrigue. Là aussi on imagine assez facilement les grandes lignes du dénouement grâce aux indices qui parsèment l’avancée de l’histoire. Mais ça ne gâche rien à cette lecture. La narration est efficace du début à la fin.

Au final l’histoire n’est peut-être pas à couper le souffle, mais en tout cas c’est bien mené et on ne s’ennuie pas un instant.

Nom série  Une semaine sur deux  posté le 09/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Marrant cette série : c’est une BD de filles…. Pour mecs ! On suit le quotidien de père séparé de l’auteur qui a la garde de sa fille une semaine sur deux. Et donc il alterne entre sorties et cuites les semaines paires avec les soirées dessins animés les semaines impaires.

Ce procédé permet d’enchainer les strips en alternant les sujets. D’un côté il y a ceux mettant en avant son rôle de père célibataire. Instants de complicité avec sa fille, caprices de celle-ci, ou incompréhension totale. Ce regard masculin est plutôt amusant même si parfois un peu prévisible. En parallèle on a les gags ou il se retrouve avec ses potes. On a droit à des gags la aussi assez masculin, parfois un peu geek, mais ici aussi ça fonctionne pas mal. En tout cas, avec moi ça marche mieux que les gags où des nanas parlent de mode.

Le mix est assez équilibré et au final cette série se lit avec le sourire.

Nom série  Cornélius Shiel  posté le 09/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
New York, 19e siècle. Tout commence dans les salons d’un club à la mode où on parle littérature et philosophie. L’ambiance de l’époque est superbement bien mise en image. Ce dessin réaliste, très réussi, aide grandement à entrer dans l’histoire. Un de nos écrivains entre en contact avec un homme influent et mystérieux. Qui est-il ? Que veut-il ? Cette introduction est plutôt prenante.

Et puis tout bascule assez violement dans un récit fantastique. Magiciens et Sorciers s’affrontent depuis des siècles sur fond de sortilèges et de réserves de pouvoir qu’ils puisent dans les âmes des autres humains. Cette histoire fantastique n’est pas inintéressante mais la narration qui met tout cela en place est bien lourde et peu crédible. Une petite fille du clan adverse prend tout son temps pour expliquer à notre jeune magicien la genèse de tout cela. Elle détaille aussi ses plans, ses pouvoirs. Les explications sont autant pour le lecteur que pour le personnage, mais on a du mal à croire que dans une telle situation de danger on puisse prendre autant de temps pour donner tous ces détails.

Par contre la toute fin du premier tome se conclut en beauté, et relance grandement le suspens et l’intérêt suscité par cette histoire. Les tomes suivants permettront de se faire un meilleur avis sur la qualité de cette série.

Nom série  Hotel Particulier  posté le 29/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Difficile de parler de cet album et de savoir précisément quoi en penser après sa lecture. C’est une sorte de conte poétique dont le personnage principal est le fantôme d’une jeune femme qui s’est fraichement suicidée. Elle hante alors son immeuble et déambule d’appartements en appartements. Elle découvre l’intimité de ses voisins. Son seul compagnon est un chat avec qui elle peut parler.

C’est un album totalement onirique qui mettra l’accent sur une histoire d’amour entre la jeune fantôme et un artiste fauché qui habite un petit studio. Cette relation pourrait un peu se décrire ainsi : elle l’épie, il a l’impression de la sentir, il la peint, il la rêve… Tout ici est dans la subtilité, la poésie, les sensations et le non-dit. C’est une histoire qui ne peut pas enthousiasmer un esprit cartésien mais qui a tout pour séduire les rêveurs.

L’histoire n’est pas cantonnée à cette relation platonique. Il y a un côté voyeur amusant lorsque la jeune femme visite les apparts de ses voisins. Quand ce n’est pas une femme au lit avec son amant, c’est un autre voisin qui organise des orgies… mais là aussi place à l’imaginaire puisque ses partenaires sortent des bouquins de sa bibliothèque !

Le dessin en noir et blanc colle parfaitement à cette ambiance qui mêle rêve et poésie. A priori ce n’est pas ce genre d’histoire poétique que j’affectionne le plus. Les déambulations de la jeune femme m’ont intrigué et amusé mais l’histoire d’amour ne m’a pas trop touché. Au final, cet album m’a fait passer un bon moment, mais par contre je ne suis pas sûr qu’il me marque beaucoup.

Nom série  Je n’ai jamais connu la guerre  posté le 28/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
L’idée de départ de cette BD est assez sympa : on peut acheter des souvenirs. En gros on vous fait une injection qui revient à vous implanter en mémoire des évènements que vous penserez avoir vécus par la suite. Une idée géniale quand on n’a pas connu ses parents par exemple, ça permet de fabriquer des souvenirs d’enfance heureux. On peut aussi se payer une nuit d’amour avec Scarlett Johansson…

Mais pas d’action particulière, pas de piratage, pas de révolte, pas de complot…on va juste suivre l’homme à l’origine de cette invention. On va le voir passer une soirée avec des amis, on va le voir discuter avec sa femme, coucher son fils, et on va surtout l’écouter discuter avec une ancienne petite amie qui refait surface pour se payer un super souvenir. Toute la deuxième moitié de l’album tourne autour de leurs échanges. Ils partagent des souvenirs, réels ou implantés on ne le sait pas, mais ça n’a pas d’importance. Je n’ai pas du tout vu où les auteurs voulaient nous emmener ni le but de leur faire raconter tout ça.

Le dessin n’est pas tout à fait ma tasse de thé. Bref un album qui commence par une idée originale mais qui devient un peu ennuyeux au bout d’un moment.

Nom série  Revival  posté le 28/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai beaucoup apprécié le début de cette histoire. On rentre dans le vif du sujet dès les toutes premières planches. Dans un village reculé des USA en pleine nuit une vingtaine de morts reviennent à la vie. Il n’en faut pas plus pour déclencher l’effervescence générale : journalistes, scientifiques, force de police, tout le monde est en alerte. On ne sait pas expliquer ce qui se passe, et surtout il y a un sentiment général de méfiance envers les ressuscités. Faut-il se méfier d'eux, sont-ils dangereux ? normaux ?

C’est efficace et d’autant plus captivant que les premières péripéties liées à l’enquête de la jeune héroïne fonctionnent très bien. On observe des comportements et des phénomènes étranges en lien avec les ressuscités. L’ambiance pesante qui règne est bien rendue. On a un très bon mélange entre polar, horreur, et fantastique.

C’est donc une histoire pas mal du tout qui rappelle un peu Girls, un comics qui avait séduit pas mal de monde sur BDThèque il y a quelques années. Mon seul reproche concerne la fin de ce premier tome qui bascule trop dans l’action. Je lirai la suite avec plaisir et ce sera peut-être l’occasion de mettre une étoile de plus à ma note.

Nom série  Comme chez toi  posté le 24/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cet album met en scène un groupe de nanas trentenaires et raconte avec tendresse et humour les joies et les tracas de leur quotidien. L’une d’elle rejoint les autres à Paris et va se faire héberger par ses copines chacune leur tour, le temps des travaux dans son appart.

Je dirais que ce genre d’album s’inscrit pas mal dans l’ère du temps. Il y a un côté blog avec les strips qui se succèdent, il y a aussi une petite parenté du côté des BD de « filles » de Margaux Motin et de Pénélope Bagieu par exemple. Bien sûr il y a un style propre, notamment au niveau du dessin, mais on retrouve le même genre de mécanismes et le même genre de thèmes. Sont abordés tous les sujets relatifs à la vie des nanas dans cette tranche d’âge : enfants, séparation, boulot, mode, bouffe, etc…

Ça marche plus ou moins. Je n’ai pas trouvé les personnages attachants. Il y a quelques strip qui m’ont fait sourire, d’autres qui m’ont laissé de marbre. Je n’ai pas senti vraiment d’originalité dans les thèmes abordés et dans le traitement qu’il en est fait. C’est sympathique sans plus. Pour apprécier pleinement cette BD il faut à mon avis que le lecteur puisse s’identifier un minimum aux personnages, donc une trentenaire aura plus de chance d’y arriver que moi. Et enfin il faut peut-être lire cet album quelques strips par quelques strips, car tout d’un coup ça devient indigeste sur la longueur.

Nom série  Carlisle  posté le 24/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série me fait penser à Le Train des Orphelins dans la même collection. A quelques années près cela se passe à la même époque. Il est également question d’une partie peu connue et peu glorieuse de l’histoire des Etats-Unis. Un projet d’école regroupant des enfants indiens à qui on a tenté d’inculquer de force une éducation américaine. En les coupant de leurs racines et de leurs origines, en leur interdisant de parler leur langue ou de pratiquer leur religion on espérait pouvoir en faire de « vrais » citoyens américains.

Il y a du bon et du moins bon. Le fait d’avoir utilisé un narrateur dans le présent qui raconte cette histoire passée n’apporte pas grand-chose. Surtout qu’il y a des péripéties autour de ce présent dont on ne voit pas trop l’intérêt pour le moment, cela parait artificiel. L’histoire de ces enfants indiens maltraités par le personnel de l’école ne parvient pas à émouvoir autant qu’elle devrait. On ne s’attache pas vraiment aux enfants, et la violence du traitement qu’ils subissent au lieu d’être touchante parait un peu surdimensionnée.

Malgré ces détails, cette série met en avant de manière romancée et intéressante une partie de l’Histoire méconnue. Le personnage du jeune prof qui se range du côté des indiens apporte un peu de fraicheur et d’énergie positive. A voir maintenant si le tome 2 apportera quelques éléments surprenants (notamment qui justifieraient la présence dans le récit des évènements qui se passent dans le présent).

Nom série  Le Vent des Cimes  posté le 20/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un bien bel album au format atypique de par sa taille et sa pagination relativement élevée. Nous sommes en Amérique du sud à l’époque des pionniers de l’aviation, un pilote de l’aéropostale n’est pas rentré chez lui la veille de son mariage. On a perdu la trace de son avion au-dessus de la cordillère des Andes.

L’histoire est plaisante. D’un côté on voit les secours qui s’organisent. Quand faire décoller d’autres avions avec ces conditions météo ? Comment tenter de repérer le lieu de l’accident ? Où chercher ? De l’autre on suit le héros qui blessé tente également de s’en sortir par lui-même. Réparer et redécoller ou se lancer dans une grande marche dans les montagnes enneigées ? Evidemment sa fiancée remue ciel et terre pour faire progresser les recherches. C’est avant tout une histoire d’amour entre les deux protagonistes.

On sent la force des sentiments des personnages, ce qu’il leur donne tant d’énergie pour avancer chacun de leur côté. La situation à l’air vraiment compromise pour le jeune homme, pourtant paradoxalement, on a l’impression qu’il est trop fort et qu’il va s’en sortir.

Au final il y a juste ce qu’il faut pour passer un bon moment de lecture. Une histoire agréable qui se passe dans un cadre original. Elle se lit d’une traite et à aucun moment elle ne souffre de longueur. Le dessin est également très sympa.

Nom série  Orignal  posté le 20/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cet album raconte quelques jours du quotidien de Joe, un adolescent persécuté par ses camarades de classes. Enfin surtout par un. Et d’une manière toute simple mais terriblement efficace, on comprend que ce garçon vit un enfer. Ses journées ressemblent à de tels cauchemars qu’il ne veut plus aller à l’école ni prendre le bus. Il invente toutes les excuses possibles pour y aller à pied, arriver en retard, sécher les cours… Bien sûr il cache à tout le monde son calvaire et il souffre en silence.

Voilà le sujet de cette histoire. Cela pourrait être un fait divers comme il doit en arriver dans à peu près toutes les écoles ou tous les quartiers. Mais on s’attache à ce garçon. Il est vraiment touchant, sa situation fait mal à voir. On a envie de l’aider, envie qu’il se sorte de ça. Envie de baffer le petit con qui le persécute. Bref ça touche une corde sensible.

Du noir et blanc, un trait faussement naïf et faussement adolescent renforcent la cette simplicité et le côté émouvant du récit. Le final est assez ouvert, en général je n’aime pas trop ce genre de conclusion, mais là c’est très efficace et ça laisse à la fois une note d’espoir tout en appuyant encore la cruauté liée à l’innocence des enfants. Une fin que j’ai trouvée belle et brutale.

Avec ce petit format souple cette BD risque, hélas, peut-être de passer assez inaperçu sur les rayons des librairies. En connaissant l’histoire je ne sais pas quels sentiments seront générés par une seconde lecture. En tout cas après la première on pense encore à cette histoire qui pourrait arriver au coin de chez nous.
Plus cela trotte dans ma tête et plus je me dis que j’ai apprécié cette lecture.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 49 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque