Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5173 avis et 1071 séries (Note moyenne: 2.81)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Une génération française  posté le 09/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une génération française s’annonce être une série fleuve où l’on va suivre le destin de trois personnages. Ainsi, la suite directe du tome 1 se fera dans le tome 4 et ainsi de suite. Il y aura une première saison puis d’autres qui suivront. Il faut le savoir avant de s’embarquer dans cette longue aventure surtout pour un achat. Les lecteurs ont trop souvent été pris comme des vaches à lait. Il faut par conséquent avoir un peu de méfiance vis-à-vis de ces séries concepts.

Ceci dit, cela ne m’empêche pas de décerner un 4 étoiles car la lecture de ce premier tome a été plutôt convaincante. On assiste à la débâcle de la première armée du monde à savoir l’armée française face au génie de la deutsche qualitât. L’histoire individuelle est mêlée avec des séquences de la grande histoire comme pour souligner le contexte de l’époque.

Ainsi, on peut voir les tirades assassines du colonel De Gaulle ou encore l’inimitié entre Edouard Daladier et Paul Reynaud. On sait que ces deux hommes politiques ont précipité la France dans le gouffre ainsi que le généralissime Gamelin qui a brillé pour son incompétence notoire en pensant par exemple que la forêt des Ardennes était infranchissable. Pour autant, on ne leur demanda aucun compte à la fin de la Seconde Guerre Mondiale en se concentrant surtout sur les hommes de Vichy qui ont également servi de paratonnerre. C’est intéressant de voir une réécriture de l’histoire qui pourra tromper la plupart des lecteurs mais bon, c’est une vision qu’il faudra respecter.

Pour le reste, j’ai trouvé le graphisme fort agréable et précis ce qui procure un véritable plaisir de lecture. C’était très fluide avec des péripéties certes attendus mais assez bien exploités dans ce série chorale. Les personnages sont suffisamment intéressants pour suivre leurs péripéties face aux déchaînements de la grande Histoire.

Nom série  Le Grand et le Trop Court  posté le 01/10/2017 (dernière MAJ le 04/10/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai bien aimé cette satyre politique qui décrit très bien les relations entre l'ancien président de la république à savoir Jacques Chirac et le futur président Nicolas Sarkozy, l'action étant située en 2007 puis se poursuivant jusqu'en 2012. Qu'on les aime ou pas n'est pas la question. Il faut aller au-delà du panier de crabes chez les ripoublicains.

Cette bd nous apprend des choses assez intéressantes car cela se base sur des faits réels et des anecdotes qui traduisent les relations entre ces deux hommes d'état. Il est vrai qu'on se prend d'affection pour Jacques Chirac qui commence sérieusement à être diminué face à sa mégère qui dirige toute sa vie. C'est parfois un peu triste. Cela reste une bd d'humour avec un trait prononcé.

Le roquet prétentieux, teigneux et ambitieux est très bien représenté. Cette parodie est assez réussie pour ceux qui connaissent un peu la politique française. Ils vont se régaler.

Nom série  Le 3e Gédéon  posté le 02/10/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce manga possède des qualités indéniables comme son graphisme qui restitue à merveille les décors de la France avant la Révolution Française. Certes, il semble y avoir une réécriture de l’Histoire de notre pays par le mangaka qui s’autorise à certaines libertés d’interprétation tout à fait critiquable, n’en déplaise à la censure.
Par exemple et toujours selon la vision de notre auteur, si on avait écouté le bon roi Louis XVI très soucieux du bien de son peuple, les paysans auraient planté partout des pommes de terre pour éviter la famine. Oui, c’est bien une réécriture de notre histoire à la sauce nippone car il fallait y penser. Je crois me souvenir que la loi et le pouvoir sont au côté du roi qui demeure le principal souverain.

Bien entendu, on aura droit à toutes les japaniaiseries à tous les chapitres sans exception. C’est dommage de voir des situations crédibles se transformer en humour débridé car cela casse le rythme ainsi que la tonalité générale plutôt sombre quant à ce pays qui meurt de faim au point où les bébés sont assassinés dès leur naissance.

L’auteur se concentre sur deux personnages principaux qui ont chacun une définition différente du mot révolution. L’un veut changer les choses profondément et l’autre veut détruire totalement le pays en mettant à la tête de ce mouvement un jeune avocat nommé Robespierre. On sait déjà hélas qui va gagner ce différent de taille. A noter que la révolution n’est pas présentée comme un mouvement spontané mais comme un complot contre l’Etat préparé de longue date. Sic.

Pour le reste, c’est un titre qui se laisse lire assez agréablement mais qui n’est pas crédible malgré son cadre historique. On préfèrera d’autres séries en manga historique plus soucieuse d’une certaine réalité. Il est vrai que les amateurs d’histoire et autres fins connaisseurs vont crier au loup et à raison.

Nom série  Stéphane Clément, chroniques d'un voyageur  posté le 18/06/2011 (dernière MAJ le 30/09/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je comprends parfaitement que cette vieille série puisse plaire à bon nombre de lecteurs nostalgiques d'une certaine époque aujourd'hui révolue. J'ai découvert les aventures et les voyages de Stéphane Clément un peu dans l'indifférence et par hasard.

Je n'arrive pas à me faire aux traits graphiques de cet auteur dont ce n'est pas la première série que je découvre. J'ai avisé par exemple L'ombre de Jaïpur que je n'avais pas aimé du tout. En l'espèce, l'intention de cette série d'un voyageur baroudeur était pourtant louable : nous faire découvrir un autre regard sur d'autres populations notamment d'Asie.

Mais voilà que malgré mon ouverture d'esprit, je n'arrive pas à me passionner sur ces tranches de vie empreintes pourtant d'un certain humanisme. Je crois que c'est sans doute lié au style de l'auteur auquel je n'adhère pas. Les réactions des personnages ne me semblent pas crédibles. Le dessin me semble trop figé et daté d'une autre époque.

Bref, je ne suis pas convaincu par cette série. A noter que j'ai tout de même essayer de laisser une dernière chance en lisant le dernier tome intitulé "Lady of Shalott" paru en 2017 mais rien n'y fait.

Nom série  Dans la nuit  posté le 25/01/2011 (dernière MAJ le 30/09/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu quelque chose de si bien. Il faut dire que le scénariste m’a rarement déçu. On entre tout de suite dans l’histoire pour ne jamais décrocher à la manière d’un bon thriller. C’est tout l’art de savoir bien raconter.

Dans la nuit, ce sont trois histoires totalement différentes à la manière d’un one-shot. Il y a cependant une espèce de fil conducteur à savoir une émission de radio où les auditeurs racontent leur malheur et leur désespoir à un animateur faisant office de bon samaritain.

Ces récits ne laisseront pas indifférents. Il y en a qui remuent vraiment. Certes, il n’y a rien de vraiment révolutionnaire. On se croirait dans certains épisodes des X-Files. Cependant, encore une fois, c’est la manière de réaliser et de coordonner le scénario qui fait étincelle.

Cependant, il n'y a jamais eu de réédition de cette série malgré les années qui passent et l'intérêt du public. J'ai réussi cependant à retrouver les deux premiers exemplaires lors d'une vente exceptionnelle de ma médiathèque. Une relecture près de 10 ans après confirme tout le bien que je pense de cette série.

Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 4/5 – Note Globale : 4/5

Nom série  La Mémoire dans les poches  posté le 26/11/2007 (dernière MAJ le 28/09/2017) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Chose plutôt rare en ce qui me concerne, j’ai décidé de réécrire totalement cet avis suite à la parution du dernier volume de ce triptyque qui aura mis pas mal de temps à aboutir.

Je me rappelle avoir été agréablement surpris par le premier tome où un papy entre dans un café avec un bébé dans les bras pour ensuite raconter son histoire aux clients. C’était une manière forte originale de présenter un scénario qui dénotait avec les précédentes séries de l’auteur. Le rythme était plutôt lent mais permettait de s’immerger progressivement dans ce récit ayant pour cadre les banlieues défavorisées. Point de frasques ou de meurtres à grande échelle mais un récit presque intimiste qui se concentrait sur une petite famille généreuse prise dans la tourmente des difficultés des sans-papiers.

Il est vrai que le côté un peu utopique des relations humaines pourra surprendre plus d’un lecteur dans une France profondément divisée sur la question migratoire. Cela pourrait être interprété comme une aide humaniste réalisée par des bobos ne vivant pas au quotidien de ces quartiers difficiles et ne comprenant pas la souffrance des habitants. Moi, j’aime bien l’autre vision déployée par l’auteur à savoir cet élan de générosité pour aider les plus fragiles à échapper au poids de la religion et des coutumes.

Le second tome avait opéré une véritable cassure dans la mesure où l'accent est mis sur un autre personnage : celui du fils de ce papy qui est devenu écrivain. On va suivre son périple en Algérie qui vire un peu à une espèce de quête initiatique autour de la recherche du père. On ne s'attendait pas à un tel tournant dans l'histoire et surtout sur les choix opérés par l'auteur. Pour autant, le plaisir demeurait intact que de suivre l'évolution de ce récit qui épaississait davantage le mystérieux secret de famille autour d’une mémoire en poche.

J’avais des craintes quant au 3ème tome. Comment concilier la recherche désespérée du fils avec un premier tome constitué principalement de flash-back ? Bref, il fallait recoller tous les morceaux. L’auteur qui savait qu’il était attendu au tournant a parfaitement maîtrisé l’ensemble. Bien sûr, il y aura beaucoup d’émotions ainsi que des retournements inattendus. Le message qu’a voulu faire passer Sidoine est sans doute le plus beau qui soit mais il est à peine croyable. On se demande pourquoi il a fait tout cela, comme abandonner sa famille exemplaire pour en construire une autre. Il faut sans doute avoir vécu le pire.

Nous avons là et sans conteste l’œuvre la plus abouti de Luc Brunschwig qui a été réellement à la hauteur de l’attente avec une maîtrise parfaite de la fluidité du récit. Un mot également sur le dessin pour dire qu’il m’a également totalement convaincu par sa grâce et sa beauté pleine de douceur. Cela fait du bien en ces temps-ci.

Note Dessin: 4/5 - Note Scénario: 4/5 - Note Globale: 4/5

Nom série  Les Petites Victoires  posté le 27/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il y a des choses qui me choquent véritablement dans cette société. On nous présente un auteur qui n’a pas peur de révéler à la face du monde qu’il fume de la drogue. Je suis atterré par le fait de présenter cela comme une normalité de la société alors que c’est sévèrement puni par la loi. Ce n’est d’ailleurs pas également un bon exemple pour la jeunesse qui pourrait même être incité à imiter. Certes, les addictions permettent de s’échapper à une triste réalité mais il y a certainement d’autres moyens plus légaux.

Autre chose en tant que parent, je ne me suis jamais mêlé des petites bagarres de cours de récréations en exigeant auprès de la directrice de l’établissement scolaire la peine la plus sévère pour un camarade ayant tapé mon enfant. J’ai été également très choqué par cette attitude de l’auteur d’ailleurs assez fier de son fait d’arme. Par ailleurs, le personnel enseignant ne peut éviter tous ces désagréments dans une cour en étant derrière chaque enfant. Il faut savoir faire preuve d’une certaine souplesse.

Ecrire une bd et livrer son quotidien expose à la critique. On peut même éprouver parfois une sympathie ou une antipathie. C’est vrai que j’ai grincé des dents à plusieurs reprises pour n’avoir cité que deux exemples frappants. Pour autant et malgré cela, je vais mettre 4 étoiles. Non par pitié mais pour avoir exprimé les choses en toute sincérité avec une manière qui m’a finalement convaincu. On peut être pas d’accord mais ressentir quelque chose de plus fort qui nous dépasse.

Ce père a visiblement une méthode bien à lui pour faire progresser son enfant autiste qui va parfois à l’encontre de celle proposées par des spécialistes médicaux. Il a également beaucoup de patience que n’auraient pas forcément tous les autres individus. Je suis admiratif par rapport au résultat obtenu et qui marque un progrès d’où ces petites victoires.

Etre parent d’un enfant malade ou handicapé n’est pas une chose facile car il y a beaucoup d’obstacles à surmonter. Visiblement, son couple n’a pas tenu mais il est resté une famille pour ce petit garçon. Il y a également le regard des autres et de l’exclusion. Là encore, il arrive à se dépasser en trouvant les bons mots ou les bonnes attitudes. Il a compris le sens de la communication.

C’est une œuvre bouleversante qui nous est proposé sur une thématique très difficile. Je suis certain que cette expérience peut aider d’autres personnes dans le même cas et qui ont baissé les bras. Cette bd est tout sauf inutile ne serait-ce que pour une prise de conscience même des personnes non impliquées. Il s’agit de faire changer le regard sur la maladie et les handicaps. C'est vrai qu'il y a encore du boulot quand on voit les réflexions et le manque manifeste de sensibilité des uns et des autres dans la vie de tous les jours. Un espoir dans une triste réalité.

Nom série  Je n'ai pas de projet professionnel  posté le 27/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je n’ai pas de projet professionnel se veut être une ode à l’anticonformisme en se lançant dans une analyse de la musique punk et grunge : tout le milieu que je n’apprécie pas trop. J’aime le commercial c’est-à-dire la musique compatible au plus grand nombre et qui fait danser la planète dans la joie et la bonne humeur dans une mélodie qui n’est pas une insulte aux oreilles. Il y a certes une critique de ce milieu hard rock qui possède ses propres codes mais qui s’enterre également dans ses propres contradictions en irrigant des dogmes sectaires.

Le dessin me fait penser aux fameuses têtes hideuses que dessine cet auteur italien du nom de Gipi que je n’arrive pas à vénérer. C’est typiquement underground à souhait et même assez souvent très vulgaire dans le vocabulaire employé. Par ailleurs, toutes ces réflexions m’ont paru assez soporifiques. Visiblement, cela appartient à une autre planète que la mienne ce que je respecte. Cependant, respecter ne veut pas dire aimer. Tout dans cette bd me rebute que cela soit le graphisme ou le scénario d’ailleurs inexistant. Il est vrai que ma note reflète le plaisir de lecture.

Je ne doute pas qu’une personne ayant partagé les mêmes expériences dans ce domaine particulier puisse trouver cette lecture assez intéressante. En ce qui me concerne, je n’ai rien trouvé.

Nom série  Assassins (Komikku Editions)  posté le 26/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce manga bénéficie d’une belle qualité graphique assez réaliste. Il y a véritablement des différences d’un mangaka à l’autre. Ce trait est parfaitement élégant et décrit à merveille les émotions des différents personnages. On n’a pas de mal à entrer dans le récit.

Il est vrai que cela commence par une espèce de photo de famille pour poursuivre dans un mélo un peu pathétique. Passé ce cap, on entre véritablement dans cette histoire de tueurs car on s’attache à la relation entre la protectrice et le petit garçon qui a perdu ses parents. Il va falloir survivre dans un monde de brutes. Il s’agit en fait d’une cavale où les ennemis sont des flics ripoux.

A noter qu’il s’agit d’une première pour l’auteur qui s’en tire avec les honneurs. L’œuvre nous est présenté avec comme inspiration le fameux film de Luc Besson à savoir Léon. L’essentiel est la construction du lien entre les deux personnages principaux. Trois tomes seulement pour un divertissement assuré.

Nom série  Nuisible (Kana)  posté le 26/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
D’emblée, la couverture intrigue un peu. Cela ressemble à du Junji Ito, le maître du manga d’horreur avec cette fille qui se révèle finalement assez nuisible pour la santé de l’homme. Même le dessin sous une apparence assez vieillot dégage quelque chose d’autre. Il m’a fallu une phase d’acceptation pour en découvrir finalement tout le charme.

Pour le reste, le scénario est assez bien bâti car il nous emmène sur un chemin que l’on ne soupçonnait pas. Je m’aperçois même qu’il y a une réelle volonté » de faire vivre les différents personnages au point que le véritable héros n’apparait qu’à la fin de ce premier tome. Cela donne une certaine épaisseur à l’ensemble.

Il y a également toute une dimension écologique avec la prévoyance d’ouragan encore plus dévastateur lié au changement climatique. C’est vrai que cette problématique sonne vrai dans le contexte actuel. Cela demeure toutefois un manga fantastique qui mêle également un peu de thriller. Le résultat est plutôt intéressant à suivre d’autant qu’il n’y a que 3 tomes.

Nom série  Courrier des miracles  posté le 26/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Les mangas se suivent et parfois se ressemblent malgré une petite originalité de départ. Celle-ci était constituée par un courrier des miracles qui nous serait remis par un coursier et qui annoncerait une bonne nouvelle. Pratique quand on a des difficultés dans la vie que d’attendre que la chance nous sourie soudainement et au dernier moment.

C’est présenté comme un conte philosophique mais au fond, je n’aime pas vraiment cette mentalité d’assisté et d’absence de responsabilisation. Il ne faut pas attendre le salut du ciel d’autant que notre jeune coursier est envoyé par Dieu lui-même. Après les japanaïseries, les bondieuseries !

J’attendais beaucoup de ce titre et j’ai été forcément déçu. Toutes les grosses ficelles ont été tirées à commencer par une histoire tragique concernant notre jeune héros lycéen. Par la suite, cela se présente comme séquence avec des personnages divers. Même leur petite histoire apparaît assez fade pour un premier tome qui était censé envoyer toute sa sauce. Cela ne prend pas. Il faudrait presque un miracle.

Nom série  Le Sang de la Sirène  posté le 17/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'étais passé complètement à côté de ce titre à l'époque en passant l'avoir lu. Il faut dire qu'il y a eu beaucoup de bd sur les sirènes et que ce titre rappelle celui d'autres séries comme Le Sang des Porphyre, Le Sang de la vigne, Le Sang des automates, Le Sang du Dragon etc (car cela ne manque pas)... Bref, il y a comme un effet de déjà vu!

Pour autant, la couverture fait très moderne avec un effet petite sirène de Copenhague. Par contre, l'intérieur de l'album est plutôt vieille France avec ce dessin et surtout cette écriture qui casse les yeux et les oreilles. C'est lourd et pompeux à la fois. Certes, c'est tiré d'une vieille adaptation de l'oeuvre d'Anatole Le Braz. Cela a été un peu désagréable à suivre avec tout ce folklore breton qui fait dans le cliché.

Nom série  Les Guerriers de Dieu  posté le 17/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les auteurs sont des passionnés d'histoire. Je le suis également mais j'ai globalement moins aimé cette période un peu trouble de l'histoire qui se concentre sur l'une des plus importantes guerres civiles qu'a connu notre pays entre les catholiques et les protestants.

L'action se situe sous le règne un peu méconnu d'Henri II en l'an 1557 soit 2 siècles avant la Révolution Française. On s'aperçoit que la Renaissance n'a pas été qu'un beau mouvement puisqu'elle s'est accompagnée de beaucoup de mort au nom de la religion avec la barbarie de la fameuse question. Cela rappelle étrangement quelque chose. Bref, notre société judéo-chrétienne a vécu également toutes ses transformations au prix du sang.

Le contexte historique est assez bien décrit mais le récit qui se concentre sur les mésaventures d'un gentilhomme qui est venu s'intéresser à la Réforme un peu par hasard me semble un peu cousu de fil blanc. Par ailleurs, j'ai toujours du mal avec le dessin de Pierre Wachs où j'ai une curieuse impression de personnages figés. Il manque le dynamisme du trait. Pour le reste, c'est correct.

Nom série  Addiction  posté le 16/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est vrai que les addictions sont partout autour de nous. Qui n'a pas eu dans ses relations une cleptomane, une mytho, un gros joueur de casino, un alcoolo, un drogué ou une accro au sexe ou au boulot ? Elles sont parfois inavouables et même parfois bien respectée par la société qui s'en accommode comme un phénomène de mode. Pour reprendre plus sincèrement ma phrase du début, elles peuvent même être en nous sous une forme anodine ou une autre.

Pour autant, certaines de ces dépendances peuvent conduire aux pires extrémités. Il peut arriver des malheurs en tous genre quand on perd le contrôle de sa vie. C'est l'histoire de ces destins croisés dont certains peuvent faire mal au coeur. On ne sait jamais ce qui peut arriver également à un passionné de bd. Cela fait peur et c'est tragique.

Les situations de chassé-croisé sont assez rapides avec des transitions parfois réfléchies. Cependant, cela manque de profondeur au profit d'un sensationnalisme de mise. Pour autant, le mécanisme de l'addiction est plutôt intéressant à suivre. Un récit chorale assez surprenant surtout à la fin.

Nom série  Le Guide Mondial des Records  posté le 16/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Pour une fois, je ne jouerai plus au lecteur blasé. Je salue ici la performance des auteurs à avoir su créer une histoire très originale à partir lu livre mondial des records. C'est toute la philosophie de la performance qui est décortiquée pour en tirer une sorte de leçon de morale. Bien entendu, c'est le culte de la performance d'une société de la gagne qui est visé.

Il faut dire qu'à l'image de la couverture, je croyais que j'allais lire une bd d'humour et c'est bien plus que cela. Par ailleurs, le dessinateur a parfaitement assuré pour faire en sorte que cela soit très agréable à la lecture tout en étant également parfois assez profond dans la réflexion.

Alors, comme je suis plutôt bon public malgré mes notes assassines, je mets 4 étoiles surtout pour l'originalité et la mise en scène. Il ne faut pas bouder son plaisir quand c'est bon. Bref, un album très sympathique.

Nom série  Legio Nostra  posté le 11/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Légio Nostra est une bd qui relate l’histoire de la légion étrangère afin qu’on puisse enfin avoir un autre regard sur ce corps expéditionnaire qui alimente tous les fantasmes. A l’origine, c’est un ancien maréchal de Napoléon 1er qui l’a créé en se mettant au service du roi Louis-Philippe.

Ces soldats devaient impérativement intervenir à l’étranger et non sur le sol national. Il y a eu entorse à la règle quand celle-ci a réprimé la Commune dans le sang. Même si cet épisode est tout juste évoqué, les auteurs vont très vite passé dessus pour nous montrer que les bons côtés. A croire qu’il y a eu un véritable parrainage de la part de l’armée !

Je ne vais pas crier au loup. Le graphisme n’est pas des lus réussi mais c’est au moins lisible. Pour autant, on apprend des choses tout de même assez intéressantes. Je ne savais pas par exemple que le chant du boudin était l’hymne officielle de la légion étrangère en France. Tiens, voilà du boudin…

Cette œuvre peut inciter certains jeunes à s’engager pour la mère patrie. Il a par conséquent une utilité puisqu’il apporte des informations. Les auteurs soulignent par ailleurs le courage de ces hommes prêt à risquer leur vie pour sauver la nôtre avec un sens profond du code de l'honneur. Ceux qui aiment les super-héros seront aux anges. Les autres pourront toujours se rabattre sur la chanson reprise par Serge Gainsbourg à savoir Mon légionnaire. Moi, il est vrai que ce n’est pas trop mon truc mais bon.

Nom série  Intempérie  posté le 11/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est vrai que le titre pourrait faire penser à un cyclone dévastateur mais il n’en n’est rien. Je n’aime pas trop ces titres qui sont un peu éloignés du sujet. Là, le temps sera plutôt beau et sec avec comme décors les plateaux d’oliviers espagnols ravagés par la sécheresse.

Le sujet ne sera guère réjouissant puisqu’il s’agit d’un enfant battu par son père qui décide de fuir cette condition de vie épouvantable. Il va se heurter à la puissance néfaste du désert. L’hostilité ne s’arrêtera pas à la nature puisqu’il aura également trois hommes à ses trousses qui sont bien décidés de le ramener dans le droit chemin. Fort heureusement, il bénéficiera de l’aide d’un vieux chevrier avec qui il sympathisera afin de survivre.

Comme dit, il s’agit d’une tranche de vie qui se situe dans le seul moment de l’après-fugue. A la fin, nous ne serons pas vraiment ce qu’il advient de ce petit garçon en fuite. Il est vrai que j’aime bien les histoires aboutie. Là, il s’agit de respecter le principe. A noter un dessin tout à fait correct avec des couleurs chaudes qui soulignent l’aridité et le manque d’eau de la terre.

Une œuvre âtre et parfois violente qui montre une certaine réalité des conditions de vie des enfants. Dans cette nature hostile et en ces temps-là, il n’y avait pas de services sociaux. Le vieux nomade constitue son seul recours. Le prix à payer sera difficile. Bref, un récit tout à fait maîtrisé.

Nom série  Emmett Till  posté le 11/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le lynchage d’un garçon afro-américain de 14 ans du seul fait de sa couleur par deux sudistes est un crime abominable. Ils ne se sont pas contenter de le tuer mais ont pris soin de leur arracher les yeux préalablement. Le pire dans cette affaire est qu’ils ont été acquittés en vitesse (67 minutes) par un jury composé uniquement de blanc avant de donner une interview payante dans un grand magazine pour finalement avouer leur crime en toute impunité. Or, aux USA, on ne peut être rejugé pour le même crime.

On comprend mieux les accès de violence d’une partie de la population américaine à certains faits divers qui peuvent vite dégénérer par exemple les événements de Ferguson. Ce récit assez méconnu se situe dans les années 50 et a été à l’origine du mouvement pour les libertés civiles de ses populations. En faire une bd est plutôt une bonne chose pour le devoir de mémoire même si certaines institutions voudraient qu’on oublie vite pour passer à autre chose.

Cependant, des faits presque similaires se reproduisent assez souvent. Ce jour, en allumant la radio ou en regardant les informations à la TV, on apprend que c’est une famille juive qui a été torturé chez eux par des individus cagoulés du seul fait de leur appartenance à une religion. J’espère qu’un jour toute cette haine liée à la non acceptation de la différence disparaîtra.

Alors, oui, cette lecture est utile et presque incontournable. Il est dommage que la bd ne soit pas allé plus loin dans le déroulé de cette histoire qui n’a pas manqué de rebondissement par la suite. Il faut savoir que la mère du jeune garçon avait fait ouvrir le cercueil afin que des photographes puissent voir comment son fils avait été atrocement mutilé au niveau du visage. Ceci provoqua une immense réaction du public.

Pour autant, les auteurs se sont focalisé sur les 5 derniers jours de la vie de ce jeune garçon qui passait des vacances chez son oncle. La ségrégation ambiante dans les états du Sud est omniprésente et cela nous révolte. Le graphisme est réaliste ce qui colle bien pour ajouter à la touche d'authenticité. Ceux qui ont un cœur pourront trouver ce récit bouleversant.

Conclusion : il ne faut plus mourir ou souffrir à cause de la couleur de sa peau et de ses croyances religieuses. C’est pourtant une évidence mais cela a du mal à passer. Cette bd reste malheureusement d’actualité.

Nom série  A la folie... pas du tout  posté le 10/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Ce manga est en réalité construit comme un strip de 2-3 pages. Le principe est celui d'un jeune couple qui la seconde d'après se font les pires coup de catch possible. Il y a une extrême violence alors que rien ne le prévoyait. C'est répétitif à souhait avec certes des figures de style différentes.

L'auteure a sans doute voulu montrer qu'une relation sentimentale pouvait basculer à tout moment dans un combat impitoyable qui brise les corps et pas seulement les coeurs. Elle invite cependant son jeune public à ne pas imiter ces scènes assez désagréables. Ouf, l'honneur est sauf !

Nom série  Le Chenal  posté le 05/09/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est un album rare que voilà édité à seulement 3000 exemplaires pour commencer. Si les objectifs de financement sont dépassés, il y en aura plus. Certains auteurs font appel à différentes sources de financement dont la participation directe du public afin de produire leur œuvre. D'autres auteurs sont obligés de financer eux-même une grande partie des frais d'impression comme c'est le cas en l'espèce. L'avantage est que cela procure une certaine forme d'indépendance dans la création.

Thierry Boulanger possède un univers graphique bien à lui qui est d'une beauté presque irréelle. Ceux qui ont lu Et si nous devions tomber… pourront comprendre ce que l'on ressent à travers cette lecture. Encore une fois, l'auteur prend tout son temps pour nous raconter une simple histoire avec une narration assez longue et pesante ponctuée de beaucoup de poésie. C'est le genre à éviter si on aime l'action. On accompagne seulement les pensées du narrateur qui se souvent avec nostalgie d'un vieux marin atteint par le cancer.

Les paysages sont ceux d'un chenal de Charente Maritime. C'est très beau au niveau du dessin qui parvient à nous fasciner. Cela comble la lenteur sur une pagination très importante. Les couleurs pastels donnent un effet très particulier à cette œuvre. Les bestioles ressemblent à des vélociraptors prêt à nous dévorer au détour de ces marais très étranges. C'est le réalisme du trait qui est étonnant.

On peut juste regretter que le scénario ne suit pas la beauté réaliste du dessin. Pour l'instant, l'auteur ne s'est jamais associé à un autre. Cela produirait sans doute un résultat intéressant.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 259 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque