Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3398 avis et 488 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Kingdom Come  posté le 22/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
On a droit à un visuel tout à fait surprenant pour ce comics qui semble hors norme. C'est un dessin de haute qualité à l'image même de la couverture composant l'intégrale. Pour autant, le récit m'a semblé trop dans la surrenchère d'effets et même totalement décousu.

Au final, même si la lecture est agréable, on ne retiendra pas grand chose mise à part une débauche de super-héros qui combattent pour leurs idéaux tout en étant torturés par des questions existentialistes. Un non fan trouvera cela bien pathétique.

Finalement, après mûres réflexions, je trouve que l'idée d'associer tous les super-héros et les faire se combattre n'est pas une bonne chose. Cela décrédibilise le mythe de chacun. Par ailleurs, Superman ne fait pas partie de ceux que je préfère... loin de là. Bref, une oeuvre non convaincante.

Nom série  Kickback  posté le 22/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Encore une de ces polars où l'ennui guette malheureusement très vite. On n'arrive pas à rentrer dans ce récit ponctué ici et là par des scènes de rêves correspondant à un traumatisme lié à l'enfance.

Le graphisme au trait gras ne m'attire pas du tout. Il y a même des incursions informatiques du plus mauvais goût. L'enchaînement entre les scènes est franchement pénible.

Le schéma reste toujours le même : un flic face à ses propres démons qui doit enquêter dans une ville américaine. Il n'y a malheureusement aucune inventivité. Plus grave encore : rien ne donne l'envie de continuer l'aventure. C'est grave à ce niveau !

Pourtant, c'est bien le dessinateur du fameux V pour Vendetta d'Alan Moore qui est aux commandes. Cependant, notoriété ne veut pas dire automatiquement talent.

En tout cas, je n'aime pas ces dessins d'une imprécision qui n'a d'égale que la médiocrité du scénario.



Nom série  Blotch  posté le 22/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai toujours été très critique envers Blutch jusqu'à présent. Le Petit Christian ne m'avait guère convaincu. Pour autant, cela foisonnait d'idées intéressantes. Peplum m'avait même surpris assez positivement. Il faut reconnaître qu'il y a véritablement de l'originalité et de l'inventivité dans son oeuvre.

Blotch m'a littéralement convaincu. J'avais des craintes car Fluide glacial n'a jamais été parmi mes lectures préférées contrairement à la majorité des lecteurs. Et puis, je faisais un petit blocage sur le graphisme de l'auteur.

Pourtant, je suis parvenu à apprécier véritablement un trait qui parvient à donner de l'expressivité à ses personnages. Les dialogues sont exquis avec un personnage central qu'on adore détester. Le dessin se marie à merveille avec l'ambiance d'un Paris des années 30. C'est un album de qualité qui évoque les bd populaires d'antan. Je reconnais enfin à cet auteur un immense talent.

Nom série  Jornada  posté le 21/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Voici un manga érotique de plus sans grand intérêt. C'est plutôt très soft au début pour terminer sur une note plus osée. Il y a d'ailleurs comme une espèce de surrenchère dans les récits de plus en plus glauques. La première histoire est celle d'une prof qui séquestre un jeune élève en lui faisant du chantage. Le ton est donnée... La suite ne sera pas plus sulfureuse mais très glauque comme les relations incestueuses entre cousins ou encore de pédophilie traitée sur le ton de la légèreté.

Je ne suis pas un adepte du malsain ou du trash. J'ai même trouvé les enchaînements entre les cases assez mauvais. Le dessin ne fait pas dans la délicatesse du trait et des sens à exprimer. Les expressions des visages sont plutôt vides. Les garçons ressemblent à de jeunes prépubaires imberbes.

Mais surtout, la mangaka s'enfonce dans des choix que je n'approuve pas sous couvert de psychologie à deux balles. Faut-il obligatoirement chercher la maturité de son âme dans le sexe obligé et la soumission ? Vaste question. En conclusion, une mauvaise pioche des Editions Delcourt...

Nom série  C'est un oiseau...  posté le 21/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je ne savais pas ce qui m'attendait en lisant une telle oeuvre démystifiant le mythe de Superman. C'est toujours une bonne surprise de voir qu'on est embarqué dans quelque chose qui dépasse toutes nos espérances. Cela ne payait pourtant pas de mine sur la forme. Or, il ne faut jamais se fier aux apparences...

Certes, il est question d'un auteur de comics qui se voit proposer de reprendre la série mythique Superman. Il a eu plutôt une mauvaise expérience avec ce super héros lors d'un épisode de son enfance assez douloureux. Superman sera comme un miroir à la découverte du monde et surtout de soi-même. Oui, c'est un véritable voyage introspectif sur fond de maladie héréditaire. On partage les angoisses et les névroses de l'auteur en tirant une réflexion vraiment intéressante sur le monde fictif et le monde réel.

La lecture ne sera pas des plus faciles mais ce qui est au bout en vaut la peine. C'est véritablement en rapport avec la perception même de la bande dessinée : veut-on rejoindre un monde mythique et irréel pour fuir la médiocrité de la vie ? Une oeuvre remarquable et indispensable pour tout bdphile qui se respecte. Une approche en tout cas originale et intelligente. On ne verra plus jamais Superman de la même façon...

Nom série  La Tour Blanche  posté le 21/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un graphisme totalement épuré pour un récit mélancolique un peu dénué d'intérêt. Voilà ce que je retiens de cette ballade douce amère dans le passé. Les couleurs ne sont présentes que pour les scènes qui se situent dans l'enfance de cet homme aigri qui souhaite revenir habiter dans un immonde immeuble au bord d'une plage espagnole. Le scénario n'est guère convaincant avec une fin en queue de poisson. Normal, face à la mer...

C'est bien de revenir sur les traces de son passé. Cependant, il ne faut pas vivre dans le passé en se remémorant tous nos actes manqués en qualité d'adolescent mal dans sa peau. C'est le présent qui compte et le futur à bâtir. Or ce présent n'est évoqué qu'en noir et blanc dans un style graphique qu'il faut véritablement épouser. L'auteur a reçu pour cette oeuvre en 2006 le prix "révélation" au salon de Barcelone. La tour blanche est loin d'évoquer pour moi la chaleur estivale et les folles passions autour d'une plage.

Nom série  Peindre sur le rivage  posté le 21/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les planches en aquarelle m'ont un peu rebuté au début. Puis, petit à petit, je suis rentré dans le récit auto-biographique d'une artiste finlandaise qui a grandi en Suède. Elle est à la fois peintre et auteure de bande dessinée. La plupart de ces albums ont d'ailleurs une dimension autobiographique. Son travail a été primé à deux reprises au festival de Kemi en Finlande. C'est toujours intéressant de voir le travail d'auteurs de pays scandinaves. Il y a toujours une autre approche, différente donc originale.

Hélène n'a pas un physique très séduisant car elle a un peu de poids. Cependant, cela attire toujours certains hommes. Pour autant, elle sera hésitante sur ses orientations sexuelles. Elle connaîtra également de nombreux doutes quant à sa vocation artistique, tiraillée entre les voies contradictoires de la peinture de paysage et de l'art contemporain. Bref, elle aura des difficultés à trouver son identité. Cela sera pour elle une année assez riche en enseignements.

Cette tranche de vie sera assez prenante à lire malgré l'austérité du graphisme. Cela fait penser au Journal de Fabrice Néaud dans la démarche. L'auteure dévide avec acuité le fil des interrogations d'une jeune femme moderne en quête d'elle-même.

Nom série  Le Playboy  posté le 21/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
L'auteur dépeint des scènes qu'on ne montre pas : en cela, on lui attribue un caractère courageux. C'est presque un visionnaire selon certains qui n'hésitent pas à crier au génie ! Il accentue le côté honteux à la chose ce qui en devient maladif comme une réelle addiction. Bref, on aura compris que cette fréquentation de la pornographie à l'adolescence a considérablement influencé sa vie d'adulte et notamment sa capacité de relation avec les femmes. Si j'ai bien compris, il foire ses relations car il a lu Playboy en étant jeune... C'est bien trop facile et réducteur à mon avis.

Nous avons là une oeuvre qui n'est pas drôle et qui semble trop légère dans l'évocation même de la découverte de la pornographie. On retiendra surtout l'énorme culpabilité d'avoir osé voir une playmate à 15 ans. En même temps, sous forme d'un angelot, il commentera avec un regard plus acerbe et amer les scènes de son adolescence. Un récit, voire une auto-critique entre pulsion et culpabilité dont le sujet m'indiffère un peu. En réalité, cela m'agace d'imaginer une sexualité sans sentimentalité. Je suis dès lors à mille lieux de la pensée d'un tel auteur qui a certes du talent. En effet, je n'ai pas la capacité à l'adhésion à son mode de fonctionnement.

Nom série  1890  posté le 17/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est une oeuvre assez intéressante puisqu'elle fait se rencontrer deux personnages charismatiques : Buffalo Bill et Domenico Tiburzi. Il est vrai que je ne connaissais pas du tout le second qui est un bandit ayant joui d'une grande popularité en Italie car insaisissable malgré les pièges tendus par les Autorités.

L'un s'est rendu célèbre en ayant contribué à la légende du Far West et l'autre par son côté Robin des bois. Au final, ces deux hommes étaient presque pareils. Pourtant, l'un a connu la gloire au travers d'un spectacle digne de ce nom et encore joué actuellement et l'autre la mort par exécution avec un semi-enterrement.

L'auteur va bâtir toute une fiction autour d'une improbable rencontre liée au hasard. Cette rencontre sera furtive mais marquée par une photographie qui va prendre toute son importance. J'ai aimé cette intrigue ainsi que ce récit. Pour autant, le trait en noir et blanc qui généralement me plaît, ne m'a pas convaincu cette fois-ci car trop imprécis. Cela reste une belle découverte.

Nom série  Mourir au paradis  posté le 17/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je me suis fortement ennuyé à cette lecture pourtant agrémentée d'un dessin réaliste tout à fait correct. La faute à un scénario qui tire trop sur la ficelle avec une de ces intrigues malheureusement des plus loufoques.

Le concept se base sur la critique de ces nouveaux quartiers pour gens fortunés qui cherchent avant tout leur sécurité ainsi que pour leur famille. C'est au coeur même de ces gated city que va se jouer un drame. On peut donc mourir au paradis. Peut-on se protéger contre soi-même ? C'est le genre humain qui est bien la cause de l'insécurité. Bref, la réflexion était tout à fait intéressante même si on connait les réponses.

Cependant, la mise en oeuvre de l'idée est désastreuse. Cela part véritablement dans tous les sens telle une panoplie de tous les déguisements de la terre. Ainsi, s'habiller en uniforme nazi ne surprendra personne. Est-ce pour souligner un laisser-aller des adultes ayant baissé les bras ?

La caricature de tous les maux de la terre sera représentée avec un message subliminal du style "ce qui vient des USA n'est pas une bonne idée à importer chez nous". Bien entendu, on ne dira rien sur ce qui a poussé des gens à créer une bulle protectrice autour de leurs maisons...

Nom série  Marvin, l'affaire Marion Colman  posté le 16/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une histoire assez bien construite qui nous plonge dans les premières années du cinéma muet à Hollywood. Le dessin en noir et blanc attire tout de suite l'attention par une éblouissante maîtrise du trait assez rare pour le souligner. Pourtant, les auteurs italiens ne sont pas connus du grand public.

L'atmosphère des années 30 est assez bien retranscrite. Le petit plus provient d'un scénario assez habile avec des personnages bien trempés. Pour autant, il n'y a guère d'originalité dans ce polar noir mais c'est bien agencé.

Encore une fois, il faut se méfier des apparences et notamment à Hollywood.

Nom série  L'Impertinence d'un été  posté le 16/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Voilà encore une bd d'atmosphère qui ne m'a guère séduit. Le contexte aurait pu être intéressant dans un Mexique qui échappe à la Seconde Guerre Mondiale mais pas au règlement de compte d'un certain Staline puisque son rival Trotski sera assassiné à Mexico. Il est question d'une effervescence à la fois politique et artistique puisqu'il y aura un retour sur les années 20.

On s'attardera sur la relation de deux photographes qui ont marqué leur art. Trop de personnages ressemblants sèment la confusion. Par ailleurs, il y a un mélage entre ceux qui ont réellement existé et ceux qui ont été introduit pour les besoins de la mise en scène. Au final, l'originalité du scénario semble faire défaut. On ne retiendra pas grand chose.

J'avais pourtant bien aimé des mêmes auteurs Le Tour de Valse et Un peu de fumée bleue.... Or cette histoire d'amour m'a paru bien fade à côté. Il manque quelque chose de primordial pour susciter réellement l'intérêt ou la passion.

Nom série  Le Fils de son Père  posté le 16/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
L'idée de cette bd au graphisme et à la mise en page assez soignée était d'évoquer les blessures de son enfance liées aux mensonges et au non-dits. Du coup, on s'attendait à quelque chose de terrible.

Au final, à l'image du remplacement de la mère par une maîtresse, on se dit que ce cela ne valait pas le coup. Il y a bien une variation sur l'image du père mais celle-ci est trop alambiquée.

La lecture a été certes agréable. Cependant, cela n'apporte pas grand chose à part une atmosphère empreinte de douceur et de nostalgie.

Nom série  Le Prétexte  posté le 14/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne me rappelle plus vraiment de ce personnage de Marc dans l'oeuvre précédente qu'était Effleurés. Je dois bien reconnaître que ce personnage complexe était intéressant à suivre dans son voyage extérieur et intérieur. Pour autant, je n'aime pas les histoires d'amour qui se terminent mal. On dirait que c'est le point commun à ces oeuvres !

Je pense sincèrement que c'est un pari fort réussi que de nous faire nous interresser à un être aussi méprisable. On découvre petit à petit les facettes de sa personnalité. L'auto-analyse ne fera pas dans la complaisance et j'aime ça !

Dans les remerciements des auteurs, j'ai été quand même un peu surpris de ne rien voir en direction de bdthèque qui a pourtant fortement soutenu la démarche lors de la parution de la première bd. Bon, on peut remercier qui on veut et même Shakespeare ou James Spader ! Mais quand même, cela n'aurait pas mangé de pain ...

Au final, c'est une bd à découvrir non pas pour son histoire pas très originale mais pour son aspect purement psychologique. J'avoue cependant avoir une préférence pour Effleurés qui m'avait sans doute plus touché. Pour autant, celle-ci ne manque pas d'atout à commencer par une maturité assez rare en ce domaine. Je serai partant pour un 3ème voyage !

Nom série  Noir Métal  posté le 13/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Noir métal, c'est l'histoire sous forme d'un documentaire social de la fermeture sauvage de l'usine Métaleurop en 2003 qui fut l'objet d'une forte médiatisation. C'est près de 830 salariés qui ont été licenciés sans ménagement du jour au lendemain pour satisfaire un groupe d'actionnaires suisses composé de riches retraités pratiquant le golf. Glencore a en effet son siège en pays helvétique ce qui est fort pratique pour assurer le secret bancaire et abriter ainsi de mystérieuses compagnies avec des oligarques russes qui ne font pas dans la dentelle.

Il n'y a pas eu de continuation de l'activité ni de reprise par une société tiers. Il faut dire que depuis les années 80, la sidérurgie était en crise dans toute l'Europe. Et si on ajoute le problème de pollution et les nombreux cas de saturnisme autour de l'usine, c'était quasiment inévitable.

Nous avons certes le point de vue des ouvriers qui ont sacrifié leur vie et celui des syndicalistes qui les défendent. C'est un parti pris par les deux auteurs qui y mettent toute leur bonne volonté. En face, ils ont déjà tous les pouvoirs : l'argent, le contrôle des médias et des officines chargées de contrôler la pollution et la santé. Leur accorder la parole ne ferait que grossir le lot de leurs mensonges éhontés. Pour l'argent, certains sont manifestement prêts à tout.

Je suis particulièrement satisfait de voir qu'il y a une espèce de solidarité pour ne pas les oublier car la plupart galèrent encore à trouver un emploi, en tout cas pour ceux qui ne se sont pas suicidés. Les politiques n'ont absolument rien fait. Cela me fait penser à cette scène dans ce film récent où un candidat à une élection d'importance nationale va dans une usine pour soi-disant soutenir les ouvriers. Ce n'est que pour son image. Il est évident qu'il ne changera jamais sa situation contre la leur ! N'oublions pas que nous sommes dans un pays où l'égalité est une valeur fondamentale de la République.

Ce qui me désole, c'est qu'il y en a encore qui soutiennent les forts et les puissants alors qu'eux-mêmes ne sont pas au même niveau (ou peut-être qu'ils n'ont jamais eux-mêmes connu la misère). Qu'espèrent-ils sous cette apparence d'ouverture à un soi disant dialogue contradictoire ? Avoir peut-être un bout de pouvoir ? C'est pathétique !

Métal noir, c'est une véritable tragédie en plomb majeur. C'est le symbole d'un capitalisme sauvage et implacable qui s'attaque à l'humain en réduisant une région à néant. C'est clair que pour certains, il vaut mieux être du côté du plus fort. Il y a, à mon sens, un devoir de mémoire pour comprendre la mort, la rage et la révolte de cette communauté victime. Après cela, il faut penser à la reconversion du site et à l'avenir. Or, les auteurs n'évoquent que le passé douloureux comme s'il n'y avait plus aucun espoir. Cela reste une belle bd qui apporte des témoignages bouleversants avec un petit côté Germinal. Une bd que je recommande chaudement pour essayer de comprendre...

Nom série  Mon ami Grompf  posté le 28/10/2008 (dernière MAJ le 12/07/2011) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Mon ami Grompf est une série sympa mais sans plus. L'histoire se présente sous forme de séquences qui nous racontent l'arrivée d'un animal de compagnie pas comme les autres dans une famille dont l'enfant timide a du mal à s'intégrer en société dans une grande ville dans laquelle il vient d'emménager avec ses parents.

Il y a certes des situations marrantes mais qui sont tout à fait prévisibles. Ce petit animal de compagnie acheté chez un Chinois va très vite grandir et devenir un yéti de compagnie. Il sera bien utile pour faire connaissance avec une petite amie ou bien faire fuir les mauvais garçons. On en a quand même vite fait le tour. L'animal prend de la place dans la famille qui vit au rythme des gaffes du gros poilu et du petit maître...

Cependant, on évite dans cette série la scatologie et la vulgarité propre à la collection Tchô. Un yéti qui enchaîne des gags : pourquoi pas ? Déjà 6 volumes pour cela, c'est un peu trop.

Mais bon, rien n'arrête la machine quand elle est lancée. Voilà déjà l'adaptation d'un dessin animée qui sera diffusée sur France 3 pour nos chères têtes blondes !

Nom série  Parfum de lilas  posté le 12/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On ne dira pas que je n'aime pas les auteurs canadiens et notamment québequois. J'ai découvert qu'il y avait parmi les jeunes également des talents.

Ceci est d'ailleurs la première oeuvre de Samuel Leblanc. C'est un très bon coup d'essai. Nous avons là une oeuvre d'une rare maturité qui explore des thèmes sans tabou. Bon, on admettra qu'il y a quelques erreurs sur la forme notamment un affreux lettrage qui perturbe un peu la lecture.

Ceci dit, j'ai beaucoup aimé le trait léger tout en finesse. On sent que cet auteur a d'énormes potentialités. J'espère pouvoir le retrouver à l'occasion d'une seconde oeuvre par exemple.

Nom série  Jean-Polpol  posté le 12/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Ces histoires sont d'une absurdité sans pareille. Je ne suis pas entré dans les délires de l'auteur sur fond d'imagerie de couleur à la Warhol. Dès lors, cela perd tout son sens et même le plaisir de la lecture avec. Cela fait partie de ces nombreux titres qui sous couvert d'originalité vont faire du n'importe quoi. Je ne suis pas d'humeur ce soir vraissemblablement pour trouver un aspect positif. C'était pour moi une pure perte de temps car il faut s'obliger à lire jusqu'à la fin.

Les albums difficiles à cerner traduisent pour moi une difficulté de l'auteur à faire passer un message aussi complexe soit 'il. Cela me fait d'ailleurs penser à une espèce de clivage culturel artificiel où une pseudo élite (les gens qui savent) dit qu'il y a un cahier de charge de choses à aimer et à détester si on veut être les meilleurs intellectuellement parlant. On va dire qu'il en faut pour tous les goûts...

Nom série  Premières fois  posté le 11/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Premières fois est un recueil de 10 récits érotiques où l'on retrouve des auteurs non habitués au genre comme Alfred, Pedrosa ou encore Vatine. C'est toujours intéressant de voir ce qu'il propose.

J'ai bien aimé le fait que cela va au-delà de la simple pornographie et de l'acte sexuel bestial. C'est tout d'abord un rapport que l'on a avec le plaisir lorsque l'on sait ranger sa pudeur et ses angoisses.

D'ailleurs, certaines chutes de scène sont particulièrement réussies. J'ai bien apprécié par exemple la première histoire qui fait l'ouverture de ce festival charnel et sensuel. Mention spéciale également pour "Club" dessiné par Vatine.

Bref, une fois n'est pas coutume dans le genre, il y a de la grâce et même de la tendresse. Un pari réussi pour Sibylline qui a orchestré le tout.

Nom série  Le Joueur  posté le 11/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Après La Douce chez l'éditeur Carabas, voici la seconde oeuvre tirée d'un roman de Dostoïevski que je découvre, cette fois-ci chez l'éditeur Noctambule. C'est toujours aussi difficile d'accès avec cette fois-ci un flot de dialogues continus et ennuyeux. On découvre l'univers des joueurs de roulette russe dans les différents casinos européens vers la fin du XIXème siècle.

Construire sa vie sur les gains de jeu forcément lié au hasard n'est absolument pas ma ligne de conduite. Aussi, j'ai eu beaucoup de mal à comprendre les motivations et la psychologie des différents personnages même avec beaucoup d'efforts de concentration. Il y a bel et bien une histoire d'amour mais qui est franchement pathétique car cela relève de la manipulation d'esprit.

Je n'ai pas succombé à cette oeuvre qui reconstruit certainement à merveille l'ambiance de l'époque. La faute à une histoire qui manque d'intérêt et de cohérence à mon humble avis. Rien ne va plus !

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque