Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3468 avis et 507 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Hamlet 1977  posté le 28/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cet Hamlet 1977 constitue en effet une très bonne surprise pour moi. La couverture ne paye pas de mine et l'univers graphique n'est pas celui que j'apprécie le plus. Et pourtant, la qualité du dialogue de cette adaptation de l'oeuvre maîtresse de William Shakespeare va nous sauter à la figure. Décidément, cette collection KSTR de Casterman est pleine de ressources !

Il y a surtout une bonne idée à la base que celle de s'introduire dans le milieu des parrains de la mafia américaine où la vengeance fait toujours recette. Ce drame est l'un des plus beaux qui soit. Le trait en noir et blanc va à merveille dans cette ambiance rétro. L'exercice de style est réussi et ce n'était sans doute pas facile avec l'écueil de dénaturer le mythe.

On ne s'ennuiera pas une seconde en regardant une pièce de théâtre d'un nouveau genre car associée à la bd. C'est captivant à souhait. A découvrir !

Nom série  Manioka  posté le 28/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas aimé cette bd underground qui traite du pouvoir peu commun d'un dealer de drogues dans un monde futuriste où il y a d'un côté les villes protégées et de l'autre les ghettos environnants. L'action est censée se passer dans le futur mais le présent n'est guère éloigné de cette triste réalité.

Le dessin a certes des influences hip hop : encore faut-il apprécier les sonorités de ce genre musical. Bref, il y a un amalgame de tout ce que je n'aime pas d'ordinaire. On va même jusqu'à glorifier un héros philosophe mais cela reste une crapule de dealer. Je pourrais surmonter aisément tout ces obstacles s'il y avait un temps soit peu un scénario crédible. Or, ce n'est malheureusement pas le cas. Par ailleurs, les fautes d'orthographe s'accumulent. Je sais que j'en fais également mais je ne suis pas pro.

Les idées reprennent le fameux mythe de Dr Jekyll et Mister Hyde : rien de neuf sous l'équateur ! Pour autant, la reconstitution de ce décors urbain futuriste est visuellement intéressante grâce à des détails qui ne m'ont pas échappé. Associé à un bon scénariste, cet auteur pourrait sans doute décoller.

Nom série  Lucille  posté le 06/08/2011 (dernière MAJ le 28/08/2011) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je n'avais pas franchement envie de lire cette bd que j'avais feuilletée dans un premier temps avant de la reposer sur l'étagère d'une bibliothèque municipale. Les dessins ne m'attiraient pas sans doute à cause de leur simplicité. Et puis, ce gros pavé me semblait être le signe d'une lecture bien fastidieuse. Encore une fois, la forme ne fait pas tout. J'ai pris mon courage à deux mains pour aborder une lecture qui fut finalement très riche d'enseignements. Je peux affirmer désormais que je ne me suis pas ennuyé du tout. Bien au contraire !

J'ai aimé l'histoire de ces deux adolescents dont les destins vont se croiser à un moment donné. Il y aura véritablement deux temps dans ce récit qui prend son temps à mettre les choses en place pour notre plus grand bonheur. La fin du premier tome laisse place à d'innombrables interrogations. L'amour comme refuge est une belle parabole. Dommage que cela ne se termine pas comme on l'aurait souhaité d'autant que je trouve que le second volume est réellement superflu et n'apporte pas grand chose.

C'est une oeuvre sans concession comme je les aime dans le genre roman graphique intimiste. La narration est agréable et je me suis même accommodé du dessin épuré. On oublie tout quand on est transporté !

Nom série  Clandestine  posté le 26/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est une bd où l'on ressent sur 200 pages toute la souffrance d'une petite fille de 4 ans qui est élevée par une arrière-grande-tante en Normandie. C'est la souffrance d'avoir été abandonnée par sa mère qui a accouchée en étant trop jeune dans les années 70 d'avant la loi Veil. La petite fille se sent comme une clandestine dans un monde qu'elle ignore. Elle tente d'apprendre pour comprendre. Elle se crée même un monde imaginaire en donnant vie aux choses.

L'auteur nous raconte son histoire personnelle. On ressent beaucoup de tristesse et de mélancolie. Personnellement, j'ai ressenti beaucoup de compassion. On ne peut pas savoir ce que c'est quand on n'a pas été élevé par une mère et un père. D'ailleurs, cela ne devrait pas exister...

L'album est beaucoup trop long et semble s'apesentir sur les mêmes idées. On n'a pas l'impression d'avancer dans un cheminement psychologique. Pourtant, nous n'en sommes qu'à la première partie. La poésie semble combler les vides qui s'accumulent. Cependant, cela ne suffit pas pour échapper à l'ennui qui guête. Néanmoins, on ne pourra qu'être touché par la sincérité des sentiments qui se dégagent d'une enfance peu enviable.

Nom série  Gauguin  posté le 25/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Quand je me plonge dans une bd dont le titre est un personnage célèbre, j’appréhende un peu. Très souvent, c’est traité de la manière la plus académique qui soit. L’originalité ici présente est d’aborder qu’une partie de la vie du peintre Gauguin lorsqu’il a entrepris de faire un voyage à Tahiti pour y retrouver l’inspiration. On se souvient tous de ces célèbres oranges ainsi que des tahitiennes dans des tableaux restés célèbres.

Finalement, on aura surtout une vision d’une île pas aussi paradisiaque que cela en cette fin de XIXème siècle. Il y a si peu de bd qui traite de Tahiti et de sa culture locale que celle-ci ne pouvait que m’intéresser. On ne saura finalement que peu de chose sur la vie de l’artiste. On sait tout juste qu’il a abandonné sa femme et ses cinq enfants à Copenhague pour pouvoir vivre de sa passion à savoir la peinture.

Par ailleurs, nous suivons les aventures de Gauguin à Tahiti dans une véritable intrigue policière. Ainsi, il réussit à déjouer une sombre machination organisé par un fils de riche australien. On s’éloigne considérablement de la vision officielle du peintre. Cela agrémente la bd au détriment de la réalité. Cependant, il y a quand même un respect de l’état d’esprit.

Il est dommage également de ne pas voir plus souvent les tableaux du peintre surtout lorsque l’on sait que Tahiti a exercé une grande influence sur sa peinture notamment l’expressivité des couleurs vives et l’utilisation de formes pleines et volumineuses. Une bd sur un peintre célèbre sans voir les fameux tableaux…

C’est un personnage tout de même très intéressant car qui a voulu fuir la civilisation occidentale et tout ce qui est artificiel et conventionnel. Il va essayer de comprendre et de défendre la culture polynésienne. Pour autant, on se rendra compte qu’il ne sera pas fort apprécié par les habitants qui pensent qu’il s’est servi de cela pour briller de par le monde. Bref, il ne connaîtra pas la reconnaissance mais la déchéance liée à l’alcool et la maladie. A découvrir pour une bd non conventionnelle sur un personnage intriguant.

Nom série  Le Voyage des Pères - L'Exode selon Yona  posté le 25/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
A vrai dire, je suis un peu dubitatif face à toutes ces nouvelles saisons qui apparaissent pour exploiter le filon commercial de séries à succès. D’autres diront que c’est pour satisfaire l’appétit insatiable des lecteurs. Tout est finalement qu’une question de point de vue.

Cette pseudo-suite n’est pourtant pas mauvaise en soi. J’avais quelques craintes que l’enchaînement avec la période égyptienne ne se déroule pas correctement. Fort heureusement, l’auteur a introduit une grosse ficelle scénaristique qui fait le lien puisque 1500 ans séparent ces deux saisons.

Nous avons l’effet de surprise en moins. Les dialogues plutôt modernes ne correspondent pas du tout au vocabulaire employé ce qui souligne un caractère comique car au fond, on se dit que rien n’a changé. Je dois avouer que le procédé commence à être un peu usé à force d’en abuser. Il n’y a plus de nouvelles trouvailles qui faisaient le charme de la première trilogie.

Par contre, il y a une dimension dramatique qui est prise en compte et qui ne sera pas traitée à la légère mis à part le décès de la vieille tante dans le premier volet. On ressent toute la souffrance du peuple juif sous le joug des égyptiens bâtisseurs de pyramides. On suivra particulièrement le destin d’une femme qui croisera celui d’un riche propriétaire.

On passe encore un très bon moment de lecture et de détente. Les 4 étoiles sont alors franchement méritées.

Nom série  L'Age des Reptiles (L'Ere des Reptiles)  posté le 24/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
L’âge des reptiles n’est en fait qu’une succession de combats assez voraces entre dinosaures les plus divers. L’absence de texte fait qu’on se plonge directement dans cette aventure animalière d’un autre âge. Il est dommage que cela ne reste que sur le plan de la chasse à la bonne viande sans prendre partie pour un vélociraptor.

Certes, on pourra différencier les différentes catégories de carnivores qui se succèdent aussi bien sur terre, dans les airs que sous la mer. L’auteur a d’ailleurs composé l’un des story-boards de Jurassik Park. On reste dans la même ambiance, le parc en moins.

C’est bien dessiné mais l’absence de scénario pèse lourdement sur cette œuvre pourtant très dense.

Nom série  Mathilde  posté le 24/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La plupart des lecteurs n’apprécieront sans doute pas cette Mathilde. A première vue, cela ressemble à un shojo mais en format bd à l’européenne. Il faut dire que l’héroïne Mathilde ressemble étrangement à une certaine Candy qui nous fera revivre la nostalgie des années Dorothée au milieu des années 80. Voilà pour l’influence directe.

Bref, on pourrait très vite analyser cette série comme une guimauve pour adolescente en mal d’un prince charmant. Il faut dire que le scénario ne casse pas vraiment des briques tant la trame est ultra classique. Il n’y aura pas de surprises ou d’innovations au programme.

Pour autant, la lecture demeure agréable pour peu que nous ne soyons pas trop difficiles. Il faut savoir quelques fois apprécier la lecture pop corn.

Nom série  Trouille  posté le 24/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un auteur de polar noir décédé et une paire d’auteurs qui essayent de retranscrire son roman sur le format de la bande dessinée. Il n’y aura pas de dialogue, ni de bulles mais une narration qui va nous expliquer le parcours d’un garçon qui va croiser différents personnages au cours de sa vie.

J’avoue ne pas avoir compris le propos. La narration est pourtant bavarde mais elle n’entre pas dans le détail. Aussi, on sera vite perdu entre des images qui expriment une idée et un texte qui s’envole dans une poésie lyrique. Au final, je n’ai pas compris grand-chose à l’histoire. Pour autant, j’ai apprécié la douceur du trait ainsi que la reconstitution d’une certaine ambiance un peu mélancolique. Bref, cela a du style. A quoi bon si ce n’est pas au service d’un scénario structuré ?

Au final, on pourra passer son chemin à moins de le vouloir vraiment.

Nom série  Trop n'est pas assez  posté le 18/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai mis 3 jours pour venir à bout de ce long pavé de près de 450 pages. La lisibilité est pourtant très bonne car ce n’était pas d’une complexité extrême. On arrive à suivre facilement le périple de l’auteure dans ce récit autobiographique qui nous transporte au milieu des années 80 au-delà des Alpes autrichiennes jusqu’en Sicile. Il y a cependant des enchaînements qui ont du mal à passer. Le lecteur se posera quelque fois la question de savoir mais pourquoi on est là après tel autre évènement.

J’avoue qu’au départ l’idée de suivre un aussi long parcours d’une jeune punk me rebutait un peu. Ce n’est pas une culture dans laquelle je me sens proche ou en harmonie entre la drogue, le sexe facile et le hard-rock. Je dirai même que mes valeurs sont plutôt situées aux antipodes. J’ai remarqué qu’il est souvent de bon ton de glorifier telle bd pour son aspect cyberpunk. Cela ne me fait généralement aucun effet.

Maintenant, j’ai du respect pour cette œuvre même si les idées ne sont pas les miennes. Je pense que l’auteure a traversé bien des épreuves difficiles qu’elle aurait pu s’épargner si elle était restée chez ses parents. Le désir de liberté absolue peut conduire à d’autres extrêmes comme être dépendant de drogues dures ou sous l’esclavage sexuel d’hommes peu scrupuleux. Bref, ce n’est guère mieux. Bref, je n’ai pas éprouvée de la compassion pour une jeune femme qui se met elle-même en situation de difficultés. Les italiens sont présentés comme de gros porcs ou des mafieux. Ils apprécieront…

Comme dit, cette lecture est intéressante dans la mesure où l’on vit une expérience qu’on n’a pas l’habitude de ressentir. Je m’attendais également à une fin qui allait m’apporter des réponses sur le sens de ce voyage. Or, ce n’est qu’un retour à la case départ. Par ailleurs, combien de punk ont fini dans des écoles de commerce prestigieuse pour occuper ensuite de bons emplois dans notre société capitaliste. Faut-il alors passer par là pour apprécier la vie ? Mes interrogations resteront sans réponse. Pour autant, j’avoue avoir apprécié cette œuvre. C’est quand même paradoxal…

Nom série  Les voyages de Juan sans terre  posté le 14/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le voyage de Vasco, marin sans bateau, va le conduire jusqu'en Amazonie entre le Pérou et l'Equateur. Cela va devenir un très long voyage initiatique. Pour trouver ce qu'il cherche, le héros va devoir accepter de se perdre lui-même. Le 3ème tome est d'ailleurs assez édifiant à ce sujet.

Le personnage de cet aventurier ressemble dans son allure à un certain Corto Maltèse comme une sorte d'hommage en guise de clin d'oeil et sans être une vulgaire caricature. Le portrait psychologique des personnages est d'ailleurs subtilement dressé par l'auteur. On arrive à mieux ressentir les péripéties du héros.

L'auteur a réussi à faire une synthèse entre une aventure à la Corto Maltèse et un travail d'enquête minutieusement documenté. Il traite des problèmes que rencontrent le continent sud-américain.

Il y a une belle fluidité dans la lecture avec des dialogues soutenus. Le trait graphique semble également impeccable.

Un quatrième épisode serait en cours de réalisation après une traduction de l'espagnol. L'action se passera cette fois-ci au Brésil. Bref, une fable sympathique mais que je trouve un peu longuette.

Nom série  Chico & Rita  posté le 14/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est une belle histoire d'amour faite de tiraillement sur fond de musique cubaine. Il y a toute une atmosphère mélancolique qui nous fait revivre le Cuba d'avant la Révolution quand celle-ci vivait au rythme de la liberté et de la musique. C'est toujours encore le cas mais ce n'est plus pareil. On va voyager également à New-York, Hollywood et Las Vegas : que des destinations de rêve !

On pourra reprocher la longueur de ce récit qui s'étale sur plus de 200 pages dans une course à la gloire pour Chico et Rita. Cependant, le final sera à la hauteur de notre attente. Il manque trout de même quelque chose à cette oeuvre pour l'élever à un rang suprême. On suivra tout de même avec plaisir les aventures sentimentales de ce couple infernal.

Je n'ai pas vu le film d'animation du même nom dont la bd est tirée. C'est un hymne à la gaïté de la musique latino, un hymne au jazz également. L'intrigue rappelle les mélos hollywoodiens. Il y a une scène qui m'a marqué et qui rappelle étrangement ce qui était arrivée à une artiste noire comme Billie Holiday qui triomphait dans les palaces qui refusaient tout de même de les loger à cause la couleur de peau.

Chico et Rita seront séparés par les aléas du succès. les jeux de l'amour et du hasard se nouent sur un tempo de jazz afro-cubain. Laissez-vous emporter par ce roman graphique langoureux ! A noter d'ailleurs qu'un film d'animation est sorti au cinéma en 2011 remportant un succès d'estime plébiscité par des critiques positives.

Nom série  Malamine, un africain à Paris  posté le 14/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les auteurs de cette bande dessinée sont africains et font partie d'une association visant à témoigner des réalités africaines.

J'ai conscience que ce récit a pour but de montrer les difficultés d'intégration en France d'immigrés africains déchirés dans des luttes tribales. Le héros de cette histoire s'appelle Malamine. C'est un diplomé en économie qui a été obligé de quitter précipitement son pays pour des raisons purement politiques. Il vient de réfugier en France avec l'aide d'un réseau. Au bout de 10 ans, il en vient à mépriser la France, le pays qui l'a accueilli, en la rendant notamment responsable de tout ce qui se passe dans son pays.

En effet, la France a toujours soutenu des dictatures en Afrique pour asseoir son influence après la décolonisation. Or, notre gentil héros en vient même à détester le peuple français comme ces gens un peu pressés dans le métro qui vous bousculent sans faire attention. Il fustige les femmes noires de s'enticher de français de pure souche. Il est enfermé dans des préjugés qui lui font dire que Barack Obama n'a aucune chance d'être élu président des Etats-Unis. Pourtant, le monde change...

C'est clair qu'on peut le comprendre car il termine brancardier en vivant dans un grenier à Paris. Il rumine sur le fait qu'il est déclassé professionnellement par rapport à son niveau d'étude. Pourtant, sa collègue lui rappelle que son métier est utile pour sauver des vies. Ce qui l'intéresse prioritairement, c'est de faire progresser sa théorie économique qu'il s'apprête à publier avec l'aide d'un éditeur d'origine africaine. Bref, son amertume le conduira à construire un véritable monstre qui va se retourner contre lui.

On se demande si le traitement de ce récit est subtil et si le message sera véritablement compris. On se rend compte que les problèmes sont bien plus complexes qu'il n'y paraît. Je pense même qu'une telle BD ne pourra que renforcer le racisme par des idées du style "La France, aime-la ou quitte-la !". Le final reste cependant plein d'espoir. En tout cas, nous avons une vision honnête de la part des auteurs. Gageons que ce travail soit reconnu !

Nom série  Konungar  posté le 14/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce premier tome nous entraîne dans la destinée d'un royaume nordique en proie à une guerre fraticide. Cependant, un danger plus grave encore menace ce pays replié sur lui-même.

Il faut alors regrouper toutes les forces pour ciombattre le mal. Il y a d'incessants flash-back qui nous entraînent dix ans en arrière. Il aurait été bon de traiter tout cela dans une première partie puis d'enchaîner chronologiquement. La lecture aurait été plus simple. Bref, la fluidité semble faire défaut. En effet, ce procédé déjà maintes fois utilisés ne fait pas bon effet dans ce récit où l'on doit se raccrocher aux détails pour connaître toutes les intrigues de palais qui constituent les enjeux.

Par ailleurs, les idées ne sont pas nouvelles car il s'agi d'un foisonnement de plusieurs éléments tirés de diverses mythologies pour alimenter cette nouvelle épopée. Un mot également pour dire que la qualité du dessin varie. Nous avons quand même droit à de magnifiques décors. Il est dommage que l'histoire qui commence plutôt bien n'arrive pas à trouver très vite un vrai départ.

En effet, il ne se passe pas grand chose dans ce premier tome qui ne sera qu'une introduction. Cela reste un album honnête pour tout fan d'héroïc fantasy dans un genre Conan le Barbare.

Nom série  X-Men - Jeunes filles en fuite  posté le 12/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C’est une bd qui commence par une préface du genre "Quand les deux maîtres se rencontrent…" Au demeurant, l’un des deux m’est un parfait inconnu. Et pourtant, on ne pourra pas dire que je suis un ignare du monde de la bande dessinée et même si cela concerne le domaine du comics. Non, tout est franchement exagéré. Du coup, on s’attend à lire l’œuvre du siècle.

Il est vrai que Milo Manara est un excellent dessinateur qui donne des lettres de noblesse aux femmes tant les formes paraissent parfaites. Pour autant, ces X Womens ne sont finalement qu’un flop. Le scénario est navrant. Les scènes d’action sont pathétiques. Les dialogues sont insipides à souhait. Il manque le côté charme exotique des œuvres du maestro.

Bref, le mariage s’avère un fiasco. La lune de miel ne durera pas…

Nom série  Le Sourire de la babysitter  posté le 12/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Faut-il se méfier des baby-sitters ? Personnellement, je n’accorderai pas confiance dans la garde de ce que j’ai de plus précieux au monde à de petites écervelées qui veulent s’envoyer en l’air ainsi que jouir de tout sans avoir à fournir l’effort de travailler. C’est bien le portrait peu flatteur qui nous est fourni par cette bd. C’est clair que cela ne va pas favoriser ce mode de garde. Et pourtant, devant c’est adorable et joli. Une fois que vous avez le dos tourné, ce n’est plus la même chose…

Au début, certains dialogues me sont apparus comme un peu inutiles comme pour combler des cases d’une histoire qui avait du mal à décoller. Puis, vers le milieu, cela commence enfin à avoir un peu d’intérêt. On se demande comment tout cela va finir. C’est tout de même intéressant car on se place du côté des méchants. Il est dommage de ne pas entrer dans l’intimité du couple des parents victime d’une sombre machination. Cela aurait donné plus de poids à la tragédie qui se prépare.

Maintenant, je ne vais pas descendre une bd qui ma foi n’est pas aussi mauvaise que cela comparée à bien d’autres. J’ai même aimé le dessin tout en rondeur qui souligne la beauté venimeuse de la baby-sitter et de sa comparse. Il est clair que la lecture ne sera pas inoubliable non plus…

Nom série  KZ Dora  posté le 12/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le choix du noir et blanc ne s’imposait pas forcément pour cette histoire même si un certain Steven Spielberg l’avait fait en son temps pour un film resté célèbre. Oscarisé le fut également la bd « Maus » qui s’est également enorgueilli de l’absence de couleurs. Quand on traite d’un sujet aussi sensible que les camps de concentration, on se rend compte que l’émotion gagne en profondeur et qu’on est alors moins soucieux sur l’aspect général quant à la forme et le fond. Or, on n’accuse pas aussi facilement de telle œuvre de sensiblerie.

Pour autant, je ne me gênerai pas de dire que la présente bd me semble imparfaite. On suit le destin de plusieurs personnages qui vivent dans des endroits différents et on sait qu’à un moment donné, ils vont se rencontrer dans un camp de travail. On a du mal à les distinguer tant parfois, ils se ressemblent. Leur histoire individuelle n’a pas la même force. Ainsi, on suivra plus volontiers le résistant qui tente de fuir vers l’Espagne que le scientifique qui conçoit les fusées V1 et V2. Bref, il y aura confusion et certains dialogues sonnent faux.

Au final, on a l’impression que c’est un peu mièvre. Il y a quelque passage assez marquant mais on dirait qu’ils ont été placés là pour nous faire susciter de l’émotion. C’est pourtant inspiré de faits qui ont eu lieu dans la famille de l’auteur à savoir le grand-père. Les écrits sous forme de mémoire de celui-ci ont été placés à la fin de l’ouvrage en guise de témoignage sur les horreurs d’une époque trouble. Je crois que c’est la construction même de cette histoire qui semble pâtir d’un défaut majeur. Il reste néanmoins le devoir de mémoire qui ne semble pas faire que des émules. Et pourtant…

Nom série  Scarface  posté le 11/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Scarface est une bonne bd qui nous raconte l’ascension et la fin tragique d’un gangster qui allait devenir célèbre à Chicago pendant la période de la prohibition. Tony Camonte, un petit malfrat d’origine italienne, fait tout ce qu'il peut pour accéder au pouvoir. Il devient le garde du corps d'un chef de clan à savoir Lovo. Avec son complice Guido Rinaldo, il va petit à petit éliminer les concurrents de Lovo. Il va ainsi accéder au pouvoir au sein du gang.

Christian de Metter s’est basé sur le roman policier écrit par Armitage Trail. Ce dernier est décédé à l’âge de 28 ans d’une crise cardiaque. C’est quand même dommage de mourir aussi jeune car il était déjà un écrivain très prometteur. Son roman qui a été adapté deux fois au cinéma a marqué de son empreinte le genre du polar.

J’aime assez bien le dessin de cette bd qui est toujours aussi beau. Par ailleurs, je trouve que l’histoire est réellement bien adaptée. Il y a la lisibilité et une narration assez efficace bien que consensuelle. L’intrigue demeure passionnante car on suit véritablement l’évolution de ce personnage crapuleux. On ne perd pas le fil. Généralement, ce type d’histoire s’enfonce dans des effets de style assez ennuyeux. Bref, l’auteur évite tous les écueils du polar noir.

Le début nous dévoile la fin de cette histoire. Il n’y aura plus réellement de surprise. On sait comment tout cela va finir. Il aurait été bon de connaître une espèce de graduation dans l’émotion que devrait procurer cette dernière scène. Il y a un loupé dans les relations entre Scarface et son frère. Cela méritait certainement des développements qui n’ont pas eu lieu. Cependant, le travail reste honnête et le plaisir de la lecture est au rendez-vous. Ce n'est pas mal !

Nom série  En cuisine avec Alain Passard  posté le 09/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Nous avons une bd plutôt originale qui est une sorte de documentaire sur un grand chef cuisinier à savoir Alain Passard. Pour dire la vérité, je ne le connaissais absolument pas, même de nom ou de réputation. Il est vrai que je n’ai jamais pu me payer des restaurants de grande gastronomie. La cuisine est tout un art qui nous est décortiqué par Christophe Blain qui a suivi le chef 3 étoiles durant deux ans. Une bonne idée également pour déguster gratos tout en nous livrant un reportage intéressant. Et puis, c’est dans l’air du temps avec toutes ces émissions culinaires qui fleurissent sur le petit écran. La bd n’est pas en reste actuellement.

C’est un portrait tout à fait intéressant qui nous est livré. C’est un chef qui aime bien commander ses troupes et également innover. Il faut dire qu’à 26 ans, c’était le plus jeune chef récompensé par deux étoiles. Plus tard, il a racheté son restaurant « L’Arpège » à son ancien maître et obtenu sa troisième étoile. Son dada, ce sont les légumes qui proviennent de ses 3 potagers au point d’abandonner la viande rouge dans ses menus. Il nous livre également 14 recettes inédites. C’est une véritable chronique gastronomique qui nous met l’eau à la bouche. Une telle démarche avait déjà été initiée par Taniguchi dans certains de ses mangas.

Il y a véritablement de la passion chez ce grand cuisinier atypique. On est emporté quelques fois dans des tirades lyriques pour gourmets. C’est une véritable mise en image d’émotions gustatives. Il en fait trop par moment pour vanter les qualités de tel ou tel produit. C’est amusant par moment. On recueille également les confidences des proches. Bref, c’est plutôt bien réalisé.

Le pire, c’est qu’après une telle lecture, cela donne faim !

Nom série  L'Accablante apathie des dimanches à rosbif  posté le 07/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il fallait sans doute le faire et c'était un pari sans doute difficile : comment mettre en scène les derniers moments d'un célèbre humoriste atteint d'un cancer incurable ? Devant l'inéluctable, chacun réagit différemment et les rapports avec les autres s'en trouvent totalement modifiés. On se rend compte des choses qu'on n'a pas faites, des choses qu'on aurait aimé encore faire et qu'on repousse toujours au lendemain. Puis un jour, arrive la terrible nouvelle et cela ne nous laisse que peu de temps.

Le personnage de Brice est réellement touchant car plus vrai que nature. Il est certes narcissique mais c'est également un séducteur qui trouve toujours le bon mot pour épater son entourage. Cette oeuvre est une sorte de one man show d'un genre particulier qui nous laissera un goût de mélancolie. En même temps, c'est également une leçon de vie. Les auteurs ont sû allier un sujet difficile et douloureux à un ton humoristique d'une grande finesse. Oui, il fallait le faire !

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 174 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque