Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 1977 avis et 562 séries (Note moyenne: 3.06)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Sherlock Holmes  posté le 04/03/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
De bien belles adaptations, signées par André-Paul Duchâteau, de romans de Sir Conan Doyle.

Ce scénariste n'a pas son pareil pour découper en petites "tranches" les histoires qu'il développe.
Il distille ses scénarios par petites touches, m'emmenant de Bakerstreet à Londres pour ensuite me promener sur les étendues glacées de l'hiver russe en passant par Bruxelles. Et je le suis de bon coeur.
Ces sombres enquêtes m'ont ainsi également mené sur les traces du très dangereux et exécrable Moriarty, ennemi juré de Holmes, un savant toujours prêt aux pires expérimentations ; qu'elles soient humaines ou autres.

Et le graphisme dans tout cela ?...
Ben, je retiens surtout les albums dessinés par Guy Clair, un "mec" que j'ai rencontré lors de divers festivals BD et que j'apprécie beaucoup..

Aussi enfumé dans ses cigarettes "Belga Rouge" que les docks du vieux Londres un soir de brouillard, il vous concocte des ambiances à nulle autre pareilles. Ses cadrages sont audacieux, son style -pour la présente série- est volontairement "rétro". Parfois baroque, son trait est précis, direct, percutant.
Pour l'avoir vu travailler, Clair y va de bon coeur ; tenant bien ses personnages en un style graphique énergique, dur, puissant. Tout "sent" cette fin du 19ème siècle dans les décors, costumes, architectures qu'il se plaît à dessiner.

Au scénario de Duchâteau, au graphisme de Clair, je n'oublie pas de souligner la très belle mise en couleurs de Luce Daniels sur certains opus. Les cases traitant d'ambiances intérieures semblent éclairées à la bougie... comme en ce temps-là...
Conan Doyle aurait approuvé. Moi, je le fais.

In fine :
Ben voilà, c'est mon 1.000ème avis sur le site.
Guy, si tu me lis un jour, je te le dédicace sous forme tapuscrite. Et encore merci pour tes dessins. T'es un mec, mec !...

Cote perso : 3/5 pour la série en général ; 4/5 pour les opus Duchâteau/Clair.

Nom série  Intermezzo (Miki)  posté le 03/03/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une -heureuse- surprise...
Des strips en 9 petites cases muettes, pleine de non-sens, qui m'ont fait découvrir une sorte de "Droopy" du Soleil levant.
J'avoue ne pas avoir tout compris dans ces gags. Il est vrai que j'ai un cerveau occidental configuré depuis ma plus tendre enfance !...
Néanmoins, j'ai apprécié ces aventures (?) quotidiennes de ce héros flegmatique, souvent surprenantes.
Intermezzo ?... c'est une "écriture" pince-sans-rire parfois loufoque... ou carrément inquiétante. J'ai plongé dans des univers parallèles, des images détournées... ou, parfois, le doute s'est intillé dans mon esprit.
Humour au second degré : oui. Vraie compréhension de l'ensemble : non. C'est peut-être cela qui en fait sa force...

Nom série  La Guerre du Professeur Bertenev  posté le 03/03/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai d'abord été intéressé par la période historique incriminée : la guerre de Crimée (milieu du 19ème siècle) ; laquelle période a plus que rarement été traitée en BD.

Le postulat ensuite : un prisonnier -déserteur et ex-professeur à Moscou-, fait prisonnier par les Anglais, qui voit ce personnage, isolé, se lier d'amitié avec l'officier qui l'a capturé puis le conseiller dans ses amours...
Assez jubilatoire, c'est vrai, et traité "façon british".
Via Bertenev, son "héros", l'auteur fait ici sien certains préceptes de Toslstoï développés dans son oeuvre "Guerre et Paix" : même au coeur de la boucherie qu'est la guerre, l'homme est libre... d'une certaine façon.
Bon postulat, bon dessin, bon thème pour un ensemble qui "tient la route", même si un peu flottant dans le milieu de l'histoire.
Cote perso : 3,5/5.

Nom série  Les Cinq Conteurs de Bagdad  posté le 03/03/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bien aimé car le scénariste ne "joue" pas la vérité historique éventuelle ou une certaine forme de mythologie.
J'y suis même allé d'une profonde réflexion même sur l'idée de ce récit, sa genèse, sa pertinence réelle, ainsi que ses "recettes".
Le dessin ?... Duchazeau est toujours égal à lui-même : des vignettes aux tons sombres quand la situation le nécessite, ou aux tons lumineux -sans qu'ils soient "basiques"- suivant une autre situation des personnages.

La lecture de l'album peut également se faire sous un certain parallélisme : comment chasser (ou pêcher) l'inspiration ?... par la masse, en utilisant un filet, sans faire trop de discernements ? ... ou au "coup par coup" en utilisant soit un collet ou un simple fil à pêche, en ciblant ainsi l'idée ?.. une sorte de quête de l'esprit assez jubilatoire à laquelle Vehlmann répond avec une malice certaine.

Nom série  Brève cohabitation  posté le 02/03/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
J'aurais pu écrire :

" Magnifique !... Une superbe oeuvre du Coréen Jang Kyung-sup, où je me suis retrouvé dans un univers véritablement Kafkaïen !...
La tension. La détresse. L'ambiguïté.
En début de lecture, j'ai pensé me trouver en présence d'un personnage au cerveau malade ; mais j'ai découvert une histoire qui -progressivement- touche à la politique et lorgne vers la science-fiction ; tout en évitant d'être tentée par une forme de Grand-Guignol.
Le dessin ?... beau dans sa simplicité. Un trait qui me paraît plus proche du style graphique américain que des manhwas traditionnels. 192 pages d'une réelle découverte d'un auteur passionné.
Un très beau récit en noir et blanc, prolongé par deux courtes nouvelles tout aussi existentielles. Du grand art. "

ET BEN NON !..
Hé !... ho !... faut arrêter de déconner, là !...
Je veux bien tenter de m'initier aux nouvelles formes d'une certaine BD contemporaine, dont nombre nous viennent de ces pays "de là-bas", mais faudrait arrêter de prendre certains lecteurs pour des gugusses !...
"L' amour" d'un être humain et d'une blatte géante. Vous savez où vous pouvez vous la mettre, la blatte, Môssieur Jang Machin-sup ?...
Désolé, mais vos démêlés cervico-spirito-graphiques teintés d'ostracisme glissent sur moi comme un pet sur la toile cirée de mon indifférence.
Non, Môssieu Chose, c'est vraiment du n'importe quoi !... si un auteur franco-belge se mettait à réaliser une histoire narrant les amours d'une taupe avec un vieux pied de chaise en fonte, on le traiterait de malade !...
Votre style graphique ?... digne d'un gamin de 10 ans victime de toux répétitives.
Poésie ?... j'en ai relevé autant que dans un vieux bol de soupe froide !...
Non, Mr. Jang... euh... Machin. Je ne marche pas. Et si certains vous portent aux nues, qu'une certaine "élite" vous admire ( parce que "ça fait bien' ), tant mieux pour eux.
Mais jamais, jamais, Mister Magoo, vous n'arriverez à la hauteur du talon de nombre de "grands" et même de "moins grands" de "ma" BD.
Et même si je ne suis qu'un "petit lecteur insignifiant", j'ai plaisir à cette petite mise au poing.
Et tralala !...

Nom série  Lenny Valentino  posté le 02/03/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le postulat de départ ?... Lenny Valentino est le caïd local de Poison Town. Et il défie l'autorité du grand patron de la mafia de Chicago.

Et forcément, cela va donner lieu à une guerre des gangs comme le cinéma nous en a déjà tant montrées.
Mais j'ai apprécié. Il faut dire que l'album démarre sur les chapeaux de roues et que la narration ne faiblit vraiment pas jusqu'à la fin du tome.
Un travail remarquable car il est le résultat de la rencontre de trois jeunes auteurs, lesquels -d'ailleurs- disposeraient d'une quinzaine de scénarios déjà écrits.
Mais ce premier résultat, une sorte de défi déjà de réussir à se faire éditer, est à la hauteur.

La mise en page de Guillaume Poux donne une véritable dimension au textuel et à l'histoire. Il joue également sur des flash-back MAIS : alors que souvent ces derniers égarent un peu le lecteur -dont moi, forcément- ils renforcent ici la narration et permettent à la tension dramatique d'augmenter de page en page.
Un bien bel (si je peux dire) univers qui ne demande qu'à être confirmé.
Je mets une note perso de 3,5/5. Rare de ma part pour un premier opus.

Nom série  Lady S.  posté le 02/03/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai découvert cette énigmatique et mystérieuse Lady S. -créée par Jean Van Hamme- alors qu'elle gravitait dans les milieux diplomatiques.

Les ficelles que le scénariste prend visiblement plaisir à utiliser dans ses diverses séries sont encore ici bien présentes. N'empêche, c'est toujours aussi efficace !...

Une bonne série, qui ne renouvelle pas le genre, et dont j'ai préféré le troisième album ; où "notre" héroïne se retrouve à Stockholm, en prise avec des adversaires qu'elle connaît bien et qui veulent s'attaquer à la cérémonie de remise des prix Nobel.

Scénarios bien construits, efficaces, bien bon graphisme réaliste. Une bonne série qui se laisse lire, mais un peu noyée -me semble-t-il- dans la production actuelle des histoires de ce genre.

Nom série  Le Prestige de l'uniforme  posté le 01/03/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un album d'une certaine longueur -quelque 80 pages- qui ne se fait pourtant pas ressentir à sa lecture.

J'y ai suivi Paul, employé dans une entreprise pharmaceutique, dont la charge de travail lui fait délaisser sa famille et ses amis. Pourtant, Paul n'est pas ce qu'on pourrait appeler un employé "modèle". Alors qu'il va recevoir sa lettre de licenciement, une expérience ratée va changer le cours de sa vie...

Loo Hui Phang, UNE scénariste (plutôt rare en BD) m'a ici proposé une variation -empreinte de féminité- familiale autour du mythe du super-héros malgré lui ; un personnage qui va plonger dans le doute.
Cette fable, car c'en est une, est finement élaborée au niveau psychologique. Une fable, d'ailleurs, qui va prendre une véritable épaisseur graphique sous le trait puissant, dense, et surtout charbonneux de Micol. Comme l'eau et le feu. Pour un heureux mélange.
Concepts textuels et graphique intéressants.

Nom série  Les Fils de la Louve  posté le 01/03/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le postulat de départ m'a fait ressentir un goût de "déjà vu, déjà lu".
"Les fils de la Louve" ?... c'est l'histoire d'un voyage temporel qui, personnellement, ne renouvelle pas le genre.

Je reconnais que Patrick Weber -excellent écrivain- développe son histoire en connaissance de cause, truffant son récit de nombreuses références.
MAIS : bien que j'aime le textuel, façon Alix, il y a ici beaucoup plus de discours que d'action.
Autre "problème" aussi relevé. Pasarin, jeune dessinateur ibérique, joue un peu trop sur l'expression des visages ; semblant oublier que dans une BD il y a aussi du mouvement, des décors, des arrière-plans...
Qui plus est, il n'est pas aidé par une colorisation relativement "plate".

Ces "fils" bénéficient quand même d'une idée accrocheuse, mais le développement aurait mérité plus de personnalité.
Bien fait, c'est vrai, mais assez... fade. Mais ce n'est que mon avis.

Nom série  Hyrknoss  posté le 01/03/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aime bien...
"Hyrknoss", c'est avant tout -avis personnel en tant qu'ancien coloriste- une mise en couleur vaporeuse, des dessins plus "crayonnés" qu'au trait défini ; des dessins à l'absence d'encre.
J'ai visuellement ressenti une sorte de vraie "patine" que l'on trouvait dans les albums... d'il y a très longtemps... Un vrai plaisir...

Et ce style d'illustration générale est vraiment approprié aux histoires de Froideval, assez succulentes d'ailleurs.
L'ironie est toujours présente, et le scénariste défait très intelligemment les noeuds de ces histoires de rêves qui auraient -éventuellement- pu virer au grand guignol.
Bon textuel, bon et surprenant graphisme, ironie présente et plaisante. Du rire. Des rêves.
De bien bons moments de lecture.

Nom série  Rubine  posté le 28/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Rubine ?... elle démarre sa carrière dans "Hello Bédé" n° 25 du 22 Juin 1993. Elle n'y paraîtra que peu de temps, publiée directement en albums dès Octobre de la même année.

Ses vrais débuts -plus anciens- sont des plus chaotiques : imaginée dans les années 80 par Mythic, elle aurait dû être -au départ- une jeune policière travaillant à Paris, sans que son père ne sache sa profession. Sollicité au graphisme, Walthéry -accaparé par Natacha- ne sut mettre le projet en route.
Mythic remanie alors la trame de ses histoires. Rubine traverse alors l'Atlantique et devient un officier de police -d'ascendance française- dans le sud des USA. Mais le projet d'alors n'est pas accepté par l'éditeur potentiel qu'est "Le Lombard".
Nouveaux remaniement. Rubine "déménage" du côté de Chicago. Et Walthéry décide de s'y mettre, en cela aidé par Dragan de Lazare au graphisme.
La série est lancée. Et bien lancée...

Rubine ?... une rouquine flamboyante, grande, athlétique, dotée d'une grande force de caractère. Elle ne craint personne, tant ses supérieurs que les nombreux malfrats qui peuplent Chicago.
Rubine ?... c'est un excellent graphisme semi-réaliste, à la mise en page très dynamique, et au découpage des scènes qui mettent un sacré rythme aux scènes d'action.
Ce sont aussi des histoires imaginatives, bien charpentées textuellement et dotées de dialogues souvent percutants et incisifs.
C'est vrai, ça ne renouvelle pas le genre, et j'y ai même trouvé une sorte de parallélisme avec Soda. Mais je ne boude pas mon plaisir à la lecture des tomes de cette fille de choc... et de charme.

Nom série  Ibicus  posté le 28/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Quand même curieuse, l'histoire de cette série...
Juillet 1993. Rabaté "chine" et trouve une édition de 1926 d'"Ibicus" de Tolstoï. Mais il ne s'agit pas d'une oeuvre de Léon, mais bien d'Alexis, un obscur écrivain russe.
Il pagine, tombe sous le charme et décide d'en faire l'adaptation.

Et quelle histoire !...
L'action démarre en Octobre 1917. Rabaté m'a emmené suivre la vie d'Ivanovitch Nevzorov. Et elle n'est pas piquée des vers !...
C'est un gars décidé à croquer la vie à belles dents. Une Tzigane lui a prédit la fortune, et riche il décide de devenir. Et qu'importent les scrupules.

Et quelle série !...
Déclinée en quatre grands volumes, elle m'a révélé un magnifique palimpeste. Qui plus est, le graphisme de l'auteur fait ici montre d'un superbe expressionnisme servi par de fins lavis dont il a le secret.

Ibicus ?... tout ce qu'il fallait savoir pour réussir dans la "sainte Russie" en crise et en proie aux exactions des "Rouges" et des "Blancs".
Et tout cela suite à la lecture d'un incunable oublié.
Grand !

Nom série  Les Ahlalaaas  posté le 28/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je me souviens d'eux, dans "Achille Talon Magazine" en 1975.
"Eux" ?... ce sont des petits êtres velus, de tailles diverses, dotés de grandes oreilles et -surtout- d'un comportement humain.

Derib est au dessin. Greg au scénario. Prometteur. Un duo "chic" pour une histoire qui -ma foi- n'est pas restée gravée dans ma mémoire.
Pourtant ils sont marrants, ces "gnomes" capables de s'adapter à toutes les situations. Mais ils ne feront pourtant l'objet que d'un tome, leur "vie" devenant plus prolifique -dès 1981- dans une carrière publicitaire.
Peu à dire, c'est vrai, et c'est dommage car cette collaboration entre les "papas" d'Achille Talon et de Buddy Longway était assez prometteuse.
Un bel essai pour un opus plaisant, un peu délassant ; mais essai qui ne sera pas transformé.
Pas mal quand même.

Nom série  La Caste des Méta-barons  posté le 28/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une série qui -il ne faut pas l'oublier- a eu deux "vies".

Au commencement était John Difool -de Moebius et Jodorowski-. A la recherche de l'Incal, ce détective futuriste va rencontrer Méta-Baron, un personnage assez ambigu qui peut être tout à la fois cruel ou magnanime (dans la revue Métal Hurlant n° 61 de Mars 1981).
En Avril 1981, ce personnage devient un chapitre de l'histoire.
En 1983, dans le troisième volet, le Méta-Baron raconte à Difool comment il a reçu la mission d'élever un fils. Et cette aventure sera ultérieurement développée en un récit complet que l'on découvre dans "Les Mystères de l'Incal" paru en 1989.
Euh… ça va ?... vous suivez toujours ?...

En 1992, Jodorowski reprend la trame et débute un nouveau cycle. Ce sera cette "Caste des Méta-Barons" qui retrace la lignée de ces guerriers.
J'ai bien aimé la narration vue au travers du serviteur robot -Tonto- qui sert de lien entre les différentes générations ; une sorte de fil conducteur qui permet une lecture générale assez plaisante car -parfois- j'ai eu un peu de mal à m'y retrouver.

La "Caste" ?... une excellente série du genre. La trame générale, les scénarios, sont imaginatifs... et parfois échevelés.
Qui plus est, l'ensemble est servi par un magnifique graphisme de Gimenez qui y va d'un trait baroque et réaliste à souhait.
Très bon.

Nom série  Les Fabuleux Freak Brothers  posté le 28/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un sacré trio créé aux Etats-Unis en 1967. Trio d'ailleurs qui n'est pas sans me rappeler les Pieds Nickelés.
J'y ai découvert Phineas -une sorte de provocateur au nez pointu-, Franklin Freewheeling -un "cow-boy"-, et Fat Freddy, "l'habituel" bon gros assez flegmatique et gaffeur.
Et que font-ils ?... ben, ils passent le plus clair de leur temps à abuser de substances... euh... illicites.
C'est ainsi qu'ils montent les coups les plus tordus -tout en essayant d'échapper aux "fédéraux"- pour trouver n'importe quel moyen capable de leur procurer du numéraire à échanger contre leur "plaisir".

Avec eux, je me suis retrouvé plongé dans le mouvement "underground" cher aux années 60 et 70.
Cette série fustige un certain mode de vie de l'époque -cet "american way of life"- mais montre également une sorte de tableau assez ironique de cette "contre-culture" ; tableau lucide, cru, mais réalisé sans vraiment grande méchanceté. "Politiquement correct" oblige ?...

Le dessin ?... rigoriste par moments ou complètement débridé ; des critères graphiques qui -même s'ils m'ont intéressé- ne m'ont pas emballé pour autant.
J'ai lu quelques tomes de cette série, laquelle a une trame générale réellement représentative de cette sorte d'esprit hippie -un peu iconoclaste- ; ce "flower power" que j'ai connu et vécu au milieu des années 60 MAIS : ces temps-là sont maintenant (dé)passés et il ne m'en est plus resté qu'une certaine mélancolie.

Nom série  Ici même  posté le 28/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un récit vraiment étrange signé Forest ; et qui plus est assisté des "visions" d'un Tardi en forme. Plutôt "méchant", comme duo.

J'ai été amené à suivre Arthur Même, qui règne sur Mornemont ; Arthur qui fait payer un droit de passage de ce "pays clos" quand un habitant en franchit ses portails.
J'ai suivi les événements qui se passent dans la capitale ; ce président de la République qui sent le pouvoir lui échapper, et son intention d'ériger Mornemont en principauté indépendante.
J'ai suivi l'épicier -marinier aussi- ; seul lien entre Arthur et ses concitoyens, et sa disparition.

J'ai suivi... un curieux climat pour un album vraiment "à part" ; un véritable roman en images.
J'ai ici eu affaire à de l'onirisme, à quelque chose de surréaliste, et de suranné aussi.
Un opus vraiment étonnant dont le scénario aurait été écrit pour le cinéma.

Nom série  Mic Mac Adam  posté le 28/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mic Mac Adam fait son entrée dans l'hebdo Spirou n° 2090 du 4 Mai 1978.

Mic Mac Adam ?... il est écossais. Et fier de l'être.
Son rêve ?.. en réalité c'est de devenir un écrivain reconnu. Il se promène souvent à la recherche d'inspiration ; ce qui l'amène régulièrement -au cours de ses balades- à rencontrer une "faune" assez pittoresque.
De même, il arrive souvent qu'il assiste un inspecteur de Scotland Yard ; se retrouvant ainsi embrigadé dans des histoires un rien tordues où se mêlent l'aventure policière et une dose de fantastique.

Au début, la série est plutôt humoristique. Mais, au fur et à mesure des nouvelles histoires, elle deviendra plus dramatique, plus sombre. C'est cette période que je préfère.
Il en sera de même pour Mic. Du trait un peu caricatural dont il est doté à ses débuts, son personnage deviendra plus réaliste.
La série va durer jusqu'en 1987. Je ne sais pourquoi, et malgré ses qualités certaines, elle n'a jamais atteint une énorme popularité. Dommage, car ce personnage est attachant.

Pourtant, en 2001, Mic va revenir sur le devant de la scène ; ce dans de "nouvelles" aventures.
Si Benn reste au dessin, les scénarios sont maintenant l'affaire de Brunschwig ; lequel va donner un certain coup de fouet par des histoires plus inspirées.
Qu'en dire ?... j'aime bien. Le textuel est bon, la qualité graphique générale est indéniable mais, je ne sais pourquoi, je ne retrouve plus ce Mic des années 80. Les temps changent, lui aussi, moi pas trop.
Ma cote : 3,5/5.

Nom série  Joe Bar Team  posté le 27/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une série entièrement dévolue aux deux roues pétaradants... et à leurs à-côtés.
Dès le départ, je me suis retrouvé dans les années 70. Et c'est dans le "Joe Bar", un café installé au carrefour d'un bled de banlieue, que j'ai rencontré quatre véritables fêlés ; chacun au caractère bien défini : le coléreux, le sage, le vantard et un ex-fils de bonne famille.
Et c'est avec le patron qu'ils forment ainsi le "Joe Bar Team", une équipe décidée à conquérir des trophées plus ou moins glorieux.

Fameux groupe que celui-là ; un véritable microcosme social où domine la bonne humeur... et une grande soif de liberté.
Les dialogues ?... c'est vrai, ils sont parfois abscons pour le "non initié" que je suis. Mais ils ne m'empêchent nullement d'apprécier le textuel.

Le "team" est rapidement devenu un vrai phénomène.
En digne héritier du style graphique de Franquin, Bar2 y va d'un trait travaillé en rondeur et fort dynamique.
Relayé par Fane au second opus, ce dernier transposera la série au milieu des années 90 ; en y incorporant de nouveaux personnages. Et sans démérite aucun.

Le "team" ?... une série très sympa, attachante, pétaradante et qui continue -tout en bonheur- son chemin.

Nom série  I.R.$.  posté le 27/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un bien bon thriller politique et financier.
J'aime bien suivre les aventures de Larry B. Max ; un gars qu'il vaut mieux vouvoyer quand il est en mission.
Larry ?... il travaille pour le tout puissant Internal Revenue Service ; c'est-à-dire l'organe de perception des impôts aux USA.
Et les plus sales magouilles ne semblent avoir aucun secret pour lui.

Larry ?... C'est plutôt un solitaire. Il n'a pour ainsi dire pas de copain(s). Et rien ne semble éventuellement pouvoir le troubler. Rien ?... sauf peut-être Gloria Paradise.

Le postulat ?... solide ; même si de nombreuses séries de ce genre semblent avoir suivi le "moule Largo Winch". Les histoires sont imaginatives, résultat de connaissances approfondies en la matière de la part du scénariste.
Les scénarios, eux, sont solides. La tension dramatique est bien dosée, pour une lecture attractive mais quand même parfois difficile si l'on ne connaît pas bien les méandres de la fiscalité US.
Le dessin ?.. un très bon graphisme réaliste ; mais aux personnages parfois à la pose assez hiératique et aux faciès où ne transparaît souvent aucune émotion.
Néanmoins, les personnages sont bien typés ; mieux que dans les Alpha des premiers tomes où je me perdais parfois dans des intervenants divers aux traits et à la mise similaire.

I.R.S. ?... Une bonne série, oui, bien documentée, au dessin précis... MAIS au héros pas charismatique pour un rond.

Nom série  Julien Boisvert  posté le 26/02/2007 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une série vraiment attachante, plaisante, où j'ai suivi Julien et ses "deux saisons de la vie".
Julien ?... c'est d'abord un gars un peu falot, un jeune homme de bonne famille qui ne "s'en fait pas trop".
Je l'ai d'abord suivi en Afrique, où ce séjour va lui enlever pas mal d'illusions.

C'est d'ailleurs à ce stade là que la série va devenir plus réaliste dans son textuel et son graphisme ; adoptant même un ton dramatique peu usuel dans ce genre de BD.
Débute ainsi sa "deuxième saison" et son départ vers le Mexique, puis aux USA à la recherche de son père disparu.

Au fur et à mesure du développement de la série, Julien va connaître quelques aventures sentimentales, devenir papa par deux fois, acquérir une dimension vraiment humaine...

Julien Boisvert ?... une série au dessin original, pour des aventures que l'on qualifiait "avant" d'exotiques ; mais où la psychologie joue également un rôle très important.
J'aime beaucoup. Mais ce n'est que mon avis...

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 99 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque