Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3595 avis et 525 séries (Note moyenne: 2.85)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  En même temps que la jeunesse  posté le 31/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas trop accroché à ce roman graphique dédié au rugby. Il est vrai que je n'aime pas trop ce sport un peu violent. Les techniques de jeu avec son langage et ses rituels ne sont pas mon apanage. Cela plaira sans doute aux amateurs de ce sport car il est vrai qu'il faut de la complémentarité dans l'équipe et un peu de stratégie pour emporter le match.

C'est également un carnet de voyage à travers le monde puisque cette équipe se déplace sur tous les continents. Les personnages sont authentiques. Il y a un côté assez sympa.

Le dessin me parait trop imprécis pour me séduire. Et comme dit, les récits de match n'ont guère mon attention.

Nom série  Rayons pour Sidar  posté le 30/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est bien la première fois que je suis réellement déçu par un titre de cette collection imaginée à l'origine par le romancier Stefan Wul. L'adaptation a été pourtant réalisée par une auteur que j'apprécie à savoir Valérie Mangin. Cela n'a malheureusement pas suffi.

La thématique était plutôt riche entre colonisation et robotique, cependant le traitement n'a guère été convaincant. Il est vrai que je n'aime pas trop le graphisme d'Emmanuel Civiello. L'aspect est toujours aussi fouillis. L'ensemble fait un peu vintage pour ne pas dire ringard ce qui ne colle pas trop à la science-fiction.

Il est intéressant de voir que les critiques hors site dans l'ensemble sont dithyrambiques ce qui contraste avec le ressenti général des lecteurs d'où l'utilité d'un tel site indépendant...

En conclusion, un loupé de la collection ce qui n'empêche pas de la découvrir.

Nom série  Lucifer Sam  posté le 30/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Les récits de satanisme sont plutôt difficiles à mettre en oeuvre dans le format bd car cela peut apparaître assez dépassé. Pour autant, celui-ci est plutôt efficace dans sa construction et évite les écueils de la naïveté. La lecture est assez fluide grâce à une narration pas trop bavarde. Le dessin réaliste et détaillé colle bien à l'intrigue.

Il y a un gros tournant qui s'opère vers le dernier tiers de l'album où l'on passe dans une dimension plus tragique. Le climat sera celui de l'horreur absolue dans une véritable descente aux enfers. L'auteur en bon fan des Pink Floyd a pris le temps de mettre en place son intrigue afin qu'on puisse en palper toute l'ambiance.

Bref, ce premier tome est plutôt réussi dans le genre thriller. Reste à espérer que la suite relève un peu plus le niveau. Il reste encore bien des mystères à lever à commencer par cette conjuration.

Nom série  Clone  posté le 29/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Encore un récit sur les clones. Pour l'originalité, il faudra repasser. On va encore avoir droit au conflit et bagarre entre doubles. Le scénariste est pourtant l'un de ceux qui ont contribué au phénomène de Desperate Housewife qui fut l'une de mes séries préférées. Le genre est totalement différent. On déplorera également beaucoup de scènes un peu trop sanguinolentes.

Par contre, au niveau du dessin, c'est plutôt le top. Les corps sont parfaitement bien proportionnés. C'est assez réaliste. On voit également que le dessinateur s'est réellement appliqué sur chacune des cases ce qui est appréciable. Bref, graphiquement, rien à redire !

En conclusion, c'est un récit qui se laisse lire car c'est assez prenant. D'ailleurs, Clone est d'ores et déjà en cours d'adaptation télévisée.

Nom série  2 Guns  posté le 29/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cette bd a donné lieu à l'adaptation d'un film d'action plutôt musclé. Il s'agit d'agents infiltrés par des agences gouvernementales mais dont la hiérarchie va les lâcher. L'idée n'était pas mauvaise en soi. Cependant, la calligraphie, les dialogues surchargés, le dessin assez approximatif ont eu raison de ma patience. Certes, il y avait de quoi faire un bon polar qui a été d'ailleurs assez exploité habilement par Hollywood.

Cela ne se prend pas au sérieux alors que les situations sont assez périlleuses. Bon, on fermera les yeux sur les invraisemblances du scénario pour entrer dans le jeu. CIA, militaires, DEA, Police, Cartel mexicain, tout y passe dans une poursuite au magot dans une sorte de surenchère. Ce qui pêche, c'est un ensemble qui ferait que la fluidité du récit soit mieux ressenti par le lecteur. Bref, la mayonnaise ne prend pas.

Nom série  Comme en Quatorze  posté le 27/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
En ce qui me concerne, c'est l'overdose des récits ayant trait à la première Guerre Mondiale. Il y a eu un espèce de foisonnement lié au centenaire de cette grande guerre. Il faut que cela soit original pour susciter un véritable intérêt. Les thématiques tournent indubitablement vers la même chose à savoir le traumatisme. Je suis victime d'un phénomène de lassitude même si je reconnais le devoir de mémoire.

Pour autant, en l'espèce, c'est un aspect méconnu de ce conflit avec l'invasion de la Belgique et ses conséquences. Il y aura également une étude fine du système social belge où les puissants disposaient de tous les droits (même ceux de vie et de mort en se servant des événements). On apprend ainsi qu'ils avaient trois droits de vote et non un seul pour un homme. Les inégalités étaient ancrées même à ce niveau. Par ailleurs, la vision du conflit sera celle des femmes ce qui demeure toujours intéressant. Cela change de la donne traditionnelle.

Pour le reste, ce récit de vengeance ne sera guère passionnant même s'il y aura un retournement de situation qu'on n'a pas vu venir. Bref, un témoignage de plus.

Nom série  L'Homme de l'Année - 1894  posté le 26/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est le portrait d'un homme totalement détestable qui nous est conté puisqu'il est celui qui est le vrai coupable dans ce qu'on a appelé l'affaire Dreyfus à la fin du XIXème siècle. Comme j'ignorais tout de ce qui a conduit à cette célèbre affaire qui a divisé la France en deux, c'est avec intérêt que j'ai lu cette bd.

Le récit nous est conté du point de vue du salaud qui a trahi la France au profit de l'empire allemand pour se payer quelques prostituées ou encore des dettes de jeu. Bref, un profiteur comme le système sait en créer. On se rend également compte que l'antisémitisme était fort puissant puisque cela a conduit à l'emballement de la machine judiciaire et étatique dans une forme d'hystérie collective.

On est bombardé de détails historiques si bien qu'on a du mal à emmagasiner toutes ces précieuses informations. Le récit n'est point fluide du fait de cette complexité. Il faut dire que l'époque est secouée par le scandale de Panama, que les boulangistes ont gagné en influence nationaliste sur fond de revanche à la défaite de 1870 et de la perte de l'Alsace et la Lorraine, que les attentats anarchistes font rage etc...

C'est sans doute historiquement l'un des opus les plus abouti de la série des hommes de l'année. Cependant, il manque quelque chose pour une immersion totale du lecteur.

Nom série  Shadow Banking  posté le 23/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Shadow Banking se situe dans la mouvance des bds autour des institutions financières qui paraissent actuellement en masse : La Banque, Hedge Fund ou HSE - Human Stock Exchange. C’est une mode qui fait fureur dans la bd comme en témoignent les bons chiffres des ventes autour de ces séries qui se déclinent en deux trois volumes sans faire de l’étalement ce qui est appréciable.

Encore une fois la trame est classique mais le traitement est efficace avec en prime un dessin pas vilain. On suivra le destin d’un employé de la célèbre banque centrale européenne basée à Frankfort qui tombe sur quelque chose de gros en 2007, juste avant la fameuse crise internationale des subprimes. Et déjà, c’est lié à la Grèce qui a failli faire tomber l’euro. L’histoire n’est malheureusement pas terminée de ce côté-là.

Ceux qui travaillent dans le milieu financier seront les premiers passionnés par ce récit car cela mêle des faits réels. Quand on se penche réellement sur ce qui s’est passé, on mesure toute l’étendue du gouffre et des failles de notre système capitaliste au bord de l’implosion. Bref, c’est divertissant et instructif pour peu qu’on s’intéresse au mécanisme de notre crise actuelle.

Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 4/5 – Note Globale : 4/5

Nom série  Wika  posté le 21/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà un conte de fée qui n'en n'est pas vraiment un même s'il se présente comme tel. Le dessin est magnifique à contempler. Olivier Ledroit nous offre le meilleur de son art. On entre directement dans ce royaume elfique de toute beauté. On contemple chaque planche religieusement.

On pourra également y croiser les trois petits cochons mais ils ne sont pas vraiment sympas. La petite souris verte n'aura pas non plus la même raisonnance. Il y a des notes d'humour que j'aime bien et qui agrémente le tout. Le style est plutôt baroque gothique. On croise également du steampunk. Bref, le genre conte elfique est revisité entre classicisme et modernité.

Nom série  Sarrasins !  posté le 21/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il fut un temps où la pire insulte qu'on pouvait donner à un homme était de le traiter de sarrasins. On va nous conter leur histoire et surtout de leur point de vue. Les barbares, c'était nous. Eux, ils avaient le droit de venir nous piller, d'assassiner nos femmes et de voler nos enfants et nos terres, de rançonner de pauvres moines sans défense etc... Certes, on pourra leur trouver un côté sympathique pour le respect des cultures.

On va s'apercevoir qu'il faut introduire des nuances car ils vont être trahis par leurs frères andalous alors que nous aurions tendance à les mélanger. La domination sarrasine a duré près d'un siècle sur la Provence (830-990). Par la suite, les populations locales auront encore à subir leur assaut par la mer jusqu'au XIII ème siècle. Ces raids ont pour but d'enlever les populations pour être réduite en esclavage. Bref, que de joyeuses perspectives !

Non, décidément, j'ai eu du mal à sympathiser avec ce peuple d'autant que notre héros qui a pourtant vu la mort brutale de son père va totalement adhérer à leur cause. Pour moi, on appelle cela un traître. La bd a le mérite de nous en apprendre un peu plus sur cette page de l'histoire un peu oubliée. A chacun après de se faire son idée.

Nom série  Le Dégoût  posté le 21/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici une vraie bd venue tout droit d'Argentine par un éditeur qui publie son premier roman graphique à l'attention du public européen. C'est clair que l'approche sera totalement différente. Le thème est celui de la différence et de l'amour qui peut transcender les handicaps.

Le dégoût ne sera pas ressenti au sens figuré mais également au sens propre du terme. On va avoir droit à du sordide qui met mal à l'aise le lecteur et c'est bien voulu par les auteurs. Pour autant, on va suivre le parcours de ces deux jeunes gens blessés par la vie. On a l'impression de revivre la Belle et la Bête mais à la sauce de Buenos Aires.

L'amour permet de se reconstruire ensemble. Cependant, en disant cela, je n'apprends rien à personne. Reste une illustration graphique intéressante par son approche. Attention, ce n'est pas à mettre entre toutes les mains.

Nom série  Gung Ho  posté le 21/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je suis tombé par hasard sur les deux tomes composant l'édition de luxe de Gung Ho. A vrai dire, je n'ai jamais lu une bd sur un support aussi grandiose. J'avais l'impression de tenir en main une bd géante. Et je dois bien avouer que je n'ai pas été déçu par ma lecture.

Je me rajoute en effet au concert de louange qui est fait pour cette oeuvre. Il faut dire que c'est amplement mérité. Le dessin est véritablement à couper le souffle surtout avec ce grand format. La qualité de l'écriture est irréprochable avec une mise en tension progressive.

La première surprise est de constater que la plaie blanche qui a décimé presque toute l'humanité n'est pas ce que l'on croît. La seconde est de constater que le héros n'est pas le frère que l'on croît. Bref, rien n'est inscrit à l'avance dans ce monde post-apocalyptique. On notera également un gros travail pour décrire la topographie ainsi que les lieux géographique du récit.

On suivra avec un immense plaisir le devenir de cette colonie n°16. Voilà ce que j'appelle la bd moderne. Voilà ce que j'aime !

Nom série  Siberia 56  posté le 21/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il y a pour l'instant une unanimité à reconnaître que Sibéria 56 est pas mal et c'est tant mieux car Christophe Bec a été souvent mésestimé à tort ces derniers temps. C'est une série qui démarre bien sur un scénario pourtant pas très original. On a tous vu des séries, des films ou encore lu des bd sur les explorations de nouvelles planètes pas très accueillantes. L'efficacité sera de mise en utilisant les classiques du genre.

Bonne idée également que celle d'orienter le récit vers un personnage principale qui va disparaître pour laisser progressivement la place à un autre. Il faut dire qu'on ne repère pas bien dans le groupe les différentes personnalités. C'est sans aucun doute également et paradoxalement l'une des faiblesses de cette oeuvre.

Le second tome nous en dit un peu plus sur la créature invisible nommé Morbius en référence par clin d'oeil au vieux film (mais excellent) Planète interdite.

En conclusion, une histoire de science-fiction sur fond d'expédition qui nous tient en haleine. Bref, une expérience à suivre même s'il fait très froid.

Nom série  Complainte des landes perdues - Les Chevaliers du Pardon  posté le 08/06/2011 (dernière MAJ le 16/12/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ce second cycle se situe avant l’histoire originale de La Complainte des landes perdues avec une amélioration au niveau du dessin dont la reprise est assurée par l’excellent Philippe Delaby, un dessinateur hors pair, qui montre encore une fois sa maîtrise consommée du graphisme.

Ce qui pose véritablement problème est que ce nouveau cycle dénote totalement du premier. Le ton plus sombre n'est plus du tout le même. La manière d'aborder l'histoire diffère totalement. Bref, nous avons véritablement un excellent second cycle mais qui ne repose en rien sur le premier qui avait tant fonctionné.

Cependant, celui-ci aurait pu faire l'objet d'une nouvelle série totalement indépendante. Je pense que le plaisir aurait été d'ailleurs plus grand pour le lecteur amateur d'héroïc fantasy. La mode de multiplier des cycles à tout va dans la bande dessinée n'est pas forcément à suivre.

Par ailleurs, le fait de passer du tome 5 à un tome 2 d'un nouveau cycle dénote bien que les auteurs ne savent pas sur quel pied danser entre la continuité ou le renouvellement. C'est bien entendu réellement agaçant pour le collectionneur de bd qui devra tout bonnement accepter d'avoir 3 tranches différentes pour cette collection.

Le dernier tome de ce cycle (qui est en fait le tome 8 ) marque la fin de la collaboration entre le scénariste Jean Dufaux et son dessinateur Philippe Delaby qui est allé jusqu'à la planche 33. Annoncé comme cela dans la préface, je me suis posé des questions. Y a t'il eu une enième bataille d'auteurs avec abandon du dessinateur à la clé ? Non, en fait, j'apprends que l'un de mes dessinateurs préférés est décédé brutalement. Cela fait toujours un choc ce genre de nouvelle. Qui va dessiner le prochain Murena ? Bref, les choses ne seront plus jamais pareilles. Un mot pour dire que le remplaçant Jérémy a fait du bon travail pour conserver une certaine unité. C'est un album qui a accouché dans la douleur, c'est certain.

Un prochain cycle est d'ores et déjà sur les rails. La vie continue.

Note Dessin: 5/5 - Note Scénario: 4/5 - Note Globale: 4,5/5

Nom série  Le Gouffre de Padirac  posté le 14/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je voulais absolument découvrir cette bd car j'ignorais tout de ce fameux gouffre pourtant très visité (plus de 400000 visiteurs par an). On va commencer la lecture sur un vieil homme très fatigué qui va être victime d'une chute dans le métro parisien. On va découvrir sa vie et notamment sa passion pour la spéléologie car c'est l'un des précurseurs.

C'est bien écrit et les dialogues sont de haute qualité transpirant la vieille France. L'académisme sera également de mise. Il n'y aura rien de vraiment palpitant dans l'action. C'est plutôt le plaisir de la découverte. Le dessin reste également classique mais précis et détaillé.

J'aime bien Edouard Alfred Marin qui devine chez le jeune journaliste une passion dévorante sur le sujet. Il ne sera pas question de parler politique mais on abordera tout de même le sujet.

Cela plaira aux amateurs de Jules Verne mais également pour les adeptes de cette pratique de l'extrême si on peut considérer que se perdre dans les entrailles de la terre en est une. Cette bd est désormais bien placée sur les étagères de la boutique du gouffre de Paridac.

Nom série  Poulbots  posté le 13/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai découvert assez récemment ce quartier de Paris qu'est Montmartre. Je dois bien avouer que c'est devenu à sa découverte mon lieu préféré dans la capitale. Certes, il y a le côté assez touristique des lieux mais il y a également une âme. Cette colline désormais recouverte de bâtiments est le point culminant de Paris avec ses 130 mètres. Que dire également de ces nombreux artistes, peintres ou poètes qui y ont trouvé beaucoup d'inspiration ?

On va se replonger en arrière et plus précisément en 1905 à une époque où ce n'était qu'une sorte de village au milieu des champs où s'entassait une population fragile chassée de la capitale. Difficile de croire que Paris a connu également des bidonvilles. Et pourtant...

J'ai bien aimé cette ballade bucolique dans le passé où l'on croise un certain Poulbot, illustrateur et peintre, qui défendait jadis des enfants des rues. Le dessin de Prugne avec ses couleurs douces est toujours aussi magique. J'ai retrouvé tout le charme de Paris, un peu comme ce qu'avait apporté le film Le fabuleux destin d'Amélie Poulain.

Ce monde a malheureusement disparu et on ne peut que le regretter à la fin de l'ouvrage. C'est comme cette jeunesse qui va être sacrifiée sur l'autel de la Première Guerre Mondiale. La nostalgie de l'enfance mais également d'un des plus beaux quartiers de Paris.

Nom série  Les Poilus d'Alaska  posté le 12/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je viens de faire une overdose des poilus en matière de bd. A l'occasion des 100 ans de la grande guerre, la multiplication des oeuvres sur le thème a été pléthorique. Cela tourne toujours autour de la même vision sinistre des choses. Ce fut une boucherie abominable sans aucun doute. Il n'y a aucune variation sur le même thème.

Or, en l'occurrence, on nous présente un récit tout à fait original sur des faits réels qui ont été classé secret défense par l'armée. Le fait d'introduire des chiens venus d'Alaska ayant participé à la ruée vers l'or est effectivement quelque chose de totalement méconnu.

J'ai bien aimé ce scénario car les personnages ont une réelle personnalité aussi bien le capitaine Moufflot que sa charmante épouse. On regrettera juste quelques faiblesses au niveau du dessin. Cependant, pour le reste, c'est passionnant à souhait. On va attendre la suite en espérant qu'elle fasse aussi bien et même mieux. Note susceptible d'évoluer vers le haut par conséquent.

Nom série  Les Epées de verre  posté le 03/10/2009 (dernière MAJ le 08/12/2014) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les épées de verre reflètent parfaitement le type d'histoire d'héroïc fantasy que j'aime bien lire. La particularité qui fait que cette série semble sortir du lot malgré un scénario assez banal est la qualité du dessin qui verse dans l'élégance. C'est purement époustouflant notamment au niveau des couleurs qui donnent de la profondeur aux décors et mettent en avant les personnages. Par exemple, nous savons que le visage est la partie la plus expressive du corps humain. La réussite de tout personnage se mesure à l'habileté déployée par la dessinatrice pour rendre le visage vivant. Or, en l'espèce, c'est un succès incontestable.

La puissance d'inspiration, le dessin dynamique et la fluidité de la mise en cases contribuent fortement à la réussite de cette série déjà très remarquée par les vrais bdphiles. Celle-ci semble apporter un souffle nouveau par son graphisme somptueux et ses cadrages audacieux. On espère juste que le scénario restera cohérent et montera peut-être d'un cran au prochain tome. Il y a des choses si prévisibles qui se profilent à l'horizon. Gageons que l'auteur nous réserve quelques surprises.

Le second tome confirme la bonne impression laissée dans le premier chapitre. On regrettera simplement un écart de parution de près de 2 ans ce qui est actuellement énorme pour suivre une histoire. Le récit se concentre autour d’une ville au pied d’un gigantesque marais. Il y a un changement complet d’ambiance après la forêt. Il est dommage que le méchant soit réellement très vilain alors qu’il a été jadis le meilleur ami du gentil de l’histoire. Ce n’est guère crédible. Un peu moins de manichéisme aurait été souhaitable. Cela aurait donné une certaine épaisseur au personnage. Pour le reste, il n’y a pas une réelle avancée de l’histoire mais cela demeure assez passionnant pour continuer l’aventure.

Le troisième tome ne tient pas toutes ses promesses quant à l'affrontement concernant notre héroïne avec celui qui a tué son père. A la fin de cet avant-dernier tome, on se retrouve avec deux épées sur quatre et le monde qui reste à sauver. Bref, on attend de voir ce que va donner le final. L'univers créé reste toujours d'une beauté époustouflante et le plaisir est toujours présent.

Le dernier tome nous entraîne dans un autre univers proche de la forêt ainsi que celui du monde des glaces. Il restait deux épées à trouver. L'histoire s'accélère. On voit apparaître le rival de Miklos dans les derniers rebondissements. Le visuel reste toujours de toute beauté avec des planches époustouflantes. Une mention spéciale également pour les couleurs. Le final sera un peu surprenant mais dans le bon sens du terme car c'est la hauteur de nos attentes. J'ai véritablement aimé cette saga d'héroïc fantasy.

Note Dessin: 4.5/5 - Note Scénario: 3.5/5 - Note Globale: 4/5

Nom série  La Brigade juive  posté le 07/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série va s'intéresser à une brigade un peu spéciale au sein de l'armée britannique. Winston Churchill considérait que plus que toute autre race, les juifs avaient le droit de frapper les allemands sous leur propre drapeau. Pour autant, il voulait que cela soit le plus discret possible. C'est bien un aspect méconnu de la Seconde Guerre Mondiale qui nous est dévoilé.

En 1945, la Palestine était sous mandat anglais. Les combattants juifs provenaient de Palestine. Il était question de régler les comptes de manière assez expéditive dans le genre oeil pour oeil, dent pour dent. La scène d'ouverture sur l'assassinat d'un nazi ayant revêtu l'habit du prêtre est assez marquante. Bref, on ne réinvente pas l'histoire car à la fin de la guerre, cette brigade était chargée d'éliminer les criminels de guerre nazis en fuite. Juste retour des choses pour venger les millions de morts des camps d'extermination.

L'auteur aborde subtilement deux thèmes à savoir la vengeance et l'identité d'un peuple. On sait que l'état d'Israël va naître de la Shoah. On sait que cela se fera aux détriments des palestiniens qui seront à leur tour massacrés, faute de paix.

Je n'ai pas lu Grand Prix dont on retrouve ici certains personnages. Cela ne m'a pas empêché d'aborder cette série.

Nom série  Le Rêve du requin  posté le 06/12/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le rêve du requin met en scène un homme extrêmement violent et sans aucune moralité dans le genre pirate moderne. Il doit faire face à des gens encore plus horribles que lui. Cela sent la crasse et la sueur. Dans les années 80, cette série dénotait totalement du reste par son côté résolument adulte.

Près de 25 ans après, l'auteur allemand Matthias Schultheiss remet le couvert pour une seconde saison. Son trait graphique a nettement évolué et plutôt en bien. Nous avons droit à des planches de toute beauté. Pour autant, au niveau de l'histoire, cela piétine entre une scène de torture horrible et un voyage tragique en mer déchaînée.

L'auteur a fait une pause pour reprendre sa saga. Je l'avais déjà découvert dans le pernicieux Sois vicieux ainsi que dans le polar Woman on the river qui marquait son retour à la bd après avoir été scénariste pour des feuilletons allemands. La folie dévastatrice n'est guère ma tasse de thé et je déteste les requins. Est-ce une raison suffisante pour rejeter cette oeuvre ? Il me semble. Trop sauvage et trop gore.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque