Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 1977 avis et 562 séries (Note moyenne: 3.06)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Aigle Noir  posté le 02/10/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est en faisant des recherches sur Rin-Tin-Tin que le nom de ce personnage m’est revenu à l’esprit.
Aigle Noir… Des souvenirs d’un feuilleton télévisé du temps de cette bonne vieille ORTF. Ca doit bien faire… euh… 50 ans !
Souvenirs… souvenirs…

Et cette série ?… C’est l’histoire d’un « bon indien » qui fait tour pour que la paix –ou du moins le calme- puisse régner sur la Grande Prairie.
Un bon album que celui-ci, édité en 1973. Le scénario, fort conventionnel, esT de Fernando Fusco. Egalement au dessin il faut reconnaître une certaine maîtrise graphique de l’ensemble. Un trait réaliste qui joue sur les contrastes noir/blanc donne un vrai relief aux cases. Les personnages sont bien typés et m’ont fait plonger dans un far-west, certes, de pacotille, mais pas désagréable de par quelques effets scéniques bien amenés.

Aigle Noir ?.. Sa vie a débuté dans un mensuel édité par la Sagédition au début des années 60. La revue cesse de paraître en 1964 mais notre sachem continuera ses aventures dans « Pepito » jusqu’en 1966.

Tout ça pour ?… une bonne série pour l’époque mais aux histoires quand même fort linéaires et convenues.
Allez… un bon souvenir quand même.

Nom série  Les Grandes heures des églises  posté le 30/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Que voilà une série joliment troussée.
Ca ne mange pas de pain mais c’est bien fait. Ces « grandes heures », c’est une bonne quarantaine d’albums dont le premier édité date de 1985. Pas trop vieille série donc.

Dirigée par René Berthier, lequel signera quelques scénarios, elle est confiée à divers dessinateurs qui –même s’ils ne sont pas fort connus du grand public actuel- n’en sont pas moins de très bons dessinateurs. Les scénaristes, eux, sont « locaux » et apportent leurs connaissances réelles et constructives à l’élaboration des histoires.

Cette série, c’est une sorte de balade au travers des « pays de France ». Ce sont des albums tels qu’on les conçoit, aux couvertures brochées, de quasi 50 pages chacun dont une vingtaine de bandes dessinées.

Problème majeur : ces albums étant majoritairement destinés aux institutions religieuses des régions concernées, le tirage en était assez restreint. Dommage car le modus vivendi de ces régions de France est une sorte de fresque qui couvre –bellement- le territoire français.

Sincèrement, je ne sais si des tomes continuent de « sortir », d’où mon appréciation de « série en cours ».
Une bien bonne série, pour ainsi dire pas connue. Détaillée, didactique, objective, bien dessinée et mise en scène, elle est agréable de lecture.
Très difficile à compléter.

Nom série  Belles histoires et belles vies  posté le 30/09/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une série vraiment à part. L’air de rien, elle va s’étaler sur plus de 25 ans mais restera –dans un certain sens- confidentielle.
C’est dans mes collections d’hebdos du genre « Ames Vaillantes », « Cœurs Vaillants »,etc. que mon attention avait été attirée par la parution d’un assez grand nombre de récits religieux. Et puis.. paf !… lors de foires aux livres régionales j’ai eu l’occasion d’acquérir –bon marché- cette sorte d’imagerie du temps passé.
Et au vu et lu des titres : 97 albums ont été édités.

Et ça raconte quoi ?… Ben la vie, par exemple, de Saint Paul, Charles de Foucault, Sainte Bernadette, Saint François d’Assise…etc.
L’idée fut soumise par des prêtres aux Editions Fleurus. Certains de ces officiants deviendront des scénaristes de la série, dont le plus prolifique est l’Abbé Courtois. Il sera souvent assisté d’Agnès Richomme. L’éditeur, lui, fournira les dessinateurs. Et il y en aura quelques-uns dont le plus prolifique sera Robert Rigot. On y trouvera aussi Baray, Alain d’Orange, Giannini, Galland, etc…des noms maintenant oubliés.

Les albums, couverture brochée, comportent chacun une quarantaine de pages. Officiellement, le dessin est en noir et blanc MAIS la mauvaise qualité du papier fait que l’on a plus affaire à un ton sépia. D’un bel effet d’ailleurs.

Les histoires ?… Quatre ou six chromos par page. J’appelle cela des chromos car il s’agit de cases carrées comportant de très beaux et fins dessins sous lesquels on trouve une narration explicative.
Les dessins ?… j’ai souvent observé une réelle mise en scène des cases, les décors sont précis, autant sont les costumes. Soin et exactitude semblent avoir été les maîtres mots de ces fines réalisations graphiques.

Ces albums sont très difficiles à trouver. Souvent destinés à des congrégations religieuses, le tirage et la diffusion en étaient assez faibles.
J’en possède quelques-uns qui fleurent bon ce vieux papier d’antan.

Qu’en reste-t-il ?… Une série plaisante de par son graphisme ; une sorte de témoignage d’une certaine imagerie populaire qu’on ne trouve plus de nos jours.
Ca ne mange pas de pain mais ça a existé. Donc j’avise !

Nom série  Terres Lointaines  posté le 06/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Impossible de ne pas faire un parallélisme entre ces albums et « Les mondes d’Aldébaran ». Je ne parle pas ici d’un « copier-coller » mais quand même, cela m’y a fait penser par bien des aspects.
L’histoire générale est on ne peut plus simple : la recherche d’une personne sur un monde inconnu. C’est tout ?… c’est tout !…

J’aime pourtant cette impression de « découvrir », en même temps que les « acteurs », un monde nouveau, inconnu, une région, une ville… C’est –en partie- ce qui se passe ici MAIS je ne me suis « intégré » à l’action. Pourquoi ?… à vrai dire, je n’en sais trop rien… mais c’est comme ça… il y a des histoires qui me « scotchent » dès le début… et d’autres pas. Ca a été le cas ici.
Un peu dommage car il y avait « matière à ».

Nonobstant ces impressions, je reconnais du travail bien fait, précis, un dessin général de bien bonne tenue autant que créatif mais qui ne pas trop séduit outre mesure.
Bonne série, oui, mais à laquelle il manque ce petit quelque chose indéfinissable, comme une sauce bien préparée mais à laquelle il manque un soupçon de… folie ?…
Pas mal mais dispensable. Dommage encore.

Nom série  Veillée funèbre  posté le 06/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une histoire fantastique teintée de mythologie russe. Ca change un peu des lectures habituelles. Surtout qu’il s’agit d’une nouvelle retravaillée de Nicolas Gogol, très grand auteur russe.

Petit problème quand même. Je suis resté un tantinet dubitatif. Cette histoire a matière à être traitée en deux albums… et en même temps elle aurait pu l’être en une bonne vingtaine de pages. Je suis ainsi resté entre deux envies, l’une de penser… « c’est trop court », l’autre de me dire.. « on aurait pu un peu simplifier »…
Et c’est resté en suspens dans ma mémoire… du moins pendant quelque temps.

Mais c’est surtout vers le dessin que mon regard s’est porté.
Et là, je n’ai nullement été déçu. Que du contraire. Lecureley a une sacrée « patte », une fameuse même. Et par moments –je vais certainement paraître idiot à certaine d’entre-vous- j’ai cru revoir certaines scènes de ce bon vieux western spaghetti de 1964 : « Pour une poignée de dollars ». Que je vous explique : Sergio Leone, le réalisateur, ne voulait pas de femme(s) dans son film. Mais les producteurs l’obligèrent à y mettre une présence féminine. Ce sera Marianne Koch, une actrice allemande. Dans ce film, elle ne dit quasi rien lors de ses rares scènes MAIS Leone filme ses yeux, ses regards en gros plan. Et rien qu’au travers de ces derniers, on comprend ce qu’elle ressent, ce qu’elle est en train de vivre, sa peur, sa haine.

C’est la même chose ici. Au travers du regard de personnages, on peut y lire la terreur, haine et violence. Et c’est un don de réussir ce ressenti graphique.
Mais au delà des personnages –de véritables créations- il y a cette globalité graphique qui vous attire dans quasi toutes les planches. Lecureley fait exploser (j’ai pas d’autre mot) son véritable talent dans les décors et arrière-plans. Son travail minutieux, méticuleux, sa ligne graphique, son découpage, sa mise en pages attirent vraiment le regard du lecteur. Vraiment tout bon.

Tout ça pour ?… une BD en deux tons ; l’un, un scénario qui ne m’a pas accroché outre mesure et l’autre un travail graphique de toute beauté qui emporte mon entière adhésion.

Nom série  Les Vétos  posté le 06/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une énième série à thème (style les pétanqueurs, les campeurs, etc…).
Pas mauvais car la vie dé vétérinaires, sur le mode humoristique, est quand même porteur et il y a matière. Et c’est ce que les auteurs ont fait. Et même si ça ne va pas révolutionner la BD, scénariste et dessinateur font une paire bien assortie.

Gilson est d’ailleurs connu pour ses Mélusine, Cactus Club et autre Garage Isidore. Peral, lui, est un spécialiste du dessin animalier (et a d’ailleurs repris Billy the Cat).
Le dessin ?… celui de la couverture m’a fait penser à « Sammy », de Berck et Cauvin. Le graphisme, en général, ressemble à ce style avec –qui plus est- une grande utilisation de gimmicks (bruitages, lignes de rapidité, gouttes de sueur « volantes », etc…). Un dessin nerveux mais net et bien lisible quand même, et où les divers animaux mis en scène sont vraiment bien « croqués ».

Historiettes amusantes, délassantes, aux chutes bien amenées ; tout cela m’a mis en présence d’une série agréable de lecture et à mettre entre toutes les mains.
Pas mauvais.

Nom série  Le Capitaine Fracasse de Théophile Gautier  posté le 06/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La lecture de ces albums m’a fait penser au film du même nom, avec Jean Marais. J’aime d’ailleurs toujours le revoir…

L’histoire de Théophile Gautier est ici remaniée, mais de bien belle façon ; une adaptation réussie pour une lecture « actuelle ». Le roman initial n’a pas été dépoussiéré, mais le scénariste donne ici une sorte de « nouvelle vie » à l’ensemble.

Et cette modernité s’effectue aussi par le graphisme. Le trait est joli, enrobant, et les personnages ont tous une véritable vie sur papier.
Mais il est aussi vrai que le graphisme m’a semblé un tantinet inspiré d’autres créations d’auteurs connus de BD ; Derib entre autres.

Nonobstant ce fait, personnages, décors, mises en place et en page sont de belle facture.
Un bien bon triptyque, bien mis en scène –tant pour l’histoire que pour le dessin- et qui bénéficie d’un bon rythme ; rendant ainsi sa lecture attrayante.

Nom série  Pico Bogue  posté le 05/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’aime bien cette série. Une sorte d’heureuse rencontre entre « Le Petit Nicolas » et les « Gnan-gnan » de Claire Bretécher.
Pico, à l’instar des Titeuf, Petit Spirou et autres Boule (et Bill), c’est un retour en arrière, dans nos très jeunes années, dans cette enfance maintenant dépassée mais ô combien ancrée dans notre mémoire.

Pico, et c’est cela qui fait son « démarquage » vit sa petite enfance, oui, mais avec une sensibilité, une répartie, une faconde qui en font une sorte d’adulte avant l’âge.
Pico comprend les choses, vite et bien, et se berce dans la réalité d’un monde de « grands » qui –normalement- devrait le dépasser. Un petit côté « Peanuts » qui n’est vraiment pas déplaisant et où les soliloques façon Charlie Brown n’ont pas cours ici donnent ainsi une sorte de « grandeur » à notre petit gars.

Qui plus est, Pico, dans sa généralité, bénéficie d’un très bon graphisme. Ce dernier paraît simple, c’est vrai, mais ne l’est pas. D’une toute autre façon, bien sûr, on pourrait –un peu- le comparer à celui de Reiser : quelques traits et, hop, le personnage existe, le décor est planté et tout « vit » sous nos yeux.
L’intérêt vient également de la mise en couleurs. Quelques touches colorées attirent l’œil sur l’intérêt de la case dessinée, sur le mouvement intérieur qui s’y passe, sur le décor même minimaliste.

Pico ?… un « petit adulte » qui ne l’est pas encore ; sauf par ses pensées, son comportement, son modus vivendi. Sa vie quoi…
Adorable par moments… et vraiment bien fait !..

Nom série  Blue Dragon Ral Grad  posté le 05/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Allez, en route –une fois de plus- pour sauver l’humanité.
Le héros est assez surprenant : un dragon vit en lui (fallait y penser !) et, ensemble, ils peuvent vaincre les « ombres ».

Pas mal pensé, c’est vrai MAIS le scénario est quand même assez linéaire.
Heureusement Obata a l’art de « raconter » avec son graphisme. Là, je reconnais que c’est joli-joli. Le noir et blanc, qui plus est, donne un véritable relief à un dessin général de bien belle facture. La mise en scène, le découpage et la mise en pages donnent un véritable dynamisme à celles-ci.

Une bonne lisibilité du scénario, un graphisme attirant, une histoire quand même prenante et les dégradés du ton noir sur fond blanc donnent ici un premier tome qui –avis perso- est quand même une réussite.

Nom série  Les Pétanqueurs  posté le 05/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est en postant « les campeurs » que je me suis souvenu de cette série que j’ai, déjà, oubliée…C’est vrai que camping = pétanque dans de nombreux cas.

Pourtant, c’est une bonne petite série, agréable de lecture et au graphisme plaisant. Les personnages sont bien typés et représentent une fameuse palette de gugusses qui sont quand même des gens que l’on pourrait croiser ou connaître « en vrai ».

Ces « pétanqueurs », c’est une sorte de dictionnaire visuel d’une certaine faune, embelli avec des expressions du Sud. Les auteurs ont bien étudiés ces « fadas » et nous les rendent ici dans des séquences qui, si elle ne font pas s’esclaffer, prêtent souvent à sourire.
Cocasse par moments, ce tome propose de bons petits scénarios ainsi qu’une brochette « d’acteurs » pas piquée des vers.
Divertissant.

Nom série  Malefosse  posté le 05/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pas mal du tout. Vraiment.
Je me suis retrouvé dans une grande aventure historique. Un scénario vraiment solide, et très bien développé, décrit une quasi épopée où les manigances religieuses se disputent au fanatisme et à la noblesse.
L’intrigue générale va de rebondissements en rebondissement, n’a quasi pas de temps mort, mais laisse quand même au lecteur quelques passages où il a le temps d’apprécier le modus vivendi de cette époque. Et ça, j’aime beaucoup.
Le dessin ?… un graphisme hyperréaliste de haute tenue où la mise en couleurs directes procure une véritable beauté aux cases.
Une mise en page attrayante renforce et complémentarise l’ensemble.

C’est bien bon. De la BD comme ça, j’en redemande !…

Nom série  L'Augure  posté le 05/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L’auteur m’a fait me “promener” dans son univers –je dois dire- assez créatif même si le scénario est un tant soit peu linéaire.
J’ai découvert un héros –Milo- à la recherche de lui-même, dans une sorte de quête onirique ; ce dans un monde teinté d’obscurantisme (du moins, c’est comme cela que je l’ai compris). Et cette geste va l’amener à rencontrer d’autres personnages, telle Lin, prêtresse et magicienne.
Mais ce monde qu’il va fouler va se révéler peuplé d’esprits ; certains malicieux, d’autres hostiles…

Le scénario ne s’embarrasse pas de fioritures ou de développements qui font –souvent- rebondir l’action. Heureusement, il est relevé par un graphisme efficace.
Je ne me suis pas trop attardé sur ce tome car il ne m’a pas trop attiré, sauf les dessin. Mais si ce n’est que pour cela, je n’attendrai pas la suite avec impatience.
Un bon début assez prometteur quand même.

Nom série  Freshmen  posté le 05/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mwouais… c’est pas ça qui va révolutionner le petit monde des super-héros !..
N’empêche que le scénario m’a embarqué en « absurdie », à savoir une fac américaine où une bande de gugusses va se découvrir des pouvoirs hors normes. Et qui dit « pouvoirs » dit aussi la responsabilité de les utiliser à bon escient.

Seulement voilà, le scénario est aussi taré que nos ados et atteint parfois un réel délire dans son humour.
Rien de sérieux dans tout ceci, et c’est tant mieux ! Rien que pour la mascotte de cette école, un castor doté d’une forte intelligence mais qui ne pense qu’à la construction d’un super barrage, on se laisse aller dans une vision tout à fait décalée par rapport à ce qu’on peut lire et voir dans l’univers des super-héros.

Ca déménage souvent car l’ensemble ne repose aucunement sur quelque chose de sérieux qui pourrait éventuellement faire penser à la science.
Grotesque ?… idiot ?… Pourquoi pas ?… Les auteurs donnent ici une vision déjantée qui n’est pas déplaisante du tout ; servie par un bon graphisme « façon années 50 » assez attirant.
Histoire délassante et certains passages drôles par moments.

Nom série  Diamants  posté le 05/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Que voilà quelque chose de bien… et pour ainsi dire pas connu. Un peu dommage car cette série BD comporte pas mal d’atouts.

Bon, c’est vrai, le scénario de départ fait irrémédiablement penser à celui de Largo Winch, sauf qu’ici la fortune de l’héritier s’est bâtie sur la prospection et l’exploitation de mines de diamant, ce en Namibie. Dépaysement garanti.
La « présentation » donne au lecteur de retrouver le passé et le présent qui vont se mêler dans ce qui est aussi une saga familiale.

Petit problème : c’est documenté. Trop ?… Beaucoup d’éléments sont ainsi donnés et donnent une densité, une certaine confusion même, qu’elle peut parfois être assez rebutante. Qui plus est nombre de phylactères envahissent carrément les cases et nuisent à ce que j’appelle un « confort de lecture ».

Le dessin, lui, est bien joli. De style classique il fait penser à celui de Philippe Francq (c’est fou l’influence qu’à « le style Largo » dans nombres de séries !!…). Ce style réaliste m’importune d’ailleurs un peu car, à bien y regarder, notre « Junior » semble être un mélange de Largo et de Wayne Shelton.

Tout ça pour : une histoire prometteuse, assez confuse dans sa première moitié et plus « action » dans la seconde. Une histoire complète mais aux trop nombreux éléments qui déroutent le lecteur.
Bien fait quand même. Et prometteur.

Nom série  Coelacanthes  posté le 05/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une série à l’accroche difficile. Mais si l’on se tient bien, elle vous entraîne dans une belle histoire mélancolique et surtout intimiste.

Belle histoire, oui, mais au point de vue graphique. Daphné Collignon a une sacrée patte et son travail graphique est assez remarquable sur bien des points. On découvre ainsi une sorte d’heureux mélange de dessins, de photos, d’écriture aussi. La construction de la mise en page offre un réel plaisir visuel. Et même si ce style n’est pas ma tasse de thé, je me suis laissé aller dans cette construction parfois sensuelle.

Où le bât blesse, c’est que je ne pense pas avoir tout compris. Lecture difficile, lecture décousue aussi, où il faut prendre le temps de suivre les personnages et leurs états d’âme. Mais si on se laisse emporter par ces angoisses, ces « soliloques de l’esprit », on trouve quelque chose de très humain. Et c’est ça qui m’a plu.

Une série en deux tons : l’un visuellement joli, l’autre au scénario un peu « disjonctant ». Mais l’un et l’autre s’accordent quand même bien.

Nom série  Miss Endicott  posté le 05/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Délicieusement « disneyen », le personnage central est une sorte de mélange de Mary Poppins et d’Amélie Poulain.
Dans cette Angleterre qui fleure le 19ème siècle, cette gouvernante est aussi une conciliatrice ; à savoir qu’elle tente de résoudre les problèmes de voisinage entre gens « normaux » et « ceux du dessous ».

C’est aussi l’occasion d’apprécier un univers hors normes peuplé de personnages curieux et attachants. Personnages qui, d’ailleurs, semblent cacher quelque chose.
Et c’est justement cela, cette part de fantastique, qui fait que l’on apprécie un scénario longuement et bien développé.
Rébarbatif ?… que nenni !… on plonge de bon cœur dans cette histoire qui, au long, se développe, ouvre de nombreuses portes.

Le dessin ?… un style semi réaliste de très belle tenue, aux effets graphiques recherchés ; un dessin d’ambiances aussi qui permet de suivre et d’apprécier les pérégrinations de ce qui est une sorte de super-héros. Car tout comme eux, Miss Endicott mène une double vie. Et ce pour un vrai plaisir de lecteur.
Une bien bonne structure de narration, une toute aussi bonne intrigue, un graphisme qui plaît, une mise en page structurée, plaisante. C’est bien bon, quoi…

Nom série  Amère patrie  posté le 05/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une BD curieuse… et attachante. Le postulat de départ est on ne peut plus imaginatif : deux destins complètement différents qui vont se croiser ; entraînant et modifiant d’autres destins avec eux .
Bien aimé parce que j’ai suivi le destin de deux êtres tout à fait différents dans leur modus vivendi, leurs états d’âmes. Et ces deux destins en entraînent d’autres… comme un boulet dans un jeu de quilles.

On fait aussi la connaissance de deux monde : celui de la France dite « profonde » et celui « africain » du côté de Dakar. Mais même s’ils sont différents, leur principale motivation est de savoir « comment faire pour que tout aille mieux ? »…
Lax nous balade ainsi dans une sorte de chassé-croisé entre l’Afrique et l’Europe, entre deux vies isolées aussi, deux sociétés différentes en tout.

Il est aidé en cela par le beau graphisme de Blier. Même si j’ai noté quelques imperfections ci et là, il faut reconnaître une belle maîtrise du dessin réaliste réalisé. Blier arrive ainsi à illustrer de déjà fort belle manière ces épisodes méconnus de l’histoire de France.
Scénario inventif, graphisme de bien bonne tenue. Un excellent duo pour une histoire plaisante et… intelligente.

Nom série  Couleur de peau : miel  posté le 21/06/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
L’huître cache de temps en temps une très belle perle. C’est le cas ici.

On pourrait dire : « ce n’est que la biographie d’un auteur… ». Personnellement, j’ai décomposé en « bio-grave-vie » d’un auteur. Et ça correspond beaucoup plus à ce que j’ai lu et vu.
J’au lu l’aventure de la vie d’un gamin coréen abandonné à l’âge de plus ou moins cinq ans, son arrivée chez nous –en Belgique-, son adaptation, son « acclimatation » à nos normes d’européens.
Jung m’a bien fait ressentir ce premier déchirement, cette sorte de honte –ensuite- d’être un enfant adopté, cette gêne par rapport aux autres… ainsi qu’à lui-même.
Le début m’a étonné : le document d’adoption où il est décrit avec une précision assez malsaine, un document que l’on croirait réservé pour un animal de luxe. En plus, c’est véridique.
Puis c’est la vie, la seconde, où il intègre une autre culture.

Jung fait une sorte de partage de frère avec le lecteur. Il le laisse entrer dans ce qu’il est, l’accompagne au besoin, le guide d’une certaine façon. Il lui fait partager son incompréhension du début, cette peur qui tient aux tripes, ouvre son cœur à et sur cette vie déracinée, cette identité qu’il a perdue et la nouvelle qu’il s’est forgée.
Plus qu’une tranche de vie, c’est à une vie tranchée qu’il m’a été donné de lire, de voir, d’apprécier.

Abandon, identité, déracinement, enfance… quatre mots dont chacune des premières lettres forment le mot « aide ». C’est ce dont Jung avait (a ?) besoin. C’est ce qu’il a –bien- essayé de faire comprendre ici.

Nom série  Fell  posté le 21/06/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je ne connaissais pas. Scotché j’ai été. Scotché je suis resté. Bon sang, quelle BD !…

L’idée du scénario est limpide : un flic est envoyé à Snowton pour prêter assistance à trois autres collègues qui y essaient d’assurer la sécurité. Banal, non ?… Ici, non, car on assiste à quelque chose de fort.
Ce sont d’abord des récits assemblés, ce qui n’en donne que plus de force aux divers thèmes abordés. Ce sont aussi un découpage et une mise en page vraiment attractifs qui permettent de suivre ce flic –Richard Fell- dans son quotidien assez morbide. Motivé, ils décide d’être une sorte de « nettoyeur de ville », mais tout ne sera vraiment pas simple.

Les auteurs font aussi douter leur « héros ». Et c’est là qu’intervient –avis perso- la force de la BD. Quand même imbu du sens exemplaire du devoir, Fell va, d’une certaine façon, « quitter les rails du bleu azuré de l’honneur judiciaire » (y a des moments, je me surprends de ma façon d’écrire !…).
Qui est vraiment « bon » ?… qui est vraiment « mauvais » ?… car chacun a quelque chose à cacher…
Le sens de la narration, vraiment bien ciblé, est original.
Le dessin ?… un graphisme « sec », parfois adouci par les tons « tamisés » de la colorisation.
Des flics « sombres », il y en a pas mal dans la BD. Mais Fell accroche, ce du début de l’album à la fin.

Je ne connaissais pas. Je ne connais toujours pas qui est Fell réellement. Mais peu m’importe. J’ai passé un très bon moment avec lui.

Nom série  Le Village  posté le 21/06/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Un sacré bon scénario que celui-ci.
Il me fait souvenir d’un magnifique feuilleton télévisé : « Le prisonnier », où un membre des services secrets anglais se retrouvait dans un village complètement foufou géré par « Numéro 1 ». Le but de cet emprisonnement (ahhhh… cette énorme bulle flottante qui vous rattrapait sur la plage et vous emprisonnait….) était de simplement savoir pourquoi cet homme avait décidé de quitter les dits services. Et rien qu’avec ce sujet mince comme une corde à linge, les épisodes tenaient en haleine des millions de téléspectateurs… Même les gens dans la rue, au bureau… se saluaient en rigolant d’un « Bonjour chez vous !.. »

Le sujet ci présenté a-t-il été inspiré ?… Il y ressemble dans la ligne générale du scénario sauf qu’ici c’est –vraiment- beaucoup plus dur.
Une histoire générale qui –ma foi- est un bon mélange de polar, de fantastique, d’espionnage ; une histoire déroutante parfois car construite sur des faux-semblants qui égarent tant le « héros » que le lecteur. Mais c’est drôlement bien construit et les ramifications de l’intrigue solides.

Le dessin ?… un très bon graphisme réaliste dans une mise en page de belle facture. Une ligne « soignée » où décors et arrière-plans ne sont en rien négligés, que du contraire. Un trait soigné pour un travail qui donne du cachet aux cases.
J’ai passé un vraiment bon moment de lecture. Une série passionnante même, à certains moments.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 99 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque