Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 4346 avis et 773 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Le Roy des Ribauds  posté le 23/02/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai eu un peu de mal avec le trait d'autant que certains des visages des protagonistes se ressemblent. Par ailleurs, le début est un peu difficile à comprendre. Cependant, dans son ensemble, le graphisme m'a fort convenu ainsi que surtout la colorisation. On peut souligner également l'audace de la disposition de certaines cases. Même le format est étonnamment judicieux.

Cependant, si je vais finalement plus loin dans ma notation, c'est grâce au scénario fort habile. On ne s'ennuie pas même si on peut deviner le déroulement de certains passages. L'uchronie est fort bien maîtrisée. C'est étonnant de voir que ce sont les mêmes auteurs de la saga Block 109 qui m'a paru fort inégale. Ici, on est entraîné dans les bas-fonds du Moyen-Age.

J'ai eu le plaisir de retrouver la belle et machiavélique Aliénor d'Aquitaine à savoir la mère de Richard coeur de Lion ( voir Aliénor, la légende noire dans la collection des Reines de sang). C'est un personnage d'autant plus fascinant qu'il y avait pour l'instant peu de littérature sur elle.

Le Roy des Ribauds est une série qui débute bien et que j'aurai plaisir à poursuivre. Visiblement, je ne suis pas le seul...

Nom série  Stern  posté le 22/02/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Stern est incontestablement un bon western mettant en valeur un croque-mort. C'est un peu à la mode ces derniers temps avec un certain Undertaker. En l'occurrence, on va quand même sortir des sentiers battus ce qui ne sera pas pour me déplaire.

Je dois bien avouer que j'ai été séduit non seulement par le dessin mais par la qualité du scénario. J'ai pu suivre le récit sans me poser des questions incessantes. C'est d'une fluidité parfaite dans le déroulé ce qui est assez rare pour le souligner.

On est tout de suite plongé dans une enquête afin de déterminer la mort suspecte d'un ex bon vivant. Les personnages ont une véritable consistance même ceux qui sont de passage. J'ai rarement vu une telle maîtrise scénaristique.

Au final, un beau travail fraternel. Je recommande vivement la lecture et même l'achat.

Nom série  Jacques a dit  posté le 22/02/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La couverture nous indique que des sirènes entraînent un vieux marin dans son dernier voyage. Or, le récit ne sera pas sur le mode fantastique comme on aurait pu le croire. Certes, l'empreinte onirique restera présente tout le long de cette fable.

J'ai bien aimé le fait de ne rien dire sur les essais nucléaires dans le Pacifique qui ont malheureusement des conséquences trente années plus tard avec la multiplication des cancers.

On suit un vieux marin qui souhaite se taper un dernier délire et prendre le large avec ses amis et sa famille. Certes, c'est beau et touchant. C'est comique par moments pour cacher le tragique de la maladie. Le crabe ne l'a pas épargné.

J'ai bien aimé le dessin tout en coloration. L'album est dynamique et vivant. On ne demandait pas mieux au vu du sujet. A noter également que la ville de Nantes est bien mise en valeur. Cela nous change un peu de la capitale pour s'intéresser au reste de la France.

Au final, une histoire belle et triste comme parfois la vie...

Nom série  La Régression  posté le 22/02/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le scénariste a tout de même fait l'effort de nous proposer une histoire à tiroirs. Le début va rejoindre la fin : c'est un récit à l'envers (comme le film Mémento réalisé par Christopher Nolan). Le titre la régression est dès lors un choix judicieux.

On aura droit à toutes les explications concernant ce vol à la tire de baskets. Or, le voleur n'est pas forcément celui que l'on croit.

Le dessin n'est pas franchement à la hauteur. Il y a encore du travail à réaliser. Dès lors, il faut prendre cette BD comme une sorte d'expérimentation sociale.

Nom série  Bedlam  posté le 22/02/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas accroché à cette histoire d'ancien psychopathe qui se reconvertit pour aider la police de Bedlam face aux nouvelles menaces. C'est un peu comme si le pire terroriste sanguinaire de l'histoire de la criminologie ayant massacré beaucoup de gens dans un lieu de spectacle devenait une sorte de héros indicateur. Bref, c'est cette idée qui m'insupporte réellement. Certes, la rédemption est toujours possible mais encore faut-il qu'elle soit crédible et mesurée.

Je pourrais également dire que je n'aime pas particulièrement les univers totalement glauques. Cela commence d'ailleurs par le massacre d'enfants innocents qui assistaient à une représentation théâtrale dans le cadre d'une sortie scolaire. Je n'ai pas aimé également l'imprécision du trait et ces visages un peu brouillons. Je laisse 2 étoiles en raison de dialogues plus soutenus que la moyenne.

Les fans de morbide apprécieront. Les autres pourront aisément s'abstenir.

Nom série  Cet été-là  posté le 21/02/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aurais classé cette oeuvre parmi les comics avec d'ailleurs une postface signée Craig Thompson auteur de Blankets - Manteau de neige. Cela reste un album de bande dessinée américaine qui a été traduit en France par l'éditeur Rue de Sèvres.

Les auteurs se sont intéressés à l'adolescence ou plutôt à la pré-adolescence quand les filles commencent à perdre leurs illusions dans cette période assez fragile. Le cadre est celui d'un camp de vacances situé au bord d'un lac dans l'Ontario au Canada.

Il ne se passera pas grand chose au fil de ces 300 pages. C'est juste une tranche de vie avec ces petits riens qui font la vie ordinaire de gens ordinaires. Fort heureusement, le dessin est tout à fait correct et entraînant. Les héroïnes Rose et Windy (13 et 11 ans) sont également assez attachantes dans leur genre (car il y a pire). Bref, on s'accroche à cette suspension du temps.

Des prix ont été récoltés par cette oeuvre (notamment le prix Eisner 2015). Cependant et au final, je la trouve personnellement trop commune pour nous faire rêver.

Nom série  Fugazi - Music Club  posté le 21/02/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je suis tombé un peu par hasard sur l'émission phare de la première chaîne où des jeunes essayent de chanter devant un jury de stars professionnelles bien connues. Quand ils n'ont pas appuyé sur le bouton rouge et qu'ils ne se retournent pas, je suis abasourdi par les remarques qu'ils font pour justifier la non-sélection. Les malheureux candidats sont couverts véritablement d'éloges et repartent bredouilles.

Le principe est un peu le même pour la BD qu'il s'agit de noter. Cependant, généralement, je la descends à coup de massue. Là, j'ai envie de répondre par une critique du type : j'ai pas retenu ton oeuvre car ce n'est pas mon univers. Oui, il faut avoir envie de découvrir les lieux branchés de la capitale polonaise suite à la chute du Mur. L'univers rock grunge et underground à la sauce skinhead est à mille lieues du mien et je n'ai pas trop envie de le connaître.

Le problème de cette BD est qu'elle parle à des gens qui ont certainement connu ce lieu mythique qu'était le Fugazi. Cela peut leur parler. Or, cette photographie m'est totalement étrangère. La nostalgie n'opère que quand elle touche le coeur des gens. Or, c'est trop catégoriel et trop brouillon dans la narration.

Nom série  La Vie de Palais - Il était une fois les avocats...  posté le 20/02/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
On apprend véritablement plein de choses sur la justice et le métier d'avocat. Derrière le prestige de la profession, il y a la réalité qui est parfaitement décrite avec une grosse pointe d'humour.

Le monde des prétoires n'aura plus aucun secret pour vous à moins d'être déjà un habitué. Il est vrai que l'auteur, Richard Malka, est un avocat de profession d'ailleurs spécialiste du droit de la presse. Il fait passer ses idées et pousse à la réflexion.

On peut être par exemple interloqué par le fameux cas du voleur de pizza qui a pris 25 ans devant un tribunal californien pour le simple vol d'une part de pizza. Cela va arriver en France avec les fameuses peines plancher. Je n'ai jamais aimé la politique du tout répressif contre le soi-disant laxisme judiciaire. La réalité est là encore tout autre mais il faut bien contenter l'opinion publique toujours avide de justice expéditive.

Je note 4 étoiles car, au-delà des anecdotes qui sont décrites, il y a une certaine vérité que l'on ressent. Cela part de l'ingratitude des clients à la confraternité. On n'oubliera pas non plus les fameux avocats d'affaire qui ont redessiné le contour de la profession dans le cadre de la mondialisation. Bref, j'ai beaucoup aimé une certaine pédagogie des termes. Comme dit, cela fait réfléchir sur le fonctionnement de notre Justice. Il y a du travail !

Nom série  Le Grand Méchant Renard  posté le 20/02/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Ce titre aurait sans doute mérité de faire partie du prix des lecteurs 2015 de ce présent site. En effet, il y a une grande unanimité autour du grand méchant renard.

C'est curieux comme un titre sorti en janvier 2015 a pu aussi bien cartonner en faisant deux fois le festival d'Angoulême et en obtenant un prix prestigieux à savoir le fauve jeunesse. Etre un auteur sympa et ouvert aux lecteurs peut aider bien évidemment. Le talent est manifestement présent. C'est une première pour l'auteur ce qui souligne un véritable exploit.

Je ne me suis pas ennuyé à la lecture de ces 186 pages où tout s'enchaîne admirablement. C'est vrai que c'est mignon tout plein avec des dessins d'une grande tendresse. Et puis, il y a cet humour qui fonctionne à merveille avec beaucoup de subtilité également. Le dessin est d'une parfaite finesse. J'ai beaucoup aimé la trogne de ce renard. Oui, c'est du beau travail.

Nom série  Les Pierres aveugles  posté le 18/02/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis passé par toutes les phases au niveau de ce one-shot. Tout d’abord par l’agacement de voir une double traduction en français et en arabe sur toutes les bulles de dialogues. Certes, l’effet est garanti mais cela alourdit considérablement les cases. Puis, c’est la tristesse de la perte d’un être cher et le courage de se remettre en selle.

Il y a également l’émerveillement de découvrir un beau pays comme le Yémen généralement peu abordé dans la bande dessinée. On sera également pris par l’aventure de se retrouver otage au Moyen-Orient sur fond d’embrasement de la région. L’exotisme sera de mise avec la découverte de l’amour oriental. Et enfin les pierres aveugles qui vont littéralement nous assommer par leur bêtise et leur cruauté.

J’ai également eu l’impression que la fin était bâclée et expédiée en moins de deux pour respecter un quota de pages imposé. Je suis ressorti avec beaucoup de déception. Ma réelle note se situerait à 2,5 mais je prends la moyenne haute dans un élan de générosité contrôlé.

La culture des sociétés ayant basé leur religion sur le Coran est très différente de la nôtre. Je la respecte mais je dois également dire que je suis triste par rapport à la position des femmes qu’on n’hésite pas à lapider sur la place publique. On peut prendre une position paternaliste en indiquant que ces sociétés n’ont pas encore atteint le point de maturité suffisante.

L’Europe a également connu sa période sombre au Moyen-Age dans un combat contre l’hérésie. Faut-il alors leur laisser plus de temps et lapider encore ou fouetter tout opposant ? Les pierres aveugles ne donnent pas la réponse mais dressent un constat que l’on connait. Moi, je me dis après cette lecture qu’on a de la chance de vivre dans un pays comme la France.

Nom série  Secret  posté le 18/02/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après ma lecture de la série Doubt, voilà que les lapins non pas crétins mais tueurs reviennent pour notre plus grand malheur. L’originalité vient du fait que l’accident de bus a eu lieu dans le passé et que c’est parmi les survivants que se cachent non pas un mais trois auteurs d’homicides.

Il va falloir s’accrocher aux nombreux flash-back et ne pas mélanger les personnages aux noms japonais et qui se ressemblent parfois. La fluidité et la compréhension de l’histoire peuvent en prendre un coup.

A un moment donné, j’ai failli lâcher prise car le récit me paraissait totalement burlesque. Cependant, j’ai bien fait de m’accrocher un peu car les explications viennent par la suite et sont un peu plus crédibles. J’ai quand même une légère préférence pour Doubt. C'est vrai que c'est la même soupe mais elle est servie de façon différente, ce qui peut faire son charme.

Il reste encore le troisième et dernier tome à paraître. On suivra cela de près. Il est vrai qu’on ne regardera plus les lapins de la même façon du genre à Pâques, il va falloir se planquer.

Nom série  Mon vieux  posté le 15/02/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Mon vieux ne fera pas dans la subtilité. C’est du brut de chez les brutes. Nous avons un homme assez bourru qui revient de prison après avoir explosé des mafieux qui s’en prenait à sa famille. Le voilà qui revient près de 15 années après en ayant purgé de la prison. Il gardera sa force légendaire et essayera de remettre dans le droit chemin ses enfants qui avaient un peu dérivé au fil des années. Bref, un père de famille pas comme les autres.

Outre de grosses ficelles, on aura droit à un dessin très vieilli sur un papier de très mauvaise qualité qui fait cheap manga. Cependant, si on arrive à faire abstraction de tout cela, le lecteur pourra se laisser embarquer et découvrir la vraie virilité des hommes au Japon avec leur sens de l’honneur. C’est trop beau pour être vrai et cela paraît presque pathétique. Oui, je l’avoue sans avoir besoin de tortures. Mais bon, c’est aussi cela le manga. Par contre, le plaisir de lecture restera intact.

Le même auteur nous avait fourni Un bol plein de bonheur toujours sur le thème de la famille qu'il convient de protéger. Les chantres moralisateurs seront aux anges avec ce type de lecture. Les autres détesteront à coup sûr. Testostérone garantie ! Moi, j'aime bien les vieux au cœur tendre !

Nom série  Scumbag Loser  posté le 15/02/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J’ai détesté ce titre mais dans mon extrême indulgence, je veux bien accorder les 2 étoiles pour sauver l'honneur. Objectivement, tout ne serait pas à jeter à commencer par un dessin assez soigné. Cependant, c’est le récit qui m’a véritablement rebuté.

Je veux bien qu’on aborde le sujet du harcèlement moral à l’école mais en l’occurrence, il est traité de manière trop naïve et outrancière. On a l’impression de croiser la petite fille des enfers. Et puis, je ne suis pas certain que lécher les pieds soit véritablement le petit jeu à la mode au japon ou n’importe où dans le monde. Il y a des passages qui sont réellement dégoûtants.

Je suis étonné par la façon dont pensent les japonais. Ils veulent absolument avoir la cote et tout miser sur le paraître quitte à s’inventer des copines imaginaires pour être dans le moove. Etre un loser, c’est être rejeté par ses camarades. Je préfère être moi-même que de ressembler à une vitrine pétrie de fausse gentillesse. Beurk, j’ai presque envie de vomir sur la moralité de ce que je viens de lire. C’est un côté du Japon que je n’aime pas et que je retrouve malheureusement dans plusieurs titres.

Ceci dit, le lecteur pourrait y voir une certaine forme d’originalité. Pour moi, c’est malsain et glauque. A bon entendeur, salut !

Nom série  L'Oiseau Bleu  posté le 15/02/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il n’y a rien de pire dans la vie que de perdre son petit enfant. La douleur est immensément grande et ne s’efface jamais. Ce manga traite d’un sujet pas franchement très joyeux mais qu’il convient de lire. On ne peut pas s’enfermer dans une bulle en ignorant les malheurs des autres. C’est comme cela qu’on devient un individualiste insensible. Et de nos jours, cela court véritablement les rues !

Maintenant, si j’ai un conseil à donner pour vous éviter ce genre de drame, cela serait le suivant. Vous percutez un animal : tant pis ! N n’essayer pas de l’éviter à tout prix pour terminer dans le décor ce qui vous serait fatal. Un oiseau bleu sur un parebrise, ce n’est pas la mer à boire...

Ce manga est tout simplement bien construit. La seconde nouvelle nous ramène des années en arrière mais on va s’apercevoir très vite qu’il y a un lien de toutes ces histoires dans ce recueil. Bref, les personnages vont se croiser. Le destin fait parfois bien les choses.

On va également avoir droit à la démence, à la maladie dégénérative, à la mort dans un métal en fusion façon Terminator 2. Bref, il va falloir s’accrocher pour ne pas pleurer. Personnellement, je n’ai rien contre ce type d’œuvre qui est là pour nous faire réfléchir sur ces aspects. Il y a des bds qui sont présentes pour faire rire et d’autres pour nous arracher des larmes. C’est ainsi. Encore faut-il savoir bien le faire. En l’occurrence, l’objectif est atteint pour ce mangaka qui en a d’ailleurs fait une spécialité.

Nom série  Wonderball  posté le 14/02/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le héros n'est pas très sympathique et c'est le moins qu'on puisse dire mais c'est un flic plutôt efficace. Pour les méthodes, elles seront musclées dans le genre Inspecteur Harry avec Clint Eastwood. La morale devra y repasser. Bon, nous sommes également dans un monde où le Vatican n'hésite pas à dépêcher ses tueurs. Tout est possible même une balle magique !

Les auteurs se servent de l'histoire officielle pour la remodeler à leur sauce. On va suivre le héros dans son enquête qui va le mener à un gigantesque complot. Les auteurs vont faire dans l'efficacité avec un solide travail d'équipe. C'est rondement bien mené avec une trame presque cinématographique. Bien entendu, c'est le genre que j'aime bien. Par ailleurs, le rythme ne faiblit pas dans les tomes suivants avec une enquête qui se complexifie davantage.

Welcome into a wonderball and wonderful world !

Nom série  Medina  posté le 14/02/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai lu l'intégrale de Médina sortie récemment et jusqu'au bout. Il est vrai que le dessin n'est pas franchement accueillant. Il est imprécis et souvent brouillon. Pour autant, grâce au scénario de Dufaux, on se laisse entraîner dans cette forteresse humaine qui résiste à l'envahisseur Drax sans doute créé grâce à l'accélérateur de particules ayant ouvert une porte sur un autre univers.

Les Drax ressemblent à des Aliens de la même série cinématographique. Ce sont des créatures monstrueuses qui souhaitent anéantir totalement l'humanité. Et là encore, ils peuvent se reproduire avec des humains pour opérer des mutations. Bref, rien de nouveau à un scénario largement inspiré par les derniers films de science -fiction de ces 30 dernières années.

Au final, une trilogie qu'on oubliera vite.

Nom série  Le Maître d'armes  posté le 14/02/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avec le Maître d'armes, nous franchissons un plafond de verre. On se situe au-delà de ce qui est commun aux autres bd composant la grande masse. Le talent peut se travailler mais c'est également quelque chose de parfois inné.

J'ai beaucoup aimé les scènes de combats mais surtout les joutes oratoires. L'idée d'avoir mêlé une bible traduite en français avec le choix de l'épée ou de la rapière est tout à fait remarquable. On s'aperçoit au fond que c'est un peu le même combat. Bref, la mise en scène est particulièrement intelligente et dynamique pour nous mener jusqu'au dénouement.

Un puissant one-shot avec des personnages hauts en couleur à l'exception du roi François 1er inexistant. Il faudra également passer sur les erreurs historiques (la région du Jura était sous la coupe de Charles Quint en 1535 et non du roi de France, son ennemi) ou encore la ressemblance troublante de Hans Stalhoffer avec le héros de l'oeuvre Le Banni.

Au final, une excellente bd épique qui n'oublie pas l'humain. 4 étoiles, bien entendu.

Nom série  Loving Dead (Fragile)  posté le 14/02/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est curieux de lire une série de morts-vivant amoureux et de plus pour la Saint-Valentin afin d'assurer un bon timing. Cependant j'ai bien aimé l'idée que l'amour pouvait dépasser la mort ou qu'il y avait encore un gramme d'humanité chez les zombies qui ont en l'occurrence conscience de leur état.

Bien sûr, cette bd surfe avec l'effet Walking Dead mais elle garde son originalité. Cette course contre la mort ou plutôt contre la putréfaction est assez haletante. A noter qu'elle a même été publiée deux années avant Walking Dead mais sans rencontrer son succès. Par la suite, la réédition en intégrale a voulu se raccrocher à la série culte, ce qui a été perçu comme une malhonnêteté intellectuelle.

L'auteur a réussi tout de même un tour de passe-passe en détournant les codes habituels pour présenter un récit qui tient debout. Il y a quelques brins d'humour dans un monde très sombre et plutôt cruel. Cela fait du bien. On évite également la facilité. C'est du bon travail avec des rebondissements nombreux et inattendus. Graphiquement, je suis un peu moins fan.

Une bd de lovers assez particulière. On va même rencontrer un zombie transsexuel !

Nom série  Daho l'homme qui chante  posté le 13/02/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Daho est un chanteur qui m'a accompagné durant toutes les années 80 et 90 avec des chansons comme Week-end à Rome, Duel au soleil ou Bleu comme toi. C'est ma génération et c'est mon style musical (la pop française). C'est la première fois qu'une bd lui est consacrée. Les auteurs Alfred et David Chauvel ne sont pas des inconnus non plus.

Par ailleurs, cette bd nous explique le processus complet de la réalisation d'un album des premières maquettes jusqu'à l'organisation des tournées de concerts qui suivent la promotion de l'album. C'est assez intéressant. Bref, cela va au-delà du chanteur que nous connaissons.

D'ailleurs, on n'apprendra pas grand chose sur lui. Par contre, il aura droit à un florilège de louanges de la part des collaborateurs qui le suivent depuis des années. Bref, trop de complaisance et parfois suceur...

C'est si beau et si difficile, d'être profondément léger nous indique Etienne Daho. Il a parfaitement raison. Faut-il être fan de l'artiste pour lire cette oeuvre ? Pas forcément si on a un peu de curiosité quant au processus créatif d'une oeuvre musicale. Bon, j'avoue avoir lu cet album en mettant en fond sonore son dernier best of.

Nom série  Les Beaux Étés  posté le 13/02/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ces derniers temps, j'ai lu tout ce qui me passait sous la main signé Zidrou. Il faut dire que cet auteur est assez prolifique. Les beaux étés se situent dans son répertoire de prédilection à savoir ces petites histoires qui constituent des tranches de vie au quotidien. Nous suivons ici une famille qui part en vacances dans le sud en 1973. C'est tout une aventure !

Par contre, il y a des passages qui m'ont assez choqué mais qui se veulent rigolos. En effet, pour faire déguerpir une famille hollandaise qui avait choisi un beau coin pour déjeuner dans la nature près d'un étang, notre famille n'hésite pas à procéder à des moyens moralement très douteux. On voit que l'individualisme et le manque de respect priment ce qui ne sont absolument pas mes valeurs. Cependant, glorifier ces aspects me semble assez permissif. Ceci dit, c'est une chronique qui se laisse bien lire.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 218 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque