Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3944 avis et 611 séries (Note moyenne: 2.85)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Derniers tests avant l'apocalypse  posté le 30/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Encore une de ces lectures qui ne me parlent pas. Pourtant, le sujet avait l'air intéressant. Force est de constater qu'il a été plutôt assez mal exploité. C'est un magma protéiforme sans queue ni tête. Bref, c'est trop abstrait en ce qui me concerne.

Certes, j'entends le discours alarmiste nous présentant un apocalypse si nous ne faisons rien pour changer les choses. Nous a-t-on simplement demandé notre avis ? Aux hommes politiques et aux riches financiers constructeurs de ce monde de régler le problème sans nous culpabiliser ! En attendant, je promets de continuer à faire le tri sélectif et à jeter mes papiers dans une poubelle. Pour la guerre nucléaire, je ne promets rien car ce n'est pas de mon ressort.



Nom série  I like short songs  posté le 29/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Quand je mets une étoile à une bd, ce n'est pas forcément qu'elle soit nulle. Non, en réalité, je n'ai pas du tout aimé car c'est glauque à souhait. Par ailleurs, je tiens à préciser que malgré un titre en anglais, la traduction sera assurée dans la BD sauf pour les chansons...

On explore les sentiments de la bassesse humaine dans ce qu'il y a de plus laid. C'est souvent montré comme si de rien n'était car c'est l'existence classique des marginaux de la société. Allez, on tue sa femme et son petit garçon avant de se faire un bad trip dans un road-movie tout en cueillant deux filles déjantées ainsi qu'un barjot. Très peu pour moi !

Même le trait graphique est noir et lourd ! Rien ne nous sera épargné !



Nom série  Avant, on était deux  posté le 29/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est vrai que l'arrivée des enfants chamboule tout dans une famille. Ce livre va surtout se concentrer sur le couple. Comment il arrive à subsister en ayant à faire face à ces petits monstres ? On retrouve des situations vécues en tant que parents.

J'ai bien aimé le côté très actuel et moderne de ce couple qui essaye de regarder 'Game of thrones' à la TV sans subir de dérangement.

Les dessins colorés sont très agréables. Cela se lit facilement. Un effort a été fait sur la présentation.

Au final, on sourit plus qu'on ne rit. C'est une bd drôle et déculpabilisante.

Nom série  A Ouessant dans les choux  posté le 29/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aime véritablement le style de cet auteur que je n'ai découvert que récemment. C'est de la bd d'humour sur fond de chronique sociale ou quelquefois comme ici sur une base documentaire. Il s'agit de nous faire découvrir l'île d'Ouessant au-delà de tous les préjugés lié à l'alcoolisme ou au naufrageur.

Certes, c'est une petite bd sans prétention mais qui est parfois très drôle. En tout cas, voilà une forme d'humour que j'apprécie. Même le dessin nous permet d'apprécier la force des éléments sur cette île au bout de la France. On arrive à ressentir le vent ou le bruit assourdissant de la corne de brume. J'ai retenu cette jolie phrase : nous sommes sur une île, c'est comme un village qui ne serait entouré d'aucun autre village...

Nom série  Chronique Layette  posté le 28/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette chronique layette est également un ouvrage sur la paternité. On suit la grossesse puis les premiers mois d'un bébé mais avec le regard du père. Ce dernier n'est pas très expérimenté en la matière et son épouse est plutôt assez fatiguée.

Les situations qui sentent le vécu sont assez bien retranscrites. C'est souvent drôle car basé sur ces petites choses qui font le quotidien d'une famille avec un nouveau-né.

Par ailleurs, j'aime bien le trait graphique de Nicoby. En définitive, il y a la légèreté, l'autodérision et l'humour. Bref, réaliste et touchant !

Nom série  Je suis ton père !  posté le 28/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Dans l'ensemble, j'ai plutôt aimé cette comédie urbaine sur les relations père-fils. Il faut dire que c'est assez moderne dans l'approche. En effet, je me suis reconnu dans les attitudes d'un père face à la société moderne. Mes enfants sont également nés avec une console de jeu à la main. Et Star Wars est ma saga préférée. Par contre, le visage du père fait plutôt assez peur. On dirait un ours des cavernes. Oui, la comparaison s'arrête là.

Curieusement, on ne voit pas la maman dans cette bd. On peut en conclure que c'est une famille monoparentale. Ou est-ce que la mère est décédée ? On n'en saura rien. Par ailleurs, les gags autour de Star Wars sont plutôt lourds à digérer alors que cela devait être le point d'orgue.

Au final, nous avons tout de même une compilation de petites scènes de vie actuelle assez drôle. Sympathique mais sans le plus qui fait les grandes bd.

Nom série  Les Rêveries d'Hélène Georges  posté le 28/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Avec ces rêveries, l'auteure va se mettre en scène elle-même dans 7 histoires fantaisistes. C'est vrai qu'au début, je me suis demandé qui était cette fameuse Hélène Georges. C'est une illustratrice et une auteur de bd qui a fait ses armes à l'école supérieure des arts décoratifs de Strasbourg.

Ainsi, elle est professeur de natation qui tombe amoureuse d'une élève. C'est également un capitaine pirate travestie qui tombe également amoureuse d'une naufragée. Bref, vous aurez compris le point commun de ces fantasmes. J'ai bien aimé lorsqu'elle est patronne de casino à Las Vegas en entretenant une liaison avec son ennemie mortelle.

Le style graphique est assez simple. Les histoires sont également beaucoup trop courtes pour installer une véritable psychologie des personnages. Il manque une espèce de dynamisme du trait qui nous ferait entrer véritablement dans la passion. Cela manque de couleur et de grâce. Je n'ai rien contre mais cela ne le fait pas. J'avais mis 5 étoiles pour Le Bleu est une couleur chaude dans un même genre.

Nom série  L'Art de voler  posté le 28/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai mis pas moins d'une semaine avant de venir à bout de cet ouvrage qui commence joyeusement par le suicide d'un vieil homme de 90 ans qui se jette du 4ème étage de sa maison de retraite. Il faut dire qu'il n'était pas réellement libre dans cette institution qui le privait de toutes ses petites joies.

On va dès lors remonter le temps et vivre dans l'Espagne de l'avant-guerre. La vie de cet homme qui naquit dans le milieu paysan ne fut pas très facile de bout en bout. C'est un peu comme une histoire d'homme ordinaire qui en a vu passer. Certes, il y a eu la guerre d'Espagne, puis les camps en France, la désillusion à la fin du conflit.

Sur la forme, je n'ai pas aimé le format trop petit et les cases surchargées de textes et de dialogues ce qui ralentit fortement le rythme de la lecture. Sur le fond, c'est un témoignage plutôt poignant d'un homme qui a eu une vie bousculé par les sombres périodes du siècle dernier notamment pour l'Espagne sous Franco. Dense et intense à la fois.

Nom série  Emma (Mori)  posté le 24/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je le revendique haut et fort : j’adore les histoires de romance ! Je suis un grand fan par exemples des œuvres de Nicholas Sparks car je collectionne tous les films tirés de son œuvre. J’aime quand les films de lovers me font pleurer à l'image de Nos étoiles contraires. Cela va à l’encontre des critiques qui généralement cassent ce genre qui a mauvaise presse. A l’inverse et curieusement, les critiques louent assez souvent les comédies. Pourtant, savoir faire pleurer est également tout un art comme savoir faire rire.

Ce qui m’a plu dans Emma, c’est que cela paraît être une histoire intemporelle même si l’action se situe dans l’Angleterre victorienne. Il s’agit de l’amour impossible entre deux membres de castes différentes. Le ton est donné dans le premier tome lorsque le père Jones indique qu’il y a bien un Royaume-Unis sur le papier mais en réalité deux pays différents: celui de la bourgeoisie et celui du petit peuple. L’amour peut-il transcender les classes sociales ? C’est bien le thème de ce manga.

La formule est toujours la même, les passages obligés sont toujours les mêmes, les clichés sont toujours les mêmes mais c'est tellement bon, tellement confortable de se replonger dans ce genre de manga ultra-romantiques, complètement premier degré et qui s'assument comme tels. Ce manga fait ce qu’on lui demande : nous transporter dans une histoire d’amour avec une attachante et belle petite soubrette comme héroïne.

Nom série  Robert Sax  posté le 22/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je suis toujours étonné de voir des séries aussi vieux jeux sur le marché actuel où le modernisme domine.

Celle-ci semble tout droit sortir des années 70 avec son intrigue classique et sa ligne franchement claire. Trois cases pour faire un pas, des actions qu'on devine aisément, un humour à deux euros et j'en passe !

Bon, en même temps, je pense qu'il y a toujours un public de nostalgiques de Blake et Mortimer ou de Tintin qui mordront à l'hameçon. Robert Sax est un polar très vintage !

Nom série  Angel Wings  posté le 22/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Avant les anges de la téléréalité, il y avait les Angel Wings qui combattaient pour notre liberté au milieu de la jungle birmane. Il y a un côté très glamour dans cette série qui débute. Il faut dire que Yann nous a habitués à cela depuis Pin-up. Cependant, les femmes vont jouer cette fois-ci dans la cour des grands.

En effet, notre héroïne est une aviatrice qui doit se rendre en Chine et traverser par conséquent la chaîne himalayenne contrôlée par les japs. Il y a également un côté Bob Morane qui m’a plu. Cerise sur le gâteau, cela s’inspire d’une unité ayant réellement existé mais dont l’action est un peu passé inaperçu au milieu de la Seconde Guerre Mondiale.

Par ailleurs, le dessin est de toute beauté non seulement au niveau des zincs, mais également des décors et des personnages. C’est assez rare pour le souligner. Je considère que Romain Hugault est l’un des meilleurs dessinateurs de sa génération. Les planches sont réellement de toute beauté.

Alors même si l’intrigue demeure d’un grand clacissisme, il y a toute une ambiance particulière qui m’a séduit du premier abord. On s’embarque assez facilement pour une aventure passionnante.

Nom série  Futura  posté le 21/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je me demandais depuis un certain temps ce que devenait Jean-Charles Kraehn qui n'a toujours pas terminé sa saison 2 de Bout d'homme qui fut jadis l'une des mes bandes dessinées préférées. La réponse est qu'il s'essaye à une nouvelle série de science-fiction pour la première fois. Le résultat n'est pas mauvais même s'il puise allègrement dans les mondes de Léo en développant un univers fantastique avec sa flore et sa faune et en n'oubliant pas le contexte économique et politique.

La couverture n'est malheureusement pas des plus réussies car elle se concentre sur le personnage féminin de ce trio qui part à l'aventure dans une terra incognita. Les trois compères ensemble auraient pu faire l'affaire plutôt que de mettre les formes avantageuses de son héroïne qui nous casse vraiment les pieds à geindre : "ah, si j'avais su, je ne vous aurais pas accompagnés !". Alors, il fallait rester chez toi, ma belle ! Mais bon, passons sur ce détail !

La motivation de ces jeunes est de s'affranchir de l'obscurantisme d'état et de la religion officielle qui empêche de nouvelles découvertes sur les origines de ce monde. Cela se passe sur Futura, une planète lointaine et oubliée. Les ancêtres disent que les humains viendraient d'une planète dénommée la Terre mais cela semble être un joli conte.

Graphiquement, le style de Kraehn me plaît toujours autant. Certes, les couleurs sont numériques mais cela donne un bel aspect futuriste à l'ensemble. En tout cas, cette mise en scène est plutôt réussie car on a grandement envie de connaître la suite. Certes, cela reste classique et cela peut manquer d'audace. Cependant, il y a quelque chose qui opère véritablement.

Nom série  L’Ère de l’égoïsme  posté le 21/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
L'ère de l'égoïsme où comment le néolibéralisme l'a emporté. Warren Buffet (3ème fortune mondiale) ne disait 'il pas que la lutte des classes existent toujours et que c'est sa classe qui l'a emporté. Darryl Cunningham s'est livré à un excellent travail d'analyse qu'il a découpé en trois parties.

La première partie nous décrit la vie d'Ayn Rand que je ne connaissais pas et qui pourtant a profondément marqué la pensée de la droite américaine à commencer par son disciple Alan Greenspan. Elle prône l'individualisme sur le collectivisme. En effet, l'altruisme ne serait qu'un outil utilisé par le collectif pour soumettre les individus. A ses yeux, l'égoïsme qui est habituellement considéré comme un vice est en réalité une vertu car cela favorise l'esprit créatif et le talent loin de toute médiocrité. Par ailleurs, les impôts sont du vol. Le marché doit être entièrement libre sans intervention étatique. Elle s'opposa à la guerre du Viet-Nam, mais également à la loi contre l'avortement et était profondément athéiste ce qui tranchait au sein d'une droite dominée par la religion. Bref, elle établira toute une philosophie qui nous sera savamment décortiquée. La conclusion de l'auteur sur l'oeuvre d'Ayn Rand mérite sans doute le détour et je vous en laisserais la surprise.

La seconde partie nous décrit la crise de 2008 qui serait la conséquence de la pensée d'Ayn Rand bien qu'il y eut différents facteurs à commencer par l'absence de réglementation voulue par les politiques pour laisser-faire les banques d'affaires. On apprendra que ce fut la cupidité des hommes d'affaire qui allait conduire à la catastrophe sans compter sur la fameuse baisse des taux décidé en 2001 par Alan Greenspan à la tête de la réserve fédérale depuis que Ronald Reagan l'a nommé en 1987. Ce dernier croyait dure comme fer que c'était l'avidité des hommes d'affaire qui protégeait le consommateur au travers de la réputation d'une entreprise. Comme il se trompait !

La dernière partie est un résumé de la situation que nous connaissons aujourd'hui. L'auteur va étudier toute la psychologie des pensées conservatrices contre les progressistes. Dans la préface, il nous prévenait en écrivant: dans les états démocratiques où le droit de vote existe, nous sommes responsables d'avoir donné le pouvoir à ceux qui estiment vertueux de privilégier l'amoncellement de l'argent au lieu de l'égalité pour tous. Il constate l'indignation des masses populaires mais celles-ci se trompent d'ennemis. On raille ainsi les plus défavorisé en ne faisant plus la différence entre le profiteur et celui réellement dans le besoin. les chômeurs et les immigrés sont les premières victimes de la montée de l'extrême droite. Son analyse ne concerne que les Etats-unis et le Royaume-Unis, je tiens à le préciser pour éviter tout amalgame.

En gros, Ayn Rand avait tort en privilégiant l'égoïsme. L'impôt serait le prix à payer pour maintenir la civilisation. Oui, il faut payer encore plus d'impôts et faire confiance au gouvernement pour établir des règles de régulation. Libre à chacun de se faire une opinion. En tout cas, l'auteur fait une formidable démonstration tout à fait compréhensible pour le simple esprit que je suis. L'achat de cette oeuvre me paraît indispensable pour comprendre les enjeux économiques actuels.

Nom série  John Carter  posté le 20/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La morphologie de ce John Carter ressemble à s'y méprendre à Tarzan. On apprendra que l'auteur du roman à savoir Egdar Rice Burroughs est bien le père de l'homme singe. Pourtant, on est dans le registre fort différent que celui du space-opéra.

J'ai vu le film qui était plutôt enthousiasmant malgré son côté un peu kitch. C'est ce que l'on retrouve dans cette bd qui s'en inspire allègrement. C'est un peu un western métaphysique. Il y a également de bonnes trouvailles. Bref, c'est un doux mélange de vieux et de neuf pour une intrigue intéressante.

John Carter, c'est une exaltation enjouée de l'homme aventureux et intrépide qui veut gagner le coeur de sa belle princesse des étoiles. Passer les péripéties obligatoires, il reste tout de même un bon divertissement familial. Par ailleurs, la fin est plutôt inattendue ce qui constitue une réelle surprise.

Nom série  3 minutes  posté le 20/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
3 minutes, c'est le temps qu'il faut pour accorder son tempo pour la rencontre de sa vie. Bref, c'est peu de choses mais cela peut se jouer à la minute près. Faut-il nécessairement compter sur le hasard des rencontres? Quelquefois, il faut aller plus loin comme prendre des risques par exemple.

C'est une belle histoire que celui de raconter la chronique d'une rencontre avant le début de la relation amoureuse. C'est ce mécanisme qui se met en place qui est décortiqué par l'auteur et en cela réside une certaine originalité de cette chronique sentimentale.

Le point faible de cette bd est le dessin qui m'a paru assez brouillon et imprécis au point de ne pas distinguer les personnages féminins principaux ce qui entraîne de la confusion. Par ailleurs, il y a une certaine légèreté qui nous fait pas ressentir les choses de manière plus approfondie ou passionnelle.

On passe néanmoins un bon moment de lecture. C'est le principal.

Nom série  Las Chicas  posté le 20/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est une série qui a été abandonnée malgré un début assez prometteur. La trame est plutôt assez classique mais il y avait du dynamisme dans l'air. En effet, une fois n'est pas coutume, ce western mettait des femmes de couleur à l'honneur: une black et une chinoise.

Le dessin est assez moderne dans la colorisation mais il ma,que de finesse et de détail. Par ailleurs, il y a une parfaite lisibilité. Les dialogues sont assez simples. Ce premier tome se concentre sur la rencontre de ces deux femmes avec une fin qui revient sur le passé de l'une d'elle.

Au final, il manque quand même un peu d'intérêt au niveau d'une intrigue trop classique dans son déroulement.

Nom série  Période Glaciaire  posté le 20/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai trouvé cet album indigeste. J'avoue avoir lu assez difficilement cette bd. Je me rappelle avoir eu la même sensation sur Foligatto et sur Prosopopus du même auteur. Je n'aime pas du tout son style qui a pourtant beaucoup d'adeptes.

Certes, il y a de l'originalité dans cet hommage appuyé au musée du Louvre qui survivra à tous les cataclysmes de l'histoire et qui restera comme un vestige de notre humanité. Bon, cependant, j'avoue avoir été gavé par ces animaux qui parlent. Certes, ils ont été génétiquement modifiés et par conséquent j'accepte cette explication. Cependant, il m'est un peu difficile de me faire passer la pilule pour des statues qui causent. Oui, c'est le côté loufoque pseudo-poétique qui gâche tout...

En résumé, un scénario futuriste burlesque avec un regard décalé sur le passé.

Nom série  Julia & Roem  posté le 20/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cela faisait un certain temps que je n'avais plus lu du Bilal. Il faut dire que j'avais été excédé par ces précédentes oeuvres un peu trop sophistiquées. Fort heureusement, en l'espèce, on ne retrouve plus les termes pseudo-intellectuel qui ne voulaient rien dire.

En effet, on se concentre sur une atmosphère post-apocalyptique et plus précisément sur une histoire d'amour à la Roméo et Juliette. C'est un peu du Shakespeare à la Mad Max.

Le dessin avec sa patte personnelle est toujours une merveille: il faut bien le reconnaître. La véritable surprise provient de la fin de son histoire qui change du registre habituel. Cela ne me déplaît pas, au contraire. Un vrai coup de sang ?

Nom série  La Légende de Noor  posté le 19/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Pour commencer, la couverture est très belle. Les dessins vont tout de suite séduire le lecteur par des décors à couper le souffle d'autant que c'est en couleur directe. On entre dans un univers fantasmagorique composé d'elfes et de déesses. L'exotisme sera au rendez-vous.

Il est vrai que Corbeyran nous a déjà habitué à ce style de séries. J'avais un peu d'appréhension de sentir le réchauffé. Je m'étais trompé car l'homme a encore de la ressource pour composer une histoire originale qui se base sur un arbre géant sacré au pied d'une ville. Il est question d'anciennes croyances à éradiquer ou à sauver selon le camp où l'on se place.

En fait et il faut le savoir, la légende de Noor est une série dérivée de Weëna mais qui fonctionne de manière totalement indépendante. Si vous n'avez pas lu Weena, ce n'est absolument pas grave.

Bref, le fond et la forme sont réussis. Que demander de plus pour commencer une nouvelle série ? C'est certes assez classique mais efficace et surtout très agréable à lire.

Nom série  Ometepe  posté le 19/06/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà une bd qui donne envie d'aller visiter l'île d'Ometepe située dans le lac Nicaragua, au Nicaragua et qui est constituée de deux volcans. On peut trouver des requins bouledogues dans le lac Nicaragua et qui est pourtant un lac d'eau douce. C'est quand même assez curieux pour le souligner.

Ce lieu est presque magique par sa beauté ensorcelante. Cela donne lieu à toutes sortes de légendes qu'on va découvrir dans le folklore local. C'est intelligemment construit. J'ai aimé toute la cohérence de ces petites histoires qui vont se rejoindre. C'est un voyage à la manière d'une carte postale mais dans un lieu totalement onirique. On ne perdra pas son temps bien au contraire.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 198 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque