Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 995 avis et 321 séries (Note moyenne: 3.06)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Carton blême  posté le 13/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Nouveau coup de cœur pour une adaptation de roman de la collection Rivages Noir. L’histoire de ce polar d’anticipation prend place dans un monde surpeuplé où la police ne peut plus répondre à toutes les sollicitations. Une loi a donc décidé que les forces de l’ordre ne viendraient en aide qu’aux gens en bonne santé, les détenteurs du carton bleu, un sésame à mi-chemin entre la carte vitale et la CB. On ne fait rien pour les malades en possession d’un simple carton blême.

Les auteurs réussissent particulièrement bien à nous faire rentrer dans leur univers. Ils arrivent à nous expliquer le fonctionnement de ce système de carton bleu ou blême sans aucune lourdeur, et bien au contraire, à rendre cette description captivante. Tout cela est raconté avec fluidité et talent. On découvre les avantages du système, mais aussi et surtout l’envers du décor, avec le sort réservé aux personnes en moins bonne santé. Ces passages sont assez forts.

On suit aussi l’enquête d’un inspecteur de police qui traque un serial killer. Une fois encore les auteurs font mouche. Les impacts de ce système sur l’enquête sont bien amenés et très bien trouvés. L’histoire est autant plaisante que ce monde est terrifiant. Et quand tout s’accélère en fin d’album, quand on découvre le revers de la médaille et l’ampleur de la machination dans lequel l’inspecteur a mis le doigt… C’est tragique mais tellement logique… en un mot : excellent.

Chaudement recommandé.

Nom série  La Somnambule  posté le 13/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est un polar dans lequel on plonge dès la première page. Le dessin et les couleurs mettent dans l’ambiance immédiatement. Les premières péripéties ne se font pas attendre, et j’ai plutôt accroché à cette histoire de vol, ou plutôt d’emprunt nocturne, de voiture. Par contre le titre de l’album tue hélas assez vite le suspense sur cette partie de l’histoire.

Mais la suite se révèle également intéressante, le passé mystérieux de l’héroïne est un bon fil conducteur à l’intrigue. Là aussi on imagine assez facilement les grandes lignes du dénouement grâce aux indices qui parsèment l’avancée de l’histoire. Mais ça ne gâche rien à cette lecture. La narration est efficace du début à la fin.

Au final l’histoire n’est peut-être pas à couper le souffle, mais en tout cas c’est bien mené et on ne s’ennuie pas un instant.

Nom série  Une semaine sur deux  posté le 09/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Marrant cette série : c’est une BD de filles…. Pour mecs ! On suit le quotidien de père séparé de l’auteur qui a la garde de sa fille une semaine sur deux. Et donc il alterne entre sorties et cuites les semaines paires avec les soirées dessins animés les semaines impaires.

Ce procédé permet d’enchainer les strips en alternant les sujets. D’un côté il y a ceux mettant en avant son rôle de père célibataire. Instants de complicité avec sa fille, caprices de celle-ci, ou incompréhension totale. Ce regard masculin est plutôt amusant même si parfois un peu prévisible. En parallèle on a les gags ou il se retrouve avec ses potes. On a droit à des gags la aussi assez masculin, parfois un peu geek, mais ici aussi ça fonctionne pas mal. En tout cas, avec moi ça marche mieux que les gags où des nanas parlent de mode.

Le mix est assez équilibré et au final cette série se lit avec le sourire.

Nom série  Cornélius Shiel  posté le 09/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
New York, 19e siècle. Tout commence dans les salons d’un club à la mode où on parle littérature et philosophie. L’ambiance de l’époque est superbement bien mise en image. Ce dessin réaliste, très réussi, aide grandement à entrer dans l’histoire. Un de nos écrivains entre en contact avec un homme influent et mystérieux. Qui est-il ? Que veut-il ? Cette introduction est plutôt prenante.

Et puis tout bascule assez violement dans un récit fantastique. Magiciens et Sorciers s’affrontent depuis des siècles sur fond de sortilèges et de réserves de pouvoir qu’ils puisent dans les âmes des autres humains. Cette histoire fantastique n’est pas inintéressante mais la narration qui met tout cela en place est bien lourde et peu crédible. Une petite fille du clan adverse prend tout son temps pour expliquer à notre jeune magicien la genèse de tout cela. Elle détaille aussi ses plans, ses pouvoirs. Les explications sont autant pour le lecteur que pour le personnage, mais on a du mal à croire que dans une telle situation de danger on puisse prendre autant de temps pour donner tous ces détails.

Par contre la toute fin du premier tome se conclut en beauté, et relance grandement le suspens et l’intérêt suscité par cette histoire. Les tomes suivants permettront de se faire un meilleur avis sur la qualité de cette série.

Nom série  Hotel Particulier  posté le 29/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Difficile de parler de cet album et de savoir précisément quoi en penser après sa lecture. C’est une sorte de conte poétique dont le personnage principal est le fantôme d’une jeune femme qui s’est fraichement suicidée. Elle hante alors son immeuble et déambule d’appartements en appartements. Elle découvre l’intimité de ses voisins. Son seul compagnon est un chat avec qui elle peut parler.

C’est un album totalement onirique qui mettra l’accent sur une histoire d’amour entre la jeune fantôme et un artiste fauché qui habite un petit studio. Cette relation pourrait un peu se décrire ainsi : elle l’épie, il a l’impression de la sentir, il la peint, il la rêve… Tout ici est dans la subtilité, la poésie, les sensations et le non-dit. C’est une histoire qui ne peut pas enthousiasmer un esprit cartésien mais qui a tout pour séduire les rêveurs.

L’histoire n’est pas cantonnée à cette relation platonique. Il y a un côté voyeur amusant lorsque la jeune femme visite les apparts de ses voisins. Quand ce n’est pas une femme au lit avec son amant, c’est un autre voisin qui organise des orgies… mais là aussi place à l’imaginaire puisque ses partenaires sortent des bouquins de sa bibliothèque !

Le dessin en noir et blanc colle parfaitement à cette ambiance qui mêle rêve et poésie. A priori ce n’est pas ce genre d’histoire poétique que j’affectionne le plus. Les déambulations de la jeune femme m’ont intrigué et amusé mais l’histoire d’amour ne m’a pas trop touché. Au final, cet album m’a fait passer un bon moment, mais par contre je ne suis pas sûr qu’il me marque beaucoup.

Nom série  Je n’ai jamais connu la guerre  posté le 28/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
L’idée de départ de cette BD est assez sympa : on peut acheter des souvenirs. En gros on vous fait une injection qui revient à vous implanter en mémoire des évènements que vous penserez avoir vécus par la suite. Une idée géniale quand on n’a pas connu ses parents par exemple, ça permet de fabriquer des souvenirs d’enfance heureux. On peut aussi se payer une nuit d’amour avec Scarlett Johansson…

Mais pas d’action particulière, pas de piratage, pas de révolte, pas de complot…on va juste suivre l’homme à l’origine de cette invention. On va le voir passer une soirée avec des amis, on va le voir discuter avec sa femme, coucher son fils, et on va surtout l’écouter discuter avec une ancienne petite amie qui refait surface pour se payer un super souvenir. Toute la deuxième moitié de l’album tourne autour de leurs échanges. Ils partagent des souvenirs, réels ou implantés on ne le sait pas, mais ça n’a pas d’importance. Je n’ai pas du tout vu où les auteurs voulaient nous emmener ni le but de leur faire raconter tout ça.

Le dessin n’est pas tout à fait ma tasse de thé. Bref un album qui commence par une idée originale mais qui devient un peu ennuyeux au bout d’un moment.

Nom série  Revival  posté le 28/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’ai beaucoup apprécié le début de cette histoire. On rentre dans le vif du sujet dès les toutes premières planches. Dans un village reculé des USA en pleine nuit une vingtaine de morts reviennent à la vie. Il n’en faut pas plus pour déclencher l’effervescence générale : journalistes, scientifiques, force de police, tout le monde est en alerte. On ne sait pas expliquer ce qui se passe, et surtout il y a un sentiment général de méfiance envers les ressuscités. Faut-il se méfier d'eux, sont-ils dangereux ? normaux ?

C’est efficace et d’autant plus captivant que les premières péripéties liées à l’enquête de la jeune héroïne fonctionnent très bien. On observe des comportements et des phénomènes étranges en lien avec les ressuscités. L’ambiance pesante qui règne est bien rendue. On a un très bon mélange entre polar, horreur, et fantastique.

C’est donc une histoire pas mal du tout qui rappelle un peu Girls, un comics qui avait séduit pas mal de monde sur BDThèque il y a quelques années. Mon seul reproche concerne la fin de ce premier tome qui bascule trop dans l’action. Je lirai la suite avec plaisir et ce sera peut-être l’occasion de mettre une étoile de plus à ma note.

Nom série  Comme chez toi  posté le 24/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Cet album met en scène un groupe de nanas trentenaires et raconte avec tendresse et humour les joies et les tracas de leur quotidien. L’une d’elle rejoint les autres à Paris et va se faire héberger par ses copines chacune leur tour, le temps des travaux dans son appart.

Je dirais que ce genre d’album s’inscrit pas mal dans l’ère du temps. Il y a un côté blog avec les strips qui se succèdent, il y a aussi une petite parenté du côté des BD de « filles » de Margaux Motin et de Pénélope Bagieu par exemple. Bien sûr il y a un style propre, notamment au niveau du dessin, mais on retrouve le même genre de mécanismes et le même genre de thèmes. Sont abordés tous les sujets relatifs à la vie des nanas dans cette tranche d’âge : enfants, séparation, boulot, mode, bouffe, etc…

Ça marche plus ou moins. Je n’ai pas trouvé les personnages attachants. Il y a quelques strip qui m’ont fait sourire, d’autres qui m’ont laissé de marbre. Je n’ai pas senti vraiment d’originalité dans les thèmes abordés et dans le traitement qu’il en est fait. C’est sympathique sans plus. Pour apprécier pleinement cette BD il faut à mon avis que le lecteur puisse s’identifier un minimum aux personnages, donc une trentenaire aura plus de chance d’y arriver que moi. Et enfin il faut peut-être lire cet album quelques strips par quelques strips, car tout d’un coup ça devient indigeste sur la longueur.

Nom série  Carlisle  posté le 24/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série me fait penser à Le Train des Orphelins dans la même collection. A quelques années près cela se passe à la même époque. Il est également question d’une partie peu connue et peu glorieuse de l’histoire des Etats-Unis. Un projet d’école regroupant des enfants indiens à qui on a tenté d’inculquer de force une éducation américaine. En les coupant de leurs racines et de leurs origines, en leur interdisant de parler leur langue ou de pratiquer leur religion on espérait pouvoir en faire de « vrais » citoyens américains.

Il y a du bon et du moins bon. Le fait d’avoir utilisé un narrateur dans le présent qui raconte cette histoire passée n’apporte pas grand-chose. Surtout qu’il y a des péripéties autour de ce présent dont on ne voit pas trop l’intérêt pour le moment, cela parait artificiel. L’histoire de ces enfants indiens maltraités par le personnel de l’école ne parvient pas à émouvoir autant qu’elle devrait. On ne s’attache pas vraiment aux enfants, et la violence du traitement qu’ils subissent au lieu d’être touchante parait un peu surdimensionnée.

Malgré ces détails, cette série met en avant de manière romancée et intéressante une partie de l’Histoire méconnue. Le personnage du jeune prof qui se range du côté des indiens apporte un peu de fraicheur et d’énergie positive. A voir maintenant si le tome 2 apportera quelques éléments surprenants (notamment qui justifieraient la présence dans le récit des évènements qui se passent dans le présent).

Nom série  Le Vent des Cimes  posté le 20/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un bien bel album au format atypique de par sa taille et sa pagination relativement élevée. Nous sommes en Amérique du sud à l’époque des pionniers de l’aviation, un pilote de l’aéropostale n’est pas rentré chez lui la veille de son mariage. On a perdu la trace de son avion au-dessus de la cordillère des Andes.

L’histoire est plaisante. D’un côté on voit les secours qui s’organisent. Quand faire décoller d’autres avions avec ces conditions météo ? Comment tenter de repérer le lieu de l’accident ? Où chercher ? De l’autre on suit le héros qui blessé tente également de s’en sortir par lui-même. Réparer et redécoller ou se lancer dans une grande marche dans les montagnes enneigées ? Evidemment sa fiancée remue ciel et terre pour faire progresser les recherches. C’est avant tout une histoire d’amour entre les deux protagonistes.

On sent la force des sentiments des personnages, ce qu’il leur donne tant d’énergie pour avancer chacun de leur côté. La situation à l’air vraiment compromise pour le jeune homme, pourtant paradoxalement, on a l’impression qu’il est trop fort et qu’il va s’en sortir.

Au final il y a juste ce qu’il faut pour passer un bon moment de lecture. Une histoire agréable qui se passe dans un cadre original. Elle se lit d’une traite et à aucun moment elle ne souffre de longueur. Le dessin est également très sympa.

Nom série  Orignal  posté le 20/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cet album raconte quelques jours du quotidien de Joe, un adolescent persécuté par ses camarades de classes. Enfin surtout par un. Et d’une manière toute simple mais terriblement efficace, on comprend que ce garçon vit un enfer. Ses journées ressemblent à de tels cauchemars qu’il ne veut plus aller à l’école ni prendre le bus. Il invente toutes les excuses possibles pour y aller à pied, arriver en retard, sécher les cours… Bien sûr il cache à tout le monde son calvaire et il souffre en silence.

Voilà le sujet de cette histoire. Cela pourrait être un fait divers comme il doit en arriver dans à peu près toutes les écoles ou tous les quartiers. Mais on s’attache à ce garçon. Il est vraiment touchant, sa situation fait mal à voir. On a envie de l’aider, envie qu’il se sorte de ça. Envie de baffer le petit con qui le persécute. Bref ça touche une corde sensible.

Du noir et blanc, un trait faussement naïf et faussement adolescent renforcent la cette simplicité et le côté émouvant du récit. Le final est assez ouvert, en général je n’aime pas trop ce genre de conclusion, mais là c’est très efficace et ça laisse à la fois une note d’espoir tout en appuyant encore la cruauté liée à l’innocence des enfants. Une fin que j’ai trouvée belle et brutale.

Avec ce petit format souple cette BD risque, hélas, peut-être de passer assez inaperçu sur les rayons des librairies. En connaissant l’histoire je ne sais pas quels sentiments seront générés par une seconde lecture. En tout cas après la première on pense encore à cette histoire qui pourrait arriver au coin de chez nous.
Plus cela trotte dans ma tête et plus je me dis que j’ai apprécié cette lecture.

Nom série  Black Stone  posté le 13/03/2012 (dernière MAJ le 15/05/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Quel plaisir de lire une nouvelle série du duo Corbeyran / Chabbert dont le travail m'avait enthousiasmé dans Uchronie[s] - New Byzance. A nouveau je suis sous le charme du dessinateur dont le style est toujours aussi agréable. Finesse de trait, qualité des cadrages, multitude de détails dans les décors, les points forts du dessin sont nombreux. Dès les premières pages on est happé par cette histoire et son ambiance. On plonge dans ce Paris et ce Londres rétro avec bonheur.

L'histoire n'est pas en reste. Elle prend place dans le milieu de la magie et de l'illusion. Tout commence par des petits tours de rues et des spectacles dans de petites salles sans envergure. C'est assez original et accrocheur. En tout cas l'alchimie est là. Car après l'introduction de rigueur qui permet de découvrir les personnages, il suffit d'un évènement mystérieux pour faire décoller l'intrigue. En l’occurrence il s'agit de l'étrange disparition d'un petit garçon durant un tour. L'atmosphère est volontairement ambigüe entre magie et fantastique. On ne sait pas où cette histoire va nous mener. On se laisse porter par l'ambiance, l'intrigue, le dessin, bref par tous ces éléments qui se mélangent à merveille.

Au final un premier tome prenant, l'histoire est efficace et se lit d'une traite. Vivement la suite.

tome 2

Le second tome est dans la parfaite continuité du premier. On retrouve la même ambiance qui donne tout son charme à cette série. Graphiquement j'aime toujours autant le travail D'Eric Chabbert.

L'histoire continue de nous promener entre magie et fantastique. Le mélange est hyper efficace et le récit est toujours agréable. Les questions posées par le tome 1 ne trouvent pas encore leurs réponses. Seulement quelques éléments, quelques début de pistes, juste ce qu'il faut pour donner envie de connaitre la suite. On à l'impression que le mystère s'intensifie autour de la disparition du petit garçon et de nouveaux éléments étranges viennent s'ajouter sur la fin de du tome. Ça se tient tout à fait, et c'est de plus en plus captivant.

Nom série  Walhalla  posté le 14/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Nouvelle série signée Nicolas Pothier, le scénariste de l’excellent Ratafia. On retrouve un peu de l’esprit de cette série ici. Nos héros sont cette fois des vikings à la recherche d’une terre d’accueil pour leur peuple. En effet, d’un côté ils meurent de froid sur leur ile du grand nord et de l’autre celle-ci est menacée par une irruption volcanique imminente. Du coup 3 d’entre eux sont envoyés en direction du sud à la recherche de la terre promise.

C’est le point de départ d’une aventure humoristique. Il y a dans les dialogues un bon nombre de jeux de mots. Dans l’ensemble ça fonctionne pas mal, même si j’ai trouvé ça gentillet et peut être un peu plus bon enfant que dans Ratafia. Il y a également des clins d’œil plutôt drôles à des chansons dont les paroles sont reprises ou détournées avec succès. On a aussi des références à des œuvres connues, le village gaulois d'Astérix en tête. C’est plus ou moins percutant selon les cas.

Enfin il y a bien sur une touche d’humour liée à l’évolution de l’intrigue et aux situations saugrenues qui en découlent. C’est juste sympa ce qu’il faut et ça donne plus l’occasion de sourire que de rire.

Le dessin colle bien à ce récit, il est assez dynamique et tout à fait adapté au ton léger de ces aventures. Il contribue à l’ambiance légère et fun de ces aventures. Ça fonctionne bien de ce côté-là.

Nom série  Asgard  posté le 07/03/2012 (dernière MAJ le 14/05/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Même si les aventures de Asgard se situent dans des temps reculés, qu'on nage en pleine mythologie nordique, c'est avant tout une vraie série d'aventures. L'action y est présente et plaisante. L'univers est lui utilisé à bon escient : on n'est pas noyé dans les créatures imaginaires ou perdu sous un vocabulaire imbuvable. Au contraire. Le background est présent, utile mais il ne prend pas le pas sur l'histoire. On s’imprègne facilement de ce monde et des personnages, l'introduction est prenante, tout comme le déroulement de l'intrigue.

En ce sens, le scénario de Dorison est très efficace. Un peu classique peut être car on assiste à une traque d'un monstre mystérieux, mais en tout cas c'est rythmé et on ne s'ennuie pas. L'aspect psychologique n'est pas négligé pour autant. Coté dessin, Ralph Meyer nous sert des planches homogènes de grandes qualités.

Bref une série qui démarre vraiment bien, la note ne pourra que grimper si le second (et dernier) tome est d'aussi bonne qualité.


Après lecture du tome 2, la note restera de 3 étoiles. En effet j'ai trouvé ce second opus un peu moins prenant. Nos héros partent pour un long chemin et vont traverser rivières glacées, montagnes enneigées, et autres chemins hostiles pour fuir le monstre avant de le retrouver dans un combat final. C'est une trame d'héroic fantasy trop classique et hélas un peu moins captivante que dans le premier tome. Malgré tout on ne s'ennuie pas et conclure ce récit en 2 tomes l’empêche de traîner inutilement en longueur.

A coté de ça le dessin de Meyer est toujours aussi splendide. On en prend plein les yeux.

Nom série  Highlands  posté le 03/09/2012 (dernière MAJ le 14/05/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Philippe Aymond, connu pour être le dessinateur de "Lady S" entre autre, se lance dans cette série en solo. Il signe donc ici son premier scénario et on sent qu’il a été à la bonne école car cette histoire assez originale est vraiment bien menée.

Direction l’Ecosse, où le trait précis du dessinateur nous offre de jolis paysages et aussi de bien beaux châteaux. Comme les personnages ne sont pas en reste, graphiquement on est comblé, comme d’habitude. La bonne surprise vient donc de l’histoire. Elle est plutôt originale, il y est question d’un jeune peintre au service d’un noble sur fond de rivalités entre Ecossais et Anglais.

On ne peut pas parler de suspense, car il n’y en a pas pendant les 2 premiers tiers de l’album. Mais pourtant la lecture est agréable, on se demande où l’auteur veut nous emmener. La construction du récit et le style de narration font qu’on enchaîne les pages avec plaisir, même si il n’y a pas de péripéties à couper le souffle. Et puis sur la fin de ce premier tome les événements s’accélèrent. Et une fois la dernière page lue on veut la suite !


La sortie du tome 2 est avant tout l'occasion de relire le tome 1 avec autant, voire même plus, de plaisir. Par contre ce second opus m'a légèrement moins emballé. La faute à un passage trop important dans le récit où nos héros sont mis de coté pour laisser place à une trame historique sur la guerre entre Anglais et Ecossais.
C'est pas que ça ne soit pas intéressant de se cultiver mais c'est pas vraiment ce que j'avais envie de lire sur le moment. J'étais plutôt attaché aux personnages et très curieux de connaitre le dénouement de cette aventure. Du coup à ce moment de ma lecture ça tombait un peu mal, et ça vient casser le rythme du récit au milieu.

A coté de ça, ce tome 2 est dans la continuité du premier et l'issue de cette histoire est très sympa. Sur la globalité des 2 tomes j'ai passé un très bon moment et je ne change pas ma note.

Nom série  Cinder & Ashe  posté le 02/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Un homme et une femme, Cinder et Ashe, forment le tandem qui constitue les héros de cette histoire. On ne sait pas trop s’ils sont en couple (au début en tout cas). Par contre on sent instantanément qu’on a un binôme entre Bonnie et Clyde, le coté voyou en moins, et Jonathan et Jennifer les justiciers aux grands cœurs, sans les milliards. Bref nos héros n’ont pas froid aux yeux et mettent leurs talents au service de ceux qui en ont besoin. Retrouver des personnes kidnappées, se frotter à des gros caïds et leur casser la gueule au passage c’est un peu leur quotidien.

Voilà pour le décor. L’histoire commence de manière tout à fait convaincante. L’enquête qu’ils mènent est assez prenante. Ils partent avec aucune information, ils vont suivre différentes pistes et peu à peu commencer à avancer. En plus ils sont traqués par un homme mystérieux qui a l’air de leur en vouloir sacrément. Ça se tient très bien, c’est plaisant, il y a à la fois de l’action et à la fois une enquête plutôt pas mal fichue.

A côté de ça on a droit à pas mal de flash-backs qui nous permettent de mieux cerner les héros et de les découvrir vraiment à travers leurs parcours respectifs. Les premiers sont intéressants et apportent un vrai plus à la psychologie des personnages. Mais il y a trop de flash-backs sur la longueur. Au bout d’un moment ça plombe un peu l’histoire. Trop de retour dans le passé pour donner trop de détails qu’on avait déjà devinés. Le récit aurait vraiment gagné en intensité à se passer de certains de ces passages.

Enfin le dessin est pas mal du tout, mais il n’est pas mis en valeur par des couleurs marquées années 80 qui ont mal vieilli. Cela n’aurait pas fait de mal de leur redonner un petit coup de neuf.

Nom série  Aniss  posté le 27/04/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je suis plutôt client des séries de Corbeyran, mais je découvre avec cette série le travail d'Olivier Mihiet, auteur très apprécié dans notre contrée BDThequienne. Et je ne suis pas déçu du tout. Son dessin est excellent. Le trait est super agréable, pareil pour les couleurs. Les cases sont riches de détails, on en prend plein les yeux. Le tout colle à merveille à l'ambiance mille et une nuits de l'histoire.

L'intrigue elle aussi n'est pas en reste. On plonge dans les (mes)aventures de notre livreur de tapis dès les premières pages. Rapidement on choppe un petit sourire au coin des lèvres qui ne nous quitte plus jusqu'à la fin. Ce n'est pas une histoire à vocation humoristique, mais il y a dans tout l'album une bonne humeur communicative. Le ton est léger, il y a quelques jeux de mots sympa. La trame principale est originale et comme c'est très bien raconté on ne s'ennuie pas une seconde.

Je lirai la suite avec attention, même si j'ai compris qu'il allait falloir être patient.

Nom série  Cutting Edge  posté le 27/04/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Il y a dans ce premier tome tout ce qu'il faut pour réussir un début de série. Une introduction rapide et efficace : en quelques planches on fait connaissance avec les personnages principaux. Ni trop long, ni trop bavard.
On prend ces personnages et on les place dans une situation inattendue pour eux, légèrement déstabilisante. Cela nous donne d'emblée un soupçon de mystère. Qui sont ces gens ? Pourquoi eux ? Qu'attend t-on d'eux exactement ? C'est en substance les premières questions que l'on se pose lorsque tout ce petit monde est mis en contact via une société financière très puissante.

Une fois cette équipe constituée, place maintenant à l'action. Mais là encore ce qui attends les héros est des plus flous. Mais attention, un flou qui ne veut pas dire mal raconté. Au contraire, flou dans le sens totalement mystérieux autant pour eux que pour le lecteur. Et c'est ça qui marche à fond ici. Ces gens là ont été choisi pour une sorte de jeu, mais ils n'en connaissent ni le but, ni les règles. Ils vont comprendre peu à peu qu'ils n'ont pas été choisi au hasard et que chacun de leurs talents respectifs va les aider à un moment donné.

Il n'y a ni trop d'action, ni trop de bla bla, mais un juste équilibre entre les deux. Entre le mystère total initial et les premiers éléments de réponse, le suspens fonctionne vraiment très bien et ce premier tome se referme avec une forte envie de lire la suite !

Nom série  La grande évasion - Diên Biên Phu  posté le 27/04/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le cadre de cette grande évasion est un camp militaire assiégé pendant la guerre d'Indochine. Il n'y a ici pas vraiment de héros, mais on a une multitude de personnages principaux. Ce sont les militaires du camp. La première moitié de l'histoire nous les présente rapidement et sert surtout à mettre en place le contexte, c'est à dire comment cette base s'est retrouvée assiégée et coupée de ses lignes arrières. En un mot comment la situation s'est retrouvée fichue.

A partir de là, il n'y a plus qu'un seul but pour ces hommes : sortir de là vivant. Ils vont donc essayer de s'échapper de différentes manières. Des tentatives esseulées ou des tentatives groupées, des actions discrètes, ou alors en fonçant dans le tas. Tous les moyens seront bons pour essayer de sortir de cet enfer.

C'est l'originalité de ce tome : nous raconter non pas une évasion mais plein d'évasions du même endroit. Cet aspect là est plutôt réussi. Le revers de la médaille c'est qu'on ne s'attache à aucun personnage et que du coup on se fout un peu de savoir qui va sortir vivant et qui va y laisser sa peau. C'est d'autant plus vrai que, comme dans la plupart des séries qui mettent en scènes des armées, on ne sait jamais sur les plans reculés qui est qui. Tout le monde se ressemble avec l'uniforme. A coté de ça le dessin est plutôt réussi.

Au final on a une histoire fluide, pas désagréable, mais pas spécialement marquante non plus.

Nom série  Mickey & Co  posté le 23/04/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ah que cette série est remplie de souvenirs agréables. Elle me renvoie avec plaisir à ma petite adolescence quand j’étais un fervent lecteur du journal de Mickey. On retrouve dans ces histoires courtes tous les héros Disney qui faisaient mon bonheur à cette époque.

On a droit à plein de trucs récurrents, par exemple des gags type Dingo qui se prend un lampadaire, ou encore un Donald pas bien futé qui se fait aider par ses neveux bien plus malins que lui. Alors c’est vrai qu’en tant qu’adulte le ressenti n’est pas le même que celui d’un enfant. Mais malgré tout, ça donne le sourire. Il y a un petit côté nostalgie très agréable qui ressurgit à la lecture de ces aventures.

La parution du nouvel album « Histoire de détectives » a particulièrement attiré mon attention car j’étais un fan absolu des fameux Mickey Enigmes. Et je n’ai pas pu m’empêcher de lire ces histoires avec le sourire même si les ficelles de chaque enquête sont tellement grosses. Ah quelle joie de découvrir Sherlock Dingolmes l’ancètre de Dingo, ou de retrouver ces braquages de banque à Mickeyville et ces vols de tableaux au musée de Donaldville

Le prix de ces albums est tellement peu élevé que ce serait vraiment dommage ne pas en profiter, surtout si vous avez des enfants.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque