Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3263 avis et 453 séries (Note moyenne: 2.85)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  END  posté le 04/12/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est une oeuvre résolument ambitieuse qui sort un peu du canevas habituel. Nous avons déjà des dialogues de haute volée qui ne collent pas très bien avec l'âge des petites pensionnaires de cette école de bonnes soeurs. Cependant, le milieu social est très aisée donc on peut supposer que le langage extrêmenent soutenu va avec. Ce n'est pas pour me déplaire mais ce côté ne sonne pas avec la modernité et le lectorat actuel.

J'ai bien aimé le graphisme qui oscille entre le noir et les couleurs sombres rappelant la mort. Cependant dans cette désolation, il y a de la beauté. C'est toute l'ambiguité de cette oeuvre et c'est certainement ce qui en fait sa force visuelle. L'ambiance générale est résolument inquiétante.

Il faut dire que le thème principal est la mort et qu'il n'est pas toujours aisé d'en parler. Il y a incontestablement de la recherche philosophique. L'histoire distille le mystère dans toute une sorte d'énigmes où le lecteur devra trouver le chemin. Bref, on assiste au déploiement d'un univers dont on ne comprend pas encore très bien le contour et les enjeux. Cette attente peut plaire ou pas.

J'ai été charmé par cette bd ésotérique mais sans le petit plus qui ferait l'adhésion complète. Qu'est-ce qui manque ? Il y a sans doute un côté trop froid ou légèrement artificiel. Et puis, c'est une histoire qui s'adresse surtout aux femmes. On appréciera également la poésie de cette histoire romantique noire et mélancolique.

Nom série  Nuits de noces  posté le 03/12/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
La couverture un peu rose bonbon ne me donnait pas trop envie de lire ce manga. Et pourtant… Quelque fois, il faut aller au-delà de ses préjugés. C’est comme cela qu’on progresse et qu’on découvre ces petites choses inattendues qui font le charme de la vie.

J’ai découvert une belle bande dessinée typiquement coréenne. Il s’agit en fait de découvrir la nuit de noces d’une jeune fille assez timide qui vient de se marier. On va découvrir l’intimité d’un couple mais sans plonger dans la bestialité d’un rapport sexuel. Non. C’est presque poétique sans être vulgaire ou pornographique. Pour autant, la chose est sérieuse et encore une fois, la couverture est assez trompeuse car elle semble enfantine.

L’originalité de l’œuvre est d’amorcer une seconde partie qui se situe au moins 50 ans après où l’on découvre une veuve qui va refaire sa vie et découvrir une seconde nuit de noces. C’est clair que cela ne sera plus la même chose. Cependant, cela a piqué ma curiosité. Qu’est-ce que l’on ressent avec le poids de l’âge ?

En tout cas, c’est beau même dans l’élégance du dessin. Nuits de noces est un manhwa tout en couleur. J’ai en tout cas aimé cette note d’espoir à la fin.

Nom série  Changing Ways  posté le 03/12/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Changing Ways est un genre de bd un peu expérimentale qui combine des photos avec des dessins dans une ambiance oppressante. De mystérieux cochons sortis de nulle part attaquent les êtres humains. Une famille doit affronter des événements mystérieux alors qu’une tempête fait rage au dehors. Cependant, il faut fuir et de nuit.

Ce périple nous sera conté et on ne passera pas forcément un bon moment. Il y a des choses qui m’ont échappé à la lecture. La cohérence fera défaut. Je dirais que c’est surtout une atmosphère bizarre qui est assez bien retranscrite. Cette lecture peut plaire à un certain type de lecteurs mais pas tous.

L'auteur est australien et c'est la première fois qu'il publie en France. Le genre est celui du thriller horrifique qu'il connait bien. Le style visuel sera assez particulier et comme dit, cela peut nous intriguer.

Cette histoire de cochons tueurs et de secte étrange ne m'a guère convaincu.

Nom série  Wendy  posté le 03/12/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Wendy commence par une scène d’action tonitruante en plein cœur de Lisbonne. On se croirait dans un James Bond tant les scènes semblent du déjà-vu. On n’a pas le temps de saisir de quoi il en retourne. C’est un parti pris des auteurs que de plonger directement dans l’action. Certes.

Pour autant, j’ai beaucoup plus apprécié la seconde partie de l’histoire car on fait enfin connaissance avec le personnage de Wendy mode soft. On découvre un caractère bien trempé qui plaît aux hommes. Elle s’embarque pour l’Afrique des safaris alors que la première Guerre Mondiale fait rage en Europe.

La conclusion de cette première partie sera étonnante. Nous avons Wendy, l’Angleterre et un crochet qui n’est pas sans rappeler le fameux capitaine pirate. Bref, il fallait oser une nouvelle version de Peter Pan version féminine. Pourquoi pas ? Attendons de voir ce que cela donnera.

Nom série  Seuls  posté le 17/04/2008 (dernière MAJ le 24/11/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Le lecteur est tout de suite plongé au coeur d'un mystère: comment les habitants d'une ville peuvent-ils disparaître au cours d'une nuit en ne laissant comme survivants que quelques enfants qui vont tenter de survivre? Je me suis cru dans un épisode de la série TV "Lost" tant les similitudes sont grandes. Il y a tout d'abord ces animaux sauvages qui déambulent dans les rues. Et puis, c'est la même façon de distiller goutte à goutte le mystère sans donner la moindre explication mais tout en multipliant les hypothèses (sont-ils morts? ou bien dans une dimension parallèle?...).

On retrouve également la même multiplication des personnages qui avaient chacun leur vie et surtout leur caractère différent (la débrouillarde bricoleuse, le colérique, la bonne élève coincée, l'orphelin solitaire, le trouillard...) et qui vont se retrouver mêler à cette aventure étrange. On espère simplement que le scénariste ne va pas s'éterniser au risque de perdre son public comme dans la série Lost...

Le second opus m'a fait penser au film de Wes Craven "Scream". Bref, on tremble à l'idée de la menace que représente ce maître des couteaux alors que l'ambiance n'est déjà pas rassurante dans une ville déserte. En effet, j'ai été séduit par une atmosphère urbaine déserte pesante où l'angoisse est palpable à chaque instant. C'est déjà pas mal... A bien y réfléchir, c'est même franchement bien par rapport à la production actuelle. Il faut juste savoir le reconnaître !

Les tomes se sont succédés jusqu'au 5ème qui nous révèle une partie du mystère et qui ouvre une autre porte vers un second cycle. On peut observer une parfaite maîtrise du scénario notamment en ce qui concerne sa cohérence. Le dessin est précis et l'histoire parfaitement narrée.

La série a beaucoup gagné en notoriété parmi les jeunes dont les miens qui sont fans. Certains parents se sont tout de même inquiétés en voyant du sang sur les couvertures car cela n'inspirait guère confiance. En réalité, c'est quand même assez léger et ce n'est qu'un effet de style. On ne meurt pas vraiment dans cet univers assez étrange. Il ne faut pas se fier aux apparences. Cela rappelle un peu les "X Files" mais version junior. Rares sont quand même les séries qui s'adressent à un public jeune et plus adulte. Il y a une véritable dualité qui me plaît bien. Je conseille vivement l'acquisition.

Note Dessin : 3.75/5 – Note Scénario : 4.25/5 – Note Globale : 4/5

Nom série  Thorgal  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 24/11/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
J’éprouve une affection toute particulière pour cette série "mythique". J'ai lu un tome puis je suis allé chercher d'un coup la collection entière. Je suis d'un genre un peu impulsif. La vendeuse n'y croyait pas...

Il faut dire que cette collection est signée par le maître des scénaristes à savoir Jean Van Hamme alors au sommet de son art. Depuis 2007, Yves Sente a repris le flambeau pour essayer de renouveler la série en apportant un souffle nouveau, voire une véritable cure de jouvence. Il est également un talentueux scénariste mais il ne possède pas le génie de son prédécesseur. On ne le sent pas totalement à l'aise avec le genre. Sa méthode est de diluer l'intrigue principale sur un certain nombre de tomes en multipliant des séries avec des intrigues secondaires qui doivent se croiser.

Les aventures de Thorgal commencent lorsqu'un chef viking découvre un bébé dans une mystérieuse embarcation. On se croirait dans Moïse! Il adopte l'enfant et le nomme Thorgal en référence à ses dieux (Thor le dieu de la foudre et Ægir le géant des mers). Le petit garçon ainsi adopté va devenir un formidable guerrier très habile au tir à l'arc. Il vivra une enfance difficile car rejeté par le peuple viking. Heureusement, son amitié avec Aaricia va le sauver. Ils tomberont amoureux et auront au fil de l'histoire deux enfants avec des pouvoirs tout aussi extraordinaires. Mais surtout, ils aspireront à une vie tranquille loin des tourments de la guerre mais les nombreux dangers du monde semblent les rattraper à chaque fois. Le destin de ce héros le pousse à rencontrer des ennemis de la pire espèce comme l'emblématique Kriss de Valnor qu'on adorera détester!

Cependant Thorgal va progressivement remonter à ses véritables origines. L'aventure nous mènera assez loin jusqu’aux confins de la science-fiction puisque Thorgal est également appelé "l'enfant des étoiles". J’ai véritablement adoré le cycle du pays de Qâ que je considère comme véritablement culte. Ce voyage sur le continent américain jusque là encore inconnu réserve bien des surprises et nous en révèle beaucoup sur les origines mystérieuses de Thorgal.

J’ai également frissonné dans « Alinoé ». J’ai beaucoup aimé l’album « au-delà des ombres » qui fut d’ailleurs primé en son temps. « La cage » m’a également interpellé quant à l’attitude de la courageuse Aaricia. Les derniers albums sont beaucoup moins bons et cela se ressent (par exemple scénario identique aux « Archers » dans « le Barbare »).

Cependant, la reprise du flambeau par le fils de Thorgal à savoir Jolan et son initiation par le mystérieux Manthor peut réserver encore de bonnes surprises. C'est dommage cependant que l'histoire semble un peu s'inspirer de 'la communauté de l'anneau'. Le plaisir semble rester intact. Je dois même avouer que ce renouvellement produit son effet. L'essoufflement de la série semble être totalement oublié. Il ne faudrait surtout pas à mon avis que Jolan soit un clone de son père (genre "qu'est ce que ferait Thorgal dans une telle situation?).

Le fantastique occupe également une part importante à travers les mythologies nordiques. Nous avons là une ambiance à la fois médiévale et fantastique dans une véritable dimension héroic fantasy.

Un mot également sur la qualité du dessin de Rosinski qui ira en s'améliorant depuis 1977. C'est devenu un véritable adepte de la couleur directe. Son style, tout en couleurs et pinceaux donc, s'est orienté vers un équilibre assez subtil entre photoréalisme et impressionnisme. Cela apporte une nouvelle résonance plus poétique à cette grande saga.

A noter qu'il existe 2 BDVD pour compléter cette collection : "Entre les faux Dieux" et "Dans les griffes de Kriss". C'est une bonne expérience à vivre pour un fan afin d'enrichir l'univers de Thorgal.

Parce que "Thorgal" m'a donné envie de lire d'autres BD et de commencer une véritable collection, elle mérite d'être qualifiée de "culte". C'est la bd qui m'a donné la passion pour la bande dessinée.

Je me suis amusé à noter chacun des titres pour le fun comme suit :

Tome 1: La Magicienne trahie
Tome 2: L'île des mers gelées
Tome 3: Les 3 Vieillards du pays d'Aran
Tome 4: La galère noire
Tome 5: Au-delà des ombres
Tome 6: La chute de Brek Zarith
Tome 7: L'enfant des étoiles
Tome 8: Alinoë
Tome 9: Les archers
Tome 10: Le pays Qâ
Tome 11: Les yeux de Tanatloc
Tome 12: La cité du Dieu perdu
Tome 13: Entre terre et lumière
Tome 14: Aaricia
Tome 15: Le Maître des montagnes
Tome 16: Louve
Tome 17: La gardienne des clés
Tome 18: L'épée-soleil
Tome 19: La forteresse invisible
Tome 20: La marque des bannis
Tome 21: La couronne d'Ogotaï
Tome 22: Géants
Tome 23: La cage
Tome 24: Arachnéa
Tome 25: Le mal bleu
Tome 26: Le royaume sous le sable
Tome 27: Le Barbare
Tome 28: Kriss de Valnor
Tome 29: Le sacrifice
Tome 30: Moi, Jolan
Tome 31: Le bouclier de Thor
Tome 32: La Bataille d'Asgard
Tome 33: Le Bateau-Sabre
Tome 34: Kah-Aniel

Note Dessin : 4.5/5 – Note Scénario : 4.5/5 – Note Globale : 4.5/5



Nom série  Le Tueur  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 24/11/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Enfin une BD sans concession qui ose dire les choses telles qu’elles sont en réalité! J'ai aimé ce ton résolument décalé d'une noirceur inégalé. Les auteurs donnent une version bien pessimiste de la société et de l'âme humaine. C'est presque malsain.

On suit le parcours d’un tueur implacable comme s’il s’agissait d’une profession ordinaire dans un genre d'autobiographie pas comme les autres! Cela peut faire froid dans le dos mais cela répond à une certaine logique. Je me suis surpris par exemple à avoir presque de la sympathie pour un homme froid et solitaire, méthodique et consciencieux dans son travail mais dont les états d'âmes sont intéressants à plus d'un titre.

J’ai tout de suite accroché par une lecture très prenante qui fait la part belle à l’aspect psychologique du personnage et de son regard sur la société. Il est vrai qu'avec ces longs monologues, on entre plus facilement dans l'intimité, voir dans la tête de ce tueur. C'est une performance scénaristique étonnante avec une ambiance pesante et captivante.

Mais attention: il ne faut surtout pas tomber dans le piège de légitimer le rôle des tueurs dans notre société. Gardez bien à l'esprit la notion de bien et de mal. Cet assassin tue des êtres humains pour de l'argent et il ne recule devant rien! Par ailleurs, il ne se remet jamais en cause avec son air détaché et un peu méprisant vis à vis du genre humain. Son cynisme nous désarme assez souvent. Le monde appartient-il réellement aux riches ? Faut-il profiter du système plutôt que d'être un bon citoyen et vivre une vie difficile ? C'est une philosophie qui en vaut d'autres et qui nous amène à nous poser des questions.

Du grand art et de la maîtrise dans le dessin surtout au niveau de l’agencement des cases. Le découpage fluide permet une immersion totale dans la vie du personnage. Le graphisme froid et glacial est à l'image du tueur. Bref, une réussite totale!

C'est une série grandiose parmi mes préférés qui ne bénéficie que des éloges d’un avis général des bédéphiles. Extraordinaire et époustouflant car les auteurs donnent pour une fois la parole à un anti-héros. Qu'on adhère ou pas, c'est une autre question...

Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 5/5 – Note Globale : 4.5/5



Nom série  Otomen  posté le 10/05/2011 (dernière MAJ le 24/11/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Asuka est la personnification de la virilité! Particulièrement fort en kendo, mais aussi en karaté et en judo, il fait craquer toutes les filles et inspire le respect de tous ses congénères masculins. Cependant, il cache un terrible secret: c’est un “otomen”! Il aime tout ce qui est mignon! Mais lorsqu’il tombe amoureux d’une nouvelle élève, son coeur s’emballe et… son secret est révélé au grand jour! Voilà pour le concept de départ!

Cette parodie sur la féminisation de la masculinité est intéressante à plus d'un titre. Au Japon, c'est plus de 2 millions d'albums vendus en 1 an seulement. En France, c'est déjà 100000 albums de vendus. Ce manga méritait tout de même sa fiche de présentation! Le dessin changerait vraiment du style féminisé que l'on trouve généralement dans les shojos car le trait serait plus mâture.

Verdict? Cette série est sympathique sans être exceptionnelle. J'ai beaucoup apprécié le ton humoristique et les situations de jonglage entre les deux traits de personnalité. Même en tant que garçon, je suis également un peu fleur bleue au même titre que notre héros. Cependant, il ne faudra pas me demander de faire la cuisine ou de la couture!

Les tomes se suivent et se ressemblent mais avec toujours le souci de nous divertir. Bref, une lecture rafraîchissante sur une excellente idée de départ.

Nom série  Bouncer  posté le 15/02/2007 (dernière MAJ le 24/11/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Nous avons là un vrai western sauvage vu par Jodorowsky entre drames familiaux et combats spectaculaires. Il n’y a pas de concession, c’est l’anti-Blueberry par excellence! Et que j'aime ça! Bref, il y a toute une différence de génération de lecteurs entre les deux œuvres ce qui n’empêche pas d’apprécier le mythe original de la bd western. Mais là, cela va plus loin car nous sommes au-delà d'une apparente naïveté du héros sans peur, ni reproche.

"Bouncer", c'est avant tout une histoire de famille: celle d'Aunty Lola, la prostituée la plus féroce de l'Ouest et de ses fils... d'un en particulier : le Bouncer, videur d'un saloon et accessoirement légèrement manchot (ce qui ne l’empêche pas d’être un excellent tireur.

Cette série va connaître quatre cycles assez distincts:
- le premier composée des 2 premiers albums qui tourne autour de Seth, le neveu du Bouncer.
- le second cycle est composé des 3 albums suivants (tome 3, 4 et 5) où notre héros, un pistolero manchot, va reprendre du service après une vie redevenue normale.
- le troisième cycle (tome 6 et 7) autour de la veuve noire. Le final réserve bien des surprises au point d'avoir été littéralement bluffé.
- le quatrième cycle (tome 8 et 9) autour du pénitencier où se cache un tueur qui n'est autre que le fils du directeur.

Le 8ème tome de Bouncer est paru chez Glénat. Fini les Humanoïdes Associés tombés en désuétude après une lente agonie. On regrettera le changement de tranche et de format qui ne plaît pas, par essence, au collectionneur de bd. Sur le fond, on a droit à une nouvelle histoire remplie de cruauté avec un fils à papa assez pervers. J’ai bien aimé l’idée que sous couvert de diriger un aspect de la justice à savoir l’administration d’un établissement pénitencier, on se livre aux pires exactions. Les auteurs ne feront pas dans la dentelle et ils n’ont rien perdu de leur verve. Cela continue avec un fond toujours aussi impeccable.

J’ai réellement apprécié cette saga familiale dans l’Ouest qui explore les facettes les plus obscures des personnages. Le scénario est passionnant et on se laisse vite emporter. Je crois que ce qui m’a définitivement convaincu, c’est l’atmosphère dégagée par ce western pas comme les autres. Nous avons là une âpreté inégalée. Et cerise sur le gâteau, on peut souligner une splendeur graphique d'une puissance rare qui fait de Bouncer un western comme on n'en avait encore jamais vu!

Note Dessin : 4.5/5 – Note Scénario : 4.5/5 – Note Globale : 4.5/5



Nom série  Blacksad  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 23/11/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Blacksad est sans doute une de mes bd préférées parmi toutes celles qui existent et qui inondent le marché depuis tant d'années. Un dessin absolument extraordinaire dans les traits presque hors normes (parmi les plus beaux dessins que je connais). Un découpage de planches et des prises de vue magnifiques! On a une impression générale de vertige et de mystère. Bref, une qualité graphique tout à fait exceptionnelle!

Le parti pris de « bestialiser » les hommes offre une vue intéressante. On peut dire que le choix de l'animal correspondant à chaque personnage représente admirablement la personnalité des protagonistes de tout bon polar de ce type (ex: le berger allemand inspecteur de police, le gorille boxeur, le malfrat à tête de crapaud, le tueur reptile et le rat espion et cafteur...). De belles trouvailles en perspective!

Le scénario de chaque tome est passionnant et renvoi à des thèmes résolument adultes. La critique distillée du racisme, du nucléaire, de la chasse aux sorcières communistes est parfaite.

Tome 1 : Quelque part entre les ombres
Ce premier tome est une histoire certes classique avec tous les codes propres au genre polar mais emmené avec un tel brio que la barre est d'emblée placée très haute. On découvre un univers fort intéressant avec ce détective fort charismatique. Les dés sont jetés pour une série qui va s'avérer tout à fait exceptionnelle.

Tome 2: Artic Nation
Le deuxième tome est une critique de l'Amérique ségrégationniste et intolérante. Cette dimension politique élève d'un cran le niveau de la série qui devient de plus en plus intéressante entre fausses pistes et rebondissements.

Tome 3: Ame rouge
Le troisième opus nous plonge totalement dans une histoire d'espionnage sur fond de communisme et de menace nucléaire. Le scénario se corse un peu pour nous livrer un final détonnant. Par ailleurs, les personnages et notamment notre héros prend une véritable dimension plus psychologique entre trahison et déception.

Tome 4: L'enfer, le silence
Ce 4ème tome s'est fait attendre ! En effet, il a fallu patienter près de 5 ans. Pour quel résultat? Je ne suis absolument pas déçu car c'est tout bonnement magnifique ! J'en avais presque les larmes aux yeux devant tant de grâce et de beauté. Le scénario se déroule dans une ville aux airs jazzy de la Nouvelle-Orléans. L'intrigue nous mène en bateau de manière magistrale.

Tome 5: Amarillo
Après un dernier tome jugé peu convaincant par la critique, c'était l'album le plus attendu de l'année. Pour moi, il n'y a pas photo: c'est une réussite totale ! Que du plaisir pour les yeux avec ces dessins tout simplement somptueux avec une finesse du trait inégalé. Le scénario n'est pas en reste avec des personnages à la psychologie plus vraie que nature. L'ambiance dégagée procure que du bonheur. Bref, c'est une maîtrise éblouissante !

C’est une série géniale sous bien des aspects. Ce côté polar américain des années 50 m’a littéralement transporté dans cette autre époque. Je ne suis pourtant pas à la base un fana du genre « polar » mais on ne peut pas passer à côté. Un vrai régal pour tous les amoureux de la bande dessinée. J'accorde la note maximale pour le dessin.

Note Dessin : 5/5 – Note Scénario : 4.5/5 – Note Globale : 4.75/5



Nom série  Les Aigles de Rome  posté le 17/11/2007 (dernière MAJ le 23/11/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Nous vivons une époque bien puritaine. Je ne trouve pas choquant qu'il y ait une bd plus "adulte" qui nous montre les moeurs d'une autre époque. Si je pouvais vivre à l'époque romaine, je ne dirai pas non. Mais bon, les combats de gladiateurs avec toute cette sauvagerie, cela donne quand même à réfléchir! Que les dialogues soient triviaux, cela fait partie de toute façon du langage militaire toute époque confondue. Le latin devait 'il être de rigueur?

Je classe Marini parmi mes meilleurs dessinateurs sinon le meilleur. Le fait qu'il réalise intégralement une bd ne me déplaît pas, au contraire! Je trouve qu'il ne s'en sort pas si mal comme scénariste car c'est parfaitement soigné et documenté même si cela n'égale pas le niveau atteint par Murena. On sait déjà que son trait de crayon est précis et vigoureux tout en sachant se montrer subtile si nécessaire. Certaines planches sont vraiment très belles. Les couleurs procurent une belle sensation qui participe pleinement à une réalisation somptueuse. Une brillante narration sans rupture qui procure le bonheur d'une lecture confortable.

C'est vrai que la thématique des frères ennemis dont les rapports deviennent amicaux à mesure que les épreuves se multiplient n'est pas nouvelle. Mais c'est si savamment orchestré ! On s'attache véritablement aux personnages dès le premier livre. Par ailleurs, pourquoi bouder le plaisir des yeux devant toutes ces très jolies courbes féminines. C'est de toute façon pour un public averti.

Le livre II ne fait confirmer que mon impression première. Il y a là tout ce que j'aime dans la bd et on ne peut renier sa nature par snobisme ou par suivisme. La qualité est au rendez-vous et on est véritablement immergé dans l'Histoire de Rome.

Le livre III se passe entièrement en Germanie et il nous fait découvrir une perspective assez intéressante des différentes tribus soumis à l'envahisseur romain. C'est également le tome où les deux frères vont emprunter des chemins différents et se combattre à nouveau pour notre plus grand plaisir.

Le livre IV confirme la trahison d'Arminius qui se révèle être un grand stratège. Le pauvre Marcus sera malmené. Pourtant, on arrive à comprendre les faits et geste de son rival. Ce tome sera particulièrement violent. Le sexe a pratiquement disparu. L'heure du combat a sonné. Marini maîtrise à merveille le cheminement au coeur de la bataille ainsi que la palette graphique. Bref, c'est encore un sans faute ! C'est incontestablement sa meilleure série !

Voilà donc une série que j'ai beaucoup apprécié pour ces qualités graphiques ainsi que pour son scénario qui nous promet quelques rebondissements intéressants.

Note Dessin: 4.5/5 - Note Scénario: 4/5 - Note Globale: 4.25/5

Nom série  La Bataille  posté le 23/11/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
De beaux costumes d'époque pour revivre une bataille napoléonienne sanglante qui n'a fait ni vainqueur, ni vaincu mais des milliers de morts: plus de 40.000 en 30 heures de combat. Pour la reconstitution historique avec ces détails minutieux, c'est un pari gagné. Les historiens seront d'ailleurs comblés de joie.

Pour le reste en mode bd, ce n'est guère palpitant. Il faut aimer les batailles. Les deux tomes pour l'instant édités de cette trilogie ne m'ont guère convaincu. C'était tout de même l'adaptation d'un roman qui a reçu le prix Goncourt. On remarquera des couvertures fort prometteuses.

Cependant, après lecture, il ne reste pas grand chose malgré un travail de qualité. Les dessins sont beaux mais ils manquent de fluidité entre les scènes. On n'arrive pas à s'attacher aux différents protagonistes. Même Napoléon manque de charisme. La vision qu'on nous offre de l'Empereur n'est guère flatteuse.

Les amateurs apprécieront. Les autres pourront passer leur chemin...

Nom série  Jackals  posté le 23/11/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Voici un manga baston avec un scénario peu original et indigent. Le cadre sera celui de la guerre des gangs avec ses enchaînements de combats. On va avoir droit à une débauche de violence à la limite du gore et de la boucherie.

Je n'ai pas aimé car ce récit n'est pas au service d'une intelligence digne de ce nom. Le final est pour autant dire ridicule si vous arrivez à suivre jusqu'au 7ème tome. Bref, rien ne vaut cette lecture.

Nom série  Tyler Cross  posté le 23/11/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Enfin un album qui sort du lot ! Au scénario, on retrouve tout le talent de Fabien Nury. Il sait composer un polar âpre et dur comme je les aime. J'avais déjà adoré le fameux Atar Gull ou le destin d'un esclave modèle né de la collaboration de ces deux auteurs. C'est une parfaite alchimie pour un résultat plus que convaincant.

Le dessin de Brüno n'est pourtant pas celui que je préfère dans la bd de manière générale mais il arrive à sublimer les personnages, à leur redonner vie. On oublie tout le reste et on se plonge dans le fin fond du Texas où règne souvent la loi du plus fort. Le cadrage à la manière cinématographique est tout simplement bluffant. Bref, c'est du plaisir à l'état pur !

Que dire de plus ? On aimerait bien retrouver Tyler Cross pour d'autres aventures mais ce one shot n'appelle pas de suites interminables. C'est unique et c'est finalement mieux comme cela !

Nom série  Griffe blanche  posté le 23/11/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Encore une histoire de dragons ! Cela ressemble dans l'intrigue à ce que j'ai pu déjà lire sur le sujet. On va encore avoir droit à un jeune orphelin qui sauve le royaume grâce à l'oeuf d'un dragon. En sus du défaut d'originalité, le scénario semble assez mal construit.

Pour autant, le divertissement est assuré et permet d'échapper à la médiocrité. Le dessin semi-réaliste permet de rehausser également le niveau. Griffe blanche utilise les mêmes ingrédients qui ne sont pas très originaux mais qui permettent d'assurer le spectacle.

Bref, au final, c'est plutôt moyen et convenu en ce qui me concerne.

Nom série  Une Histoire d’hommes  posté le 23/11/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Il est vrai qu'on n'attendait pas Zep sur ce registre et c'est plutôt encourageant de voir qu'il peut faire autre chose que dans la bd d'humour pro-ado. Cependant, quand il sort du sentier battu pour réaliser une oeuvre plus mâture, il se met alors à égalité avec les autres auteurs qui nous pondent également des histoires plus ou mois intéressantes.

En l'occurrence, il s'agit d'un secret de famille dans un groupe de rock ayant raté le coche. Cela manque de cohérence au niveau du scénario. On se perd dans les flash-back et les personnages qui se ressemblent et on ne comprend plus rien. Il n'est pas facile d'élaborer un scénario qui tranche avec le reste. C'est plus que moyen. Même les dialogues sont parfois vulgaires avec une Madonna, reine du rock, qui en prend pour son grade.

Maintenant, je ne ferai pas dans la complaisance pour indiquer qu'il s'agit d'une bd événement du grand Zep. A vous de juger !

Nom série  Vénus noire  posté le 21/11/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est une histoire bien triste qui est tirée d’un fait malheureusement réel. Le film franco-tunisien sorti en octobre 2010 a été un succès critique. Le réalisateur primé dans des festivals n’a pas hésité à décliner son récit dans une version bd. Cela m’a permis de prendre connaissance de ce drame que j’ignorais.

Cela commence en 1811 en Afrique du Sud où une jeune servante black est enlevée par des hommes blancs peu scrupuleux qui l’exploitent comme une monstruosité dans les parades londoniennes puis parisienne. Elle finira empaler par des soi-disant scientifiques en mal de créer des théories sur la supériorité des races. Cette africaine ressemblait trop à un singe d’après les dires du célèbre anatomiste de l’académie de médecine Georges Cuvier. On se rend compte que de nos jours, cela n’a pas trop changé. En témoigne le débat sur notre ministre de la justice d’origine guyanaise. Ce racisme me fait horreur.

Le moulage du corps de cette femme baptisé « la vénus hottentote» a été exposé au musée de l’Homme à Paris jusqu’en 1976. Nelson Mandela a demandé la dépouille au gouvernement français qui l’a d’abord refusée avant de voter une loi permettant le rapatriement des restes. Bref, deux siècles plus tard, c’est réglé. Je suis tout de même sidéré.

La vénus noire nous rappelle toute la cruauté des hommes à se sentir supérieurs. C’est une œuvre forte, utile et dérangeante. En effet, on ne sait pas trop si cette vénus noire était victime ou partenaire de son tortionnaire qui lui promettait monts et merveilles. J’ai également des doutes sur l’instrumentalisation d’une telle œuvre.

Nom série  Une longue route  posté le 21/11/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Une longue route est un récit compilatoire sous forme de tranches de vie tournant autour d’un jeune couple de Japonais dont le mari volage domine totalement une femme soumise et naïve : tout ce que je déteste. Il fait ce qu’il veut, il n’arrive pas à avoir un travail stable de façon à permettre au couple de vivre décemment. La gentille épouse lui passe tous ses caprices. Elle se met au travail tout en lui ramenant son repas après avoir fait le repassage et le ménage. Quelle horreur !

La rébellion de cette femme n’existe pratiquement pas. Sa maladresse le met parfois en défaut mais c’est gentil et mignon tout plein. Je ne sais pas où l’auteur a voulu en venir mais ce portrait n’est pas du tout à mon goût. C’est une vision un peu rétrograde de la société nipponne.

La place de la femme doit être à l’égale de l’homme. Toute idéologie contraire ne trouvera pas grâce à mes yeux. Faire l’apologie d’une telle société même en tournant l’homme à la dérision ne me convient pas. Là, je n’avais qu’une envie : baffer le macho men. Or, le but était de se prendre d’amitié pour ce couple et voir le long chemin parcouru. C’est raté en ce qui me concerne.

P.S : Ouah ! Un avis sans « on » !

Nom série  Furari  posté le 21/11/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le Taniguchi nouveau est arrivé et il a perdu de sa saveur d’antan. Suivre les déambulations d’un homme qui s’émerveille pour tout même si c’est à l’époque des Shogun (petite nouveauté) ne me fait plus d’effet. Taniguchi a usé sa corde. A force de la tendre, elle se casse.

C’est une œuvre contemplative qui se veut poétique et proche de la nature. Point d’action mais du repos pour retrouver une sérénité de l’âme. Furari est un récit typiquement ennuyeux. Les dessins sont par moment magnifiques à l’image de ces cerisiers japonais en fleur. Cela ne suffit pas à faire mon bonheur. C’est que je suis devenu un peu plus exigeant.

Nom série  Elric (Glénat)  posté le 20/11/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’avais déjà posté Elric chez un autre éditeur mais la série avait été abandonnée malgré quelques qualités indéniables. Je dois admettre que cette version est complètement différente car beaucoup plus malsaine. Visiblement, Elric a besoin de sacrifices humains pour pouvoir se régénérer. Par ailleurs, il n’hésite pas à passer un marché avec une entité maléfique. Cela donne un côté moins clean à notre héros toujours albinos. Mais bon, il fait preuve d’un esprit d’ouverture.

Je n’ai pas aimé le fait qu’on annonce en introduction la fin de cet empire qui a régné 10000 ans. Bref, on sait d’emblée qu’il ne parviendra pas à sauver son royaume. Il est dommage de donner ce genre d’indication qui ne laisse plus de place au doute.

Pour le reste, malgré un incontestable succès outre-Atlantique, cet univers d’héroïc fantasy ne m’a pas trop bouleversé. C’est correct mais sans plus.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 164 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque