Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 1977 avis et 562 séries (Note moyenne: 3.06)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Lucy : L'Espoir  posté le 07/06/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Appelée « Lucy », cette pré-humaine fut réellement découverte en 1978 par Yves Coppens, paléoanthropologue reconnu. Elle est l’être le plus ancien connu à ce jour.
Mais ici on la retrouve telle qu’elle était il y a… si longtemps…

Le scénario ?… une histoire symbolique, hors du temps, teintée de poésie aussi. Lucy perd sa famille un soir d’orage. Enceinte, elle va errer dans la savane d’alors, faire des rencontres.
Par son graphisme Liberatore arrive vraiment à exprimer les sensations de Lucy : la peur, la solitude, la violence ; ce par un trait hyperréaliste et en « travaillant » les mimiques, la gestuelle de ce qui est quand même notre arrière-arrière-arrière-etc… grand-mère à toutes et tous.

Curieux aussi car Lucy est placée dans des décors créés par ordinateur ; ce qui donne ainsi l’impression de se mouvoir dans une sorte de roman-photo. Curieux… et joli à la fois.
Un curieux album tout de même car il donne l’impression d’un exercice de style, avec des plans, des plongées, contre-plongées, plans larges… comme au cinéma.

Une BD « audacieuse », car il fallait quand même oser. C’est fait. Et, ma foi, bien fait.

Nom série  Rock Strips  posté le 07/06/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Que les puristes du Rock ne m’en veuillent pas, mais je suis de la génération Barry White, Electric Light Orchestra, Bee Gees et autres joyeusetés du début des années 70 ; ces « happy seventies » comme l’on dit.

Ca ne m’empêche quand même pas d’apprécier un sacré morceau de Rock pur et dur (et même du Heavy Metal, si si…). Ceci pour vous dire que j’ai aimé cet album.
Il m’a fait retrouver un solide état des lieux d’une trentaine de groupes qui m’ont accompagné (et inversement) pendant ma jeunesse… et après.
Ce qui m’a surtout plu, c’est que chacun de ces « bands » a été croqué par un dessinateur différent. Au point de vue graphique, on a ainsi affaire à nombre de styles différents… comme le sont ceux des groupes repris.

Mais il n’y a pas que le dessin. Chaque scénario se rapproche plus du vécu que d’une bête biographie ânonnant les titres et les banalités. Et je pense pouvoir dire que chaque auteur s’est très bien documenté, tant au point de vue de la vie « in et out » de ces groupes ainsi que de certaines anecdotes qui –dans leurs faits- ont d’une certaine façon créé des légendes.
Chouette album mais avec –je pense- certains oublis (il est où Bob Dylan, hein ?…), et ce peut-être volontairement… pour un deuxième album.

Je résume : c’est bien bon et j’ai repris un coup de jeune…
Roll ‘ over Beethoven !… Yeahhh !!!…

Nom série  Celtil  posté le 07/06/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Halala !!!… Qu’est-ce que c’est que d’acheter une BD « inconnue au bataillon » sans d’abord bien la paginer. On éviterait ainsi d’être souvent déçus !…
Et c’est ce qui m’est arrivé.

« Celtil » ?… c’est plutôt un coup de cœur pour sa belle couverture qui en fit son achat : un grand carré représentant un combat de gladiateurs au centre ; le tout entouré d’une large bande de teinte orangée… un peu comme la couleur du sable d’arène. Un grand titre, lettres noires : Celtil.
En-dessous du dessin : le nom de l’auteur. Clair et net. Joli.

Mais une fois de retour chez moi, plongeant dans l’album : quelle déception. J’ose écrire : mon dieu que c’est laid !…
Ben oui : que l’histoire soit assez confuse, que les développements du scénario soient alambiqués… on s’y fait (un peu). C’est plutôt au niveau du graphisme que j’ai hoqueté. De nombreuses têtes, des membres divers sont disproportionnés par rapport au(x) corps ; certains profils de personnages ont des « bouches de canards », des intervenants semblent « plantés » dans le décor. Il est vrai que, au gré des pages, cela s’arrange MAIS c’est souvent la première impression du lecteur qui compte et, ici, elle ne fut pas bonne.
Dommage, car les décors et arrière-plans sont nombreux, certains fort détaillés, offrent moult détails et nous font plonger de bon cœur dans cette Rome antique.
Les couleurs : ce sont plutôt les personnages qui sont colorisés ; leur « contenant » restant souvent en trait noir sur fond blanc. Et l’air de rien, cela donne quand même un charme aux pages.

Tout ça pour ?…Un album qui me reste un peu en travers de la gorge. Un bel emballage pour un « cadeau » moyen. C’est comme au resto : vous êtes alléché par un plat, le commandez et êtes déçu de ce que vous retrouver sur votre assiette.
Un deuxième tome est annoncé. Jamais paru. Je ne m’en inquiète pas.

Nom série  Ergün l'errant (Les nouvelles aventures d')  posté le 07/06/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
En 1987, "Ergün l'errant" revient au-devant de la scène par le biais de cette reprise de la série.

Le graphisme est de Patrick Deubelbeiss, le scénario de Benoît Peeters.
Si l'histoire "tient bien", le dessin, lui, est une véritable horreur, une honte -je l'écris sans regret- par rapport à l'oeuvre initiale de Comès. Un véritable capharnaüm de personnages débiles dessinés à la va-vite, un trait qui me paraît inachevé, aucune recherche de couleurs... bref : une énorme déception.
Chose positive pourtant, on y apprend le pourquoi de la longue balafre qu'Ergün porte au visage.

Je ressens ces tomes 3 et 4 comme une véritable escroquerie graphique. Je ne comprends pas pourquoi Comès y a donné son aval.
Ces deux suites sont parues directement en albums cartonnés chez Casterman. Cartonnés dit "cartons" : elles auraient mieux fait d'y rester.
Ces deux albums, vous pouvez en détacher les pages pour emballer vos fânes de carottes. Je dis et je maintiens !

Nom série  9 tigres  posté le 02/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Passé le démarrage de l’album qui en « jette » quand même un peu –la mémé qui se fait tuer par sa propre petite-fille, et ce volontairement- j’ai lu une bonne BD.
Bon , le développement de l’histoire et ses rebondissements mettent le lecteur devant une machination bien construite, mise en place par de puissantes mafias ce qui –forcément- va entraîner du « pétard » page après page (cf. la « profession » de l’héroïne).

J’ai lu quelque chose d’un attrait certain, de bien construit au niveau du scénario MAIS : ce qui m’a intéressé est le graphisme. Là, je dois dire, un dessinateur chinois qui maîtrise –on peut le dire et l’écrire- les codes de la BD dite « européenne », on n’en croise pas tous les jours.
C’est joli. Très. Et certaines planches sont vraiment attractives dans leur concept tant visuel que de la mise en page.
De même, moi qui ne suis pas partisan de la colorisation par programme PC, je dois reconnaître qu’elle sied vraiment bien au trait de Jian Yi. Ce n’est pas du « pétant » question couleurs, mais c’est surtout ça qui en fait la beauté des planches ; des couleurs simples se mélangent ainsi harmonieusement pour donner une sorte de charme à l’ensemble.

In fine : bonne lecture, très joli graphisme, palette de couleurs bien choisie ; un bon premier tome qui augure, je pense, d’un futur prometteur.

Nom série  Valse avec Bachir  posté le 02/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je n’ai pas vu le film et, lorsque j’ai eu cet opus en mains, j’ai cru me retrouver avec un album « de chez Panini ».

Je ne pouvais savoir…
Je ne pouvais savoir que cet album était la transcription graphique, l’adaptation d’un film.
Je ne pouvais savoir que cette transposition était réalisée avec uniquement des images importées du film.

Il est vrai que, souvent, le « passage » d’un film en bande dessinée donne rarement quelque chose de réussi. On n’y retrouve pas le mouvement et –surtout- le son qui guide votre vision de et sur l’écran.
Pourtant, ici, j’ai vu et lu autre chose. Suivant le découpage, la mise en scène est tantôt lente, tantôt nerveuse. Dans un style semi-réaliste j’ai alors moi-même animé mentalement ces vignettes, créant à mon tour une sorte de film dans mon esprit.
Et j’ai fait l’inverse : créer quelque chose d’animé à partir de quelque chose de statique.
Et, à ma façon, j’ai déroulé le mouvement dans mon esprit. Et j’ai retrouvé et suivi Ari en cette année 1982… Je l’ai vu et suivi. Mais lui pas. Mais ce n’est pas grave…

Je ne pouvais pas savoir. Maintenant je sais. Une sorte de boucle est bouclée…

Nom série  Noir  posté le 02/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Le problème avec cet « album », c’est que je suis passé du « noir » au rouge ; rouge de rage de trouver dans cet opus une BD de plus de 70 pages parue antérieurement MAIS SOUS UN AUTRE TITRE (voir Bonne année).
Et ça : je ne pardonne pas.

Si la couleur est annoncée sur le cover : d’accord ! On sait à quoi s’en tenir.
Mais ici : rien ! Même pas un autocollant ou une bandelette avisant « contient Bonne année ».
Qui plus est, les deux autres histoires –même si la violence y explose, si le trait est énergique, le thème corrosif- m’ont déçudéçudéçu…
Mais pour ceux qui ne connaîtraient pas (et il y en a) l’univers de Baru, ils vont faire la découverte d’un véritable pessimisme distribué à bonnes et hautes doses ; lequel va vous secouer les méninges et les consciences.

Mais pour les autres, dont je suis : fallait-il éditer ce qui est quand même une sorte de fraude sur la marchandise ?… Il devrait y avoir une sorte de garantie de l’éditeur sur ce qu’il fait imprimer, ce qu’il vous vend ou cède (mais ça, faut pas espérer !).
De un : ça éviterait de faire abattre des arbres pour imprimer quelque chose qui l’a déjà été.
De deux : ça me permettrait de me faire rembourses de 50% de la valeur de cet opus.
Petit coup de gueule –c’est rare de ma part- mais c’est mon état d’esprit après la –mauvaise- lecture de ce tome.
D’où cote en rapport. Boum !

Nom série  Le Stéréo club  posté le 02/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’avais lu les deux premiers tomes qui m’avaient laissé une bonne impression. J’avais fait l’impasse sur le troisième.
J’ai donc profité de la sortie de l’intégrale (Février 2009 – 140 pages) pour me faire une idée d’ensemble plus précise de la série.

Même si ce qui correspond au tome 3 manque de « souffle », ces tranches de vie quotidienne forment quand même un bon mélange d’humour et de tendresse.

Je me suis de nouveau retrouvé dans ces années 70 (nostalgie, nostalgie) et certaines situations narrées et décrites font quand même montre d’une vraie cocasserie (bon, c’est vrai, ce qui l’était à l’époque ne l’est plus forcément à l’heure actuelle !..).
Mais pour avoir connu ces années j’ai constaté que les deux auteurs ont vraiment travaillé de concert sur un sujet connu et qu’une vraie complicité s’est développée entre eux.

Je ne dirai pas que c’est quelque chose d’immanquable, loin de là, pour ceux et celles qui ont connu –ou pas- ces années où tout était encore possible, mais ces tranches de vie sont des reflets d’une époque –parfois féroce- où je me suis personnellement bien marré. Et, tout comme cette série, je ne la dénigrerai certainement pas !

Nom série  Le Tour du monde en 80 jours, de Jules Verne  posté le 02/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Une des histoires les plus connues au monde je pense, ce « tour du monde » a fait l’objet de très nombreuses adaptations. Cinéma, télévision, feuilletons radio même (il y a très longtemps), bande dessinée ont ici à disposition une véritable explosion d’aventures… de l’Aventure.
Et pourtant, très curieusement, la BD n’a pas fait ses « choux gras » par une éventuelle pluie de cette histoire dessinée.

J’ai –pour l’instant- lu les deux premiers tomes d’un triptyque annoncé. Et, sincèrement, c’est plutôt bien réalisé.
L’esprit de ce qui est quand même l’œuvre majeure de Verne plane vraiment sur les deux tomes. Dauvillier, tout en ayant travaillé le texte à sa façon, fait vraiment bien sentir cet esprit « British » que j’ai aimé trouver dans ce scénario aux développements trépidants.
Cette série est comme le pari de Fogg : audacieuse. Et pourtant, elle vous emmène, vous emballe même parfois dans cette découvertes des autres gens et contrées quelques fois mystiques.
Le graphisme de Soleilhac y est vraisemblablement pour quelque chose : des personnages aux traits semi réalistes, vraiment bien mis en scène(s) par cette dessinatrice, vous entraînent dans des ambiances d’époque où « joue » une colorisation façon « ancienne » d’un bel effet.

Une série qui m’a positivement surpris car je pensais avoir à lire et voir quelque chose d’un peu « gnangnan ». Ce n’est vraiment pas le cas.
Et si le troisième tome est de même acabit, nul doute que cette trilogie « à l’ancienne » sera à classer dans mes très bonnes surprises de ma vie de collectionneur.
Vraiment pas mal…

Nom série  Les Schtroumpfs - Mini récits  posté le 02/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Haaa… ces mini-récits… toute une partie de ma prime jeunesse.
Imaginez un (vieil) hebdo Spirou devant vous. Au centre : deux doubles pages à détacher. Elles contiennent 46 pages pour l’histoire, une pour le cover et une pour le dos. Suivant un système de pointillés il fallait plier ces pages dans un ordre donné, puis les couper pour obtenir un « mini livre » comprenant une histoire complète.
Nombre de lecteurs ont ainsi réalisé ces mini tomes, ce qui fait qu’il en reste peu « entiers » sur le marché et que le prix de chacun, non découpé, peut atteindre 50 Euro si en bon état.

Outre les très bonnes histoires, c’est surtout dans ces livrets que l’on fait la connaissance de personnages qui deviendront de nombreux piliers ce cette fantastique et longue série : le schtroumpf moralisateur (pas encore « à lunettes »), Gargamel, Azraël, le schtroumpf gourmand, grognon, paresseux, bricoleur, benêt (fort oublié par la suite), farceur, coquet.

Malgré les petites dimensions des pages, divisées souvent chacune en 4 strips, Peyo parvient à insuffler un véritable souffle humoristique, tant dans le narratif que graphique. Et même si les décors sont –par la force des choses- réduits au minimum, c’est un univers vraiment merveilleux qui s’offre au lecteur.
Les mini-récits ?… vraiment indispensables si l’on veut comprendre les débuts de la saga des schtroumpfs. Encore faut-il les trouver !..
Un must. Un vrai !…

Nom série  Magus  posté le 02/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pas mal. Je me suis retrouvé dans un Moyen Age où la confrontation des rites dits païens et la chrétienté a souvent fait l’objet de batailles épiques.
J’ai ainsi plongé dans un premier tome qui mêle avec bonheur histoire et fantastique.
Les scénaristes ont créé un imaginaire qui tient bien la route, une sorte de feuilleton qui se déroule devant vos yeux.

L’ensemble est surtout rehaussé par le dessin d’Annabel. Un beau trait réaliste, net précis, pointilleux souvent est ainsi mis en relief par une belle palette de couleurs.
C’est vrai, cette histoire a quand même un petit goût de déjà vu/déjà lu sous d’autres formes MAIS c’est vraiment bien réalisé, tant dans le narratif, le dessin et les couleurs, que l’ensemble m’a procuré un bon plaisir de lecture.

Ce « fossoyeur », in fine, est la résultante d’un travail imaginatif, soigné, précis, captivant parfois. Et ça, ça me plaît !…

Nom série  Vacance  posté le 02/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Marie ?… c’est l’histoire d’une femme qui, un jour, décide de complètement changer de vie. Qui plus est, ce n’est pas après moult hésitations ; elle se décide d’un coup… et elle y va.
Marie ?… c’est l’histoire d’une femme « normale » qui prend son destin en mains pour vivre une vie qu’elle pense meilleure ; une nouvelle vie qui risque pourtant de ne pas être à la hauteur de ce qu’elle espère.

J’ai ainsi suivi un récit où la sensibilité affleure au fil des pages. J’ai suivi une « petite brune insignifiante » qui va modifier ses souvenirs, en créer d’autres, en effacer volontairement aussi.
J’ai suivi ses rencontres, ses instants de bonheur. Faux bonheur pourtant car influencé par l’argent qu’elle possède mais qui, pourtant, ne lui permettra pas de « tenir » longtemps.
Changer de vie ?… « disparaître » ?… c’est faisable mais il faut en avoir les moyens. Et ceux de marie seront vite limités.

Marie ?… l’histoire d’une femme qui ment aux autres, qui se ment à elle-même. Une histoire qui donne aussi à réfléchir.
Je n’oublie pas de mentionner un graphisme semi réaliste vraiment attachant où, à sa manière de dessiner les cases sans contours « tracés », Baur crée souvent de véritables petits tableaux d’ambiances qui font plaisir à l’œil.
Joli et bien fait que tout ceci.

Nom série  Mister Hollywood  posté le 02/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Traitée sur le ton humoristique, que voici une BD intéressante qui a pour cadre le milieu du cinéma.
J’ai ainsi suivi les débuts d’Orson, une sorte de papillon attiré par les lumières d’Hollywood ; mais un papillon qui devra faire attention pour ne pas se brûler les ailes.

Si vous ne connaissez pas grand chose au 7ème art, vous allez passer à côté de multiples références cinématographiques dont Gihef a parsemé son histoire. Et j’ai senti qu’il y en a pris plaisir.
A sa façon, il m’a fait effectuer une plongée dans les coulisses de ce Hollywood que l’on pave d’or mais qui, souvent, ne dévoile que des choses sordides.

Ce premier tome annonce une suite « policière » et ouvre les portes de nombreuses questions dont les réponses seront (peut-être) données par la suite.
J’ai néanmoins pris plaisir à suivre les pérégrinations d’Orson, surtout que l’histoire est fort bellement mise en images par le trait réaliste de Lenaerts.

Bonne histoire à suivre, bon graphisme, plaisir de trouver des anecdotes référencées dans l’album ; bref, un bon plaisir de lecture pour un tome engageant et vraiment bien réalisé.

Nom série  Lily  posté le 02/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Lily ?… une nouvelle venue chez « Puceron », une série ciblée pour les petits.
Lily ?… c’est une histoire sans phylactères, où l’enfant découvre le contenu au fil des cases, se le raconte à sa façon, se le transforme aussi au gré de son inspiration.
Ainsi, dès 3 ans (avec quand même l’aide d’un adulte à cet âge) nos p’tits bouts peuvent s’initier au monde de la BD.
Ce premier tome est mignon tout plein, bien pensé, même si le scénario linéaire est fort classique.

Pour l’instant, ma petite fille –âgée de cinq ans- est dans sa période « princesses » et couleur rose majoritaire. Vous pensez bien qu’elle s’est attachée à cet opus qui réunit se qu’elle préfère pour l’instant. Mais ne croyez pas que ce tome contient une sorte de poésie mièvre ; que nenni : c’est une véritable petite BD d’aventures pétante de santé et aux nombreux rebondissements (aisés à comprendre).

Je m’y suis mis également. Mais à bientôt 56 balais, mon âme d’enfant s’est un peu effacée et Lily ne m’a pas fait « évader l’esprit ». Dommage pour moi, tant mieux pour les p’tits bouts qui apprécieront très fort, je pense, cette histoire.
Vas-y Lily, as pas peur !…

Nom série  Le Petit monde de Père Noël  posté le 02/07/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une série vraiment croquante pour les « p’tits bouts »… (et les grands aussi !…)
Ce « père Noël » a d’abord été créé par Lewis Trondheim en collaboration avec Robin au dessin (5 albums).
Ce dernier poursuit l’aventure graphique, mais avec Révérend aux commandes des scénarios

Et tout ça nous vaut de chouettes opus d’une trentaine de pages qui se vivent aisément. J’écris « qui se vivent » et non pas « qui se lisent » car l’ensemble est dépourvu de texte. Et, l’air de rien, ma petite fille âgée de 5 ans a très bien compris chaque trame générale. Preuve s’il en est que la mixité du « narratif » et du graphisme fonctionne bien.
Le dessin fait montre d’un trait, d’une ligne dynamique, qui –dans sa fausse simplicité- attire l’œil page après page.

Des publications amusantes, vraiment, aux histoires explicables aux petits dès 3-4 ans et à ne pas réserver qu’à eux…
Une bonne série BD dite « muette » ; ce qui n’est pas à portée de tous les auteurs.

Nom série  Cristal  posté le 29/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une bonne série aux nombreux rebondissements…
Elle met principalement en scène « Cristal ». Qui est-il ?… Homme du futur ?… Machine ?… Androïde ?… D’ou vient-il ?… Quels sont ses pouvoirs ?… Quelle est sa ou ses missions ?…
Vêtu d’une combinaison bleue, de gants gris, les cheveux blancs, le regard aux yeux transparents, il va attirer la convoitise de bien des services étrangers. Tou le monde le croit en effet invincible. Mais il a son talon d’Achille, Cristal : il ne supporte pas l’eau qui, pour lui, est un acide dont il peut en mourir.
Tout ça nous vaut une série où Cristal et Alain Plessis sont continuellement en fuite, heureusement aidés dans le cours de l’histoire par une militaire américaine, le lieutenant Jane Bayle.

Seulement voilà, ce beau et bon soufflé annoncé retombe très vite et je me suis vite ennuyé de cette chasse à « l’homme » ; ce d’album en album. Et c’est ça le problème : on ne sait quasi rien des motivations qui ont amené Cristal sur la Terre.
Au dessin, Marcello y va d’un chouette trait réaliste, plante bien ses personnages et décors ; mais l’ensemble se noie dans de nombreuses situations tirées par les cheveux, confuses aussi, et où l’importance des bulles réservées à la narration –souvent dense- domine régulièrement le dessin.

Tout ça pour ?… une bonne série qui eut sa petite heure de gloire mais que j’ai eu du mal à relire. N’est pas « le vagabond des limbes » qui veut ou qui peut.

Nom série  Parce que le paradis n'existe pas  posté le 29/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une curiosité.
Ce sont d’abord les dimensions qui surprennent : un petit format ; et qui plus est en noir et blanc.
C’est ensuite la lecture de quelque chose « d’autre » : l’histoire d’un homme de 36 ans. Et cet homme, arrivé à une sorte de charnière de sa vie (et c’est vrai, vous n’êtes plus « jeune » mais pas encore « âgé ») se lance à la recherche de certaines réponses dans son passé. Comme je l’ai fait aussi.

Ca ne « mange pas de pain » mais j’ai lu un récit initiatique assez interpellant, un récit qui se prolonge encore dans l’esprit en fin de lecture.
Et tout ça se trouve dans un « petit bouquin » qui ne paie pas de mine et qui, je pense, n’aura eu qu’un succès d’estime.

Mais pour ceux et celles qui l’auront lu, preuve est faite qu’il ne faut pas forcément de la « grosse artillerie », tant du côté d’auteurs que de maisons d’édition pour réaliser quelque chose de bien.

Nom série  Endurance  posté le 29/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Pas mal du tout. J’ai lu une bonne histoire tirée d’un fait réel et ai partagé, d’une certaine façon, la vie des hommes de l’Endurance lors d’un voyage au pôle Sud ; un voyage qui va vite se transformer en enfer.

J’ai vécu leurs conditions de vie, le manque de vivres, le froid intense. Mais j’ai surtout retenu une leçon de ténacité, de dépassement de soi car l’expédition de Shackleton se révèlera une incroyable épopée.

Même si c’est du vécu, le scénariste en a ici tiré une histoire assez flamboyante. Bertho, en effet, parvient –par son sens de la narration- a emmener le lecteur avec lui dans cette saga dont on parle encore aujourd’hui dans certains milieux de l’exploration maritime.

Qui plus est, il est « secondé » par un excellent graphisme réaliste mis en scène par Boidin. Par son trait, son style, ses couleurs, ses ambiances, il parvient a créer un climat et nous fait pénétrer dans cette portion de la vie de ces hommes pleine de rudesse et aussi de désespoir.
Un très bon tome.

Nom série  Kamandi  posté le 29/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Nous sommes en 1971. Jack Kirby quitte Marvel où il travaillait et dépose sa table à dessin chez DC. Il y restera jusqu’en 1976 où il repartira à nouveau chez Marvel.
Mais pendant ces cinq années, Kirby créera de nouvelles séries et plantera les bases d’une de ses plus belles : Kamandi.
A son départ, les aventures de ce « garçon » seront reprises par un collectif d’auteurs.
Mais cette présente série, c’est du « pur jus Jack Kirby ».

L’histoire générale est simple : celle de la survie d’un garçon, le dernier de la race humaine, dans un monde qu’il a connu mais qui, ravagé, n’existe plus.
Et j’ai apprécié, comme encore maintenant, ainsi qu’une très large frange du lectorat de l’époque. Il faut dire que le décor général planté fait penser à celui de »La planète des singes ». Qui plus est, les aventures d’une personne isolée dans un monde inconnu, hostile même, ont toujours eu de l’attrait (ex : Robinson Crusoë).

Nonobstant ce postulat, Kirby est quand même arrivé à innover, tant dans les décors que dans les « personnages ». Il joue aussi des atmosphères, balance de nombreuses et nouvelles idées, ne se restreint pas dans l’action et –souvent- en met plein la vue grâce à sa maîtrise graphique.
Un trait vif, sec, nerveux est ainsi mis au service d’une série qui l’est tout autant.

Un peu, si pas, oublié de la nouvelle génération de lecteurs, Kamandi ne l’est pas des « anciens » et fait toujours –comme je le constate souvent- l’objet de l’attention de collectionneurs dans des bourses lors de festivals BD.
Une chouette création.

Nom série  Nonamour  posté le 29/04/2009 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce qui m’embête (un petit peu) personnellement, c’est que je n’ai pas cette « culture manga » ancrée dans mon esprit. Que voulez-vous, ça doit être l’âge…
Pourtant, cela ne m’a pas empêché d’être attentif à cet opus.

J’ai ainsi lu une histoire qui irradie une véritable violence surréaliste, et où le personnage principal est féminin et –surtout- désaxé.
Et j’ai aussi suivi un récit construit comme un script de cinéma, à la découpe millimètrée accrocheuse de par son thème et ses développements.

Mais je me suis aussi retrouvé dans un curieux graphisme ; curieux dans le sens où Okazaki donne vie à ses intervenants en quelques coups d’ujne ligne, d’un trait faussement simple et épuré.

Mais le principal attrait a été de voir la construction de la mise en page. Tout comme au cinéma, l’auteur y va de découpages, de champs, contre-champs, plongées, séquences… ce qui donne à l’ensemble un très bon attrait visuel.
Tout ça pour ?… un récit hors normes, très fort dans son concept narratif et graphique et, surtout, déstabilisant.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 99 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque