Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 1002 avis et 186 séries (Note moyenne: 3.1)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Debout l'humanité !  posté le 20/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voilà un nouvel album d'Osamu Tezuka, ça commençait à se faire attendre pourrait-on dire vu comment les éditeurs nous avaient habitués dans les années passées à une déferlante de titres de sa prolifique œuvre. Depuis c'était le calme plat.

A noter que les éditions Flblb vont encore éditer 2 albums de Tezuka, si la qualité est égale à celle-ci aucun problème pour s'y pencher.

Debout l'humanité est un one-shot d'un peu plus de 400 pages, à l'origine en 2 volumes, écrit en 1967-68. On est encore dans les premiers travaux de l'auteur si on peut dire, c'est vers la fin de l'époque d'Astro Boy. Cela se ressent déjà dans le dessin et la composition des planches, plus simple et moins travaillé. C'est sûrement voulu et cela crée un dessin rapide concentrant le regard sur les personnages. Et en même temps on retrouve beaucoup l'humour potache de l'auteur qui tranche parfois de drôle de façon avec le sérieux de son récit.

Le personnage principal Tenka Tahei représenté sur la couverture en un pastiche douteux du Führer est un homme faible et banal mais doté d'une particularité sur ces spermatozoïdes qui va engendrer une 3ème forme d'humains. Tout un business se développe par quelques hommes voyant le potentiel financier de ces humains asexués, tous des "enfants" de Tenka fabriqués en laboratoire. Ils sont considérés comme des robots obéissants qu'on peut tuer librement - on en fera même un spectacle - et mettre au service des différentes nations pour servir de chair à canon. Tezuka dénonce à travers cela la bêtise de la guerre, notamment celle du Vietnam contemporaine de l'écriture, et démonte aussi les régimes totalitaires. Derrière son côté délirant et une histoire qui tient à peine debout au départ, Tezuka réussit à remonter la barre au fil des pages et dénonce une quantité de choses, presque trop, dans un manga qui s'avère très politisé.

De plus son thème d'un nouveau genre humain l'amène à parler de sexe de façon frontale à une époque où cela était plus tabou que de nos jours. Les questions d'identité sexuelle mais aussi d'inceste sont abordées.

Le soulèvement couve, un vent de révolution souffle dans ce manga...

Nom série  Mister Wonderful  posté le 09/08/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Daniel Clowes est un auteur américain réputé que j'ai commencé à lire il y a quelques mois seulement et pour l'instant j'ai bien aimé tout ce que j'ai lu de lui. Ici avec Mister Wonderful, un album au format à l'italienne, il arrive à restituer avec justesse les pensées et émois d'un homme qui manque totalement de confiance en lui. Marshall a un certain vécu, il est déjà séparé d'une femme avec qui il vivait depuis plusieurs années mais qui le trompait avec tous ses amis - on force un peu le trait de la loose - et on le découvre aigri sur les bords. Il se rend compte par exemple du fossé le séparant de la jeune génération qui l'énerve au plus haut point, téléphone vissé à l'oreille déblatérant au public sa vie misérable surtout à qui ne veut pas l'entendre.

Cet homme recherche une nouvelle compagne pour ne pas finir sa pathétique vie tout seul, de son propre aveu. Des amis arrangent une rencontre avec Nathalie. On vit avec régal les premières pages où il se demande laquelle des femmes présentes dans le bar pourrait bien être Nathalie. Non impossible que ce soit elle, trop bien pour lui. Ou à l'inverse, faites surtout que ce ne soit pas elle, qu'est-ce que je pourrais trouver comme excuse pour me défausser... Puis les minutes s'écoulent et là le doute s'installe, c'est sûr elle ne va pas venir, elle a pris peur, ou bien elle l'a vu et a fui.

Mais la love story va finir par s'installer doucement entre 2 êtres aussi abîmés l'un que l'autre par leurs relations passées. Et c'est cela qu'on aime lire sous le trait précis du dessin de Clowes.

Nom série  Des Nouvelles d'Alain  posté le 31/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Dans la droite lignée de la série Le Photographe de Didier Lefèvre, un de ses amis, Alain Keler raconte en différents chapitres ses rencontres avec les Roms un peu partout en Europe que ce soit dans les pays de l'Est ou en Italie ou même en région parisienne... La misère est noire et les photographies sont parfois dures à capturer et à montrer.

Pré-publié dans le magazine XXI, l'album est un mélange entre photos le plus souvent en noir et blanc et cases dessinées par Emmanuel Guibert et Frédéric Lemercier. Parmi les rencontres, celle de Kesaj Tchavé une chanteuse en Slovaquie (http://www.myspace.com/kesajtchave). Celle de Milan en Italie à qui la serveuse ne veut pas donner de menu au restaurant.

Et plus proche de nous les rencontres avec le milieu associatif qui aide ces communautés. Cela nous relie à une actualité très récente, le gouvernement ayant décidé d'accélérer la destruction des camps et le retour des illégaux dans leur pays d'origine (duquel ils repartent quelques jours plus tard car la vie n'y est pas possible non plus...) tout en amalgamant Roms et gens du voyage.

Alain Keler raconte en fin d'album l'expulsion d'un camp qu'il a pu vivre à Fleury-Mérogis.

Bref une bande dessinée témoignage qui a au moins le mérite de raconter les faits sur une communauté marginalisée depuis des décennies et qu'on feint de ne pas voir à nos portes par manque de solutions.

Nom série  La punition  posté le 10/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une jeune femme est surprise à voler dans un magasin. Les vigiles vont se charger de la punir. Ils l'emmènent alors dans les sous-sols pour commencer par une fouille au corps complète, puis elle passe dans plusieurs pièces pour une "rééducation" afin qu'elle ne vole plus jamais. C'est un peu comme Orange mécanique sur le concept si vous voulez, la rééducation d'une femme par divers procédés notamment une ingénieuse machine à goder.

Le dessin est pas mal du tout avec de jolies couleurs flashies et un certain talent du dessinateur pour les toisons pubiennes bien fournies.

Ça commence par se plaindre et à la fin ça en redemande, syndrome bien connu de ce genre. Bref sans être une merveille ni approuver les pratiques en question, cette bande dessinée est tout à fait regardable.

Nom série  Le Bloc  posté le 09/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Les racailles de banlieue dans tous leurs clichés : langages, bagarres, traitement de la femme plus bas que terre et oisiveté. Tout cela finit dans des plans foireux pour se faire un peu d'argent.
Dessin assez quelconque sur fond marron, et un nombre de personnages, malgré qu'ils soient décrits au début, trop élévé pour un si petit huis clos.

Bof bof.

Nom série  Jimena  posté le 09/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Jimena s'ennuie dans son petit bled paumé du bord de mer en Patagonie accompagnée d'un mari qu'elle n'aime pas et auquel elle fût mariée de force. Bref le cadre n'est pas rose. Mais un jour Nick débarque avec sa Cadillac et son costume, Jimena tente alors le tout pour le tout et abandonne tout derrière elle pour le suivre à Buenos Aires.

L'histoire n'est pas hyper palpitante et se donne un côté très littéraire genre et Jimena quand elle le vit sut qu'on peut tomber amoureux d'un homme qu'on ne connaissait pas 2 minutes plus tôt. Le tout finit par tomber dans un petit côté sordide autour de désillusions, drogue et prostitution d'une Jimena bien candide. Finalement ce bon vieux mari et sa vie d'avant, c'était pas la mort se dit-elle.

Je dois avouer que je ne suis pas franchement adepte du dessin, il m'a fallu quelques pages pour m'habituer à ce style de peinture. La fin m'a par contre assez marqué notamment la toute dernière planche où Jimena prend toute la mesure de la conséquence malheureuse de sa fuite.

Nom série  Col blanc  posté le 09/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Voici un album intéressant sur un plan historique, ce doit être un des premiers romans graphiques au sens pur, muet, de style carte à gratter. On ne dirait pas que cet album date des années 1930.
On cherche en quelques pages qui tournent vite mais tout de même pas en 24 images par seconde, à retracer le parcours d'une famille à la suite de la crise de 1929. La difficulté de la vie à l'époque surtout quand on est un ouvrier et le risque de tomber dans un extrémisme malsain.
C'est pas mal mais j'ai toujours du mal à donner une bonne note à ce type d'ouvrage la qualité de l'histoire étant un point important pour moi que j'ai du mal à apprécier dans une bande dessinée muette.

Nom série  La Plaine du Kanto  posté le 09/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La montée en régime arrive au fil de la lecture. Au départ on n'est pas spécialement enclins à s'attacher à ces 2 gamins désœuvrés qui ont pour point commun de manquer d'une structure familiale solide. A la limite on se force un peu. Puis on est surpris par des scènes très crues dans ce récit. Ensuite par la relation qui s'établit.
Et enfin on en découvre une bien bonne sur l'un des gamins.
Au fond il ne se passe pas grand chose d'extraordinaire malgré un volume très dense, dont le prix s'en ressent mais l'édition est soignée. Pourtant le mode de narration très réaliste, certains y verront peut-être la marque de la propre enfance de l'auteur, fait qu'on se laisse emporter par ce récit de Kamimura.

Nom série  L'Impertinence d'un été  posté le 09/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Edward Weston au Mexique dans les années 20. On y trouve un récit sur ses aventures amoureuses et photographiques sur fond de mouvement politique massif. Les communistes sont à l’œuvre et Weston l'américain se garde bien de s'y mêler de trop près.
Le dessin de Pellejero est bien, toujours reconnaissable à son style de trait épais pour les contours de ses personnages. Il est dommage qu'on ne voit pas plus de peinture et que ne soit pas mieux expliqué le contexte des muralistes.

Nom série  L'Autre Laideur l'Autre Folie  posté le 09/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Très beau dessin, il faut le souligner. Le style de Marc Malès en noir et blanc est superbe et très réaliste donnant à cette romance une très bonne atmosphère entre les 2 protagonistes.

C'est l'histoire d'une rencontre originale. D'un côté un homme physiquement laid à ses dires mais ayant connu son heure de gloire. De l'autre, une femme qui sombre dans la folie suite à un choc émotionnel intense. Ils vont vivre par un pur hasard quelques jours en compagnie l'un de l'autre, loin de tout le reste et ce huis clos va les faire évoluer.

Bref, une histoire assez forte qui marque la mémoire encore longtemps après sa lecture.

Nom série  Le Roi Léo  posté le 09/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Du Tezuka très gentillet, clairement pas dans les œuvres que je préfère de cet auteur mais ça pourrait tout à fait plaire à un collégien. C'est dommage que ça soit réédité à 12 euros le tome... une édition poche classique était suffisante.

Le grand lion appelé Pandja par les indigènes se fait tuer dans la savane et sa femme la lionne qui était enceinte est emmenée par des vilains (style Tintin au Congo inside). Le petit qui arrive dans ce monde va un jour s'enfuir. On retrouve pas mal de personnages de l'univers de Tezuka comme M. Moustache, Kenichi, le duc rouge - qui s'appelle monsieur plus ici - et d'autres.
C'est orienté jeune public, le petit lion parle avec les autres animaux. Ces derniers s'esclaffent de sa candeur. Mais bon petit lion deviendra grand et respecté.

Nom série  L'Île aux cent mille morts  posté le 09/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Oui cet album est drôle avec son idée de départ décalée d'une jeune fille embarquant sur un bateau de pirates et débarquant sur une étrange île.

Pour ma part, j'ai bien aimé la narration ainsi que le dessin de Jason qui plaît ou pas. Personnellement les visages inexpressifs des personnages ne me dérangent pas. Les couleurs pastels sont également bien choisies.

Bref l'histoire est gentillette, on passe un bon moment de lecture mais rien d'inoubliable ni de très marquant pour autant.

Nom série  Fais péter les basses, Bruno !  posté le 03/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Pas mal cette histoire. Ça va de rebondissement en rebondissement dans un braquage où chacun essaie de doubler ses associés. Et à côté de ça un jeune débarqué clandestinement de son Afrique pour suivre un rêve de footballeur se retrouve malgré lui embringué dans la partie.
Oui globalement j'ai bien aimé, le rythme est bon, la façon de raconter de Baru n'ennuie pas le lecteur, c'est même plutôt drôle, et son dessin est tout à fait appréciable. Il lui manque un petit quelque chose pour en faire une bande dessinée vraiment prenante et mémorable.

Nom série  Le piège (L'an 2)  posté le 02/07/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Grande maîtrise du dessin, très sombre un peu comme Breccia où le noir représente l'essentiel des cases mises en page sous forme de gaufrier. Ce style de dessin tranche avec celui en ligne claire pour l'histoire secondaire. En effet le personnage principal est auteur de bande dessinée et le récit est ponctué de courts passages mettant en scène son héros Guzman combattant les méchants. Cette fiction un peu naïve est à lier avec l'histoire en elle-même bien réelle d'une Espagne sous la coupe du franquisme où on ne peut se fier à personne.

Nom série  Prosopopus  posté le 26/06/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Graphiquement je suis plutôt adepte du style, c'est vraiment réussi et l'auteur retranscrit une ville sombre et sale, mais pour ce qui est de l'histoire j'ai eu plus de mal. Déjà c'est muet ce qui par expérience n'est pas ce qu'il y a de meilleur dans les lectures que j'ai pu faire, puisque tout passe par l'image et le lecteur doit interpréter et chercher le sens de l'histoire uniquement de manière visuelle. On comprend tout à fait le début avec une histoire de vengeance que l'on va découvrir à rebours au fil des pages. A un moment on voit un parallèle habilement mené entre une autopsie et une scène sexuelle. Ce genre de choses me fait dire que oui Nicolas de Crécy a de très bonnes idées. Mais pour tout dire je suis resté plus circonspect sur les dernières pages. Cette boule de poils jaune façon Groquik est l'élément perturbateur de l'ensemble. De quoi s'agit-il exactement, est-ce une projection mentale du personnage principal ou une vraie bestiole fantastique débarquée de sa soucoupe volante ?

Bref, une histoire qui me laisse un goût mitigé car elle se trouve être un peu trop énigmatique et perd le lecteur que j'ai pu être dans l'interprétation à en donner.

Nom série  Histoire d'E  posté le 19/06/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette bande dessinée pour adultes a le mérite d'offrir un scénario qui a un peu de consistance par rapport à d'autres. On commence par découvrir une marquise qui passe une annonce pour trouver un historien, accessoirement pour lui passer dessus d'autant qu'il est très bien doté. Puis elle évoque ses ancêtres et là on se retrouve à l'époque de Catherine de Médicis qui organise des parties fines plutôt SM avec coups de martinet en veux-tu en voilà et aventures saphiques.

Bref je n'ai disposé que du premier tome, mais je l'ai trouvé pas mal du tout et de plus très bien illustré ce qui est un point positif dans ce genre de récit.

Nom série  L'Amour Cash  posté le 19/06/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Une histoire d'amour principalement motivée par l'argent avec le mariage de la carpe et du lapin. Il est paparazzo, elle est prostituée de luxe. Ils s'associent pour faire de l'argent en piégeant des personnalités et revendre les photos volées.

C'est pas trop mal question scénario, la relation est un peu du je t'aime, moi non plus, on ne sait pas vraiment ce qui les motive à être ensemble au delà de l'aspect financier. La femme paraît assez froide, d'une beauté irréaliste avec des formes exagérées par le trait de Philippe Bertrand. Le dessin est d'ailleurs très dépouillé mais il me plait bien et la femme est presque tout le temps en bikini, si ce n'est mono.

Un one-shot à la lecture fluide mais pas mémorable.

Nom série  Garrigue  posté le 19/06/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai bien aimé ce diptyque alliant un bon polar et un dessin de qualité. Corbeyran construit un récit avec de multiples allers-retours temporels autour de la vie de 4 hommes dans le sud de la France, Rémi, Frantz, Dédé et Martial. Ils sont associés dans des affaires pas très légales pour se faire du fric, mais l'une de ces arnaques tourne mal.

C'est bien fait, par contre j'ai eu un peu de mal à suivre le jeu des flash-backs m'obligeant à revenir en arrière pour revoir les dates indiquées. En plus j'ai l'impression qu'il y a au moins une erreur : à un moment Dédé veut pousser Martial, un gendarme plutôt réservé, à dévoiler son jeu vis à vis de Jeannine en lui disant que s'il ne le fait pas il voterait Front National aux prochaines élections dans 3 ans. Or on est en 1998 d'après ce qui nous est indiqué, si bien que les élections prenaient place en 2002, soit dans 4 ans et non pas 3.

Bref, ça m'a un peu gâché le truc, mais cela reste très bon et j'ai lu les 2 tomes à la suite poussé par l'envie de connaître la fin.

Nom série  Bea flic de choc  posté le 18/06/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après Angie l'infirmière, Chris nous fait suivre les traces d'un autre métier avec Béatrice la fliquette sexy qui enquête sur une série de meurtres. Une femme a encore été retrouvée dans la rue. A l'instar de From Hell, on y trouve du suspense... Le flair de Béa la mène avec son équipier sur la trace d'une secte, un peu trop facilement d'ailleurs. Et là elle infiltre l'organisation, mais c'est elle qui se fait infiltrer d'une part par son équipier, puis par le gourou de la secte qui en fait une de ses favorites. Les scènes de sexe sont là mais pas à chaque page et sans cohérence.

Le nombre de fautes d'orthographe dans les dialogues fait assez tâche. Le dessin est parfois très étrange, globalement correct mais les personnages changent de tête d'une case à l'autre quand ce ne sont pas d'autres parties anatomiques qui semblent différentes voire la pilosité du gourou de la secte par exemple.

Bref, un album assez cohérent et pas nul au niveau de l'histoire mais ça manque un peu de crédibilité et les scènes de sexe sont trop vite expédiées.

Nom série  C'était le bonheur  posté le 18/06/2011 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Oui graphiquement c'est beau, enfin moi j'aime bien même si je comprends qu'on puisse ne pas apprécier ce style un peu trop crayonné, pas fini si on veut.

L'objet en lui-même est également de très bonne qualité, couverture cartonnée épaisse, beau papier.

Mais 160 pages dont je ne retiens quasiment rien après l'avoir lu hier soir. C'est assez vide, je m'attendais à quelque chose dans l'esprit de la série Le Petit Christian, il n'en est rien. Il s'agit plus d'une sorte de concept expérimental au niveau de la forme et du graphisme avec certaines planches qui ne contiennent que quelques coups de crayon qu'une vraie histoire avec un début, un développement et une fin. C'est ponctué de quelques séquences plus développées, mais le tout reste trop clairsemé pour en conseiller l'achat.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 51 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque