Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 4995 avis et 986 séries (Note moyenne: 2.81)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Le Chanteur sans nom  posté le 05/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne connaissais pas du tout le chanteur sans nom qui fut une gloire durant les années 30. Je vois que les concepts marketing étaient déjà développés au cours de ces années là pour vendre un produit à savoir un chanteur de charme. En effet, ce chanteur qui reprenait à la radio des succès de l'époque portait un masque noir à la Zorro sur le visage afin de perpétuer le mystère. Daft Punk reprendra cette même idée une cinquantaine d'année plus tard.

On va également côtoyer Charles Aznavour la grande Môme Edith Piaf qui furent ses amis. C'est également une biographie sans concession qui ne fera pas dans la complaisance s'agissant de ce personnage parfois lâche et malhonnête.

Il manque parfois un peu de dynamisme sur cette oeuvre mais elle demeure suffisamment intéressante pour que l'on s'accroche jusqu'à la fin. On ne retiendra que le positif à l'image de ce chanteur populaire qui a sombré dans l'oubli.

Nom série  Dieu n'aime pas papa  posté le 05/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je dirai encore une bd qui critique la religion catholique mais qui le fait de manière assez subtile à travers les questionnements tout à fait légitime d'un garçon. La maman de ce garçonnet pourrait être une digne représentante de la manif pour tous qui est opposée aux unions homosexuelles. En effet, nous avons Tao 9 ans qui est privé de son père. Il y aura une surprise lorsqu'on découvrira la raison de cette séparation et ce qu'il est advenu du fameux papa.

Pour le reste, j'ai trouvé que la démonstration faite par l'innocent Tao sur la religion est fort pertinente. Il est dommage que les personnes adultes n'ont pas ce type de raisonnement rationnel. Visiblement, il faut croire à un Dieu comme on peut croire au Père Noel, aux extraterrestres, au Yéti ou à Fillon ou Hamon président. Comme dit, je ne crois plus vraiment aux gens pieux qui tentent d'inculquer certaines valeurs morales.

J'ai franchement bien aimé cette bd car elle est touchante. Elle véhicule de bonnes valeurs sur un sujet grave qui est bien traité.

Nom série  La Guerre des Mondes (Glénat)  posté le 04/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je poursuis ma découverte de cette nouvelle collection consacré à H.G. Wells qu'on ne présente plus sauf sans doute pour ceux qui ne connaissent pas. Dobbs est toujours aux commandes du scénario pour une fidèle adaptation. Cette fois-ci, changement de dessinateur mais on reste dans le même style graphique.

Cette oeuvre sera également déclinée en deux tomes. Je pense que c'est bien de la faire car cela évite l'erreur commise sur La machine à explorer le temps (Glénat) qui avait été trop bref malgré ses 56 pages. Le lecteur pourra alors mieux apprécier ce scénario très riche et inventif.

La nouveauté de l'adaptation réside toujours dans cette modernité du trait et du récit qui va à l'essentiel. Je trouve que les auteurs ne s'en tirent pas trop mal. A noter que dernièrement, j'ai lu La Grande Guerre des Mondes qui est une version encore plus novatrice dans un genre steampunk. A croire que ce roman est actuellement à la mode au vu des dates de parution très rapprochées.

Nom série  La Machine à explorer le Temps (Glénat)  posté le 04/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est l'un de mes romans préférés de H.G Wells qui est adapté sur le support de la bd. Ce n'est certes pas la première fois mais cette oeuvre est résolument plus moderne quant à la forme.

Il faut savoir que H.G. Well était le premier romancier à s'intéresser au voyage temporel. Il a été le précurseur de la littérature sur la science-fiction. D'ailleurs, cette oeuvre s'inscrit dans une collection qui lui rend directement hommage et que je n'ai pas tardé à dévorer.

Du côté du scénario, on va malheureusement sauter de grands passages du roman voir des films et cela m'a un peu déçu. La trame va directement à l'essentiel à savoir en l'an de grâce 802701 sans expliquer pourquoi il va choisir une date aussi lointaine. On ne ressent pas la même chose qu'en lisant le roman ou en regardant les versions cinéma.

Il faut dire que je n'ai rien à reprocher à ce graphisme résolument moderne. Il retranscrit bien les différentes étapes et les époques de notre planète. Certaines planches sont réellement magnifiques visuellement parlant. Cela constitue également un plaisir non négligeable à la lecture.

Il manque simplement un peu de piquant au niveau de la trame générale. Je laisse le conseil d'achat pour faire découvrir cette oeuvre aux jeunes générations qui auront sans doute envie d'en savoir un peu plus. Pour les autres, c'est toujours un plaisir que de redécouvrir cette oeuvre.

Nom série  La Dame à la Licorne revisitée par 16 étudiants de l'École Estienne  posté le 03/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas été convaincu par ce travail réalisé par les 16 étudiants de l'Ecole Estienne. C'est beaucoup trop inégal dans l'ensemble. Le concept était intéressant mais le résultat ne suit pas.

La tapisserie du musée de Cluny donne lieu à des récits imaginatifs et totalement décalés. Sans doute un peu trop fun à mon goût.

Pour ce qui est du dessin, ce n'est pas gagné. Il y a encore beaucoup trop de maladresses pour une publication en grande pompe. C'est vrai que certains s'en tirent mieux que d'autres d'où cette profonde inégalité dont je parlais en préambule. Il faut également encourager les jeunes auteurs qui font des coup d'essai. Mais comme chacun le sait, je suis d'une dureté sans pareille dans l'appréciation.

Nom série  The Long and Winding Road  posté le 03/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
The Long and Winding Road est encore une évocation un peu hippie. Visiblement, cette époque semble être une sorte de paradis perdu pour bien des auteurs. La camionnette Volkswagen du type Flower power figure en bonne position pour un pèlerinage du souvenir. Le rock et la liberté seront les valeurs phares.

Nous avons un héros qui est un homme ordinaire, pas forcément beau et intelligent. Il va suivre des représentants de la génération soixante-huitards un peu à la manière de la bd Les Vieux Fourneaux. C’est drôle et parfois touchant par moments.

A noter également que le titre de l’œuvre fait référence à une chanson des Beatles. Cela ne parlera pas forcément aux nouvelles générations. Chaque chapitre a d’ailleurs le titre d’une chanson pour nous mettre dans l’ambiance.

J’ai toujours aimé le trait de Pellejero donc je ne vais pas commencer à le critiquer. Cette manière de dessiner et ces couleurs me conviennent parfaitement. C’est très engageant pour une lecture. Maintenant, c’est vrai que ce n’est pas mon dessinateur préféré. J’aime un style plus réaliste. Cependant, il ne m’a jamais déçu. Il y a de l’élégance et du style.

C’est un peu long comme road-movie mais l’auteur prend la peine de décortiquer les relations humaines et les interactions entre les personnages. Mention spéciale pour la tante.

A lire en mettant une musique d’ambiance dans le style hippie et en fumant sans doute un pétard. Pas vraiment pour moi mais bon. Il faut aimer la musique des années 60 et 70. Pas la techno ou David Guetta. De toute façon, pour vous guider, une playlist est prévue à la fin de l’album. On est sauvé.

Nom série  La Drôle de vie de Bibow Bradley  posté le 03/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce n’est pas forcément une drôle de vie qu’a vécu Bibow Bradley. Il est vrai que je ne me suis pas du tout identifié à notre héros, mauvais élève mais bon soldat. Il passera par la guerre du Viêt-Nam ce qui le rendra un peu fou puisqu’il ne tirera pas forcément du bon côté. La CIA prend quand même un risque en l’engageant pour des missions d’infiltration très spéciales. Il faut dire qu’il ne connait pas la peur ce qui peut présenter de sérieux atouts.

Sur la forme, le graphisme ne m’a pas du tout rebuté. J’ai bien aimé également toutes ces couleurs presque hallucinogènes et ce trait semi-réaliste. Ce n’est pas exceptionnel mais cela rend la lecture plutôt agréable.

Au final, nous avons le vie d’un homme bizarre mais traité de manière sympathique et très détaché. Cela pourrait se rapprocher d’une certaine manière du fameux Forrest Gump bien que la voie empruntée soit différente. Il est bon de voir qu’une humanisation peut se profiler au fil du temps chez un individu qui en semblait un peu dépourvu.

Nom série  Mon père était boxeur  posté le 01/03/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Lorsque j’ai commencé cette lecture, je n’étais pas trop convaincu. Le graphisme n’est pas celui que je préfère avec cette imprécision du trait étant plutôt un adepte du réalisme. Pour autant et c’est bien la première fois que je l’avoue, ce dessin m’a séduit car il arrive à faire passer les émotions des personnages entre une jeune fille Barbara et son père, un ancien boxeur professionnel ayant pris beaucoup de coup pour ne pas dire une sacré raclé. Il y a quelque chose de beau jusque dans les décors ou même la couleur qui semble varier selon les atmosphères ou les époques.

J’ai également été touché par le récit de cette fille qui n’avait pas forcément une bonne image de son père et qui a fait l’effort de vouloir le découvrir, ce qu’il était réellement. J’ai adoré la teneur psychologique dans cette relation complexe fille-père. Cela sonne vrai et c’est presque naturel. Bref, le réalisme que je recherche est bien présent.

A la fin, j’ai eu une surprise quand j’ai vu qui était l’un des auteurs de cette œuvre. Je n’avais pas fait attention avant de commencer. Bref, quand j’ai découvert que c’est Kris qui est derrière cette œuvre, je me suis dit forcément. Il est pour moi l’un des rares auteurs à faire ressentir une telle émotion dans ses personnages. Oui, c’est du grand art.

Au final, nous avons là une bd humaine, poignante et réalisée tout en délicatesse.

Nom série  La Fille au carnet pourpre  posté le 28/02/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette fille au carnet pourpre, c'est Anne Corre qui n'avait que 15 ans lorsque les troupes allemandes ont envahi la France ainsi que sa Bretagne natale. C'est une fille intrépide qui n'accepte pas cet état de fait et qui va s'engager afin de libérer notre pays de cet envahisseur. Elle le paiera de sa vie à la toute fin de la guerre. Cette BD est un hommage qui lui est rendu et à travers cette héroïne inconnue à tout les résistants qui ont combattu cette idéologie fasciste.

Le début n'est pas très captivant mais au fur et à mesure de ce récit, cela commence à le devenir. On voit que l'auteur s'est solidement documenté pour partir de vrais écrits et des témoignages. Il y a tout un carnet assez intéressant en fin d'ouvrage. Un mot sur le dessin que je trouve un peu faiblard mais bon.

J'ai trouvé que c'était courageux de la part d'adolescents que d'entrer en résistance pour combattre le nazisme. Comme quoi, on peut avoir une bonne conscience politique à cet âge-là. Je pense que l'époque se prêtait à une plus grande maturité d'esprit que de nos jours.

Nom série  Loveless  posté le 28/02/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Brian Azzarello, c'est l'auteur emblématique du fameux Joker. Pour ma part, j'ai également retenu Before Watchmen - Le Comédien ou encore Before Watchmen - Rorschach que j'avais bien aimé.

Pour autant, malgré cette a priori positif qui m'avait conduit jusqu'à cette œuvre, je n'ai pas trop apprécié son scénario que je trouve assez confus (par l'utilisation de flash-back incompréhensibles) et même un peu bourrin (dans l'excès de violence). C'est comme s'il ne maitrisait pas totalement les codes du western tout en voulant donner sa vision. D'ailleurs, la série a été abandonné par la suite et pour cause.

Quant au graphisme, il ne m'a pas entièrement convaincu même si les décors sont parfaitement retranscrit même s'ils paraissent un peu dépouillés. Les traits sont assez minimalistes si on y regarde bien. La colorisation me semble inégale de page en page: Bref cela dépend.

C'est un western musclé qui ne fera pas dans la dentelle. On est loin du héros à la John Wayne. Il y aura des accès de violence pour servir la bonne cause et le sens de l'honneur. Moi, j'avoue avoir décroché.

Nom série  1881  posté le 28/02/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
1881 est le nom d'un parfum pour homme d'une marque que je ne citerai pas. C'est également le nom de cette œuvre qui s'inscrit dans le genre western avec la ruée vers l'Ouest. Nous avons une bd d'ambiance où les récits sans grand intérêt se succèdent. C'est comme le parfum: ce n'est pas destiné à laisser une trace indélébile. C'est fugace et finalement assez superficiel à l'image de ces stéréotypes repris dans la bd avec quelques clins d'œil au cinéma.

Que dire de ce graphisme ? C'est de simple traits en noir et blanc avec une quasi-absence de décors. Cela ne m'a pas marqué. Le visuel est loin d'être fascinant.

Au final, si je fais l'addition, c'est mort ou vif. 2 étoiles et pas plus. Pour être shérif, je sais qu'une seule suffit.

Nom série  Tiago Solan  posté le 28/02/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je voulais renouer avec la bd franco-belge et le format traditionnel dans le genre Tintin ou Largo Winch. Cela faisait longtemps en ce qui me concerne que je n’avais pas touché une nouvelle série. Il faut dire qu’on observe actuellement une espèce de pénurie quant aux nouvelles séries préférant se rabattre sur l’existant ou sur des one-short devenu un peu la norme.

Je n’ai rien contre de vénérables soldats qui défendent les couleurs de notre pays à l’étranger en faisant certes de l’ingérence mais pour le bien de l’humanité et chasser la vermine avant qu'elle nous pulvérise. En l’occurrence, le terrain sera celui de l’Afghanistan et de la Libye. Le sujet est le conflit dans le monde arabe actuel avec le fondamentalisme religieux. L'angle de vue sera militaire.

Pour commencer, j’ai trouvé le langage des soldats assez châtié qui fait dans mon cher Tiago. C’est un peu comme si on mettait un marquis du XVIIème siècle à la place d’un soldat sur un terrain miné. Bref, cela ne le fait pas. Certes, je me plains quand il y a des gros mots mais l’excès inverse quand il n’est pas rattaché au contexte produit le même résultat. Il y a un sérieux manque de crédibilité alors que cela se veut actuel avec des histoires d’otages et de rançons cachées ainsi que d’hommes de l’ombre de L’Elysée chargé de faire le ménage.

A vrai dire, je me suis ennuyé car il ne se passe rien. N’est pas Van Hamme qui veut. Il faut une direction ou au moins une intrigue, entretenir un suspense, décrire un héros charismatique. Tout manque un peu dans cette bd qui n’est guère passionnante mais qui aurait sans doute pu l’être au vu du sujet.

Nom série  Dimitri Bogrov  posté le 27/02/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J’avoue que ce récit ne m’a pas été inconnu mais sans que je puisse le resituer. L’ais-je déjà lu dans une autre bd ou est-ce un film que j’avais vu ? Bref, cela m’a un peu titillé car la fin est très surprenante.

Par amour pour une femme, on peut faire les choses les plus insensées au nom de la Révolution. Effectivement, cela fait peur. C’est sans doute le pouvoir attribué aux femmes qui peuvent nous enlever ce libre-arbitre. Sur le fond, c’est très immoral quand on pourra y voir du romantisme.

Le graphisme est correct avec une bonne lisibilité sur les cases et un jeu de couleurs qui ne laisse pas indifférent. L’auteur parvient à nous faire ressentir l’atmosphère pré-révolutionnaire de l’époque.

Une pensée également pour ce malheureux qui a été assassiné alors qu’il menait son pays sur la voie des réformes. Mais bon, ce n'est pas le point de vue de cette œuvre qui magnifie les gestes anarchistes. On aura même droit à la fin de l'ouvrage par un mot de la descendante de notre héros, un jeune avocat bourgeois qui va faire appliquer sa justice et à sa manière.

Nom série  Dans les bois  posté le 26/02/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est le genre de contes qu'il faut lire pour frissonner un tout petit peu. Le thème est celui de la forêt ou plus précisément de promenons-nous dans les bois. Nous avons plusieurs récits qui se succèdent dont le dénominateur commun est la forêt où il se passe toujours des choses assez étranges. Je n'ai malheureusement pas été convaincu par la lecture de ces 5 nouvelles. Seules deux (la première et la dernière) semblent sortir du lot d'où ma notation mitigée.

A noter qu'il y aura la prédominance de deux couleurs à savoir le rouge et le noir. Une belle mise en page également. Graphiquement, ce n'est pas désagréable. Le Eisner Award lui a d'ailleurs décerné deux prix en 2015 (meilleur recueil et meilleure histoire courte).

Nom série  Green Worldz  posté le 26/02/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai lu récemment Dragon Head et je dois dire que le récit commence un peu de la même façon à savoir un jeune qui se retrouve dans un métro sous un tunnel alors qu'il se passe une catastrophe à la surface qu'il va peu à peu découvrir. La menace n'est certes pas la même mais le pitch ressemble fort étrangement.

Le monde a été envahi par des plantes. On a l'impression que la nature reprend ses droits et combat l'homme par ses moyens. On retiendra le thème utilisé par le cinéaste Night Shamalan dans le film Phénomènes avec le fade Mark Wahlberg. Bon, par la suite, le mangaka va corser son histoire avec des monstres qui pourraient être issu de la série que j'avais posté L'Attaque des Titans.

Bref, on est bien dans le manga survival mais avec une dose moins crédible des situations. Par ailleurs, le dessin est tout juste correct. Je ne trouve pas les couvertures très réussies. A noter que le Z a été ajouté pour donner un côté World War Z sans les zombies. On ne peut pas tout avoir !

Nom série  Iroquois  posté le 26/02/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est une très belle bd sur la forme avec de belles planches et des dessins absolument magnifiques comme Patrick Prugne sait si bien les réaliser. Les aquarelles avec de si belles couleurs sont un plaisir pour les yeux. On est littéralement émerveillé par tant de grâce et de beauté devant ces paysages canadiens.

Pour le reste, on découvre un autre épisode de l'histoire du Canada avec l'arrivée des premiers colons qui faisaient le commerce des fourrures. Il s'agit en l'occurrence du premier épisode de contact avec la nation iroquoise qui était opposé aux Hurons alliés des français. On fait la connaissance avec Samuel de Champlain, le fondateur de la ville de Québec. Comme on peut s'en douter, cela se termine dans un bain de sang. Or, cette épisode guerrier sera à l'origine de près de 200 ans de conflit.

Le récit est assez linéaire et il n'y aura pas de grosses surprises dans le scénario. le message est toujours le même écologiste et humaniste sur ces colons qui ont certainement commis un crime contre les nations indiennes, premiers habitants du continent américain.

Nom série  Binky Brown rencontre la Vierge Marie  posté le 25/02/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Binky Brown n'est malheureusement pas mon genre de bd. Je me suis royalement ennuyé. Pour me distraire, il faut se lever tôt ou essayer de produire une oeuvre intéressante qui arrive à me surprendre ou au moins à retenir mon attention. C'est si difficile que cela ?

Visiblement, je suis dans une véritable période de mauvaise pioche. C'est vrai que j'ai un peu la rage de ne pas être satisfait par mes lectures et finalement passer mon temps à les critiquer. Mais bon, pour 10 mauvaises bd, il y en aura forcément une bonne.

Le sujet est la critique de la religion catholique. Je ne suis absolument pas un partisan de la moindre religion. L'auteur décrit le milieu catholique traditionnel où il a grandi. Forcément, il n'y aura pas que du positif. Je constate toujours la même chose: être religieux, c'est faire l'impasse sur une certaine forme de sexualité. Cela crée de véritables frustrations à l'origine de bien des dérives.

Pour le reste, c'est trop underground en ce qui me concerne.

Nom série  Achtung Zelig !  posté le 25/02/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je n'aurais jamais pensé donner une note aussi basse pour un sujet qui traite de l'holocauste. C'est comme si je cautionnais le nazisme. Fort heureusement, il n'en n'est rien car je juge l'oeuvre indépendamment du sujet traité qui est certes très sérieux.

En fait, je n'ai pas aimé le dessin avec ses têtes d'animaux très hideux. Mais surtout, j'avoue ne pas avoir compris grand chose sur le sens de ce récit très étrange. Il me faut certainement des repères. L'absurde sur des thèmes aussi sensibles, pour moi, cela ne le fait pas.

Nom série  Sukkwan island  posté le 25/02/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est un drame plutôt triste et morbide mais joliment mise en image et dans un cadre paysager plutôt inédit. Le récit se base sur un père divorcé qui reçoit son fils en vacances et qui ne trouve rien de mieux que de s'exiler pendant plusieurs mois voir une année sur une île déserte de l'Alaska. C'est clair qu'il y a sans doute mieux comme vacances si on devait choisir une île américaine. Je dirai Hawaï au hasard.

Le récit est assez linéaire. La lecture est agréable et plutôt rapide malgré le grand nombre de pages. Mais encore une fois, il faut supporter ce type d'histoire qu'on n'a pas envie forcément de connaître. A ne surtout pas mettre entre les mains d'une famille séparée avec garde d'enfant.

Nom série  Serge & Demi-Serge  posté le 24/02/2017 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Cela a été une lecture très pénible car les situations sont absurdes et très spéciales. Il faut dire que Serge est accompagné dans ses aventures hallucinatoires et métaphysiques par une demi-tête de renard.

Certes, il faut avoir une sacré imagination pour accepter l'impossible ou une certaine forme d'hilarité jubilatoire. Je me suis littéralement ennuyé à cette lecture sans queue ni demi-tête.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque