Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3755 avis et 565 séries (Note moyenne: 2.85)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Un ocean d'amour  posté le 01/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai découvert assez récemment le talent de Gregory Panaccione avec la partie de tennis Match. En l'occurrence, il s'associe avec l'un de mes scénaristes préférés qu'on ne présente plus depuis son carton avec Les Vieux Fourneaux. Je dois bien avouer que le résultat est bluffant. J'ai littéralement adoré cette aventure maritime sur fond d'amour. Pas de lipides, et que des protéines et du glucides !

C'est difficile de raconter une histoire sans introduire le moindre dialogue à l'horizon. C'est un véritable défi pour le dessinateur qui doit alors retranscrire les sentiments et nous faire comprendre le sens du récit. Il a réussi son pari haut la main. Cela me rappelle un peu Pinocchio de Winshluss dans la démarche.

Il y a également une subtile critique de la société de consommation, des modes, du gaspillage, de la pollution de la mer. Cela oscille entre l'humour et la tendresse. On passe de la Bretagne et des ses crêpes suzettes à la Havane de Castro. La réussite est totale. C'est une bd innovante et passionnante. Un océan d'amour est touchant et bouleversant à la fois. Tout y est. Tout est juste.

Nom série  Millénaire  posté le 01/03/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série ne sera pas d'un accès facile. En effet, elle est plutôt destinée à une certaine élite intellectuelle méprisant le chiffre de la masse. Typiquement le genre de bd à réfuter au nom de la diversité sociale et de l'accessibilité de la culture ? Pas forcément car il en faut pour tous les goûts. Mais bon, le plaisir de lecture sera fortement amputé par le bavardage incessant de ce mélange de genres.

On pense tout d'abord Au Nom de la Rose puis à ces récits historiques moyenâgeux mais également avec un geste de créatures fantastiques. Les sylphes constituent par exemple le point d'orgue. Que dire également des goules fort bien dessinés ? Les connaissances bibliques sont d'ailleurs un préalable obligé pour bien saisir le sens du récit notamment à partir du second tome.

C'est également une uchnonie où le premier roi de la dynastie capétienne qui allait perdurer pendant 8 siècles n'est pas tué par la vérole en 996. Il serait revenu entre les morts. Le héros de cette saga obscurantiste n'est pas un trafiquant de drogue mais de reliques. A savoir que le passage au prochain millénaire entraîne les plus grandes peurs sur la fin du monde.

Je n'ai pas trop accroché mais je comprends que cela puisse plaire car cette série possède des qualités indéniables.

Nom série  Golden Cup  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 27/02/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C’est un pendant de la série Golden City, où l’action se passe une vingtaine d’années avant.

Les dessins sont toujours aussi lumineux. En effet l’aspect graphique de Golden Cup reste donc fidèle à celui de Golden City. L’action est cependant plus diffuse car il n’y a pas un héros central charismatique. Daytona, le jeune adolescent pilote, manque de caractère dans sa grande naïveté. J’ai bien aimé malgré un a priori négatif sur la série dans la plupart des forums. C’est une aventure à suivre surtout pour son côté détente. Les bolides qui sont plutôt originaux sont assez bien dessinés.

Cependant, le second tome multiplie les personnages jusqu'à la caricature pour certains notamment le fou super riche qui dispose d'une base secrète à l'image des méchants des James Bond. C'est trop ! Le troisième tome, loin de sauver la donne, s'avère assez décevant. Le dessin reste néanmoins de qualité. Le quatrième opus ajoute un mystère notamment dans les dernières pages avec peut-être l'apparition d'un nouveau super-méchant. Cette ficelle scénaristique sera loin d'être suffisante.

"Golden Cup" reste dans le ton et l’univers de la série mère avec un graphisme tout aussi aéré et précis. De la bonne BD de divertissement sans prétention mais un peu vide. Il manque une véritable consistence et un scénario cohérent qui tient en haleine.

Le dessinateur avait signé pour 5 albums en croyant que c'était terminé. D'ailleurs dans le tome 4, il y a la fameuse phrase : suite et fin au prochain. Il n'en n'est rien et j'ai envie de dire: "il faudrait vous accorder un peu !" Bien que le dessinateur ait indiqué qu'il ne pouvait laisser la série inachevée, voilà que près de 5 ans sont passés depuis le dernier tome. Y-aura t'il une fin digne de ce nom ? On peut en douter. C'est l'une des rares séries où je regrette sincèrement mon achat.

Voilà , le dernier tome à savoir le 6 est enfin paru. Il sert juste à clore les deux sous-intrigues dont aucune ne se démarque véritablement du lot. On a senti un véritable essoufflement de la part du scénariste. Il a le mérite de vouloir donner une conclusion. En effet, la course se termine enfin. Peu d'originalité dans cette conclusion qui reste classique.

Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 3/5 – Note Globale : 3.5/5

Nom série  RASL  posté le 27/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai plaisir à retrouver cet auteur Jeff Smith qui nous a gratifié d'une excellente série à savoir Bone. Là, il nous étonne car il a su se renouveler dans un répertoire plus adulte. L'idée de voyager dans des mondes parallèles n'est pas franchement nouvelle.

En effet, il y a avait une série du nom de Sliders dans les années 90 sur un sujet pratiquement similaire. Cependant, RASL va un peu plus loin en s'inspirant des travaux d'un certain Nikola Tesla, l'un des plus grands scientifiques dans l'histoire de la technologie.

J'ai beaucoup aimé la mise en scène qui ne dit pas tout. Il faudra lire la suite pour en savoir un peu plus mais on devine déjà les contours. Le héros est affaibli par ses voyages au point de se transformer physiquement. J'ai déjà ma théorie sur le mystérieux tueur à la face de lézard. Je dois avouer que l'auteur maîtrise réellement son sujet ce qui rend la lecture assez palpitante.

Bref, cette série démarre sur les chapeaux de roues. On suivra avec un grand plaisir ce comics attrayant.

Nom série  Le Monde de Maliang  posté le 27/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le monde de Maliang est un conte assez gentillet qui bénéficie d'une qualité graphique assez remarquable à commencer par la colorisation. Il est vrai que cela s'adresse tout particulièrement à la jeunesse. On fait un voyage dans le Chine ancienne qui connaissait également des inégalités flagrantes.

Maliang est issu du petit peuple mais il possède des compétences indéniables comme celle de dessiner. Par la suite, la magie va l'aider à réaliser ses rêves. Pour autant, le pinceau va attirer bien des convoitises et nous voilà embarquer pour une grande aventure.

C'est un beau conte exotique qui ne manque pas d'attrait. La lecture est très facile en raison de la destination de son public. Cela introduit également de belles valeurs. Pas de risques pour nos enfants !

Nom série  Un peu de bois et d'acier  posté le 26/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L'exercice était un peu difficile à savoir faire une bd de 328 pages sur un banc communal en bois. On va voir défiler des dizaines de personnages qui vont vivre leur instant assis sur ce banc à moins que cela ne soit le chien qui passe faire ses besoins. Les plans seront fixes avec pour consigne l'apparition de ce banc qui sert d'abri ou de refuge le temps d'une pause.

J'ai bien aimé le début et la fin qui marque une petite histoire assez gentillette sur le fait que des objets bien anodins peuvent être chargé de valeur sentimentale. Pour autant, c'est long comme un exercice et il faut bien passer le temps. La vie de ce banc ne sera guère trépidante par moment. Bref, cela devient un peu lassant voire bancale sans mauvais jeux de mots...

Le graphisme est toujours aussi sublime chez cet auteur que j'affectionne. Pour autant, cela ne sera pas mon oeuvre préféré. Cela se rapproche d'un îlot de bonheur avec toujours la même poésie d'âme.

Nom série  Chroniques de Jérusalem  posté le 26/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un Delisle. j'ai lu bien entendu les fameuses Chroniques Birmanes, Pyongyang et Shenzhen en étant assez critique avec la légèreté de l'auteur. Les années ont passé et voici que j'aborde les chroniques de Jérusalem. Je constate une certaine maturité dans l'écriture. C'est plus dense et l'expérience vécue est très intéressante. Oui, il y a beaucoup de progrès.

Bon, en même temps, je viens d'enchaîner avec Palestine de Joe Sacco qui traite plus ou moins du même sujet sur un mode beaucoup plus engagé. Cependant, Delisle est venu avec une naïveté et une candeur absolue sans aucun préjugé, ce qui rend son témoignage parfaitement crédible.

En effet, il nous fait partager son expérience du quotidien après une année passée à Jérusalem Est. Pour rappel, Joe Sacco n'avait été qu'une seule semaine à Gaza. Et je dois bien avouer que la position des deux auteurs se rejoignent sur le fait qu'Israël est un Etat pas comme les autres qui opprime véritablement les populations palestiniennes.

Les exemples sont nombreux mais cela commence par des petits détails qui montrent l'intolérance d'une partie de ce peuple. On pense bien sûr aux ultra et ou colons ou encore aux soldats. L'actualité du conflit israélo-palestinien est assez récente. L'humour sera moins présent car le sujet est grave. On en ressort totalement vidé avec une exaspération. L'évocation des massacres perpétrés par les arabes sont montés en épingle pour les faire passer pour l'incarnation du mal absolue et justifier une politique inique et injuste. Dans ces conditions, c'est difficile de construire un processus de paix.

Bref, ces chroniques nous apportent un nouvel éclairage sur un autre mode que celui de Sacco mais tout aussi intéressant. On retiendra que la vie à Jérusalem est bien difficile.

Nom série  Palestine  posté le 26/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai bien aimé cette série de Joe Sacco car il montre pour l'une des premières fois la condition du peuple palestinien. Nous aovns eu droit toute notre vie aux explications d'Israël comme le dit si bien l'auteur dans son ouvrage. Il a mené une enquête objective dans la bande de Gaza pour recueillir des témoignages et voir ce qui se passe concrètement. J'avoue avoir été interloqué par ce reportage sur un quotidien désespérant à Gaza.

Ces faits sont ceux des années 90. Vingt ans ont passé et les choses se sont encore empirées. J'avoue aisément ne pas avoir de la sympathie pour les soldats israëliens et pour les colons. Ils ne comprennent pas les souffrances qu'ils infligent. Ils pensent parce qu'ils ont gagné la guerre, malheur aux vaincus. La première et la seconde guerre mondiale ont duré 5 ans. Là-bas le conflit dure depuis 1948. ces gens n'ont connu que la guerre. L'Allemagne nazie a été vaincu de même que le Japon impérialiste, mais aujourd'hui ces états sont libres et pacifiés.

Joe Sacco a le mérite par cette oeuvre de montrer une autre réalité moins connue. Je trouve également que son idée de créer un seul état pour ses deux peuples comme en Afrique du Sud est certainement l'une des solutions à envisager pour une paix durable dans le futur. Par ailleurs, il place l'humain avant tout autre chose. Cette manière de voir les choses retient mon attention. Bien sûr, 4 étoiles.

Nom série  Les Pénates  posté le 21/02/2015 (dernière MAJ le 23/02/2015) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est toujours triste de voir une famille voler en éclat. C'est malheureusement chose courante de nos jours où le taux de divorce se situe au-dessus des 40%.

Nous avons en l'occurrence un couple moderne avec un homme qui est tourné vers le passé puisqu'il est historien et spécialiste de la Rome antique. Il va transformer des doudous en pénates pour sa fille afin de la rassurer. En effet, les pénates sont des divinités romaines qui sont censées protéger le foyer. Or, comme chacun le sait, les démiurges n'en font qu'à leur tête !

J'ai bien aimé l'approche qui est faite dans ce roman graphique où la sincérité des situations est touchante. Il y a beaucoup d'originalité et une recherche approfondie pour créer l'effet de surprise. Cela ne viendra pas du ciel comme le laisse penser la couverture mais plutôt d'un ami qui vous veut du bien.

Je n'ai pas trop compris la dernière image qui jette un peu le trouble. C'est vrai que tout cela laisse un goût plutôt amer et nous mène à la réflexion d'un présent profitable. Une belle réflexion sur le couple et sur le bonheur.

Nom série  Le Teckel  posté le 22/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le graphisme en bichromie au trait nerveux ne reflète pas mon genre de prédilection. Pour autant, j'ai apprécié cette BD qui est une sorte de thriller dans le monde du médicament pharmaceutique. On va s'intéresser aux cercles de ce qu'on appelle les visiteurs médicaux. Il s'agit certes de dénoncer une sombre manipulation mais c'est l'histoire d'un duo improbable entre un jeune homme naïf et un ancien légionnaire dur à cuire.

Le Teckel est un sinistre personnage mais qu'on va apprendre à connaître. Il va dévoiler tout ses secrets au cours d'un récit d'initiation. On ne s'ennuie pas au cours de ce road-movie. Jérémy va perdre ses illusions. Et le teckel qui n'est pas qu'un chien de chasse va nous surprendre. Il a de la répartie à la façon Rimbaud ou Rambo selon les cas.

Des gens meurent à cause de la consommation de certains médicaments dangereux et qui sont sur le marché. Le lobby puissant du médicament aura-t-il le dernier mot ? Vous le saurez en lisant le Teckel qui a obtenu le prix Landerneau 2014.

Nom série  Rock & Stone  posté le 22/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai franchement bien aimé l'histoire de ce gamin qui est laissé à l'abandon sur une planète où les robots ont exterminé la plupart des êtres humains dans une longue guerre. Cela fait très Terminator sur les bords. Il est également assez crédible de penser qu'un jour les machines prendront le pouvoir à travers une I.A qui n'aura pas de mal à s'émanciper.

On va en apprendre plus sur le passé tragique de ce jeune ado débrouillard. L'auteur prend le temps d'installer son histoire et de nous donner des détails intéressant. On a envie d'en savoir un peu plus sur cette planète colonisée par les êtres humains. Il y a du rythme malgré une tension toujours présente. Par ailleurs, cela sera un diptyque et non une interminable série.

Au final, c'est un bon récit de science-fiction qui nous pousse à réfléchir sur la place qu'on accorde jour après jour à ces machines.

Je constate également que les productions actuelles sont réellement passionnantes.

Nom série  Rider On The Storm  posté le 22/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Rider on the storm n'est qu'une bd à prétexte de présenter la superbe Kawasaki 750 H2 pour les connaisseurs. D'ailleurs, le magazine Auto Moto présente cette bd avec un polar béton. Il faudra le dire très vite.

En effet, l'intrigue policière sera très en-dessous de ce qu'on pouvait attendre. Par ailleurs, notre héros Gaspar qui vient de perdre ses parents dans un assassinat n'a pas la moindre psychologie crédible. Le reste des personnages est clairement stéréotypé comme le policier misogyne par exemple. Toutes les ficelles sont grosses. Point de surprise à l'horizon.

Cela ressemble à ces vieilles bande dessinée à papa avec cette ligne claire où il manque tout simplement de la crédibilité. Entre les courses de moto, le vol du tableau, les nazis et les tentatives de meurtre, il y a certes de quoi faire mais pas n'importe comment.

Nom série  Patxi Babel  posté le 22/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Patxi Babel est l'archétype de l'adolescent rebelle qui se cherche. Il a un don pour le surf. La coiffure à la Harry Styles, c'est un beau blond aux yeux bleus clair et au sourire ultra bright qui pourrait jouer dans une publicité pour le surf à moins de tomber dans le . On pourrait dénoncer tous les clichés qui sont réunis. Et pourtant...

J'ai suivi ce premier tome avec beaucoup d'attention. Il y a certes le surf mais surtout une histoire de secret de famille comme n'en raffole. La construction du scénario est bien équilibré. La lecture se révèle assez agréable. les personnages sont assez crédibles. On entre dans l'histoire, dans leur psychologie au-delà du microcosme des adolescents. Comble du bonheur, le dessin est à la hauteur.

Des séries actuelles comme Hunger Games, Le labyrinthe, Divergente sont destinés à un public adolescent. J'avoue que je m'y suis laissé prendre. C'est un peu pareil pour cette bd. Suis-je alors un attardé pour autant? Je ne le pense pas...

Nom série  Odyxes  posté le 22/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est vrai que j'avais eu ma dose des séries d'Arleston. je les avait porté aux nues avant d'être totalement gavé par une exploitation quasi-commerciale du monde de Lanfeust. J'avais toujours eu jusqu'ici une extrême tolérance par rapport aux différentes suites et autres spin-off. Cependant, avec Arleston, c'était prévisible et cela partait dans la franche déconnade. Il fallait que cela s'arrête. J'ai zappé l'auteur pour passer heureusement à autre chose.

Il y a deux ans j'avais lu Ekhö, monde miroir qui m'avait déjà un peu interpellé car je percevais déjà du changement. Avec Odyxes, la maturité est atteinte. Je veux dire par là que l'auteur a enfin produit une histoire originale qui se démarque de son succès Lanfeust. J'ai beaucoup aimé et je n'aurais pas cru que cela soit encore possible. Certes, on reste quand même dans son univers et avec ses codes. Néanmoins, il y a quelque chose d'accrochant.

Un mot pour dire que j'ai également apprécié le travail du dessinateur dans ce style semi-réaliste autant pour les scènes d'antiquité que ceux dans le Paris d'aujourd'hui.

En conclusion, je suivrais avec plaisir cette nouvelle série qui semble se démarquer de l'héroic fantasy habituelle. On garde l'humour mais plus fin et on suit l'aventure certes fantastique.

Nom série  419, African Mafia  posté le 21/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est un polar qui part d'un bon sentiment à savoir sauver une nigériane qui tombe dans la prostitution et le trafic de drogue.

La mise en scène et la narration ne créent pas les conditions d'un suivi de récit parfait. On a l'impression que cela part dans tous les sens avec une nette accélération à la fin. Je n'ai pas aimé non plus les dialogues en langue étrangère avec les traductions en miniature sur les bas des cases. Un peu, cela passe encore ! En l'occurrence, c'est l'overdose.

La conclusion est certes réussie mais beaucoup trop classique et sans surprise. On a droit à tous les poncifs, voir les caricatures du genre.

Il y a certes de l'ambition mais mal employée. Ce titre peine à convaincre. Il faudra sans doute persévérer...

Nom série  Le Muret  posté le 21/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voilà le genre de bd qui graphiquement ne paye pas de mine mais dont on ressort avec une très bonne impression. Cette bd m'a touché par sa sensibilité et par sa justesse. On entre véritablement dans la psychologie de Rosie, une jeune adolescente de 13 ans qui va tomber notamment dans l'alcool suite au divorce de ses parents.

Il faut dire que sa mère l'a abandonné pour rejoindre son nouvel homme à Dubaï, ce nouveau paradis exotique. Sa meilleure amie semble également contraint de mettre un terme à la relation d'amitié qui lui permettait de se maintenir. Et puis, arrive cette rencontre inopinée autour d'un muret et qui bouleverser sa petite vie bien tranquille.

La Belgique de la fin des années 80 paraît bien morne à l'image de la vie de notre héroïne. La dérive sera progressive. On va tomber bien bas. Le pathologique sera évité ce qui renforce la charge émotive de ce roman graphique bien réussi. J'ai bien aimé la fin qui est très forte et qui permet de regarder la vie en avant. En conclusion, une belle découverte inattendue que voilà.

Nom série  Branleur(s)  posté le 21/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette bd n'apporte rien qu'une vision de jeunes branleurs dans notre société d'aujourd'hui. Comme s'il n'y en avait déjà pas assez autour de nous ! Bon, l'approche se veut sociologique avec des questions existentielles comme l'incapacité de cette génération à bien communiquer notamment avec le sexe opposé. Le portrait est assez bien brossé mais pas assez profond.

Le dessin de cette comédie urbaine est assez sympa mais comme dit, la mise en scène est assez basique. On arrive pas à vibrer avec le personnage central. C'est une tranche de vie où il manque incontestablement quelque chose pour faire la différence. Bref, cela ne sera pas une chronique immémorable !

Nom série  L'Arabe du futur  posté le 20/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai découvert cet auteur véritablement qu’assez récemment avec « Retour au collège » bien que j’avais lu auparavant Petit Verglas ou le fameux Pascal Brutal. En l’occurrence, il s’attaque à un récit autobiographique assez ambitieux. C’est un témoignage assez intéressant de ce qui se passait en Lybie et en Syrie à la fin des années 70 et au début des années 80. Cet ouvrage vient d’être primé du fauve d’or lors du festival d’Angoulême de 2015 non sans raison.

Sur le fond et la forme, je n’ai rien à dire de particulier. J’aime ce genre de roman graphique où l’auteur se dévoile sans complaisance et nous dresse le portrait de sa famille. C’est une démarche tout à fait honnête. L’itinéraire est en tout cas assez passionnant à suivre.

Je sais que nos sociétés occidentales ne sont pas exemptes de tous vices et sont souvent des donneurs de leçons. Cependant, j’aime y vivre car je me sens en liberté même si elle est relative par certains côtés (avoir de l’argent procure encore plus de libertés). Dans les pays où l’islam occupe une large part, les minorités que ce soit des chrétiens, des gays ou surtout des femmes sont persécutés. Les Etats sont souvent sur un mode autoritaire avec peine de mort ou châtiment corporel. Je ne partage pas du tout l’idéal ou la vision du père de notre auteur qui est mis en avant dans cet ouvrage. C’est pourtant un intellectuel au début laïc et qui va tomber progressivement dans le piège de la religion. Bon, j’emploie le mot intellectuel mais c’est déjà exagéré que de le dire surtout quand on voit ses réactions et son attitude. Con et antipathique en réalité doublé par un antisémitisme pourrait penser de nombreux lecteurs alimentant des pensées extrémistes.

Oui, il faut en vouloir pour justifier la vie sous un régime dictatorial de Kadhafi ou d’Hafez el-Assad. Ainsi, lorsque son épouse d’origine française s’émeut en voyant des pendus dans la rue, il justifie par le fait que c’est nécessaire pour gouverner les masses arabes. Il est vrai qu’à la révolution française, nous avons fait pareil. C’était il y a trois siècles. Bref, on éprouve un certain malaise car certains événements font froid dans le dos. Heureusement qu’il y a l’humour mais on n’a pas franchement envie de rire quand on découvre cette société.

On s’aperçoit également que les dictatures permettent de conférer une stabilité à un pouvoir politique. Les successions de coup d’état et la guerre civile ne sont pas propices à conférer la prospérité au peuple. Il faut parfois sortir de la vision occidentale pour comprendre les choses en profondeur. Cependant, cela reste condamnable sur la forme (culte de la personnalité, répression politique…).

Je ne sais pas où l’auteur veut en venir et s’il dénonce véritablement cette vision des choses. L’œil est pour l’instant candide et naïf : celui d’un enfant de deux ans qui se rappelle de tout. A voir dans les deux autres tomes qui suivront. Gageons que l’arabe du futur soit un homme éclairé vivant dans une société pacifique, démocratique et prospère. Oui, à condition de sortir de l’obscurantisme religieux.

Nom série  Tony Corso  posté le 16/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tony Corso serait le genre de frimeur et de tête à claque avec ce look. Malgré cette apparence, il sait tout sur toute la jet-set et arrive parfaitement à deviner les tenants et les aboutissants par son intelligence au-dessus de la moyenne. On a du mal à y croire à ce personnage ! Du coup, les enquêtes de ce détective privé seront à chaque fois assez bien ficelées.

Dans le genre, je préfère nettement un « Wayne Shelton ». Pourtant, je dois admettre que l’efficacité sera de mise dans la mise en œuvre du scénario. On passe un agréable moment de lecture même si le dénouement est toujours prévisible. Bref, nonchalance et efficacité comme à l’image du personnage. Un gin tonic sans glaçons mais bien frais s’il vous plaît !

Nom série  14-18  posté le 16/02/2015 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Encore un récit sur la Première Guerre Mondiale et encore une série à concept ! Je ne suis pas très preneur pour cause de saturation.

L’idée en l’occurrence est de suivre le destin d’un groupe de huit soldats engagés dans le conflit dès les premières heures. Il y a trop de personnages et ils sont difficilement reconnaissables avec leurs moustaches d’époque. Parallèlement, on va suivre également la vie de leur compagne resté au bercail. Aucun d’eux n’est véritablement charismatique. Je ne me rappelle déjà plus de leur prénom.

A la fin du premier tome, les soldats vont vite déchantés et s’apercevoir qu’ils auront deux adversaires : les allemands mais également le pire des ennemis à savoir leur propre hiérarchie militaire. Ces officiers et autres généraux ont tous leur statut de pierre sur les places publiques alors qu’ils auraient dû comparaitre pour crime contre l’humanité. Et que dire encore des politiques qui ont cautionné cette folie ? Cette société n’était pas prête à remettre en cause le système. Ils ont alors payé le prix fort par des millions de morts.

Le dessin est très agréable avec un réel souci du détail et des couleurs chatoyantes. Cependant, le début de cette saga est assez ennuyeux comme pour démontrer l’insouciance de la Belle Epoque. Par la suite, l’intérêt grandit un peu mais ce n’est pas la joie. On sait que la plupart d’entre eux vont mourir. A quoi bon ? 5 ans à tenir pour eux et huit albums pour nous !

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 188 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque