Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 4677 avis et 892 séries (Note moyenne: 2.82)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Tokyo Ghoul  posté le 19/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je ne m’attendais pas à découvrir ce genre de goule dans Tokyo. Visiblement, ce sont des hommes et femmes tout à fait normaux qui se cachent parmi la population et qui se transforment en véritables monstres assoiffés de sang et de chair humaine à un moment donné un peu comme les terroristes d’aujourd’hui quand on entend dire que ce sont des gentils garçons, qui fréquentent le club de sport ou de danse etc… Tout le monde peut être une goule.

Bon, il y a quand même des signes avant-coureurs qui peuvent donner des indices. Les goules n’aiment pas le poisson. Moi non plus, mais je ne suis pas une goule ! J’ai bien aimé ce titre qui nous introduit dans un univers particulier proche des vampires mais avec quand même certaines différences. Bien sûr, on pourrait gausser sur certaines incohérences ou facilités scénaristiques. Cependant, l’efficacité du récit sera de mise grâce à une certaine ingéniosité de l’auteur à nous présenter des rebondissements.

J’aime bien également cette idée d’aller à la chasse aux goules sans faire de distinction entre les bonnes goules et les mauvais. Tous dans le même panier pour l’éradication. Cette série prend également un peu à contre-pieds toutes les séries actuelles sur les morts-vivants. C’est assez original de le constater malgré une trame générale assez classique. L’auteur s’efforce en tout cas de ne pas tomber dans le manichéisme de rigueur. Et puis et surtout, il y a l’évolution du personnage principal qui est passionnante et que l’on suit avec plaisir.

Tokyo Ghoul est actuellement le grand titre à la mode tout comme j’avais présenté il y a deux ans déjà la fameuse série L'Attaque des Titans. Oui, cette série provoque l’engouement de la jeunesse et des lecteurs de mangas qui la qualifie allègrement de géniale. On ne peut pas passer à côté car il faut se faire une idée.

Nom série  Battle Royale - Angels border  posté le 18/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
En lisant ce manga, je croyais avoir mis la main sur Battle Royale que je n’avais jamais lu alors que je suis plutôt preneur du genre survival. En réalité, il s’agit d’une oeuvre qui est destinée à compléter les pans de l’œuvre principale. Je n’aime pas trop ce genre de démarche d’autant que la couverture est assez trompeuse.

Sur le fond, j’avoue ma déception à la lecture. On ne ressent guère la tension de ce genre de thriller. J’ai trouvé que l’intrigue dans ce pays imaginaire baptisé Extrême-Orient n’était absolument pas crédible. On sent tout de même que des sagas comme Hunger Games ont dû s’en inspirer. Bref, le genre a fait beaucoup mieux depuis.

Nom série  Jan Karski, l'homme qui a découvert l'Holocauste  posté le 18/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne connaissais pas Jan Karski, un jeune polonais de bonne famille qui fut un agent de la résistance. C’est toujours positif de réhabiliter un personnage méconnu de l’Histoire qui a joué dans l’ombre un grand rôle. Le sujet est grave puisqu’il s’agit de l’homme qui a fait découvrir l’holocauste. Les nazis ont fait périr des millions de juifs durant la Seconde Guerre Mondiale devant le nez des alliés. On s’aperçoit que l’auteur ne les as pas ménagé et de même que les Russes qui ne faisaient guère mieux. Très souvent dans l’Histoire, une dictature en fait tomber une autre. Les vainqueurs s’arrogent toujours le bon rôle mais la réalité est souvent autre.

J’éprouve bien évidemment de la compassion pour ce terrible carnage. Ce qui a changé en moi depuis quelques années, c’est le fait de m’apercevoir que les descendants des rescapés de la Shoah n’ont pas compris la leçon et massacrent à leur tour le peuple palestinien sous le regard impuissant des occidentaux. On dira que les choses ne sont pas aussi simples et qu’il faut parler de terrorisme face aux gentils colons. Mais bon, au bout d’un moment, personne n’est dupe sur ce qui se passe.

Alors oui, cette œuvre d’un juste parmi les justes est assez marquante. Elle est fort bien dessinée et elle fait passer l’émotion entre l’horreur et la déshumanisation. Le personnage de Jan agit avec la plus grande humilité au péril de sa vie pour faire progresser la vérité. L’abomination nazie est à condamner avec la plus grande véhémence. Une œuvre pour entretenir le devoir de mémoire contre la guerre de l’oubli imposé par la CNIL.

Nom série  Codeflesh  posté le 18/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis toujours intéressé de voir d’autre œuvre de l’un des dessinateur du génialissime Walking Dead. A noter que Corps de pierre réalisé par la même équipe à savoir Joe Casey et Charlie Adlard avait été une surprenante réussite.

On retrouve une espèce de canevas commun à savoir l’humanisme de personnages qui sont obligés par la force des choses à se dépasser. J’avoue avoue avoir apprécié la lecture de ce héros, agent de probation de métier, qui joue au justicier. Par contre, la fin de l’intrigue m’a un peu laissé de marbre. Le masque orné d’un code barre est par contre une excellente idée.

A la lecture, j’ai eu une réflexion sur le rôle de la justice. Visiblement, on préfère des gens qui règlent le problème par d’autres moyens non légaux. On banalise ce type de comportement en ne le remettant pas en question. Il ne faudra pas s’étonner qu’un jour, il puisse y avoir des conséquences. Mais bon, ce n’est que de la bd ou du cinéma avec le degré d’influence qu’on lui prête.

Nom série  Road Rage  posté le 18/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Road Rage est signé par le maître de l’horreur Stephen King qui s’éloigne de son répertoire traditionnel. Il s’associe à un autre auteur qu’il aime bien. Tout ce petit monde se connait bien et se congratule à flot de compliments sur leurs œuvres respectives et leur renommée qui ne sont plus à refaire. Très bien. Mais bon, moi je juge l’œuvre et elle est franchement mauvaise. Il n’y a pas de quoi se réjouir même pour les fans de l’auteur.

On reprend en deux nouvelles la trame du premier film de Steven Spielberg à savoir Duel. La première variation concerne un camion-citerne contre des motards et la seconde contre un automobiliste. C’est pas bien dessiné et au niveau de l’intrigue, c’est hautement prévisible. On pourra même être assommé par les dialogues stériles de la première nouvelle. Non, cela ne le fait pas.

Nom série  Jenny Finn  posté le 18/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Jenny Finn ne m’a guère convaincu, ni le graphisme, ni le scénario. On suit un homme qui décide d’aider une jeune fille en proie à la prostitution dans un milieu assez glauque. Cela ressemble à l’Angleterre victorienne des bas-fonds où Jack l’éventreur sévissait. Il est question également d’un tueur en série de prostitués pour débarrasser le monde de l’infamie.

Il faut d’abord dire que les dialogues sonnent complètement faux. J’ai rarement vu cela. En même temps, l’excuse sera la traduction de l’œuvre originale. Mais bon, ce n’est pas le seul défaut.

Le récit n’est jamais parvenu à me faire intéresser au sort de cette pauvre Jenny tant les situations présentées étaient loufoques. Le dessin en noir et blanc se donne un style ambitieux qui ne parvient pas à sauver cette œuvre du naufrage programmé.

Nom série  Les Mondes Cachés  posté le 16/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On continue les aventures de Grégoire après Gargouilles que j'avais déjà apprécié. Il faut dire que le petit garçon est devenu un adolescent deux trois siècles plus tard. Oui, il faudra faire avec ces incohérences qui peuvent s'expliquer par la magie.

Pour le reste, le dessin est beaucoup plus réussi et plus mâture. Il y a une fluidité qui n'existait pas jusqu'ici. Les couleurs sont de toutes beauté dans cette jungle luxuriante. On découvre les mondes cachés dans un Paris mystérieux aux accents d'un Miyazaki.

Les jeunes apprécieront sans aucun doute cet univers très coloré et finalement dépaysant.

Nom série  12 rue Royale, ou les sept défis gourmands  posté le 16/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Ce scénario mijoté aux petits oignons m'a paru totalement indigeste. Le dessin qui rissole de trois éclats de couleurs avait tout pour relever la saveur. Mais rien n'y fait. Cela sera deux étoiles au guide Michelin ce qui n'est déjà pas trop mal. Cette bande dessinée ne donne pas réellement envie de cuisiner.

L'art de la gastronomie a un peu de mal à passer le cap de la bande dessinée. Pour le reste, les fans d'un despote en cuisine et la bonne bourgeoisie lyonnaise pourront sans doute apprécié. La qualité est sans doute le prix de l'exigence au point d'être désagréable. Il faut l'accepter comme un choix.

Nom série  Little Star  posté le 16/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Nous avons le récit d'un père moderne qui brise totalement la glace avec ces pères d'antan qui étaient froids et distants. Cela nous rapproche sans doute de ce personnage pour peu qu'on s'y retrouve. Cela ne sera pas une bd d'aventure mais de scènes banales de la vie quotidienne.

Cette homme devra gérer de nombreuses contradictions et difficultés. C'est toujours intéressant de voir comment il s'y prend. On parfois donner le meilleur de soi pour un piètre résultat.

Cependant, l'essentiel, c'est d'avoir essayé. Finalement, on se dit qu'on ne s'en sort pas trop mal. Bref, être père n'est pas une chose très facile.

Little Star est un portrait sensible et humaniste sur la paternité et ses difficultés mais également ses joies.

Nom série  Flight of Angels  posté le 16/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
L'auteur Rebecca Guay est une illustratrice qui a travaillé notamment sur les fameuses cartes à jouer Magic. Ici, elle compose un conte féerique dont le thème principal est la chute des anges. Il est vrai que l'ange est magnifique d'un point de vue graphique.

Faunes, fées, sorcières et farfadets débattant du sort qu'ils réservent à la créature céleste qui agonise dans une étrange forêt. Chacun se met à imaginer quelle pourrait être son identité. Le concept avait l'air intéressant mais le traitement se révélera un peu ennuyeux pour une fin assez triste.

Par ailleurs, le traitement graphique de l'ensemble va souffrir d'un travail un peu collectif. Le résultat final n'est pas très probant. C'est très irrégulier.

Nom série  The Magic of Aria  posté le 15/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un dessin assez sympa mais accouplé à un scénario assez soporifique à défaut d'être féérique. The magic of Aria ne parvient pas à décoller et à nous procurer un minimum de plaisir. Il n'y a rien de vraiment original dans ce qui nous est présenté. On se perd très vite dans les fils de cette intrigue qui n'est guère passionnante. Franchement, je suis passer à autre chose dès la fin du premier tome.

Nom série  N.  posté le 15/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L'oeuvre de Stephen King est à nouveau adapté ce qui n'est pas la première fois. La couverture est très belle pour souligner l'effroi de ces pierres alignés comme des dolmens. Le récit fut très prenant avec une mise en scène très bien réalisée.

Cependant, j'avoue être resté un peu sur ma faim. Au final, on se rend compte qu'il n'y a que du vent. Nous savons tous qu'il existe des endroits un peu maléfiques en ce monde. Ces endroits sont propices à des événements pas très heureux. Bref, le thème sera celui des lieux maléfiques qui peuvent exercer une certaine fascination morbide.

Nom série  L'invisible et autres contes fantastiques  posté le 15/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L'auteur hollandais de Dans les pins - 5 ballades meurtrières a également réalisé une série de nouvelles adaptées de H.P. Lovecraft, le maître de l'effroi de la côte est américaine. J'avoue que c'est plutôt réussi.

Encore une fois, je trouve que cet auteur nordique a des influences dans le comics qui sont flagrantes. Si on ignorait qu'il vient des Pays-Bas, on pourrait penser que c'est une oeuvre américaine. Il est réellement imprégné par la culture de ce pays. Cela fait toujours du bien de découvrir de nouveaux auteurs qui élargissent leurs horizons.

J'ai grandement apprécié le trait ainsi que la mise en scène de ces contes fantastiques.

Nom série  Sables noirs - 20 semaines au Turkménistan  posté le 13/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Ce n'est pas la première bd documentaire que je lis sur les pays d'Asie centrale (voir La Route de la soie... en lambeaux de Ted Rall. En l'occurrence, on va s'intéresser au Turkménistan où l'auteur a passé 20 semaines. Il nous ramène des anecdotes assez méconnues sur ce pays qui nous est un peu inconnu.

Il faut savoir que depuis la chute de l'URSS, cette ancienne république soviétique est tombé sous la coupe d'un président dictateur puis un autre à sa mort. Le premier a érigé une statue géante en or qui tourne sur elle-même pour faire toujours face au soleil. Les portraits des présidents sont affichés de partout. C'est totalement consternant pour le peuple qui souffre. Bon à savoir: 60% de la population est au chômage.

Maintenant, je n'ai pas envie de plaindre ce peuple qui ne se réveille pas, qui ne combat pas pour sa liberté. Il n'existe que 4 librairie dans le pays et encore, elles ne vendent que les proses du président et autres poètes proches du pouvoir. Il est interdit de prendre des photos dans ce pays sous peine de passer un sale quart d'heure. Bref, un pays très particulier.

Les autres puissances dont la France essaye de maintenir des liens commerciaux à cause des richesses en gaz de ce pays. L'excuse officielle est qu'il faut établir des liens même avec une dictature car sinon c'est le peuple qui souffre le plus. J'entends l'argument mais je ne l'approuve pas. L'auteur se garde de donner son avis sur la question se contentant de lourds silences qui en disent longs.

Sinon, j'ai trouvé que par moment, on passe du coq à l'âne sans aucun enchaînement logique. Cela nuit un peu à la cohérence de l'ensemble. Au final, il ne reste pas grand chose de ce périple. Ce fut tout de même un témoignage intéressant.

Nom série  Le Jour du Marché  posté le 12/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Nous suivons un vendeur juif qui part sur le marché afin de faire quelques bonnes affaires. C'est un marchand de tapis. Véridique. Une fois arrivé sur place, le grossiste lui refuse sa marchandise. Il décide de tout arrêter et s'octroie des derniers plaisirs lors d'une petite ballade.

L'auteur voulait montrer que de nouvelles forces sociales et économiques peuvent affecter une vie. Certes mais encore ? Il ne se passera pas grand chose et la réflexion philosophique de ce conte moral va tourner court du genre Dieu se révèlera dans la nature de votre travail. Ce voyage ne sera pas aussi bouleversant que cela car il n'y a pas mort d'homme. Non, point de révélation ou d'illumination.

Nom série  Maskemane  posté le 12/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis le maskemane. Cette phrase sera répétée une bonne vingtaine de fois par la narration. Je crois qu'une fois ou deux aurait largement suffit pour ceux qui n'avaient pas encore compris. Au-delà de cette petite remarque acerbe, j'ai plutôt aimé ce récit qui met en valeur un homme qui cache son visage sous divers masques. Cela ne sera pas le premier, ni le dernier en ce monde ou ailleurs. Cependant, notre héros est traqué comme une bête sauvage.

Les scènes de combats peuvent se révéler assez répétitives mais elles sont très soignées. Il faut dire que le dessin est plutôt bien réalisé sur fond de décors alpins et neigeux. J'avoue avoir été bluffé par une intrigue qui réserve quelques bonnes surprises comme le coup du petit gamin.

Pour le reste, si je ne conseille pas l'achat tout de suite, c'est que j'ai un peu peur que cette série ne soit abandonnée.

Nom série  Velvet  posté le 12/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Visiblement, les deux auteurs ont réussi par le passé à ressusciter Captain America. Partis sur cette lancée, ils ont décidé de réhabiliter cette bonne vieille Velvet. C'est un peu comme si on faisait naître à nouveau Bécassine en agent secret. Je plaisante un peu sur ce dépoussiérage car ce n'est pas vraiment cela. Velvet, c'est un peu une James Bond des années 50 ou un agent OSS mais sans le blue.

Il est sans doute bon de voir une quadragénaire à l'action après 18 ans d'inactivité ou plutôt dans le rôle d'une assistante secrétaire. On remarquera qu'elle n'a rien perdu de ses talents. Le scénario utilise de grosses ficelles mais c'est habilement exploité. Et pour une fois, le rôle titre est féminin dans un monde d'espionnage dominé par la gente masculine.

Nom série  Les Equinoxes  posté le 12/08/2016 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est un gros pavé qui fait peur à première vue (336 pages exactement). Il faut dire que cette oeuvre a fait l'objet d'une édition très soignée et plutôt exceptionnelle. Le récit est centré sur des personnages multiples avec pour thème le temps qui passe. Il y a également des intermèdes au gré des 4 saisons composés de récits avec un petit indien.

Je n'aime pas trop le trait gras qui me paraît flou et imparfait. Quant au récit, il n'a rien de réellement transcendant. Certes, la critique unanime salue les performances de cet auteur dont le récit est soi-disant ambitieux. Je ne vois pas le talent dans la construction ou dans le graphisme. Je me suis ennuyé ferme. Les équinoxes m'ont laissé un vide mélancolique immense.

Nom série  Suiciders  posté le 11/08/2016 (dernière MAJ le 12/08/2016) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas trop aimé l'univers sombre de Suiciders qui sont des gladiateurs qui offrent le spectacle dans un Los Angeles en ruine après le fameux big one. Il y a un mélange entre Mad Max et Gladiator qui ne m'a pas franchement convaincu.

Pourtant, j'aime le trait si réaliste de Lee Bermajo qui rend ses dessins tout à fait sublimes. Ses personnages sont de pures beautés au niveau visuel. Mais bon, le scénario ne m'a pas emballé d'autant que je me suis totalement perdu dans les flashback imprévisibles. A noter qu'en l'occurrence, celui qui n'était qu'un dessinateur devient un auteur complet. On attendait beaucoup de lui et ses fans ne seront pas déçus.

La Los Angeles du futur à savoir la Cité des Anges va être un véritable réceptacle de noirceur d'âmes. Un récit plein de bruit et de fureur. On nage en pleine dystopie sous couvert de thriller. Il reste néanmoins une intéressante critique du sport de combat qui permet l'asservissement des masses.

Nom série  Highway to Hell  posté le 11/08/2016 (dernière MAJ le 12/08/2016) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Un comics qui commence comme un polar et qui se termine dans l'horreur et le fantastique avec des monstres tout à fait improbables. Cela fait véritablement dans la surenchère gore comme pour marquer le coup. Par ailleurs, le scénario est fort mal construit. Que dire du dessin qui est très loin d'être exceptionnel !

Les références de départ sont Mulder et Scully dans la fameuse série X-Files. C'est un chanteur de rock italien qui a écrit cette nouvelle qui a été par la suite adaptée. Bref, un mélange de genres et d'influences qui n'a pas été bien orchestré. Le résultat est forcément décevant.

Bon, pour dire un peu de bien sur cette oeuvre, signalons que Highway to Hell a tout de même reçu deux prix aux Ghastly Awards (qui récompensent les meilleurs comics d'horreur) aux USA : meilleure Graphic Novel et meilleur Coloriste. Est-ce que cela veut dire quelque chose ? Oui, que cela peut plaire.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 234 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque