Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 4588 avis et 863 séries (Note moyenne: 2.83)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Walkyrie  posté le 16/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aime bien les légendes nordiques. Il est vrai que la saga des Thorgal les exploite déjà abondamment. Y a-t-il alors une place pour d'autres oeuvres évoquant le même sujet ? Oui si elles sont également de qualité et qu'elles apportent un éclairage nouveau.

Les premières pages permettent assez vite de se familiariser avec ce monde de la mythologie viking. Le graphisme du croate Drazen Kovacevic est d'ailleurs magnifique. Il est cependant dommage de ne pas être allé plus loin de ce que l'on imagine conventionnellement sur Asgard.

Le scénario de Sylvain Cordurié se base sur un homme qui veut aller à la rencontre des dieux pour sauver son peuple d'un ennemi invisible. C'est bien pensé mais on ne ressent pas réellement le danger. Il faut dire que le scénario semble se concentrer sur ce qui nous est utile d'apprendre sans trop se perdre dans les détails. Bref, une bonne lisibilité et une bonne entrée en matière.

Nom série  Robin des Bois (Disney)  posté le 10/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Deux versions de cette BD existent : celle de 1977 publiée tout de suite après la sortie de ce célèbre dessin animé par les studios de Walt Disney, et une autre datant de 1984. Pour ma part, je possédais celle de 1977. Ce fut l'une de mes toutes premières bandes dessinées donc je garde une valeur purement sentimentale. Robin des Bois a marqué mon enfance parmi les classiques de Disney.

Pour le reste, c'est totalement fidèle au dessin animé puisqu'il s'agit de son adaptation. J'ai beaucoup aimé ce personnage qui vole aux riches pour donner aux pauvres. Cela reste d'actualité dans un monde où les inégalités sociales s'accroissent c'est à dire où les riches deviennent de plus en plus fortunés et où le nombre de pauvres s'accroît avec la montée du chômage. Quant aux riches, ils n'hésitent plus à partir à l'étranger car ils ne veulent pas donner un sous de plus pour la collectivité et le bien du peuple. Triste époque !

Les personnages sont attachants et drôles sauf le triste Sir à savoir le prince Jean et son serpent sifflotant. Bref, un cocktail d'humour et d'aventures dans l'Angleterre médiévale. La magie Disney fonctionne à merveille.

Nom série  Souvenirs de l'empire de l'atome  posté le 10/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
C'est toujours difficile pour moi de venir après des avis très positifs sur une oeuvre que j'ai moyennement aimée. Cela fait casseur donc un peu mauvais coucheur. Cependant, ma volonté d'honnêteté prime sur le reste. Pourtant, je n'avais aucun mauvais a priori. Donc, je vais assumer comme je sais si bien le faire.

En effet, le récit est très loufoque puisqu'il s'agit de raconter les divagations intersidérales d'un homme un peu dérangé du ciboulot. Soit on marche avec lui dans la combine spatiale, soit on décroche. Le graphisme décalé n'était pas dans mon genre mais j'ai voulu aller jusqu'au bout de la démarche afin de trouver un sens à tout cela. Or et au final, la déception est manifeste.

Par ailleurs, ce récit semble totalement inspiré d'une nouvelle écrite en 1947 par Edmond Hamilton nommée "Les rois des étoiles". Les auteurs n'y feront aucune référence dans la préface pour y rendre hommage ce qui est plutôt malhonnête. Par ailleurs, tous les clichés sont présents : un empire intergalactique, un héros intrépide pour sauver l'univers (rien de moins!), une belle princesse (ça ne vous rappelle rien?), des combats spatiaux, etc...

L'échange d'esprit avec un homme du futur ne m'aura pas convaincu. Certes, c'est un ovni dans la galaxie bd. Et alors ? Cela suffit pour considérer cette oeuvre culte ? Le découpage entre les différentes époques va plonger le lecteur dans la difficulté qui ira en s'accroissant dans cette histoire tordue. Bref, un régal pour les uns et un gros bof pour les autres. Le lectorat des années 50 sera franchement ravi avec ce rétro-futurisme loufoque. De mon point de vue, je considère que la science-fiction nous a offert bien mieux. Ce n'est que mon humble avis.

Nom série  L'Homme qui n'existait pas  posté le 10/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Après La Belle Image qui conte le changement du visage d'un homme qui remet toute sa vie en question, l'auteur Cyril Bonin poursuit sur ce thème avec l'homme qui n'existait pas. En effet, en l'espèce, l'homme devient invisible aux yeux du monde. Pour l'originalité de l'oeuvre, il faudra repasser. Néanmoins, j'ai beaucoup apprécié ce nouvel opus qui plonge également dans les vieux films de cinéma comme pour donner une nouvelle dimension.

L'homme est informaticien. Il ne réagit pas avec les sentiments mais avec les faits. Il est seul et travaille constamment avec la machine. C'est lui qui va disparaître comme pour nous faire comprendre de la vacuité de l'existence. A force de s'isoler pour se protéger des autres, il finit par disparaître. Il est condamné à hanter les lieux. Or, il va faire une rencontre qui va tout changer et mettre un peu de piment à sa vie. En réalité, c'est sa passion pour le cinéma qui va lui ouvrir certaines portes.

J'ai aimé cette fable sur l'identité humaine. Elle est très subtile d'autant que sa conclusion laisse place à l'espoir. Encore une fois, l'auteur arrive à nous subjuguer grâce à une incroyable lisibilité de son récit malgré une approche très intimiste et le peu de dialogue.

Nom série  Marcas, maître Franc-Maçon  posté le 10/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Marcas, c'est d'abord plus d'un million d'exemplaires des aventures du commissaire franc-maçon déjà vendus sous forme de roman policier et traduits en 18 langues. Delcourt reprend ce succès sous le format bd en commençant par un diptyque portant sur le rituel de l'ombre.

Il s'agit d'une oeuvre mi-ésotérique surfant sur le succès du Da Vinci Code. On aura droit à la fin de l'ouvrage par un vibrant plaidoyer en faveur de la franc-maçonnerie pour séparer le faux du vrai afin de ne pas entraîner chez le lecteur une vision conspirationniste du monde. On cite le financier Madoff comme pour accréditer le fait que les juifs manipulent la finance mondiale.

Ce premier tome s'intéresse à une organisation nazie ayant réellement existé à savoir Thulé. Celle-ci veut déstabiliser le monde occidental afin de voir renaître de ses cendres le III ème Reich. Certaines scènes sont assez violentes, il faudra s'accrocher. Le sang gicle. Les méchants sont sans doute trop caricaturaux.

Pour le reste, j'ai bien aimé le trait du dessinateur ainsi que le rythme de l'histoire bien qu'il y ait certaines zones d'ombre comme l'assassinat de la cousine. La dualité entre la militaire anti-franc-maçonne et notre héros commissaire donnera lieu à quelques joutes verbales pour notre plus grand plaisir. Et puis, cela colle bien à l'actualité mondiale du moment.

Après Le Triangle Secret, c'est une autre vision de la franc-maçonnerie qui n'a pas que des adeptes.

Nom série  Le Complot de Ferney-Voltaire  posté le 10/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Comme tout bon écolier, j'avais lu le fameux Candide de Voltaire. A l'époque, je ne m'imaginais pas que ce roman bouleversait à ce point l'Ancien Régime. Cette bd raconte une histoire un peu méconnue du grand public. En effet, Voltaire avait dû cacher en être l'auteur pour faire face à la famille de Rohan, fervent défenseur des valeurs traditionnelles. Bref, il est question de leurs rivalités.

Par ailleurs, je ne savais pas non plus que Rousseau et Voltaire, les deux grands écrivain de l'époque, se détestaient cordialement. Les scénaristes vont aller plus loin que l'histoire officielle en les faisant se rencontrer le temps d'une descente à Genève. C'est à moitié fiction et à moitié réalité sans doute pour remplir un cahier de charge en relation avec les Editions du Patrimoine.

On est rapidement pris par cette histoire. Cependant, à mesure que se rapproche la fin, le soufflé retombe. Cela plaira aux passionnés d'histoire littéraire car c'est bien réalisé. Cela démontre également que derrière la publication d'une grande oeuvre, il y a également toute une histoire aussi mouvementée soit elle.

Nom série  Josse Beauregard  posté le 09/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai bien aimé dans l'ensemble les aventures de ce Josse Beauregard qui se retrouve en bien mauvaise posture avant d'être plongé dans un passé assez mouvementé. Ce premier tome ne se passera pas en mer malgré une couverture trompeuse et pas très réussie. Il va être prisonnier en Angleterre en pleine guerre napoléonienne. Il connaîtra progressivement une captivité difficile. Les affaires de coeur n'arrangeront rien...

J'ai bien aimé le niveau des dialogues, le dessin raffiné ainsi que le dynamisme du scénario. On regrettera juste un manque d'inventivité entre les bastonnades et les conquêtes féminines. Au final, la lecture de ce récit historique s'avère une bonne surprise grâce à un personnage principal ne manquant pas de charisme et de courage face à l'adversité. Un tome introductif qui remplit sa part de quota même si on aurait espéré un peu plus.

Nom série  L'Or des Fous  posté le 09/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Il est toujours intéressant de voir des récits qui racontent comment les conquistadors ont pris possession de tout un continent qu'ils ne connaissaient pas. Il est vrai que leur quête d'or et de pouvoir a conduit à la disparition de toute la civilisation Inca.

En l'espèce, il s'agit de conter le récit historique du célèbre Francisco Pizarro et notamment sa troisième expédition après l'échec de deux dernières. La couverture est magnifique mais l'intérieur de ce premier tome n'apporte pas toutes les promesses. Il manque un peu de souffle et d'épaisseur. Cela se lit beaucoup trop rapidement.

Bref, un peu d'audace et d'originalité n'auraient pas fait de mal. Pour autant, on peut souligner la qualité du dessin réaliste avec un souci du détail notamment dans les plans larges assez soignés. Il est bien dommage que cette dimension épique soit absente.

Nom série  Crematorium  posté le 09/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Après Rocher Rouge et récemment Sidi Bouzid Kids, Eric Borg nous entraîne dans une histoire de vengeance assez sordide qui aura un rythme endiablé. Cependant, on perdra vite le fil sans tout réellement saisir sans doute à cause de scènes flash-back mal référencées. C'est dommage car cela nuit un peu à l'ensemble. On se doute cependant d'un drame antérieur sur fond d'abus sexuel.

On retrouve les scènes de tuerie dans l'horreur que témoignait déjà le fameux Rocher Rouge. Bref, nos deux jeunes gens Clara et Théo vont mener un pèlerinage assez particulier et ils ne feront pas dans la dentelle. Ames sensibles, s'abstenir !

Rien à redire sur le dessin et sur le découpage assez cinématographique ce qui donne du dynamisme au récit. Les couleurs semblent également choisies avec goût pour donner du relief. Le dessinateur est connu pour son Kirkenes et Catalyse avec un trait épais et des jeux d'ombres.

Au final, un polar campagnard assez percutant qui possède toutes les qualités du genre mais également quelques inconvénients.

Nom série  Dix de der  posté le 09/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai emprunté cette bd ce jour à ma bibliothèque en apprenant la mort de cet auteur accompli. Je me souviens que son Silence m'avait littéralement captivé. C'était une découverte dans une autre sphère de la bande dessinée beaucoup plus adulte. On ne peut être que peiné par sa disparition. Il n'a publié qu'une dizaine d'oeuvres durant sa carrière. Cependant, quelques unes sont devenues de véritables classiques.

Dix de der est sa toute dernière oeuvre d'une noirceur absolue qui signe comme un testament. Il s'agit d'évoquer la bataille des Ardennes en Décembre 1944 qui sera le dernier baroud d'honneur d'Hitler. Comès décale son regard pour traiter du caractère ignoble de la guerre.

Le fantastique et le burlesque font une incursion au milieu de cette guerre difficile à gagner pour les américains. Bref, un récit onirique qui donne à chaque élément une âme. Cela ne sera pas la plus réussie de ces oeuvres mais cela donne un aperçu de son immense talent.

Nom série  En attendant l'aube  posté le 09/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Nous entrons dans un récit onirique à partir d'un étudiant qui regarde la nuit étoilée à partir de la fenêtre de son immeuble. Il va suivre une fille sur le toit telle l'apparition du lapin blanc dans Alice aux pays des merveilles. On va alors croiser des individus assez loufoques sur les toits d'une ville ressemblant étrangement à Marseille.

Je n'aime pas généralement les récits décalés mais en l'espèce, c'est plutôt un conte onirique ou un voyage initiatique dans les hauteurs de la ville. Les échanges entre les personnages semblent avoir du sens en nous livrant une pensée fort humaniste. Il y a également toute une poésie des images sur la technique de la carte à gratter.

Visiblement, cela sera un diptyque. Il ne se passe finalement pas grand chose dans ce premier tome et l'intérêt manque un peu surtout vers la fin. Cela aurait dû sans doute paraître en one-shot pour être vendeur. Ce genre de récit n'est pas nouveau. Il faut alors pour se démarquer un peu plus de dynamisme et d'audace.

Nom série  Fortunes  posté le 09/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Fortunes est l'histoire d'un jeune homme qui a subitement beaucoup de chance dans la vie. Il va se rendre compte que cette fortune soudaine peut présenter également des inconvénients surtout quand son meilleur ami ayant de mauvaises fréquentations décide d'exploiter son potentiel, un peu à la Rain Man. Bref, une idée de départ assez séduisante.

Cela se lit plutôt agréablement car c'est servi par un graphisme moderne assez avenant. Il semblerait que cela soit la première oeuvre de la dessinatrice qui s'en sort bien. Je ne peux en dire autant du scénariste. En effet, les situations qui s'enchaînent vers la fin ne seront absolument plus crédibles. On n'aura d'ailleurs droit à aucune explication sur ce phénomène de chance. On a un ensemble assez décousu. Que de maladresses...

Au final, c'est comme l'effet d'un gâchis. Cependant, je vais être indulgent dans ma notation car le plaisir de lecture était présent. Faisons contre mauvaise fortune, bon coeur! On oubliera bien vite ce one-shot.

Nom série  Narvalo  posté le 03/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série est dans un genre purement Wayne Shelton. Pour moi, ce n'est pas forcément synonyme de mauvaise qualité car il y a des bd pseudo-intellectuelles qui donnent de violentes migraines. Le divertissement doit être bien dosé. Avec Yann au scénario, c'est quand même un bon signe.

Cette série va comprendre trois niveaux bien distincts :
- l'un dans le passé où notre héros a été un otage d'une bande de guérillero. Il y a toute une histoire sur le sort des otages qui accompagnait Narvalo.
- l'autre dans le présent avec la protection d'un prince d'un micro-état (à savoir une plateforme en pleine mer c'est à dire hors des eaux territoriales des Etats souverains. Cela s'inspire directement de l'histoire de la principauté du Sealand qui a failli être envahit. C'est très intéressant de voir les coulisses du fonctionnement de ces princes d'opérettes qui battent pavillon, fabrique monnaie et timbres etc...
- et enfin un récit qui nous plonge dans un jeu vidéo semi-réaliste où tout serait permis mais où le danger est bien présent sous les formes les plus anodines.

Certes, on trouvera plein d'invraisemblances et les réactions de notre héros pourront faire bondir mais il faut quelque fois se prêter au jeu. Dans l'ensemble, cette série se débrouille pas trop mal.

Nom série  L'Ange & le Dragon  posté le 03/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai trouvé cette bd absolument magnifique, à l'image de sa couverture. Je sais que l'utilisation de l'informatique en bande dessinée est très mal ressentie par les puristes du genre. Je pense qu'il faut vivre avec son temps et que le résultat lié à cette nouvelle technologie d'image de synthèse dépasse l'entendement.

Avec un peu de recul, on peut affirmer que cette bd a été largement mésestimée lors de sa sortie. On accepte mieux de nos jours ces techniques lorsqu'elles produisent un résultat de qualité ce qui est le cas. On a l'impression que les dragons sont en 3D ce qui les rend plus réalistes et effrayants. A l'heure où cette technologie est utilisée dans le cinéma, je me dis que ce diptyque avait un peu d'avance sur son temps. Six ans après la sortie du premier tome, on ne peut qu'applaudir et rétablir les faits.

Sur le fond, il s'agit d'une belle histoire d'amour sur le thème de l'acceptation de la mort. Lorsqu'un des amants meurt brutalement, sa compagne ne l'accepte pas. C'est déchirant par moment dans une ambiance romantique et gothique. Un conte simple, vibrant et bouleversant avec un superbe esthétisme.

Nom série  L'Or sous la neige  posté le 03/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai tout de suite accroché avec le style de l'histoire contant la ruée de l'or vers le Klondike. Ce n'est pas étonnant car les frères Stalner sont aux commandes de cette nouvelle série. Le dessin est toujours aussi magnifique avec ces beaux paysages de l'Alaska malgré son climat très rude. Le récit est fluide et c'est un véritable plaisir de lecture.

On apprendra ainsi que 100.000 prospecteurs affluèrent dans la région entre 1896 et 1899 dans une sorte d'hystérie collective poussée par les médias. Cependant, seulement 4000 d'entre eux vont trouver de l'or sur place. Pour les autres, cela sera soit leur dernier voyage, soit un retour à la case départ. Il faut dire que le climat très froid (-50 degrés) associé au port de lourdes charges et ravitaillement sur de longues distances sera très difficile à supporter pour la plupart.

Par ailleurs, les retardataires étaient jaloux des premiers découvreurs et tentaient de « faire sauter » les titres miniers originaux obtenir des concessions minières couvrant le même territoire. La ville canadienne de Dawson située au confluent des fleuves Yukon et Klondike à proximité du lieu de la première découverte va passer de 500 habitants à 30.000 en moins de 2 ans. Bref, j'ai aimé découvrir tous ces détails historiques tombés dans l'oubli.

Au final, le scénario est certes simple mais efficace. On va suivre avec un grand plaisir les aventures du jeune Matt en espérant qu'il trouve effectivement de l'or sous la neige.

Nom série  Une Vie sans Barjot  posté le 02/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
C'est le genre de roman graphique que je n'aime pas vraiment. En effet, on va suivre la nuit chaotique de deux jeunes branleurs au gré de leurs humeurs comme une espèce de road-movie urbain et nocturne. Bref, c'est du sans intérêt en ce qui me concerne. Je ne suis pas du tout arrivé à m'intéresser à ces personnages qui sont encore à l'âge bête et qui se cherchent un but ou une raison de vivre un rêve pour passer à l'âge adulte.

C'est surtout les scènes scatologiques qui me font fuir. L'insouciance de la jeunesse est l'un des thèmes traités. La superficialité ne m'attire pas du tout. Est-ce une critique à peine voilée d'une certaine jeunesse ? On peut se poser la question. En tout cas, je n'ai pas l'impression que le récit décolle à un moment ou l'autre. Même le personnage principal qui doit vivre sa dernière nuit avant un départ pour la capitale me semble d'une fadeur sans nom. Cela manque de dynamisme et d'énergie. Un comble pour une histoire de jeunes !

J'aime beaucoup ce que fait actuellement Futuropolis. Cependant, ce titre semble être un raté de cette collection car le fond et la forme ne m'ont guère attiré.

Nom série  Zone blanche  posté le 02/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai beaucoup aimé cette intrigue joliment construite. Pour autant, je trouve que la fin est un peu trop surprenante. On ne croit nullement à celle-ci. En effet, elle ne semble pas apporter crédibilité et éléments de réponse. On reste véritablement sur notre faim.

Il est question d'ondes électromagnétiques dont certains humains semblent être particulièrement sensibles mais on ne voit pas trop le rapport à une intrigue purement policière. Je sais qu'il s'agit d'une parabole comme pour faire la critique d'un monde où plus rien ne marcherait en cas de panne électrique. Il y a des détails qui sentent le vécu (comment faire pour rentrer chez soi si le digicode ne fonctionne plus?).

J'apprécie toujours autant le graphisme de Jean-Claude Denis. Son récit est ponctué de dialogues intéressants. C'est un plaisir à la lecture car il y a véritablement un dynamisme de l'histoire qui nous porte. Il s'inspire beaucoup de l'idée d'un film d'Hitchcock à savoir l'inconnu du Nord-Express. Les amateurs du genre polar devrait aimer.

Nom série  Les Guerriers du Silence  posté le 02/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Si le premier tome pose les bases d'un space-opéra assez intéressant, la suite ne sera malheureusement pas à la hauteur. On va vite s'y perdre dans cette Confédération de Naflin où il va falloir jongler avec les personnages et les différentes planètes.

Je n'ai pas lu les romans de Pierre Bordage dont cette oeuvre semble constituer un renouveau de la science-fiction française. ce dernier a l'air plutôt enthousiaste dans sa préface concernant cette adaptation en bande dessinée. C'est toujours un exercice périlleux.

Au départ, il devait y avoir 10 volumes pour couvrir la trilogie originelle. Cela sera réduit à quatre. Cela perd bien entendu en cohérence. Algésiras a essayé de faire son travail de manière correcte en le terminant jusqu'au bout (je n'ai toujours pas digéré l'arrêt de la série Candélabres).

J'ai bien aimé le thème à savoir l'utilisation de la religion à des fins de conquête et de pouvoir. Cela rappelle toujours quelque chose.

Nom série  La Contessa  posté le 02/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette série sans prétention sur une élégante voleuse de haut vol est plutôt divertissante. Elle est signée par Didier Crisse qui semble être parti sur de nouveaux projets loin de la science-fiction ou de l'héroïque fantasy. Cela ne sera pas pour nous déplaire.

Le hic viendrait du concept qui est plutôt assez banal. C'est franchement trop classique dans le déroulement qui se veut proche d'un film comme Océan Eleven ou encore Braquage à l'italienne. Il n'y aura guère de surprise malgré une ambiance chic et choc.

Il reste que c'est plaisant à la lecture même si le dessin trop lisse ne révolutionnera pas le genre.

Nom série  La Lionne  posté le 02/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Le synopsis de cette nouvelle trilogie antique : alors que la peste sévit à Rome au 1er siècle avant JC, une courtisane est accusée du meurtre du consul. Nous sommes entraînés dans les bas fond de Rome où la luxure règne en maître dans une atmosphère fébrile entre baiser, boire et mourir.

C'est beaucoup trop cru pour moi car la grâce n'existe pas. Les dessins minimalistes ne contribuent pas à nous montrer de la beauté et de la sensualité. C'est un style graphique que je n'avais déjà pas apprécié dans L'Ile au poulailler de la même dessinatrice.

L'album se dévore vite grâce à une narration et une mise en image efficace. Cela peut plaire aux amateurs du genre. En ce qui me concerne, ce n'est pas mon genre bien que j'aime parfois sortir des sentiers battus. Cependant, cette oeuvre est d'une réelle vulgarité sans nom.



Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque