Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 4682 avis et 894 séries (Note moyenne: 2.83)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Le Boxeur (Casterman)  posté le 16/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cette bd aborde un thème rarement connu: le sort des boxeurs durant la Seconde Guerre Mondiale qui ne plaisaient pas aux nazis. En effet, de nombreux champions ont terminé leur vie dans les camps de concentration. Il se trouve que dernièrement, j'ai lu Zigeuner qui traitait également du destin d'un célèbre boxer à savoir Johann Trollmann qui était d'origine Tzigane et qui fut abattu en 1943 par les nazis.

La première partie de l'ouvrage est sans doute la plus poignante avec le passage dans les camps de concentration où les matchs de boxe permettait de divertir les dignitaires. La seconde partie sur le sol américain paraîtra un peu plus fade malgré les matchs truqués par la mafia locale.

Un roman graphique de 180 pages qui sera documenté à la fin par un documentaire sur le sort des différents boxers dans les camps. Le présent roman s'intéresse au polonais Hertzko Haft et c'est un bel hommage qui est rendu par l'auteur de Castro. Visiblement, l'auteur arrive à nous émouvoir. Le dessin ressemble un peu de Wil Eisner.

En conclusion, une histoire poignante servie par un dessin à la hauteur.

Nom série  La Grande évasion - Fatman  posté le 12/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Lorsque j’ai commencé ma lecture de Fatman, j’ai été interloqué par la petite scène présentant une femme au bord de la crise de nerf prête à tuer son mari mais qui refreine ses ardeurs meurtrières. On enchaîne sur la personne de Fatman, un gros lard qui se vautre sur son fauteuil en regardant des séries tv débiles tout en se goinfrant de chips ce qui ne confère pas à la sympathie. En outre, il fallait deviner que cette scène se passe en Angleterre.

On va lourdement insister sur le périple de ce personnage qui s’envole un peu forcé aux States pour accomplir un nouveau contrat en rapport avec le thème de l’évasion. J’ai senti alors une certaine lourdeur qui conférait à l’ennui. Il ne se passe pas grand-chose. Les scènes sont entrecoupées avec celles de la femme qui visiblement veut faire la peau du monde entier.

Pour autant, arrivé à mi-parcours alors que le décor est largement planté, il y a tout un mécanisme qui se met en place pour nous délivrer une fin magistrale. Bref, je me suis mis à apprécier cette bd. Notre Fatman se fait même voler la vedette. Il y a une part d’inattendu dans une mécanique pourtant parfaitement huilée d’où l’intérêt.

Nom série  La Guerre des Lulus  posté le 09/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai bien aimé la fraîcheur et l'authenticité apportées par ces quatre gamins dans cette aventure très bien pensé. Que se passerait-il si on avait oublié quatre orphelins derrière les lignes ennemis durant la Première Guerre Mondiale ? Il s'agit de survivre au froid, à la faim et à la mort das un paysage de désolation marquée par la guerre et les obus qui tombent. Cela ne sera pas de tout repos avec un cinquième membre qui va s'ajouter à notre bande de joyeux lurons. C'est la touche féminine et fragile qu'on cherche à protéger.

Certains dialogues feront mouche. C'est drôle par moment malgré une consonance dramatique. On est déjà attaché aux personnages qui sont bien composés. Reste à suivre leur histoire qui ne fait que débuter. Ce premier tome est franchement réussi. Elle mérite d'être lue.

Nom série  Notes  posté le 09/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je n'ai pas vraiment apprécié le format assez petit de cette oeuvre humoristique qui regroupe les différents travaux de l'auteur sur des sujets de la vie quotidienne.

Quand c'est minuscule, c'est difficile d'apprécier à sa juste valeur. Je veux bien que cela ne soit à l'origine que des notes. Cependant, la publication exige certaines commodités pour le lecteur. Je ne conseillerais pas l'achat à moins d'être le fan.

Sur le fond, il y a des cases qui m'ont fait sourire car elles rappellent des situations existantes. Les références très actuelles me parlent également. Sympathique mais sans plus en ce qui me concerne.

Nom série  Fawcett  posté le 08/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai lu pour l'instant toutes les bds qui composent la série sur les grands explorateurs. Celle-ci me semble à ce jour la plus réussie. J'ai été cependant assez surpris de voir qu'il ne s'agissait pas d'un one shot.

Harisson Fawcett a inspiré à Georges Lucas le fameux personnage d'Indiana Jones. Ce dernier voulait découvrir une cité qu'il avait baptisée Z lié à un souvenir de la Première Guerre Mondiale. On sait qu'il ne la trouvera pas et qu'il n'y reviendra pas. Pour autant, on a envie d'y croire.

Selon la croyance, il n’y aurait jamais eu de civilisation évoluée dans cette région du monde avant l’arrivée des Européens en Amérique. Or, depuis 1999 et après qu’une large déforestation a été opérée, les chercheurs ont découvert tout récemment des monuments aux formes géométriques dans cette zone, œuvres d’une ancienne civilisation. Bref, la quête de Fawcett continue toujours de nos jours.

Cette bd est bien dessinée et cette quête à la recherche d'une civilisation disparue est vraiment intéressante.

Nom série  Eto'o Fils  posté le 08/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Le footballeur Samuel Eto'o vient de publier une bande dessinée consacrée à sa carrière. Destinée aux enfants, cette série en neuf tomes raconte l'extraordinaire parcours du joueur camerounais depuis Douala jusqu'aux plus grands clubs au monde. Pour mener à bien ce projet, le footballeur s’est associé à l’artiste camerounaise Joëlle Esso.

Il est vrai que je ne connaissais pas ce joueur de football, m'intéressant assez peu à cette discipline. C'est toujours intéressant de voir quelqu'un venant d'un quartier pauvre et qui réussit sa vie grâce à son talent. Il fut d'ailleurs l'un des joueurs les mieux payés au monde grâce à un impressionnant palmarès. Bref, l'espoir existe.

Juste un mot sur l'auteur qui est la première femme africaine à la fois scénariste et dessinatrice à publier des albums de bande dessinée en France. Et dire qu'elle a été choriste de Céline Dion, de Yannick Noah et même de Michel Sardou. L'Afrique est à l'honneur. Neuf tomes sont prévus pour cette série. Nul doute que les fans de ce joueur d'exception seront au rendez-vous. Cependant, arrêt de la série après deux tomes.

Par ailleurs, en Novembre 2016, j'apprends que le parquet espagnol a requis des peines représentant au total dix ans de prison et le paiement de 18 millions d'euros d'amendes à l'encontre du footballeur Samuel Eto'o poursuivi pour fraude fiscale. Oui, cela calme un peu. Du coup, je me dis que la bd part d'une bonne intention mais que la réalité est autre.

Nom série  Singeries  posté le 08/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
L'idée était de tourner en dérision le genre humain. Cependant, cela va partir dans tous les sens avec un exercice de style digne d'un cours de philosophie appliquée. On va très vite éprouver un ennui mortel devant ces singeries et ces bavardages inutiles.

Les séquences paraissent totalement désarticulées. J'aurais cependant de l'indulgence pour le dessin dont c'est la première expérience pour le dessinateur. Cela ne suffira pas pour sauver l'ensemble trop iconoclaste et mal construit.

Nom série  Comment comprendre Israël en 60 jours (ou moins) ?  posté le 08/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
À son retour d’Israël, Sarah Glidden, jeune américaine, raconte son expérience sous forme de minicomics auto-éditées, qui créent un buzz énorme et lui valent d’être honorée du prestigieux Ignatz Awards du « Talent le plus prometteur ». Ce succès a conduit à la publication de la présente version, « longue », de Comment comprendre Israël en 60 jours (ou moins), considérée par Publishers Weekly comme l’un des 10 meilleurs romans graphiques parus aux USA en 2010.

Il est vrai que comprendre Israël pourrait prendre toute une vie alors 60 jours, c'est presque inespéré ! On va suivre le parcours de cette jeune américaine d'origine juive qui grâce au taglit va pouvoir voyager gratuitement et découvrir cette terre originelle. C'est un pays bien différent de ses idées préconçues ce qui provoquera en elle bien des réflexions tout à fait légitimes.

J'avoue avoir eu peur à la lecture de ce titre un brin provocateur mais j'ai décidé de juger à la sortie. Même si on a de la sympathie pour les palestiniens, on ne ressortira pas indemne de cette lecture car les choses ne sont pas si simples qu'on pourrait le croire. J'ai aimé la façon non manichéenne de la construction de cette oeuvre de 205 pages. On ne s'ennuiera pas et on apprendra un peu plus sur cette démocratie pas comme les autres. Bref, c'est un récit touchant et parfois drôle avec une préface signé par Guy Delisle.

Nom série  Voyage aux îles de la Désolation  posté le 03/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Dans cette bande dessinée, Emmanuel Lepage nous conte la rotation du « Marion-Dufresne ». Il s’agit en fait d’un navire ravitailleur des bases scientifiques des terres australes, entre les îles de La Réunion, Tromelin, Amsterdam, Saint-Paul, Kerguelen et Crozet. Le Marion-Dufresne, affrété par l’Institut Paul-Emile Victor, est à la fois un paquebot, un pétrolier, un porte-conteneurs et un navire océanographique.

Les très beaux dessins d’Emmanuel Lepage mettent en valeur la beauté et l’étrangeté des paysages et surtout les relations humaines qui se nouent entre les participants au voyage, aux métiers très différents : marins, médecins, biologistes, mécaniciens, logisticiens, météorologistes, etc.

Je m’attendais à connaître un état de désolation mais c’est plutôt un enchantement que recèlent ces bouts d’îles au bout du monde qui paraissent encore préservés de l’activité humaine intensive. Visiblement, le genre documentaire va très bien à l’auteur dont j’ai lu récemment Un printemps à Tchernobyl. La démarche semble être la même : voyager pour comprendre et pour témoigner. Le message subliminal que l’œuvre véhicule : la préservation d’une nature intacte.

Entre carnet de voyage et bd, l’auteur nous fait découvrir l’histoire des lieux, des hommes et des espèces animales ou végétales vivant dans des conditions extrêmes. C’est un travail plus qu’honorable. Du dépaysement garanti avec une richesse du détail et des dessins. La fraîcheur australe va nous emporter…

Nom série  La Peau de l'ours  posté le 01/06/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il ne faut jamais vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Certes. Cet adage pourrait trouver tout son sens dans la Sicile où se situe cette histoire pour le moins assez glauque. Il s'agit d'un vieillard aveugle qui raconte sa vie mouvementée à un ado de 16 ans. Il nous fait découvrir la mafia aux États-Unis vers la fin des années 30.

L'auteur ne fera pas dans la dentelle. Il faudra s'accrocher à cette lecture pour apprécier tout son dénouement. J'ai apprécié ce récit malgré un trait du dessin assez particulier. C'est tendre et cruel à la fois. Ce mélange rend cette oeuvre intéressante entre vengeance et trahison. Bref, une histoire d'une assez grande profondeur.

Nom série  L'Age des corbeaux  posté le 30/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J'ai bien aimé le début de cette fable urbaine ainsi que la conclusion très moraliste. Pour le reste, cela m'est apparu beaucoup trop loufoque avec une idée simple: mieux vaut se consacrer à sa famille que connaître le succès professionnel. Chacun appréciera selon ses propres affinités et ses choix de vie.

En l'occurrence, il s'agit d'un écrivain du soir qui travaille toute la journée dans une vulgaire compagnie d'assurance. La trouvaille du monde parallèle suite à une beuverie n'est pas nouvelle mais fonctionne à merveille. Par ailleurs, on devine une critique assez acerbe du monde de l'édition et de ses pratiques.

L'exercice de style est vraiment soigné mais le plaisir de lecture n'y est pas en ce qui me concerne. La faute à un univers trop absurde et trop déjanté pour me captiver. C'est dommage.

Nom série  Les Enquêtes Auto de Margot  posté le 29/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je suis le chantre de la modernité dans la bande dessinée. J'avoue avoir été servi par cette antithèse d'un vieillot et d'un académisme à faire frémir les morts. Si vous vouvoyez également votre compagne, cette bd sera idéalement faite pour vous !

Même le scénario paraît d'une facilité à toute épreuve pour faciliter le beau rôle à Margot. La naïveté de l'oeuvre renvoie effectivement 60 ans en arrière. Bref, celle-ci se veut un hommage aux bds des années 50. Soit. Cependant, elle n'est pas faite pour moi.

Il reste cependant à admirer les magnifiques voitures ainsi que la belle plastique de l'héroïne...

Nom série  Business is business  posté le 29/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aurais du me régaler à la lecture de ce pamphlet dénonçant la corruption des milieux d'affaire avec le milieu politique. Cela n'a pas été vraiment le cas. L'humour est assez caustique et cela ne donne pas envie de rire au vu de l'actualité qui confirme chaque jour les dires des auteurs.

Récemment encore, un ministre du budget planquait son argent en Suisse avec la complicité du monde des affaires pour les bons services rendus aux multinationales pharmaceutiques. Pendant ce temps, on ne pardonnera rien aux petits contribuables. Triste France !

Cette bd ne fait que souligner que politique et argent font assez bon ménage sur fond de manipulation des médias. A noter que l'action se situe sous le mandat du président bling bling. Tous corrompus ? Il semblerait en tout cas au vu de cette oeuvre assez subtile qui dénonce les règles corrompues de notre monde.

Nom série  Fête des morts  posté le 28/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est clair qu'on ne peut que louer une oeuvre dont le thème est la lutte contre la pédophilie et le tourisme sexuel au Cambodge. Pourquoi pas une collaboration entre un flic français mal en point et la police locale ?

Pour le reste, j'ai eu l'impression qu'il succombait à son tour en tombant amoureux d'une gamine âgée de 15 ans. Du coup, j'ai ressenti un certain malaise même si tout à la fin, la morale parait sauve. C'est un sujet qui fait froid dans le dos.

Bon point pour un personnage principal assez authentique qui donne du crédit à ce récit glauque.

Nom série  Amour, passion et CX diesel  posté le 27/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est toujours un plaisir pour moi de découvrir les nouvelles oeuvres de mon auteur de bd d'humour préféré. Bref, ce titre ne déroge pas à la règle. Fabcaro transcrit un humour très fin que j'apprécie un peu comme ces comédies anglaises ou new-yorkaises.

Quand j'étais plus jeune, j'avais accroché sur le genre de série comme Dallas ou encore Santa Barbara. Je me rends compte avec le recul comme cela pouvait être stupide. L'auteur arrive à ridiculiser les enjeux purement matérialistes de ces familles qui se déchiraient pour notre plus grand plaisir. D'ailleurs, on ne voit jamais cette fameuse CX diesel, objet de tant de convoitises !

Juste un bémol pour dire que Brandon ressemble beaucoup trop à Bill et j'ai eu beaucoup de mal à savoir les distinguer. La surprise vient du fait que les auteurs font évoluer des personnages animaliers ce qui apporte une vraie touche moderne et comique.

Bref, ce titre m'a mis de bonne humeur pour la semaine. Il m'en faudrait un peu plus mais la rareté prédomine.

Nom série  Piège sur Zarkass  posté le 27/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Alors que Niourk et Oms en série m'avaient bien plu, j'avoue avoir moins préféré ce titre des oeuvres tirées de Stephan Wul, l'artificier de l'imaginaire à la française. En effet, ses romans sont aujourd'hui considérés comme des classiques dans le monde de la science-fiction française.

L'héroïne de ce titre fait beaucoup trop penser à Carmen Mac Callum. Normal car le dessinateur est le même. Certes, le caractère est légèrement différent mais la morphologie du personnage est identique. Le dessin m'a paru souvent assez flou et approximatif. On ne pourra pas admirer un flot de détails dans le décors par exemple.

L'odyssée dans cette jungle luxuriante m'est apparue comme interminable. Pour autant, j'avoue que petit à petit, l'intérêt est allé en grandissant car cela n'a pas été immédiat. Il est dommage d'avoir un flash-back sur la genèse de cette histoire vers la fin. Cette scène placée au début nous aurait permis une meilleure compréhension de l'histoire. Le langage petit nègre n'a pas vraiment aidé non plus. Et quelque fois, les dialogues volent très bas à la limite de la vulgarité. Non, je reprends : c'est vraiment vulgaire avec un humour scatologique.

Bref, le récit manque un peu d'être captivant la faute à un scénario plutôt mal conçu. Yann nous avait habitué à beaucoup mieux. Désolé de le dire aussi abruptement mais c'est ainsi. Point de complaisance dans mes avis.

Nom série  Le Bleu est une couleur chaude  posté le 24/02/2013 (dernière MAJ le 27/05/2013) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
C'est incroyable que je sois passé à côté de ce roman graphique malgré toutes les bonnes critiques. Je pense qu'il s'agit d'un incontournable qui est presque passé inaperçu. J'ai été véritablement séduit par cette histoire d'amour qui traverse tous les préjugés. Cela a l'air tellement personnel qu'on se demande si l'auteure serait bien Emma.

J'ai rarement lu une bd aussi bien réalisée tout en douceur, en harmonie et avec une telle sensibilité jusque dans le graphisme. J'avais peur du bleu notamment du bleu marine, de cet océan où l'on peut se noyer. Cependant, le bleu est également une couleur chaude qui prend tout ce sens en lisant cette magnifique œuvre. J'ai eu la gorge nouée à la fin de cet album.

L'amour qu'elles ont éveillé a permis de continuer le chemin, et sans doute de faire comprendre à la société qu'on devait légaliser le mariage gay. C'est une grosse avancée sociale qui se justifie pleinement. Cette œuvre prend une autre dimension dans ce débat.

L'utilisation de la couleur bleue tout au long de l'album est franchement ingénieuse. Et pour un premier album, c'est un coup de maître ! Le talent à l'état pur, oui cela existe. Je suis heureux d'avoir découvert ce one-shot puissant et tendre à la fois. Note maximale car un sans faute !

Petit ajout :
Voilà que je vois que mon dernier 5 étoiles a été repris par un film qui s’est vu décerné la palme d’or lors du Festival de Cannes 2013 par mon réalisateur préféré qui était président du jury à savoir Steven Spielberg. Je me disais bien qu’il y avait de la matière pour un faire un très bon film. C’est un pied de nez magistral à ceux qui manifestent actuellement contre une loi qui donne des droits aux couples de personnes de même sexe qui s’aiment. J’en suis heureux car cela va faire parler de cette bd qui était passée un peu inaperçu et que j’ai découvert récemment par hasard. Pour ma part, cela faisait des années que je n’avais plus qualifié une œuvre culte. Pour une fois, j’ai eu du flair. Et je ne suis pas visiblement le seul. Le film aurait fait l’unanimité. Il convient maintenant de faire découvrir la bd.

Note Dessin: 4.5/5 - Note scénario: 4.5/5 - Note Globale: 4.5/5




Nom série  Chasseurs de scoops  posté le 24/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les paparazzi n'ont pas bonne réputation depuis la mort de Lady Di. Et pourtant, ils se définissent comme des journalistes à l'affut parce qu'ils ont la rage du scoop et le virus de l'actu. Derrière ces clichés vendus à prix d'or, et qui eurent un retentissement scandaleux parfois même dans le monde entier, se cachent souvent des anecdotes savoureuses et rocambolesques ! Bref, on va découvrir l'histoire vraie des photos qui ont secoué la Vème République.

Les deux célèbres reporters-photographes, à savoir Pascal Rostain et Bruno Mouron, semblent vouloir nous donner une autre image de cette profession comme pour la réhabiliter aux yeux du public avide de photos de Paris Match. Ce sont les auteurs de quelques unes des photos les plus étonnantes et détonnantes de ces dernières années: Cécilia et Richard Attias, Mazarine, la fille cachée de Mitterrand, Sarkozy et Anne Fulda, Poutine servant le thé à Bush, le mariage de Sarkozy et Carla Bruni, Chirac et Bernadette sous le soleil de l'Ile Maurice...

J'avoue que malgré cette propagande qui sert leur chapelle, j'ai bien aimé l'histoire de ces clichés. J'avoue avoir pris plaisir à découvrir les coulisses de ce métier parfois à risques entre planques et indics. Belle idée également que d’avoir inséré à la fin de chacune des histoires la photo en question.

En conclusion, Chasseurs de scoops nous permettra de poser un autre regard sur le milieu des paparazzis ou plus joliment dit des reporters photos.

Nom série  Le Suicide de la Déesse  posté le 24/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
L'auteur était un parfait inconnu pour moi. C'est un québécois qui a un indéniable talent non pas dans le dessin où on pardonnera les quelques maladresses mais dans la constitution d'un scénario qui va se révéler assez passionnant par les thèmes traités.

Ainsi, un devoir collectif rendu par une bande de 5 jeunes va avoir une influence considérable sur le monde. Pourtant, le devoir avait eu une note à peine passable. On se rend compte que les notes ne sont pas constitutives de la portée d'une oeuvre. Il y a incontestablement de la recherche dans ce travail et une certaine profondeur. Le suicide de la déesse pose des questions fondamentales: l’homme faisant partie de la nature, est-il dans l’ordre des choses qu’il détruise son environnement ?

Cinquante ans plus tard, dans un monde transformé par les cataclysmes naturels, la pollution et les ravages provoqués par l’humain, Le Suicide de la Déesse diffusé sur le web, est devenu la bible d’une nouvelle secte, les Suicidistes. Ceux-ci aident la Déesse à accomplir son destin en détruisant la nature, en exterminant des espèces animales et en organisant des suicides de groupes. Bouleversés par les effets inattendus de cette oeuvre de jeunesse, les anciens étudiants se retrouveront pour savoir qui est à l’origine de la diffusion du Suicide de la Déesse. Auront-ils leur réponse ?

Nom série  Midgard  posté le 22/05/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Midgard est une série réellement originale. J'ai été agréablement surpris par le concept d'avoir le choix de la lecture de l'une ou de l'autre histoire avec le point de rencontre au milieu. En feuilletant la bd auparavant, j'avais pensé à une erreur provenant de l'édition comme on peut en rencontrer malheureusement et de plus en plus souvent ce qui témoigne d'une sérieuse baisse de qualité allant pourtant avec une hausse du prix de la bd ce qui n'est pas antinomique.

J'avoue avoir nettement préféré le récit avec les viking que celui avec les aliens. En effet, le récit avec les aliens est plutôt assez gentillet comparé à celui des viking qui commence par la pure violence des massacres lors des pillages des côtes. Par la suite, cela va s'adoucir un peu. J'ai tout de mêle des craintes que cela ne tourne à une aventure à la franche rigolade comme l'a été la quête de Lanfeust. Et puis, le mélange viking et extraterrestre fait incontestablement penser à l'enfant des étoiles qu'a été Thorgal.

Le second tome est construit de manière un peu plus conventionnelle. Il y a beaucoup moins de pages et malheureusement pas de colorisation à l'exception des trois premières pages. Cela promet d'être une longue aventure d'où je ne conseille pas immédiatement l'achat. Il faut voir comment évolue cette série qui ne manque cependant pas d'atouts.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 235 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque