Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3549 avis et 517 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses  posté le 27/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai été plutôt étonné de trouver ce titre catalogué "humour" alors que c'est bien triste au fond : un véritable drame social ! Nous avons une jeune femme qui vient de terminer ses études et qui décroche un premier emploi dans un immense magasin de livres. Elle va découvrir un monde du travail plutôt pénible ...

J'ai eu vraiment de la peine pour elle car nous vivons avec elle beaucoup de désillusions au fil de ses pages. Quand on songe qu'il y a des employés qui n'ont pas le droit de s'assoir ou de faire une simple pause, il y a quand même de quoi s'interroger. D'ailleurs le titre est une réflexion balancée par un de ces petits chefs de rayon : "Moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses !"

C'est plutôt très fier de montrer son autorité de la sorte ! Visiblement, il y a des managers qui n'ont absolument rien compris : comment donner de la motivation à ses troupes ?! Bon, ils profitent du turn-over actuel du genre "j'ai plein de CV sur mon bureau qui m'attendent si vous n'êtes pas content".

Quand on songe que ce travail est difficile notamment pour une femme qui doit porter des charges lourdes, que c'est payé à peine le SMIC, je me demande réellement ce qui motive le fait que des chefs d'entreprise peuvent gagner jusqu'à 230 fois cela. Pourquoi une telle différence de traitement ? Ce n'est pas sur le fait qu'elle existe que je m'interroge mais sur l'amplitude démesurée de celle-ci. Bref, notre société est bien injuste.

Le regard à peine amusé de l'expérience de cette auteure m'a plutôt convaincu dans son ensemble. C'est une critique d'une certaine forme du système. Certaines entreprises ne sont-elles pas sur la fameuse liste ''Rouge'' en matière de bien-être de ses salariés ? Bon, on voit qu'il y a encore beaucoup d'efforts à réaliser pour trouver un jour une situation normale.

Un ami qui vit actuellement au Québec me disait qu'il préférait travailler au Canada qu'en France malgré le fait qu'ils sont au 42 heures et avec seulement deux semaines de congés payés. Pourquoi lui retorquais-je ? Parce que le travail est moins intensif et plus humain ...

Nom série  Appoline  posté le 13/11/2009 (dernière MAJ le 26/03/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai trouvé cette histoire d'enlèvement de fillette très intéressante car elle semble sortir des sentiers battus dans son développement. Le thème exploité est celui de la manipulation.

Qui est la victime ? Qui est l'agresseur ? Ce n'est pas parfois aussi clair que l'on pense. Ce récit sur un scénario de Morvan apporte en tout cas des réponses troublantes. Est-ce à la fois horrible et peu convaincant ? Pourtant, l'actualité récente sur ce genre de kidnapping semblerait prouver le contraire.

La femme fatale sordide et immorale va encore faire des siennes. Jusqu'où les auteurs iront-ils à l'avenir ? Ce genre de nouvelles aurait été impensable il y a encore 10 ans. L'époque a bien changé. Les auteurs ont su s'adapter à l'air du temps. Reste la question de savoir où nous allons ? Et une autre question accessoirement : la pauvre petite princesse Appoline parviendra-t-elle à s'échapper ?

Ce thriller sombre et glauque nous emmène dans les voies du psychologiquement incorrect. Cela sera avec délice pour certains lecteurs et avec mépris pour d'autres. Evidemment à ne pas mettre en toutes les mains. L'efficacité est de mise notamment dans la mise en scène et des personnages très bien campés.

Tout ceci explique ma notation un peu vers le haut (3.5 étoiles). Bref, un bon polar psychologique !

Nom série  Zéro Absolu  posté le 25/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
J’ai remédié avec cette lecture à une carence : celle de n’avoir pas encore avisé cette série pourtant emblématique d’une nouvelle vague de bd science-fiction à atmosphère pesante.

Je n’avais absolument pas d’a priori négatif en commençant cette découverte. Je me suis dit que j’allais m’accrocher car la lecture s’avérait plutôt difficile. Je ne suis pas du genre à abandonner facilement même si le début n’était pas vraiment ce que j’attendais. Non, je suis plutôt du genre à m’infliger les pires tortures de lecture jusqu’au bout pour pouvoir délivrer un avis en toute connaissance de cause et loin du reproche légitime de n’avoir pas terminé ce que j’ai commencé. Je crois que l’œuvre doit être jugée que si on la lit dans son intégralité pour pouvoir donner un avis valable, exception faite des séries à rallonge. C’est la règle : il faut la respecter.

On se voit bombardé dans cette lecture d’une multitude de personnages qu’on va suivre au cours d’une mission périlleuse sur une planète où il fait visiblement très froid. Quelque chose de mystérieux attaque les membres de cet équipage les uns après les autres. Le rythme ainsi que la progression de l’histoire seront très lents. On se dit que les auteurs ont voulu conférer une dimension plutôt psychologique à cette œuvre. Cependant, les dialogues ne sont franchement pas intéressants. Et finalement, il n’y a véritablement aucun personnage attachant. Ils sont froids et inexpressifs à l’image de cette planète glacière désertique. Même les scènes d’actions sont plutôt statiques. Je n’ai rien ressenti de terrifiant. Ce n’est franchement pas ce qu’on pouvait attendre !

Par ailleurs, l’une des trouvailles des auteurs était d’insérer des images venant de la littérature et du cinéma terrien de notre époque. Franchement, c’est comme un cheveu sur la soupe : réellement inopportun car vide de sens… Cela me rappelle ces bandes dessinées vaguement pseudo-intellectuelles. Honnêtement, je ne comprends pas tout le battage qu’il y avait autour de cette série qui ne me marquera pas.

Nom série  Le Réveil du Zelphire  posté le 22/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je trouve que pour une première oeuvre, c'est plutôt réussi ! J'ai bien aimé cette lecture pour l'originalité de son univers qui mêle héroïc fantasy avec une espèce d'uchronie d'un monde du XIXème siècle plus avancé technologiquement.

On va découvrir une multitude de personnages tout aussi intéressants les uns que les autres car ils développent de mystérieux pouvoirs. On se croirait par moment dans un X-Men au passé au moment de la révolution industrielle.

On sent également les références qui sont faites à Victor Hugo ou encore à Charles Dickens. Il y a du rythme et de l'action : on ne s'ennuie pas d'autant que le graphisme est plutôt sympathique avec son côté cartoon et ses couleurs flamboyantes.

Bien sûr, à y regarder de près, on pourra toujours trouver quelques défauts ici et là (des cadrages trop faciles, un côté trop manichéen à ses personnages etc...). Cependant, globalement, force est de reconnaître que l'auteur réussit un bon coup d'entrée dans la bande dessinée et qu'il sera par conséquent à suivre de près. On espère qu'il trouvera juste un peu plus d'originalité.

Nom série  La Grande Epopée de Picsou (La Jeunesse de Picsou)  posté le 17/09/2009 (dernière MAJ le 21/03/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est grâce à Picsou que je suis devenu un lecteur de bande dessinée. Je lui dois beaucoup. Mes premières lectures ont été celle de Picsou Magazine, Mickey Parade et autres numéros de Super Picsou Géant. Ma grand-mère me conservait chaque été tous les volumes parus dans l'année. Quand je venais la voir durant l'été, je me jetais littéralement dessus entre deux baignades au bord de la mer.

Lorsque j'ai commencé à fréquenter ce site remarquable, j'ai été tout d'abord surpris de voir que la jeunesse de Picsou figurait dans les immanquables comme une entorse à la sacro-sainte règle de ne poster que des bd en "dur" et non des magazines et autres périodiques. En même temps, je me reconnaissais dans ces lecteurs qui ont vénéré Picsou durant leur jeunesse. C'était comme un hommage à lui rendre pour m'avoir permis d'aimer la bd. C'est vrai que depuis, il y a eu du chemin de parcouru dans les diverses formes de bd. Bref, c'est un amour de jeunesse qui ne s'est jamais démenti avec le temps.

J'ai eu beaucoup de mal à regrouper les histoires de la jeunesse de Picsou que j'ai pu retrouver dans les marchés aux puces. Je n'ai malheureusement pas acquis toutes les histoires car cela relève du parcours du combattant. La série comprenait initialement 12 histoires qui parcourent la vie de Balthazar Picsou de 1867 à 1947 c'est à dure jusqu'à la rencontre avec ses neveux Riri, Fifi et Loulou. Puis après, il y a eu des épisodes inédits qui se sont intercalés.

Un de mes épisodes préférés est "la prisonnière de l'agonie blanche" où il se passe le début d'une histoire d'amour avec Goldie qui ne se concrétisera pas. Cela m'a beaucoup rappelé le film Citizen Kane avec la scène où il tient à un objet plus que tout l'or du monde. On découvre une facette de Picsou absolument extraordinaire.

J'avais loupé le hors-série de 1998 mais j'ai fini par mettre la main sur celui de 2004. Visiblement, cela n'a jamais satisfait les fans qui attendent avec impatience l'édition ultime qui comprendra tous les épisodes de la jeunesse de Picsou dans l'ordre chronologique avec une colorisation digne de ce nom. J'espère que vous me préviendrez à temps car je prendrai congé ce jour là. La 5ème étoile sera alors peut-être acquise.

Nom série  L'Homme bonsaï  posté le 21/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cela commence comme une vulgaire histoire de pirates sanguinaires et cruels pour se terminer comme un véritable conte ayant pour cadre la mer de Chine et donc sa sagesse philosophique.

Un pauvre jeune potier est embarqué sur un navire pirate où il sera maltraité. Il est finalement abandonné sur une île déserte où trône un arbre géant. Des graines vont tomber. Petit à petit, il va commencer à pousser un bonsaï sur sa tête. Il finira par échapper à cette île en étant recueilli par des pirates chinois. Va commencer alors une aventure mi-fantastique faite de batailles, de morts et de vengeance.

C'est un conte à la fois tendre et maléfique. Il y a également une belle histoire d'amour assez charnel qui fait effet parmi les dessins de tapisseries chinoises. J'ai beaucoup aimé le cadre exotique des mers du Sud-Est asiatique. C'est emprunt également d'une certaine forme de poésie. Je reprocherais néanmoins une calligraphie assez enfantine qui ne correspond pas bien à ce genre de récit parfois cruel.

Au final, nous avons une histoire assez originale. Qui n'a pas rêvé d'avoir un bonsaï qui pousse sur sa tête à la place de cheveux ? Bon, c'est beaucoup d'entretien. Avec moi, généralement, les bonsaïs meurent. Qu'en sera-t-il dans ce one shot ! A vous de le découvrir ...

Nom série  Damned  posté le 21/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette histoire d'un prisonnier en liberté conditionnelle pouvait plaire d'un premier abord. C'est toujours une étape difficile que de retrouver la liberté. Cependant, on ne décerne rien d'une quelconque fragilité du héros sans peur, ni reproche. Point de psychologie détaillée...

Les faits vont faire qu'il va se frotter à la pègre locale au lieu de couler des jours paisibles. Il est question d'un magot caché quelque part et c'est une véritable course-poursuite pour mettre la main dessus. On a droit à un vrai polar avec toutes les ficelles inhérentes au genre. Manipulation, tromperie, meurtres ...

Si vous aimez car autrement, vous pourrez aisément passer votre chemin. Damned ? Je ne vois pas réellement le lien ! Pour le reste, les planches sont plutôt réussies. Cela reste un travail honnête.

Nom série  Le Syndrome d'Abel  posté le 21/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai franchement adoré la première partie puis beaucoup moins la seconde qui se perd totalement dans un nième complot dont quelqu'un tire les ficelles. C'est dommage car quand c'est bien parti, cela reste généralement sur cette lancée.

Quelques fois, ce n'est pas le cas et on ressent évidemment un peu de déception. Arrivé à la fin de cette lecture, l'évidence était que je n'avais plus rien compris car j'avais décroché quelque part en cours de route.

On nous refait le coup de l'amnésique qui doit reconstituer son passé pour combler un trou d'air de 7 ans. Bien sûr, cela sera mâtiné d'un peu d'ésotérisme hindou pour accentuer le mystère.

Par ailleurs, il est vrai que le dessin ne sera pas le gros point fort de cette bd. La narration qui n'est guère fluide laissera aussi à désirer.

Tout ceci concourt au fait que cette bd n'emportera pas l'adhésion du plus grand nombre de lecteurs. Seuls resteront les fans de Xavier Dorison.

Nom série  Un peu avant la fortune  posté le 21/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Que se passe-t-il dans la tête des gens qui viennent de décrocher le gros lot au loto ? Ils vont être propulsés millionnaires du jour au lendemain. Nous savons que la plupart tourne assez mal car il s'agit d'un véritable traumatisme d'un nouveau genre. Pourtant, beaucoup d'entre nous voudraient vivre le rêve de pouvoir gagner des millions. La plupart mais pas tout le monde car il y a d'autres valeurs plus fondamentales que l'argent ! L'amour de ses proches par exemple. La satisfaction ne passe pas que par des choses matérielles. Bien sûr, ce discours semble facile quand on a un toit pour vivre. Un peu avant la fortune traite de ce sujet peu évoqué dans le monde de la bd mais assez intéressant tout de même.

On se plonge dans la vie d'Etienne, un détective privé de travail qui gagne subitement le gros lot et qui a perdu la belle Laetitia de sa vie. Il n'a pas encore enregistré ses gains. On va le suivre dans cette période transitoire qui se situe peu avant la fortune car c'est d'abord une transformation psychologique qui doit s'opérer. Bon, il y aura plein d'aventures rocambolesques liées à la perte du ticket gagnant comme celle de l'ultime angoisse de se voir déposséder par des malotrus. Au final, nous aurons droit plutôt à une chronique assez sympa mais qui n'a pas rempli toutes ses promesses.

C'est fou mais j'ai l'impression que je ne lis en ce moment que des romans graphiques avec de timides héros qui ont constamment peur du changement. Pourquoi être si conservateur ? Qu'est ce qui fait si peur dans le changement d'une vie plus exaltante ? On n'a rien à perdre et tout à découvrir !

Nom série  Madame désire ?  posté le 20/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je me suis littéralement surpris à aimer cette bd réservée à un public averti. Elle se situe au moment des luttes sociales et du Front Populaire en 1936. Il y a une empreinte historique indéniable dans le combat que vont mener deux gars déguisés en domestiques dans une demeure bourgeoise appartenant à un patron ayant des vues fascisantes. Ce dernier n'est pas souvent présent. La châtelaine paraît bien isolée. Madame désire ? Madame sera servie !

Je suis également surpris de retrouver Grégory Mardon aux commandes de ce one-shot alors que j'avais déjà grandement apprécié des titres aussi divers que Corps à corps ou Le Fils de l'Ogre et plus encore Vagues à l'âme. Il a non seulement un talent indéniable de raconteur d'histoires mais un sacré coup de patte. Je vois également qu'il passe d'un genre à l'autre avec beaucoup de facilités. On suivra son parcours de près.

Pour ce titre, c'est une véritable réussite loin de toute cochonnerie. Cela reste néanmoins très sulfureux...

Nom série  Little Ego  posté le 20/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je trouve personnellement que les auteurs italiens se débrouillent très bien pour dessiner de jolies femmes. Après le fameux Manara que tout le monde connaît, je découvre que l'auteur de Max Fridman ou encore Jonas Fink à savoir Giardino avait également apporté sa contribution à une certaine forme de bd érotique intelligente.

Ici, c'est réellement du grand art puisqu'il s'agit ni plus ni moins qu'un hommage appuyé à la mère de toutes les bandes dessinées à savoir Little Nemo in Slumberland. Le procédé utilisé est d'ailleurs le même. Ici, l'absurde prend tout un sens dans un raisonnement logique. Il est vrai que les références au psy qui vient ponctuer l'ensemble de chaque rêve deviennent réellement redondantes à la fin.

Pour le reste, j'ai plutôt apprécié ce voyage là. Ma réelle note serait un 3.5 étoiles.

Nom série  Voyage à Uroshima  posté le 20/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
"Voyage à Uroshima" peut être analysé comme une espèce de mauvais clin d'oeil à Hiroshima tant les noms se ressemblent. Je trouve que ce n'est pas forcément ce genre d'hommage auquel des victimes de la bombe nucléaire pouvaient s'attendre ...

On sera prévenu que nous sommes le bienvenu dans un pays où tout le monde baise comme chien et chat avec tout le monde sans aucune gêne dans la rue et partout. Je me suis demandé dans quel délire totalement utopique et érotique je m'étais embarqué. C'est franchement pathétique par moment et même du plus mauvais goût. Bref, il faut aimer !

La bizarrerie confère en effet au lecteur un certain malaise dont il sera difficile de sortir. Il faut y voir un fantasme géant à l'échelle de toute une ville. Du coup, ce petit vieux totalement frustré sexuellement dans la vraie vie se voit changer en une espèce de Don Juan dans ce monde imaginaire. Il est clair qu'entre l'impuissance et la castration, on n'aura guère le choix que l'illusion d'un fantasme inassouvi.

Nom série  Lucie s'en soucie  posté le 20/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Bon, je vais l'annoncer d'emblée : cette Lucie représente le genre de femmes que je déteste éperdument. Elle a 30 ans, elle est toute seule la pauvre, elle recherche le grand amour pour fonder une famille, elle réussit dans son travail et elle est plutôt belle. Elle aurait tout pour séduire les hommes.

Mais voilà, elle est hautement superficielle dans son genre et jalouse du bonheur de son prochain si ce n'est de sa propre soeur ! Quand elle trouve enfin un homme bien sous tout rapport, elle se précipite sur le premier bodybuilder venu pour le sexe et rien d'autre. Et cela veut nous faire la morale sur le fait qu'elle a véritablement des valeurs comme celle par exemple tout à fait louable de fonder une vraie famille et tutti quanti !!! Mais bon, elle s'amourache d'un homme en tirant des plans sur la comète et voilà qu'elle découvre qu'il est homo. Franchement, elle n'a pas de chance ! Il faudra faire ce discours larmoyant à d'autres mais à moi. On ne s'y trompe pas !

Au-delà de tous ces jugements de valeurs que j'assume entièrement au risque de faire bondir certaines, je ne descendrais pas cette bd qui traite du fameux problème de la crise de la trentaine avec toutes ces questions existentielles. Je ne me suis pas ennuyé avec cette lecture dont les dialogues sont plutôt piquants dans un univers plutôt réservé aux femmes avec toutes leurs confidences. Cela reste certes divertissant mais on n'en retirera pas grand chose au final. D'ailleurs, cette conclusion à deux balles est pathétique dans la recherche profonde ! Bon, la simplicité a parfois du bon ...

Nom série  Anna  posté le 19/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Tout ce qui vient de Christophe Bec n'est pas forcément de l'or. Je suis plutôt déçu par ce thriller psychologique se déroulant dans le milieu des artistes et des galeries d'art. Tout d'abord par le dessin dont l'encrage noir envahit presque toutes les cases au point qu'on discerne à peine les silhouettes des différents protagonistes autour du chef de bande : un artiste imbu de sa personne, dominateur et plutôt désagréable avec la gente féminine.

Le gros point noir serait le cheminement de cette histoire dont je n'ai guère compris toutes les subtilités : c'est dommage. La narration me semblait pourtant fluide mais quelque chose passe véritablement mal. Une oeuvre totalement hermétique.

Nom série  L'été de Luca  posté le 19/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai lu l'été de Luca. Je me suis demandé à qui une telle histoire pouvait bien servir au fond tant la trame est classique.

C'est en effet encore une évocation de vacances par un garçon de 12 ans qui se retrouve à la campagne avec son grand-père afin d'échapper à la séparation de ses parents.
Il est également question de méduses phosphorescentes dans un étang. Cela a un côté un peu féérique.

Cependant, cela semble être ancré dans une réalité avec une bande de copains qui vit au gré du vent, de la nuit et de la musique. Les dialogues certes mémorables (Yo ! ou encore A donf !) sont là pour nous le rappeler.

On lire surtout cette bd où il ne se passe rien pour son ambiance un peu onirique et paisible. Le coup de crayon est plutôt léger ce que j'ai plutôt apprécié, moi qui fuit les traits gras et épais.
Au final, il y a une certaine douceur qui passe bien même si tout le reste n'est pas transcendent.

Nom série  Breakfast after noon  posté le 19/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai bien aimé cette chronique d'un jeune couple qui va bientôt se marier quand soudain, ils perdent tous deux leur emploi. La recherche d'un travail est souvent difficile après le traumatisme que cela engendre.

Dans ce couple, Louise va faire face et se battre pour retrouver rapidement un emploi. Cela sera beaucoup plus dur pour son compagnon Rob qui sombre dans la déprime. Il boit de la bière, regarde la TV à longueur de journée et joue aux jeux vidéos. Il remet toujours à plus tard des choses essentielles en se comportant comme un gros imbécile. A la longue, son attitude va désespérer sa compagne et ses amis qui vont se barrer tout naturellement.

Je peux comprendre qu'un individu qui a été habitué à un seul type d'emploi ne souhaite que retrouver celui-ci et pas un autre qui l'obligerait à se remettre en cause. Pourtant, de nos jours, il faut savoir s'adapter à toutes les situations car rien n'est statique.

Je suis personnellement à l'opposé de ce personnage. Pour autant, même si l'identification me paraît impossible, ce n'est pas un critère pour juger de cette bd qui traite d'un sujet intéressant. C'est clair, c'est tendre mais parfois sans concession : c'est ce que j'aime !

Nom série  Like a steak machine  posté le 18/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C'est un titre que je voulais lire depuis que j'avais découvert cet auteur. Il m'a fallu beaucoup de patience pour tomber dessus. L'attente en valait la peine ...

Like a steak machine met en évidence sur une seule page des chansons des années 80 et 90 qui rappelaient des souvenirs marrants à l'auteur. On a droit à un panel assez élargi de genre musical partant du rock, de la dance, du pop ou du reggae. Les chansons choisies sont assez emblématiques d'une époque aujourd'hui révolue et qui a marqué l'enfance des trentenaires.

Il est rare que je puisse avoir une même communion d'esprit avec un auteur qui a su bien cerner ces fameuses années 80. De toute façon, je l'ai déjà dit : il possède un humour inimitable à mille lieues de séries comme Le Génie des alpages ou Le Chat qui n'arrivent pas à me faire décrocher le moindre sourire. Là, c'est tout le contraire. C'est mon trip! Une bd résolument moderne bien que tournée vers le passé. Il faut le faire!

Il y a un passage où je me suis totalement reconnu. L'auteur aime la chanson populaire. Cela part de Depeche Mode en passant par Elsa ou Glenn Medeiros (eh oui!) ou David Bowie. Il est vrai qu'à l'époque, dans les cours de récréations, tout ce qui était connu était synonyme de musique commerciale et était banni.

Pour être respecté, voire admiré, il fallait écouter des trucs que personne ne connaissait et moins c'était connu, plus on grimpait dans l'échelle de la respectabilité et de la soi-disant oreille musicale.
Bref, il n'épargne personne et c'est plutôt joliment mis en image.

Je me rappelle pour ma part que j'avais découvert la toute jeune Céline Dion ou encore Mylène Farmer à ses débuts et que j'aimais déjà beaucoup Madonna. Est-ce pour autant que j'aime aujourd'hui le chanteur préféré des français ? Ce n'est pas le cas ! Bref, il ne faut pas tirer de conclusion hâtive.

Cependant, je considère que si un chanteur marche, c'est qu'il y a quelque chose qui fait quand même la différence (hors battage médiatique et coup de pub bien sûr). C'est un peu la même chose pour des séries de bande dessinée. Bien sûr, il y a toujours des succès justes et d'autres injustes ...

La musique fait partie de mes autres passions. J'écoute toujours un CD parmi les 320 que je possède dans des genres d'ailleurs radicalement différents. Or ce one shot fait la part belle à cette universalité que j'aime. On pourra facilement se reconnaître pour peu qu'il y ait des valeurs communes.

Maintenant, je suis toujours épaté que des jeunes de 12 ans se mettent à écouter du Brassens ou Edith Piaf ou encore Brel. Moi, même à mon âge, ce n'est pas dans les sonorités de mon époque. Je préfère alors écouter du Cabrel. Je respecte mais ce n'est pas pour moi. Je sais que cette pensée ne sera pas partagée mais j'assume mes choix.

Tout ça pour dire que je suis heureux de voir qu'une partie de ma pensée sur le phénomène musical est quand même partagé. Une lecture qui mérite attention et oreille musicale.

Nom série  Pour les yeux de Cerise  posté le 18/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette bd qui ne paye pourtant pas de mine m'a paru très intéressante à la lecture. Cela se passe à Marseille dans les années 50. Un tueur à gage doit remplir son ultime contrat. Une bande de garçons joue autour de sa voiture. Il a tout prévu sauf l'inéluctable. Lorsqu'un mince détail vient modifier le cours d'un plan bien trop ficelé, c'est parfois plusieurs destins qui sont changés. Sordide, le hasard tout de même !

A la fin de ce récit, on aura droit à une explication écrite de l'auteur. On apprendra que cette histoire aussi extraordinaire qu'elle puisse paraître est tirée de faits réels qui se sont produits et sur lesquels l'auteur avait fait des recherches. On se rend compte que le hasard peut bien faire les choses ou son contraire selon les personnes auxquelles on se place.

Nom série  Hood : Pierres de sang  posté le 17/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai adoré ce comics pas comme les autres... En effet, la démarche de l'auteur était de nous faire assister à la naissance d'un super-héros qui vire dans le milieu du crime. Bref, l'anti-Spiderman par excellence ! Ainsi, Parker Robbins fait ainsi écho au célèbre Peter Parker que tout le monde connaît ! On arrive même à s'attacher à ce personnage qui lutte également contre des ennemis plus puissants que lui. C'est un bel exploit que réalise l'auteur !

Les connaisseurs de comics reconnaîtront probablement le personnage de Hood (ne pas confondre avec Robin des bois qui vole aux riches pour donner aux pauvres !) qu'on rencontre dans l'univers des Vengeurs et de Daredevil notamment où il incarne le patron de la pègre.

Ce personnage est né en 2002 c'est à dire sous l'ère Bush après les attentats du Word Trade Center. Cette oeuvre est marquée par toute cette influence où il n'y a rien de pire qu'un terroriste. Une scène qui a lieu au départ en dit long sur le sujet...

Attention : cette oeuvre est quand même pour un public averti. Il y a des scènes de violence un peu extrême. J'avoue avoir aimé le côté résolument adulte, voire mature de l'ensemble.

Au niveau du dessin, je retrouve l'excellente patte de Kyle Hotz dont j'ai pu admirer récemment le graphisme dans Zombie. Le scénariste est connu lui aussi puisqu'il s'agit de l'auteur de Y Le Dernier Homme. Bref, que du beau monde !

Au final, je dois dire que l'idée d'origine est aussi simple que brillante. Cela plaira incontestablement aux amateurs du genre des super-héros (ou anti-héros).

Nom série  Le Gros Lot  posté le 17/03/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le gros lot est un titre à double sens. Nous avons un personnage assez chanceux qui gagne presque à tous les coups. Il ne compte plus que sur la chance pour s'en sortir. Cependant, le gros lot signifie également sa transformation physique en une personne réellement obèse que sa fiancée finira par quitter pour d'autres raisons d'ailleurs.

L'histoire va alors prendre un tournant assez inattendu où la chance va le quitter. On croise également dans une espèce de vision le fameux Oncle Picsou que tout le monde connaît. Notre héros a également pour compagnon une petite souris qui va vivre également sa propre aventure.

Bref, cela va avoir quelques fois un côté assez farfelu et déjanté. Bizarrement alors que je croyais que le scénario s'était totalement égaré, on va revenir à la fin sur la trame principale. Il y a un côté assez sympathique pour l'ensemble qui ne manque pas de sens et de cohérence finalement. Cette lecture assez iconoclaste et underground est à découvrir.

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 178 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque