Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 3405 avis et 489 séries (Note moyenne: 2.84)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Le Tour des géants  posté le 17/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'aime bien le vélo comme moyen de locomotion mais pas forcément le Tour de France dénommé en l'espèce le tour des géants. J'avais déjà pu apprécier une bd de Lax à savoir L'Aigle sans orteils qui se déroulait durant les premières années de ce tour mythique pour la plupart de la population.

Le Tour a déjà plus de 100 ans. C'est un grand âge. C'est surtout l'occasion de se remémorer ce qu'a été la grande boucle à ses débuts. Si on savait déjà que c'était une épreuve bien difficile pour les coureurs, on ignorait le lot d'amendes gratuites et autres combines foireuses entre concurrents. Sans oublier la poule qui vient se coincer dans les rayons ! Aussi, ce nouvel éclairage du Tour n'a pas été inutile.

On voit que c'est un passionné du tour qui a décrit dans les moindres détails chacune des étapes du Tour 1910. Au début, cela fait un peu compilation de données. Il en ressortira tout de même quelque chose d'assez positif : la victoire ne tient qu'à un fil. La chance et l'endurance y sont pour beaucoup.

Il est vrai que le côté sang et larme est volontairement accentué pour souligner le caractère extraordinaire de cette aventure humaine. Et puis, ce récit possède un côté passionnant pour savoir lequel des deux favoris va gagner l'étape ultime de cette compétition. Il y a une espèce de graduation de la tension avec une narration qui ressemble à celle d'un commentateur sportif.

Ce qui était bien, c'était le tracé de ce Tour qui effectivement couvrait toute la France dans sa périphérie. Il passait même par l'Alsace-Lorraine alors occupée par la Prusse comme pour rappeler que c'était un territoire auquel la France tenait particulièrement. L'épilogue sera là pour rappeler que la grande guerre carnassière n'est pas très loin ...

Je ne sais pas si cette bd plaira forcément à tout le monde. Les passionnés du tour y trouveront leur graal. Pour les autres, cela sera quand même partagé. En ce qui me concerne, c'est déjà pas mal car j'ai appris beaucoup de détails intéressants.

Nom série  Méliane/Mélanie  posté le 17/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Le sujet abordé est plutôt intéressant. Les femmes ont souvent été taxées de sorcières et brûlées vives par l'Inquisition religieuse quand elles se révélaient un peu plus libérées que leurs semblables dans les moeurs. C'était bien pratique de dire qu'elles étaient en proie aux démons pour se débarrasser d'elles quand elles devenaient un peu gênantes par rapport à l'entourage. Cette hypocrisie sans nom est pire que condamnable.

L'auteur a prit le parti de faire un parallèle assez intéressant et intelligent entre notre époque moderne et le passé moyenâgeux. On va suivre le parcours de Méliane/Mélanie qui ont un commun un goût immodéré pour les hommes. Que diable !

Il existe encore de nos jours malheureusement des hommes bien virils et à l'esprit rétrograde qui souhaitent cantonner la femme dans un rôle bien précis. Si elle s'en écarte un tant soi peu, elle peut subir les pires sévices. L'actualité des faits divers dramatiques récents peuvent en témoigner. On brûle encore des femmes de nos jours ! Ce qui amène incontestablement à une autre question : une femme peut-elle de nos jours rester libre et vivre sa sexualité comme elle le souhaite ?

Oui, le pari était franchement audacieux. Malgré un trait un peu hésitant et quelques maladresses, l'auteur parvient péniblement à son but. On regrettera juste un final qui verse dans le fantastique ce qui enlève de la crédibilité à cette démarche. Par ailleurs, la loi du Talion n'est pas forcément la bonne solution...

Nom série  Taxi Molloy  posté le 17/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai été sans doute un peu touché par la sordide histoire de cet orphelin qui a perdu ses parents dans un terrible accident. A 16 ans, Molloy est adopté par sa grand-mère qui a vécu la grande vie grâce à l'héritage des parents. Jusqu'ici, elle préférait élever son chien Roxy que ce pauvre enfant.

On se prend véritablement de compassion pour cet enfant en songeant qu'il arrive quelquefois dans la vie que des êtres humains préfèrent nettement les animaux à leurs semblables. Molloy a connu une vie très dure dans cet orphelinat. Pourtant, il est devenu un simple d'esprit qui n'a qu'un rêve : celui de devenir chauffeur de taxi à New-York.

L'auteur nous fait découvrir le passé de ce personnage par d'habiles flash-backs. Le découpage est fort bien réalisé ainsi que la structure narrative de l'histoire. Par ailleurs, il y a une concentration sur le psychisme du personnage qui prend une véritable dimension. On se souviendra également beaucoup de cette vilaine grand-mère.

Ainsi, on découvre le récit à travers ses yeux subjectifs mêlés de gentillesse et de naïveté. La fin de ce premier cycle réservera bien des surprises quand on ouvrira enfin les yeux sur l'aspect de ce monde ...

Le dessin réaliste est pourtant réalisé avec beaucoup de talent. J'ai aimé toute cette dimension cinématographique du trait où New-York est magnifiquement détaillé. La colorisation a été également très efficace.

Taxi Molloy est un polar introspectif assez original d'une noirceur absolue. Il est clair qu'il existe des taxis dans lesquels, il vaut mieux jamais y monter. On attend la suite avec impatience !

Nom série  Badlands  posté le 17/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je suis un peu étonné de trouver autant d'avis négatif autour de ce one shot qui ne le mérite certainement pas. C'est vrai que le western fantastique est un nouveau genre qui peut faire recette ou pas.

Le dessin n'est franchement pas mauvais avec son esthétisme noir raffiné. Par ailleurs, le récit se suit assez convenablement dans une course-poursuite haletante. Les auteurs ont également inscrit leur histoire dans un contexte historique réel ce qui apporte un semblant de crédibilité dans ce mélange d'action et de mysticisme.

Il est question d'un grimoire maudit le Corpus Hermeticum qui révèlerait les secrets occultes de notre univers. Il s'inscrit dans le cadre d'une collection Terres Secrètes qui se passe à différentes époques autour de ce livre mythique.

Chaque histoire est bien entendu totalement indépendante. Cela m'a d'ailleurs donné envie de découvrir les autres titres de cette collection ("Opération Gremikha", "Les hautes terres", "Les larmes du désert", "Les aigles du crépuscule", "le souffle du Wendigo", Titanic).

Je concéderais juste que la fin de ce récit m'a semblé un peu trop vite expédiée alors qu'on pouvait légitimement s'attendre à plus. L'intrigue de manière générale manque d'un peu d'épaisseur et d'originalité.

Les esprits vengeurs vêtus comme des bandits de grands chemins sont franchement bien dessinés. Cela peut donner lieu à quelques frissons. On pourra également admirer le paysage assez préservé du Dakota connu pour ses fameuses Black Hill.

Au final, ce n'est pas désagréable de découvrir une malédiction à la sauce western bénéficiant d'une véritable dynamique au niveau du trait et de l'agencement des cases. Du bon travail !

Nom série  Adam au Chromaland  posté le 17/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Adam au Chromaland est un hommage moderne à Little Nemo in Slumberland. Il n'y a qu'à voir la typologie du titre sur l'album en forme de clin d'oeil.

Faire revivre les oeuvres historiques et leur prêter un univers parallèle n'est pas une idée nouvelle. J'ai lu dernièrement un one-shot pas très réussi en ce sens, à savoir Aux heures impaires. Ici, le traitement me semble plus convaincant. C'est un plaisir de retrouver autant d'oeuvres et d'artistes au fil des pages d'autant que le graphisme est magnifique.

Cependant, c'est dommage de rester sur un plan aussi naïf et enfantin. Il est clair que le petit garçon a presque le même âge que celui en pyjama qui nous entraîne dans son monde imaginaire. Trop de ressemblances malgré de légers détails dans le vestimentaire par exemple pour faire plus actuelle ou encore dans le langage employé. Ainsi, le caleçon dépasse du pantalon un peu à la manière de ces rappeurs dans les clips diffusés sur MTV ou MCM. On appréciera ou pas ...

Le scénario est d'une simplicité absolue malgré un concept inventif. On se demande à quel public une telle oeuvre s'adresse. Il est clair que nos bambins ne pourront pas percevoir toutes les références culturelles. C'est dommage de ne pas avoir élevé le niveau. Bien sûr, on pourra rétorquer qu'il y a un double niveau de lecture... mais encore ?

Bref, on aurait pu faire mieux avec une telle bonne idée ce qui ne doit toutefois pas gâcher le plaisir de la lecture pour les amateurs d'arts qui apprécieront sans aucun doute.

Nom série  Phoenix Résurrection - Dark Angel  posté le 17/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Après avoir réalisé Dark Angel qu'il avait abandonné au grand désespoir de ses fans, il revient quelques années plus tard pour recommencer à nouveau sa saga qu'il renomme "Phoenix Resurrection - Dark Angel".

Le traitement graphique a changé. On voit de l'amélioration. A noter également que le standard utilisé sera cette fois-ci typiquement américain. J'avoue l'avoir préféré à son ancienne version.

Pourtant, il semblerait qu'il ait encore abandonné son oeuvre alors qu'il avait lui-même transmis un fort engagement dans la préface. Ce sont les fans qui vont être contents...

Pour moi, c'est toujours aussi bôf. J'ai appris qu'il avait réalisé l'adaptation de Star Wars: la menace fantôme ce qui explique beaucoup de choses...

Nom série  Dark Angel  posté le 17/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
L'auteur japonais nous livre un énième mélange d'héroïc fantasy, d'arts martiaux et de géopolitique dans un monde imaginaire. Cela se veut du comics mais cela tire toutes ses références dans le manga.

Je n'ai pas aimé les schémas beaucoup trop simplistes du scénario, sans compter le nombre de bastons. Il est encore question du héros qui peut basculer dans le côté sombre avec une quête initiatique à la clé ! Cela ne vous rappelle rien ?

Je dois pourtant avouer que je me suis laissé séduire par ce graphisme avec ces personnages un peu gothiques. C'est vrai qu'au fond, c'est tout juste divertissant mais sans plus.

Bon nombre de lecteurs ont été déçus d'avoir tenu 5 volumes pour une histoire qui se termine en queue de poisson. L'auteur a promis qu'il reviendrait mais il serait parti pour une nouvelle série à destination d'un public typiquement américain. Ne lui doit-on pas Batman - L'enfant des rêves ?

Nom série  Flouse Blues  posté le 16/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Flouse Blues est un vrai polar avec toutes les ficelles et les codes du genre. On va se plonger dans l'Amérique de la fin des années 20 quand la pègre régnait en maître sur les quartiers.

Je me suis interrogé sur le fait que cette bd est totalement à l'écart des productions actuelles. C'est comme si des auteurs des années 50 ou 60 nous pondaient une oeuvre dans nos années 2000. Je ne dis pas que c'est vieillot. Je dis que cela respecte intégralement les codes d'un genre d'une époque disparue. Même le dessin semble répondre à toutes ces caractéristiques. Il y a comme un parfum de charme venimeux qui se dégage de cette oeuvre sur les gangsters.

J'ai juste été agacé par une vulgaire faute d'orthographe que l'on retrouve dans la bd et sur le 4ème de couverture où il y a le résumé (c'est à dire l'arrière de la bd ce que les gens appellent le dos de manière erronée) à savoir Maffia avec 2 f au lieu d'un seul. A noter que le dos d'une bd est ce qu'on voit quand les albums sont rangés dans la bibliothèque.

L'Editeur me semble un peu inconnu. L'achat de cette série ne sera pas chose aisée. A conseiller pour les vrais amateurs du genre. A consommer avec un verre de whisky à la main de préférence pour rentrer dans l'ambiance.

Nom série  Litost  posté le 16/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Cette litost est une véritable ballade dans les états d'âme d'un jeune marseillais plongé dans une crise amoureuse. Il fait une superbe rencontre avec une jolie moitié et on se demande pourquoi il y met fin aussi brutalement. J'ai eu du mal à comprendre ce papillonnage. Le mal de s'engager ? Je ne vois pas quel réconfort on pourrait avoir dans la solitude ou le repli égoïste sur soi. Ceci n'est pas un jugement de valeur mais juste une incompréhension par rapport au personnage principal de ce récit dont l'identification me sera impossible ...

C'est vrai qu'on ressent une impression de légèreté en lisant ce récit poétique. Les mots résonnent au-delà des cases. Il y a un beau travail qui a été réalisé dans cette mise en page audacieuse.

Il est dommage de ne pas ressentir plus de profondeur sur des thèmes aussi essentiels et variés que l'amour, la vie et la mort. C'est la rançon de la légèreté !

Nom série  En plein dans le mythe  posté le 16/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Il y a des albums qui sont vraiment d'une absolue prise de tête. Quand en plus, c'est dans le genre "humour", cela ne pardonne pas ! La note est ainsi assez sévère.

Alors, oui, l'idée de départ était plutôt intéressante de revisiter certains mythes. Cependant mélanger le prophète Moïse et le roi Arthur ou encore le seigneur Jésus et le séducteur Roméo n'est pas forcément du meilleur goût. Je me rappelle de ce professeur de droit qui jadis parlait de l'affaire Jésus Christ comme on pouvait évoquer une affaire en correctionnelle de petits malfrats. Il avait un tel dédain pour les questions religieuses et cela se faisait au détriment de ceux qui avaient la foi. Je ne souhaite toutefois pas ouvrir un débat du style "peut-on rire de tout ?". Je sais très bien qu'il n'y a pas d'once de méchanceté de la part des auteurs. C'est juste maladroit.

Pour en revenir à la bd, c'est vrai qu'il y a de bonnes idées avec un gag par case. Cependant, quand vous avez 300 fois "Au début, Moïse" sur le même mode "faire s'ouvrir la Mer Rouge", cela en devient très vite lassant. Idem pour les autres personnages choisis (ex: Arthur doit décrocher son épée). On ne retiendra finalement pas grand chose de cet exercice de redondance absolue.

Nom série  Les coulisses du pouvoir  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 15/01/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J’ai bien aimé explorer ces enquêtes policières dans le milieu de la politique. Le scénario est signé Philippe Richelle (déjà auteur de l'excellent Amours fragiles qui m'avait convaincu). Les personnages ont réellement une consistance actuelle qui sonne juste. Ils sont traités avec beaucoup de justesse. C'est l'un des grands points forts de cette bd où l'ambiance est légèrement glauque.

Nous explorons à travers cette série les arcanes du monde politique, en ce qu'elles ont de plus pourri : chantage, malversations diverses, meurtres...
On retrouve une critique à peine déguisée de notre vie politique française à travers une histoire située en Angleterre, puis à Bruxelles. L’intrigue réserve bien des surprises. Un des thrillers politico-financiers les plus complexes mais palpitants pour peu qu'on s'accroche.

Le dessin est également très efficace jusqu’au tome 7 où Delitte ne dessine plus (et cela se voit). Il y a comme une espèce de décrochage qui se confirme sérieusement au tome 8. Je n'ai pas trop apprécié ces deux derniers volumes. La déception est telle que je ne continuerai pas à investir dans une série où il manque manifestement un bon dessinateur. Et puis, inutile de sa voiler la face, je le dis tout fort : il y a des série qui au bout de 7 ou 8 tomes vous endorment et vous lassent ...

Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 4/5 – Note Globale : 4/5

Nom série  Lady S.  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 15/01/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
C’est une série d’espionnage scénarisé par le talentueux Jean Van Hamm qu'on ne présente plus. Le dessin semble être dans la même veine que Largo Winch c'est à dire soigné et précis. Je n'ai pas de problème avec ce graphisme réaliste bien au contraire. Tant que ce n'est pas la ligne claire!

Cette BD qui traite du monde de la diplomatie est plus que correcte. La lecture est très agréable. Le talent de narrateur de Van Hamm fait beaucoup dans le succès de cette série. Le défaut provient peut-être des grosses ficelles tirées par le scénariste qui en abusent parfois. Et puis, toute cette machine commerciale autour de cette série peut en énerver plus d'un qui passeront leur chemin. Cela serait toutefois dommage de ne pas faire connaissance de la séduisante Suzan-Shania qui se révèle être un personnage attachant tout au fil des tomes qui se succèdent.

Cela reste dans la droite ligne de Largo Winch, de Wayne Shelton ou XIII. J'apprécie le cadre géopolitique de chacun des scénarios élaborés car c'est très proche de la réalité. Cette série peut s'avérer classique dans l'approche mais passionnante à la lecture. J'ai bien aimé le 6ème tome (salade portugaise) dont une première partie de l'action se déroule dans ma ville de Strasbourg. Il faut dire que les lieux ont été fidèlement représentés.

C'est une BD de divertissement et à prendre comme tel. Ni plus, ni moins! En tout cas, l'efficacité est toujours assurée par un virtuose du scénario.

Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 4/5 – Note Globale : 4/5

Nom série  Le réducteur de vitesse  posté le 04/12/2009 (dernière MAJ le 14/01/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Je suis réellement le seul à ne pas avoir aimé du tout ce récit ? Pour une fois, je romps avec l'unanimité de service ...

Je ne suis pas parvenu à m'intéresser à cette histoire de jeune matelot qui rejoint un navire de guerre et qui part vivre des aventures pour le moins mécaniques à bord de ce rafiot. Tout n'est que prétexte à décortiquer l'architecture d'un navire de guerre. Or le désossement ne m'interesse guère.

Je me suis demandé ce qui pouvait me causer un tel ennui de lecture. Il est vrai que les dialogues ne m'ont pas touché. Le graphisme m'a plus ou moins rebuté. Bref, il n'y avait rien qui pouvait sauver le scénario de ce navire poursuivi par un sous-marin fantôme.

Déjà, Isaac le pirate et surtout Gus du même auteur m'avaient profondément déçus. Je n'arrive réellement pas à me faire à son style à la fois simpliste et volontairement décadent. Pourtant, il semble être apprécié voire adulé par la majorité des lecteurs. Avec toutes mes lectures, je dirai qu'il y a bien d'autres auteurs écartés du succès ou de l'estime qui méritent un peu plus l'attention. Ce n'est nullement un jugement de valeur mais juste la constatation d'un fait bien étrange.

Bon, je dois bien avouer qu'il y a des jours avec et des jours sans ...

Nom série  Le Tombeau  posté le 12/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Le tombeau semble être un remake d'une mauvaise série Z de cinéma d'épouvante à deux balles. La lecture n'a pas du tout été éprouvante puisque sans surprise. Le principe est d'une banalité sans pareille : un groupe de scientifiques se rend dans une maison hantée et les uns après les autres disparaissent. Ce fut une expérience négative à tout point de vue ...

J'ai eu en effet l'impression que le scénario n'était pas suffisamment maîtrisé. Les personnages ne sont pas du tout crédibles à commencer par l'héroïne dans le genre d'une Lara Croft de service. Ils n'ont d'ailleurs pas de véritables personnalités. Juste des clichés toujours et encore ...

Je n'ai pas trop apprécié également le dessin bien qu'il soit correct mais quelquefois imprécis. Une narration pénible et une histoire brouillonne m'ont totalement achevé. Ma question qui me vient à l'esprit aussi subitement : est-ce que cela se vend ? ...

Nom série  Tipping Point - Téhéran 1979  posté le 11/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Tipping point est une "bd témoignage" qui raconte comment s'est déroulée la révolution islamique en Iran en 1979 orchestré par Khomeyni. C'est vrai que Marjane Satrapi l'avait largement évoquée dans le monument qu'est Persepolis. Cependant, c'est toujours plaisant d'avoir un autre point de vue cette fois-ci par le fils d'un rescapé politique favorable au Shah. Il convient de préciser que le père de l'auteur était un agent au service du pouvoir impérial en place au travers de la Savak.

Oui, encore faut-il maîtriser l'art de réaliser une bd. On ne peut que s'étonner de quelques défauts graphiques associés à une mauvaise mise en scène qui parfois devient redondante. On aura du mal à s'impliquer émotionnellement parce que les personnages manquent cruellement de caractère. Bref, il ne fait guère le poids face à Marjane même s'il utilise également le noir et blanc avec un style assez simpliste !

Au-delà de cet aspect, c'est intéressant de revivre le tipping point c'est à dire le point de basculement. Il y a eu un avant et il y aura une après révolution car c'est bien la fin d'un monde dont il s'agit. Là encore, il est dommage de ne pas avoir eu plus d'explications. Au hasard, on pourrait se poser les questions suivantes : Qu'est ce qui a provoqué ces manifestations de masse dans la rue pour défier l'autorité du Shah ? Pourquoi fallait-il nécessairement la révolution ? Quelles sont les erreurs qui ont été commises par le pouvoir en place en quête de modernité pro-occidentale ? Le peuple iranien est-il désormais satisfait de son sort ?

Cette oeuvre souffre d'un véritable déficit de vision "culturelle". Bon, il s'agit d'une histoire vraie qui ne fait pas dans la romance. Pour autant, j'ai quand même apprécié certains aspects intrinsèques. On sent que cela a été certainement une démarche traumatisante de son auteur pour nous livrer cette version des faits.
Quant à l'Histoire de ce pays, les historiens trancheront plus tard en ayant du recul. Je garde de toute façon mon avis personnel pour moi. Une telle oeuvre peut aider à comprendre partiellement l'Iran. C'est toujours d'actualité ...

Nom série  Auto Bio  posté le 11/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'avoue ne pas avoir été franchement emballé par la lecture de cette bd qu'on m'impose gentiment pour la retenir le cas échéant dans une sélection de bd au titre d'un concours organisé par les comités d'entreprise. Il est vrai que le bio est à la mode de nos jours. Il y a même un marché bio dans mon village tous les 15 jours où l'on peut croiser de jolies femmes sveltes. Non, je rigole ! Le discours écologiste est également de bon ton chez les bobos.

Oui, mais voilà, faire une série sur cette nouvelle façon de vivre et de penser pourrait apparaître comme anecdotique dans quelques années. Mais qu'importe le futur ! Nous devons vivre et juger le présent qui n'est pas toujours rose. Cette série prend l'air du temps et en fait une analyse parfois déroutante mais toujours intelligente.
Je dois bien avouer qu'il y a des réflexions tout à fait intéressantes si on passe sur les critiques liées au fait que le bio, c'est plutôt onéreux et ce n'est pas à la portée de toutes les bourses. Et puis, ce n'est pas toujours du meilleur goût gastronomiquement parlant...

C'est également une nouvelle façon de penser (ou plutôt un remixage de la sauce hippie). Je connais même des gens qui privent leurs enfants de consoles de jeux vidéos comme c'est évoqué dans la série. C'est franchement horrible comme attitude rétrograde digne d'un autre temps. Pardon si j'ose exprimer mon fond de pensée. Chacun fait ce qu'il veut au fond dans la manière d'éduquer ses enfants.

Cette bd m'a permis de voir que l'auteur, bien que sensible à ces idées là, n'en demeure pas moins un être humain doué d'une ouverture d'esprit qui ne rejette pas tout catégoriquement. Il est d'ailleurs prouvé que les jeux vidéos éveillent nos enfants à plus de conscience et de vivacité d'esprit. Ceci est un autre débat, je l'admets. Pour en revenir à la bd, l'auteur va découvrir avec son épouse les joies d'une soirée jeux vidéos à gogo. Bref, il y a pas mal de situations qui sont renversées à la fin.

En fait, j'ai bien aimé toutes ces nuances qu'il apporte au fil de tous ces gags. C'est clair que cela ne sera pas la franche rigolade mais plutôt des idées marrantes sur un sujet porteur. La réflexion est de mise également et ce n'est pas pour me déplaire. Bon, c'est quand que je retourne dans un marché bio ?

Nom série  Murena  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 10/01/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Murena est produit par un scénariste très talentueux à savoir Dufaux et un dessinateur hors-paire: Delaby. Murena est un somptueux péplum riche en rebondissement tragiques. L'une de ses grandes forces est de coller scrupuleusement à la réalité historique et de la rendre palpable et émouvante.

Le premier cycle "celui de la mère" raconte l'histoire de la jeunesse de l’empereur Néron dans la Rome antique. L'empereur Claude est tombé amoureux d'une jeune femme, délaissant ainsi la terrible Agrippine et son fils adoptif, le futur empereur Néron. Agrippine n'aura de cesse que de faire reconnaître son fils comme unique héritier de l'empire et s'opposer à Brittannicus. Elle sera prête à tout même à tuer ceux qui barrent la route au chemin du trône. Néron est un jeune homme écrasé par le poids de sa mère, il se soumet à tout ce qu'elle prévoit pour lui, jusqu'à être complice du plus terrible des actes...

Devenu empereur, ce dernier prend conscience des véritables motivations de sa mère au point d'ordonner son assassinat. Mais avant de disparaître, Agrippine élabore une dernière machination: placer Néron entre les griffes de l'inquiétante Poppée.

Le second cycle "celui de l'épouse" explore les années où Néron est enfin parvenu à se soustraire de l'emprise de sa mère et où il règne sans partage sur l'Empire mais où il a succombé aux charmes vénéneux d'une femme encore pire que sa défunte mère. Son meilleur ami Murena apprendra à ses dépens qu'il n'est pas bon de rester près du pouvoir. Néron va sombrer petit à petit dans la folie que lui connaissons attisée par son épouse Popée.

Pour autant, l'auteur ne le considère pas comme un personnage tout noir. Il y a comme une espèce de réhabilitation à un moindre degré que l'on ressent par exemple dans le tome 7 où l'on découvre qu'il a véritablement de la peine après la mort de sa fille unique. On voit également qu'il n'a pas allumer le feu dans Rome ce que je croyais véritablement d'après ce qui en avait été dit jusqu'à présent. Oui, le récit de sa vie réserve quelques surprises de taille !

Je considère cette série comme un réel chef d’œuvre tant par le dessin qui frise la perfection que par la psychologie de ses personnages. Les luttes intestines sont montrées dans toute leur dureté. Tous les coups sont permis pour des personnages dévorés par la passion du pouvoir, ce dernier les poussant à accumuler trahisons et crimes!

Une BD « culte » même si le personnage du héros portant le nom de la série pourrait être plus étoffé. Il est vrai que c'est le seul personnage principal de la série à être fictif. Murena est tout à tour témoin et acteur de l'existence mouvementée de Néron.

C’est du grand art! De loin, une des meilleurs BD historique avec un souci du réalisme qui imprègne chaque case des albums jusque dans ses moindres détails. Bref, Murena restitue dans toute sa splendeur, sa violence et son horreur le règne de Néron. Une captivante et prodigieuse leçon d'histoire!

Note Dessin : 5/5 – Note Scénario : 4.5/5 – Note Globale : 4.75/5



Nom série  Code Mc Callum  posté le 01/05/2007 (dernière MAJ le 10/01/2010) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Code Mc Callum, c'est de l'action à l'état pur. Le mélange sexe rock n' roll et drogue semble fonctionner à merveille. L'intrigue parait un peu basique mais on a la joie de découvrir la jeunesse pas toute rose de notre héroïne Carmen.

La scène d'ouverture est magistrale et pose beaucoup d'interrogation. Par ailleurs, le dessin et les traits des personnages sont plutôt bien réussis malgré un côté assez naïf. Le futur évoqué dans son aspect politique et sociologique apparaît plutôt bâclé mais ce défaut se retrouve également dans la série mère.

Cependant, l'incontestable réussite de cette BD est de ne pas tout dévoiler et de susciter le mystère autour de certains personnages et de certaines actions. Je trouve également que les personnages secondaires (ex: Darren, le premier Ministre britannique...) sont bien exploités ce qui les rend intéressants. Peu importe si on risque l'indigestion dans l'univers de Carmen, cette BD mérite à mon sens d'être lu.

Le second tome est d'une incroyable réussite technique avec le parallèle sur le monde de la corrida et celui des tueurs à gage à travers l'action du matador.

Le troisième tome diffère un peu des précédents en accentuant le mystère au sujet de l'identité du fameux tueur au doux nom codé digne d'un James Bond à savoir le Spectre. C'est très efficace dans l'élaboration du scénario. Il y a juste quelque chose qui m'a chiffonné: on apprend dans le récit que notre Carmen est resté enfermée dans une cuve de liquide amniotique plus de 3 ans. Or, sur le dos de la bd, dans le résumé, on peut lire "plus de 2 ans". Que j'ai horreur de ce type de fautes dignes d'un amateur! A croire qu'il n'y a pas de relecture avant de présenter une bd au public.

Fort heureusement, cette série ne va pas s'étaler au-delà de 5 tomes. J'ai beaucoup aimé le lien qui est fait entre le dernier tome et le premier de la série-mère voir les suivants. On va retrouver bon nombres de personnages par la suite (par exemple Léonid dans le tome 7). Il y a une très bonne coordination de l'ensemble. Par ailleurs, le tome 5 se termine par la magistrale scène d'ouverture. Le lien est également réalisé à ce niveau. C'est franchement une bonne réalisation dans le scénario qui semble maîtrisé de bout en bout.

Note Dessin: 3.75/5 - Note Scénario: 4.25/5 - Note Globale: 4/5

Nom série  Lorsque nous vivions ensemble  posté le 08/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'ai été pas mal impressionné par la qualité de cette oeuvre écrite par son auteur Kazuo Kamimura en 1972 et qui raconte la vie d'un jeune couple nippon non marié. C'est une véritable lecture fleuve : un gros pavé à absorber qui pourra en rebuter plus d'un. Le premier volume fait 700 pages par exemple. Il faudra passer le cap pour apprécier en profondeur. Cela a d'ailleurs été un véritable succès en son temps au Japon.

On a droit à une multitude de chapitres contant des histoires voir des anecdotes de la vie quotidienne de ce couple confronté à des difficultés diverses. Certains récits sont manifestement tristes. D'autres sont plus conventionnels. Il y a néanmoins une trame générale que l'on suit avec plaisir d'autant que le trait de l'auteur est agréable car soigné avec en sus un découpage magistral. Le second volume est par exemple assez noir dans l'ensemble avec le terrible drame qui touche particulièrement l'héroïne.

Là où je suis surpris, c'est que l'oeuvre reste réellement intemporelle et également universelle. Cela n'a pas pris une ride malgré le temps qui passe. Cela pourrait également toucher un couple d'européens. Les thèmes resteront toujours d'actualité : l'amour et la vie à deux. La relation amoureuse est en l'espèce disséquée. Le quotidien n'est pas toujours rose bonbon.

On sent en effet une certaine inquiétude pour l'avenir dans ce couple qui vit dans l'insouciance. Cette légèreté de la vie est une force vive mais également une faiblesse liée à un amour éphémère. Les histoires d'amour finissent mal en général comme disait la chanson des Rita Mitsouko. Ce ne sera pas difficile à deviner me direz-vous au vu du titre très évocateur !

Lorsque nous vivons ensemble est une oeuvre à découvrir pour peu que l'on aime les grandes aventures sentimentales. Non romantiques s'abstenir ! Je dois quand même bien avouer que l'oeuvre dans son ensemble m'est apparu comme assez dépressive et non cohérente ce qui explique que je n'accorderai finalement pas le 4 étoiles.

Nom série  Whiteout  posté le 08/01/2010 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
J'avoue avoir eu un peu de mal avec ce titre qui a d'ailleurs inspiré un film qui est sorti au cinéma en Octobre 2009. L'Antarctique est l'endroit le plus froid et le plus isolé de la planète. Les températures peuvent chuter à -85 degrés Celsius sans compter le vent qui souffle à plus de 180 km/h.

Imaginer une série de meurtres dans un enfer pareil, c'était une bonne idée pour nous faire entrer dans une histoire se déroulant dans les différentes bases scientifiques de ce continent protégé par un traité international.

Le film n'a pas vraiment bien marché car on a reproché le manque d'originalité. Il est vrai que le seul point d'attirance est bien une Antarctique hostile avec ses bases de scientifiques vivant en vase clos. C'est un thriller qui demeure très classique dans son approche. La bd demeure fidèle au film où ce sont deux femmes qui ont pour une fois les premiers rôles. Une histoire sans prétention avec ce qu'il faut de suspense pour tenir en haleine ...

Page précédente Page Précédente   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 171 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque