Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD

... a posté 5402 avis et 1171 séries (Note moyenne: 2.81)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Afficher ces séries dans la liste du menu Afficher ces séries dans la liste du menu
Tri : Afficher :

Nom série  Interférences  posté le 20/07/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
On a aujourd'hui du mal à y croire car on peut écouter toutes les radios que l'on souhaite sans qu'elles soient soumises à un appareil d'état. Cela n'a pas toujours été le cas dans l'histoire de notre pays. Il faut se rappeler qu'avant 1981 et l'élection de François Mitterrand, les radios étaient toutes contrôlées par l'Etat et il ne faisait pas bon du tout critiquer l'action du gouvernement.

Ainsi, le président Valéry Giscard d'Estaing disposait d'un avantage politique assez conséquent sur ses adversaires en disposant de l'outil médiatique. Les chanteurs français comme Johnny Hallyday ou Michel Sardou ont également pu prospérer car les programmes musicaux étaient fortement hexagonaux.

L'action de ce récit se passe dans les années 70 avec l'émergence des radios pirates alors que certains pays européens comme l'Italie avait déjà libéralisée les ondes dès 1976. On va suivre deux étudiants qui se lancent dans la piraterie dans une société parfois assez réactionnaire malgré mai 1968. C'est assez intéressant de voir comment ce sujet rare est traité.

Il y aura une trahison à la fin d'où l'interférence mais ce n'est pas celui que l'on pense qui a balancé. Comme quoi, il ne faut jamais tirer des plans sur la comète.

Nom série  Filmo Graphique  posté le 18/07/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Filmo Graphique est un ouvrage complet consacré au cinéma. Il est destiné à des intellectuels intéressés par une certaine conceptualisation à travers l’analyse de certains films marquants ou pas du cinéma mondial. On commence par le début du cinéma avec l’arrivée de l’entrée en gare d’un train dans la gare de La Ciotat pour terminer sur Matrix ou le Seigneur des Anneaux.

On pourrait penser que l’on va s’amuser en lisant cette œuvre mais ce n’est pas du tout le cas. Il va falloir se creuser les méninges et très sérieusement. C’est parfois intéressant pour peu qu’on s’accroche mais parfois, c’est un peu ennuyeux dans le propos. Il est clair que c’est presque un sujet d’étude pour des étudiants en option cinéma.

Nom série  Strasbourg - Clé de l'Europe  posté le 15/07/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Mélanger l'Alsace au Grand Est est une véritable hérésie assez mal vécu par les citoyens (67% veulent quitter cette région selon un récent sondage ifop). Il est d'ailleurs question de faire marche arrière avec la création d'un grand département nommé Alsace. Il faut dire que l'Alsace a une histoire bien à elle qui est différente de la Lorraine voisine.

C'est d'abord le Rhin qui coule depuis des millénaires reliant la Suisse à la mer du Nord. Les romains ont choisi de bâtir une ville au bord du Rhin afin de prévenir les invasions barbares. ce fut Argentoratum. Ce castrum attire tout de suite pas mal de monde et notamment des marchands venus de toute l'Europe. Elle gagne en importance militaire, administrative et économique au point de devenir une charnière de la frontière. Elle va le rester au cours des siècles.

Certes, il y a eu les invasions des Alamans qui s'imposent en l'an 407. Par la suite, les mérovingiens et les carolingiens. En 640, né le duché qui se nomme Alesacius. Ainsi, l'Alsace est née avant la Champagne ou la Lorraine. Les évêques vont s'emparer de cette ville mais ils seront obligés avec le temps de partager leur pouvoir avec les notables puis les bourgeois et les artisans dans une espèce de statut municipal. Va naître une sorte de République corporatiste qui va durer au moins 4 siècles.

Il y aura la construction de la Cathédrale qui du haut de ses 142 mètres va demeurer pendant mille an le plus haut édifice jamais construit dans le monde. Qui peut se targuer d'un tel record à une époque où les records sont éphémères ? En 1388, il y aura également la construction du premier pont enjambant le Rhin ce qui en fera le lieu obligé de passage.

Parmi les malheurs de cette région: la peste, les guerres de religion notamment et les prises de pouvoir successive de deux pays à savoir la France et l'Allemagne dans un conflit sans merci. A noter que les débuts de l'imprimerie et de la réforme sont nés à Strasbourg. Ainsi à la fin du XVème siècle, Strasbourg avait une production de 80000 livres qui vont inonder le marché européen. Bref, avec tout cela, on ne pourra pas dire que Strasbourg n'est pas la clé de l'Europe ce qu'a bien compris Winston Churchill quand il a choisi Strasbourg pour y établir le siège du Conseil de l'Europe.

En 1633, le dicton local qui dit "méfiez vous des Lorrains" ne sera jamais aussi vrai puisque des prisonniers lorrains de la bataille de Pfaffenhoffen amène la peste à Strasbourg ce qui fera près de 10000 morts. Je précise tout de suite que je suis alsacien et j'ai quand même épousé une Lorraine. Ce que je relate ne sont que des faits historiques traités dans cette oeuvre qui livre pas mal d'informations mais de manière assez ludique ce que j'ai bien aimé.

Maintenant, il est vrai que je suis un grand admirateur de Strasbourg puisque j'y vis depuis de nombreuses années. Cette bd régionale est certainement l'une des plus réussie que j'ai lu jusqu'à présent. Cette bd souhaite rappeler que Strasbourg est la capitale des valeurs européennes et que son histoire n’est pas le résultat des conflits, mais de la lutte pour une certaine idée de la liberté.

Oui, il fait bon vivre de nos jours à Strasbourg qui a un patrimoine exceptionnel sans compter son excellente gastronomie. Ses traditions sont résumées en 5 C: Cathédrale, Coiffe, Colombage, Cigogne et Choucroute.

Nom série  Batman - The Dark Prince Charming  posté le 15/07/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Voici mon auteur italien préféré qui livre sa version de Batman. Je dois dire que c'est très intéressant par divers aspects. Il y a une bonne dose d'humour un peu noir par rapport à la relation qu'entretienne Batman ou le Joker avec leur compagne respective.

Il y a également cette histoire de mise en cause liée à la paternité du célèbre milliardaire de Gotham City. Pour autant, on ne tombe pas dans le burlesque. C'est intelligemment construit dans le scénario. L'histoire en effet n'est point farfelue. Elle tient debout.

C'est toujours intéressant de voir un auteur là où l'on ne l'attendait pas. Pour le reste, il a la maîtrise du graphisme toujours excellent et de la mise en page. Point de problème de compréhension dans la lisibilité avec lui. C'est le gage d'un grand auteur qui va droit au but.

Nom série  Ziyi  posté le 15/07/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne suis pas un grand fan des bd muettes car il est parfois difficile de comprendre aisément à partir des images ce que l'auteur souhaite nous transmettre. Ici, il n'y a eu heureusement aucune difficulté car on est tout de suite assez attaché au personnage principal, une sorte de peluche vivante assez attendrissante.

Le pauvre Ziyi doit évoluer dans un monde dévasté complètement par une catastrophe. Si ce ne sont pas les hommes, ce sont les bêtes sauvages qui rendent la vie plutôt difficile. A vrai dire, on peut très vite rencontrer la mort au détour de son chemin. Cette ballade ne sera pas de tout repos.

La fin est assez poignante avec une désillusion totale de ce que peut devenir très vite notre monde si nous n'y prenons pas garde. Les déprimés ne doivent certainement pas lire cette oeuvre.

Nom série  La Religion  posté le 14/07/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Il y a du pour et il y a du contre. Il faut dire que l'album commence avec une narration lourde et très pesante. Lorsqu'elle se tait pour laisser enfin place à l'histoire, à la succession d'images et aux dialogues entre les personnages, cela va beaucoup mieux. Cependant, elle repointe vite le bout de son nez pour nous assainer de l'ennui mortel. Il faut s'accrocher.

Le pour, c'est le contexte historique assez peu connu sur la résistance de la petite île de Malte face à l'empire ottoman de Soliman le Magnifique (800 chevaliers et 2000 soldats de toute l'Europe Catholique contre 30000 Janissaires). Ce rare échec de Soliman a permis de garder la maîtrise de la Méditerranée par les Occidentaux. Par ailleurs, il y a une belle histoire d'amour naissante qui donne un peu de consistance dans ce milieu composé d'ecclésiastiques et de soldats.

Il reste cependant un sérieux manque de lisibilité. Je resterai très indulgent dans ma notation mais je ne conseillerais pas l'achat.

Nom série  Le Chant des Stryges  posté le 14/02/2007 (dernière MAJ le 13/07/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Cette BD rappelle la série X-Files dont j’étais un grand fan entre le polar et le fantastique teinté d’ésotérisme. J’ai aimé d’emblée cet univers. Comment ne pas frémir devant les terribles Stryges? C’est angoissant et très bien ficelé au niveau de l’intrigue. Très vite, cette série s’est imposée parmi mes préférées et je n’ai pas eu de mal à acquérir toutes les autres séries dérivées émanant de l’univers des Stryges à l'exception d'Asphodèle. Encore aujourd’hui, j’éprouve beaucoup de plaisir à la lecture. Il y a tout ce que j’aime dans la bande dessinée. Je dois être certainement le cœur de la cible visée parmi les lecteurs.

Cependant, il est très dommage qu’en cours de série, le format de la BD a évolué au mépris des fidèles acheteurs qui avaient commencé par un format plus petit. Delcourt ne respecte pas ses fidèles lecteurs ! C’est vraiment caractéristique de cet éditeur ! De plus, les couvertures originales sont bien moins attractives que les nouvelles. Que dire également des tranches qui ont complètement évolué ! Nous avons ici « la totale » de ce qui peut être désagréable pour un collectionneur de bd. Mais il est vrai que selon Delcourt, qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse avec comme leitmotiv "il faut respecter l’œuvre de l’auteur". J'ai éprouvé un peu de regret mais je ne pouvais me permettre de tout racheter à nouveau.

Cette BD demeure toutefois indispensable dans toute collection de BD qui se respecte. Je considère le scénariste Corbeyran comme le meilleur de sa génération. C'est véritablement du grand art ! J'ai toutefois attendu la fin de la saison 2 pour décerner la note maximale à cette série. C'est tout simplement magistral dans le dénouement. Alors que les séries dérivées ont véritablement eu du mal à se conclure, voilà que le Chant des Stryges parvient à se bonifier. Une très belle réussite qui parvient à nous tenir en haleine !

La saison 3 se déroule 7 ans après les faits du remarquable tome 12 qui nous dévoile l'identité du fameux Sandor Weltman. Il était difficile d'assurer la relève pour relancer l'intrigue. Pourtant, le 13ème tome y parvient en introduisant une nouvelle problématique ainsi qu'un nouveau personnage assez psychopathe.
Le 14ème tome va encore aller plus loin avec des scènes qui font froid dans le dos. On sent bien que c'est la dernière ligne droite avant le final général de toute une saga fantastique qui a réussi le pari de la cohérence.
Au 15ème tome, on se rend compte qu'un personnage féminin introduit à la fin du précédent a totalement disparu des écrans sans en connaître la raison. Cela m'a chiffonné sur toute la lecture de cet album qui marque des retrouvailles mais qui est surtout l'occasion de faire une petite pause dans l'intrigue.
Le 16ème tome voit la disparition d'un personnage central qu'on avait plaisir à suivre notamment dans les séries dérivées de cet univers.
Le 17ème tome se termine de manière un peu abrupte. On se demande comment le scénariste va faire pour le dernier tome de la série qui va clôturer cette saga des Stryges. C'est un défi colossal à relever. S'il y parvient, la note culte sera bien justifiée.
Le dernier tome confirme le talent de l'auteur qui met un terme à cette saga commencée il y a près de 20 ans. Nul doute qu'elle aura un peu marqué le monde de la bande dessinée moderne c'est à dire celle du XXIème siècle. Il y a certes eu des hauts et des bas mais au final une belle aventure.

Note Dessin : 4.25/5 – Note Scénario : 4.75/5 – Note Globale : 4.5/5



Nom série  Seven to Eternity  posté le 11/07/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Je n'ai pas accroché à cet univers d'héroïc fantasy plutôt foisonnant et au dessin riche et intriguant. Cela part très vite dans une dimension mi-cosmique qui semble nous dépasser littéralement. Il va falloir s'accrocher pour comprendre réellement les intrigues et les enjeux de ce monde composés de castes et d'ethnies diverses. Les combats magiques font penser à de mauvais jeux vidéos. Bref, à réserver plutôt aux ados.

Nom série  Men of Wrath  posté le 11/07/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Men of wrath est d’une violence sans nom qui est poussé ici au paroxysme. On a du mal à croire que des êtres humains peuvent être aussi méchants pour tuer femme, enfant et bébé pour un peu d’argent non rendu à des malfrats. La psychologie est trop basique pour être réellement crédible.

Pour autant, on va suivre le parcours d’une famille victime d’une malédiction à cause d’une vieille histoire qui a mal tourné dans un champ rempli de moutons. La relation père-fils sera d’ailleurs assez explosive. J’avoue avoir mal compris ce revirement de situation vers la fin alors que le père voulait véritablement tuer son fils qui n’avait pas réglé toutes ces dettes.

Moralité : si vous avez des dettes, n’oubliez pas de les régler au plus vite sinon gare ! Autre chose : ne jamais s'énerver au milieu d'un troupeau de moutons.

Nom série  Le Goût d'Emma  posté le 10/07/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je suis très rarement en total désaccord avec le précédent aviseur de manière générale. Pour autant, cela sera bien le cas en l’espèce sur cette œuvre que j’ai pour ma part assez bien aimé.

En effet, j’ai toujours voulu connaître comment un inspecteur du guide Michelin s’y prenait pour noter un restaurant gastronomique selon des critères assez précis. On est véritablement dans les coulisses de l’institution défendant la gastronomie nationale pour découvrir tous leurs petits secrets et méthodes d’investigation au travers d’Emma.

Il faut dire qu’elle est la première inspectrice dans ce milieu très macho où les hommes avaient toutes leurs places parce qu’ils pouvaient sacrifier leur vie personnelle. En tout cas, c’est l’excuse qui est donnée. Il est clair qu’une femme a également le droit de faire le métier qu’elle aime en mettant une croix sur homme et enfant à la maison. C’est également cela l’égalité des sexes.

Il faut savoir que c’est un métier où l’on se déplace de ville en ville dans des zones assez éloignées de Paris et sa région. Il faut sillonner toute la France sur des routes de campagne limitées à 80 km à l’heure. On ne peut que déjeuner deux fois par jour et c’est souvent assez copieux. Le reste du temps est occupé par la rédaction des rapports qui peuvent prendre une bonne partie de la soirée dans une chambre d’hôtel.

On apprendra également la grande confidentialité de cette profession. Gare si on perd sa carte professionnelle car on risque la faute et le licenciement. Par ailleurs, il ne faut rien laisser de visible dans sa voiture ou dans sa chambre d’hôtel (par exemple une carte routière). Il faut passer incognito en réservant pour deux personnes et finalement en se déplaçant seul en prétextant que le conjoint a eu un empêchement de dernière minute.

Emma va également faire un voyage au Japon où elle découvrira une cuisine beaucoup moins riche et calorique que la nôtre ce qu’elle apprécie fort bien pour maintenir sa ligne. J’ai beaucoup aimé sur la philosophie de ses restaurants prêts à tout pour gagner une étoile quitte à perdre leur âme. On découvrira également la vraie cuisine de cœur au travers d’enseignes pourtant moins prestigieuses mais qui valent le coup de fourchette.

Lorsqu’arrive la fin, on regrette déjà de laisser Emma. On aimerait bien savoir si elle a pu maintenir sa relation avec son copain qu’elle voyait de moins en moins souvent. On sait bien qu’elle ne se faisait guère d’illusion en acceptant ce job pas comme les autres. Derrière le rêve, il y a également toutes les contraintes…

Nom série  Manhattan Murmures  posté le 09/07/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C‘est une longue introspection sur un nouveau résident de New-York qui ne cause point. Il est vrai que l’absence de dialogues sur près de 200 pages peut peser un peu mais tout s’expliquera à la fin pourvu qu’on est la patience de suivre. Il est vrai que j’ai failli décrocher à un moment donné.

C’est le type de bd qui a l’air intéressant au premier coup d’œil mais dont la lecture peut s’avérer ennuyeuse pour les lecteurs en mal d'action. Il ne se passera rien de transcendant et il faut l'accepter. Il y aura juste des considérations philosophiques voir psychologiques sur notre manière de fonctionner mentalement parlant.

Le graphisme est tout à fait correct. Pour le reste, et comme dit, il faut tenir bon jusqu'à la fin. Manhattan révèlera alors son murmure...

Nom série  La Malédiction de l'Immortel  posté le 08/07/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
La malédiction de l'Immortel est une bd qu'il faut franchement lire mais elle n'est pas non plus sans aucun défaut. Le scénario est assez redoutable dans son déroulement.

On est en effet plongé au coeur de l'Allemagne hitlérienne et de ses mythes fantasmagoriques dans une approche qui s'adapte à la réalité historique. C'est une bd parfois très cruelle mais qui réserve quelques bonnes surprises également.

C'est une oeuvre qui pourra certes passer inaperçue car assez loin des sentiers commerciaux. Cependant, cette lecture peut montrer une certaine originalité par des auteurs italiens. La fin sera assez poignante mais d'une certaine logique implacable. On ne s'ennuiera pas. L'immortalité n'est pas toujours une bénédiction.

Nom série  La Nuit des morts-vivants  posté le 08/07/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est la reprise du grand monument du cinéma d'horreur qu'a été la nuit des morts-vivants de George A. Romero et qui a redonné vie au genre des morts-vivants avec le succès qu'on lui connait actuellement avec notamment Walking Dead qui n'a rien inventé mais qui a su réactualiser. On suit ici le parcours d'une famille qui va tenter de se retrouver au milieu de cette épidémie d'un genre nouveau. C'est assez efficace et effrayant à la fois.

Le troisième et dernier volume nous révèlera l'origine de ce virus qu'on pouvait deviner lors des toutes premières pages. Un mot sur le dessin pour dire qu'il est vraiment très précis et réaliste; bref tout ce que l'on aime. A noter également un découpage particulièrement réussi dans un aspect assez cinématographique. Tout cela concourt à une reprise assez réussi du mythique film d'horreur.

C'est clair que c'est à réserver aux mordus. Ceux qui ne sont pas encore contaminés peuvent l'être.

Nom série  Burning Hell  posté le 06/07/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Nous avons droit à un recueil de deux histoires dans ce one-shot. la première est assez poussive et parfois très gore entre la réunion de deux grands criminels sur une île au large du japon et de la Corée. L'un est un mangeur d'hommes de renom. L'autre ne vaut pas mieux. Et comme dit, le récit sera particulièrement bourrin. Il faut aimer cela.

Le deuxième récit nous entraîne dans un royaume ravagé par de longues années de guerre et de famine. C'est assez sombre comme ambiance. Cela va vite baigné dans de l'horreur façon walking dead croqueur de viande. Encore une fois du gore. Et puis, cela va se terminer en queue de poisson comme si le récit avait été inachevé.

Un bon point pour le dessin qui semble être de qualité. il y a un véritable dynamisme du mouvement. Dommage que le reste ne suit pas.

Nom série  Ayanashi  posté le 03/07/2018 (dernière MAJ le 04/07/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Yukihiro Kajimoto vient du monde du jeu vidéo et signe là son premier manga. Cet univers est plutôt proche de la dark fantasy. Je n'ai pas accroché à cet univers sombre car il faut probablement avoir 14 ans pour s'y intéresser d'autant qu'il y a des monstres à combattre comme dans les cartes Pokemon.

Il est vrai que je suis à la recherche de plus de psychologie et surtout une mise en scène impeccable et crédible. Là, c'est à peine croyable dans les réactions des uns et des autres. Je donne un autre exemple: en surface de la terre, la nuit semble éternelle alors que sous terre, il y a une lumière éclatante. Toutes ces incohérences ont eu raison de ma patience.

Nom série  Les Âmes sèches  posté le 01/07/2018 (dernière MAJ le 04/07/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
Je ne suis généralement pas fan des scénarios d'Ozanam que je trouve parfois trop compliqué et alambiqué à l'inutile. Pour autant, il peut il y avoir parfois des exceptions. le récit est long mais assez bien construit. Il réserve des surprises au fur et à mesure bien qu'ion devine facilement la fin de ce premier tome. la date n'est volontairement pas indiqué au début de cette aventure si bien qu'on ne sait pas vers où on dirige le lecteur.

Le second tome rompt un peu avec le premier. Le héros n'est plus le même mais il y a une continuité dans la quête poursuivie. A noter également un changement de dessinateur dans le second tome ainsi que dans le troisième tome mais cela n'altère point la cohérence de l'ensemble. Un bon point pour une parution des trois tomes à quelques semaines d'intervalles.

Une intrigue qui va quelques peu décevoir un peu au dernier chapitre où le lecteur aura vraiment du mal à tenir le fil de l'histoire.

Nom série  On sème la folie  posté le 01/07/2018 (dernière MAJ le 04/07/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 1/5 (Vraiment pas aimé !)
Petite précision d'emblée: ce n'est pas parce que je n'aime pas une oeuvre d'un auteur qu'elle est forcément mauvaise; loin de là cette pensée ! En effet, cette réflexion sur des trentenaires qui font le point sur leur vie ne m'a guère passionné. On dirait qu'ils ont vécu toute une vie alors qu'ils n'ont que trente ans soit une douzaine d'année seulement après le bac.

Je n'ai pas aimé non plus le style graphique qui ne me convient pas du tout. Les personnages sont méconnaissables. On n'arrive pas à s'intéresser à eux. On arrive pas à établir un lien de connexion également. L'authenticité peut se révéler assez ennuyeuse dans certains cas. En plus, nous avons droit à 120 pages !!! Tout cela pour cela. Une bd qui m'a laissé totalement indifférent.

Comme dit, je ne me force plus. Il y a tant de bd qui me parlent et d'autres que je vais vite oublier. C'est ainsi et il faut l'accepter.

Nom série  Batman - Le Culte (Enfer Blanc)  posté le 03/07/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 2/5 (Bof, sans plus)
Avec Batman - le culte, on a droit à l’un des pires méchants de toute la galaxie à savoir un mystérieux prédicateur qui se sert de Dieu pour asservir la population de Gotham City. On sait tous qu’il n’y a rien de pire qu’un religieux pour faire le mal car tout est une question de pouvoir.

Le pauvre Batman sera presque enrôlé de force dans une secte qui affame et qui drogue les gens pour mieux les asservir. Après les ressorts sont un peu les mêmes que dans la vraie vie. On légitime des actions de violence au nom du divin. Une moitié de la population approuve quand l’autre est obligé de fuir.

Je n’ai pas trop aimé le dessin qui fait vieillot ainsi que des images assez figées. Ainsi, on peut avoir une journaliste qui débite son discours communiqué sur une page composée de 9 cases mais avec toujours la même image. Cela se répète inlassablement ce qui ne contribue pas au dynamisme.

Nom série  La Maison de la Faim  posté le 30/06/2018 Modifier cet avis Achat conseillé ? Non
Note Note: 3/5 (Pas mal)
C'est un conte mi-fantastique mettant en scène deux soeurs qui vivent dans une famille d'adoption après la mort de leur mère et l'indisponibilité du père pour cause de passage en prison. Elles vont découvrir une maison abandonnée dans la forêt qu'on dit hantée. Au lieu de fuir à toutes jambes, elles vont se précipiter dans la gueule du loup.

Le dessin fait très enfantin et naïf mais il y a un jeu d'effet sur la bichromie (orange et noir) entre ombre et lumière qui pousse à l'inquiétude et à l'angoisse. Il est question d'amour et d'hostilité entre deux soeurs mais également de tristesse liée à la perte d'un être cher.

Ce récit un peu étrange m'a paru un poil trop court et on ne sait pas trop bien où les auteurs voulaient vraiment aboutir. La mise en scène souffre de quelques maladresses. De la pure bd suédoise sur le thème des maisons hantés. On préfèrera sans doute aller voir Conjuring.

Nom série  Châteaux Bordeaux - A table !  posté le 29/06/2018 (dernière MAJ le 30/06/2018) Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Alors que Châteaux-Bordeaux se dirige vers son dernier tome, voilà une nouvelle suite qui se décline pour découvrir la haute gastronomie. Après le vin, quoi de plus normal ? A noter que Les Gouttes de Dieu que doit certainement lire l'auteur a suivi exactement le même chemin avec son fameux mariage entre mets et bon cru.

Au niveau de la construction du récit, il n'y a rien à redire tant la maîtrise est visible. Au niveau du dessin, c'est toujours aussi excellent. Il faut dire que j'aime bien ce genre de graphisme réaliste qui a le souci du détail. Par ailleurs, quelle plaisir de retrouver Alexandra Baudricourt qui ouvre un restaurant au sein du domaine familial Le Chêne Courbe.

On découvre un monde tout aussi riche que celui du vin dans un univers pas aussi éloigné que cela. Les fans de la saga originale qui s'est d'ailleurs très bien vendu seront ravis. Les autres pourront passer leur chemin.

Oenologie et restauration vont bien ensemble. Cependant, après avoir eu des souci avec son vin, l'héroïne va en avoir avec son restaurant. Cela fait certes un peu répétition mais si bien dosé que la lecture demeure très agréable et qu'on en redemande. Une belle proposition à consommer sans se retenir.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 210 220 230 240 250 260 270 271 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque