Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...  
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD...
Accueil de BD-theque : bande dessinée, comics, manga, forum BD, actualité BD... Actualité BD, manga, comics, dates de sortie, rumeurs... Les immanquables BD, manga et comics Les thèmes BD Les interviews BD, comics et manga Les forums BD, comics, manga, loisir hors BD...   Ajouter une série !
0 A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z
Cliquez pour rechercher une série
Recherche avancée
A propos du site :
Message de bienvenue
L'aide en ligne
Les stats du site
Le blog
Le groupe Facebook
 
A voir aussi :
Les liens BD
Le dictionnaire BD
BD-Theque de poche
La boutique en ligne
L'annuaire comics
Les trophées BD




... a posté 261 avis et 0 série (Note moyenne: 3.24)

Voir mes avis Voir mes avis
Voir graphs Voir mes graphs
Voir mes coups de coeur Voir mes coups de coeur
Comparez vos goûts! Comparez vos goûts !
Mes nouveautés Mes nouveautés
Mes trophées Mes trophées

Les coups de coeur de fab11

1 2 Page Suivante Page suivante 
Nom série  RG  posté le 04/01/2014 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas pris autant de plaisir en lisant des histoires policières. Car effectivement ces deux albums sont bien des histoires de simples flics et non pas celles de surhommes tels John McClane ( Bruce Willis dans les nombreux Die Hard) ou encore Martin Riggs et Roger Murtaugh (Mel Gibson et Danny Glover dans la série L'Arme Fatale).

L'auteur nous fait intégrer une équipe des RG parisiens menant des affaires courantes pour ce service bien sûr.
Tout ce que l'on peut dire c'est que cela sent le vécu. Effectivement Pierre Dragon est un vrai flic qui s'est inspiré de son expérience pour nous concocter ces deux histoires , indépendantes l'une de l'autres, mais au combien prenantes , haletantes et j'en passe. Ce sympathique auteur , qui est natif de l'Aude ( département dans lequel je vis actuellement, c'est peut-être pour cela que j'adore ce charmant monsieur, mais non je ne suis pas chauvin à point là quand même), nous entraîne donc dans le milieu policier comme le ferait un sociologue , tout en réussissant à nous faire accrocher aux enquêtes de cette équipe de flics des Renseignements Généraux qui n'ont pourtant rien d'exceptionnelles. Mais ce genre d'enquêtes sont courantes pour ce service et c'est sans doute pour cela que j'ai adoré ces récits. On a l'impression de lire les faits divers mais l'auteur rajoute dans ces histoires le quotidien et la vie personnelle de ces flics communs mais pourtant très attachants.

Le dessin de Frederik Peeters n'est pas celui que j'affectionne le plus ,mais il s'adapte parfaitement à ces histoires. Je ne peux qu'applaudir le travail de ce dessinateur car grâce à son style particulier il réussit à nous plonger dans ces récits sans que l'on ait envie d'arrêter avant la fin de chaque tome.

Si vous voulez lire de vraies histoires de flics lisez ces deux superbes albums(ou la très belle intégrale), vous ne le regretterez pas , faites moi confiance.

Nom série  Reanimator  posté le 21/11/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
J'ai enfin réussi à me procurer dans une bourse de bandes dessinées ce one-shot qui me faisait envie depuis plusieurs années . Je me suis d'ailleurs empressé de le lire pour mon plus grand plaisir et je vais vous avouer que je ne regrette absolument pas mon achat.

Même si j'avais lu la nouvelle originale de H.P Lovecraft intitulée "Herbert West , réanimateur" je ne suis pas ennuyé une seule seconde durant ma lecture .
Je n'en ai pas parlé plus tôt mais je vous confirme que j'avais vu et adoré l'adaptation cinématographique réalisée par Stuart Gordon en 1985 connue sous le titre "Re-Animator" , même si celle-ci n'est pas toujours fidèle à la nouvelle, car elle en est librement inspirée. Et oui j'avais beaucoup aimé ce film gore , mais bon j'avais 28 ans de moins, vous pourrez donc me pardonner mes goûts cinématographiques car depuis ils ont légèrement évolué.
Je me rappelle encore de la phrase d'accroche apparaissant sur l'affiche lors de sa sortie en salle à l'époque: Il se prend pour Dieu, mais Dieu a horreur de la concurrence. Comment ne voulez-vous pas rire avec ce genre de "tagline" (traduction anglaise de phrase d'accroche)? D'ailleurs je me marre à chaque fois que je revois ce nanar devenu culte pour des allumés dans mon genre.
Il faut quand même que je vous rassure en vous annonçant qu'après avoir revu récemment cette série z , je ne peux que lui préférer la nouvelle originale et maintenant cette adaptation en bande dessinée.

Ce one-shot ,très fidèle à l'œuvre originale, nous narre l'histoire d'un médecin doué mais légèrement fou qui a découvert le moyen de ramener les morts à la vie. Accompagné durant presque toute sa "carrière" par un autre médecin ( le narrateur de cette histoire)qui lui servira d'assistant, il ne cessera jamais de se lancer dans des expériences morbides, glauques et démentielles ce qui l'amènera à sa perte.
Ce récit m'a énormément intéressé car il traite bien évidemment de morts-vivants , je devrais plutôt dire zombies pour les aficionados de ce genre de créatures. D'ailleurs il faut rappeler que Lovecraft a écrit cette nouvelle en 1922 et qu'il est donc l'un des premiers auteurs de romans d'horreur à avoir utilisé ces "monstres" qui sont aujourd'hui très à la mode.

Le dessin de Florent Calvez m'a beaucoup plu et je trouve que la couleur sépia utilisée dans ce one-shot s'adapte parfaitement à ce récit angoissant et finalement très prenant.
Je trouve que son dessin est beaucoup plus agréable que dans ses albums plus récents, je pense en particulier à Sept personnages ce décevant one-shot de la collection Sept.
Par contre j'avais déjà beaucoup apprécié le trait de ce dessinateur dans U-29 une autre adaptation d'une nouvelle de H.P Lovecraft intitulée Le Temple .

Je conseille donc aux amateurs de Lovecraft de se plonger dans ce très bel album, je ne pense pas qu'ils le regretteront. Ils auront peut-être même envie de revoir Re-Animator, sait-on jamais?

Nom série  L'Etoile du Désert  posté le 09/04/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
L'Etoile du Désert est sans contexte ( à mon avis bien sûr ) la plus belle oeuvre d'Enrico Marini.
J'ai passé un moment extraordinaire en lisant ce diptyque hors du commun.
Je peux dire qu'il y avait longtemps que je n'avais pas lu un western de cette qualité. Quand je parle de qualité je pense bien évidemment au dessin de ce diable de Marini qui d'après moi avec cette série a atteint la quasi perfection graphique. Certaines cases sont juste majestueuses , je ne peux pas être plus clair.
J'ai rarement vu des dessins aussi beaux dans un western.

Un peu avant j'ai utilisé le terme "qualité" et bien sûr cela ne concerne pas seulement le dessin.
Mais il faut rappeler que L' Etoile du Désert ce n'est pas uniquement une BD avec un dessin somptueux mais c'est aussi un récit avec un scénario séduisant mais qui reste malgré tout classique.
Stephen Desberg utilise tous les codes propres au western et y intègre une histoire de vengeance et cela nous donne un thriller se déroulant durant la conquête de l'Ouest .
Je pense que le scénariste s'est énormément documenté pour nous rendre d'une manière magistrale l'ambiance particulière qui devait régner à cette époque durant cette grande épopée que fut la la traversée du continent américain par les compagnies ferroviaires afin d'atteindre l'Océan Pacifique.

Que dire de plus si ce n'est " bravo " aux auteurs pour ce magnifique diptyque qui se lit rapidement , mais avec un plaisir intense.
Bon je pardonne à Marini d'avoir fait ressembler son personnage principal à un acteur connu dont je ne vais pas citer le nom .
Alors si vous n'avez pas lu cette très belle série , allez y gaiement, vous ne le regretterez pas .

Nom série  Les Quatre Coins du Monde  posté le 09/03/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Les Quatre Coins du Monde est un diptyque qui mérite largement d'être lu et même de figurer dans toutes les bibliothèques des passionnés de BD historiques et d'aventure.
Ce récit est passé quasiment inaperçu sur la BDthèque et je trouve cela bien dommage, car comme le disait le premier posteur nous sommes en présence d'un petit bijou.

L'histoire de ce diptyque nous remémore une partie de l'Histoire de France assez méconnue, celle des soldats français basés dans le désert algérien de 1913 à 1919 (en ce qui concerne ce récit en tout cas).
Nous suivons les aventures du Capitaine Barentin, de son fidèle ami Afellan et du Lieutenant Dupuy d'abord au sein des compagnies méharistes du Général Laperrine aux confins du Hoggar, puis dans l'enfer des tranchées françaises durant cette atroce guerre surnommée la "Der des Der".

Hugues Labiano, scénariste et dessinateur nous plonge dans un spectaculaire récit d'aventure qui débute dans le Sahara, ce mythique désert. Il nous met tout de suite dans le bain en employant des mots arabes (dont la traduction indispensable en bas des pages est très pratique). Il nous fait profiter de la beauté du désert grâce à son dessin très réaliste et détaillé. Certaines planches, d'une grande beauté, nous en mettent plein les yeux.
En plus de son superbe travail graphique, j'ai été époustouflé par son travail de recherche car il nous projette dans le passé à la manière d'un historien. La vie des Touaregs nous est racontée avec brio et précision. J'avais l'impression de me retrouver avec eux dans ce lieu hostile mais magnifique qu'est le désert .
Les personnages de cette série se sentent attirés par ce lieu et ils ne peuvent que difficilement le quitter et surtout ils veulent y retourner et y mourir.
Le désert a un tel pouvoir d'attraction dans ce récit que je vais immédiatement me replonger dans le film Lawrence d'Arabie qui lui aussi m'avait énormément séduit avec ses paysages magnifiques.

Hugues Labiano n'oublie pas de nous rappeler le grand sacrifice des troupes coloniales durant la première guerre mondiale. Les tirailleurs algériens ont connu eux aussi l'horreur des tranchées, mais ils n'étaient pas les seuls car chaque colonie a fourni un grand nombre de soldats pour qu'ils finissent eux aussi en chair à canon.
Vous l'avez compris je vous conseille de vous plonger dans cette très belle aventure qui vous fera voyager et dans laquelle vous n'aurez pas le temps de vous ennuyer.

Nom série  Moi René Tardi prisonnier de guerre au stalag IIb  posté le 31/01/2013 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je ne sais pas comment remercier mon collègue de travail qui m'a quasiment forcé à lire le premier tome de cette série. Grâce à lui j'ai pu lire cette magnifique bande dessinée qui est avant tout un ouvrage par lequel s'exprime le Devoir de mémoire. Celui-ci traite de la vie des prisonniers de guerre(à travers celle du père de Jacques Tardi) dans les camps allemands. C'est on peut le dire une période de l'Histoire de France qui a souvent été mise de côté ou en tout cas qui a très peu été abordée, que ce soit au cinéma ou plus encore en bande dessinée.
J'ai failli ne pas lire ce récit historique car je l'avoue je n'ai été que rarement enthousiasmé par les ouvrages de Jacques Tardi sauf par le remarquable" C'était la guerre des tranchées".
Si je n'accroche pas particulièrement avec les oeuvres de Tardi c'est que son dessin ne m'attire pas spécialement, voilà tout.

Avant de continuer, je vais faire un bref rappel historique sur les prisonniers de guerre français sous le Troisième Reich.
Au cours de la campagne de France (mai-juin 1940), 1 800 000 soldats français furent capturés par les troupes allemandes avant d'être internés dans différents types de camps.
On doit distinguer les frontstalags, camps installés dans la France occupée (réservés en particulier aux troupes coloniales) et les camps établis sur le territoire du Reich allemand, les oflags (camps d'officiers) et les stalags (camps de sous-officiers et de soldats).
Au nombre de 75 oflags et stalags étaient répartis dans les régions militaires allemandes dont ils portaient le numéro suivi d'une lettre ( Ia, Ib etc..). Celui qui nous interesse grâce à cet ouvrage est le stalag IIb, celui dans lequel le père de l'auteur fut interné durant 5 ans.

Jacques Tardi revient donc sur la captivité de son père grâce aux notes que celui-ci avait prises durant son "expérience" particulière dans les camps de prisonniers de guerre.
René a passé la plupart de son temps à observer ce qu'il se passait dans ce stalag, mais également ceux qui étaient passés dans ce camp.
Ce que l'on peut en retenir en priorité c'est que la principale préoccupation d'un prisonnier est de se nourrir donc de survivre. Cela n'a donc rien de comique, d'ailleurs cette bd même si Tardi y fait un peu d'humour, n'a rien de drôle car la vie de ces hommes fut un enfer permanent. La mort est présente dans de nombreuses pages. L'auteur nous rappelle le destin tragique de certains prisonniers dont la seule faute était d'être russes ou polonais.

Jacques Tardi n'oublie pas de nous rappeler un grand nombre d'évènements importants de la Seconde Guerre Mondiale comme des dates importantes (la fin de la zone libre en France ou le débarquement en Normandie) ainsi que des faits marquants comme l'extermination des juifs d'Europe mais aussi l'assassinat des officiers polonais en 1940 par l'armée russe à Katyn.
L'auteur grâce à ce remarquable premier tome nous replonge dans ce passé trop souvent occulté. N'est-il pas vrai qu'il fut un temps où l'on avait honte en France de parler des prisonniers de guerre? Il valait mieux parler des résistants.
Pourtant ils ont existé et il ne faut surtout pas l'oublier .

Je ne reviendrai pas sur le dessin avec lequel j'ai du mal à accrocher, par contre j'ai beaucoup aimé que l'auteur se soit intégré au récit (sous les traits d'un enfant) en apparaissant aux côtés de son père et en lui posant un grand nombre de questions.
Je ne peux donc que recommander la lecture de ce premier tome, certes volumineux, de cette superbe série car je suis presque sûr que la suite ne pourra qu'être aussi bien.

Nom série  Il était une fois en France  posté le 23/12/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je serais peut-être un peu long mais pas autant qu'il le faudrait pour vanter les mérites de cette superbe série.
Comme l'a dit sagera dans son post (un peu plus bas) il est rare que la collaboration soit abordée en bande dessinée . Mais pas seulement en bd , c'est souvent le cas dans tous les genres, on parle plus souvent de résistance à l'occupant que de collaboration(même si c'est un peu moins le cas aujourd'hui que dans les années 60 à 80 ).

Traiter de collaboration équivaut à faire resurgir dans les mémoires la période la plus noire de l'histoire de France. L'occupation, la collaboration,la participation française à la déportation des Juifs sont restées durant une longue période des "sujets tabous". Aujourd'hui encore ces faits peuvent embarrasser certaines personnes.
Joseph Joanovici est une personnalité qui a été accusée de collaboration , c'est donc un personnage controversé de l'histoire de France et c'est sans doute pour cela que cette série est intéressante à lire et je dirai même vivement conseillée (par moi même , la plupart des posteurs de ce site et même par la revue Historia).
Comme le rappelle Fabien Nury Joanovici a quand même aidé la résistance mais malheureusement il avait profité de l'occupation pour s'enrichir(comme beaucoup d'autres).
Cette série jette un pavé dans la mare car elle peut faire comprendre aux lecteurs qu'à cette époque il était difficile de choisir son camp et de survivre.
Henri Lafont (le chef de la Carlingue , surnom de la Gestapo française) a dit à un de ces avocats qu'il avait choisi la Gestapo car il ne connaissait pas de résistants et qu'il ne savait pas ce que c'était.
C'est sans doute pour cela que ce thème est encore aujourd'hui difficile à aborder car si la situation se reproduisait est ce que tous les Français choisiraient le "bon camp"?

La série écrite par l'excellent scénariste qu'est Fabien Nury est vraiment une réussite car elle nous permet de retourner dans cette France d'avant, pendant et d'aprés guerre avec toutes ces horreurs qu'elle a pu connaître , comme la collaboration, la déportation , l'épuration.
Il mêle l'histoire à la fiction avec brio, je pense en particulier aux scènes qui mettent en présence Joanovici au docteur Pétiot , elles sont absolument ahurissantes ( je ne suis pas sûr que ces deux personnages se soient plusieurs fois croisés , en tout cas je ne l'ai vu écrit nulle part, dans ce que j'ai lu bien sûr).

En ce qui concerne le dessin je ne pense pas qu'un autre style de dessin aurait aussi bien collé à l'histoire que celui de Sylvain Vallée. Les personnages sont tous d'un réalisme impressionnant.

Comment faire autrement que de conseiller la lecture et même l'achat de cette magnifique série qui n'est rien d'autre à mon sens qu'un remarquable travail de mémoire sur une période troublée et que tous doivent connaître.

Nom série  Notre Mère la Guerre  posté le 16/10/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je serais aussi enthousiaste que la plupart des précédents posteurs pour vanter les mérites de cette magnifique série. Il est clair que la grande majorité des avis postés avant le mien ont fait l'éloge de cette histoire policière sur fond de guerre des tranchées et en ont dit l'essentiel.

L'histoire est assez originale : un officier, ancien policier dans le civil et gendarme dans l'armée, se retrouve envoyé sur le front durant le premier hiver de la Première Guerre Mondiale, pour résoudre une bien étrange affaire , plusieurs femmes sont retrouvées assassinées dans les tranchées en première ligne.
Ceci le pousse à approcher une escouade de très jeunes soldats qui sont tous d'anciens délinquants, étrange n'est-ce pas ?

L'idée de départ m'a tout de suite fait penser au film La Nuit des Généraux mais avec des différences bien sûr car l'action se passait en Pologne durant la Seconde Guerre Mondiale.
C'était alors un officier allemand (joué par Omar Shariff) qui enquête sur le meurtre d'une prostituée dont l'assassin, d'après un témoin, serait un général allemand.
Bien sûr l'action de cette bd ne se déroule pas durant le même conflit, mais la trame pouvait paraître assez proche, puis finalement on s'aperçoit le long de notre lecture que l'on n'est pas du tout dans le même genre d'enquête .
Notre "gendarme" se doute bien que nos jeunes soldats de l'unité de Peyrac (qu'il a connu dans le civil) sont sans doute impliqués dans ces meurtres (même si ce sont plus des délinquants que des tueurs en série), mais à quel point, mais surtout lequel d'entre eux en particulier.

En ce qui concerne le contexte historique on ne peut qu'être admiratif sur le travail effectué par les auteurs. Maël et Kris réussissent à replonger le lecteur avec brio dans le plus meurtrier des conflits (en pertes militaires) que la France ait connu.
La terreur sur le visage des poilus est palpable tout au long de notre lecture. De plus il nous fait revivre toute la noirceur de cette guerre en nous dessinant magnifiquement un paysage dévasté par " Le Feu " comme le dirait si bien Henri Barbusse.
Les scènes se déroulent souvent de nuit, sous la pluie, ce qui renforce encore plus le sentiment d'horreur qui peut apparaître dans une guerre de cette ampleur.
Les scènes de combat sont époustouflantes et d'un réalisme rare.
Durant mon cursus universitaire j'ai eu l'occasion d'étudier la Première Guerre Mondiale et j'avoue que j'ai été conquis par le réalisme de ce récit, car on y retrouve de nombreuses anecdotes qui ont pu être racontées par les contemporains de cette guerre. On peut citer les insultes entre les soldats français et allemands d'une tranchée à l'autre, mais aussi l'utilisation "d'appâts "par les deux camps comme le signale le caporal Peyrac, le lynchage de deux gendarmes, le refus de certains combattants de retourner au combat et j'en passe.

Pour en venir au dessin, il est tout simplement très réussi et il nous permet de rentrer au coeur du récit et de nous inciter à dévorer les quatre tomes d'une seule traite.
Je ne peux donc que conseiller l'achat ou en tout cas la lecture de cette série qui nous replonge dans un conflit monstrueux qui malheureusement est encore ancré dans nos mémoires.

Nom série  Alamo  posté le 28/08/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Avec ce diptyque Dobbs réussit à nous remémorer cette partie de l'Histoire américaine en incluant dans le scénario une interprétation de l'histoire qui réhausse la réputation controversée de Louis Rose(qui est en fait le héros de cette série) .
Ce personnage historique est, pour les Américains , considéré comme le "lâche d'Alamo", car d'aprés la légende c'est le seul défenseur d'Alamo qui aurait refusé de se battre et aurait quitté le fort avant la bataille finale.
Dobbs lui en fait un agent double , à la solde de Sam Houston , un général politicien, qui veut se débarrasser de ses rivaux , à savoir le lieutenant-colonel Travis et le fameux Davy Crockett.

Bien sûr au départ de notre lecture on ne peut s'empêcher de penser au film portant le même titre, qui a berçé notre enfance avec John Wayne dans le rôle de Davy Crockett.
Par contre Dobbs se rapproche plus de la vérité historique ( sauf peut-être ce qui concerne Louis Rose)que de ce classique du cinéma qui mettait en scène des personnages sympathiques comme Jim Bowie qui en fait n'était pas si fréquentable que cela( il était , il faut le rappeler, un marchand d'esclaves).
Le scénariste se base plus sur l'adaptation cinématographique de 2004 avec Billy Bob Thornton dans le rôle de Crockett.

En tout cas dans l'une ou l'autre des versions cinématographiques on s'aperçoit qu'on ne fait pas mention de Louis . Est ce que les Américains méprisent à ce point ce personnage au point de ne pas le faire apparaître dans leurs films ?

Pour en revenir à cette bd je dirai qu'on ne s'ennuie pas une seconde tout au long de ce diptyque car l'action y est omniprésente .
Toute l'histoire d'Alamo est en fait le rapport de Louis Rose à son supérieur, ce qui permet au lecteur de se demander quel fut le rôle de ce personnage controversé.

Le dessin est trés agréable et s'adapte particulièrement bien au récit .
On peut donc que conseiller la lecture de cette nouvelle adaptation de la bataille d'Alamo qui est trés surprenante et spectaculaire.
Bonne lecture.

Nom série  La Quête de l'Oiseau du Temps  posté le 14/08/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 5/5 (Culte !)
Et voilà je l'ai enfin lu le chef d'oeuvre de la Fantasy.
Je ne sais pas pourquoi j'étais persuadé de l'avoir lu il y plus de vingt ans, eh bien non.
Je connaissais Pelisse et sa superbe plastique mais à part ça j'étais incapable de résumer cette superbe série et pour cause !
Comme certains j'ai profité de la sortie relativement récente de la dernière intégrale en date (qui est trés belle d'ailleurs) pour me lancer dans cette quête qui malgré son grand âge ne m'a pas du tout déçu.
J'ai trouvé l'univers de cette histoire riche en détails, les personnages sont tous attachants et les décors (trés divers) sont superbes.
Loisel est un dessinateur talenteux, heureusement pour cette série qui je pense n'aurait pas eu le même succés avec un autre.

Que peut-on dire de "méchant" sur cette série culte si ce n'est que le début de l'histoire (les deux premiers tomes) est un peu languissant. Mais heureusement plus la quête avance plus le scénario devient intéressant, avec bien sûr une fin surprenante.
Alors oui je ne peux que reconnaître que cette série fait partie de celles qui sont à mon avis indispensables à lire, alors je ne pouvait pas lui mettre une note inférieure à 5/5.

Je vais quand même essayer d'attendre que la série "Avant la quête"soit terminée pour m'y plonger , c'est juste que j'attends toujours qu'une série soit finie pour la lire. Finalement je crois que cela ne sera pas possible car je vais de ce pas chez mon libraire acheter les trois tomes déjà parus.

Nom série  Block 109 - Opération soleil de plomb  posté le 28/06/2012 Modifier cet avis Achat conseillé ? Oui
Note Note: 4/5 (Franchement bien)
Je suis entièrement d'accord avec Hervé (le posteur précédent). Tout comme lui j'ai été déçu par Block 109 - Etoile Rouge, alors que Block 109 m'avait énormément plu.
Ce one-shot situé dans l'univers de Block 109 est tout simplement remarquable, car contrairement à celui édité juste avant (Block 109 - Etoile Rouge) on retrouve là une véritable uchronie inspirée de nombreux chefs d'oeuvre du cinéma notamment Apocalypse Now bien sûr car la couverture ne nous permet pas de faire le rapprochement avec un autre film.

L'histoire de ce one-shot est parfaitement dans l'esprit de Block 109, celle-ci se déroule dans l'ex- Congo Belge qui est aux mains de la SS dans le but de prendre le contrôle de ses mines d'uranium et de coltan.
Un réseau de résistance mené par le colonel Leclerc se met en place, le Reich décide donc d'envoyer une unité constituée d'hommes des légions pénales avec pour mission de trouver ce fameux colonel et de l'éliminer.

Les auteurs s'amusent à ponctuer ce one-shot de petits clins d'oeil par rapport à Block 109 mais pas seulement car j'ai aperçu un clin d'oeil à l'une des meilleures série de science -fiction de toute l'histoire du cinéma (à mon goût bien sûr) j'ai nommé la tétralogie Alien en utilisant le nom de code de la planète où se trouvaient les charmantes bestioles surnommées ''Aliens'', à savoir LV4-26 qui devient le nom d'une mine où l'unité de salopards (qui sont plus de douze) doit intervenir.

Les dessins sont mieux réussis que dans Block 109 et s'adaptent parfaitement au récit.

Je ne peux donc que conseiller la lecture et même l'achat de ce one-shot qui à mon goût est aussi bien que le fameux album dont je ne citerai plus le nom mais qui avait fait forte impression à sa sortie.

Bonne lecture à tous ceux qui me feront confiance.

1 2 Page Suivante Page suivante 

www.bdtheque.com - Contact - Ce site nécessite l'utilisation de cookies - Flux RSS
Lien destiné au référencement du site : Liste des séries BD de BD-Theque